Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

lundi 8 avril 2019

RDC: Respect des droits de l'homme, Félix Tshilombo Pétain et ses incohérences !

Mabundu Airways: Félix Tshilombo Pétain Bizimungu est en vadrouille !

Le peuple congolais a voté le 30 décembre 2018, pour un changement, pour un dégagisme d'un régime sanguinaire d'imposture, d'occupation et de prédation d'Alias Kabila et ses apparatchiks, des Dinosaures Mobutistes qui se sont mués en Mammouths Joséphistes. Pour contourner le peuple congolais, Félix Tshilombo Pétain Bzimungu wa Kanambé, a fait un deal avec l'ancien régime tant décrié et il a bénéficié d'une "nomination électorale" qui n'est pas une élection qui confère la légitimité. Toute vie humaine mérite respect. Il n'y a pas de petite et grande vie humaine. Pour lutter contre l'impunité toute vie humaine doit être défendue. Ce n'est pas le cas avec Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambe, l'imposteur-usurpateur qui a été nommé par Alias Kabila, après un odieux deal, pour contourner le choix du peuple congolais, qui manifeste des défaillances dans la perception du respect des droits de l'homme et son corollaire: la lutte contre l'impunité. On ne demande pas au Faussaire joufflu de faire quoique ce soit mais de permettre à  la justice de faire son travail sans entraves. Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambe est une girouette politique, un politicailleur ventriote, il est à  la recherche de légitimité car non élu mais nommé par Alias Kabila, il est et demeure un illégitime imposteur ! Voici les incohérences que Réveil FM International a relevé en moins de deux semaines:

Le 25 mars 2019, Félix Tshilombo Pétain s'incline au mémorial rwandais

1. Inconstant, malléable à  souhait, sans convictions ni valeurs démocratiques, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambe est un profito-situationniste et opportuniste patenté. Tshilombo Pétain s'est incliné devant le mémorial dédié aux victimes rwandais du génocide, à  Kigali. Ses écrits et sa signature dans le livre d`or du mémorial de Gisozi, au nord de la capitale rwandaise, l'ont trahi mis en porte- à - faux, avec le peuple congolais et sa diaspora. Le vassal de Tutsi Power s'est dévoilé. D'ailleurs c'est grà¢ce à  un antisèche qu'il a recopié pour blanchir Paul Kagamé de ses crimes en République démocratique du Congo.

Félix Tshilombo Pétain Bizimungu piétine les 12 millions des morts de Congolais

Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambe, valet de Paul Kagamé, Hitler africain, a écrit ceci: "Ce génocide est un drame et une horreur inacceptables. Nous devons le condamner et prendre l`engagement de ne plus accepter cela, où que ça se passe dans le monde. " (...) "Les effets collatéraux de ces horreurs n`ont pas épargné mon pays, qui a aussi subi des millions de pertes en vies humaines" ! Pardieu, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambe se fout du monde. Dix à  douze millions de personnes ont été tuées en République démocratique du Congo, en majeur partie par la soldatesque rwandaise kagamiste. Et ces à¢mes de nos compatriotes qui crient justice, sans sépulcres ni même une journée officielle pour les commémorer. La République démocratique du Congo a connu une guerre injuste,grotesque, ignoble et cynique, sous le silence assourdissant et complice de la fameuse communauté internationale.

A Kigali, au Rwanda, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu wa Kanambé s'est empressé à  dédouaner le régime dictatorial et sanguinaire de Paul Kagamé de toute responsabilité dans les massacres en RDC; son mépris pour les victimes congolaises pour plaire à  son maître de Kigali, font de lui un grand collabo qui sera puni de Haute Trahison et sera frappé de l'indignité nationale.

Paix aux à¢mes des rwandais qui se sont tués entre eux et ont enregistré 800. 000 morts ! Sous l'impulsion de Paul Kagamé, Hitler africain, des rwandais barbares et criminels, ont massacré de 10 à  12 millions de Congolais dans une guerre à  basse intensité de 1996 à  nos jours, avec pour objectif d'exterminer les congolais et repeupler l'Est de la RDC, des sujets rwandais pour mieux exploiter les ressources naturelles du Congo. Le Rwanda est devenu le premier pays producteur du Coltan en Afrique, un minerais inexistant dans son sous-sol !

