Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

mardi 27 octobre 2020

Consultation Made Tshilombo : le patriarche Ciakudia doit surseoir sa décision de soutenir son fils!

Consultation Made Tshilombo: le patriarche Ciakudia doit surseoir sa décision de soutenir son fils!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-julienciakudia-xx (1).jpg, oct. 2020

Tshilombo est le plus grand problème de la RDC. L'inconscient de la République est un dangereux et sinistre personnage. Tshilombo est le plus grand voleur de destin du peuple congolais avec son deal avec Alias Kabila et son alliance avec le FCC. Le patriarche Ciakudia doit surseoir sa décision de soutenir Tshilombo, dribbleur, faussaire, checkuleur patenté. Le Congo se défend par des valeurs!

freddy-mulongo-julienciakudia-xx-1

Cher Grand patriarche Julien Ciakudia,

Vous êtes un grand patriote, vous aimez votre pays le Grand Congo, vous ne comptez pas votre temps pour défendre ce pays, vous avez une capacité d'analyse rare sur la situation du pays. Aujourd'hui, on peut dire que vous ne vous appartenez-plus. Vous appartenez à la résistance congolaise. Le Grand Congo mérite d'être défendu sur des valeurs, convictions et principes. On ne construit pas un pays sur des sentiments. Et aucun avion de la Britsh Airways ne quittera l'aéroport de Londres Heathrow avec vous comme passager. L'appel de l'aide de Tshilombo n'est pas clair. L'individu n'est pas retourné dans le camp de la patrie. Dans son discours de six minutes pour appeler les acteurs politiques à la concertation: le Fieffé Menteur Tshilombo a osé dire "J'ai été élu". L'individu ne reconnait même pas qu'il a fraudé pour bénéficier d'une nomination électorale. Tshilombo a été nommé non par la Constitution mais par un accord sous seing privé.  Tshilombo est dans le déni ! Il veut vendre l'illusion qu'il veut déboulonner Alias Kabila alors qu'il est son rempart et son masque, pantin et marionnette.  Son appel est un appât pour en finir avec la résistance congolaise. Personne ne doit croire à son mirage. Nous vous demandons de surseoir votre votre désir de prendre la main de Tshilombo pour l'aider. Soutenir Tshilombo, c'est aider Alias Kabila, ses animateurs du FCC et par ricochet deux régimes criminels pillards et receleurs de ressources de la RDC, celui du Rwandais Paul Kagamé et de l'Ougandais Yoweri Museveni. 

© Réaco news tv

"Tshilombo", celui que vous appelez votre fils est un traître la à la nation congolais. Il est imposteur, usurpateur, collabo et Balkanisateur. Avec ses casseroles de traîtrise qui sont retentissantes, c'est un serpent dans son trou que vous voulez sauver. Il ne mérite aucune aide. Il y a une différence entre sauver le Congo et sauver le traître Tshilombo. La majorité de Congolais ont pour slogan "Sauvons le Congo" ! Aucun homme politique censé ne doit venir en aide à Tshilombo. A-t-un un agenda caché ? Est-il sincère pour une fois ? L'enfarineur a enfariné le peuple congolais durant deux ans, se réveille-t-il enfin ? Pourquoi a-t-il attendu deux ans avant d'appeler à l'aide et constater son deal avec Alias Kabila ne fonctionne pas ? Ses consultations politiques ne sont-ils pas des pièges à con ? Qui nous dit que son mariage contre nature avec Alias Kabila est fini ? La diaspora congolaise demeure le bastion de l'opposition à Tshilombo, Alias Kabila et leurs alliés . Tshilombo est et demeure un traître ! Les questions sont:  Quelle place le traître a-t-il en politique congolaise ? Pourquoi Tshilombo-Alias Kabila  qui  dirigent ensemble ont-ils  besoin de recours à la trahison pour asseoir la dictature au Congo ? Politicailleurs ventriotes sont-ils traîtres par nature ou sont-ils tous susceptibles de devenir traîtres ou d’en être victimes ? Trahir les autres est-il forcément un choix délibéré ou peut-il être un acte par dépit pour parvenir à ses fins ? Comment Tshilombo est-il un traître patenté  aux yeux du peuple congolais ?

Crises enchevêtrées au Congo, mais surtout crise de légitimité. Le Congo n'a pas de chance. le troisième hold-up électoral a été fait par unfameux fils de l'opposition congolaise, Etienne Tshisekedi.  Tshilombo, sans éducation, sans conviction  est le grand voleur de destin du peuple congolais. Tshilombo est habitué à utiliser les autres comme des marches pieds, il  joue la dernière carte d'Alias Kabila. Tshilombo=Alias Kabila. Tshilombo a utilisé Moïse Katumbi pour Genval et l'aider à son congrès de l'Udps, le fauché de Limeté a bouffé l'argent de Katumbi comme des cacahuètes. Tshilombo a utilisé Vital Kamerhe, à Genève pour aller à Kampala, Kigali et Nairobi pour créer le camp de changement (CACH) et l'amener à faire un deal pour sa nomination électorale. La seule plate forme qui fait peur à Tshilombo, c'est Lamuka, la seule opposition qui fait peur à Tshilombo, est la diaspora congolaise. Concertations mafieuses de Tshilombo veut enfoncer Lamuka. Son deal satanique ! Alias Kabila connaît bien les faiblesses de Tshilombo, un homme cupide, mafieux et dribbleur patenté. Bénéficiaire d'une nomination électorale, il n'est légitime.  Tshilombo et Alias Kabila sont deux brigands de la République. Les deux dealers ont par leur deal enfariner 80 millions de Congolais. Tshilombo, Monsieur 15% est plus que répréhensible. Il est allé nuitamment faire un satanique deal à Kingakati contre le peuple congolais. L'individu ne voulait que le tapis rouge et que l'on appelle "Président". Ce pantin-marionnette veut se séparer avec celui qu'il a nommé, il crie au secours au peuple ? 

 Avec Tshilombo, l'Angwalimalisme est l'art de dribbler ses partenaires de manière permanente et perpétuelle. Le Tshintuntuïsme n'est rien d'autre, la volonté d'enfariner tout le monde. Et le Tshifuebaïsme, cette manie qu'à le fameux fils de Marthe Kasalu Jibikila de mépriser le peuple congolais avec ses décisions alambiquées et promesses enfantines farfelues et tarabiscotées. 

