Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Est du Congo

Fil des billets Fil des commentaires

mercredi 24 février 2021

RDC: Est du Congo, Kagamé-Tshilombo, Kigali-Kinshasa mangent dans la même assiette!

RDC: Est du Congo, Kagamé-Tshilombo, Kigali-Kinshasa mangent dans la même assiette!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Paul Kagmé du rwanda a besoin d'un Tshilombo faible, malléable à souhait au Congo pour continuer de régner. En 25 ans de guerre à l'Est du Congo, le rwanda est devenu le premier producteur du coltan en Afrique, un minerai qui ne trouve pas dans son sous-sol. En 25 ans de guerre, les victimes sont congolaises. Kagame et Tshilombo mangent dans la même assiette, la guerre de l'Est du Congo.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-2

En 25 ans de guerre au Congo, le rwanda est devenu le premier producteur du Coltan, un minerai qui ne se trouve pas dans sous-sol. La guerre à l'Est bénéficie au rwanda et multinationaux pas aux congolais qui en sont les premières victimes. 

Tshilombo n'a pas été élu à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Il a fait un odieux deal avec Alias Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale. Tshilombo a eu besoin de Paul Kagamé du rwanda pour valider son hold-up électoral. Tshilombo, Monsieur 15% et Opprobre, est silencieux sur des crimes de sang, crimes contre l'humanité et crimes de guerre sur se commettent sur le sol congolais, par la soldatesque rwandaise.

fb-img-1611709891178
fb-img-1613739945370

Tshilombo est le pantin-marionnette et garçon de course de Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais, pilleur et receleur des ressources de la République démocratique démocratique du Congo. L'ogre de Kigali, Paul Kagamé et le Nabuchodonosor Tshilombo de Kinshasa mangent dans la même assiette sur les victimes de l'Est du Congo. Ils ont des intérêts communs.

freddy-mulongo-beya

 

Dans une réunion des chefs des renseignements de la RDC et du Rwanda le samedi 13 février, François Beya a déclaré que la délégation congolaise s’est rendue à Kigali pour “défier le monde entier, en particulier l'occident,  qui ne veut pas que les deux pays travaillent ensemble.”  Même son de cloche de la part du général Jean-Bosco Kazura: « lorsque les gens collaborent et travaillent ensemble, rien n’est impossible à réaliser ». FDLR, ADF,  Maï-Maï et autres groupes armés étaient au cœur des échanges. Le Groupe d’experts des nations unies sur la RDC avait alerté en décembre sur la présence de la Force de défense rwandaise (FDR) sur le sol congolais. Ces experts évoquaient même des opérations militaires menées par celle-ci dans le Nord-Kivu entre fin de 2019 et début d’octobre 2020. Ils disaient avoir examiné des éléments de preuve dont des documents, des photographies des images aériennes, en plus d’une vingtaine d’entretiens avec diverses sources. 

A la demande de la Communauté internationale, le Zaïre de Mobutu avait accepté d'accueillir les réfugiés rwandais. Depuis, le drame a commencé et le peuple congolais est le seul à pleurer ses morts, à cause de son hospitalité. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Mobutu avait son ambassadeur Français tué, Tshilombo a son Italien Luca Attanasio!

Mobutu avait son ambassadeur Français tué, Tshilombo a son Italien Luca Attanasio!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Deux ambassadeurs tués en République démocratiques du Congo- ex-Zaïre. Luca Attanasio est le deuxième ambassadeur européen en fonction tué par balles à l'Est du Congo le 22 février 2021, après le Français Philippe Bernard, tué le 28 janvier 1993 lors d'émeutes qui avaient conduit à des pillages à Kinshasa, sous le règne de l'ex-président Mobutu Sese Seko. Les FDRL, la thèse ne tient pas debout

fb-img-1614007109815

Image terrible de ce jeune ambassadeur agonisant dans les bras d'un garde forestier , peut être . Mais ayant rencontré l'ambassadeur pendant une semaine à Bukavu il y a une année , je voudrais qu'on retienne de lui , l'image d'un homme aimant l'Afrique et la RDC , qui meurt sur une route le conduisant vers une école congolaise - bénéficiaire  de l'aide humanitaire pour des enfants en grande précarité comme des millions d'entre eux. Destin tragique d'un citoyen du monde - père de 3 petites filles - qui pour lui la rencontre était plus importante que les conférences internationales , avec petits fours et champagne. 

