Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

mercredi 14 février 2018

ECC: A qui profite l'exil du Pasteur Ekofo? Marini Bodho parti sans partir !

André Bokundoa, président légitime de l'ECC

Qui veut la tête du Rév. André Bokundoa ? En publiant une lettre de disparition du pasteur François-David Ekofo, sans entête de l'Eglise du Christ au Congo (ECC), sans la signature du président, mais avec un cachet de l'ECC, n'est-ce pas la volonté de discréditer le pasteur Bokundoa ? En bon pasteur André Bokundoa n'abandonne pas ses collaborateurs en temps trouble. Pourquoi abandonnerai-t-il le pasteur François-David Ekofo ?

Le pasteur Ekofo a inscrit son nom dans l'histoire de la résistance congolaise.

Exilé, le Rév. François-David Ekofo est devenu un symbole de la vérité persécutée. Dans une dictature totalitaire, des hommes et femmes vrais sont et seront accusés de terrorisme et affublés de tous les noms d'oiseaux. Ils font peur. Et c'est le propre de la vérité : elle fait peur. Et ceux et celles qui la connaissent deviennent libres : mais aussi capables de la vertu de l'endurance dans l'impossible. Et ils lisent la mort comme un chemin ; comme un passage. Ils n'en ont plus peur. Pour cause. Ils se sont faits à  l'idée que ceux qui ont peur de la mort passent leur vie sur terre comme des esclaves. Néanmoins, courageux, ils ne sont ni suicidaires, ni téméraires.

Le Rév. Ekofo est très courageux et pas un suicidaire. "Même Jésus-Christ est parti en exil" !

Des journaux coupagistes et thuriféraires, du régime autocratique sans légitimité de Kinshasa, s'adonnent au jeu rhétorique menteur et ensorceleur pour les esprits et les cœ“urs non avertis, ignorants ou abrutis. Ils essayent de jeter l'opprobre aux nouveaux dirigeants de l'Eglise du Christ au Congo, eux qui étaient silencieux sous le Collabo Marini Bodho avec le régime d'imposture et d'occupation d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale.

Le Soft, qui ne tire qu'à  1000 exemplaires, de Kin Kiey Mulumba "MOYIBICRATE" va jusqu'à  inventer que le pasteur François-David Ekofo avait préparé son coup pour devenir "Ngunda". Facile avec son torchon, de s'en prendre au pasteur patriote, le Rév. François-David Ekofo, alors que le même Kin Kiey Mulumba "MOYIBICRATE", ex-Ministre de PTT, a privé 80 millions des congolais de la fibre optique et s'est acheté un manoir à  Waterloo en Belgique. Le même Kin kiey Mulumba "MOYIBICRATE", chantre du joséphisme décadent, doit 450.000 $ au FPI mais trouve un malin plaisir d`obscurcir l'aura du pasteur courageux Ekofo. Et des vaches de Kigali, qui ont traversé tout le Congo pour arriver à  Masimanimba-Désir-Kitoy-Désir dans le Bandundu, fief électoral de Kin Kiey Mulumba "MOYIBICRATE", n'offusque même pas l'ancien conseiller en communication de Paul Kagamé, Hitler Africain !

La cathédrale du centenaire protestant

La diaspora congolaise, qui maîtrisent les réseaux sociaux, s'offusque du départ en exil du pasteur David-François Ekofo et sa famille. Elle a raison, dans un pays normal et démocratique, on ne pousse pas son intelligentsia en exil. C'est le pasteur André Bonkundoa, président de l'Eglise du Christ au Congo, qu'il faut soutenir. Il est légitime, il est demeuré pasteur. André Bokundoa, était le n°1 de la Communauté Baptiste du Fleuve (CBFC), alors que tous les autres sont des Messeigneurs avec des grosses croix pectorales.