Le peuple congolais a toujours exigé réparations et reconnaissance de ce génocide qui a privé plus de 10 à  12 millions de Congolais à  la vie.

Paul Mwilambwe et Freddy Mulongo au Sénégal

2.Paul Mwilambwe, le témoin clef de l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana n'est pas en sécurité ! Pour qu'une justice soit juste et lutte contre l'impunité. Elle protège les victimes mais aussi des témoins. Le major Paul Mwilambe est le témoin clé dans l'assassinat d'Etat de Floribert Chebeya, l'icà´ne des droits de l'homme en République démocratique du Congo. Félix Tshilombo Pétain Bizimungu est arrivé à  Dakar dans la soirée du lundi 01 avril 2019 pour assister à  la cérémonie d`investiture, le lendemain, du deuxième mandat de Macky Sall à  la tête du Sénégal,pays où la justice a des compétences universelles. Aucun membre des services de Tshilombo Pétain n'a pris la peine de rencontrer Paul Mwilambwe et son avocat maître Domingo Dieng. Paul Mwilambwe est courageux. Par respect pour sa conscience et encouragé par sa foi, il a décidé de constituer prisonnier pour éclore la vérité sur l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Il est le témoin clef de l'assassinat en 2010 à  Kinshasa du défenseur des droits de l'homme Floribert Chebeya.

En effet, Chebeya avait été retrouvé mort le 2 juin 2010 dans sa voiture dans la commune ruralo-urbaine de Mont-Ngafula, en périphérie du centre ville Kinshasa. La veille, il s'était rendu avec son chauffeur à  l'Inspection générale de la police pour y rencontrer le général John Numbi. Le corps de Bazana n'a jamais été retrouvé. N'en déplaise à  Félix Tshilombo Pétain qui méprise ce compatriote. Il suffit que le Major Paul Mwilambe revienne à  sa décision, il n'aura plus le procès Chebeya-Bazana. En 2015, devant le juge sénégalais, Paul Mwilmabwe a affirmé avoir vu, via une caméra de surveillance, ceux qui ont tué et asphyxié Floribert Chebeya dans les locaux de la police dirigée à  l'époque par le général John Numbi, locaux qui étaient sous la responsabilité de Mwilambwe.

Mépris et amateurisme, il est étonnant que Félix Tshilombo Pétain Bizimungu et ses services n'aient même pas pris la peine de chercher ne fut-ce que son avocat Me Domingo Dieng. Notre compatriote Paul Mwilambwe est menacé, il vit en clandestinité au Sénégal. Il se terre. Sa situation est précaire dans un pays comme le Sénégal où il n'a pas des parents. Ses enfants ne vont plus à  l`école. Lui-même ne réussit plus à  payer le loyer de la maison où il habite. Il est abandonné à  lui-même, mais tient le coup grà¢ce à  ses convictions et valeurs républicaines. Paul Mwilambwe veut contribuer à  l'éclosion de la vérité et la lutte contre l'impunité. Paul Mwilambwe n'est pas en sécurité au Sénégal. Paul Mwilambwe mérite protection et respect comme chaque témoin. Il est abandonné à  lui même dans la précaritéTout peut arriver !

Washington DC, Paul Nsapu, Ida Sawyer, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu, la veuve Chebeya et sa fille

