Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Commonwealth

Fil des billets Fil des commentaires

vendredi 21 février 2020

Francophonie-Commonwealth: Paul Kagame y cache ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité !

Francophonie-Commonwealth: Paul Kagame y cache ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

freddy-mulongo-francophonie.jpg, fév. 2020

Le ver est dans le fruit de la francophonie. Le loup est dans la bergerie du Commonwealth. Le Rwanda avec son régime assassin dirige la francophonie. Le silence assourdissant de Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), ancienne ministre des Affaires étrangères du Rwanda et N°2 du régime de Kigali est ahurissant.

freddy-mulongo-commonwealth-3.jpg, fév. 2020

Le Rwanda, dernier membre du Commonwealth, zigouille, tue, assassine, massacre en toute impunité. Les crimes de sang, crimes de génocide, crimes contre l'humanité, pillages et recels des ressources de la République démocratique du Congo, par le Rwanda sont passés sous silence.

Le criminel Paul Kagame est chouchouté, choyé et admiré malgré ses crimes. Même Augusto Pinochet, Nicolae Ceaușescu et Pol Pot, tous réunis, n'arrivent à pas à la cheville de Paul Kagame, Hitler noir, corsaire et conquistador sans foi ni loi qui jouit d'une impunité qu'aucun n'être humain sur cette terre des hommes.

Bill Clinton ne s’est pas trompé lorsque, emporté par l’émotion, dévoila sa pensée profonde en disant que Kagamé "is our kind of guy". Eh oui ! Kagamé offre, sans état d’âme, sur un plateau d’argent les minerais du sang, du génocide et des crimes contre l'humanité du peuple congolais, ce qui lui garantit l’impunité ! Cette situation dramatique dure et perdure, depuis 25 ans et rien ne semble pouvoir l’estomper.

Le Rwanda vient de se fabriquer son affaire Chebeya. L'icone des droits humains de la RDC fut assassiné au quartier général de la police, dans la nuit du 2 juin 2010. Les mains ensanglantées du pouvoir sanguinaire de Kigali viennent d’étrangler dans sa cellule après l'avoir bastonné pendant deux heures, une voix discordante, celle de Kizito Mihigo, un jeune Tutsi de 38, chanteur très populaire au Rwanda qui chantait la réconciliation et la cohésion nationale de tous les Rwandais. Il était qualifié de "Révisionniste et Négationniste" par ses bourreaux et tortionnaires.

La liberté avec laquelle Paul Kagame, Hitler Noir, tue ses opposants et le soutien international qui va avec sont simplement sidérants. Le régime de Kigali tue la mouche avec un marteau. Ils sont plusieurs opposants à être assassinés hors du Rwanda, dans des pays qu'ils s'étaient réfugiés. On souvient avec stupeur, la manière dont l'opposante Diane Rwigara, sa sœur et sa maman étaient conduites en prison. Elle avait osé se présenter comme candidate présidente de la République. Ses photos nues ont été diffusées pour mieux la diaboliser. Quant à l'arrestation spectaculaire de Victoire Ingabire, elle demeure dans les annales. Même si elles ont été libérées, la dictature kagaméenne est atroce et terrible.

freddy-mulongo-ciakudia.jpg, fév. 2020

Pour le patriarche Julien Ciakudia Sr à Londres, il faut boycotter le sommet de Commonwealth à Kigali en juin prochain. La jurisprudence existe. Le 4 ème sommet de la Francophonie qui s'était tenu du 19 au 21 novembre 1991, à Paris au Palais de Chailot, devait se tenir, à Kinshasa au Zaïre de Mobutu. En effet, dans la nuit du 11 au 12 mai 1990, il y a eu massacre d’étudiants à Lubumbashi. Une cinquantaine d’étudiants ont été sauvagement assassinés par des hommes de l’unité d’élite du maréchal dictateur Mobutu. Un massacre a eu lieu sur le campus de l’université de Lubumbashi.

Déjà le discours de la Baule prononcé par le Président de la République française François Mitterrand, le 20 juin 1990, dans le cadre de la 16e conférence des chefs d’État d’Afrique et de France auquel étaient invités 37 pays africains et qui s'est déroulée dans la commune française de La Baule-Escoublac (Loire-Atlantique) avait planté le décor.

Les passages clé du discours de François Mitterrand relie l'aide publique importante en pleine crise de la dette à une "démocratisation" par un passage au "multipartisme": « la France liera tout son effort de contribution aux efforts qui seront accomplis pour aller vers plus de liberté ; Il y aura une aide normale de la France à l'égard des pays africains, mais il est évident que cette aide sera plus tiède envers ceux qui se comporteraient de façon autoritaire, et plus enthousiaste envers ceux qui franchiront, avec courage, ce pas vers la démocratisation... » ; « s'agissant de démocratie, un schéma est tout prêt : système représentatif, élections libres, multipartisme, liberté de la presse, indépendance de la magistrature, refus de la censure.... » ; « A vous peuples libres, à vous Etats souverains que je respecte, de choisir votre voie, d'en déterminer les étapes et l'allure. »

