Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Congolais

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 5 mai 2020

RDC: Vassaux de pays voisins agresseurs, où est passée la fierté zaïroise?

RDC: Vassaux de pays voisins agresseurs, où est passée la fierté zaïroise?

Freddy Mulongo, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Mobutu 30.jpg, mai 2020

Sans être nostalgique ni dithyrambique de l'époque Mobutu, le fierté et dignité du Zaïrois hier n'a rien à voir avec l’opprobre, l'indignité, le mépris dont est victime le Congolais d'Aujourd'hui. Qui a détruit le grand Zaïre redevenu la République démocratique du Congo ? Il doit y en avoir un responsable ou des responsables...Nous étions Zaïrois, fier de l'être et un peuple uni.freddy-mulongo-mobutu-30

La force et la faiblesse des dictateurs est d'avoir fait un pacte avec le désespoir des peuples. Paul Kagamé, le dictateur rwandais massacre, tue des Congolais et pille les ressources de la République démocratique du Congo. Et pourtant hier, le gringalet tremblait devant Mobutu Sese Seko. 


"Depuis mon départ le 17 mai 1997, je ne me suis jamais prononcé sur la crise qui fouette le pays. Donc je suis sur Twitter pour en parler"
. C'est ce que l'on peut du tweet de Mobutu Sese Seko @Mobutuofficiel tweeté le 4 janvier 2016. Il faut qu'à son départ du pouvoir Facebook, Twitter, Instragram, Whatsapps, Flicker...tous les réseaux sociaux n'existaient pas. Mobutu a rejoint Twitter avec fureur pour décrier ses successeurs qui, prétendant l’avoir chassé pour rendre le Congo plus beau qu’avant, ont par contre immergé encore le pays dans une profonde misère.

freddy-mulongo-fierte
freddy-mulongo-fierte-1
freddy-mulongo-fierte-2


Il n'en demeure pas moins que Mobutu fut le plus grand Chef d'État de la République démocratique du Congo-ex Zaïre,  malgré ses erreurs. Ses trois successeurs par contre ne  sont  que des "Erreurs de l'histoire" !  Le Zaïre de l'époque, pour ceux qui n'ont pas vécu dans le pays, n'est pas la République démocratique du Congo  d'aujourd'hui. 

freddy-mulongo-mobutu-reagean
freddy-mulongo-mobutu-reine-elisabeth-2
freddy-mulongo-mobutu-31
freddy-mulongo-mobutu-33


Aujourd'hui, c'est le désenchantement à outrance. L'Udps qui a lutté durant 37 ans pour la démocratie et l'Etat de droit avec un slogan "Le peuple d'abord", au pouvoir, c'est pire qu'à l'époque de Mobutu. D'abord pour accéder au pouvoir, Tshilombo de l'Udps est allé nuitamment négocier sa Nomination Electorale, ce pantin-marionnette nommé fout la honte à toute une nation. Tshilombo qui a pensé égaler Mobutu en un an et quatre mois en jouant au Magellan s'est avéré un piètre troubadour avec ses checkuleurs de conseillers.Sous Mobutu, la diplomatie zaïroise était existante.  

Mobutu ne voyageait pas sous prétexte d'aller chercher des investisseurs. Comment Tshilombo pizzaïolo à Bruxelles n'a jamais milité dans un parti politique, ignore le fonctionnement des partis politiques Belges, comment en président nommé peut-il trouver des investisseurs ? Quelqu'un qui a investi son argent peut-il accepter du jour au lendemain voir des policiers piller son bureau comme la résidence de Muanda Nsemi ? Après avoir braqué 370 millions de dollars de la République, Tshilombo prépare la libération provisoire sournoise de Vital Kamerhe, son allié et directeur de cabinet. C'est ça l'Etat de droit. 

Un président fait l'honneur et la fierté d'un Etat. Mobutu, tout dictateur qu'il était, il faisait la fierté du Zaïre. Le fils Tshisekedi est un apprenti en tout. Mais apprendre à la présidence est le comble. Angwalima Tshilombo et Alias kabila sont liés par leur odieux deal contre le peuple congolais.

On ne peut pas critiquer le barbu de Kingakati et épargner son colistier Tshilombo. les deux méritent le même traitement. Ils sont associés et doivent partager les mêmes mécontentements du peuple.  Voilà 23 ans, que Mobutu Sese Seko a quitté le Zaïre, est-il responsable de tout. Ceux qui  combattaient son régime s'avèrent être des goujats, profito-situationnistes, girouettes politiques, politicailleurs et ventriotes. Ils sont agents du  népotisme, tribalisme, pillards de la République. En 32 ans de dictature de Mobutu, les banques suisses n'avaient trouvé que 5 millions de francs suisses. Combien à Alias Kabila en 18 ans du régime d'imposture et d'occupation ? En 1 an et 4 mois, combien a déjà Tshilombo ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 4 mars 2020

Odon Mbo: "Les Congolais de France sont pacifiques, ils se sentent "Gaulois" et ils sont "Frondeurs"!