fb-img-1614088078340

Aucun Congolais n'a oublié, si hier c’était la faute de JKK...aujourd’hui c'est Tshilombo Fatshi Béton qui doit assumer la responsabilité des massacres qui se font sous son pouvoir. Point barre! D’autant que hier vs accusiez la Kabilie d’œuvrer avec le Rwanda, ce que vous faites également. Le pouvoir de Tshilombo a toujours revendiqué sa collaboration avec un régime génocidaire tel que celui de Paul Kagamé qui a fait des millions de morts en #RDC, il faut assumer. 

Luca Attanasio, 43 ans, est décédé des suites de ses blessures par balle après avoir été transporté en milieu de journée dans un hôpital des Nations unies à Goma. Au moment de l'attaque, il circulait à bord d'un convoi du PAM dans la province du Nord-Kivu, considérée comme l'une des zones les plus dangereuses du Congo, à la lisière du parc national des Virunga.

fb-img-1614088169070

 

Les FDLR nient farouchement leur implication dans l’attaque qui a mené au meurtre de l’ambassadeur italien Luca Attanasio. Ils renvoient dos à dos les troupes rwandaises et les FARDC situés non loin de cette zone, et demandent que la lumière soit faite sur l’affaire

ACCUSER LES FDLR POUR MASQUER LE VISAGE DU TUEUR…

Deux  jours après l’assassinat de l’ambassadeur italien dans l’Est du Congo, le voile devient encore plus épais et les questions plus nombreuses que les réponses au regard des communications discordantes des uns et des autres. 
« Les services de sécurité et les autorités provinciales n’ont pas pu ni assurer des mesures de sécurisation particulière d’un convoi ni leur venir en aide faute d’informations sur leur présence dans cette partie du pays », c’est en ces termes que s’exprime le gouvernement congolais via le communiqué de son Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité. 

Si j'ai bien compris le contenu du communiqué, les officiels congolais affirment donc ignorer la présence de PAM et de ses accompagnateurs dont l’ambassadeur assassiné dans la juridiction sous leur pouvoir. Ils ne reconnaissent pas être au courant de ce voyage qui s’est soldé par l’assassinat de trois personnes. Ce que nie catégoriquement la direction de  PAM qui a fait savoir dans un communiqué que l’attaque s’est produite sur une route sur laquelle le convoi a été autorisé officiellement à circuler SANS ESCORTE. 

Sur base des vidéos-amateurs réalisées par les témoins de  l'événement d'hier à quinze kilomètres de Goma, beaucoup de points d’interrogation surgissent. 

- Le convoi de PAM était composé de deux véhicules, pourquoi les assaillants se sont-ils seulement acharnés sur la jeep qui transportait l’ambassadeur ? 
-De quelle autorité de l’Etat congolais émanait l’autorisation de faire circuler le convoi de PAM sans aucune escorte militaire dans une zone à haut risque comme celle-là? 
- Selon les témoignages des villageois qui ont assisté à la scène du meurtre, les assaillants ayant chargé le véhicule étaient à quasi 50 mètres de la route et juste à côté du marché public. "La population voit les kidnappers habillés un en rouge, l'autre en blanc et qui ont enlevé leurs habits puis mettre les tenues des policiers. Njoo bale!" criaient les villageois sur le lieu du crime pour vouloir dire "Bango wana”, “les voilà “. Une indication claire démontrant que les tueurs sont bien identifiés par des villageois lorsqu’ils les ont vus changer, à peine à quelques mètres du lieu du crime, leurs  vêtements en tenue de la police congolaise.  Cette scène a été filmée.  