Aller se pavaner à Brazzaville pour les 80è anniversaire du Manifeste de Brazzaville...alors que la maison Congo est en feu et brûle, ceci est une inconscience indélicate, surtout après avoir annoncé des consultations politiques. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 18 mars 2019

Patriarche Ciakudia préconise le hold-up électoral comme un crime contre l'humanité!

Roger Bongos et le Patriarche Julien Ciakudia à  Chà¢teau-Rouge à  Paris

En Afrique, la fraude électorale doit être condamnée comme "Crime contre l'humanité" déclare le Patriarche Julien Ciakudia, le De Gaulle Congolais de Londres, devant la caméra de Roger Bongos-Afrique Rédaction ! C'est le même discours que le patriarche Julien Ciakudia a partagé aux congolais et européens sur la place de la République à  Paris, le samedi 16 mars aux cà´tés de ses frères et camarades Martin Fayulu et Adolphe Muzito ! Les avocats africains-européens et américains travaillent la dessus. La tricherie électorale tue plus en Afrique et cause des préjudices incommensurables sur des populations civiles. Les politicailleurs, despotes, autocrates, dictateurs africains sont des mutants ! Pour conserver les pouvoirs, ils trouvent des subterfuges. Après des coup d'Etat, l'instauration de Parti-Etat, le parti unique au pouvoir et de l'État, l'heure aux putsch électoraux, hold-up électoraux...

En République démocratique du Congo, on vient d'inventer la Nomination électorale ! C'est-à -dire que Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe le dernier de la classe a joué au qui perd gagne. Alors que Martin Fayulu est sorti gagnant avec 62% à  l'élection présidentielle du 30 décembre dernier, Monsieur 16% Félix Tshilombo a fait un deal avec Alias Kabila qui l'a nommé. Personne ne connait le contenu, sauf ce que le journal zambien "Zambian Observer" a publié: Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanamba s'est engagé dans l'accord de ne pas poursuivre Alias Kabila et ses apparatchiks durant les 18 ans qu'ils ont été aux affaires. De ne traduire en justice tous les criminels qui pillent, tuent, assassinent, massacrent des paisibles citoyens à  l'Est de la République démocratique du Congo. Tshilombo s'est aussi engager de tripatouiller la Constitution pour le vote du Président de la République, le soit par des députés et sénateurs.

Roger Bongos et le Patriarche Julien Ciakudia à  Chà¢teau-Rouge à  Paris

Pour les despotes africains, le peuple ils en veulent plus. La démocratie ne doit plus passer par le peuple souverain. Au pouvoir depuis 1994, le président gambien tant redouté de ses compatriotes a perdu l'élection présidentielle face à  Adama Barrow et immédiatement reconnu sa défaite. Un dénouement inattendu qui ouvre une nouvelle page dans l'histoire de la Gambie. Les Gambiens s`étaient réveillés des doutes plein la tête. Ils se sont couchés en faisant la fête, heureux, fiers, et libres. Nul doute que beaucoup se souviendront longtemps de ce vendredi 2 décembre 2016. Un jour historique, qui a tiré le rideau sur vingt-deux années d`un régime autoritaire avec lequel une majorité d`entre eux souhaitait en finir. Et qui marquait, comme tous le répétait en boucle, le début d`une `` nouvelle Gambie ». Dès l`annonce des résultats de la présidentielle de la veille, donnant Adama Barrow, le candidat de l`opposition, vainqueur de ce duel à  l`issue incertaine face à  Yahya Jammeh, ils ont laissé exploser leur joie et leur soulagement. Des milliers de Gambiens qui étaient descendus sont descendus dans les rues de Banjul pour célébrer le départ sans heurts du "Big Man" ont été désillusionnés...Entre temps Yayah Jameh était revenu sur sa décision de reconnaître Adama Barrow comme président élu. Après six semaines de crise politique, Yahya Jammeh accepte enfin de céder le pouvoir à  son successeur Adama Barrow élu le 1er décembre. Un dernier adieu en brandissant le Coran face à  quelques supporters présents sur le tarmac de l'aéroport de Banjul et l'ex-président de Gambie, Yahya Jammeh, s'est finalement envolé pour l'exil, samedi 21 janvier 2017, mettant fin à  un feuilleton qui aura duré plusieurs semaines. L'avion, un Falcon, a décollé peu avant 21 h 20 GMT avec à  son bord Yahya Jammeh et le président guinéen Alpha Condé. L'ancien chef d'État gambien devait transiter par la Guinée avant de rejoindre la Guinée équatoriale. Cette destination a été confirmée par le président de la commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), Marcel Alain de Souza, devant la presse.

Roger Bongos et le Patriarche Julien Ciakudia à  Chà¢teau-Rouge à  Paris

En aoà»t 2017, l'autocrate Rwandais Paul Kagamé, qui a tripatouillé la Constitution pour se présenter à  l'élection présidentielle, qui dirigeait déjà  le Rwanda d`une main de fer depuis 23 ans, a obtenu une victoire écrasante à  l`élection présidentielle, en étant réélu avec plus de 98% des voix ! Hitler africain, Paul Kagamé est président du Rwanda jusqu'en 2034 !

A voir comment Abdélaziz Bouteflika en Algérie, mourant mais s`accroche à  son fauteuil présidentiel. Le quotidien suisse La Tribune de Genève vient de percer l`un des secrets les mieux gardés du gouvernement algérien, en relatant le récit de la sortie du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, des Hà´pitaux universitaires de Genève (HUG), où il avait été admis pendant 15 jours. Jamais une information d`une telle importance n`a fuité sur les visites médicales de Bouteflika à  Genève. Cette fois, c`est un récit détaillé de sa sortie de l`hà´pital jusqu`au décollage de l`avion présidentiel de l`aéroport genevois, qui vient d`être publié par le journal suisse. Les autorités suisses apprennent la sortie du chef de l`État tard dans la nuit de samedi à  dimanche, quelques heures seulement avant l`atterrissage de l`avion présidentiel. Selon la Tribune de Genève, `` tout s`organise tardivement. Le vol est annoncé aux autorités dans la nuit de samedi à  dimanche (du 9 au 10 mars). L`appareil, immatriculé 7T-VPM, qui serait muni d`appareils médicaux et avait déposé le Président Abdelaziz Bouteflika le 24 février, indique qu`il prévoit de se poser à  9 h 56. Il atterrira douze minutes plus tà´t ». La veille, dans la soirée, `` une entreprise spécialisée dans les transports de VIP a envoyé un SMS à  une dizaine de chauffeurs partenaires, des profils habitués aux missions à  haut risque. Le message dit qu`il s`agit d`une "very very important person (très très importante personnalité)" , un VVIP, précise la même source.

Roger Bongos et le Patriarche Julien Ciakudia à  Chà¢teau-Rouge à  Paris

Dimanche 10 mars : la sortie du président Bouteflika de l`hà´pital est retardée pour une raison inconnue. "Aux HUG, pour une raison inconnue, le transfert est retardé. Les chauffeurs arrivent au compte-gouttes, pour ne pas attirer l`attention, via la zone de livraison sous le bà¢timent Gustave Julliard. La porte de la zone de livraison, d`habitude ouverte, se referme après chaque entrée. Un van et une Mercedes noirs arrivent vers 13 h 15. à€ l`intérieur, une nuée de blouses blanches, brancardiers, médecins et personnes en costume-cravate sont sur le point de surgir. Parmi elles, Nacer Bouteflika, le frère du Président, donne de la voix : "ça ne va pas assez vite", relate le média suisse.

Affaibli, Bouteflika apparaît dans un fauteuil électrique ! "Abdelaziz Bouteflika apparaît dans un fauteuil roulant électrique, un modèle haut de gamme muni d`un défibrillateur et d`autres appareils médicaux. Il est à  peine conscient, sous assistance respiratoire, sa tête - coiffée d`un bonnet noir - tombant sur son épaule. à€ l`aide d`une rampe, on le place dans un van, une Mercedes Class V Pack AMG aux vitres teintées et, pour l`occasion, munies de rideaux. Le chauffeur et un policier sont assis à  l`avant, les sièges arrière ont été enlevés pour faire de la place au fauteuil roulant. Une infirmière est assise à  cà´té du patient et deux gardes du corps algériens sont à  l`arrière", révèle la même source. Le média suisse décrit le convoi présidentiel ayant quitté les hà´pitaux genevois peu avant 15 heures : "sept véhicules noirs quittent les HUG. Le premier, en éclaireur, roule plus de 150 mètres devant. Un hélicoptère surgit des alentours et le suivra jusqu`à  l`aéroport. Le cortège grille tous les feux tricolores, privilégie les axes droits. Pendant le trajet, l`infirmière doit intervenir pour aider Abdelaziz Bouteflika à  respirer. Le convoi arrive sur le tarmac, moins de dix minutes après être parti, en entrant par la douane située à  cà´té de la halle de fret, vers Palexpo. Il est en retard, l`avion avait reporté son décollage à  15 heures". Arrivé à  l`aéroport, le convoi présidentiel se dirige vers le hangar antibruit. Dès lors, "tout se déroule très vite". "Le Président est déchargé, son fauteuil mis sur une échelle électrique munie d`une plaque, l`avion présidentiel quitte le sol suisse à  15 h 56 et 34 secondes".

Le Patriarche Julien Ciakudia répond à  Roger Bongos à  Chà¢teau-Rouge à  Paris

Martin Fayulu a gagné son Paris, de Chà¢teau Rouge à  la République. Il a rassemblé et fédéré le peuple congolais à  sa cause de la vérité des urnes. Chà¢teau Rouge est un quartier de Paris situé sur le flanc oriental de la butte Montmartre, dans le 18e arrondissement. C'est un quartier très animé en journée, caractérisé par la présence d'une forte population immigrée d'origine africaine. De nombreux marchés, épiceries et coiffeurs africains y sont ouverts toute l'année. Le week-end, des clients venus de toute l'àŽle-de-France s'affairent dans le quartier, à  la recherche de produits souvent introuvables ailleurs, des fruits tropicaux et épices.

Chà¢teau Rouge est aussi le lieu des retrouvailles. Roger Bongos, le journaliste d'investigation le plus engagé pour la libération du Congo-qui par son travail a fait connaître au grand public la majorité des Résistants-Patriotes-Combattants de France. Résidant à  Londres, le Patriarche Julien Ciakudia est le De Gaulle de la Résistance congolaise. Feu Etienne Tshisekedi vivant, Julien Ciakudia ne voulait pas trahir le serment qu'il avait fait à  son oncle Isidore kanana, l'un des 13 parlementaires fondateurs de l'Udps, celui de ne pas s'attaquer à  son ami Etienne Tshisekedi. Ce serment n'était lié ni à  à  la famille ni à  son fils Félix Tshilombo Bizimungu qui a volé les voix, l'espoir et le rêve du peuple congolais. En bon bouledogue qui ne là¢che pas l'os, Roger Bongos n'avait cessé de titiller le Patriarche Julien Ciakudia dans les Affaires Etienne Tshisekedi.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 22 septembre 2017

10 Questions à  Julien Ciakudia, patriarche de la résistance congolaise !

Julien Kaseya-Ciakalou Ciakudia, patriarche

Exilé politique volontaire, Julien Kaseya-Ciakalou Ciakudia est une bibliothèque vivante de l'histoire de notre pays. Africaniste convaincu et éprouvé mais aussi lobbyiste international connu et reconnu, le patriarche est passé de l'opposition contre la dictature de Mobutu à  la résistance patriotique contre la tyrannie du régime d'occupation d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale. Il a un carnet d'adresses à  rendre jaloux, des apprentis sorciers surtout des politicailleurs, politicards et ventriotes qui écument la classe politique congolaise. En Grande Bretagne, certains le surnomment "De Gaulle", d'autres le considèrent comme le "Gourou" de la diaspora congolaise. Ne cherchez pas des noises à  Julien Chiakudia en UK, Kikaya Bin Karubi en sait quelque chose. Nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la RDC en Grande Bretagne, le garçon de course de l'imposteur est rentré au Congo comme persona non grata n'ayant pas pu dire au revoir à  la Reine Elisabeth II. Et de s'exclamer devant son chef à  Kinshasa: "Si Ciakudia était au Congo il serait un homme mort" ! Ami de M'zée Laurent-Désiré Kabila, Julien Ciakudia a toujours reproché au Léopoldien et néocolonialiste Louis Michel d'avoir eu l'outrecuidance d'annoncer l`assassinat de LDK sur les ondes internationaux avant les congolais eux-mêmes. Il a interpellé l'ex-Ministre Belge des Affaires étrangères pour son lobbying, s'il connaissait vraiment Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale ? Dès l'annonce du gouvernement 1+4=0, Julien Ciakudia est le premier compatriote à  annoncer à  Jean-Pierre Bemba même s'il est vice-président de la République durant la Transition, même s'il devenait Président de la République, s'il ne règle pas ses problèmes avec la France, les exactions de ses troupes en République Centrafricaine:Vols, viols, pillages..., il ira à  la CPI. C'est Samanto l'officier de liaison et de renseignements de Jean-Pierre Bemba qui joua le rà´le de l'intermédiaire. Nous sommes en mai 2003 ! Jean-Pierre Bemba fait la sourde oreille. Durant un mois, il fit balader Julien Ciakudia. En juillet 2003, le patriarche quitte le Congo...Jean-Pierre Bemba est arrêté à  Bruxelles le 24 mai 2008 à  la suite d'un mandat établi la veille par la Cour pénale internationale aux Pays-Bas, en raison d'accusations de crimes de guerre et crimes contre l`humanité commis lors des incursions de ses troupes en République centrafricaine pendant la période allant du 25 octobre 2002 au 15 mars 2003. Depuis le décès d'Etienne Tshisekedi, le Patriarche Julien Ciakudia s'est décidé enfin de parler et il a répondu sans ambages à  nos 10 Questions, dans un style narratif qui lui est propre mélangeant le récit au témoignage. A nos questions sans tabou, Julien Ciakudia a répondu avec pertinence.

