Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Freddy Mulongo

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 25 mai 2020

RDC: La Zombification de Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba", 20 morts déjà de ses conseillers et proches à sa présidence usurpée-zombifiée !

RDC: La Zombification de Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba", 20 morts déjà de ses conseillers et proches à sa présidence usurpée-zombifiée !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 50.jpg, mai 2020

Le Coronavirus-Covid 19 terrorise moins en République démocratique du Congo que la présidence usurpée et zombifiée d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba". Les Congolais ont très peur de la présidence de la mort.

Les conseillés tribaux, tous des Bena Mpuka, tous des Kasaïens-Luba tombent comme des mouches à la présidence de la République. Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" est aphone, muet, sourd et apathique. Depuis le crash de l'Antonov AN-72 qui s'est écrasé le 10 octobre 2019, demeure un mystère jusqu'aujourd'hui: pas de plan de vol, la boîte noire a disparu, le nombre de passagers n'est toujours pas connu. Il n'y a jamais eu de deuil national ni de drapeau mis en berne pour ces congolais disparus.

La mort rôde autour d'Angwalima Tshilombo. 20 morts déjà de ses proches, que le tribaliste patenté a nommé à sa présidence usurpée. C'est seulement à la mort de ses conseillers on commence à apprendre que tel était son cousin, tel autre son neveu, tel autre membre de sa famille...On n'y croit pas de tout ce que l'entend. Hier encore, deux autres de ses conseillers ont passé l'arme à gauche.

Inutile de citer les noms, le chapelet est long à dégainer. Le silence assourdissant d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" prouve que le président nommé soit un zombi plongé dans un état cataleptique. Tshilombo est privé de son âme. Est-il drogué pour mieux le décerveler ?
Tshintuntu-Tshifueba agit en Angwalima !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 24 mai 2020

RDC: Combattre le "Coupage", Coronavirus-Covid 19 de la morale, corruption encouragée par les thuriféraires à la mangeoire du régime!

RDC: Combattre le "Coupage", Coronavirus-Covid 19 de la morale, corruption encouragée par les thuriféraires à la mangeoire du régime!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Bongos 2.jpg, mai 2020

Le 27 mars 2014, au Press Club de France, Réveil FM International-Freddy Mulongo et Afrique Rédaction- Bongos Roger avions organisé le premier Forum International sur la liberté de la presse, pour les droits de l'homme et contre l'impunité. Si la mise en place d'un observatoire sur la liberté de la presse est l' objectif que nous nous sommes fixés, nous avions pas hésité au cours du forum de parler des journalistes assassinés (seize en République démocratique du Congo), des intimidations, arrestations arbitraires et inopportunes, ainsi que des médias coupagistes, thuriféraires du régime.

Freddy Mulongo-Bongos 3.jpg, mai 2020

Souvenons-nous des principes simples: un bon journaliste est d'abord un homme de terrain, un reporter. Reporter, quelle formule, quelle passion ! Quand on utilise le mot «métier», c’est par pudeur. Il vaut mieux parler de vocation. Car aller vivre un événement pour ensuite le rapporter (to report – en anglais – d’où vient le mot reporter) exige une forte dose d’audace, le goût de la vérité, autant que l’attraction du danger, et la certitude que c’est grâce à ce travail que le citoyen moyen peut comprendre la réalité de notre époque, et d’un siècle, ni meilleur, ni pire que les précédents. C’est toujours la même histoire : le spectacle continu de l’absurdité des hommes, l’injustice, la peur, la faim, la mort.

Un confrère a déclaré:"Les journalistes indépendants ne peuvent pas travailler librement dans le pays. Ils sont harcelés, suivis, visés. Ils ont beaucoup de problèmes de sécurité. Si vous vous montrez critiques, vous êtes considérés comme un ennemi de l'Etat".

Freddy Mulongo-Bongos 4.jpg, mai 2020

La journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée tous les ans depuis 1993, le 3 mai est l’occasion de se remémorer ce droit fondamental, toujours pas acquis dans de nombreux pays y compris en République démocratique du Congo et de rendre hommage aux journalistes décédés en exerçant leur profession. Encore aujourd’hui de nombreux textes sont censurés et des journalistes torturés, harcelés, enlevés. Il est donc nécessaire de sensibiliser les citoyens, les différents organismes privés et publics mais aussi les Etats du monde entier.

Il faut la célébrer cette journée mondiale de la liberté de la presse. Prendre des engagements fermes pour mieux faire notre métier avec passion. Le "Coupage", cette corruption qui gangrène la profession est un fléau à éradiquer. Un journaliste qui va couvrir un événement et qui attend qu'on le paye est une perversion.

Un "coupagiste" est celui qui n'écrit rien dans son journal, ne diffuse rien dans son média tant qu'il n'a pas été payé. Au Congo-Kinshasa, les coupagistes sont dans la même situation que les médecins qui ont signé le serment d'Hypocrate mais refusent de soigner et porter secours aux malades tant qu'ils ne sont pas payés.

Conséquence du "Coupagisme" dans le métier. Les médias congolais encensent des cancres, ignares, médiocres et incapacitaires pour la simple bonne raison que ces derniers ont des moyens et ils payent.

Et les vrais problèmes sociétaux sont relégués au calandre grecque...dans pays où malgré ses potentialités humaines et ressources minières, les groupes électrogènes suppléent le délestage d'électricité, les surpresseurs celle d'eau courante et les véhicules 4x4 celle de routes décentes, cette situation aberrante est acceptée comme une fatalité. Les autres, autant dire l'immense majorité des citoyens, sont condamnés aux écoles bondées, aux maîtres évanescents et aux mouroirs des services d'urgence.

