Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Frappeurs

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 11 janvier 2022

BENA MPUKA : MBOKA ESI EKUFA ? LE FÜHRER NOIR PAUL KAGAME PARLE DANS LA BOUCHE DE TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA !

BENA MPUKA: MBOKA ESI EKUFA ? LE FÜHRER NOIR, PAUL KAGAME PARLE DANS LA BOUCHE DE TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1641857781036.jpg, janv. 2022

LORETA MERTI MERTA, C'EST LA RDC DE LA PRESTATION DE SERMENT DE TSHILOMBO. 

PRIMA CURIA, LE DINOSAURE KITENGR YESU A ÉTÉ CONSEILLER SPIRITUEL DE TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA, OÙ EST-IL AUJOURD'HUI ? 

À KINGAKATI VILLE, AVANT DE LUI DONNER LE POUVOIR APRÈS SON DEAL, TSHILOMBO TSHINTUNTU A PASSÉ UNE NUIT ENFERMÉE ON LUI A ARRACHÉ DES POILS DE PUBIS, DES AISSELLES, DES ONGLES, DES CHEVEUX...

TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA EST UN VOLEUR DE DESTIN DE NOTRE PEUPLE.

C'EST SON CONGO DES FAKWA, ANGWALIMA, FRAPPEURS, CHECKULEURS, BRAQUEURS ET BALLADOS QUI EST MORT ! PAS LE KONGO DE TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA. 

TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA, MONSIEUR 15 % N'A JAMAIS ÉTÉ ÉLU PAR LE PEUPLE KONGO. IL EST UN IMPOSTEUR, USURPATEUR, TRAITRE, COLLABO, MARÉCHAL PÉTAIN... BREF COUPABLE DE HAUTE TRAHISON.

DEMANDER À TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA DE DÉMISSIONNER, C'EST LUI FAIRE UN HONNEUR. IL N'EST PAS ÉLU, CE FOSSOYEUR DOIT ÊTRE CAPTURÉ ET RENDRE COMPTE AU PEUPLE. 

LE KONGO DE TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA N'EST PAS UN CADAVRE. IL N'EST PAS MORT ET NE PEUT NI NE DOIT MOURIR !

CE KONGO NOUS L'AIMONS DE TOUT NOTRE ÊTRE. NOUS SOUFFRONS AVEC LUI. NOUS SOMMES NOMBREUX LES FILS ET FILLES KONGO QUI CROYOND EN LUI. NOUS LE DÉFENDONS DE TOUTE NOTRE FORCE. C'EST LE KONGO DE NOS AÏEUX ET ANCESTRES. PLUS NOUS PRENONS DU VENT, PLUS NOUS PRENONS CONSCIENCE DE NOS RACINES.

NOUS AVONS COMPRIS QUE NOUS ÉTIONS PERDUS PUISQUE NOUS AVIONS TOURNÉ LE DOS À NOS AÏEUX ET ANCESTRES.

NON, NON, NON MÊME UN IVROGNE SAIT QU'IL N'A PAS DROIT D'INSULTER TOUT UN PEUPLE. ET CE N'EST PAS LA PREMIÈRE FOIS QUE TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA INSULTE LE PEUPLE KONGO : BA NYANGALAKATA À BRUXELLES, BA NDOKI À PARIS, BA COMBANTABA À LONDRES...

LE KONGO DE TATA KIMBANGU  DIANTUNGUNUA VIT, VIVRA ET SURVIVRA DE TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA, LE FAMEUX FILS D'ÉTIENNE TSHISEKEDI  N'EST QU'UNE PARENTHÈSE, IL EST BON POUR LA POUBELLE DE L'HISTOIRE.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 7 janvier 2022

RDC : "MBOKA ESI EKUFA" DE TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA ? LE KONGO N'EST PAS UN CADAVRE ! LE KONGO C'EST TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA !

RDC: "MBOKA ESI EKUFA" DE TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA ? LE KONGO N'EST PAS UN CADAVRE ! LE KONGO EST À TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1641439364631.jpg, janv. 2022

LE KONGO C'EST LE CŒUR DE L'AFRIQUE, BERCEAU DE L'HUMANITÉ. LE KONGO, C'EST LE KATSHIOPA. LE KONGO C'EST TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA !

TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA EST UN CHEF DE BANDE DES FAKWA, ANGWALIMA, FRAPPEURS, CHECKULEURS, BRAQUEURS ET BALLADOS !  POURQUOI A-T-IL VOLÉ LE DESTIN DE TOUT UN PEUPLE SI "MBOKA ESI EKUFA ?"