3. La majorité des congolais se sont réjouit de voir cette photo. Sur les réseaux sociaux, les commentaires sont positifs. Cette photo marque-t-elle le début du déboulonnage du système dictatorial ancien ? Comment déboulonner un boulon dictatorial alors que l`on est soi-même soudé à  ce boulon ? Alias Kabila, John Numbi vont-ils rendre compte eux qui sont alliés et partenaires de Félix Tshilombo Pétain Bizimungu ? Cette photo peut-être aussi de la communication. Donner l'impression que l'on s'occupe de l'affaire Chebeya-Bazana alors que c'est du pipeau ! Nous avons posé la question aux proches du président Sénégalais Macky Sall, si Tshilombo Pétain lui avait glissé un mot ? Rien ! La justice élève une nation. Le paradoxe de Félix Tshilombo Pétain Bizimungu est qu'à  Washington DC aux Etats-Unis, il a rencontré la veuve Chebeya et sa fille mais à  Dakar au Sénégal, il n'a pas pris prend la peine de rencontrer Paul Mwilambwe, le témoin clef de l'assassinat de Floribert Chebeya-Fidèle Bazana. Sa délégation qui l'avait précédé aurait dà» préparer cette rencontre en présence de son avocat. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 16 mai 2018

Procès Floribert Cheyeba-Paul Mwilambwe à  Dakar, Macky Sall bloque ! Il a peur d'Alias Joseph Kabila !

8 ans que Floribert Chebeya, l'icà´ne des droits de l'homme en RDC , a été assassiné par le régime de Kinshasa. Photo Réveil FM International, archives

Les Congolais et activistes des droits de l'homme ne connaîtront jamais la vérité sur l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, Macky Sall, le président Sénégalais bloque le dossier. Il a très peur d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, l'imposteur de Kingakati. Le 2 juin prochain, cela fera 8 ans, que Floribert Chebeya, l'icà´ne des droits de l'homme en République démocratique du Congo et Fidèle Bazana ont été assassinés à  Kin-Mazière, au siège de la Police nationale congolaise, sur ordre de John Numbi qui aurait reçu les ordres de la très haute hiérarchie. Paul Mwilambwe, le policier témoin de l'assassinat de Floribert Chebeya est à  Dakar, attendant le procès qui doit l'opposer à  la famille Chebeya et Bazana.

A Dakar au Sénégal, en septembre 2016, nous avions rencontré Paul Mwilambwe et son avocat Me Dimingo Dieng, qui avait répondu à  nos questions.

Le Sénégal peut faire valoir sa compétence universelle pour connaître des crimes internationaux commis hors du territoire national. Le Sénégal a adopté la compétence universelle depuis 2007, en modifiant l'article 669 du Code de procédure pénale sénégalais. La compétence du Sénégal pour lutter contre l'impunité de crimes graves, notamment les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité, génocide et actes de tortures. Ce, quel que soit le lieu où le crime est commis et sans considération de la nationalité des auteurs ou des victimes. Sauf que le Sénégal est un pays africain, avec ses intérêts. Douche froide pour tous les panafracanistes qui avaient cru , avec la condamnation d'Hussein Habré, le dictateur Tchadien, que le Sénégal était devenu un modèle.

Affaire Floribert Chebeya: Macky Sall a très peur d'Alias Joseph Kabila

Pédale douce sur le procès Floribert Chebeya-Paul Mwilambwe à  Dakar au Sénégal. Des sources concordantes et sà»res, il nous revient que Macky Sall, le président Sénégalais a très peur d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale. Tigre en papier, qui foule aux pieds et s'assoit sur le panafricanisme qui a fait la fierté du Sénégal, il a la trouille et tremble dans ses souliers. Macky Sall a très peur qu'avec l'ouverture de procès à  Dakar, que le régime d'imposture de Kinshasa, par représailles s'en prennent aux Sénégalais qui vivent en République démocratique du Congo. Ils sont nombreux des Sénégalais en RDC, y compris des clandestins. Impossible de connaitre le chiffre exact des ressortissants Sénégalais au Grand Congo. Macky Sall a pris la décision de bloquer le procès Floribert Chebeya-Paul Mwilambwe. Comment comprendre que Sidiki Kaba, figure de la défense des droits de l`homme sur le continent, qui a milité dans des ONG (Amnesty, ONDH), qui a été le premier Africain nommé à  la tête de la Fédération internationale des ligues des droits de l`homme (FIDH), en 2001, alors ministre sénégalais de la justice et garde des sceaux de 2013 à  2017 n'ait pu rien faire ? En devenant ministre des Affaires étrangères, que peut-il faire ?