Cette stratégie consistant à se cacher sous l’identité des forces armées congolaises est décrite abondamment par des spécialistes de la guerre de l’Est dont Boniface Musavuli comme le mode opératoire des soldats rwandais à Beni, Rutsuru et autres zones chaudes de conflit à l'Es du Congo. 
- Ceci dit, sur base de quelles preuves, les officiels congolais attribuent-ils ce forfait à des forces terroristes dont les FDLR bien avant même qu’une quelconque enquête sérieuse n’ait été faite sur ce sujet très sensible?

Et pourtant le communiqué des FDLR daté d'hier lundi 22 février 2021 a mis les point sur les i. Il nie fermement l’implication des FDLR dans l’attaque qui a résulté en la mort de l’ambassadeur italien. Il fournit en même temps des détails très révélateurs : « Des sources concordantes, le convoi de l’ambassadeur a été attaqué dans une zone dite des « trois antennes » près de Goma sur la frontière avec le RWANDA non loin d’une position des FARDC et des militaires rwandais des Forces des Défenses rwandaises. Les responsabilités de cet ignoble assassinat sont à chercher dans les rangs de ces deux armées et leurs sponsors qui ont noué une alliance contre-nature pour pérenniser le pillage de l’Est de la RDC ». 
De l'avis des spécialistes de la sécurité du Nord-Kivu, c’est depuis très longtemps que les FDLR avaient quitté cette zone du parc de Virunga mise sous contrôle des groupes armés notamment Nyatura et des membres de l’Ex-M23 d’obédience pro-rwandaise. Il ne faut pas rester naif suite à la communication actuelle des ennemis du Congo qui veulent créer la diversion pour masquer leur plan secret.

Dans les jours à venir, les enquêteurs auront beaucoup gagné à focaliser leur attention sur la vitesse avec laquelle on a voulu établir trop tôt la responsabilité des FDLR dans le crime crapuleux d'hier lundi. C’est là où se trouve  le nœud de l'intrigue et la clef de l’énigme de l’assassinat de l’ambassadeur italien. Les stratèges ont visé ce « gros poisson » pour marquer les esprits de l’opinion internationale, pour ainsi remettre au devant de la scène internationale la présumée dangerosité des FDLR et l’urgence pour l’armée rwandaise de venir neutraliser les forces négatives agissant juste à la porte de leur maison. 

Contrairement à toutes les hypothèses avancées sur la guerre des “clans” dans l’exploitation de minerais au parc de Virunga, je crois comprendre que cet assassinat a pour objectif principal de servir d’argument solide  pour créer une fausse crise en vue de légitimer l’entrée de Forces de Défenses Rwandaises sur le territoire congolais au motif de venir chasser les FDLR menaçant de nouveau la securité intérieure du Rwanda. Entrée, ai-je dit ? Mais non! Puisqu’elles y sont déjà depuis des lustres avec la bénédiction des autorités de Kinshasa et considèrent cette partie du territoire congolais comme déjà une partie intégrante du Rwanda. Il faudra juste donner une certaine légitimité à cette vieille présence. Et cet assassinat suscitant les réactions internationales en constitue bien une grande aubaine.   

Accuser les FDLR sert juste de faux-fuyant pour masquer le visage du véritable tueur, de son commanditaire et de ce à quoi aura à servir ce meurtre. Les mobiles du crime, voilà qui doit préoccuper l’opinion congolaise. Car, dans les jours qui viennent,  l’assassinat de l’ambassadeur italien pourra se révéler comme un arbre qui cache la forêt. Il pourra juste servir de détonateur à un autre  vaste plan en voie d’exécution, capable d’entraîner cette fois-ci plusieurs milliers des morts et une nouvelle configuration politique. Restons vigilants!

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 6 janvier 2020

RDC: Non à  la Balkanisation. Sauvons le Congo par patriotisme !

Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" dans son deal diabolique avec Alias Kabila contre le peuple congolais

Sans le "Patriotisme" et la "Résistance", deux valeurs intrinsèques le Grand Congo est balkanisé. Le patriotisme, c'est l'amour de la patrie. Et la résistance doit s'exercer si le pays est en danger d'invasion-occupation. Longonya à  tous nos compatriotes dans la diaspora congolaise à  travers le monde qui luttent pour le Congo Uni dans une unité éternelle.