Parti en Hollande avec la caisse de l'ECC pour se remarier, Marini Bodho continue à  tirer les ficelles avec ses Bad Boys

Sur les 5 candidats à  la succession de Mgr. Marini Bodho, les 4 sont originaires de l'Est, pro-rwandais et pro-régime d'imposture et d'occupation d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale: Mgr Nyamuke, 1er vice-président de l`ECC, Mgr Milenge, 2e vice-président de l`ECC, Mgr Jean-Luc Kuye Ndondo, sénateur et président de l`ECC dans le Kivu, Mgr Kakule Molo. C'est pourquoi le régime dictatorial a toujours considéré l'ECC sous Marini Bodho, comme un allié !

Voici les 5 raisons pour soutenir le pasteur André Bokundoa, président légitime de l'ECC:

1. Mgr. Marini Bodho et ses Marini Boys, pour mieux continuer à  soumettre les protestants congolais à  l'ignoble régime d'imposture et d'occupation, avaient tout "boutiqué" ! Deux raisons majeures ont joué pour la désignation du pasteur André Bokundoa à  tête de l'ECC. Primo : le rejet très fort l'introduction du système épiscopal chez les Protestants par le président fondateur de l'ECC, l`Évêque Jean Bokeleale et son application presque caricaturale par son successeur Mgr Marini, qui provient d'une communauté évangélique qui n'a jamais eu des évêques. Les églises protestantes qui ont la tradition épiscopale: les Anglicans, Luthériens, Méthodistes, certaines Réformées. Deuxio: une inféodation de l'Église au pouvoir prédateur des Dinosaures Mobutistes qui ont mué en Mammouths Joséphistes sans assise populaire au pays. Un pouvoir accusé de tous les maux par les Congolais. Durant plusieurs décennies, les Protestants, qui ont l'habitude de "Protester", ont vécu cette expérience comme une humiliation sans fin. Le Rév. pasteur André Bokundoa, qui refuse l'épiscopalisme imposé de Marini Bodho et ses acolytes, est un homme à  abattre !

2. Le samedi 25 novembre 2017, à  la cathédrale du centenaire protestant, le pasteur André Bokundoa a été officiellement installé comme le nouveau président de l'Eglise du Christ au Congo. Savez-vous quel cadeau Mgr. Marini Bodho apporta à  son successeur : Une canne avec une tête d'un lion aux dents acérées ! Dans la cathédrale, certaines personnes réveillées n'hésitèrent pas de crier: "Ndokiiiii" !

Faut-il rappeler que depuis l'arrivée de l'AFDL, Marini Bodho dont le village natal est en Ituri à  cheval avec l'Ouganda n'a cessé de créer une ceinture des swahiliphone autour de lui. Marini Bodho n'avait honte de crier sur le toit,"c'est maintenant notre tour". Marini Bodho a mené la vie dure à  l`Évêque Jean Bokoleale, son prédécesseur. Le patrimoine de l'Eglise du Christ au Congo (ECC), à  part les œ“uvres missionnaires, est en grande partie l'oeuvre de l`Évêque Jean Bokeleale: écoles, instituts supérieurs, université protestante... Jean Bokeleale fut bà¢tisseur, n'en déplaise aux esprits mesquins. Marini Bodho a rendu la vie difficile à  son prédécesseur: Lui coupant son salaire, refusant de lui permettre d'aller en Afrique du Sud pour son check-up...Dire que l`Évêque Jean Bokeleale ne pouvait même plus prêcher dans la cathédrale du centenaire, à  cause de Marini Bodho, c'est méchant et honteux. Jean Bokeleale était un patriote, Marini Bodho est un collabo avec l'occupant.

3. Marini Bodho a au sein de l'ECC, ses Tontons flingueurs et Bad Boys. Parmi ses courtisans, mangeristes à  la mangeoire du régime de la Majorité Présidentielle :

Kuye Ndondo wa Mulemera

Primo: Le pasteur-politicailleur Jean-Luc Kuye Ndondo wa Mulemera, sénateur MSR, allié de la Majorité Présidentielle-PPRD-Parti Etat et président provincial de l`ECC/Sud-Kivu. L'incapacitaire et nullard fut président de la commission vérité et réconciliation, l`une de institutions d`appui à  la démocratie, lors du gouvernement 1+4=0. La Commission Vérité et réconciliation n'a jamais fonctionné ni produit un seul rapport de 2002-2006.