Le fléau de la corruption touche les secteurs essentiels pour l'avenir et le développement de la République démocratique du Congo que sont la santé et l'éducation. Le manque de contrôles, d'inspections et de sanctions a favorisé le laxisme et la vénalité d'enseignants et de médecins qui monnayent soins et diplômes, médicaments et cours dans la plus parfaite inconscience.

Les congolais (moins de 20% sur les 70 millions) qui en ont les moyens ont développé des stratégies de contournement en ayant recours, pour leurs enfants, aux enseignements privés et, pour leur santé, aux achats de médicaments revendus par les personnels des hôpitaux.

Quel est ce média à Kinshasa qui dénonce le fait que les deux sociétés brassicoles: Unibra et Bracongo envahissent les chaines de télévision avec des messages publicitaires qui incitent à l'alcoolisme...des messages et chansons publicitaires vantant les boissons alcooliques qui durent parfois 17 minutes par heure. Quelle société congolaise voulons-nous ?

Certains crieront ah c'est parce que vous êtes à Paris en France. Nous avons exercé durant 8 ans à Kinshasa en République démocratique du Congo sans céder à cette perversion du métier. Et à Paris, nous continuons à exercer notre métier, comme journaliste indépendant.

Peut-on parler d'un pluralisme médiatique dans un pays où chaque politicailleur ventripotent a son journal, sa station de radio et chaîne de télévision ? Les organes de presse appartiennent aux acteurs politiques, proches du régime ou des opérateurs économiques qui défendent leurs intérêts. Mais le fait que les journalistes congolais soient sous-payés, est-ce que c'est une raison de perdre toute dignité pour devenir un aplaventriste du régime ? Le "Coupage" est devenu un supplément de salaire mensuel.

Des journalistes coupagistes ne cessent de réclamer "Le transport"Coupage", une enveloppe d'argent que remettent les ministères et les entreprises, systématiquement, après chaque conférence de presse.

Tous les journalistes coupagistes disent la même chose : ils sont obligés d'acceptés cette enveloppe, parce qu'ils sont sous-payés. Le "Coupage" est faite pour influencer les articles, les émissions radios et télévision mais ce que les "Coupagistes" oublient en réalité leur liberté d'expression s'arrête où commence les intérêts.

La liberté d'expression ne doit est soumise aux « caprices » des politicailleurs, arrivistes et parvenus qui contribuent par la désinformation pour mieux asseoir la dictature totalitaire qui sévit en République démocratique du Congo.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 21 mai 2020

Affaire Muanda Nsemi: Gilbert Kankonde, 8, 33 ou 53 morts ?

Affaire Muanda Nsemi: Gilbert Kankonde, 8, 33 ou 53 morts ?

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Gilbert Suku 5.jpg, mai 2020

"Quand les bandits sont au pouvoir, la place d'un honnête homme est en prison". Le régime d'Angwalima Tshilombo Kingatisé à outrance: Arrestations arbitraires, assassinats de Congolais, justice aux ordres... Le premier massacre de d'A Tshilombo, 53 adeptes de Bundu Di Mayala de Muanda Nsemi tués sauvagement dans le kongo-Central et Kinshasa du 13-24 avril 2020, sans compter des centaines de blessés. Un Imposteur-usurpateur qui veut s'imposer par la force et l'intimidation, le voilà devenu assassin.

Freddy Mulongo-Muanda Nsemi 11.jpg, mai 2020

Etre ministre de l'intérieur, c'est être stratège et fin négociateur. Il faut toujours négocier et encore négocier avant que la manifestation ne dégénère. Or Gilbert Kankonde, le ministre Udps de l'intérieur croit qu'il doit montrer des muscles, hausser le ton avec un front froissé, c'est ça être ministre de l'intérieur ? Quel nullard de type ! Dans son communiqué du ministère de l'intérieur diffusé à l'issue de l'opération abracadabrantesque d'assassiner des compatriotes. Au début, on a parlé de 8 morts, puis 33 morts, l'ONG des droits de l'homme Human Rights Watch dans son rapport parle de 53 morts lors de l'intervention de la police et l'armée de Tshilombo chez les Bundu Di Mayala.

Pour Gilbert kankonde, un tribalo-ethnique patenté, les adeptes de Muanda Nsemi sont de petits canards qu'il faut tirer dessus en toute en impunité. Il fait avec le Bundu Di Mayala , ce qu'Alias Kabila avait fait avec les Kamwina Nsapu. Aujourd'hui, l'histoire se repète encore. Après le massacre de Bundu Dia Kongo, voici le second massacre de Bundu Di Mayala par le régime de Tshilombo avec un slogan faux "le peuple d'abord" !

Quand à Gilbert kankonde, des membres de l’UDPS fustigent le tribalisme institutionnalisé au sommet de l’Etat!
Voici comment est structuré le ministère de l'Intérieur de Gilbert Kankonde, à retenir son souffle :

Voici comment le cabinet est structuré :

