Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - De Gaulle

Fil des billets Fil des commentaires

vendredi 28 mai 2021

France: Tshilombo appelle Macron "Mon Frère", Bokassa appelait De Gaulle "Papa"!

France:   Tshilombo appelle Macron "Mon Frère", Bokassa appelait De Gaulle "Papa" !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-tshilombo-macron.jpg, mai 2021

Les relations entre les Etats doivent être cordiales et respectueuses. Mabundi Fatshi Tshilombo est ridicule. Le président Macron a été élu par des Français pour défendre les intérêts de la France. Le fameux fils de Tshilombo qui a enjambé la grille du palais présidentiel avec ses 15% ignore tout de la diplomatie internationale. "Mon frère Macron" ? ça tique tout le monde.

freddy-mulongo-tshilombo-macron

Respecter Macron, c'est respecter la France qui l'a élu. La légitimité du président Français vient de son élection par le peuple français. Le monde entier sait que Mabundi Fatshi Tshilombo n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018 en République démocratique du Congo. L'individu a fait un deal pour bénéficier d'une nomination électorale. Non élu, donc pas légitime, Tshilombo croit qu'il doit en faire trop pour se faire accepter.  La RDC mérite respect. L'enjambeur de la grille présidentielle devra l'intégrer. Malgré son hold-up électoral, son odieux deal avec Alias Kabila, ses 15% de voix, à chaque fois qu'il représente la RDC dans des rencontres internationales, son comportement doit être digne de notre peuple. 

Dans les relations internationales, le respect et la cordialité sont de rigueur. Même sans légitimité de notre peuple, Mabundi Fatshi Tshilombo représente la République démocratique du Congo, il doit s'en tenir à la respectabilité de la fonction , même si la fonction est trop haute pour un checkuleur. Emmanuel  Macron est président de la République française. Il représente la France.  Mabundi Fatshi Tshilombo n'avait pas à lancer sur le perron de l'Elysée: "Mon frère Macron" !  Cela ramenait la rencontre entre la France et la RDC, un copinage. la rencontre entre copains -coquins n'a rien à voir avec la rencontre de haut niveau.

freddy-mulongo-bedel-bokassa

Jean Bedel Bokassa à l'enterrement du général de Gaulle !

A la mort de de Gaulle, Bokassa pleura toutes les larmes de son corps. A l’enterrement de l’homme du 18 juin, Jean-Bedel Bokassa s’enroula au sol, pleurant à chaudes larmes et criant la voix crispée par la tristesse et la douleur : « Papa, pourquoi es-tu parti ?».

Bokassa était surnommé « le soudard » par le général de Gaulle à qui il vouait une grande admiration au point de l’appeler familièrement « Papa », ce qui avait le don d’énerver de Gaulle.

Ci-dessous le dialogue de sa première rencontre avec le général.

– Bonjour père dit Bokassa

– Bonjour Monsieur le président. Répond de Gaulle, vous avez fait un bon voyage ?

– Oui Papa, répond Bokassa

Alors, de Gaulle pas très content, répond : Écoutez, j’apprécie les sentiments que vous portez à mon égard, mais je vous demande de ne pas m’appeler Papa. Appelez-moi Monsieur le président comme

tout le monde ou bien comme vous êtes un ancien de la France libre, appelez-moi Mon général.

– Oui, Père répond Bokassa. Et il quitte de Gaulle en disant : Au revoir Papa !

Personnalité complexe, Bokassa qui appelait de Gaulle « papa », alors que de Gaulle l’appelait « le soudard », est le seul être au monde qui se prenant pour Napoléon a pu réaliser son rêve. Général. Président à vie. Maréchal. Et puis finalement empereur. Jean Bedel Bokassa, 56 ans, président d’un des pays les plus pauvres d’Afrique, se couronnait lui-même empereur de Centrafrique le 4 décembre 1977 à Bangui, au cours d’une cérémonie au faste indécent, inspirée par le sacre de Napoléon Ier. Un faste démesuré et indécent avait entouré les solennités de ce couronnement, dont le coût avait été évalué à 150 millions de francs français (FF), soit près d’un quart du budget du pays. Pour couvrir les frais de la cérémonie, 40 000 salariés avaient vu leur salaire amputé de 50 % depuis plusieurs mois. France:  Bokassa appelait De Gaulle "Papa" !

Tshilombo appelle Macron "Mon Frère"!

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 10 août 2015

Souvenirs: Pékin, Manuel Valls et Li Keqiang à  la cérémonie de clà´ture des célébrations du cinquantenaire des relations diplomatiques sino-françaises

30 janvier 2015, lors de sa visite officielle en Chine, le Premier ministre Manuel Valls avait dévoilé la statue du général de Gaulle par le sculpteur français Jean Cardot au Musée national de Chine. Photo Réveil FM International

30 janvier 2015, lors de sa visite officielle en Chine, le Premier ministre Manuel Valls avait dévoilé la statue du général de Gaulle par le sculpteur français Jean Cardot au Musée national de Chine. Photo Réveil FM International

D'après le rapport de la Themed Entertainment Association, le Musée national de Chine (MNC) est le troisième musée le plus visité au monde. La statue en bronze du général de Gaulle installée dans ledit musée est une réplique de celle sur les Champs-Élysées représentant le général en train de descendre l'avenue lors de la Libération de Paris.

