Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Daniel Ngoyi Mulunda

Fil des billets Fil des commentaires

vendredi 22 janvier 2021

Angwalimacratie: Pasteur Ngoy Mulunda et Azarias Ruberwa qui est plus dangereux ?

Angwalimacratie: Pasteur Ngoy Mulunda et Azarias Ruberwa qui est plus dangereux ?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy_Mulongo-Faussaire_Tshilombo_510.jpg, janv. 2021

Tshilombo est en train de se tromper de combat, il va perdre. Ambassadeur de l'occupation, il n'a jamais levé son petit doigt contre les massacres et tueries de nos compatriotes à Beni, Butembo, Ruwenzori, parc des Virunga...Entre Azarias Ruberwa qui a donne un statut à Minembwe et le pasteur Ngoyi Mulunda qui a préché exiigeant le respect pour les Katangais, qui est dangereux ?

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-51

Le caillou dans la chaussure de Tshilombo est qu'il est voleur de destin, rêve et espoir du peuple congolais. Il n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Monsieur 15% a fait un odieux et satanique deal avec Alias Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale. Sa présidence usurpée n'est qu'imposture. Tshilombo est un illégitime qui veut jouer au Zorro. Un justicier corrompu et corrupteur, adepte des arrestations arbitraires et inopportunes, d'une justice à huit vitesses et à la tête du client. 

freddy-mulongo-azarias-ruberwa

L'état de droit de Tshilombo n'est qu'un vilain slogan. Notre question demeure: Entre Azarias Ruberwa, seigneur de guerre avec le RCD-Goma mouvement rebelle et criminel pro-rwandais, qui n'a orchestré plusieurs massacres de populations civiles congolais: à Makobola, Kasika, Mwenga et le pateur Daniel Ngoy Mulunda, ancien président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) qui est le plus dangereux ?

 

freddy-mulongo-azarias-ruberwa-1

En effet pour protéger ses frontières, le dictateur Rwandais Paul Kagamé prétextant de protéger sa petite frontière avait envoyé sa soldatesque jusqu’à deux mille kilomètres à l’intérieur de la RDC. Les Rwandais comme Azarias Ruberwa, Bizima Karahamueto, Moïse Nyamungabo se cachèrent derrière quelques congolais hommes de paille, qui deviendront comme des Rwandais des criminels: Arthur Zaïdi Goma, le Vuvuzélateur Lambert Mende Omalanga, Kin Key Mulumba le Moyibicrate, Alexis Tambwe Mwamba, Pierre Ondekane, Adolphe Onusumba, Wamba dia Wamba…comme des rebelles démocratesLa majorité de ces congolais opportunistes sont originaires d’autres provinces de la RDC et cela n’a pas dérangé leur conscience d’aller foutre la pagaille ailleurs.

Pauvre Congo, les rebelles du RCD-Goma coupèrent l’électricité du barrage d’Inga dans le Kongo-Central ex-Bas-Congo, privant l’électricité à 8 millions de Kinois. Des bébés prématurés dans des couveuses moururent, les kinois n’avaient plus de provisions…Des meubles serviront de bois de cuisson pour les aliments. Plus rien ne fonctionnait et les kinois étaient terrés chez eux. A cause de leurs barbaries, les criminels du RCD-Goma n’auront jamais Kinshasa. Ils rencontreront une farouche résistance ! C’est après le dialogue inter-congolais de Sun-City en Afrique du Sud, avec le gouvernement de 1+4=0 que des criminels qui ont pillé, violé, assassiné, tué… seront placés à la tête et au sein des institutions républicaines.

Il a été nommé vice-président de la République dans le gouvernement 1+4=0. Azarias Ruberwa a été ministre chargé de la sécurité et décentralisation depuis 2007 à aujourd'hui. C'est lui qui a donné un statut à Minembwe comme zone rurale. Et Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba qui avait pris l'engagement  devant les journalistes à Goma, qu'il allait annuler le décret de Minembwe une ordonnance...le Fieffé menteur a encore enfariné le peuple. Azarias Ruberwa n'a  jamais été arrêté. 

freddy-mulongo-daniel-ngoy-mulunda-1

Sous l'occupation française par l'Allemagne du IIIè Reich, les Allemands avaient leurs buraux de police, tribunaux...ce sont les Pétainistes qui exécutaient les ordres des Allemands. Des Français mais des Collabos et exécutants des décisions allemandes. 