1) Gilbert Kakonde MALAMBA : VPM ; Kasaïen-Muluba ( Belge)
2) Tshibuabwa Kalubi : Dircab ; Kasaïen-Muluba ( Français ) FCC
3) Kabeya Marcel Mbuyi : Dircaba ; Kasaïen-Muluba (Belge) FCC
4) Boulu Bobutu : conseiller ; Kasaïen-Muluba (belge) FCC plus plus
5) Mukuna Hubert : conseiller , Kasaïen-Muluba
6) Mpieme Gisèle : Kasaïen-Muluba , (Belge)
7) Matwanday Patrick : Kasaïen-Muluba ,
8) Omer Betukumesu : Kasaïen-Muluba ,
9) Kabongo Jacques : Kasaïen-Muluba (Belge) oncle Vpm
10 ) Godé Ntumba : Kasaïen-Muluba assistante (belle sœur de Gilbert Kankonde )
11) Kalala Serge : Kasaïen-Muluba Parsec
10) Mukenge Tshitenge : Kasaïen-Muluba garde de Gilbert Kankonde
11) Kabongo Michel : Kasaïen-Muluba (Belge) neveu de Gilbert Kankonde
12) Philippe Yangala : Kasaïen-Muluba , beau frère de Gilbert kankonde
13) Karungurungu Kiditi : Kasaïen-Muluba Beauf du Dircab
14) Lukongo shikayi : Kasaïen-Muluba cousin de Gilbert kankonde
15) Ntumba Roger : Kasaïen-Muluba garde de Gilbert kankonde
16) Richard Mutshiya : Kasaïen-Muluba neveu de Gilbert kankonde ( Belge)
17) Tshiangala Albertine : Kasaïenne-Muluba ( Belge) cousine de Gilbert kankonde
18) Francine Isumu: Kasaïenne-Muluba nièce de Gilbert Kankonde
19) Luyamba Fundi : Kasaïen-Muluba garde de Gilbert kankonde
20) Tshiela Tshinyama : Kasaïenne-Muluba Cousine de Gilbert kankonde
21) Ilunga mukala: Kasaïen-Muluba cousin de Gilbert kankonde
22) Kandolo Godé : Kasaïen-Muluba oncle de Gilbert kankonde ( Belge )
23) Katende Sylvain : Kasaïen-Muluba Protocole de Gilbert kankonde
24) Ndaya MALAMBA : Kasaïen-Muluba ( Belge )
25) Tshitenge Mwabi : Kasaïen-Muluba
26) Kabasele René : Kasaïen-Muluba ( Belge) cousin de Gilbert Kankonde
27) Mwamba Pungu : Kasaïen-Muluba
28) Ntambwe Kapambu : Kasaïen-Muluba beau frère de Gilbert kankonde
29) Kabangu KASHALA : Kasaïenne-Muluba nièce de Gilbert Kankonde
30) Tshitenge Léonard : Kasaïen-Muluba cfr prof Jimmy abumba
31 ) Mulumba Beya : Kasaïen-Muluba
32) Djo Mpoyi Kabuba : Kasaïen-Muluba
33) Mwambayi Gaston : Kasaïen-Muluba
34) Ngalula kunyima : Kasaïen-Muluba
35)Kabongo Bayila : Kasaïen-Muluba
36) Kasongo Tshimbalanga : Kasaïen-Muluba
37 ) Tshimbalanga Kasongo : Kasaïen-Muluba

C'est ça l'Etat de droit d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba ? Une République tribalisée qui exclue au lieu d'intégrer tous les Congolais ? Gilbert kankonde l'assassin des Makesa de Bundu Di Mayala n'est pas le seul ministre de l'Udps dont son ministère est kasaïen-Luba !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 18 mai 2020

RDC: 118.000$ pour l'inhumation de Delphin Kahimbi à Cinyezire au Rwanda!

RDC: 118.000$ pour l'inhumation de Delphin Kahimbi à Cinyezire au Rwanda!

Freddy Mulongo, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Delphin Kahimbi 2.jpg, mai 2020

Alors qu'à Paris, le 28 février, les trémousseurs inconscients allaient au concert de Fally Ipupa à Bercy, malgré le Coronavirus-Covid 19, qui va d'ailleurs emporter certains d'entre eux. A Kinshasa, le Général tortionnaire Delphin Kahimbi de la DEMIAP mettait fin à ses jours par suicide. Le ministère de la défense réclame 118.000$ pour ses obsèques à Cinyezire au Rwanda!freddy-mulongo-delphin-kahimbi-2

Le 28 février 2020 reste dans les annales de l'histoire de la République démocratique du Congo. Malgré le Coronavirus-Covid 19, trois régimes dictatoriaux: Rwanda, RDC et Congo-Brazzaville sont entrés dans la danse, pour soutenir le concert de fally Ipupa à Paris-Bercy.  Le régime de Kinshasa avec Angwalima Tshilombo s'est même engagé à payer les dégâts, de la gare de Lyon, causés par des infiltrés Rwandais au sein des patriotes-résistants-combattants. 

A Kinshasa, le même 28 février 2020, dans la matinée , le corps sans vie d'un tortionnaire a été découvert pendu qui  chez lui à la Gombe. Le Général Delphin Kahimbi de la DEMIAP n'était pas n'importe qui. C'était un très proche d'Alias Kabila. Il était, avec Kalev Mutond, ancien administrateur général de l’Agence nationale de renseignements (ANR), les deux « principaux dépositaires » des secrets d’Etat sous le régime despotique de « Joseph Kabila ». Il est connu pour ses méthodes dures. Kahimbi faisait partie des durs des durs de ''la Kabilie''. Il a participé à la répression sauvage des Congolais(es) ayant décidé qu'ils (elles) n'accepteraient pas la modification de la constitution au nom de ''l'inanition de la nation sans alias Kabila''. Et voici ce qu'il disait : '' Nous sommes arrivés au pouvoir par la force. Que ceux qui souhaitent l’alternance sachent qu’ils ne l’obtiendront ni par les élections ni par des manifestations pacifiques, mais en faisant la même chose que nous.''

freddy-mulongo-delphin-kahimbi-1
freddy-mulongo-delphin-kahimbi-1-1


Il n'est pas ici question de savoir : Qui a suicidé ou pousser au suicide le Général Delphin Kahimbi ? Notre question est simple: pourquoi le ministre de la Défense envoie-t-il  une correspondance à son collègue des Finances dans laquelle il sollicite une somme équivalent à 118.000 dollars américains afin d’organiser les obsèques de Delphin Kahimbi à Cinyezire, son  village natal au Rwanda!