Manuel Valls, le Premier ministre Français à  Pékin. Photo Réveil FM International

Li Keqiang, le Premier ministre Chinois à  Pékin. Photo Réveil FM International

Manuel Valls et Li Keqiang au Musée National de Chine à  Pékin. Photo Réveil FM International

Manuel Valls et Li Keqiang au Musée National de Chine à  Pékin. Photo Réveil FM International

Manuel Valls et Li Keqiang au Musée National de Chine à  Pékin. Photo Réveil FM International

Depuis l'ouverture du Musée national de Chine, plus de 170 expositions thématiques y ont été installées, lesquelles ont attiré 24 millions de Chinois et étrangers. Le nombre de visiteurs pour l'année 2014 a atteint 7,6 millions, dont 300 000 visiteurs étrangers.

La création du Musée national de Chine s'est faite en plusieurs étapes. L'ancêtre de l'actuel musée fut construit en 1912 sur une idée de Cai Yuanpei, il y a donc 103 ans. L'écrivain Lu Xun en avait choisi l'emplacement : dans le Guozijian (Académie nationale), la plus haute institution d'études de la Chine antique. En 1925, l'édifice fut relocalisé à  l'intérieur de la Cité interdite. » Le musée s'est surtout développé après la réforme et l'ouverture, effectuant non seulement des améliorations au niveau de ses infrastructures, mais aussi un enrichissement de ses collections. `` Aujourd'hui, le musée compte 48 salles avec deux grandes expositions générales ("La Chine antique" et "Les Voies du redressement"), ainsi qu'une dizaine d'expositions spécifiques (sur les bronzes antiques, la porcelaine...). En tout, les collections regroupent plus de 1,2 million d'objets pour chaque période historique de la Chine, de la préhistoire à  l'époque contemporaine »

Li Keqiang le Premier ministre chinois salue chaleureusement le cinéaste et réalisateur français Jean-Jacques Annaud. Photo Réveil FM International

Li Keqiang le Premier ministre chinois salue chaleureusement le cinéaste et réalisateur français Jean-Jacques Annaud. Photo Réveil FM International

Dans la soirée du 30 janvier 2015, le Premier ministre chinois Li Keqiang et son homologue français Manuel Valls ont assisté ensemble, au Musée national de Chine, à  la cérémonie de clà´ture des célébrations du cinquantenaire des relations diplomatiques sino-françaises et y ont prononcé chacun une allocution.

Dans son allocution, le Premier Ministre Li Kiqiang a indiqué que la Chine et la France sont deux grands pays dotés d'une histoire ancienne et d'une civilisation splendide. Rappelant l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays il y a 50 ans, événement qui a ouvert la voie à  une nouvelle ère des relations entre la Chine et la France, il a indiqué que le développement des relations sino-françaises durant ces 50 années faisait figure d'exemple pour les échanges entre différents pays.

Au cours de l'année passée, a-t-il poursuivi, la coopération entre les deux pays dans les domaines politique, économique, culturel et des affaires internationales a donné d'abondants résultats, et plus de 800 activités de commémoration aussi originales que magnifiques ont été organisées en Chine et en France, permettant d'approfondir la connaissance mutuelle et l'amitié entre les deux peuples et de consolider ainsi la base populaire de l'amitié sino-française.

Selon le Premier Ministre Li Keqiang, seuls les échanges à  cœ“urs ouverts permettent une amitié pérenne. Dans le nouveau contexte, a-t-il dit, la Chine entend travailler avec la France pour envisager et traiter leurs relations bilatérales avec une vision stratégique et de long terme, s'attacher au respect mutuel, au traitement d'égal à  égal, à  l'inclusion, à  l'inspiration réciproque et à  la coopération gagnant-gagnant, accroître la confiance stratégique mutuelle, et approfondir les échanges humains et culturels. Il a appelé la Chine et la France, deux grandes civilisations, à  adopter une vision globale plus large et un esprit innovant pour écrire ensemble de nouveaux chapitres dans les annales de l'amitié sino-française et apporter de nouvelles contributions au développement durable de la civilisation humaine ainsi qu'à  la préservation de la paix mondiale et de la tranquillité régionale.

Bloqués dans les embouteillages à  Pékin, les journalistes ont dà» emprunter le métro pékinois. Photo Réveil FM International

Bloqués dans les embouteillages à  Pékin, les journalistes ont dà» emprunter le métro pékinois. Photo Réveil FM International

Le Premier ministre Manuel Valls a, dans son allocution, fait savoir que les relations franco-chinoises se développaient dans d'heureuses conditions, marquées notamment par la dynamique des échanges humains. Rappelant le riche programme de célébrations au cours de la grande année du cinquantenaire, il a fait savoir que de nombreuses premières avaient été réalisées et que l'amitié profonde entre les peuples des deux pays avait été mise en exergue. Mentionnant d'énormes potentialités de la coopération franco-chinoise, il a exprimé la grande confiance de la France dans l'avenir de ses relations avec la Chine.

Lire la suite...

Partager sur : Partager