Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Bruxelles

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 27 novembre 2018

Kindoki: Incapable d'enterrer son père, Félix Tshilombo lui parle à  la morgue!

Felix Tshilombo entrain de parler à  Etienne Tshisekedi comme à  l'époque des pharaons !

Deux ans, que Félix Tshilombo est incapable d'enterrer son père: Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, icà´ne de l'opposition congolaise. Décédé le le 1er février 2017 à  Bruxelles, son traîne toujours à  la morgue. Incroyable! Après avoir renié et retiré sa signature de Genève, puisque c'est Martin Fayulu, qui a été élu à  la primaire de l'opposition congolaise le 11 novembre dernier, deux policailleurs-troubadours Félix Tshilombo et Vital Kamerhéon, ont signé un autre accord à  Nairobi sous l'instigation de Tutsi-Power, encadrés par Yoweri Museveni de l'Ouganda et Paul Kagamé du Rwanda.

Félix Tshilombo qui a trahi les aspirations du peuple congolais, avec l'accord de Nairobi, où le président de l'Udps, qui veut devenir Président de la République à  tout prix, sans doute pour faire valoir son menu CV et peut-être entré dans l'histoire de la RDC par la petite porte, s'est fait enfariné par Vital Kamerhéon qui a tout pris sur lui. Sa traîtrise lui coà»te et va lui coà»ter très cher, Felix Tshilombo, pour se remonter le moral qui est au ras des chaussettes, est allé à  la morgue à  Bruxelles, parler à  son défunt père qu'il n'a toujours pas enterré pour qu'il lui donne la force. Il a oublié cette recommandation biblique: "Laissez les morts enterrer leurs morts" Luc 9:59 !

Politicailleur, profito-situationniste, Félix Tshilombo est un homme perdu. Il n'a plus la confiance du peuple congolais. Corrompu, il s'est empêtré dans plusieurs compromissions. Félix Tshilombo est un politicailleur business. Il a ramassé l'Udps, il profite de l'aura de son père. Pour être un opposant est devenu métier, il n'a ni charisme ni background mais cherche des sous. Des sous, des sous et des sous ! Enterrer son père, est une obligation sociale, dans la culture africaine. Il en est incapable. Il a monnayé et marchandé le rapatriement et enterrement de son père contre le poste de Premier ministre. Une indécence insensée !

Un traître à  la Nation est un traître ! Félix Tshilombo en est un. Il a trahi le peuple congolais. Il a bousillé l'espoir de tout un peuple. Félix Tshilombo doit assumer. Son destin est derrière lui. Avide du pouvoir, il a oublié que la politique, c'est servir et être au service des autres.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 25 juin 2018

30 juin 1960-30 juin 2018: 58 ans que le peuple congolais chosifié végète, tous à  la marche de Bruxelles!

Sindika Dokolo, un Congolais debout !

Réveil FM International soutient à  100%, la marche de ce 30 juin à  Bruxelles, organisée par Sindika Dokolo et les Congolais debout ! Nous devons avoir le courage de soutenir des compatriotes-patriotes qui prennent des initiatives pour la cause de notre pays. Sindika Dokolo mérite ce soutien, n'en déplaisent aux boudeurs patentés et adeptes de polémiques. Ceux ou celles qui veulent diriger le Congo d'aujourd'hui et de demain, doivent être des "Fédérateurs" et "Patriotes". Les tribalo-ethniques patentés n'occuperont plus jamais le trà´ne du Congo.

Voilà  58 ans, que les politicailleurs-Mabumucrates "ennemis du peuple" ont pris en otage la République démocratique du Congo. Malgré ses multiples ressources naturelles, sa population dynamique, le pays est en otage par des criminels et bandits qui n'ont aucun sens de la chose publique. Autoproclamés policailleurs ventriotes, ces individus sans foi ni loi, arrivent au pouvoir sans un clou: ils pillent, volent, violent , assassinent, s'enrichissent en toute impunité au détriment du peuple, qu'ils sont sensés servir. Voilà  58 ans, que la République démocratique du Congo végète ! Des pseudo-intellectuels courbent l'échine face aux imposteurs, aux OVNI qui sont catapultés sur le trà´ne du Grand Congo pour mieux piller ses ressources. Les Congolais d'en haut, arrivistes, parvenus, opportunistes et profito-situationnistes manifestent du mépris aux Congolais d'en bas: chà´meurs et travailleurs impayés, blessés de guerre et handicapés, maman Bipupula et maraîchères...

Pire, le régime d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale manifeste de la haine à  l'égard de la diaspora congolaise. Alors que tous les pays africains ont de la bienveillance à  l'égard de leur diaspora, la République démocratique du Congo est le pire pays au monde face à  sa diaspora. Le régime des incapacitaires a peur des compétences que regorgent les Congolais de la diaspora. Les Congolais de la diaspora n'ont pas droit aux votes, mais le régime de l'imposture, d'occupation et de prédation est content des Western Union et autres aides... de la diaspora. Cette dernière n'a aucun droit ! Un Congolais qui a acquis la nationalité de son pays d'accueil doit prouver ses moyens de substances s'il s'hasarde à  aller au pays de ses ancêtres. Y en a marre de cette classe politique corrompue et toxique qui ne pense qu'à  leurs intérêts, des vrais profiteurs et qui croient que les autres doivent les accompagner dans leurs bévues. Le Congo appartient à  tous les Congolais surtout aux générations futures ! Prendre conscience de cela c'est revenir aux sentiments patriotiques afin de léguer à  ceux qui viennent après une situation moins chaotique et plus meilleur que ce que l'on a trouvé.

La marche de ce 30 juin 2018, à  Bruxelles, organisée par Sindika Dokolo est patriotique et symbolique. Se battre pour le respect de la Constitution, connaissez-vous beaucoup des peuples qui les font ? Se battre pour les élections libres, démocratiques et transparentes en République démocratique du Congo ne signifie en aucun cas, c'est Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale et sa bande des mafieux voyous qui vont les organiser. Les élections en RDC doivent être apaisées ! Il faut que chaque candidat qui veut concourir puisse le faire en toute sérénité. Dans un pays au délestage institutionnalisé, où vivre dans le noir, ne pose aucun problème aux autorités ventriotes, aller aux élections avec des machines à  tricher, est un crime contre l'humanité. Sans recensement de la population, sans carte d'identité nationale, aller aux élections c'est voter des tricheurs et fraudeurs. L'enrà´lement des mineurs, des millions d'électeurs fictifs enregistrés la CENI devraient déjà  alerter tout un chacun. Les élections oui, mais sans Alias Joseph Kabila et sa bande !

Lire la suite...

Partager sur : Partager