POURQUOI CE BALLADOS DE FILS D'ÉTIENNE TSHISEKEDI TIENT-IL A RÉGNER SUR UN PAYS CADAVRE ? POURQUOI A-T-IL FAIT 127 VOYAGES AVEC L'ARGENT D'UN PAYS CADAVERIQUE ? IL S'EST MÊME ACHETÉ DES MANOIRS À WATERLOO ET BRUXELLES AVEC L'ARGENT DE MBOKA ESI EKUFA ! ET CHAQUE FIN DU MOIS IL EST PAYÉ 2.070.000 $ L'ARGENT DU CADAVRE. ET IL VEUT UN SECOND MANDAT ?

LE VOLEUR ET BANDIT DE TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA DOIT APPRENDRE A RESPECTER LE PEUPLE KONGO. LES FILS ET FILLES DU KONGO DE TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA NE SONT NI DES BA NYANGALAKATA, BA NDOKI, BA COMBANTABA...TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA EST DEVENU ARROGANT. IL UTILISE LE MÊME LANGAGE QUE HITLER NOIR, PAUL KAGAME ET YOWERI MUSEVENI SUR NOUS : LE KONGO N'EXISTE PAS !

BISO BANA YA ELONGA TOSI TOLEMI. LOKOLA YO MOYIBI YA TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA OFINGI MAMA KONGO. TOZALI KOSILANA NA YO YA FARA FARA. OSAKANI TROP NA MAMA KONGO. OTEKI MBOKA NA BISO NA BA ENNEMIS OCCUPANTS. OZALI KO NYOKOLA BANA KONGO. OMIKOMISI COLON NA KONGO. OFINGI MBANZA NZAMBI-KONGO DIA NTOTILA KE ESI EKUFA, TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA OZALI KO ZUA MBANU NA YO.

OMONI DENGE TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA AZALI KO BIMISA YO NA PUASA ? EKOMI BILOBELA OZALI KOLOBA MALOBA NA PUBLIC OYO OKOKAKI KO LOBA TE. OBOSANI KE BOMOYI NA YO, BOLIA NA YO, KOLATA NA YO, KOTAMBOLA NA YO... EZALI MAMA KONGO ! TRAÎTRISE NA YO EMEMI YO NA HAUTE TRAHISON. OSABUISI MAMA KONGO OFINGI MAMA KONGO OTIOLI MAMA KONGO TOZALI KOSILANA NA YO TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 9 octobre 2021

RDC: Escroquerie RAM, Augustin Kibassa dans le piège des Frappeurs Ckeckulards!

RDC: Escroquerie RAM, Augustin Kibassa dans le piège des Frappeurs Ckeckulards!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Kibassa escroc.jpg, oct. 2021

Confusion et ridicule ! Le beau-frère de Tshilombo Tshintuntu, Augustin Kibassa Maliba, fils d'un grand nom du Katanga, est tombé dans le piège des Frappeurs Checkulards. Son RAM est une escroquerie à ciel ouvert. Le Ministre PT-NTC n'a pas convaincu les députés lors de son interpellation. 25 millions déjà collectés ont contribué à la gratuité de l'enseignement ? Pauvre Augustin Kibassa Maliba !

fb-img-1633337160080

Affaire RAM, Augustin Kibassa Maliba va-t-il démissionner de lui même ou être éjecté du gouvernement des Warriors pour incompétence et escroquerie du peuple congolais. 

La gratuité de l'enseignement initiée par Tshilombo Tshintuntu dépend donc de l'escroquerie du RAM  d'Augustin Kibassa Maliba du PT-NTIC ? On marche sur la tête! Des escrocs ont pris en otage la RDC et ils saignent sans ambages le bas peuple. Le téléphone étant plus qu'un appareil de communication,  des Checkulards-Checkuleurs volent des unités que le Congolais, qui vit avec -1$ par jour, qui se bat pour rester en communication avec des amis, parents et diaspora. Augustin Kibassa Maliba reconnaît avoir collecté déjà 25 millions de dollars américains  depuis le lancement du RAM. Selon le beau-frère, 38 millions d’appareils mobiles sont à ce jour enregistrés depuis l’avènement de RAM en RDC. Pour les Congolais, RAM est un délit d'initiés et une escroquerie familiale de la misérable population au sommet de l'Etat. La présidence usurpée est à la base de cette escroquerie familiale qui ne dit plus son nom: Tshilombo Tshintuntu, pseudo-président, Anthony Tshilombo, le fils de Tshilombo et Augustin Kibassa, beau-frère et Ministre PT-NTIC. RAM est une cabale des escrocs professionnels contre le peuple précarisé et paupérisé. 