Donc le patron en titre du Service de renseignements militaires (ex-Demiap) était un Rwandais. Comment n'est pas parler de l'infiltration et de l'occupation. Délphin Kahimbi a commis des crimes sur le territoire congolais, il a assassiné et tué de nombreux Congolais. Et le ministre de la Défense a outrecuidance de demander l'argent du trésor public pour l'inhumation d'un tortionnaire sanguinaire comme Delphin Kahimbi. 

Quid de tous nos compatriotes qui sont morts sans sépulcres? 118.000 dollars américains pour Delphin Kahimbi n'est pas trop pour un criminel Rwandais qui a infiltré nos institutions ? 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 17 mai 2020

Tshibombo est comme Jacob, voleur de bénédiction et Évêque Mukuna, Saul de Tarse!

Tshibombo est comme Jacob, voleur de bénédictions et Évêque Mukuna, Saul de Tarse!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 450.jpg, mai 2020

On aura tout entendu chez les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques dans la justification de la présidence usurpée de Tshilombo, qui n'a pas volé un orange dans une supérette mais le destin du peuple congolais.Il paraîtrait d'après un pasteur tribalo-Ethnique, Tshilombo est voleur de bénédiction comme Jacob qui devint Israël. Et L’Évêque Mukuna est Paul de Tarse.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-45

La République démocratique du Congo est le seul bien qui appartient à tous les Congolais. Au risque de perdre le pays, les Congolais non plus droit de laisser à la place aux imposteurs, usurpateurs, bonimenteurs de tous poils prendre en otage le Grand Congo. Non élu, mais bénéficiaire d'une Nomination Électorale, Tshilombo a fait un deal avec Alias Kabila, contre le peuple congolais. Que les choses soient claires, Tshilombo n'a pas volé un orange dans une supérette du coin, il est voleur du destin du peuple congolais. Pour preuves, il ne contrôle et dirige rien. Pantin-marionnette, il n'est qu'un petit président d'opérette. En 37 ans d'opposition, l'Udps ne s'était jamais préparé à accéder au pouvoir. En un an et cinq mois de sa présidence usurpée, Tshilombo est une calamité pour le grand Congo. Nous risquons de ne plus avoir de pays avec ce énergumène et ses conseillers tribaux chekuleurs. 

freddy-mulongo-felixkamerheon-8

Voilà qu'un pasteur Congolais en Suisse, du haut de la chaire, prêche que Tshilombo est un voleur de bénédiction comme Jacob qui deviendra Israël. Le vol du destin de tout peuple par Angwalima Tshilombo est dans le volonté de Dieu et qu'il faut soutenir ce grand voleur qui apportera de changements au Congo-démocratique. On croit rêver. Le peuple congolais mérite respect. Il n'a pas besoin d'une vielle femme à la peau décapée et aux perruques teintes, une vraie "Rébecca" qui encourage son fils Fakwa d'aller nuitamment faire un deal avec le Barbu de Kingakati, avec des cérémonies sataniques, pour bénéficier d'une nomination électorale, une bénédiction volée, au grand mépris du peuple congolais. 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-48

Nous ne savons si le fameux pasteur des Bena Mpuka est formé théologiquement, a-t-il une vraie expertise de l’exégèse biblique pour justifier un vol politique avec une histoire biblique ? Angwalima Tshilombo est et demeure un voleur du destin de notre peuple. Il est entré dans l'histoire du Congo par la fenêtre, il risque d'y sortir par le tôt de la maison.  