Comme Marini Bodho, Kuye Ndondo wa Mulemera provient d'une église évangélique classique. Kuye Ndondo provient de la communauté des Eglises de pentecà´te en Afrique Centrale (8ème CEPAC) dans le Sud-Kivu, mais cela ne l'empêche se faire appeler "Monseigneur".

Kuye Ndondo joue sur le fait qu'il est swahiliphone, originaire de l'Est de la République, qui a connu des affres de la guerre. Kuye Ndondo est apparenté à  Corneille Naanga, le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) mais il est aphone sur le sujet.

Kuye Ndondo est le négociateur pour trouver aux Rwandais "Banyamulenge", une terre au Congo. Invité au courant du mois de septembre 2015, par la faussaire communauté des Rwandais "Banyamulenge" de la diaspora, Mgr. Kuye Ndondo wa Mulemera avait été reçue par les membres des rwandais dans un dîner de gala en Suisse.

Un seul point figurait à  l`ordre du jour à  savoir : solliciter l`implication de Monseigneur pour permettre aux Rwandais "Banyamulenge" d`obtenir un groupement qui deviendrait à  moyen terme une collectivité dans la Chefferie des Bafuliiru.

Mgr. Kuye Ndondo wa Mulemera est l`un des anciens amis intimes du feu Ndare Simba Simon et le plus écouté par l`actuel Mwami et Chef de Collectivité-Chefferie des Bafuliiru, Mr Adams Ndare Simba III Kalingishi, ces Rwandais ont sollicité son implication pour demander à  son fils Adams Ndare Simba III Kalingishi de signer un acte de cession de cette partie de la Collectivité-Chefferie des Bafuliiru "Mulenge" au bénéfice des Banyamulenge qui veulent à  tout prix valoriser leur pouvoir coutumier, c`est-à -dire installer un Mwami entouré des chefs de groupements et des notables Rwandais Banyamulenge au même titre que les Bafuliiru et les Barundi.

Après la signature de l`accord entre les Banyamulenge et Mgr. Kuye Ndondo wa Mulemera, celui-ci a promis à  la communauté rwandaise Banyamulenge qu`il va d`abord convaincre les grands leaders, hommes d`affaires et notables de la communauté des Bafuliiru pour faciliter le contact avec le Mwami et chef de collectivité Adams Ndare Simba III Kalingishi.

C`est ainsi qu`en date du 25 octobre 2015, Mgr. Kuye Ndondo wa Mulemera se rendra à  Uvira dans le Sud-Kivu et tiendra la première réunion avec les membres influents du Lubunga des Bafuliiru à  savoir : Bujaga Selemani (Membre de la FEC/Uvira et Président du Lubunga), Mr. Lungwe Diallo (Membre de FEC et Conseiller au Lubunga) ; Mr. Muchepe (Membre de la FEC/Uvira et Conseiller au Lubunga) ; Mr. Kawawa Mujuguvya (Membre de la FEC et Vice Président du Lubunga). Cette réunion a eu lieu à  la résidence de Mr. Lungwe Diallo.

Lorsque nous interrogeons l`histoire celle-ci nous rappelle la lettre du 15 octobre 1988 relative à  la création des territoires de Minembwe et de Bijombo et adressée à  Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la province du Sud-Kivu sous le règne du RCD, mouvement rebelle pro-rwandais. Cette lettre signée par les chefs locaux Rwandais Banyamulenge des hauts plateaux à  savoir Munyakazi Nyayoberwa, Muhire, M. Mechack, Biganiro Gisahuzi, Mbabazi Manywa, Munyakazi Rutambwe IV, Kabandi Silas, Rujeba Ndayi et Munyamahoro Masenga. C`est cette lettre qui sera le soubassement de l`Arrêté Départemental N° 001/MJ/DAT/MB/ROUTE/1999 portant organisation administrative et création du territoire de "Minembwe" dans la province du Sud-Kivu avec subdivisions administratives : Collectivité de Mulenge, Collectivité de Bijombo, Collectivité d`Itombwe, Collectivité de Minembwe, et Collectivité de Kamombo.