Le peuple d'abord veut dire je paie l'impôt et taxe a l'État et en retour l'État m'offre la santé, l'éducation, les infrastructures...

La RDC a un problème sérieux, à la création de RAM, Augustin Kibassa Maliba avait dit qu'il va résoudre le problème de vol des téléphones portables.  4 mois après, le ministre affirme qu'ils ont déjà collecté plus de 25 millions de dollars mais seulement 500 téléphone perdus ont été retrouvés sur combien non retrouvés ? Il parait que ce dernier temps, RAM  bouffe même les unités achetées dans une sim neuve de deux jours. RAM est une taxe illégale et une escroquerie de bas étage entretenue par un ministre (beau frère à Tshilombo) qui devrait être plus exemplaire.

RAM est une Escroquerie d'État qui rentre dans le cadre de la vision du Chef de l'État... La taxe RAM ruine plusieurs Congolais surtout dans les zones rurales où le prix de crédit revient plus cher que dans les zones urbaines.

"Le RAM a permis l’accompagnement de la gratuité de l’enseignement avec la distribution de E-SIM, le wifi gratuit qui a permis de télécharger les données en rapport avec l’enseignement, la transmission rapide des données… Mais aussi le ministère de l’EPST, de l’ESU et PT-NTIC, des entités éducatives elles-mêmes, les universités, les instituts supérieurs, les écoles primaires et secondaires, afin de leur permettre d’accéder à des données éducatives bien certifiées à travers nos offres numériques…", a révélé le ministre Augustin Kibassa devant les députés.

« Le RAM a permis l’accompagnement de la gratuité de l’enseignement avec la distribution de E-SIM, le wifi gratuit qui a permis de télécharger les données en rapport avec l’enseignement, la transmission rapide des données… Mais aussi le ministère de l’EPST, de l’ESU et PT-NTIC, des entités éducatives elles-mêmes, les universités, les instituts supérieurs, les écoles primaires et secondaires, afin de leur permettre d’accéder à des données éducatives bien certifiées à travers nos offres numériques…», a révélé le ministre Augustin Kibasa.

Avec son escroquerie organisée contre le peuple congolais, Augustin Kibassa déshonore la mémoire de son défunt peuple qui a milité pour le social de la population.

Le président Mouammar El Kadhafi faisait tout pour que les libyens bénéficient gratuitement de richesses de leur pays, la Libye.  La République démocratique du Congo est vendue par ses propres fils aux étrangers et des voleurs s'enrichissent sur le dos de pauvres citoyens...

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 25 janvier 2021

RDC: Tshilombo le plus Grand Braqueur de la République !

RDC: Tshilombo le plus Grand Braqueur de la République !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Tshilombo frappeur.jpg, janv. 2021

Pour ses 2 ans, zéro bilan ! Tshilombo est le plus grand braqueur de la République. L'ancien pizzaiolo saigne les casses de l'état. Celui qui avec ses 15% est monté sur le trône du Congo vole la République. Tshilomno sur le strapontin présidentiel a enregistré 16 scandales financiers de l'ordre de 6 milliards $ placés dans les tiroirs. Checkuleurs, frappeurs, Fakwa, Ballados sont au palais de la Nation.

fb-img-1611533284926

 L' an 2 de Tshilombo sur le strapontin présidentiel a enregistré 16 scandales financiers de l'ordre de 6 milliards $ placés dans les tiroirs.

Depuis sa nomination électorale et son accession frauduleuse à la magistrature suprême, le 24 janvier 2019, Tshilomboe le fameux putschiste et fils d'Etienne Tshisekedi  a inscrit la lutte contre la corruption, comme l’une de ses priorités. Lors de ses déplacements à l’étranger comme à l’intérieur, Tshilombo le corrompu-corrupteur n’a cessé de d’arranger les partenaires extérieurs par sa volonté de lutter contre la corruption.
“Je combattrai, avec la dernière énergie, la corruption, le détournement des deniers publics, le tribalisme, le népotisme, la concussion, le clientélisme, l’incivisme et j’en passe. Le respect des droits humains et libertés fondamentales sera assuré”, a-t-il dit le 13 mai 2019, devant les gouverneurs et vice-gouverneurs, à l’occasion du 1er séminaire de mise en train de nouveaux gouverneurs élus et leurs adjoints.