Macky Sall, le président Sénégalais bloque le procès Floribert Chebeya-Paul Mwilambwe au Sénégal

Le dossier Floribert Chebeya-Paul Mwilambwe est bloqué par Macky Sall, le président Sénégalais et un faux panafricainiste ! Les Sénégalais sont plus en paix en République démocratique du Congo, si le pouvoir en place est issu des élections libres, démocratiques et indépendantes. Si les Congolais Rdciens vivent en paix, les Sénégalais qui vivent dans le pays vivront aussi en paix. Impossible de croire qu'un président élu, que toute l'Afrique a défendu son élection face à  Abdoulaye Wade qui voulait se maintenir malgré son à¢ge avancé, que Macky Sall bloque le procès qui permettra à  la famille et amis de Floribert Chebeya, de vivre enfin en paix, se disant que l'icà´ne des droits de l'homme, a au moins eu droit à  la justice ! Honte à  Macky Sall qui refuse la justice à  Floribert Chebeya !

Il faut dire que le Sénégal qui n'a qu'une seule richesse, les arachides, sa diaspora contribue de manière exponentielle à  l'économie sénégalaise. Les Sénégalais en RDC, sont dans des commerces et sont installés dans la majorités dans des zones minières. Ils sont des trafiquants et vivent en paix, depuis l'époque coloniale en passant par le régime de Mobutu à  aujourd'hui. La diaspora sénégalaise de la RDC est la plus dynamique, celle qui contribue le plus, au niveau de l'Afrique, dans l'économie de leur pays.

Pour exemple, le 13 décembre 2017, l`ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la république du Sénégal en République démocratique du Congo, Papa Talam Diallo, a remercié, à  Lubumbashi le gouvernement congolais pour l`hospitalité légendaire réservée au peuple sénégalais qui vit dans la province du Haut Katanga. Le diplomate sénégalais a informé l`autorité provinciale de l`objet de sa mission à  Lubumbashi, deuxième ville de la RDC, qui consiste à  rencontrer la communauté sénégalaise et la sensibiliser à  vivre dans l`harmonie avec le peuple congolais dans la paix et la concorde en respectant les lois du pays d`accueil. Papa Talam Diallo a remercié le gouverneur de la province du Haut Katanga pour la bonne collaboration avec la communauté sénégalaise. Il a été conduit auprès du gouverneur de province par le consul honoraire du Sénégal à  Lubumbashi, M. Khalil El Riz.

Même si le régime d'imposture, d'occupation et d'imposture d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale fait apparaître la RDC comme la Corée du Nord: prise en otage de toutes les institutions républicaines, enrichissement illicite des apparatchiks et oligarques, arrestations arbitraires, emprisonnements à  tour de bras, vols, pillages, viols...Macky Sall empêche

Le dimanche 15 mars 2015, à  Kinshasa, plusieurs dizaines de personnes réunies pour débattre de `` l`engagement citoyen » en Afrique ont été interpellées, par les services de sécurité congolais. Parmi elles se trouvaient Fadel Barro, le meneur du groupe sénégalais Y`en a marre, le Burkinabé Sidro Ouedraogo du mouvement Balai citoyen ainsi que des membres du mouvements Lucha de la ville de Goma. La réunion organisée dans le centre culturel Eloko ya Makasi avait été organisée par l`ONG Filimbi, coup de sifflet en swahili. Le régime de Kinshasa avait justifié ses arrestations arbitraires et avait dénoncé: "l`entretien d`un mouvement d`insurrection visant à  révolter les jeunes contre le pouvoir" et avait également dénoncé l`activisme de citoyens étrangers sur le sol congolais : "Un Sénégalais qui fait la révolution au Sénégal, c`est un révolutionnaire. Un Sénégalais qui vient faire la révolution au Congo, c`est une agression."

