Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

lundi 27 janvier 2020

RDC: Tshilombo piégées par des femmes: Dénise Nyakeru, Jeanine Mabunda et Wivine Mumba !

RDC: Tshilombo piégées par des femmes: Dénise Nyakeru, Jeanine Mabunda et Wivine Mumba !

Freddy Mulongo, Réveil FM International
Elles sont nombreuses, les Femmes Congolaises Patriotes de la diaspora qui sont persuadés qu'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" est un homme piégé par des femmes, et mène la République démocratique du Congo dans l'abîme.

1. Dénise Nyakeru, sa compagne ! Personne n'a assisté au mariage Tshilombo-Nyakeru et personne ne connait ni le lieu encore le jour de leur mariage. Ils sont vécu ensemble, en Belgique, en concubinage. Le jour de sa nomination électorale, ni Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" ni Dénise Nyakeru, personne n'avait bague au doigt. C'est le 26 février 2019, jour de leur départ à  Windhoeck en Namibie, où Tshilombo est allé reconnaître qu'il y a eu deal avec Alias Kabila, que lui et Dénise Nyakeru avaient bague de marié au doigt. La cousine de Vital Kamerhéon, puisqu'elle est la fille de sa tante, est l'espionne de Paul Kagame, bourreau du peuple congolais dans le lit de Tshilombo. Elle est l'œ“il et l'oreille pour Alias Kabila. Pour les Rwandais qui veulent dominer définitivement sur le Congo, Dénise Nyakeru est la vraie Présidente de la RDC. C'est sur elle que se réponse tous les balkanisateurs contre le Congo. Elle porte le pantalon dans la maison de Tshilombo, c'est Nyakeru qui décide tout et Tshilombo s'exécute et obéit. Sa mission ? Marquée à  la culotte Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba". àŠtre présente partout pour mieux rapporter. Dénise Nyakeru est aussi une pièce maîtresse du deal Tshilombo-Alias Kabila. Elle est au courant des pratiques sataniques sur Tshilombo pour dominer sur le Congo. Les Congolais se souviennent de la manière dont Dénise Nyakeru avait jeté les habits d'André Kimbuta dans la rue à  Bruxelles.

2. Jeanine Mabunda Lioko, la présidente de l'Assemblée nationale est la plus brillante et intelligente. Que l'on aime ou non, son coup de tocsin contre Tshilombo restera dans les annales de l'histoire. S'attaquer à  une femme comme Mabunda, Tshilombo y laissera des cheveux s'il en a encore avec tout ce que Alias Kabila lui a pris en poils. Jeanne Mabunda a eu raison de monter au créneau, c'est son boulot que Tshilombo à  menacé depuis Londres. En plaçant Mabunda à  la tête de l'Assemblée nationale Alias Kabila a piégé Tshilombo. Jeanne Mabunda vient de prouver au monde qu'elle n'est une femme postiche. Qu'elle ait choisi le PPRD-FCC comme plate-forme politique, c'est son choix. Les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-ethniques qui veulent la discréditer la qualifiant de Tutsi-Rwandaise sont des ignorants. Nos compatriotes de l' Équateur disent les choses dans la vérité crue et sans gants. Un deal n'est pas une élection. Tshilombo, Monsieur 15% n' à  pas été élu. Il a négocié sa nomination électorale. Ceux qui crient comme des veuves éplorées à  la démission de Mabunda pour offense au nommé président ne sont que des rêveurs.

3. Wivine Mumba Matipa, l'ancienne ministre du portefeuille qui a bloqué la nomination de Baba Kyungu à  la SNCC et Albert Yuma à  la Gécamines sait ce qu'elle fait. Le monde a découvert que "Tshintuntu-Tshifueba" n'avait aucun pouvoir. Depuis le samedi 7 aoà»t 2019, Clément Kwete Nymi à  remplacé Wivine Mumba Matipa au ministère de Portefeuille, mais pourquoi les décrets signés par Tshilombo ne s'appliquent toujours pas ? Les Udpsiens et Udpsistes sont de grandes gueules mais incapacitaires en pouvoir. Pour en finir avec l'imposture et l'usurpation d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" des femmes, encore des femmes et toujours des femmes.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 26 novembre 2019

RDC: Le FCC ne décolère point face aux bévues de l'UDPS !

Entre le karaté, Jijitshu, et la boxe que proposent le FCC aux Udpsiens qui répliquent par la nage. Il faut avoir l`honnêteté de reconnaître que le FCC use des sports de combats dangereux contre son partenaire-adversaire Udps qui ne titille le FCC par la natation qui est le meilleur sport sans stress.

Dans la lettre ouverte de la Coordination des Jeunes du Front Commun pour le Congo on peut lire: "A peine dix mois après avoir été investi par la Cour Constitutionnelle, monsieur Félix Antoine Tshisekedi a décidé de payer notre Autorité Morale en monnaie de singe. Il est temps qu'on lui rappelle qu'aux lendemains des élections qui s'étaient soldées par une défaite humiliante pour son parti, il était venu quémander chez le Rais quelques postes de ministres et de députés pour échapper à  la honte et au déshonneur." (...) "Alors qu'à  l'étranger, Antoine Félix Tshisekedi fanfaronne et roule des mécaniques, dés qu'il rentre au pays, il prend devant le Rais des airs de chiens battus et se transforme en agneau. Quand le Rais l'appelle, il tremble. Quand le Rais l'interpelle, il faiblit. Quand le Rais demande des comptes, il balbutie. Quand le Raïs gronde, il blêmit."

Voici la lettre ouverte de la Coordination des Jeunes du Front Commun pour le Congo:

A la suite de la déclaration de notre famille politique de ce 12 novembre 2019, nous, les membres de la jeunesse des FCC, avons pris l'option de ne plus demeurer silencieux face aux attaques dont notre autorité morale, son Excellence Monsieur le Président Joseph Kabila Kabange, est victime de la part de ceux qui il a fait confiance pour conduire la coalition qui doit gouverner notre pays la République Démocratique du Congo.

A ce titre, non seulement nous nous associons pleinement la déclaration de notre famille politique signée par les présidents des 21 regroupements politiques du FCC, mais nous, la jeunesse du FCC, nous ne voulons pas nous limiter `` condamner avec la dernière énergie les propos outranciers, provocateurs, irresponsables, diffamatoires et injurieux l'égard de notre Autorité Morale et de l`ensemble de nos membres » et nous décidons ce jour de réserver la suite appropriées fils Mukoko, Augustin Kabuya, Jean-Marc Kabund et leur chef de bande, Monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui ne cessent de trainer le Président du PPRD, Autorité Morale des FCC et Président Honoraire de la République Démocratique du Congo dans la boue.

Désormais, pour nous, les membres de la Coordination des Jeunes FCC, l'heure n'est plus aux lamentations ni aux regrets, mais au combat ! Nous sommes déterminés nous battre pour restaurer notre honneur et notre dignité et celle du Raïs malmenés par bande d'ingrats sans foi ni loi qui le pouvoir a été donné gratuitement sur un plateau d'argent. Aujourd'hui, nous qui avons établi Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et ses hommes de main au sommet de l'Etat congolais, nous constatons qu'ils sont devenus subitement amnésiques.

A peine dix mois après avoir été investi par la Cour Constitutionnelle, monsieur Félix Antoine Tshisekedi a décidé de payer notre Autorité Morale en monnaie de singe. Il est temps qu'on lui rappelle qu'aux lendemains des élections qui s'étaient soldées par une défaite humiliante pour son parti, il était venu quémander chez le Rais quelques postes de ministres et de députés pour échapper à  la honte et au déshonneur. Il est temps qu'on lui rappelle combien il fut surpris que le Raïs l'ait trouvé digne d'être son successeur. Le président du Sénat peut en témoigner. Il est temps qu'on lui rappelle que le Rais n'a pas hésité à  I ‘habiller, à  lui donner manger, à  lui acheter un toit car il était nu, il avait faim et il n'avait pas une maison. Il est temps qu'on lui rappelle qu'il habitait encore chez son père quand le Raïs a décidé de lui confier les destinées de la République Démocratique du Congo. Nous, les jeunes des FCC, nous connaissons la générosité de notre Autorité Morale. Elle n'a pas eu de limite pour assurer Monsieur Félix Antoine Tshisekedi le confort qui convenait sa nouvelle fonction. Nous savons combien d'argent il a reçu du Raïs. Nous savons les maisons qui lui ont été achetées. Au Congo et l'étranger ! Nous savons les limousines et les montres de luxes qui lui ont été offertes. Nous savons tout !

Quelqu'un qui a passé toute sa vie chez son père avec sa mère, peut-il aujourd'hui venir nous faire des leçons ?! Aujourd'hui, ses collaborateurs, pour la plupart des repris de justice, achètent eux aussi des maisons cinq millions comme Vidiye Tshimanga qui Vient nous mentir qu'il contrà´le la situation. D'autres se mettent à  louer ses jets pour tare le tour du monde alors qu'ils n'étaient que de simples locataires auprès de leurs amis millionnaires africains comme Jean Claude Kabongo. Trop c'est trop ! Jamais notre Autorité Morale, le Rais, n'a accepté que ses hommes de confiance ne volent et ne pillent la République comme le font les nouveaux riches installés par monsieur Félix Antoine Tshisekedi. En dix mois, les hommes de main de Félix Tshisekedi ont volé et détourné plus d'argent que les collaborateurs du Rais n'ont jamais reçu comme salaire en 17 ans !

La République est tombée entre les mains de bandits. Combien d'argents ont-ils volé avec les 400 millions USD de travaux lancés hors budget à  cout de commissions secrètes ? Combien de fonds ont été payés en dessous de table pour les saute-moutons dont les travaux paralysent la capitale ? Nous voulons des comptes ! Sur quel budget et comment les travaux pharaoniques du futur palais présidentiel de 200 millions de dollars ont-ils été attribués à  une société dont le promoteur a, dans le passé, pressé ses services pour le Président Mobutu ?

Lorsque Vital Kamerhe nous a dit que ces gens sont malhonnêtes et qu'il ne fallait pas leur donner le pouvoir parce que les (ils) sont ingrats, il nous disait la vérité ! Nous constatons que leur seul préoccupation, c'est gagner de l'argent. Ils sont dans tout et veulent faire main basse sur tout. Preuve en est le monopole sur le cuivre et le cobalt qu'ils veulent arracher à  coup de séduction et de menaces...

... Nous ne nous laisserons pas faire. Le spectacle affligeant dont nous avons été témoin à  Paris ne fait que nous conforter dans l'idée que monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo n'est pas le Président des Congolais mais de sa seule communauté d'origine. La sélection des Compatriotes venus à  Paris au Forum de la Paix organisé par le Président Emmanuel Macron a été faite sur une base tribale. Ne fallait-il pas parler Tshiluba pour être inscrit sur la liste des délégués et recevoir 250 euros remplir les docks d'Aubervilliers ?

Nous, les jeunes des FCC, nous constatons qu'aujourd'hui la République Démocratique du Congo a droit un Président menteur. Les décisions qu`ils s`étaient engagé respecter et qu'il a oubliée sont nombreuses. Face autant de mépris de la parole donnée et des engagements souscrits, Vital Kamerhe apparait comme un gentleman.

Après avoir déclaré son attachement à  la coalition, le nouveau président n'est-il pas parti l'étranger déclarer qu'il voulait nous déboulonner ? A chaque voyage l'étranger, n'a-t-il pas continuer nous dénigrer en se plaignant de notre famille politique FCC qui a été si généreuse pour un homme si ingrat. Ne nous a-t-il pas mis devant le fait accompli en signant en catimini des ordonnances pour nommer la tête de la SNCC et de la Gécamines des hommes dont l'un est connu pour tenir nuit et jour des propos menaçants et orduriers contre notre Autorité Morale ?

Alors qu'à  l'étranger, Antoine Félix Tshisekedi fanfaronne et roule des mécaniques, dés qu'il rentre au pays, il prend devant le Rais des airs de chiens battus et se transforme en agneau. Quand le Rais l'appelle, il tremble. Quand le Rais l'interpelle, il faiblit. Quand le Rais demande des comptes, il balbutie. Quand le Raïs gronde, il blêmit.

Hypocrite et là¢che, hier il préfère envoyer Fils Mukoko, Kabuya ou Kabund pour s'en prendre nous car il n'a pas le courage de ses opinions. Qui peut prendre ce Kabund au sérieux ? Nous, la Jeunesse du FCC, nous ne sommes plus disposés nous laisser faire par un homme qui ne connait la vie que depuis qu'il a touché l'argent du Rais et qu'il est devenu le Vice-Président du Bureau de l'Assemblée Nationale. Un homme qui met des produits pour éclaircir sa peau est-il digne de confiance ? A-t-il oublié lui aussi qu'il est venu en politique les mains vides ? Se souvient-il de toutes les faveurs qu'on lui a accordées ? Il est loin le temps où il exhibait ses prestations de cavaliers en marge des négociations de partage de pouvoir dans le Kongo Central ! Quant aux menaces de Kabuya et de Fils Mukoko, nous nous réservons le droit d'y répondre car personne n'a le monopole des injures et des propos belliqueux ! Nous aurons en découdre le moment venu !

En conclusion, nous, les jeunes des FCC, nous ne voulons plus être les victimes d'une coalition dont les partenaires se distinguent par le vol, la corruption, le détournement d'argent. Nous ne voulons plus entendre les menaces, les injures et les calomnies proférées à  l'endroit de notre Autorité Morale et des membres de sa famille politique. Nous ne voulons plus que les effigies de notre Autorité Morale soient brà»lées par des gens payés par nos soit-soi-disants partenaires de la coalition qui se cachent quand ils sont interpellés. Nous ne voulons plus les paroles mielleuses d'un Président félon qui à  l'extérieur nous vilipende et l'intérieur nous amadoue. Nous ne voulons plus qu'il nous raconte ses mensonges et qu'il vienne avec sa tête vilaine tête de méchants jouer aux innocents. Le FCC est une grande coalition qui ne peut se commettre avec une bande d'aventuriers sans foi ni loi. Désormais, le vin est tiré, il faut le boire ! Et nous sommes déterminés à  ne plus rien laisser passer qui nuise à  notre Autorité Morale et à  notre famille politique !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 10 janvier 2019

RDC: Insulte à  la démocratie, Félix Tshilombo nommé Président !

Félix Tshilombo, imposteur, usurpateur, faussaire et vrai dauphin d'Alias Kabila

Valentin Mubake, ancien Tshisekediste-le père a eu raison de dire que "Le vrai dauphin de Kabila était dans l'opposition"! Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, a déclaré dans la matinée que les résultats des élections en République Démocratique du Congo ne semblent pas `` conformes aux résultats que l'on a pu constater ici ou là  Â». Le président Martin Fayulu parle d`une grande escroquerie d`un hold-up électoral sur RFI : "Ridicules. Ces résultats n'ont rien à  voir avec la vérité des urnes. C'est une vilaine escroquerie de M. Nangaa et de son camp politique. C'est un véritable putsch électoral, c'est incompréhensible. Je demande à  la Cenco, à  l'Eglise du christ au Congo, à  la Symocel et à  tous ceux qui ont observé les élections de me dire la vérité, de publier les résultats. (...) On a volé la victoire du peuple congolais et le peuple congolais n'acceptera jamais que sa victoire lui soit volée..

Tout congolais épris de paix est offusqué et révolté par la nomination d'un président non élu, en lieu et place de la vérité des urnes. Félix Tshilombo a fait un deal avec un odieux régime criminel et terroriste, se faisant nommé sans avoir gagné l'élection présidentielle en République démocratique du Congo, est un imposteur-Usurpateur et Faussaire ! Félix Tshilombo est le seul candidat que les observateurs de la Commission Électorale Nationale indépendante (CENI) ont ramassé 3 paquets de bulletins de vote avec son effigie du candidat N°20 à  Bukavu dans le Sud-Kivu, supposée être la province de Vital Kamerhéon, son directeur de campagne. Combien des paquets ont contribué au bourrage des urnes pour Félix Tshilombo ? La CENI n'a jamais répondu aux vraies questions.

Un des trois paquets du bourrage des urnes pour Félix Tshilombo à  Bukavu

A la différence d'Alias Kabila, arrivée au Congo en 1997 avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière, il a été catapulté sur le trà´ne du Congo par la mafia internationale pour mieux piller les ressources de la République démocratique du Congo, le tyran-dictateur a commis plusieurs crimes, massacres et tueries des populations civiles, y compris deux hold-up électoraux 2006 et 2011, Félix Tshilombo a une lourde responsabilité en tant que Fils du Congo. Bourricot, spécialiste es école buissonnière écumant tous les Nganda du quartier Matonge à  Bruxelles, bagarreur de rue du type "Apolosa", Félix Alias Joseph Kabila et Félix Tshilombo viennent de voler la présidence de la République à  Martin Fayulu, le vrai gagnant des élections du 30 décembre dernier. Les voleurs et sorciers opèrent la nuit. Alias Kabila qui a publiquement déclaré revenir en 2023 a placé une girouette Félix Tshilombo à  la tête du Congo pour accomplir la mission de Tutsipower: imploser et accélérer la balkanisation ! Le décor était planté: les journalistes accrédités ont été convoqués vers 15h hier après midi et c'est à  3h du matin que Corneille Nangaa a publié ses faux résultats.

Un agent du régime entrain de coller l'affiche de Félix Tshilombo candidat N°20

La vérité des urnes doit aussi parler en République démocratique du Congo. Le peuple congolais ne se laissera pas faire avec ce troisième hold-up électoral d'Alias Kabila avec le masque Félix Tshilombo ! Dans quel pays normal publie t-on les résultats deux semaines après et très tard dans la nuit ? Emmanuel Shadary était le faux dauphin. Le vrai dauphin est Félix Tshilombo, un faux opposant qui a toujours léché dans l'assiette d'Alias Kabila. Sa déclaration alambiquée où il a déclaré qu'Alias Kabila assumera des responsabilités importantes dans la diplomatie après tous ces crimes commis au Congo...n'était pas une blague !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 16 décembre 2018

Martin Fayulu, "homme sans base", de Zéro à  Héros !

Martin Fayulu est le candidat le plus populaire de la République démocratique du Congo.

Martin Fayulu a la bravoure de Papa Simon Kimbangu, la vaillance de M'siri roi du Garenganze, le patriotisme de Patrice Emery Lumumba et l'intégrité du premier Président Joseph Kasa-Vubu...Buldozzer politique et rouleau compresseur de l'opposition, Martin Fayulu est le plus populaire des opposants en RDC, depuis le Maréchal Mobutu à  ce jour. C'est lui, le Président, pas un autre. Et c'est donc Martin Fayulu qui fait peur Alias Joseph Kabila et ses apparatchiks, dignitaires du régime d'imposture et d'occupation. Le 23 décembre avec ou sans élection, c'est Martin Fayulu qui prend les rennes du Congo-Kinshasa. Le grand libérateur du Congo étend son Aura sur toute l`étendue du territoire et dans quelques jours, les carillons sonneront dans chaque maison pour vous annoncer la bonne nouvelle. à‡a ne sera pas la nativité, mais la renaissance de la RDC.

Martin Fayulu fait vibrer toute la République démocratique du Congo

Dans un Grand Congo avec ses 80 millions d'habitants, l'imposteur et incapacitaire qui règne par défi, dans une interview accordée au "New York Times" en date du 3 avril 2009 et dans un entretien accordé au "Soir" en date du 10 mai 2009, Alias Joseph Kabila très méprisant avait eu l'outrecuidance de déclarer: ``J`ai besoin de dix ou quinze hommes pour changer le pays». ``Pour transformer un pays comme le Congo, il ne faut pas compter sur mille personnes, il faut avoir dix, quinze personnes bien déterminées. Alors avec elles, on peut transformer un pays, une société...» ! Les corrompus godillots ont applaudi avec hilarité !

Martin Fayulu est le candidat le plus populaire de la République démocratique du Congo.

Vrai Kinois, Martin Fayulu, depuis qu'il a été désigné candidat commun de l'opposition à  Genève étonne plus d'un. Il faut dire que les deux Troubadours Dupont-Dupond, Félix Tshilombo et Vital Kamerhéon, qui ont renié leurs signatures de Genève, ils ont parjuré. Corrompus par le régime de Kinshasa pour atomiser l'opposition et disperser des voix, sous la houlette de l'Ouganda et du Rwanda, deux pays agresseurs et receleurs des ressources du Congo, les deux ont signé un accord balkanisateur de Tutsi Power à  Nairobi.

Martin Fayulu fait vibrer toute la République démocratique du Congo

Après Genève où il a été élu par ses pairs comme candidat commun de l'opposition congolaise et depuis son retour à  Kinshasa pour battre campagne, Martin Fayulu n'a cessé de faire mentir des sondages, d'impressionner, de surprendre tout le monde à  chacun de ses déplacements dans les coins et recoins de la République démocratique du Congo. Du soldat du peuple, Martin Fayulu est devenu un héros ! Il a éclipsé tous les pseudos-opposants, opposants mangecrates qui mangent dans la main du régime la nuit et font du bruit le jour, qui prétendaient être plus populaires avec des bases innommables.

Martin Fayulu est le candidat le plus populaire de la République démocratique du Congo.

Qualifié abusivement de leader sans base, Martin Fayulu fédère et rassemble des centaines de milliers de Congolais dans sa campagne électorale, là  où Emmanuel Ramazani Shadary à  bord de sa jeep salue les nuages, de la poussière et des poussins et poules qui traversent la rue. Quant aux deux troubadours-Nairobistes, ils vadrouillent et sont en promenade de santé au lieu de battre campagne. De tous les candidats Emmanuel Ramazani Shadary (FCC) et Félix Tshilombo (CACH), seul Martin Fayulu a vu sa campagne entravée par le régime. Emmanuel Shadary, Félix Tshilombo et Vital Kamerhéon, les vrais dauphins d'Alias Joseph Kabila n'ont jamais été inquiétés ni perturbés dans leur fiasco de campagne. La popularité de Martin Fayulu a rendu fou les pseudo-opposants, ils ont été ridiculisé surtout à  l'Est de la République démocratique du Congo. Le régime d'imposture, d'occupation et de prédation d'Alias Joseph Kabila a même empêché, Martin Fayulu d`atterrir à  Kindu, ville supposée fief du candidat d'Emmanuel Ramazani Shadary. On a intenté à  la vie de Fayulu à  Lubumbashi, il y a eu des morts, y compris à  Kalemie. On l'a empêché d'atterrir à  Kolwezi. On a bloqué son avion à  Goma !

Martin Fayulu est le candidat le plus populaire de la République démocratique du Congo.

Extrêmement populaire, Martin Fayulu est devenu le plus redouté, et même le plus craint des opposants. Martin Fayulu est passé en un temps record d'un opposant lambda à  l'opposant le plus populaire du pays. Il est devenu aujourd'hui l'opposant qui, selon le peuple, incarne véritablement le changement ! Comme l'avait dit Félix Tshilombo au sortir de primaire de l'opposition de Genève, le changement aujourd'hui, s'appelle "Martin Fayulu", et le peuple l'a compris.

Lire la suite...

Partager sur : Partager