Les Rwandais Banyamulenge connus par tous, comme immigrés rwandais en République démocratique du Congo, ont fait avaler petit à  petit le pseudonyme "Banyamulenge" aux congolais et à  la communauté internationale jusque à  obtenir massivement la nationalité congolaise, actuellement ils veulent faire avaler encore une fois aux congolais en général et aux habitants du Sud-Kivu en particulier deux choses :

1. L'existence d`un "Mwami" Munyamulenge au Sud-Kivu. Actuellement à  Bukavu dans la province du Sud-Kivu, parmi les inspecteurs territoriaux, nous trouvons un Munyamulenge qui s`appelle Mwamiriza. Ce dernier fait avaler à  tout le monde qu`il s`appelle "Mwami" et non Mwamiriza pour ainsi dire qu`il est le Roi, le Grand Chef coutumier ou Mwami de la communauté Rwandaise Banyamulenge. D`où, il faudrait avoir une Collectivité-Chefferie pour concrétiser son rêve.

Déjà  à  Uvira et ses environs, certains Rwandais Banyamulemenge ou Barundi appelés Hakizimana deviennent facilement les "Haki" et les Habonimana deviennent automatiquement de "Habone" etc.

2. L' existence d`un dialecte dit "Kinyamulenge". Toutes les batteries sont mises en marche pour convaincre l`opinion locale, nationale et internationale que le dialecte parlé actuellement par les Banyamulenge est le kinyamulenge et non le kinywaranda. Ils sont décidés d`influencer le gouvernement de la RD Congo à  reconnaître le soit disant kinyamulenge comme dialecte pour passer de 450 à  451 identifiés en République démocratique du Congo afin de justifier qu`ils sont originaires de la République démocratique du Congo et non du Rwanda.

Milenge Mwenelwata, Bad Boy de Marini Bodho

Deuxio. Mgr. Milenge Mwenelwata, une personnalité ambitieuse, habile manœ“uvrier, toujours dans les coups tordus, retord dans les relations opaques. Réélu 2e vice-président de l'ECC, prit la tête du clan des mécontents et en particulier des "évêques" et des "Messeigneurs", le clan des dignitaires frustrés, conscients d'être désormais simplement tolérés par l'institution protestante. La sœ“ur de Mgr. Milenge Mwenelwata est l'épouse légitime de Corneille Naanga, Président de la CENI. Et portant, on peut lire sur le site de la radio Okapi du 21 octobre 2015: "Les confessions religieuses ont désigné Corneille Nangaa mercredi 21 octobre pour succéder à  l`abbé Malumalu à  la tête de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Corneille Nangaa occupait jusque-là  les fonctions de secrétaire exécutif adjoint de la commission électorale. Mgr Milenge Mwenelwata, évêque de l`Eglise du Christ au Congo, a déclaré à  Radio Okapi que les tractations s`étaient déroulées dans la convivialité. Parmi les critères pris en compte pour désigner le successeur de Malumalu, il a notamment cité la loi, `` la technicité » et `` la probité morale ». Nulle part Milenge Mwenelwata, le sicaire de Marini Bodho, ne dit qu'il est le beau-frère de Corneille Nangaa. Le cynisme et la volonté d'abrutir notre peuple sont omniprésentes. Quel rà´le l'ECC aile Marini a donné à  Corneille Nangaa ? Les Congolais ont-il tort de dénoncer l'arrogance et la suffisance, de celui que l'on qualifie d'"Agent tricheur" d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere ? Corneille Nangaa est un protestant-collabo et traître à  la Nation congolaise. Les élections dans un pays contribuent à  la démocratie. Les hold-up électoraux sont une source de chaos dans un pays.

Déloyal et mauvais perdant, il tenait à  être le président même de l'ECC, il finit par développer une attitude arrogante, diffamant publiquement le pasteur André Bokundoa, fustigeant sa prétendue inexpérience, engageant l'ECC sans en informer son dirigeant légitime, etc. Milenge Mwenelwata est resté persuadé que le président de l'ECC se garderait de tout bras de fer, qui éloignerait d'autres projets et de nobles préoccupations: la concorde des esprits, la paix fraternelle...

Si Marini Bodho était institutionnellement l'animateur de la Majorité Présidentielle (MP) dans l'Église du Christ au Congo (ECC). Milenge Mwenelwata a toujours été l'homme des missions "particulières" qui, moyennant quelques avantages généreux du pouvoir, cherchait à  prouver que les " Protestants" étaient derrière le " Raïs". Lors d'une mission au Congrès des USA, un notable américain mit en cause le leadership de Joseph Kabila, Milengi réagit véhément, aussità´t suivi dans cette protestation par les autres délégués protestants face aux catholiques interloqués.

Pasteur-tricheur de la CENI, Daniel Ngoyi Mulunda

4. Malu Malu, l'abbé fraudeur de l'élection Louis Michel 2006, a été rabroué par le Cardinal Frédéric Etsou, archevêque de Kinshasa à  l'époque. Ce dernier avait exigé à  Malu Malu de publier les vrais résultats de l'élection présidentielle. Le pasteur tricheur Daniel Ngoyi Mulunda, de l'élection de novembre 2011, qui a honteusement contribué à  noyer l'image des protestants auprès des populations congolaises, n'a jamais reçu des remontrances de la part de Marini Bodho ni d'aucune instance de l'ECC. Marini Bodho avait fait de l'ECC, un lieu des marchands du temple. Des profito-situationnistes, mafieux, margoulins ont vraiment profités.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 1 février 2018

La Fédération Protestante de France se solidarise de l'Eglise du Christ du Congo (ECC) !

Strasbourg, le pasteur André Bokundoa, président de l'ECC et le pasteur François Clavairoly, président de la FPF

Une première. La Fédération Protestante de France vient de voter à  unanimité soit 97 voix pour se solidariser avec l'Eglise du Christ au Congo (ECC). Les églises protestantes donnent mandat au pasteur François Clavairoly, Président de la Fédération Protestante de France pour parler de l'ECC auprès des autorités françaises et de plaider pour la sécurité des ecclésiastiques congolais.

Le pasteur André Bokundoa, président de l'Eglise du Christ au Christ a-t-il la baraka ? Non, c'est la grà¢ce qui surabonde depuis son arrivée à  la tête de l'ECC, la plus grande fédération protestante au monde, avec 95 communautés. La rupture avec l'époque Marini Bodho est réelle. Les accointances diaboliques que Marini Bodho a imposé aux protestants congolais, avec un régime d'imposture qui assassine, tue, massacre son peuple, s`estompent !

La prédication du pasteur François-David Ekofo, à  la cathédrale du centenaire protestant, le 16 janvier dernier, jour de la commémoration du 17è anniversaire de M'zée Laurent-Désiré Kabila, a démontré la rupture Marini-Bokundoa. En effet, habitués à  être caressés dans le sens du poil, ils étaient tous là : apparatchiks du régime, ministres, députés, sénateurs, chefs de police, ambassadeurs accrédités en RDC...Retransmise en directe par la RTNC et tous les médias des barons du régime, la prédication actualisée et prophétique du pasteur François-David Ekofo devant des autorités aux mines déconfites fait un buzz jusqu'aujourd'hui sur les réseaux sociaux. Le message-réquisitoire est tellement retentissant, qu'il a laissé le monde en stupéfaction, et les dinosaures Mobutistes et Mammouths Joséphistes en sidération, la rupture s'opère réellement. Prochainement, l'ECC privera de la sainte-cène, des criminels qui ont pris la mauvaise habitude de considérer la cathédrale du centenaire comme un paillasson où ils venaient essuyer leurs pieds de sang. Le changement, c'est déjà  maintenant avec le pasteur André Bokundoa et son équipe.

En 1995, invitée le pasteur Jacques Stewart, président de la Fédération Protestante de France, la délégation de l'Église du Christ au Zaïre conduite par l`Évêque Jean Bokeleale était venue en France. Mais le rapprochement entre les deux fédérations francophones n'avait vraiment pas eu lieu. Avec le pasteur Claude Baty, le 10e président de la Fédération protestante de France de tendance évangélique, échoua. Puisqu'il a été aumà´nier au Congo-Brazzaville, et son rapprochement avec Marini-Bodho pour avoir étudié à  la même époque: à  la faculté de Théologie évangélique de Vaux-sur-Seine...Invité à  Kinshasa, Claude Baty fut baladé dans tous les sens. Il rentra à  Paris, tout content de lui, mais l'échec a été total.

