Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Cecile kyenge

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 22 mai 2018

Diasporas et développement: Cécile Kyenge, députée européenne à  l'atelier de l'OMI

Cécile Kyenge est une des fiertés de la diaspora congolaise. Dynamique, active, agissante et résistante, Cecile Kyenge est la première noire nommée ministre en Italie. C'est l'histoire, on ne la change pas. Elle n'a jamais tourné le dos à  la République démocratique du Congo, Cécile Kyenge est une lobbyiste acharnée, elle transpire le Grand Congo. L`Italie fut le plus europhile des pays européens. Une époque révolue, des partis europhobes et anti-immigrants viennent de gagner les élections européennes. Le nouveau gouvernement italien a rendu public son programme économique, qui contient notamment l'exigence que l'Union européenne efface 250 milliards d'euros de la dette publique de l'Italie et libère le pays de plusieurs restrictions. Sinon, Rome menace de sortir de la zone euro pour revenir à  la lire italienne.

Députée européenne, Cécile Kyenge a connu l`immigration et a représenté les immigrés à  travers des associations, la carrière de Cécile Kyenge est aussi fulgurante qu`originale. Invitée au Palais des Nations Unies à  Genève pour participer au Forum annuel sur les diasporas, voici son discours:

Bonjour,

Je vous remercie infiniment pour l`invitation à  ce Forum annuel de la Diaspora.

Je remercie en particulier le réseau parlementaire sur les politiques des diasporas, l`Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et l'Organisation Internationale pour les Migrations.

Nous avons écouté avec beaucoup d`intérêt les allocutions d`ouverture, notamment du Directeur général de l`OIM, S.E. Ambassadeur William Lacy Swing. Son discours m`a donné à  penser. Il est clair qu`après la migration, la question des diasporas deviendra de plus en plus importante.

Mr. Tomà¡œ¡ Boček et Mme Doris Fiala du Consiel d`Europa nous ont permis de reconsidérer les politiques d`Asile en Europe, étant donnée la situation globale, qui n`est pas une situation très reluisante.

Mais comme l`a si bien souligné Mr. Andrea Rigoni, Coordinateur du Réseau parlementaire sur les politiques des diasporas, c`est du cà´té de la diaspora qu`il faut regarder aujourd`hui, pour mieux comprendre l`apport des migrants aux questions du développement des pays du Sud.

Dans cette première Session plénière, nous aurons l`opportunité de réécouter le Directeur général de l`OIM, S.E. Ambassadeur William Lacy Swing et de découvrir les arguments de deux autres personnes :

Il s`agit de M. Gibril Faal, Directeur exécutif par intérim, Plateforme de développement de la diaspora Afrique-Europe, et du Dr. Eduard Gnesa, Président du groupe d'experts du Forum mondial sur la migration et le développement. Nous allons écouter leur propos avec une attention particulière et nous allons ouvrir le débat au public.

Admettons-le immédiatement. Si il y a quelqu`un en Europe qui peut se targuer de connaitre la migration et les problématiques y afférentes, ce sont les membres de la Diaspora. Cette connaissance de la migration qu`ils ont en eux n`est pas le fruit d`une science infuse. Il s`agit plutà´t d`une connaissance acquise sur le terrain, grà¢ce à  l`expérience migratoire qui, comme le disait Raoul Follereau, marque son acteur de manière indélébile.

Si les migrants sont donc les personnes les plus expérimentées en matière de migration, ils le sont aussi pour ce qui concerne la connaissance de leur pays d`origine. C`est en fonction de cette connaissance polyvalente que certains observateurs ont parlé de double expertise. La diaspora africaine en Europe, qui connait aussi bien l`Europa que l`Afrique, représente en ce sens une grande opportunité pour ce qui est des questions du développement.

Pendant que je préparais la rencontre d`aujourd`hui, j`ai consulté les statistiques sur l`envoies des sommes d`argent par les membres de la diaspora vers les pays d`origine. Pour une petite région italienne comme l`Émilie-Romagne, qui est habité de mois de 5 millions d`habitant, pour une présence de 100 milles immigrés, les statistiques parlent de plus de 500 millions d`Euros de transfert de devise pour l`année 2017. Pendant la même période, l`institution régionale a environ 1 million d`Euro dans la coopération avec les pays en voie de développement.

Si nous admettons que les 9 cités métropolitaines et les petites municipalités ont pu eux-aussi destiner une totalité d`1 million d`Euros dans la coopération décentralisée, et j`en doute, on obtiendrait un total de 2 millions que les institutions publiques ont destinés à  la coopération au développement avec les pays du Sud.

C`est dire combien le thème de notre débat est fondamental. Nous sommes appelés ici à  parler du `` Rà´le des diasporas dans la gouvernance de la migration mondiale ». Je dois reconnaître qu`officiellement, les diasporas semblent n`avoir aucun rà´le reconnu et codifié dans ce secteur.

Pourtant, si nous considérons les différentes étapes de la migration, en partant de la conception du projet migratoire, en passant par les différentes formes de voyage ; si nous pensons par la suite aux problématiques de l`intégration et naturellement au exigences de retour au pays natal, nous remarquerons que la Diaspora y joue un rà´le déterminant.

Souvent ce sont les membres de la Diaspora qui amènent leurs jeunes compatriotes à  concevoir et à  accomplir le voyage vers l`Europe, où ils sont accueillis et orientés par les mêmes membres de la diaspora, souvent en marge de toute intervention publique.

Cette implication de la Diaspora dans les processus de migration est tellement importante que les candidats migrants deviennent tà´t ou tard, eux aussi, les membres de la Diaspora, et pour avoir vécu un certain temps en Europa, les membres de la diaspora sont aussi ceux-là  qui conçoivent des projets entrepreneuriaux pour lancer des structures de production au pays, grà¢ce à  l`expérience acquise en Europe. C`est dans la considération de tous ces aspects que nous avons conçu l`approche holistique des migrations lors de la discussion d`une résolution à  cet effet au sein du parlement européen.

C`est cette approche holistique qui est à  la base du global compact en discussion au niveau des Nations Unies. Dans ces contextes, le plus grand défi reste celui de reconnaissance du rà´le fondamental de la diaspora dans la gestion de l`immigration à  360°. Sur ce défi, nous avons entrepris aujourd`hui d ‘écouter les personnalités que je vous ai présentées au début. Merci

Née à  Kambove, dans la province du Katanga, en République démocratique du Congo, elle a quitté le pays à  l`à¢ge de 18 ans, se fixant pour objectif de devenir médecin.

Elle l`a atteint, et s`en est fixé d`autres, comme elle l`a expliqué en 2012 à  la chaîne Télésud : `` Ce qui me donne la force de continuer, c`est l`idée que si nous, Africains, ne sommes pas représentés dans les institutions, là  où les décisions sont prises, nous serons les premiers à  le regretter. Et ce sera ensuite au tour de nos enfants d`en subir les conséquences. »

Mère de deux adolescentes, elle affirme sans complexe : `` On naît africain et on le reste. Peu importe le pays où l`on vit, on est africain pour la vie. »

Lire la suite...

Partager sur : Partager