Odon Mbo: "Les Congolais de France sont pacifiques, ils se sentent "Gaulois" et  ils sont "Frondeurs"! 

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Odon Mbo 2.jpg, mar. 2020

Odon Mbo est l'un des Patriotes-Résistants-Combattants de France. Il est très pédagogique dans ses explications et analyses. "Mobundeli Ya Mboka" ! "Le Colonel Odon Mbo " est l'un des précurseurs et pionniers de la Fatwa Anti-Concerts en France, dans la résistance congolaise. Il suffit de revoir les archives vidéos de notre aîné et confrère Bongos Roger, qui a propulsé la résistance congolaise pour s'en rendre compte.

Depuis son concert controversé de Bercy, le vendredi 28 février 2020, Fally Ipupa, le jeune artiste narcissique, provocateur, gueulard, mythomane, intimidateur, autosuffisant est entré dans un mutisme, il est devenu silencieux comme une carpe. Est-il entré en dépression ? Fait-il une crise des larmes ? A-t-il compris qu'il est perdant et perdu pour avoir défié tout un peuple "Na Mutu Makasi" ! Fally Ipupa s'est grillé. On sait maintenant qui sont ses soutiens et lobbyistes pour endormir le peuple congolais.

Quoique vilipendé et diabolisé par des Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques, Odon Mbo est demeuré constant, lucide et visionnaire. Il n'a pas bronché dans son radicalisme et la Fatwa Anti-Concerts. Face aux attaques y compris personnelles, Odon Odon Mbo a adopté la tactique du roseau qui plie mais ne rompt pas.

Odon Mbo nous rassure que Fally Ipupa qui espérait par son défi narguer le peuple congolais et ré-ouvrir les portes pour des concerts des artistes congolais, a bien cadenassé des portes et fenêtres. Aucune autorité française ne prendra plus le risque d'autoriser un concert où il y aura des casses et dégâts.

La Fatwa Anti-concerts a révélé beaucoup des choses. Les Congolais, dans le silence qui est la musique de l'âme, ont commencé à s'intéresser à leur pays d'origine: ils ont vu des fosses communes, massacres, tueries, dépeuplements de nos territoires, invasions et agressions du Congo, pillages et recels des ressources de la RDC par le Rwanda et l'Ouganda, complicité des multinationaux pillards...

Le Rwanda fonctionne par "Ubuengwé" c'est-à-dire avec des "mensonges et manipulations" ! Et les Udpsiens envoûtés par des Rwandais ont adopté le même modus operandi: ils sont devenus des menteurs, manipulateurs et fourbes. Comment peuvent-ils fabriquer et diffuser des images d'un Airbus A 380, un avion d'Air France, très gros-porteur long-courrier quadriréacteur à double pont (Passagers ‎: ‎407 - 538 en 3 classes, longueur : 73 m, hauteur : 24,09 m, vitesse de croisière maximale : 903 km/h (Mach 0,85), à l'aéroport International de Ndjili à Kinshasa avec des patriotes-Résistants-Combattants refoulés ?Alors qu'aucun Congolais n'a été refoulé du sol français. Même le compatriote sans papier a été relâché.

Les Patriotes-Résistants-Combattants ne sont pas battus contre le concert de Fally Ipupa, mais contre des puissances, principautés et lobbystes qui voulaient à tout pris que le concert de Fally Ipupa se produise, alors que le soir même d'autres crimes imprescriptibles ont été commises à l'Est de la RDC.

D'ailleurs dans la nuit du 27 au 28 février, plusieurs Patriotes-Résistants-Combattants de France, ont décide de ne pas passer la nuit chez eux. Et à 6h45, lorsqu'il est passé vers l'hôtel AccorArena Bercy, tout était bouclé et une armada policière infranchissable. Malgré, le recours au tribunal administratif, les Congolais ont tout était "Boutiquée" pour le concert de Fally Ipupa soutenu par plusieurs lobbys.

Soutenus par trois dictateurs africains: Paul Kagame du Rwanda, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" de la RDC et Denis Sassou Nguesso, Louise Mushikiwabo à la Francophonie, une grande maison de production musicale "Sony Music" et plusieurs lobby pro-concert Fally Ipupa.