Le pasteur François Clavairoly est entrain de réussir là  où ses prédécesseurs ont lamentablement échoué: soit par manque de vision, soit par volonté de connivence...

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 6 décembre 2017

André Bokundoa installé, l'Eglise du Christ au Congo débute son arggiornamento !

André Bokundoa,président de l'Eglise du Christ au Congo (ECC)

Élu en aoà»t et installé officiellement le samedi 25 novembre dernier, le pasteur André Bokundoa et son équipe doivent travailler dur pour redonner aux protestants congolais la fierté d'appartenir à  la grande famille des Réformes. Il faudra renforcer l'identité protestante, vivre l'unité dans la diversité et lutter contre les conflits qui gangrènent les communautés de base. Pour y arriver le changement, c'est maintenant. L'arggiornamento s'impose pour la deuxième grande institution religieuse de la République démocratique du Congo. Finie la période du sel sans saveur et de la lumière que l'on cache sous le lit ou sous le boisseau ! Le "Mokristo Azali Mwinda" doit redevenir une réalité. Le protestantisme congolais a beaucoup perdu, il doit revenir à  l`Évangile qui libère ! L'ECC n'a pas à  copier le monde mais à  le transformer. Les accointances des autorités ecclésiastiques aux politicailleurs congolais ont desservi l'Eglise. Même l`Évêque Jean Bokeleale, le premier président de l'Eglise du christ au Congo, la plus grande fédération protestante au monde, n'était pas allé si loin dans la soumission des protestants à  l'égard d'un régime dictatorial. Marini Bodho, son successeur est le pire président de l'ECC que les protestants congolais aient connu. Avec lui, l'ECC est devenu un paillasson où Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, l'imposteur qui règne par défi, s'est toujours essuyé les pieds ensanglantés en toute impunité. Mieux, Marini Bodho, président de l'ECC a présidé le Sénat godillot, caisse de résonance d'une dictature avec des sénateurs applaudisseurs et corrompus. Pourquoi ne l'a-t-on pas démissionné de l'ECC ? Marini Bodho aura contribué à  l'abaissement des protestants, à  la honte de ces derniers de se reconnaître protestants, à  cause des dérives et bévues. Même les églises évangéliques qui n'ont pas une tradition d'épiscopalisme ont maintenant des évêques et archevêques...le déviationnisme d'un protestantisme frelaté. Le nouveau président national de l`Eglise du Christ au Congo (ECC), André Bokundoa Bolikabe a le soutien de la majorité des protestants congolais, ainsi que ceux de la diaspora pour réformer l'ECC, le remettre sur les vrais rails de l`Évangile. Il a 6 ans du pain sur la planche.

Zénith de Strasbourg. Protestants en fête, le professeur Honoré Muenyi Kamuinga, le président de l'ECC André Bokundoa et le pasteur Philippe Kabongo

Allocution du président national de l'ECC à  l'occasion de son installation officielle

Monsieur le Président de l`Assemblée Nationale, Représentant du Chef de l`Etat

Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle,

Monsieur le Premier Président de la Cour Suprême de Justice,

Messieurs les Procureurs Généraux de la République,

Honorables Sénateurs et Députes nationaux,

Messieurs les Ministres et membres du Gouvernement,

Messieurs et Mesdames, les Chefs des Confessions Religieuses,

Monseigneur l`Archevêque, Président Honoraire de l`ECC,

Messieurs les Ambassadeurs et Chefs des Missions diplomatiques,

Messeigneurs et Révérends, Représentants les Communautés de l`ECC,

Monsieur le Bourgmestre de la Commune de Lingwala,

Bien Aimés dans le Seigneur,

A vos titres et qualités respectifs, que la grà¢ce et la paix vous soient accordés de la part de notre Seigneur Jésus-Christ, Sauveur de l`humanité !