Je m'insurge contre tous ceux par coterie tribale et talibanisme insulte Boketshu wa Yambo, le colonel Odon Mbo, Ma Youyou Muntu Mosi, Commandant Esso, Kerwin Mayizo, Roger Bongos, Fabien Kusuanika et beaucoup d'autres qui sont arbitrairement vilipendés par des Bena Mpuka, Talibans et tribalo-ethniques sans idéaux républicaines.

Ne soyons plus distraits. La distraction risque de nous perdre. La fatwa anti-concerts a fonctionné. Depuis 10 ans maintenant des musiciens, comédiens, chantres, politicailleurs et pasteurs corrompus ne viennent plus en Europe dans des missions commandées pour nous distraire. Les jeunes filles congolaises ne sont plus engrossées par des chansonniers pour des papiers, nos garçons congolais ne volent plus dans des grands magasins pour faire saper des troubadours venus du pays.

L'élite congolaise a failli dans sa majorité à  sa mission. Normalement une élite réveille la conscience du peuple. Elle est une phare qui éclaire l'horizon. Et lorsque quelqu'un est nommé Ministre, ce sont les membres de sa tribu qui passent des communiqués à  la Rtnc et vont djaleloïser chez le nommé. Et l'individu au lieu de travailler pour la République, travaille pour sa tribu et son clan. L'intérêt public n'existe pas. Les partis politiques sont des ligablo familiales, ils meurent le jour du décès du fondateur.

La Nomination Électorale de Tshilombo a révélé beaucoup des choses. Alors que Monsieur 15%, a volé l'élection de Martin Fayulu 62,8%, Angwalima Tshilombo, Grand Fakwa du destin du peuple congolais est soutenu la majorité des Kasaïens, qui estiment que c'est leur tour. Le vol de Tshilombo, fameux cupide fils Tshisekedi est magnifié et sacralisé. Et pourtant son deal diabolique met en péril le devenir du Congo. Fatshi Béton, slogan des écervelés et ignares. Fatshi Béton est un chien couché à  Kigali. Fatshi Béton n'a aucun pouvoir. Fatshi Béton est Tshintuntu qui fait des promesses irréalisables et alambiquées. Entourés de chekulards, Fatshi et ses 800 voleurs plombent le pays.

On voit Vital Kamerhe à  Kigali remettre 30 vaches à  James Kabarebe dont le fils s'est marié. N'est-ce pas le même Rwandais James Kabarebe, chef d'Etat-Major chassé sous M'Zée Laurent-Désiré Kabila, avait déclenché la seconde guerre d'agression contre la RDC, le 2 aoà»t 1998 ? N'est-ce pas James Kabarebe qui avait empoisonné et liquidé tous les officiers de la Faz à  Kitona ? N'est-ce pas James Kabarebe qui avait fait couper le courant du barrage d'Inga, privant Kinshasa d'électricité et causant la mort de plusieurs nourrissons prématurés dans des hà´pitaux ? Et le même James Kaberebe est retourné dans son pays le Rwanda. Il a été chef d'Etat-Major puis Ministre de la Défense. Que disent les Udpsiens et Udpsistes qui clament que Kamerhe est le coach d'Angwalima Tshilombo ?

Pour sauver le Congo, le patriotisme doit être encouragé, la résistance aussi et punir des traîtres et collabo. Pour ceux qui occupent les fonctions politiques: la Haute Trahison doit être sévèrement puni. Le deal FCC-CACH est celui des traîtres et Collabos. Ils doivent dégager ! Angwalima Tshilombo est entrain d'amener le pays droit dans sa balkanisation. Son alliance avec les ennemis du Congo n'est plus à  démontrer. Les balkanisateurs s'appuient sur le soit-disant fils Tshisekedi pour mieux balkaniser le Congo. L'envoà»té joue son rà´le, nous devons le stopper et le dégager.

Lire la suite...

Partager sur : Partager