Pourquoi peut-on arrêter le pasteur Daniel Ngoy Mulunda alors qu'Azarias Ruberwa n'a jamais été inquiète ? Cel veut simplement dire qu'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est un Ambassadeur de l'occupation au Congo. Il est un exécutant. Hier, c'était Barnabé Milinganyo, président national du Rassemblement des leaders congolais. . Le tribunal de paix de Ngaliema siégeant en matière de flagrance condamne samedi tard dans la soirée, le prévenu Barnabé Milinganyo à trois ans de servitude pénale et au payement d’une amende de deux millions de francs congolais. Deux faits retenus par le ministère public à charge de cet ancien Kadogo "enfant soldat" : la menace de mort et offense au Chef de l’État.

freddy-mulongo-danielngoymulundaceni-1

Aujourd'hui, c'est le tour du pasteur Daniel Ngoy Mulunda. Contrairement aux pasteurs autoproclamés, Daniel Ngoy Mulunda est théologien formé et il est célèbre pour travail de ramener la paix au Congo, avec l’opération «armée contre vélo ou 100 USD» de son ONG «Programme œcuménique pour la paix» (PAREC).

L'arrestation de l'ancien et premier président de la CENI n'est pas anodine. Les Bena Mpuka , Talibans, Tribalo-Ethniques , Wewaïstes et Extrémistes Udpsiens sont décider à faire payer à Daniel Ngoy Mulunda, la non proclamation d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba comme vainqueur de la fameuse élection de novembre 2011. Et pourtant après la proclamation d'Alias Kabila, Etienne Tshisekedi wa Mulumba lorsque la diaspora lui demanda le mot d'ordre il répondra: "Bokende Ko Lala Pongi Ya Ba Bébés" ! Le fameux Sphinx de Limeté finira par négocier sa victoire contre des espèces sonnantes et trébuchantes. Et Genval, Etienne Tshisekdi s'est présenté comme le père de l'opposition congolaise. Il n'a jamais plus parler de sa victoire électorale. Dans une république démocratique ne fonctionne pas avec des guet-apens ! Si le pasteur Daniel Ngoy Mulunda doit être poursuivi pour son travail à la CENI, il faut une plainte en bonne et due forme. 

En quoi parler du respect des Katangais et ciseaux pour le Katanga est-il criminel ? Des journaux coupagistes avec leurs journalistes Quado pré-payés déversent leurs boules puantes sur le pasteur Daniel Ngoy Mulunda : Un «pasteur» séparatiste, sécessionniste, tribaliste et haineux indigne ! Et pourtant les mêmes journaux coupagistes ont été silencieux, lorsqu'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba a signé à Kigali, dans le livre d'or du génocide rwandais que les 15 millions de Congolais sont morts par "effets collatéraux". Dédouanant par cet odieux acte, le régime du Rwanda, bourreau du peuple congolais, pillard et receleur des ressources de la RDC. 

Des ignares écervelés vont jusqu' à taxé le pasteur Ngoy Mulunda de séparatiste de Malemba-Nkulu ignorant ostensiblement que les BalubatKat sont majoritairement des nationalistes impénitents: Jason Sendwe a pris la décision courageuse que le Balubakat reste dans la République, contrairement à Moïse Tshombe partisan de la secession Katangaise. Evariste Kimba, le premier ministre qu'Etienne Tshisekedi, ministre de la justice et ami du dictateur Mobutu  fut pendre  à Pont Gabu. MulubaKatanga, Évariste Kimba, né le 16 juillet 1926,  a été exécuté le 1er juin 1966 à Kinshasa. Prémier ministre du Président Joseph Kasa-Vubu, opposant au régime Mobutu,  il fut condamné à mort et exécuté en public, avec lui, des anciens –ministres, parmi lesquels, Jérôme Anany, Emmanuel Bamba, et Alexandre Mahamba. Ce sont, les a-t-on dénommés, des « Martyrs de la Pentecôte ». 

Etienne Tshisekedi wa Mulumba, afflublé d'un titre ronflant par ses Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques "champion de la démocratie a été l’un des instigateurs d’un faux complot monté contre notamment l’enfant du Katanga qu’a été Evariste Kimba, ancien Premier ministre sous le président  Kasa-Vubu . Mobutu et Tshisekedi, deux frères siamois marchant contre le Katanga, rafistolèrent cette mise en scène macabre de la potence qui mit fin à la vie d’innocentes personnalités qu’auront été Mahamba, Anany et E. Kimba, sommairement pendus comme de vilains malfaiteurs car Mobutu cherchait simplement à terroriser pour être craint afin d’asseoir sa dictature. Comme Moïse Kapenda  Tshombe, Evariste Kimba payera le tribut de ses origines katangaises par son sang. 

Il est regrettable de constater que ceux qui ont traité Patrice Emery Lumumba de "Crapaud" se targuent d'être des nationalistes. Des faussaires qui ont habitués de tout falsifier. 

Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda est citoyen congolais. Il droit s'exprimer librement. Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba veut museler la pensée. L'arrestation de Daniel Ngoy Mulunda n'est rien d'autre qu'une atteinte à la liberté d'expression et aux droits humains. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 7 juillet 2020

RDC: Ronsard Malonda, encore un fraudeur-tricheur-tripatouilleur à la CENI ?

RDC: Ronsard Malonda, encore un fraudeur-tricheur-tripatouilleur à la CENI ?

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Malu Malu 2.jpg, juil. 2020

La République démocratique du Congo n'a-t-elle pas des hommes et femmes de valeurs ?

Freddy Mulongo-Malu Malu 3.jpg, juil. 2020

Depuis le 5 juillet, le président nommé, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba malgré le Coronavirus-Covid 19 et l'interdiction de tous les Congolais de voyager, c'est à bord de Mabundi Airways qu'il a atterri à Bruxelles. Il paraît qu'il est en congé parental puisque Gisèle Mpela a accouché, qu'il doit visiter les 4 villas et manoirs qu'il a acquis en une année et sept mois à la tête du Congo et malgré le fait qu'aucune autorité Belge n'a été présente au 60ème anniversaire du Congo, le 30 juin dernier, Angwalima Tshilombo tient à assister à celle de la Belgique pour 21 juillet prochain. Le fils Tshisekedi a laissé plusieurs grenades dégoupillées dont la nomination de Ronsard Malonda à la CENI.

Freddy Mulongo-Daniel Ngoyi Mulunda fraudeur 1.jpg, juil. 2020

En République démocratique du Congo, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) qui devrait être une institution d'appui à la démocratie, est depuis sa création une folle machine de fabrication de faux résultats électoraux. Ronsard Malonda , le mari de la sœur d'Aubin Minaku, apparatchik Joséphiste, a le culot de déclarer qu'il a l'expertise électorale puisque cela fait quinze ans qu'il est à la CENI. Pauvre individu, c'est même ce Ronsard Malonda qui est allé à la cour Constitutionnelle pour défendre le hold-up électoral d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu, Monsieur 15% nommé à l'issue d'un deal avec Alias kabila à Kingakati.

Freddy Mulongo-Corneille Naanga.jpg, juil. 2020

La CENI doit se réformer ou disparaître.

Lors de l'élection Louis Michel 2006, l'arrogant abbé fraudeur Apollinaire Malu Malu, de triste mémoire, était monté dans un char de la Monuc pour aller proclamer des faux résultats à la RTNC. Alias kabila a été battu à plate couture par jean Pierre Bemba. Mais c'est Alias Kabila qui a été proclamé vainqueur.

Freddy Mulongo-Malonda fraudeur.jpg, juil. 2020

En 2011, le pasteur tricheur Daniel Ngoyi Mulunda a été le plus dans la fraude électorale. Le dépouillement n'avait vraiment pas eu lieu, qu'il avait déjà proclamé Alias Kabila vainqueur face à Etienne Tshisekedi.

En 2018, c'est Martin Fayulu le président élu de la république démocratique du Congo. Mais le laïc protestant Corneille Naanga a proclamé Monsieur 15%, Angwalima tshilombo Tshintuntu Tshifueba vainqueur. Ce dernier a fait un odieux satanique deal contre le peuple congolais avec Alias kabila qui l'a fait nommé. Corneille Naanga ses villas, comptes bancaires et avoirs frauduleux sont saisis aux Etats-Unis où il est interdit de séjour. Le mariage contre nature FCC-Cach bat de l'aile...C'est dans ce contexte que Ronsard Malonda, un faussaire patenté veut brandir qu'il est Né Kongo et qu'il mérite le poste. Un fraudeur qu'il soit Muluba, Mukongo, Mungala, muswahili...il est tricheur. Il n'y a que des tribalo-ethniques et ethno-tribalistes qui défendent à tue-tête des Angwalima et fakwa ! Un bon républicain s'abstient de soutenir un individu par l'appartenance à sa tribu mais toujours pour des valeurs qu'il représente.

On ne construit pas un pays avec des faussaires, Fakwa, tricheurs, fraudeurs...on bâtit un pays sur des valeurs démocratiques pour des générations futures.

Nous publions cette mise au point des Né Kongo dans la diaspora de la congolaise.

Mise au point adressée aux députés né Kongo qui soutiennent la candidature de M. Ronsard Malonda Ngimbi au poste de Président de la CENI

Ne nous trompons pas de combat et évitons de compromettre l’avenir politique de toute une province.
Les né Kongo sont réputés défendre des valeurs morales intrinsèques. Pour ces valeurs, des acteurs comme Kimpa Vita (Dona Béatrice) et Simon Kimbangu ont subi des privations jusqu’à leur dernier souffle. Avec Nzeza Nlandu et Kasa-Vubu, les né Kongo étaient les premiers à lutter pour l’indépendance du Congo à travers l’ABAKO. Kasa-Vubu a présidé les destinées de notre pays dans une transparence irréprochable. À travers ces personnalités, les né Kongo sont devenus une référence de loyauté et de droiture pour défendre les intérêts du Congo.

Notre compatriote Ronsard Malonda Ngimbi s’inscrit-il sur cette voie qui fait la fierté de notre province ? Son parcours indique qu’il a servi la CENI/CEI pendant plus de 15 ans ; qu’il est Secrétaire exécutif National, et donc patron de l’administration électorale de cette institution. Il a donc travaillé avec tous les acteurs exécrables qui ont organisé les fraudes électorales pour le compte du pouvoir, depuis l’abbé Malu Malu, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda et Corneille Nangaa. De ce fait, il bénéficie d’un passé nauséabond qui n’honore pas la CENI d’où il tire l’expertise qu’il brandit sur la place publique. Plusieurs griefs sont portés sur lui. Il a été celui qui a été envoyé à la Cour constitutionnelle pour présenter les faux résultats des élections de 2018 et particulièrement de l’élection présidentielle.

Tout le monde sait que ces résultats ont été contestés dès leur annonce et ils sont contestés aujourd’hui par le PPRD qui a affiché les vrais résultats sur sa plate-forme. Quant aux autres élections, notamment législatives, sénatoriales et provinciales, la Cour constitutionnelle a procédé par validation et invalidation de plusieurs candidats au point de se discréditer totalement aux yeux du peuple pour son manque de sérieux dans le respect de la Loi électorale. Or, la Cour constitutionnelle a confirmé les résultats proclamés par la CENI où travaille M. Malonda.

Tout le monde sait que le peuple congolais exige l’audit et la réforme de la CENI avant toute nomination de nouvelles autorités à la tête de cette institution. Le peuple exige aussi d’avoir une nouvelle équipe plus crédible, plus indépendante et plus transparente. Si la CENI dans sa forme actuelle n’a jamais organisé des élections libres, démocratiques et transparentes et si elle n’a jamais publié des résultats crédibles acceptés par tous, avec quel miracle M. Ronsard Malonda les obtiendrait-il ? Hélas, son expertise avérée est annihilée par les fraudes organisées par la CENI qu’il a servi fidèlement pendant plusieurs années !

De ce qui précède, tout montre que le pouvoir politique cherche à discréditer notre province en confiant la gestion de la CENI – qui a toujours été opaque – à un né Kongo. Ce dernier sera contraint de proclamer les résultats que lui imposeront les organisateurs des scrutins, comme ses prédécesseurs l’ont fait et, après l’avoir sali, ces sont les né Kongo dans leur ensemble qui seront discrédits. Voilà le but caché. Ne tombons pas dans le piège et gardons notre intégrité légendaire. La candidature de M. Malonda ne sert pas la cause de notre province, loin de là et nous devons tous en être conscients. Les enjeux sont délicats et nous devons être à la hauteur de les comprendre et de les déjouer.

C’est à ce niveau que nous devons avoir le courage d’agir prudemment, intelligemment, honnêtement et consciencieusement pour sauver l’avenir des né Kongo comme communauté des personnes intègres. Nous ne nous opposons pas à la personne de Ronsard Malonda Ngimbi qui est et reste notre mpangi mais au régime qu’il sert et qui l’utilisera pour faire passer de faux résultats comme en 2006, 2011 et 2018.
Nous avons d’autres revendications plus nobles dans lesquelles nous ne salirons pas notre honneur et nous devons porter ces revendications au-devant de la scène.

Depuis l’indépendance de notre pays et après avoir aligné l’un des nôtres à la tête du Congo – le président Kasa-Vubu – le Kongo Central n’a jamais eu un Premier ministre, chef du Gouvernement, alors que toutes les autres provinces en ont eu un ou plusieurs. Il est temps que le Kongo Central ait l’un de ses ressortissants comme Premier ministre. Personne ne peut nous contester cette revendication qui est noble. Nous aurons ainsi l’occasion de prouver nos qualités et nos capacités de bons managers ou gestionnaires de la res publica. Voila le vrai enjeu qui nous concerne et nous attend.

Soyons avec l’ensemble de nos compatriotes pour sauver la République. Le pouvoir cherche à s’appuyer sur les sentiments narcissiques de M. Malonda pour le compromettre et compromettre les siens. Lorsque nous nous rendrons compte, il sera trop tard. L’élection de M. Malonda ne profitera pas à la province du Kongo central. Que personne ne nous trompe.

Que toute personne âgée de plus de 18 ans qui souhaite sauver l’honneur collectif des né Kongo copie, ajoute son nom sur cette liste et envoie ce texte à ses contacts.

Signatures :
1. Fweley Diangitukwa
2. Roger Puati
3. Julie Tsimba

Lire la suite...

Partager sur : Partager