Au nom de notre organisation, l`Eglise du Christ au Congo et au mien propre, nous avons l`immense joie et l`honneur de vous accueillir dans cette cathédrale du premier centenaire protestant, nous légué par l`évêque Jean BOKELEALE, notre premier Président National, pour cette cérémonie sacerdotale de notre prise des fonctions en tant que Président National et Représentant Légal de l`Eglise du Christ au Congo.

Vous vous souviendrez qu`il s`est tenu à  Kinshasa, du 14 au 19 Aoà»t de l`année en cours, un Synode national électif de l`Eglise du Christ au Congo, au cours duquel, l`ensemble des communautés protestantes membres et organismes associés ont porté leur choix sur ma modeste personne, en me choisissant comme Président National et Représentant Légal, pour conduire, avec le soutien de Dieu Tout Puissant, la destinée de cette Eglise pour un mandat de 6 ans.

Avant toute chose, c`est ici l`occasion pour moi de rendre grà¢ce à  Dieu pour cette consécration et remercier très sincèrement toutes les communautés membres à  travers elles, tous les protestants de la République Démocratique du Congo, pour le soutien combien indispensable à  l`accomplissement de ce ministère sacerdotale.

Comme vous le savez bien, nous prenons ces responsabilités à  une période très particulière de l`histoire de notre Eglise et de notre Pays, la République démocratique Congo. Une période qui nécessite plus que jamais la mutualisation des efforts pour faire face aux défis multiples qui menacent notre existence entant qu`Eglise et nation.

Créée depuis 1970, l`Eglise du Christ au Congo est aujourd`hui confrontée à  plusieurs défis dont les plus importants sont la gouvernance de ses ressources humaines, matérielles et financières ainsi que la perspective d`une vision novatrice axée sur le développement et la lutte contre la pauvreté grandissante de nos populations.

Notre pays traverse, quant à  lui, une période d`incertitude liée à  la non-organisation, dans les délais constitutionnels des élections générales qui devraient aboutir à  une alternance à  la tête du pays et une occupation régulière de l`arène politique par des élus à  tous les niveaux de l`Etat ; laquelle situation occasionne une série des contestations qui ne favorisent guère un climat de paix et de développement.

C`est devant cette double réalité que notre mandat en tant que Président national de l`ECC débute.

Aussi, considérant notre rà´le de pasteur, berger du troupeau de notre seigneur Jésus-Christ, nous nous engagerons à  :

1. Renforcer l`identité protestante de l`Eglise.

Dans l`unité de l`ECC, le contexte actuel voudrait que notre Eglise s`affirme et confirme son identité en tant qu`Eglise protestante dans le concert des Eglises chrétiennes de la RDC. Une Eglise du Seigneur Jésus-Christ au service de la population pour son bien être holistique dans le respect de l`éthique et valeurs protestantes. Affirmer par la lumière de toute chose et la présentation des bonnes œ“uvres (Mathieu 5, 16). Ceci nous exige donc de repenser la vision évangélique de l`ECC par la mise en place des programmes et projets ayant pour objectif le renforcement des capacités des cadres à  tous les niveaux.

2. Lutter contre les conflits qui gangrènent les communautés membres.

Les conflits de leadership sont devenus un ‘`cancer`` dans la plupart des communautés membres de l`ECC. Comme nous le savons tous, les conflits ne favorisent pas le développement du ministère pastoral et la proclamation de l`évangile de notre Seigneur Jésus-Christ. Cette situation depuis bientà´t deux décennies a affaiblit beaucoup de nos communautés membres créant ainsi un exode massif de nos fidèles vers d`autres Eglises. Dans le respect des textes réglementaires qui nous régissent, l`ECC en tant que garant de l`identité protestante doit s`impliquer dans la résolution pacifique des conflits qui gangrènent notre Eglise. Nous devons avoir comme Objectif zéro conflit au sein de notre Eglise à  l`horizon 2023, en créant l`unité dans le chef de chaque couche de notre Eglise. Le ‘`nous`` et non le nous majesté mais le ‘`nous commun`` (Génése 1, 26).