Macky Sall avait fait des mains et pieds diplomatiques, pour que son compatriote Fadel Barro soit libéré. Depuis, c'est la trouille et sueurs froides chez Macky Sall face à  la République démocratique du Congo.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 27 septembre 2016

Affaire Floribert Chebeya-Fidèle Bazana contre Paul Mwilambe: "John Numbi risque un mandat d'arrêt international" à  Dakar !

Me Dimingo Dieng, avocat de Paul Mwilambwe à  Dakar

Ceux qui par des calculs politico-politiciens veulent sauver le régime tyrannique et sanguinaire d'Hippolyte Kanambé Kazembere Alias Joseph Kabila, l'imposteur qui règne par défi sur le trà´ne de la République démocratique du Congo, n'ont qu'à  bien se tenir.

A Dakar au Sénégal, "La vérité n'a pas des frontières, elle finit toujours par éclater !" clame Me Dimingo Dieng, avocat de Paul Mwilambwe, qui souhaite que le procès ait lieu rapidement pour que toutes les parties soient fixées. Au pays de Léopold Sédar Senghor, la justice a une compétence extraterritoriale. Le procès Floribert Chebeya-Fidèle Bazana contre Paul Mwilambé est une bombe contre le régime d'imposture de Kinshasa qui peut exploser à  n'importe quel moment.

Paul Mwilambe, témoin involontaire de deux assassinats : celui de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, deux défenseurs congolais des droits de l`homme, a été inculpé jeudi 8 janvier par la justice sénégalaise et placé sous contrà´le judiciaire à  Dakar.

Or si le procès s'ouvre la justice internationale voudra entendre "John Numbi". Si le régime dictatorial de Kinshasa refuse de coopérer, un mandat international sera lancé contre lui. John Numbi ne pouvait jamais agir seul, les ordres étaient de la haute hiérarchie donc Alias Joseph Kabila le commanditaire.

A voir la répression, massacre et carnage que le régime de Kinshasa a opéré contre la population, surtout la jeunesse congolaise, les 19 et 20 septembre dernier, Alias Joseph Kabila n'est pas à  son premier acte de répression massive. Le Zigouilleur de Kingakati, qui considère le Congo comme son butin de guerre, qui n'a aucun respect pour la vie humaine, est un multirécidiviste. Alias Joseph Kabila zigouille à  tout va et en toute impunité.

Que dire de Floribert Chebeya à  qui on avait enfilé 5 sachets noires sur la tête pour mieux l'étouffer, menottes aux poignets et pieds pour le maîtriser, tout en tordant son cou ! Paul Mwilambe, le témoin involontaire de l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, était le major de la police nationale congolaise, en charge de la sécurité du bureau du général John Numbi, le chef de la police nationale. Retour au 1er juin 2010. Floribert Chebeya, militant de 47 ans respecté et connu, se rend avec son chauffeur Fidèle Bazana à  l'Inspection générale de la police à  Kinshasa pour un rendez-vous avec le général John Numbi, le chef de la police. Le lendemain, le président-fondateur de l'ONG la Voix des Sans-Voix, Floribert Chebeya, est retrouvé mort dans sa voiture à  Mitendi dans la commune de Mont-Ngafula en banlieue Ouest de Kinshasa, les poignets portant des marques de menottes. Fidèle Bazana n`a jamais été retrouvé.

Dans l'affaire Floribert Chebeya-Fidèle Bazana contre Paul Mwilambe, le premier média auquel s'exprime Me Dimingo Dieng, avocat de Paul Mwilambé est Réveil FM International. Il n'a jamais accordé une interview ni dans dans des journaux et médias sénégalais, ni ailleurs. Nous le remercions pour la confiance qu'il a accordé à  notre média.

