Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Fabrice Puela

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 23 novembre 2020

Justice: Camouflet de la plainte de Fabrice Puela vs le bureau de Jeanine Mabunda !

Justice: Camouflet de la plainte de Fabrice Puela contre le bureau de Jeanine Mabunda !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Jeanine Mabunda 2.png, nov. 2020


freddy-mulongo-jeanine-mabunda-2

Un vrai camouflet ! La République, c'est le respect des institutions et la séparation des pouvoirs. le Conseil d’Etat n’est pas compétent pour se prononcer sur une affaire législative. Seule la plénière est habilitée à se prononcer sur une question qui relève du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Irrecevabilité de la plainte de Fabrice Puela contre le bureau de Jeanine Mabunda.

On ne s'engage pas sur l'autoroute de la connaissance avec le wewa de l'ignorance ! Honte au "Gourdiflot" André Mbata, auto-proclamé et fabriqué professeur constitutionnaliste de Bena Mpuka, après ses délires dans l'affaire Fabrice Puela contre Jeanine mabunda et son bureau de l'Assemblée nationale. André Mbata professeur ? Ses inepties etincantations scrabreuses de la rue, sans cohérence scientifique prouvent à suffisance combien sa légerté est liée à l'analyse tribalo-ethnique  du ventre et de la poche. Notre fameux "professeur Wewa" Mbata a soutenu avec des arguments bidon,  une requête introduite de manière cavalière juste pour plaire à un camp politique de Tshilombo sans un fondement juridique. L’ingérence de l'appareil judiciaire dans les institutions est désolant. L’Assemblée nationale une institution autonome.  Le Règlement Intérieur et la constitution régissent cette institution.

La tête de Jeanine Mabunda est toujours mise à prix. A travers la Speaker de la Chambre, c'est tout le Bureau qui est visé. Pas besoin d'être un observateur particulièrement doué pour subodorer que la fatwa contre la présidente de l'Assemblée nationale est en lien direct avec les manœuvres politiciennes en cours aux fins de faire une OPA (offre publique d'achat) sur la majorité parlementaire.

Le Conseil d’Etat,  la haute juridiction du pays a tranché: il déclare l'irrecevabilité de la requête de  Fabrice Puela, élu de Matadi exigeant la démission du bureau de l’Assemblée nationale pour n’avoir pas déposé, dans les délais, le rapport financier de la session de mars. Beaucoup des bruits pour rien.  Malgré le Covid-19 et le confinement, Fabrice Puela se basait sur l’article 139 du règlement intérieur de la Chambre basse du parlement pour obtenir la démission du bureau de l’Assemblée nationale. Ce rapport a été déposé dans le délai, soit le 15 avril 2020. Le rapport de la Commission spéciale sur la gestion financière du bureau a même été approuvé au cours d'une plénière en date du 7 juillet de l'année en cours.

Le bureau de l'Assemblée nationale reste en place. La démarche initiée par le fameux député Fabrice Puela devant le conseil d'Etat est non fondée. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager