Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

mardi 21 janvier 2020

Davos, Donald Trump fustige les "les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions de l'apocalypse"!

Davos, Donald Trump fustige les "les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions de l'apocalypse"! 
Freddy Mulongo, Réveil FM International 
((/public/Freddy_Mulongo-trump_davos_1.jpg|Freddy Mulongo-trump davos 1.jpg, fév. 2020)) 
 Le président américain est intervenu peu après Greta Thunberg il a fait l`éloge du modèle libéral américain, des hydrocarbures en s`appuyant sur de bons chiffres économiques. Le président américain, Donald Trump, est arrivé à  Davos avec ses certitudes et la foi d'un candidat en campagne pour sa réélection. Dénonçant d'abord la `` supercherie » et la `` chasse aux sorcières » dont il s'estime victime à  l'occasion du procès en destitution qui s'ouvre à  Washington. Et s'en prenant ensuite aux `` prophètes du malheur » du climat qui ne cessent d'annoncer `` l'apocalypse ».

Il y avait deux personnes que le président américain ne devait surtout pas croiser dans la station de ski suisse transformée comme chaque année en camp retranché : la jeune activiste du climat Greta Thunberg , présente dans la salle pendant son discours, et le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, l'homme à  qui Trump aurait demandé d'enquêter sur les affaires du fils de Joe Biden, candidat démocrate à  la Maison-Blanche.

Une économie américaine `` qui gagne comme jamais » ! Un peu plus tôt, Greta Thunberg avait accusé le monde de n'avoir `` rien fait sur le climat ». Trump lui a répondu sans plus de nuance en dénonçant ceux qui ont annoncé `` la fin du pétrole » et `` une crise de la surpopulation ». `` Ces alarmistes veulent tous la même chose, dominer et contrôler tous les aspects de nos vies…»

Devant les dirigeants du monde politique et des affaires, Trump a martelé ses succès économiques, décrivant avec force statistiques flatteuses une économie américaine "qui gagne comme jamais" : le taux de chômage (3,5 %) le plus bas de l'histoire, la hausse de la Bourse, la création de "12.000 usines » et une politique "tournée vers les classes moyennes».

`` J'avais promis le grand 'come-back' de l'Amérique, il est là », a-t-il dit. Emporté par son élan, il a évoqué un `` geyser d'opportunités » et la seule nuance dans son portrait d'une économie américaine idyllique fut une attaque rituelle contre la Réserve fédérale qui a `` remonté les taux d'intérêt trop vite et les a baissés trop lentement… »

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Davos,"Rien n'a changé pour le climat" déclare Greta Thunberg !

``Rien n'a été fait» pour le climat en dépit de tous les discours en faveur de l`environnement, déplore Greta Thunberg à  Davos. Le Forum économique mondial a débuté ce mardi par une prise de parole de la jeune militante. Comme une douche froide pour l`élite économique et politique réunie à  Davos, la militante du climat Greta Thunberg a déploré, mardi 21 janvier, que `` rien n`ait été fait » pour le climat en dépit de tous les discours en faveur de l`environnement.

Dans le cadre enneigé de la station de ski des Grisons (Suisse), le réchauffement climatique domine cette année le Forum économique mondial (WEF), à  l`heure où les entreprises rivalisent de promesses et les gouvernements de discours alarmistes. Greta Thunberg à  Davos, le meilleur endroit pour prà´ner le "désinvestissement". Ce mouvement, qui vise à  empêcher le financement de l'industrie des énergies fossiles, a vu son efficacité multipliée par plus de 300 en six ans. Certes, ``le climat et l'environnement sont un sujet d'actualité aujourd'hui», mais ``en pratique, rien n'a été fait», ``les émissions de CO2 n'ont pas diminué», a martelé la jeune Suédoise devant les grands patrons et responsables politiques réunis jusqu'à  vendredi dans la douillette station de ski suisse. ``Je ne peux pas me plaindre de ne pas être écoutée. On m'écoute tout le temps», a dit la militante, devenue égérie mondiale de la mobilisation des jeunes pour le climat.

``Cela fait 50 ans (que Davos existe) et depuis 50 ans les messages qui en sont sortis ont gagné. Mais ces messages ne s'imposent plus. Plus du tout. C'est en partie à  cause de la Chine et de son approche compétitive, et en partie parce que le capitalisme et la démocratie libérale perdent leur légitimité. Et ces deux sujets ne seront pas abordés ici»! Selon un rapport de Greenpeace publié mardi, dix banques régulièrement présentes à  Davos ont à  elles seules financé entre 2015 et 2018 le secteur des énergies fossiles à  hauteur de 1000 milliards de dollars. Le Forum lui-même a été parfois taxé d'hypocrisie climatique en raison du ballet de jets, hélicoptères et limousines qu'il occasionne. Cette année, il tente de montrer l'exemple en bannissant les ustensiles à  usage unique, en montant des buffets sans viande, en compensant les émissions carbone ou en prodiguant des conseils sur le carburant utilisé pour les avions privés.

à€ l`échelle mondiale, les énergies fossiles ont été subventionnées à  hauteur de 5200 milliards de dollars par les gouvernements en 2017, selon les chiffres du FMI. Et du cà´té des investisseurs privés, ce n`est pas mieux. Les 33 plus grandes banques mondiales ont financé les énergies fossiles à  hauteur de 1900 milliards entre 2016 et 2018, selon l`ONG RAN. 700 milliards de dollars ont servi directement à  financier de nouveaux projets d`extraction de pétrole, de gaz ou de charbon. L`idée du désinvestissement consiste donc à  mettre au ban l`industrie fossile en lui coupant les cordons de la bourse et en sapant sa légitimité. En moins de dix ans, le concept s`est développé jusqu`à  devenir un vrai mouvement mondial, même si le chemin à  parcourir reste énorme.

Au pays africains, de commencer déjà  de penser à  diversifier leurs économies. Ceux qui croient qu'ils ne peuvent se développer que grà¢ce au pétrole ont intérêt à  bien réfléchir.

Lire la suite...

Partager sur : Partager