1. Réveil FM International: Pourquoi Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale puise ses Premiers ministres dans l'udps: Samy Badibanga, Bruno Tshibala...On parle même de Félix Tshisekedi comme son prochain Premier ministre

Julien Ciakudia: C'est très simple ! C'est la stratégie d'étouffement et de décrédibilisation ou même d'essoufflement qui continuera car cela a été facilité peu avant la mort précipité d'Étienne Tshisekedi par sa propre famille biologique qui avait choisi d'ouvrir grandement la porte de l'Udps aux stratèges des apparatchiks josephistes: Kalev Mutond, Théodore Mugalu, Léonard She Okitundu, Alexis Tambwe Mwamba et j'en passe, en échange des grosses sommes d'argent en billets verts et un poste de Premier ministre au fils biologique d'Etienne Tshisekedi: Felix Tshilombo.

L'opinion se souviendra de discussions bilatérales et en catimini tenues loin du pays à  Nice, Ibiza et Paris, de l'Udps officiel et la Majorité Présidentielle, sans le peuple congolais mais en son nom. Le dialogue entre Baloki Ya Kongo s'est déroulé uniquement entre, d'un cà´té la famille restreinte du Lider Maximo: Son fils Félix Tshilombo, Maman Marthe, l'épouse du Sphinx de Limeté, en association avec le porteur de mission via sa soeur proche de Kalev de l'ANR, sans oublier l'affairiste Samy Badibanga. Deux précisions importantes. Primo: Le Lider Maximo, Étienne Tshisekedi était déjà  très longtemps fatigué par le poids de l'à¢ge, et la maladie affectait sa capacité mentale et physiologie. Ce facteur doit être pris en compte. Secundo: Le camps des enfarineurs de notre peuple. Ils sont fourbes, roublards travaillent pour maintenir l'occupation dans notre pays. Les apparatchiks Josephistes avaient pour chef de délégation, Kalev Mutond, l'incarnation de l'ANR. Ce dernier était appuyé stratégiquement par des caciques du régime moribond qui cherche par tous les moyens à  s'accrocher et pérenniser le régime d'occupation.

Pire encore pour éviter le bruit et la curiosité populaire, en bons margoulins, les négociateurs ventriotes ont choisi ensemble de s'isoler dans des hà´tels huppés des grandes villes des pays européens de Bruxelles, Paris, Venise, Ibiza, Monaco ...pour cacher quoi et pourquoi ?

La conclusion de toutes ces réunions à  la Nicodème: Donner la continuité à  Joseph Kabila pour une période de trois ans avec Félix Tshilombo comme son Premier ministre. Et la boucle est bouclée. Sans tenir compte des autres forces politiques, celles de la société civile ou même de la diaspora.

C'est donc cet égoïsme doublé de la cupidité qui a fait que les apparatchicks josephistes vont lancer pendant ces négociations, une autre stratégie de dédoublement de ce qui reste de l'opposition. Déjà  faible, il fallait affaiblir davantage d'Etienne Tshisekedi ! Ce qui coà»te que coà»te va précipiter sa mort, en le prenant en tenailles par sa propre famille biologique qui devrait le livrer comme un mouton aux vautours charognards...

D'abord un groupe est détaché du régime, avec les moyens de l'Etat, pour créer le G7 et puis un émissaire et pas de moindre Katebe Katoto en bon samaritain se proclamant ami de papa prend vite le contact avec le fils et sa maman, seules à  être proche du père retenu longuement en isolement à  Bruxelles pour les raisons de santé et de suivie médicale. Voilà  la porte est ouverte et le vieil ami amène un grand projet :" Le Rassemblement de toutes les forces vives politiques et de la société civile", reconnaissant subitement le leadership politique national d'Etienne Tshisekedi devenant par ce biais le Président du Conseil des sages, sans consultation démocratique.

C'est encore lui, Katebe Katoto qui se chargera d'amener dans l'anti-chambre du Sphinx de Limeté, tour à  tour d'abord Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, l'ancien ami devenu ennemi depuis le génocide des Kasaiens au Katanga, puis Moïse Katumbi, un prisonnier venu pour des soins médicaux à  l'étranger avec la bénédiction du régime des Josephistes, chose très curieuse. Voilà , encore une fois après l'argent reçu du pouvoir pendant des négociations diurnes et nocturnes, l'argent était dans des poches, dans des pagnes, sur et sous la table. Oui Genval est grà¢ce à  l'argent et à  cause de lui ! D'aucuns se posent encore aujourd'hui, la question de son financement et même de la gratuité de la prise en charge totale de ses participants venus de Kinshasa et de partout au monde... Passeports, visas, avions, hà´tels, frais de séjour.. pour autant des personnes ?