La Fatwa Anti-concerts a tenu pendant dix ans. Et Fally Ipupa a cru par ses lobbyistes, que lui allait casser la Fatwa. Son concert a fait parler des Patriotes-Résistants-Combattants dans tous les journaux, radios , télévisions et médias du monde. Et Fally Ipupa portera son sparadrap de l'artiste qui soutient le régime d'imposture-usurpation et d'occupation pendant longtemps.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 2 mars 2020

RDC: CENCO : «COALITION POUR QUEL BUT?»

MESSAGE DU COMITÉ PERMANENT  de la CENCO: «COALITION POUR QUEL BUT ?»
Freddy Mulongo-CENCO.jpg, mar. 2020
Le Secrétaire Général de la CENCO, l’abbé Donatien Nshole, a lu le message des Évêques intitulé « Coalition pour quel but ? », le lundi 2 mars 2020. Dans ce message, les Evêques ont écrit: « Beaucoup de problèmes auxquels le pays est confronté restent sans solutions adéquates, à cause de la crise qui mine la Coalition. Il est inacceptable que le pays soit pris en otage par un accord qui, du reste, est occulte ». Voici l’intégralité de ce message.
COALITION POUR QUEL BUT ?


« On reconnaît l’arbre à ses fruits » (Mt 7,16).
MESSAGE DU COMITÉ PERMANENT DE LA CENCO AUX FIDÈLES CATHOLIQUES ET AUX HOMMES DE BONNE VOLONTÉ
PRÉAMBULE
1. Nous, Cardinal, Archevêques et Évêques, membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), réunis en Comité Permanent à Kinshasa du 24 au 28 février 2020, toujours mus par notre sollicitude pastorale, nous sommes penchés, entre autres, sur le 3ème Congrès Eucharistique National qui sera célébré à Lubumbashi du 7 au 14 juin 2020 ; nous avons aussi analysé la situation sociopolitique qui prévaut dans notre cher pays, la République Démocratique du Congo (RDC). En tant que Pasteurs, nous veillons au bien-être de la population et nous accompagnons les institutions du pays ainsi que les acteurs politiques à s’acquitter consciencieusement de leur mission au service du Peuple.
 ACQUIS


1. Nous félicitons le Peuple congolais d’avoir œuvré pour l’alternance au pouvoir comme expression de la démocratie ; la lutte, même au prix du sang, a été menée pour l’amélioration des conditions de vie et l’avènement d’un Etat de droit.
2. Nous saluons les initiatives des Gouvernants qui vont dans le sens du service du Peuple, notamment la mise en œuvre effective de la gratuité de l’enseignement de base, les efforts de régularisation de la paie des enseignants, les perspectives de lutte contre la pauvreté.
3. Nous notons des avancées significatives sur le plan de la décrispation politique et de la libéralisation de l’espace médiatique.
4. Sur le plan diplomatique, la RD Congo retrouve progressivement sa place sur l’échiquier international.
5. A cela s’ajoute la ratification de l’ « Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République Démocratique du Congo sur des matières d’intérêt commun », au bénéfice du Peuple congolais.
 
 INQUIÉTUDES
1. Un an après l’alternance au sommet de l’Etat, des crises multiformes surgissent et font planer des inquiétudes sur le changement social vivement attendu. En effet, une tension préoccupante qui couve au sein de la coalition au pouvoir, se répercute sur la gouvernance, et entame le fonctionnement de l’appareil de l’Etat. Les alliés semblent plus préoccupés par leur positionnement politique que par le service à rendre au Peuple qui continue à croupir dans la misère.
Beaucoup de problèmes auxquels le pays est confronté restent sans solutions adéquates, à cause de la crise qui mine la Coalition. Il est inacceptable que le pays soit pris en otage par un accord qui, du reste, est occulte.
1. En même temps, nous assistons à un enrichissement injustifiable et scandaleux d’une poignée d’acteurs politiques au détriment de la grande majorité de la population. La corruption et les détournements du denier public persistent. Le comble est que ces détournements sont l’œuvre de ceux-là mêmes qui sont appelés à être des garants du bien commun. Les mesures annoncées pour combattre ces maux demeurent sans effets.
 
1. Nous restons inquiets par la persistance de l’insécurité généralisée dans l’Est du pays, semée par des groupes armés locaux et étrangers, particulièrement dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. On n’a jamais compté autant des morts en moins d’une année dans cette partie du pays, comme c’est le cas actuellement. L’insécurité s’étend aussi sous d’autres formes dans les grandes agglomérations du pays, ce qui donne l’impression que le Peuple est abandonné à lui-même.
2. Le manque du recensement de la population et la problématique d’occupation des terres entraînent des conflits intercommunautaires, spécialement dans les zones où la population redoute la balkanisation du pays.
3. Malgré la pétition initiée par la CENCO et l’Eglise du Christ au Congo (ECC), et qui a recueilli plus de deux millions des signatures, les élections locales qui devraient garantir la proximité et la recevabilité des Gouvernants à la base, semblent être renvoyées aux calendes grecques et les réformes souhaitées avant ces élections ne sont pas encore entamées.
 
Ce sont là les mauvais fruits (cf. Mt 7,17b ; 12,33). L’on peut se demander à quoi sert cette coalition au pouvoir !
 
EXHORTATION
 
1. Nous croyons en la capacité de notre pays à se relever. L’essentiel est d’y mettre la bonne volonté et de s’y engager. Il nous faut un sursaut patriotique. La RD Congo intéresse plusieurs personnes à plusieurs égards, mais personne d’autre ne peut mieux reconstruire ce pays sans la participation de nous-mêmes congolais au premier plan.
 
C’est pourquoi nous exhortons :

EXHORTATION
 
1. Nous croyons en la capacité de notre pays à se relever. L’essentiel est d’y mettre la bonne volonté et de s’y engager. Il nous faut un sursaut patriotique. La RD Congo intéresse plusieurs personnes à plusieurs égards, mais personne d’autre ne peut mieux reconstruire ce pays sans la participation de nous-mêmes congolais au premier plan.
 
C’est pourquoi nous exhortons :
 
1. Le Président de la République à :
– Poursuivre les efforts pour la restauration de la paix dans les zones gagnées par l’insécurité ;
• Œuvrer à la matérialisation des dispositions annoncées en matière de lutte contre la corruption ainsi que la dépolitisation de l’appareil judiciaire et de l’administration publique ;
• Veiller à ce que les enquêtes amorcées sur les détournements de deniers publics ne soient pas un leurre, mais qu’elles aboutissent à des résultats palpables pour l’intérêt du pays ;
• Veiller à la dépolitisation de la gestion des entreprises publiques en privilégiant la compétence. Les entreprises publiques ne sont pas des vaches à lait pour les regroupements politiques, mais plutôt des unités de production pour la Nation.
1. Les Elus du Peuple, à :
• Être sensibles aux peines, aux souffrances et aux aspirations profondes de la population, exprimée légalement, entre autres par des pétitions ;
• Respecter les dispositions réglementaires de l’organisation de l’opposition au niveau de l’Assemblée nationale ;
• Être à l’écoute des forces vives du pays afin d’amorcer des reformes consensuelles nécessaires pour la consolidation de la démocratie.
 
1. Le Gouvernement, à :
• Faire de son mieux pour réaliser les prévisions budgétaires votées en vue de l’amélioration des conditions de vie des Congolais ;
• Proposer, dans le meilleur délai, des réformes nécessaires et qui soient consensuelles, notamment de la CENI, de l’appareil judiciaire ;
• Donner des signaux forts de la lutte contre l’impunité ;
• Porter à terme le processus électoral en organisant les élections locales, gage de la démocratie à la base ;
• Mettre en œuvre les mécanismes de recensement de la population dans un délai raisonnable.
 
1. La Communauté internationale à :
Etablir des relations justes dans un partenariat franc et sincère,  et d’aider la RD Congo à trouver des solutions durables aux crises multiformes dans lesquelles elle se trouve.
 
1. Le Peuple congolais à : 
• Tenir bon et ne pas perdre espoir, car l’espérance ne déçoit jamais (Rm5,5) ;
• Demeurer vigilant dans l’exercice du contrôle citoyen des institutions ;
• Exiger les élections locales et les réformes y afférentes. Car c’est une voie indiquée pour le développement de notre pays ;
• Cultiver la solidarité, la tolérance, le dialogue intercommunautaire pour la réconciliation et la paix en cas de conflits. La Nation ne peut se construire dans des conflits continuels ;
• Se mettre au travail, à ne pas attendre des Gouvernants ce qu’on peut faire soi-même pour améliorer les conditions de vie.
CONCLUSION

1. La RD Congo n’est pas condamnée à rester toujours dans la pauvreté, dans la mauvaise gouvernance, dans la corruption, dans les violences et dans tant d’autres maux et antivaleurs.
2. Le Peuple attend, de la Coalition au pouvoir, l’amélioration de ses conditions de vie. Cela ne peut advenir qu’avec le changement de nos cœurs, de nos mentalités et de nos pratiques.
3. Mais, « si le Seigneur ne bâtit la maison, en vain peinent les bâtisseurs » (Ps 127, 1). Ce temps de carême est pour nous un moment favorable de nous tourner vers le Seigneur et lui confier notre pays.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 1 mars 2020

Concert de Fally Ipupa: Kagamé met le feu à la gare de Lyon, le gouvernement de Kinshasa avec Tshilombo prêt pour payer: casses et dégâts !