Floribert Chebeya sur la place Bastille à  Paris. Photo prise par Freddy Mulongo pour Réveil FM International

Le témoignage du Major Paul Mwilamabé, témoin involontaire n'a jamais varié: "A partir de 17 heures, mon ami le major Christian Ngoy qui est le commandant du bataillon Simba m`a appelé. Il m`a dit : `` Je suis accompagné par un visiteur de marque qui va rencontrer le général Numbi ». Je lui ai dit : `` Non, le général Numbi est absent ». Il m`a dit : `` Non, dans quelques minutes, le général va arriver à  l`Inspection générale ». Il est entré avec un monsieur que je ne connaissais pas. Et lorsqu`il est sorti, la personne s`est présentée devant moi et m`a dit : `` Je m`appelle Floribert Chebeya, le secrétaire exécutif de la Voix des sans-voix ».A partir de 19 heures et quelques minutes, c`est le major Christian qui est venu récupérer Chebeya dans mon bureau. Tout d`abord, il s`est excusé devant Chebeya en disant : `` Le chef s`excuse, il ne doit plus vous recevoir ici au bureau. Il préfère vous recevoir à  sa résidence privée ». Mais en sortant, à  partir de la réception, Chebeya a été cagoulé, au niveau de la réception. Sous mon bureau, il y a une caméra de surveillance et cette caméra capte à  partir de mon bureau jusqu`à  50, 100 mètres. Alors lorsqu`on a fait le mouvement de prendre Chebeya brusquement, la caméra a sonné. En regardant cette caméra, je vois le major Christian et quelques éléments de la police cagouler Chebeya avec les sachets Viva (ndlr : des sacs plastiques de la marque Viva). Et on a commencé à  les scotcher. Et c`est ce qui m`a incité à  quitter mon bureau et à  descendre voir ce qui se passe. Je n`ai pas trouvé Chebeya à  la réception. On l`a amené directement au hangar. J`ai appelé le major Christian. Je lui ai posé la question pour savoir. Il m`a dit : `` Monsieur, ferme ta bouche. C`est un ordre qui vient de la hiérarchie ». Je lui ai encore posé la deuxième question : `` Qui vous a donné cet ordre ? ». Il m`a dit : `` C`est le président de la République » pour la première fois. Je lui ai posé la question : `` Qui a reçu l`ordre du président de la République ? Par téléphone ou par quoi précisément ? ». Il m`a dit : `` Non, j`ai reçu l`ordre du président de la République par le canal du général Numbi ». C`est le général Numbi qui a intimé l`ordre au major Christian. Et lorsqu`il a donné cet ordre, il a dit au major Christian que cet ordre vient du président de la République. à‡a c`est le major Christian qui me le rapporte. D`abord l`ordre est venu : toute personne qui accompagnerait Chebeya, que ça soit son fils, que ça soit son collègue, que ça soit son épouse, doivent subir le même sort que Chebeya. Et il m`a dit : `` Voyez dans la voiture. Son chauffeur, on l`a déjà  exécuté ». J`ai regardé la voiture et j`ai vu un corps sans vie. Et lorsque je parle avec le major Christian, les policiers sont en train de continuer à  étouffer Chebeya.

Rare sont les journalistes et médias nationaux et internationaux qui connaissent et ont déjà  rencontré Paul Mwilambe Londe, la bombe vivante dans l'affaire Chebeya. Le régime d'imposture de Kinshasa l'a condamné par accoutumance. Le vuvuzélateur Lambert Mende avait soudoyé les membres de de la famille de Paul Mwilambe pour le renier devant caméra de la RTNC. La honte ! Le procès Paul Mwilambé Londe à  Dakar est salutaire pour les congolais: les familles Chebeya et Bazana doivent savoir ce qui s'est réellement passé, un certain mardi 1 juin 2010 à  l'inspection générale de la police nationale. Les congolais ont droit de savoir: comment des imposteurs s'octroient le droit de vie et mort sur un peuple sans défense.

Le 30 mai dernier, l`ex-dictateur tchadien Hissène Habré (73 ans), qui a dirigé le Tchad pendant huit ans (1982-1990) avant d`être renversé par l`actuel président, Idriss Déby Itno, reconnu coupable à  la fin du mois de mai de crimes de guerre et de crimes contre l`humanité, a été condamné à  la prison à  vie par le Tribunal spécial africain à  Dakar . Le dictateur tchadien doit entre 10 millions et 20 millions de francs CFA (entre 15 245 et 30 490 euros) par victime.

Lire la suite...

Partager sur : Partager