Samy Badibanga, l'affairiste devenu PM d'Alias JoKabila

Là  encore, c'est toujours le fils, c'est-à -dire Félix Tshilombo qui se frottait les mains, " Je dois devenir Premier ministre ", la continuité des engagements en bilatéral d'avant Genval devrait concrétiser avec Genval. Incroyable, Etienne Tshisekedi devenu par la magie de Genval "Président du comité des sages", sans ses deux médecins traitants. Coup dans le coup, les apparatchiks Josephistes trouvent bon de lancer une troisième stratégie: ils miroitent la Primature à  celui qui connaissait la magouille familiale-Samy Badibanga, considéré comme le fils adoptif de la famille Tshisekedi. Le fameux porteur d'affaires à  la famille forme un gouvernement et débauche les deux médecins privés du Sphinx de Limeté pour en faire des ministres. L'Udps officiel est trahi par la famille et celle-ci se fait aussi trahir par leur homme de mains. La crise est majeur au sein du parti mais on fait semblant de recoller les morceaux.

Bruno Tshibala, Premier ministre

Mais les apparatchiks Josephistes préparent l'assaut final pour précipiter la mort de l'homme qui gène, Étienne Tshisekedi qui meurt seul dans sa chambre le 1 février 2017 à  l'hà´pital dont le médecin débauché par le régime de Kinshasa, est connu comme le dernier visiteur seul à  seul avec le Sphinx de Limeté en agonie et aux soins palliatifs. Malgré les deux portes à  code, Katebe Katoto, l'homme projet Genval, a pu entrer dans la chambre de Tshisekedi. Katebe Katoto se précipite dans un jet privé pour aller se faire couronner Premier ministre à  Kinshasa en signe de récompense pour mission accomplie. Et là  encore le régime d'imposture et d'occupation de Kinshasa gagne contre l'Udps et même contre Katebe Katoto qui est retourné à  Bruxelles humilié sans obtenir quoi que ce soit et en classe économique à  bord d' Ethiopian Airlines.

La stratégique du régime dictatorial de Kinshasa semble payer pour confondre l'Udps. Il a fallu puiser dans l'Udps officiel qui demeure à  l'écart de la magouille de la famille biologique d'Etienne Tshisekedi qui mange avec le régime et l'accompagne dans son occupation, pour dénicher un laissé-pour compte, ayant rendus des services énormes au parti et qui est resté pauvre sans moyen pour louer même une petite maison à  Lemba, mais un homme digne a qui on doit dire la vérité et gagner sa conscience. Voilà  Bruno Tshibala nommé Premier ministre selon les accords de Saint- Sylvestre pour dire à  Félix Tshilombo, selon un homme de sécurité proche de Joseph Kabila, "Tu as mangé l'argent du beurre mais nous ne te permettrons pas de manger du beurre. L'objectif pour les josephistes étant atteint avec lui, c'est-à -dire ouvrir le chemin au père Tshisekedi pour en finir avec lui."

2. Réveil FM International: Le président Etienne Tshisekedi, le congolais le plus populaire, élu en 2011, il n'a jamais obtenu l`imperium jusqu'à  son décès...Lorsque vous parlez de l'Udps vous êtes un peu amer, pourquoi ?

Julien Ciakudia: Au vu des sacrifices que nous nous sommes imposés pendant plus de 25 ans à  accompagner internationalement et dans les capitales de trois continents (Afrique, Europe et Sud-Canada), les 13 Parlementaires membres fondateurs de ce qui est devenu un parti de tout le monde, parti du peuple Udps conçu comme tel par ses pères initiateurs, pour se battre ensemble contre la monstruosité d'un régime tyrannique dans l'ex-Zaïre, devenu autocratique, autoritaire à  la dérive dictatoriale.

L'ambition de tout parti politique en démocratie participative est la prise du pouvoir et l'exercice de ce pouvoir dans l'intérêt supérieur du développement durable du peuple et du pays. Il suffit de regarder l'intérieur du parti Udps pour en comprendre les causes réelles de l'échec qui fait qu'aujourd'hui ce parti politique supposer être l'école de la politique et de l'apprentissage démocratique pour nos jeunes n'est devenu qu'un objet familial sans règles ni principes conducteurs.

Ma frustration est certaine après avoir engagé mon argent, mon énergie, mon temps et mon carnet d'adresses personnel croyant servir une cause noble commune devenu au fur des années une ambition d'une personne ou d'une famille. Il y a lieu de dire ici que la praxéologie politique doit être en symbiose avec le temps, le contexte et les conditions de toute pratique politique qui se veut responsable. En démocratie on fait avec, on acte avec, on réfléchit avec, on consulte, on écoute, on se fait conseiller puis on prends la bonne décision sur base des conciliabules et non le contraire.

Frédéric Kibassa, Etienne Tshisekedi, M'Bwa Nkiem et Marcel Lihau

La popularité d'Étienne Tshisekedi à  l'intérieur du pays a été le fruit des efforts de plusieurs personnes morts et vivants. Pour dire que la montée de l'homme Tshisekedi au sein du groupe de 13 parlementaires était un processus qui a commencé par son état de secrétaire du parti le MPR avant que Mobutu de chargea avec ses services de sécurité de lancer les opérations de la décapitation du parti, avec des emprisonnements, tortures, relégation dans des villages et autres centres de détention à  l'intérieur des différentes provinces du pays. Les intimidations ont fait que des amis s'étaient réunis à  Boston aux Etats-Unis pour donner le leadership du parti à  feu Prof. Marcel Lihau Ebua Libana la Molengo, c'était début 1988. Viendra le tour du Directoire à  quatre : M'Bwa Nkiem, Frédéric Kibassa, Etienne Tshisekedi et Marcel Lihau (1990). Plus tard, Étienne Tshisekedi dont les enfants se marièrent s'arrangeront à  leur manière pour prendre la commande du parti avec Tshisekedi Président et Kibassa la Présidence de l'Union Sacrée des forces de l'opposition.

Tout effort de demander la convocation du Congrès de l'Udps pour élire démocratiquement les leaders du parti et d'asseoir des textes démocratiques pouvant régir le parti était étouffe dans l'œ“uf. Je cite ici à  titre d'exemple l'interpellation sous viorne du livret jaune de Mulumba Corneille fait à  Bruxelles début 1990.

Les 4 fondateurs sur 13 de l'Udps: Makanda, Tshisekedi, Ngalula et Kanana

Oui avec nos soutiens extérieurs et ceux de l'intérieur, et pour éviter une scission qui pouvait nous affaiblir face au dictateur Mobutu. Nous avons opté pour laisser faire cette situation qui n'avait rien de démocratique donc Udps à  continuer à  se faire diriger dans la dictature, le tribalisme, l'opacité et la malversation voir même la corruption mais un Leader qui a réussi à  décourager ou manipuler son entourage en utilisant des techniques de sa provenance MPR.

3. Réveil FM International: Malgré l'alliance par le mariage de leurs enfants, vous dites qu' Etienne Tshisekedi et Frédéric Kibasa n'auraient jamais le pouvoir au Congo, pourquoi et comment ?

Julien Ciakudia: Oui Étienne Tshisekedi était devenu incontournable et homme populaire de l'histoire politique de La RDC mais à  vrai dire un homme seul qui n'écoutait que sa propre conscience si bien qu'il lui a été difficile de capitaliser internationalement sa position intérieure, car manquant des véritables relations avec les décideurs du monde de Bruxelles, Londres, Washington et même Paris.

Ces derniers ont accoster cette situation de fait, un Tshisekedi Mula Nkwasa, le Sphinx de Limeté, qui faisait courir même les mouches de tout le Congo à  son passage , l'homme qui recevait chez, lui à  la maison où il avait aménagé un petit bureau à  l'instar du féticheur du village et il recevait sans se mettre debout, les grands ambassadeurs des pays puissants en tendant la main bien dans sa chaise comme un voyageur déjà  arrivé à  sa destination.

Parfois il se permettait de prendre sa sieste d'après-midi en se faisant attendre sous l'arbre par des ambassadeurs des grandes puissances venant le consulter pendant des graves crises dans le pays.

Et comme les diplomates ont toujours un sourire du travail, Étienne Tshisekedi qui n'avait pas eu évoluer aux études en Europe ou en Amérique du Nord, il ne s'imaginer les types des rapports que ce dernier envoyer à  leurs pays respectifs sur lui et même sur l'Udps. Alors voilà  pourquoi, pendant des années tous nos efforts et nos moyens personnels mis à  contribution pour faire arriver le Sphinx de Limeté au pouvoir étaient voués à  l'échec. C'est pour dire que l'élection de cet homme très populaire n'a pas fait trembler les officines des pays de la troïka qui n'ont pas hésité à  lui refuser l'impériium.

Sans compter que la diversion d'Etienne Tshisekedi et Frédéric Kibasa dans l'ambition personnelle de chacun d'eux d'être Président du Zaïre, deux prétendants d'un même parti politique Udps et au même moment. Durant plusieurs années, le peuple congolais était ignorant du comportement non responsable de ces deux grands hommes en qui ils avaient une confiance aveugle, croyant que le fait que les deux amis politiciens avaient marié leurs enfants était un gage de confiance pour leur transparence commune et leur confiance mutuelle qui devraient profiter positivement au parti. Pour les diplomates, le fait que les deux personnalités d'un même parti, avec un lien de mariage se battaient pour un même poste: diriger le Zaïre, révélait l'immaturité politique.

4. Réveil FM International: La déclaration de Maman Marthe Tshisekedi sur TV5 Monde sur le rapatriement du corps de son mari Etienne Tshisekedi à  Kinshasa a crée la polémique dans la diaspora congolaise, que dites-vous face à  cette situation ?

Julien Ciakudia: Maman Marthe a été pour moi une mère et une amie que j'ai eu à  respecter et que je continue à  respecter a juste titre comme mère et compagne de son feu mari le leader Etienne Tshisekedi. Je me souviens de la parole de mon feu oncle feu Honorable Isidore Walter Kanana, l'un des 13 parlementaires fondateurs de l'Udps: "Maman Marthe fait des éloges de votre lobbying international pour accompagner le parti et ce chaque jour à  Kinshasa.

C'est même pour cela que les Fondateurs du parti n'ont pas hésité d'envoyer Maman Marthe vous rencontrer à  Johannesburg à  la prise de pouvoir de Nelson Mandela.

Ce message me fut corroborer par un autre parlementaire membre fondateur encore en vie : Honorable Kapita Shabani dans ce termes : Qui ne vous connait pas dans notre milieu et l'importance de votre contribution pour le parti au niveau international et à  Kinshasa mon frère Ciakudia, ce n'est pas Honorable Kanana qui parle de vous, mais Ya Marthe. C'est chaque jour qu'elle ne cesse de nous dire que si on avait dix stratèges sérieux et dynamiques comme Ciakudia, l'Udps serait déjà  au pouvoir.

C'est pour témoigner la complicité qui existait entre nous dans cette lutte patriotique dont j'ai engage pendant plusieurs années: mon temps, mon argent, mon énergie, mon carnet d'adresses sur les trois 3 continents: Afrique, Europe, Etats-Unis et Canada.

Alors pourquoi cette dame a accepté de se faire se faire rouler dans la farine par son fils et quelques cupides pour se jeter dans les bras de Katebe, Katumbi, Kyungu , Numbi.. alors que le leader Maximo était déjà  affaibli par le poids de l'age et la maladie ?

C'est de cette trahison par la double corruption, d'une part par des hommes de Joseph Kabila dans des réunions nocturnes dans des hà´tels de Bruxelles, Paris, Venise, Ibiza, Monaco et de l'autre par leur dédoublement dénommé G7 qui a donné le souffle de glissement à  l'imposteur-usurpateur tutsi Joseph Kabila alors que ce dernier était à  la fin de ses deux mandats constitutionnels et cela a précipité la mort d'Etienne Tshisekedi.

Et pour moi, en ma qualité de patriarche de la résistance patriotique congolaise mondiale et pour des Congolais avertis l'appel de Maman Marthe n'a été qu'un coup d' épée dans l'eau, donc un cri dans le désert. Elle a été instrumentalisée, c'est tout !

5. Réveil FM International: A Rome, Mama Bobiladawa, l'épouse du Maréchal Mobutu vous a dit: "Papa Zongisila biso Mboka" cela veut dire quoi au juste ? Pourquoi s'est-elle adressée à  vous pas aux autres ? Alors même que des dinosaures Mobutistes sont ceux qui accompagnent la dictature d'Alias Joseph Kabila, pourquoi Mama Bobiladawa ne s'est-elle pas adressée aux Dinosaures qui sont aujourd'hui des Mammouths dans le régime d'occupation ?

Julien Ciakudia: Une bonne question, c'etait le dimanche 7 février 2016 dans la Basilique Saint-Pierre de Rome. J'étais accompagné par mes deux collaborateurs Me Bamenga, mon dircab et Maman Adèle, nous venions d'assister à  la prière et à  l'exposition de Padre Pio et son collègue Padre San Léopoldo. On m'avait installé au centre du premier banc-place réservée aux grands dignitaires invités pour une messe solennelle dite par les proches collaborateurs du Saint-Père, le Pape François (ce dernier m' avait déjà  honoré un an auparavant en me recevant en prive au dîner avec notre Cardinal Son Éminence Mgr L. Mosengwo).