3. Renforcer le partenariat au niveau local avec les institutions étatiques et privées

Notre pays dispose des potentialités énormes. Il est anormal que nos communautés croupissent dans la misère et la pauvreté. Notre propre expérience avec la communauté (CBFC) nous a montré que nous pouvons localement produire des richesses pour soutenir l`œ“uvre du Seigneur Jésus-Christ. Nous devons mobiliser nos propres efforts et ensuite créer des alliances avec les autres, pour l`intérêt de l`Eglise. Pour y parvenir, il est indispensable que nous puissions nous mobiliser localement en vue de promouvoir les potentialités de notre église et ensuite renforcer divers partenariats avec les institutions étatiques et privées au niveau national et international pour le développement de notre Eglise en particulier et la population congolaise en général.

4. Améliorer l`image de l`Eglise auprès des partenaires financiers extérieurs

Aujourd`hui, l`image de notre Eglise est un peu ternis auprès de la plupart des partenaires extérieurs suite à  la mauvaise gouvernance des ressources nous allouées. Nous devons tous travailler pour améliorer l`image de l`Eglise à  travers les mécanismes d`une gouvernance basée sur la redevabilité et le contrà´le citoyen, seuls capables de redorer l`image et la fierté dont jouissaient les Eglises protestantes à  l`époque de nos pères fondateurs. L`image de l`Eglise primitive à  nos jours sera facile si et seulement si ces leaders approfondissent l`esprit de Jean 21,15-17.

5. Renforcer la présence et la participation aux réflexions et analyses nationales sur les questions socio-économiques touchant à  la vie de la population

Depuis plusieurs décennies, la RDC connait une situation désastreuse sur le plan socio-économique. L`Eglise qui accompagne l`Etat dans la recherche du bien-être de la population, ne peut pas rester indifférente face à  cette situation. Pour ce faire, l`Eglise doit être présente dans les espaces de réflexions et d`analyses sur les questions sociales, économiques et de développement durable. Elle doit également disposer des outils qui serviront à  la fois de collecter les informations, le monitoring, la sensibilisation, le plaidoyer et la recherche sur la problématique de la gouvernance des ressources naturelles, source des conflits dans notre pays.

Voilà  quelques idées forces sur lesquelles nous fondons notre projet pour l`avenir de l`ECC que nous pensons réalisable avec le soutien de notre Seigneur Jésus-Christ, en mettant en pratique le principe du travail qui est d`assujettir la terre. (Genèse 1, 27).

S`agissant de la situation du pays, il nous faut savoir que notre cher et beau pays est actuellement en train d`écrire une nouvelle page de son histoire, j`en appelle donc à  toute la classe politique à  privilégier une voie de sortie de cette crise, je cite, le dialogue et la compréhension mutuelle. Les deux acceptions, constituent à  notre sens, des moyens efficaces dans les résolutions de nos différends. Arrêtons de nous déchirer, enterrons-nous intérêts égoïstes pour promouvoir les aspirations de la population. Cette population qui souffre, dont les cris traverses la toge pastorale pour atteindre Dieu, et Dieu nous interpelle en tant que bergers. Il est nécessaire et impérieux dans notre rà´le de gardien du temple, de pouvoir au cours de notre mandat, promouvoir la mission première de l`Eglise, celle d`être la sentinelle au milieu de la nation et lumière du monde ; contribuer à  la démocratie, aux respects des droits de l`homme, des libertés individuelles et des personnes marginalisées.

Pour notre part, nous nous engagerons à  contribuer pour que les élections crédibles et apaisées se tiennent dans notre pays dans les délais raisonnables en évitant à  ce que le sang des innocents ne continus à  couler utilement.

Bien Aimés dans le Seigneur, le plus long chemin de la vie commence par un pas, nous venons de commencer ce pas aujourd`hui grà¢ce à  notre Seigneur Jésus-Christ ; en espérant que chacun de nous remplira la part de sa mission. Nous avons dit. Que Dieu vous bénisse.

Que Dieu bénisse le peuple congolais.

Que Dieu bénisse l`Eglise du Christ au Congo.

Prof. Rév. BOKUNDOA-bo-LIKABE André

Président National et Représentant Légal de l'ECC

Lire la suite...

Partager sur : Partager