D'autres passages complètent le propos dont : « Il nous faut parler de démocratie. C’est un principe universel qui vient apparaître aux peuples de l’Europe centrale comme une évidence absolue au point qu’en l’espace de quelques semaines, les régimes, considérés comme les plus forts, ont été bouleversés. Le peuple était dans les rues, sur les places et le pouvoir ancien sentant sa fragilité, cessait toute résistance comme s’il était déjà, et depuis longtemps, vidé de substance et qu’il le savait. Et cette révolution des peuples, la plus importante que l’on eut connue depuis la Révolution française de 1789, va continuer… Si bien que l’histoire reste encore en jeu. Il faut bien se dire que ce souffle fera le tour de la planète. »

Mitterrand dit aussi : « la démocratie est un principe universel. Mais il ne faut pas oublier les différences de structures, de civilisations, de traditions, de mœurs. Il est impossible de proposer un système tout fait. La France n’a pas à dicter je ne sais quelle loi constitutionnelle qui s’imposerait de facto à l’ensemble de peuples qui ont leur propre conscience et leur propre histoire et qui doivent savoir comment se diriger vers le principe universel qu’est la démocratie… la France n’entend pas intervenir dans les affaires intérieures des Etats africains amis… Pour nous, cette forme subtile de colonialisme qui consisterait à faire la leçon en permanence aux Etats africains et à ceux qui les dirigent, c’est une forme de colonialisme aussi perverse que tout autre. »

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 16 janvier 2020

Londres: La campagne "Non au sommet de Commonwealth à  Kigali" est enclenchée !

Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" pantin-marionnette-garçon de course de Paul Kagame, bourreau du peuple congolais

Des lobbyistes congolais et internationaux ont enclenchée la campagne "Non au sommet de Commonweath à  Kigali" en juin prochain. Angwalima Tshilombo "Tshintuntu", garçon de Paul Kagame, Hitler Noir, est envoyé à  Londres pour défendre la non-délocalisation du sommet commonwealth du Rwanda !

L'agenda de la Grande Bretagne est chargé avec trois événements : le Brexit, la situation sécuritaire au Moyen-Orient et la crise dans la famille royale. Les deux délégations : rwandaise et congolaise sont déjà  à  Londres. L'objectif des Kagamistes du régime mono-ethnique de Paul Kagame, il faut montrer que le Rwanda-RDC est un seul pays à  deux États. Et que tout va bien entre le Rwanda, envahisseur-occupant-pillard-receleur et la RDC, pays envahi-occupé et victime d'un voisin va-t-en guerre.

Les pillages de ressources de la République démocratique du Congo par le Rwanda commencent à  rebiffer des lobbyistes anglo-saxons. Et Paul Kagame, Hitler Noir, boureau du peuple congolais, criminel-pillard-receleur des ressources de la RDC a trouvé un scénario digne d'un film de James Bond 007. Le dictateur Rwandais, Paul Kagame amène son garçon de course, pantin et marionnette, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" pour rassurer les acheteurs de minerais du sang du peuple congolais. Ils vont à  deux se tenant par la main pour prouver aux acheteurs que tout va bien entre le Rwanda, pays agresseur et la RDC, pays agresseur et victime. Tshilombo est le faire-valoir de Kagame.

Avec ses 12 millions de morts Congolais, Paul Kagame, Hitler Noir est dans des tourments, avec ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité en République démocratique du Congo.

La deuxième mission d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" auprès de Paul Kagame, Hitler Noir, à  Londres, est aussi pour convaincre les décideurs la non délocalisation du sommet de Commonwealth du Rwanda.

Les activistes Congolais et Occidentaux continuent à  braver le froid pour un lobbying contre le sommet de Commonwealth à  Kigali en juin prochain.

Au Rwanda, les préparatifs vont bon train pour l'accueil du sommet de Commonwealth, le CHOGM 2020. Des maisons sont détruites à  Kigali, sans dédommagements. Les pauvres, vendeurs ambulants et mendiants sont chassés du centre ville. Avec l'argent des minerais congolais pillés par Paul Kagame, le Rwanda a mobilisé 21 millions de dollars pour l'organisation. Plus de 10 000 délégués sont attendus.

Le CHOGAM rassemble 54 pays membres de l'organisation qui sont principalement des anciennes colonies britanniques. Par opportunisme, soutenu par des multinationaux anglo-saxons pillards de ressources de la RDC, le Rwanda n'a rejoint le Commonwealth qu'en novembre 2009.

Les lobbyistes Congolais et internationaux savent ce qu'ils leurs restent à  faire: démobiliser les 54 pays contre le sommet à  Kigali. Comment la reine Élisabeth II peut-elle faire le déplacement jusqu'à  Kigali, le Rwanda étant un pays criminel, pillard et receleur des ressources du Congo. Comment le Commonwealth peut-il parler des questions de sécurité alors que Paul Kagame, Hitler Noir insécurise les populations des pays de Grands Lacs. Comment le Rwanda qui n'a pas le coltan dans son sous-sol peut être le plus grand producteur du coltan en Afrique et être coté en bourse à  Londres. Un rapport d'experts présenté en 2015, au Conseil de sécurité de l'ONU dénonce les grandes quantités du coltan illégalement extraites du sol de la République démocratique du Congo, transportées en contrebande avec l'assentiment de milices armées locales. L'armée Rwandais aurait ainsi retiré 250 millions de dollars de 1998 à  2000 du trafic illégal du coltan. Et Paul Kagame, Hitler Noir a continué son sale besogne jusqu'aujourd'hui.

En massacrant des populations civiles congolaises, Paul Kagame contribue à  détruire l'environnement et le réchauffement climatique avec ses rébellions fabriquées au Congo.

Lire la suite...

Partager sur : Partager