Rabat, Maman Bobi Ladawa (à  droite), le jour de son anniversaire

Toujours avec mon écharpe jaune autour du cou, au moment ou le protocole du Pape s`apprêtait à  me reconduire à  la Canonica, une dame qu'accompagnait deux de ses petits-enfants, une jeune fille et un jeune garçon, s'approcha précipitamment vers moi et c'est à  deux mètre de nous trois que subitement j' ai cria sous émotion, Maman Bobi.... à  la grande surprise de mes deux collaborateurs qui s' apercevront immédiatement que c' est bien elle au moment ou je l' embrassais chaleureusement et en peu de temps : elle dira en lingala : "Papa pesa biso mboka, papa tozali na mboka lisusu te, tolembi kovanda ba mboka ya bapaya papa na nga..". Sa petite fille s`appuya sur mon bras gauche pendant que son petit fils affichait derrière sa maman un sourire de satisfaction. Je l'ai rassuré en disant Maman avec l'aide de Dieu nous y arriverons. Je suis là  avec mes deux collaborateurs pour cela et j'ai été l'année d'avant chez le Président Obama à  la Maison Blanche avec mes deux collaborateurs toujours pour plaider la cause de la libération totale de notre pays.

Mobutu Sese Seko

Pendant notre briefing le soir, j' ai du poser cette question à  mes collaborateurs, comment Maman Bobi La Dawa, l'épouse du Maréchal Mobutu m' avait-t-elle reconnu et pourquoi c'est à  moi qu' elle a adressé cette demande? Mes collaborateurs étaient unanimes. C'est le Président Mobutu lui même qui vous a parlé dans ce cadre dont il aimait venir se recueillir avec sa chère épouse et que la dame vous connait alors que son mari parlait de vous et de votre lobbying international contre son régime dictatorial... Aujourd'hui Maman Bobi a scellé la réconciliation et vous donne une mission devant Dieu et prend les hommes à  témoin. Soyez sur, une fois au pouvoir de ramener au pays le corps du Maréchal Mobutu et faire en sorte que la mémoire collective réhabilite dans l'histoire de notre pays: Mobutu, qui a dirigé le pays pendant 32 ans. Maman Bobi a été le témoin oculaire de votre grande considération au Vatican dont elle connait bien l' importance m'ont dit mes collaborateurs.

Quand aux dinosaures Mobutistes, eux qui ont été avec le président Mobutu, qui se sont enrichis en le flattant et en le conduisant en erreur avant de servir aujourd'hui un pouvoir terroriste prédateur d'occupation, ils sont à  considéré tout simplement comme des Traîtres de leur Maître, de la nation et du peuple. Ils auront leur récompense à  la libération imminente du pays.

6. Réveil FM International: Vous avez connu M'zée Laurent Désiré Kabila, quels sont vos souvenirs ? Avez-t-il choisi Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale comme son successeur ? Les Mzéeïstes ont disparu dans la majorité, pourquoi n'ont-ils pas conservé le pouvoir ?

Julien Ciakudia: Je vous informe que j'ai fais ma recherche de mon Ph. D. Sur la praticabilité de la philosophie politique du socialisme de Mwalimu Julius Nyerere avec une thèse sur l'auto-développement socio-économique négro-Africain et christianisme libérateur : Ujamaa test prophétique à  l'université de Montréal, au Canada, j' ai du passer trois mois a Dar es Salaam de novembre 1984 à  Janvier 1985 au département de sociologie de l' université de Dar es Salaam pour accomplir mon investigation académique sur terrain.

Alors que je me trouvais à  Londres en visite de courtoisie chez l' ambassadeur Jonas Mukamba, 12-13 novembre 1984, il m' annonça que le Président Mobutu Sese Seko était à  Paris pour un renfort militaire car le Zaïre venait d'être attaqué militairement à  Moba et que les hommes de Laurent-Désiré Kabila aurait un appui militaire de la Tanzanie.

Puis de mon hà´tel à  Dar es Salaam, mon voisin de chambre Monsieur Luahula Muloway venu d' Allemagne s' est révélé être le grand ami à  Laurent-Désiré Kabila et c'est lui qui organisa ma rencontre nocturne avec ce dernier. A l' université, j'avais comme collègue et grand frère le professeur Wamba dia Wamba, chef du département de l' histoire.

Au déclenchement de la guerre de l'AFDL, pour faire avancer la machine j'ai quitté ma résidence d'Oslo en Norvège pour Ottawa au Canada afin de rester en contact avec les pays et personnalités impliquées à  la cause.

Apres la prise de pouvoir de mai 1997, via l' ambassadeur Ougandais à  Ottawa Monsieur Wamuimbi, j'avais reçu un message de Yoweri Museveni,le Président Ougandais me demandant d'attendre jusqu' au 20 juin, pour une conférence de la Banque Mondiale à  Toronto. Et lors de ma rencontre avec Yoweri Museveni, je contesterais deux choses qui attira mon attention : le Président Museveni me dira que lui nous connais tous et connais nos contributions respectives et nous Congolais nous ne nous connaissons pas et ne connaissons même pas nos propres contributions à  la lutte qui a porté Laurent-Désiré Kabila au pouvoir.

Deuxième constat est venu dans le lobby de l`hà´tel, lorsque son ambassadeur posa la question : est-ce que le Président vous a présenté le ministre de mines ? Et moi de répliquer avec étonnement: Votre ministre ou le nà´tre? Et l' ambassadeur Ougandais tout confus dira d'un ton de regret: camarade Prof, je n' ai rien dit ...

Pendant mon chemin de retour à  Ottawa, je ne faisais que répéter à  mon camarade qui me conduisait cette malheureuse épisode.

Une fois à  Kinshasa en juillet 1997, c'est autour de M'zée Laurent-Désiré Kabila que le ministre de Mines, Mututulo Kambale me dira que oui il était à  Toronto dans la délégation de Yoweri Museveni sans Laurent-Désiré Kabila, Président de la République démocratique Congo. C'est-à -dire un mois après la prise de pouvoir par ce dernier alors que toutes multinationales minières se discutaient la prise...

Bizima Karahawa et Azarias Ruberwa

Tout ça, pour dire que le piège du Congo s'est mise en place hors de Laurent-Désiré Kabila et que la suite vous la connaissez.

Jamais dans son.profond sommeil, Laurent Désiré Kabila ne pouvait s'imaginer un seul instant, le fils de son ami tutsi Kanambe est au pouvoir en République démocratique du Congo. Encore moins, son retournement contre lui, sa haute traîtrise, son imposture, son enrichissement illicite, son pillage des ressources, ses crimes et assassinats.

Patriote, M'zée Laurent-Désiré Kabila aimait le Congo et son peuple mais par manque de tact et de la diplomatie il s'est fait piégé par Bizima Karawa alors ministre des Affaires étrangères et son dircab Azarias Ruberwa avec leurs coaches Yoweri Museveni et Paul Kagame. Pris en otage, par sa coterie Gaétan Kakudji et Mwenze Kongolo sans références et expertises, ces derniers ont conduit ce grand patriote tout droit dans la tombe car ils l'ont creusé, trois ans durant devant lui-même et j'en suis témoin oculaire.

Voici la tombe de M'zée Pierre-Victor Mpoyo qui a financé de sa poche la libération pour chasser la dictature Mobutu

7. Réveil FM International: Fin décembre 2017, aurons-nous les élections ou non ? Que va devenir Alias Joseph Kabila ?

Julien Ciakudia: J'ai déjà  répondu à  plusieurs reprises à  cette question. Et même pendant mes passages au Congrès Américain et à  la Maison Blanche de février et mai 2014. A Abudja au Nigeria, le 29 mai 2015, jour de passation de pouvoir entre les présidents Goodluck, sortant et Buhari, élu. Lors du dîner à  l`hà´tel Hilton où j'étais logé avec tous les chefs d' Etat. J'avais eu un long entretien avec le ministre des Affaires étrangères Zimbabwéen qui accompagnait son Président Robert Mugabe.

Mon interlocuteur n'était pas allé sur le dos de la cuillère : "Nous allons aider Joseph Kabila à  changer la Constitution légalement ... Joseph Kabila va faire comme Yoweri Museveni et Paul Kagame et plus tard ça sera le tour de Robert Mugabe". Voilà  leur logique... Joseph Kabila et ses frères terroristes extrémistes tutsi rwandais occupants et pilleurs du Congo n'ont aucune intention de quitter le pouvoir. Nous devons adopter des actions patriotiques que dicte l'idéologie de la résistance à  la De Gaulle pour sortir le Congo des griffes des génocidaires sanguinaires venus du Rwanda voisin.

Pour sa part Joseph Kabila et ses frères terroristes tutsi ont déjà  choisi de rester éternellement au pouvoir en République démocratique du Congo pour éviter la CPI et c' est à  nous de cesser de suivre leurs méandres en mouton de Panurge car le Congo est notre bien commun, nous devons nous ressaisir et prendre notre destin en mains car comme disait Mwalimu Julius Nyerere , il n' y a pas un oncle quelque part dans le monde qui pense à  notre bonheur.

Pour nous, seul le courage patriotique libère. Qu'est-ce Joseph Kabila va devenir ? ça c'est une question qu'il faut poser à  Adolphe Hitler de triste mémoire pour la France. Et Donald Trump l'a bien dit pour la Corée du Nord qui propage des actes suicidaires, et Joseph Kabila et ses frères tutsi connaîtront le même sort. La destruction totale de leur petit espace de vie par les patriotes Congolais soumis pendant longtemps à  leurs actes suicidaires d'occupation, de génocide et du pillage.

8. Réveil FM International: La diaspora est déterminé à  en découdre avec le régime d'imposture et d'occupation. Le désamour est plus que consommé...

Julien Ciakudia: Tout a fait cher camarade, le monde entier connait aujourd'hui ce combat noble de la résistance patriotique congolaise mondiale lancée de Londres par les vaillants patriotes combattants et résistants Congolais et qui s'est répandu à  travers le monde y compris à  l' intérieur de notre pays.

En véritable nouveau "De Gaule Congolais", j'ai choisi Londres, capitale de la Grande Bretagne car c'est d'ici que Shery et son mari Tony Blair appuyés par Hilary et Bill Clinton ont crée ces deux monstres humains terroristes extrémistes Yoweri Museveni et Paul Kagame pour accomplir des missions suicidaires en RDC avec comme objectif principal de piller systématiquement, les ressources minérales et stratégiques de la RDC, foulant aux pieds toutes les lois internationales et mêmes des conventions des Nations-Unies: Protection des frontières et protection des droits de la personne humaine.

La diaspora combattante congolaise a pris à  bras le corps ce combat patriotique jusqu' à  la fin de cet état des choses qui déshumanise, notre peuple et humilie notre nation et patrie.

9. Réveil FM International: Notre voisin l'Angola vient d'accepter l'alternance, pour la RDC l'alternance n'est pas pour demain...

Julien Ciakudia: Nos amis Angolais ont une maturité politique à  cause de la longue guerre civile entre frères Mpla, Unita, Flec etc de plus de 20 ans de souffrance qui suivait une autre guerre, celle de la libération politique des forces coloniales portugaises.

L' alignement du Mpla à  l'idéologie marxiste-léniniste et celui d l'Unita à  l'idéologie occidentale pro-américaine fut pendant la période de la guerre froide, qui est une autre source de conflit idéologique qui a endeuillé sérieusement le pays et détruit la quasi-totalité de son infrastructure de base.

Cette malheureuse expérience est devenu le gage d'une maturité politique qui sert de pesanteur dans les grandes décisions chez les politiciens.

Ajoutez à  cela la fuite du Maréchal Mobutu et ses dinosaures pour n'avoir pu prévenir les conséquences fà¢cheuses de la chute brutale d'un régime politique de plus de 30 ans d'à¢ge. Et voila que bénéficiant de toute cette large expérience, et devant la fatigue du poids de la maladie, notre camarade Dos Antos a du préparer en douceur, une alternance politique sécurisante.

Et pour la RDC , Joseph Kabila, déjà  hors terme entouré par des anciens corbillards Mobutistes, reste bien entendu dans la logique de l'après moi, c'est le déluge... et aussi vous ne verrez jamais moi Joseph Kabila sur la rue être pointé du doigt voici l'ex-président Joseph Kabila.... la RDC est tout simplement dans la logique du chaos qui ne va pas traîner.

Lire la suite...

Partager sur : Partager