Deux ans après, les scandales financiers sont multiples. Tsieleka.com revient sur les 16 dossiers de corruption abandonnés ou esquiver l’administration Tshisekedi, évalués à 6milliards USD.

1) Corruption des Grands électeurs : le pays a assisté au monnayage des suffrages, lors des élections sénatoriales, des gouverneurs et vice-gouverneurs. Une voix d’un électeur était accordée en échange de 25.000 USD soit 50.000 dollars américains. La même dénonciation a été faite lors de traitement des recours des législatives à la Cour Constitutionnelle. Certaines victimes avaient porté plainte devant la cour de cassation. Jusqu’à ces jours, le dossier est classé sans suite.

2) Dépassement budgétaire de la Présidence de la République : selon le rapport de la reddition des comptes, la Présidence de la République a utilisé en 2019, à plus de 1000% des fonds lui attribués par le Parlement, autorité budgétaire. Selon la loi relative aux finances publiques, le dépassement budgétaire constitue une « faute de gestion » .

3) Marché de gré à gré : la passation des marchés publics a été caractérisée par le recours au gré à gré. Le montant total est d’environ 2 milliards USD effectués dans le cadre du programme 100 jours pour 21 projets.

4) Affaire 15 millions USD : Un rapport d’audit de l’Inspection Générale des Finances (IGF) effectué auprès des sociétés pétrolières (Total RDC, SEP Congo, Cobil SA, SPA COBIL SA, SOCIR, ENGEN DRC, GNPP), de Rawbank et BGFibank, de la Direction Générale des Impôts, de la Direction Générale des Douanes et accises a fait mention de détournement de 15 millions USD de bonus de l’Etat. Ce montant, qui revenait à l’Etat, a été prélevé sur une créance de 100 millions USD à rembourser, par le trésor public aux sociétés pétrolières, pour compenser le manque à gagner résultant du gel des prix des produits pétroliers par le Gouvernement. Trois personnalités ont été citées dans l’affaire, le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Georges Yamba Ngoie, Conseiller chargé des questions financières et des produits stratégiques au Cabinet du Ministre de l’Economie Nationale et Célestin TWITE YAMWEMBO, Secrétaire Général à l’Economie Nationale. Le rapport a été envoyé en date du 31 juillet à la cour de cassation.

5) Affaire 650 millions USD : Lors de l’ouverture d’examen du projet de loi de finances pour l’exercice 2020, le député national élu de Moba, Christian Mwando a dénoncé le détournement d’une somme de 650 millions de dollars américains par le Gouvernement Bruno Tshibala. En se référant au rapport de la reddition des comptes 2018, il a dénoncé l’achat des fournitures, des matériels de bureau qui ont été payés à 247 millions USD, l’exécution de 44 projets à hauteur de 467 000 000 USD, sans ouverture des crédits. Face à cette situation, la cour compte demander des sanctions. Cependant, la loi portant reddition a été votée au Parlement, sans donner réponse aux recommandations de la Cour des comptes.

6) Affaire 200 millions d’euros : La Gécamines dit avoir obtenu un prêt de 128 millions d’euros de la société Ventora, en 2017. Pour non-paiement de la créance, le Tribunal de paix de Lubumbashi l’a condamné en novembre 2019, à payer de 200 millions d’euros au titre de dommage et intérêt. Plusieurs voix se sont levées pour qualifier l’affaire de montage visant à soutirer 250 millions USD, obtenus de KCC après signature du contrat de cession d’actifs. La Gécamines dit avoir interjeté appel et ACAJ qualifie l’affaire de blanchiment de capitaux, invite la Cour de cassation à poursuivre les enquêtes.

7) Des fictifs découverts dans le fichier de la paie des agents de l’Etat : Le 14 septembre 2019, le président du Comité de suivi de la paie, Jean Louis Kayembe wa Kayembe a indiqué avoir identifié du fichier de la paie des agents de l’Etat un effectif de 5 823 comptes bancaires fictifs, dont l’impact financier est de 6,18 millions USD. 4.516 agents devraient bénéficier d’un moratoire dont la durée devrait être déterminée au cas par cas, sans toutefois dépasser 3 mois. Jusque-là, le pays est sans nouvelle, pas de sanction non plus.

8) Détournement de 55 millions USD à la SCTP (ex-ONATRA) : disparition miraculeuse des 55 millions perçus par la SCTP pour le compte de la redevance logistique et terrestre. Montant destiné à la réhabilitation des voies ferroviaires de la SCTP Sarl au courant de l’année 2018. La révélation a été faite par La Ligue congolaise contre la corruption (LICOCO) qui a tiré la sonnette d’alarme, le 11 mars 2019. Elle a recommandé des sanctions à l’endroit des personnes qui ont gérées les fonds de la RLT car des soupçons de détournements des fonds sont établis.