Concert de Fally Ipupa: Kagamé met le feu à la gare de Lyon, le gouvernement de Kinshasa avec Tshilombo prêt pour  payer: casses et dégâts !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 427.jpg, mar. 2020

Le concert de Fally Ipupa était politique et politisé. L'artiste a été utilisé et instrumentalisé pour troubler l'ordre public à Paris.

La main noire de Paul Kagamé, Hitler Noir, dictateur Rwandais et bourreau du peuple congolais est celle qui a infiltré des Congolais empêché de manifester pacifiquement contre le concert de Fally Ipupa à Bercy, pour causer des dégâts à la gare de Lyon.

Paul Kagamé savait qu'il y aurait de la résistance des Congolais contre le concert de Fally Ipupa et il fallait agir en loubards pour salir un combat noble et légitime. Kagamé qui hait la France et qui a besoin de continuer de piller les ressources de la RDC en toute impunité s'est engouffré. Ses sbires ont fait des casses et dégâts.

Freddy Mulongo-Fally Ipupa Z.jpg, mar. 2020

Pourquoi Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" accepte de payer les dégâts de la gare de Lyon ? Remetre de la musique dans la communauté congolaise, c'est faire oublier qu'il n'est qu'un imposteur-usurpateur, il ne dirige et contrôle rien. C'est faire oublier les massacres à Beni, Makabola, Kasika, Mwenga, Ituri...C'est faire oublier dans son bureau à la présidence 15 millions $, 200 millions $, 600 millions $...Les sauts-mouton sont une escroquerie à ciel ouvert, que la famille Tshilombo sont au Katanga entrain de s'approprier des carrés miniers.

Paul Kagamé a intimé l'ordre à son patin et marionnette, Angwalima Tshilombo, imposteur et usurpateur, Monsieur 15%, qui n'a jamais gagné l'élection présidentielle mais a été catapulté sur le trône du Congo par la mafia pour mieux piller le pays, de payer les dégâts et casses du concert de Fally Ipupa, au nom du gouvernement congolais. Le concert de Fally Ipupa était hautement politique et politisé.

Pourquoi a-t-on instrumentalisé Fally Ipupa pour un concert ? Simplement les "Voyous cravatés" veulent faire passer dans l'opinion que des congolais sont des casseurs. Alors même que Paul kagame a zigouillé plus de 12 millions des morts en RDC. Il pille les ressources du Congo. Le Rwanda, avec Paul Kagame, est côté en bourse à Londres, comme premier producteur du Coltan, un minerai qui n'existe pas dans son sous-sol

Jamais depuis 10 ans, aucune manifestation des Congolais n'a été infiltré pour causer des violences, que nous récusons et condamnons, comme des voitures, scooters et magasins brûlés à la gare de Lyon, le samedi soir.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 5 janvier 2020

RDC: Non à  la Balkanisation. Barrons la route aux Balkanisateurs, infiltrés et mercenaires !

Deux grands génocidaires au Congo: Léopold II, roi des Belges et Paul Kagamé, Hitler noir

Un peuple se libère. Jamais un pays libère un autre. Paul Kagame, Hitler noir est Rwandais. Il n'est pas Congolais. Nous ne lui reconnaissons aucune légitimité sur notre sol. Avec ses 12 millions de morts Congolais, il est le second génocidaire après Léopold II, roi des Belges.

La RDC n'appartient pas à  Paul Kagamé, Hitler noir. Il n'a rien à  y faire. Qu'il dégage. Léopold II dirigeait le Congo depuis son chà¢teau de Larken à  Bruxelles. Paul Kagame, Hitler noir et bourreau du peuple congolais pense diriger le Congo depuis Kigali ? Personne ne lui reconnait ses prérogatives.

La RDC est sous invasion-occupation rwandaise. C'est au peuple congolais de se lever et dire stop. Les Kagamistes-Balkanisateurs qui se sont infiltrés au Congo et qui ont pris en otage toutes les institutions doivent être dégagés. L'arrogance et le mépris de Paul Kagame à  l'égard du peuple congolais proviennent de ses infiltrés au Congo.

Nos aïeux ont fini par gagner contre l'esclavage. Nos grands parents ont eu raison de la colonisation belge. Et nous allons-nous continuer d'accepter que Paul Kagame, Hitler noir fasse sa loi au Congo ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager