Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Faustin munene

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 4 février 2018

Danger de mort: le Général Faustin Munene devenu le prisonnier personnel de Denis Sassou Nguesso

Le Général Faustin Munene est devenu le prisonnier personnel de Denis Sassou Nguesso

Cela fait Huit ans que le Général Faustin Munene est sans papiers au Congo Brazzaville, empêché par l'odieux dictateur Denis Sassou Nguesso de se faire enregistrer auprès du Haut-Commissariat aux Réfugiés. Le Général Faustin Munene n'est pas un criminel, il est un militaire de carrière et homme politique de la République démocratique du Congo. Il est plus particulièrement connu pour son opposition aux régimes dictatoriaux qu`il a combattu depuis Mobutu. Il est en danger au Congo-Brazzaville. Denis Sassou N'guesso, l'ogre de Mpila qui a fait du Général Faustin Munene son prisonnier personnel dans son macabre deal, pour mieux satisfaire aux appétits gloutons de l'imposteur de Kingakati, Alias Joseph Kabila kanambe Kazembere Mtwale qui dirige par défi la République démocratique du Congo. Si un malheur arrivait, Denis Sassou Nguesso répondra de la détention arbitraire du Général Faustin Munene qui n'est pas un citoyen du Congo-Brazzaville, qui n'a jamais commis de crime et qui ne devrait pas pas être l'otage de Denis Sassou Nguesso. Le dictateur du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, pour ses intérêts politico-mafieux, a trop joué avec la vie du Général Faustin Munene. Il va répondre en cas de malheur !

Aérodrome de Tshimpi à  Matadi, le Général Faustin Munene, Chef d'Etat-Major ! Alias Joseph Kabila qui lui cherche noise n'est pas loin !

Le Général Benoît Faustin Munene explique, lors d`une interview sur RFI en juillet 2012, que l'oppression qu'il a subie dans sa carrière militaire et politique ainsi que les attentats contre sa vie perpétrés par le gouvernement de Joseph Kabila, commencés au lendemain de l'exécution du président Laurent-Désiré Kabila en 2001, sont liés à  sa découverte et sa volonté de réagir par rapport aux accords secrets avec de prétendus alliés de la République démocratique du Congo, alliés en réalité ennemis et traîtres de la patrie.

Général Munene est préoccupé par les massacres, les viols et les pillages perpétrés à  l'Est, et le trafic illégal de matières premières, la corruption, les détournements des deniers publics, la spoliation des biens d'autrui, les salaires impayés, le chà´mage, la pauvreté, les élections truquées, la dégradation des institutions et des structures, l'insécurité, l'injustice, les assassinats, les arrestations arbitraires et exécutions sommaires, le non-respect des droits les plus élémentaires de l'homme, qui sévissent sur l'ensemble de la nation.

Pierre Mulele, ministre de l'éducation nationale de Lumumba et son neveu le Général Faustin Munene

Le Général Faustin Munene conclut que les dirigeants actuels ne travaillent pas pour l'intérêt national et que le fait que l`État soit resté incapable de redresser et de résoudre ces situations traduit nécessairement un manque de volonté. Il constate que les forces internationales d'interposition n'ont pas apporté la paix mais ont plutà´t contribué, par leur inertie, pendant plus d'une décennie, à  la prolifération de pilleurs des ressources minières avec l'aide de seigneurs de guerre. Le général précise aussi que l'encadrement de l'armée nationale a été délibérément négligé, dans le but de fragiliser la sécurité à  l'Est, allant jusqu'à  ne pas rémunérer les troupes.

Général Faustin Munene souligne par ailleurs qu'un rapport d'experts de l'ONU affirme que c'est l'armée régulière gonflée d'éléments étrangers qui est à  la base de l'insécurité et des conflits armés. Certaines autorités militaires, de connivence avec le pouvoir et des cartels organisent ensemble pillage et trafic de matières précieuses. Il n'existe pas d'armée régulière du peuple en ce moment en République démocratique du Congo. Le général en profite pour dénoncer l'existence de milices secrètes dispersées dans certaines zones du territoire, pour violer, torturer et mutiler les paysannes, dans le but d'imputer ces crimes aux résistants.

En septembre 2010, à  la suite de ces séries d'attentats sur sa vie, Général Faustin Munene quitte la République démocratique du Congo et se retrouve en République du Congo. Denis Sassou Nguesso l'empêche de faire des démarches pour l`obtention de ses papiers d'asile, pour raisons officiellement humanitaires.

Le 4 mars 2011, le tribunal militaire de garnison de Matadi le condamne par défaut, sans que l'accusé ait pourtant jamais été l'objet d'un mandat à  comparaître. Le général Benoît Faustin Munene est accusé d'avoir organisé un mouvement que le tribunal qualifie d'insurrectionnel, dénommé Armée de Résistance Populaire (ARP). Il reçoit une peine à  perpétuité et une amende d'un montant de 5 milliards de dollars USD.

Depuis, le Général Faustin Munene est devenu le prisonnier personnel de Denis Sassou Nguesso. Et trop, c'est trop !

Lire la suite...

Partager sur : Partager