9) Décret de l’ex Premier Ministre Bruno Tshibala accordant les avantages élogieux aux membres du Gouvernement : Un décret du Premier Ministre, Bruno TSHIBALA, signé le 24 novembre 2018 détermine les avantages et devoirs reconnus aux anciens membres du Gouvernement. Dans son volet financier, le décret fixe l’indemnité mensuelle des anciens premiers Ministres à 30 % des émoluments du Premier Ministre en fonction, une indemnité de logement à 5 000 USD, des titres de voyage, une garde sécuritaire composée de 2 à 3 policiers, la prise en charges des soins médicaux, un passeport diplomatique, etc. Le budget global de l’ensemble des avantages prévus dans ce décret coûterait 28,8 millions de dollars américains par an soit 2,4 millions USD par mois pour le Trésor public. Plusieurs personnalités, dont les parlementaires, la société civile ont sollicité son abrogation sans y parvenir.

9) Affaire détournement de 1 million USD : Dieudonné Lobo, coordonnateur chargé d’administration du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, avec quelques collaborateurs du Président de la République, ont été mis aux arrêts et transférés à la prison centrale de Makala à Kinshasa. Ils ont été accusés d’avoir un contrat d’étude avec la compagnie Saint Louis BGM Sarl à la Miba au nom du chef de l’Etat, en détournant un montant de plus au moins 1 million de dollars américains. Cette arrestation a été rendue possible, suite à la lettre du 26 octobre dernier du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Dieudonné Lobo et ses compagnons ne sont plus en prison, actuellement libres de leurs mouvements.

10) Affaire 12 millions USD à l’assemblée nationale : Le bureau d’âge a demandé 12 millions USD pour l’organisation de la session extraordinaire. Lorsque le bureau de Jeanine Mabunda avait utilisé 6 millions USD, soit la moitié du montant.

11) 17 transactions de la Gécamines : La Coalition pour la gouvernance des entreprises Publiques du secteur extractif (COGEP) a révélé en janvier 2020, l’existence de 17 transactions d’environ 1,3 milliards USD de la Gécamines, effectuées de 2010 à 2018. Des opérations, qualifiées d’opaques par les ONG.

12) Les Royalties de Metalkol : Le contrat indique que la Gécamines devrait toucher 55 millions USD comme prix de cession, une somme qu’elle avait camouflé comme des avances sur les royalties dans le rapport ITIE 2017. La Gécamines n’a pu fournir des preuves qu’elle a reçu les 55 millions USD et encore moins les 83 millions USD que Gertler

13) 100 millions USD d’avance sur impôts payés par une société minière en 2015 :la Direction général des Impôts (DGI) a perçu 100 millions USD des avances fiscales auprès de la société Mutanda Mining (MUMI) en 2015. L’ancien Ministre des finances Henri Yav, cité dans la même affaire, n’a jamais été inquiété. l’ancien Directeur général de la Direction général des Impôts (DGI) Dieudonné Lokadi, placé en détention provisoire. Aujourd’hui, personne ne parle du dossier.

14) Affaire Transco: l’absence de traçabilité des recettes de la société d’environ 9 millions USD, des cotisations sociales, opacité des marchés publics,… selon un rapport de l’Observatoire de la dépense publique.

15) Plus de 30 tonnes d’or, d’une valeur de 1,5 milliards USD quittent clandestinement le pays, chaque année, sans être certifiées par le Centre d’expertise et d’évaluation des Substance précieuses et semi-précieuses (CEEC). Selon un mémorandum des travailleurs de ce service public, dont copie est parvenu à Tsieleka.com, ce manque à gagner serait lié à l’opacité organisée par la direction de service public. A cela s’ajoute, l’absence d’un laboratoire approprié pour assurer la traçabilité d’Or artisanal.

16) Affaire Vodacom: deux agents de la direction générale des Impôts, MM. Walende Radjabu et Delphin Iyonda ont falsifié des dossiers de comptabilité pour plusieurs entreprises, dont Kibali Gold Mine (KGM) et la Société d’exploitation de Kipoi (SEK). Au niveau de la société Vodacom Congo le manque à gagner a été évalué à 100 millions USD.

Tsieleka.com

Lire la suite...

Partager sur : Partager