Genèse 27:1-46 "Isaac devenait vieux, et ses yeux s'étaient affaiblis au point qu'il ne voyait plus. Alors il appela Ésaü, son fils
aîné, et lui dit : Mon fils ! Il lui répondit : Me voici ! Isaac reprit : Je suis vieux, je ne connais pas le jour de ma mort. Prends donc maintenant tes armes, ton carquois et ton arc, va dans la campagne et chasse-moi du gibier. Fais-moi un régal comme je l'aime et apporte-le moi à manger, afin que je te bénisse moi-même avant de mourir. Rébecca écoutait tandis qu'Isaac parlait à son fils Ésaü. Ésaü s'en alla dans la campagne, pour chasser du gibier et pour le rapporter. Alors Rébecca dit à son fils Jacob : Voilà ce que j'ai entendu. Ton père parlait à ton frère Ésaü et disait : Apporte-moi du gibier et fais-moi un régal que je mangerai, et je te bénirai devant l'Éternel avant ma mort. Maintenant, mon fils, écoute ma voix (et fais) ce que je te commande. Va me prendre au troupeau deux bons chevreaux ; j'en ferai pour ton père un régal comme il (l') aime. Tu (le) porteras à manger à ton père, afin qu'il te bénisse avant sa mort. Jacob répondit à sa
mère Rébecca : Oui, mais mon frère Ésaü est velu, tandis que moi je ne le suis pas. Peut-être mon père me tâtera-t-il, et je passerai à ses yeux pour un trompeur ; je ferai alors venir sur moi la malédiction et non la bénédiction. Sa mère lui dit : Que cette malédiction, mon fils, (retombe) sur moi ! Écoute seulement ma voix et va me prendre (les chevreaux) . Il alla les prendre et les apporta à sa mère, qui fit un régal comme son père l'aimait. 15Ensuite Rébecca prit les vêtements d'Ésaü, son fils aîné, les plus beaux qui se trouvaient à sa portée dans la maison, et les fit mettre à Jacob, son fils cadet. Elle couvrit de la peau des chevreaux ses mains ainsi que son cou qui était glabre. Puis elle mit le régal et le pain qu'elle avait préparés dans les mains de son fils Jacob. Celui-ci vint vers son père et dit : Mon père ! Isaac dit : Me voici ! qui es-tu, mon fils ? Jacob répondit à son père : Je suis Ésaü, ton fils aîné ; j'ai fait ce que tu m'as dit. Lève-toi, je te prie, assieds-toi et mange de mon gibier, afin que tu me bénisses toi-même. Isaac dit à son fils : Comme tu as vite fait d'en trouver, mon fils ! Jacob répondit : C'est que l'Éternel, ton Dieu, a fait venir le gibier vers moi. Isaac dit à Jacob : Approche donc, et que je te tâte, mon fils, (pour savoir) si oui ou non tu es bien mon fils Ésaü. Jacob s'approcha de son père Isaac, qui tâta et dit : La voix est la voix de Jacob, mais les mains sont
les mains d'Ésaü. Il ne le reconnut pas, parce que ses mains étaient velues, comme celles de son frère Ésaü, et il le bénit. Il dit : C'est bien toi mon fils Ésaü ? Il répondit : Oui. Isaac dit : Sers-moi, et que je mange du gibier de mon fils, afin que je te bénisse moi-même. Jacob le servit, et Isaac mangea ; il lui apporta aussi du vin, et il but. Alors son père Isaac lui dit : Approche donc et donne-moi un baiser, mon
fils. Il s'approcha et lui donna un baiser. Isaac sentit l'odeur de ses vêtements ; puis il le bénit en ces termes : Oui, l'odeur de mon fils Est comme l'odeur d'un champ que l'Éternel a béni. Que Dieu te donne de la rosée du ciel Et des ressources de la terre, Du blé et du vin nouveau en abondance ! Que des peuples te soient asservis, Et que des nations se prosternent devant toi ! Sois le maître de tes frères, Et
que les fils de ta mère se prosternent devant toi ! Maudit soit celui qui te maudit, Béni soit celui que te bénit. Isaac finissait de bénir Jacob, et Jacob avait à peine quitté son père Isaac, que son frère Ésaü revint de la chasse. Il fit aussi un régal qu'il porta à son père. Il dit à son père : Que mon père se lève et mange du gibier de son fils, afin que tu me bénisses toi-même. Son père Isaac lui dit : Qui es-tu ? Il répondit : Je suis ton fils premier-né, Ésaü. Isaac fut saisi d'un grand trouble, d'un trouble extrême, et dit : Qui est donc celui qui a chassé du gibier et me l'a apporté ? J'ai mangé de tout avant que tu viennes, et je l'ai béni. Aussi sera-t-il béni. Lorsqu'Ésaü entendit les paroles de son père, il poussa un grand cri, extrêmement amer, et dit à son père : Moi aussi bénis-moi, mon père. Isaac répondit : Ton frère est venu avec ruse et il a pris ta bénédiction. Ésaü dit : Est-ce parce qu'on lui a donné le nom de Jacob qu'il m'a supplanté deux fois ? Il avait (déjà) pris mon droit d'aînesse, et maintenant il a pris ma bénédiction. Il ajouta : N'as-tu pas de bénédiction en réserve pour moi ? Isaac répondit à Ésaü : Voilà, je l'ai établi ton maître, je lui ai donné tous ses frères pour serviteurs, et je l'ai pourvu de blé et de vin nouveau : que puis-je donc faire pour toi, mon fils ? Ésaü dit à son père : Tu n'as donc que cette seule bénédiction, mon père ? Moi aussi, bénis-moi mon père ! Ésaü se mit à sangloter. Son père Isaac lui répondit : Voici ! Ta demeure sera (privée) des ressources de la terre Et de la rosée du ciel, d'en haut. Tu vivras de ton épée, Et tu seras asservi à ton frère; Mais en errant librement çà et là Tu briseras son joug de dessus ton cou. Ésaü prit Jacob en aversion, à cause de la bénédiction dont son père l'avait béni. Ésaü disait en son cœur : Les jours du deuil de mon père  approchent, et je tuerai mon frère Jacob. On rapporta à Rébecca les paroles d'Ésaü, son fils aîné. Elle fit alors appeler Jacob, son fils cadet, et lui dit : Voici que ton frère Ésaü veut tirer vengeance de toi, en te tuant. Maintenant, mon fils, écoute ma voix ! Lève-toi, va te réfugier chez mon frère Laban, à Harân. Tu resteras auprès de lui quelque temps, jusqu'à ce que la fureur de ton frère soit calmée. Quand la colère de ton frère se sera détournée de toi, et qu'il aura oublié ce que tu lui as fait, alors je te ferai revenir. Pourquoi serais-je privée de vous deux le même jour ? Rébecca dit à Isaac : Je suis dégoûtée de la vie, à cause des filles de Heth. Si Jacob épouse une Hittite, une des filles du pays comme celles-là, à quoi me sert la vie ?

Et le pasteur congolais de conclure sa prédication , que l’Évêque Mukuna est Saul de tarse qui devint Paul. S'en est trop. Notre fin limier a quitté l'Eglise et n'y mettra plus jamais pieds. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 13 mai 2020

Tshilombocratie: Faible et incapacitaire, Tshilombo courbe l'échine face à l'incursion zambienne!

Tshilombocratie: Faible et incapacitaire, Tshilombo courbe l'échine face à l'incursion zambienne!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 46.jpg, mai 2020

Présidence usurpée, Tshilombo président nommé est extrêmement faible. Face à l'incursion zambienne, le locataire de la cité de l'UA choisit la voie diplomatique. Pourtant le même Tshilombo a envoyé ses soudards piller la résidence de Muanda Nsemi, député honoraire. Et l'a fait interné au CNPP pour folie. Facile de voler le destin de tout un peuple, Tshilombo courbe l'échine face à la Zambie.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-38

Le Zaïre  de Mobutu Sese Seko était craint par les 9 pays voisins. Aujourd'hui, avec la présidence usurpée de Tshilombo, c'est pire. Silence radio sur les incursions de l'armée zambienne dans la localité de Moliro territoire de Moba dans la province du Tanganyika. La diaspora gronde et pointe du doigt, l'incapacitaire Tshilombo se réveille enfin de son sommeil atavique et prône la voie diplomatique face à l'occupation zambienne, qui s'ajoute aux mutiples occupations: Rwandaise, Angolaise, Sud-Soudanaise, ougandaise...

Et pourtant le même Tshilombo ne s'est pas empêché d'envoyer une cohorte des militaires armés jusqu'aux dents pour aller arrêter Muanda Nsemi, citoyen congolais et député honoraire. L'armée de Tshilombo a assassiné 8 jeunes Congolais qui ne demandaient qu'à vivre. Muanda Nsemi et ses Makesa, sans armes, n'avaient que des bâtons. Tshilombo a ordonné d'utiliser les armes lourdes, face à un Muanda nsemi qui ne faisait que vociférer pour ses émoluments.

Entre la tentative d'assassiner Muanda Nsemi et protéger le territoire et frontières congolaises. Le choix est clair, c'est la protection de la RDC qui est prioritaire.  

L'ambivalence de Mabundi Airways est qu'il veut se monter fort à l'intérieur du pays, avec sa dictature de la coterie  tribale alors qu'il n'est qu' un petit président au niveau international. 

Tshilombo fait faire la loi à l'intérieur du pays, alors qu'il incapable de protéger notre patrimoine commun, la RDC avec ses frontières. Depuis deux mois l'armée zambienne nargue la RDC. Drones de surveillance, hélicoptères de combat, le ciel de Moliro reste le théâtre de la démonstration de force de l’armée zambienne.

Dernièrement, les armées de la RDC et de la Zambie s’étaient affrontées dans le village de Kibanga, en mars dernier. Les militaires zambiens, appuyés par leur aviation, avaient même investi depuis le 15 mars ce village et y avaient hissé leur drapeau après avoir descendu celui de la RDC. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 12 mai 2020

RDC: Deal Kingakati-CACH "Tshilombo-Kamerhe" dévoré par le FCC "Alias Kabila"!

RDC: Deal Kingakati-CACH "Tshilombo-Kamerhe" dévoré par le FCC "Alias Kabila"

Freddy Mulongo, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Alias JoKa 90.jpg, mai 2020

Alias Kabila, champion en jeu d'échec. Depuis 2001, le barbu de kigankati a pris l'option de dévorer tous ses adversaires, sans trop de bruit. Le Palu de Gizenga est aphone, l'Udemo de Nzanga Mobutu est inexistant. Tshilombo et Kamerhe ont fait un accord à Nairobi qui a produit CACH. Monsieur 15% est allé nuitamment à Kingakati faire un deal. Son allié est dévoré en direct par Alias Kabila.

freddy-mulongo-kamerhe-29

Personne n'est à mesure prévenir l'avenir en République démocratique du Congo. Jean-Pierre Bemba a passé 10 ans de prison à la CPI. Moïse Katumbi a été contraint à l'exil. Vital Kamerhe, qui au dialogue Inter-Congolais de Sun City en 2001,  avait bataillé fort pour le maintien d'Alias Kabila comme président, est entrain d'être dévoré en direct de la RTNC à son procès sous tentes à la prison de Makala.

Le fougueux, ministre du tourisme du MLC dans le premier gouvernement 1+4=0,  Roger Nimy, avait perdu son poste contraint à la démission, suite à son coup de poing sur table, dans un conseil de ministre et traitant Alias Kabila de tous les noms d'oiseaux, avec des propos fracassants et désobligeants. Une année après, le brillant avocat Roger Nimy "Ata tupa bilapo" à Albi dans le sud de la France, mort par empoisonnement.  

Avec Alias Kabila , qui s'y frotte s'y pique. Il a modelé le paysage politique du pays. Grâce et à cause de deal de Tshilombo, Alias Kabila est aujourd'hui plus fort qu'auparavant. Vital Kamerhe a demandé l'autorisation son média Canal Futur, c'est la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) qui couvre son procès à Makala. Ses erreurs et son arrogance sont retransmises en direct et relayées par des réseaux sociaux. Kamerhe est en train d'être dévoré politiquement en direct. Une fois le "Coach" de Tshilombo dévoré, Angwalima sera seul face au barbu de Kingakati. La réflexion de notre compatriote Germain Nzinga avec "La  stratégie de la mante religieuse: Le FCC dévore le Cach" !

freddy-mulongo-alias-joka-9

Pour comprendre profondément certains acteurs politiques congolais, nous avons eu recours à la richesse symbolique de la zoologie, plus particulièrement au génie de la mante religieuse dans deux ses caractéristiques les plus notoires, à savoir un chasseur prédateur et un cannibale émérite.

Dans le premier cas, les analystes de la vie politique congolaise reconnaissent le profil de certains politiciens congolais réputés comme la mante à se tenir le plus souvent immobile et aphone, ce qui la rend quasiment invisible des autres. C’est dans cette posture d’immobilité et de silence que la mate religieuse réussit à mieux surveiller ses proies sans se faire surveiller à son tour, à les approcher méthodiquement et à les écraser sans jamais courir le risque d’être vue.

Dès qu’elle se tient à la bonne distance, elle se projette en avant et attaque à l’aide de ses deux puissantes pattes antérieures. Et c’est ici que sa technique prédatrice nous fait mieux comprendre la profondeur abyssale de la crise congolaise car dès lors que la mante saisit sa proie, elle commence par dévorer la NUQUE de sa victime (siège du cerveau) pour briser la liaison nerveuse et la tenir immobile.
Sa priorité est donc de neutraliser la zone du cerveau pour l’empêcher de penser et pour asphyxier sa proie jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Une image de grande épouvante certes mais qui retrace tant soit peu le sort de nombreuses proies congolaises qui ont vu leur vie se décomposer entre les mains de la mante qui contrôle et la forêt et la savane congolaises depuis janvier 2001. Très peu de congolais se sont aperçus de sa dangerosité parce que chaque fois qu’elle a fini son repas, elle se nettoie les mains souillées de sang afin de n’être pas remarquée par ses prochaines victimes.

La seconde caractéristique de la mante religieuse est mise à découvert dans la nature même du deal régnant entre les trois leaders fcc-cach. Les deux qui ont approché le leader de Fcc depuis décembre 2018 ont eu tort d’ignorer que dans ses relations humaines tout comme dans ses alliances politiques, ce dernier fonctionne comme une femelle mante religieuse, réputée pour ses amours tumultueuses et sa grande capacité de dévorer son compagnon pendant l’accouplement.

Et c’est cela la signature de sa vraie stratégie pour tordre le cou à son adversaire. C’est au moment où l’autre se croit aimé et porté dans le cœur de la femelle que cette dernière saisit ce moment de distraction pour se comporter en véritable cannibale, commençant à dévorer la tête de son partenaire qui, lui, continue ses ébats sans s’en douter une minute puisque le centre nerveux du mâle est situé au bas de l’abdomen qui a pris goût à s’empiffrer du caviar et à s’enrichir des millions détournés du trésor public.

Qu’est-ce à dire ? En retardant le plus loin possible la nomination d’un nouveau gouvernement dans la première moitié de l’année 2019 et en laissant sciemment toute la gestion du pays entre les mains du cabinet présidentiel Cach, le leader de Fcc avait tendu un dangereux piège à ses alliés de circonstance tout en sachant où il voulait en arriver. Le célèbre procès de ce lundi 11 mai 2020 est bel et bien la première (oui il y aura une suite), je disais la première illustration de la stratégie prédatrice de la mante qui sort ses dents tranchantes pour écraser cet abdomen obèse des crimes économiques. Et le mal étant fait, il est quasi trop tard pour un de ces partenaires agonisant devant les cours et tribunaux.

Mais ce n’est pas tout ! Le lynchage public de Kamerhe suivi de sa mort politique décidée dans l’ombre entre Kabila et Tshisekedi n’est qu’un premier round. Le prédateur, lui, fidèle à sa méthode légendaire procède par l’isolement progressif de sa future proie. Aujourd’hui il vient de lui ôter sa matière grise stratégique et met à profit la crise du covid-19 pour s'en servir comme couverture de son plan de ravager le plus possible la ceinture ethnique qui est désormais le seul vrai bouclier de son allié mais qui connait chaque semaine de nombreux cas de décès dont l'origine reste difficile à élucider. Les jours à venir, il se retrouvera très désarmé devant le rouleau compresseur du Fcc et du système Afdl dont Kabila est fidèle serviteur. Dans un tel contexte, fort malheureusement, il aura une marge de manœuvre de plus en plus réduite et fera figure d’une proie facile devant un Kabila impatient de retrouver son trône.

Symbole de sang-froid, de cynisme et d’énergie sauvage, la mante aura déjà gagné la bataille électorale de 2023 en supprimant, une à une, les ambitions de ses partenaires. Ses grandes capacités de chasseur par guet-apens, par effet de surprise ou encore sa réputation sulfureuse de ce bel appétit cannibale qui la pousse aux extrêmes jusqu'à dévorer ses mâles en cours d'accouplement font de ce politicien un partenaire redoutable qui est en train de tout dévorer sur son passage : ses proches collaborateurs devenus gênants tout comme ses « alliés » pris pour un potentiel obstacle à ses calculs politiques. Alors l’unique question qui vaille ce lundi pour cette mante religieuse : quel mâle au prochain tour ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Vital Kamerhe a touché au dollar, blanchiment d'argent et terrorisme!

RDC: Vital Kamerhe a touché au dollar, blanchiment d'argent et terrorisme!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Kamerhe 29.jpg, mai 2020

Le procès Vital Kamerhe qui reprendra le 25 mai, retransmis par la RTNC est certes national mais ses tentacules sont internationales. Dans cette présidence usurpée de Tshilombo, son allié et directeur de cabinet Vital Kamerhe est allé loin dans les magouilles: il a tripatouillé avec le dollar (monnaie américaine), il y a eu blanchissement d'argent et terrorisme avec les Hezbollah.

freddy-mulongo-kamerhe-29

Quel gâchis ! Vital Kamerhe, un faiseur des Rois en République démocratique du Congo, est aujourd'hui un prévenu, dont la liberté provisoire est refusée et risque de terminer sa vie en prisonnier. Braqueur de la République, Vital Kamerhe a usé et abusé de 370 millions pas en Francs Congolais mais en dollars américains. Les Etats-Unis sont très regardant par rapport à leur monnaie nationale. Et leurs ambassades à travers le monde sont là pour traquer ceux qui s'amusent à trafiquer et  blanchir l'argent sale... Vital Kamerhe est un Dalton qui a braqué la République et a soutiré  370 millions de dollars des travaux imaginaires de 100 jours.  Et lorsqu'on brasse autant des millions en dollars, les américains ne sont pas loin car ils protègent leur monnaie et suivent toutes les transactions. Les Américains ont  des preuves accablantes des magouilles de Vital Kamerhe qui s'est présenté comme un homme sans résidence fixe, alors qu'il s'est acheté une grande villa aux Etats-Unis. Avec Vital kamerhe, il y a eu ouverture de plusieurs comptes bancaires et transfert de plusieurs millions de dollars dans divers comptes. Mieux les relations libanaises de Kamerhe mène aux Hezbollah, le terrorisme n'est pas loin. Vital Kamerhe voulait-il devenir président avant 2023, d'après l'Accord CACH, y compris par la force en usant du terrorisme au Congo ? 

Le volte-face de Samih Jammal, le libanais qui a fait 52 ans au Congo. Il a connu l'époque du Maréchal Mobutu, de M'Zée Laurent-Désiré Kabila, d'Hipolyte Kanambe Kazemberere Alias Kabila et maintenant d'Angwalima Tshilombo. Ce bandit ment à la cour qu'il ne parle pas un seul mot de français. Comment Samih Jammal a-t-il fait pour gagner ce marché de gré-à-gré avec Vital Kamerhe qu'il n'a jamais rencontré de sa vie ? Quelle a été la contre-partie de ce marché de 3000 maisons préfabriquées ? La mise en relation de Vital Kamerhe avec les Hezbollah ? Mais dans cette vidéo archive de la RTNC, Samih Jammal parle bien en français. Pourquoi a-t-il voulu s'exprimer en arabe devant la Cour ? 

 

L'arrogance qu'a affiché hier, Vital Kamerhe devant la Cour sous tentes de la prison de Makala, risque de lui coûter cher. Le bâtonnier et ses avocats doivent l'aider à faire profil bas. Cette Cour peut contribuer à briser sa carrière politique déjà entachée avec cette histoire de détournement des deniers publics. A quoi sert de citer des noms, qui une fois à la barre, peuvent encore l'enfoncer davantage. 

Security Check Required © CONGO INFOS FOOT LIVE

L'avenir politique de Vital Kamerhe est derrière lui. Il peut encore sauver des meubles en collaborant avec la justice. En répondant poliment aux questions banales et simples du Juge président mais qui sont des pièges. Vital Kamerhe doit savoir qu'il n'est pas un justiciable comme un autre. S'il est un Homme d'Etat, qu'il le soit jusqu'au bout. Répondre à une question par une une question au juge président, c'est de l'enfantillage et cela se paye "Cach" à la fin. Car c'est cette cour sous tente qui peut le blanchir ou le coffrer avec peine lourde, interdiction d'exercer une fonction politique et publique, amendes exorbitantes, interdiction de sortit du territoire...Le Juge Président est posé et affable, mais attention. Il a la glaive et le maillet de justice. Quant au Procureur, sa toge scintillante, une robe La Chic'issime, summum de douceur et de légèreté, à l'allure incomparable, n'est pas agité ni dans l'agitation. 

freddy-mulongo-kamerhe-31

N'en déplaisent aux Bena Mpuka, Talibans, Haineux, Aigris et Tribalo-ethniques qui ne cessent de nous insulter matin, midi et soir...C'est Réveil FM International, le 1 avril 2020 qui a titré: Complot contre Tshilombo ourdi par Kamerhe, ficelé à Kingakati, "boutiqué" à Kigali!https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/010420/complot-contre-tshilombo-ourdi-par-kamerhe-ficele-kingakati-boutique-kigali

Les ignares écervelés  n'ont qu'à continuer de nous jeter des pierres. Ceux qui savent lire les signes du temps n'ont qu'à regarder la suite des événements...  

Vital Kamerhe a fait plusieurs contractions dès le premier jour de son procès.  Il s'est identifié comme intellectuel, acteur politique majeur au Congo et directeur de cabinet de Tshilombo.  Alors qu'il est simplement poursuivi comme pourtant ,il est poursuivi comme cordonnateur des travaux de 100 jours. Comble de malheur, il nie qu'il est le Coordonnateur et s'enfonce en déclarant qu'il est superviseur. Oh la la, mais le superviseur n'a pas droit à la signature pour octroyer un marché fut-il de gré-à gré. Or Vital Kamerhe est un superviseur qui a eu droit à la signature. Nos fins limiers disent que VK était en pleurs à son retour dans sa cellule. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 11 mai 2020

RDC: Tout seul dans son bureau Tshilombo suit le procès de Kamerhe !

RDC: Tout seul dans son bureau Tshilombo suit le procès de Kamerhe !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 47.jpg, mai 2020

Tout seul dans son bureau avec un masque sur le visage ...En écoutant attentivement Vital Kamerhe avec la peur au ventre d'être cité par son allié et directeur de cabinet. VK est un homme en colère qui s'est présenté à son procès sous tentes à la prison de Makala. Tshilombo a intérêt à bien se tenir. Un directeur de cabinet peut-il agir sans que le président nommé soit au courant ?

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-47

Tout seul dans son bureau avec un masque sur le visage ...En écoutant attentivement Vital Kamerhe avec la peur au ventre d'être cité par son allié et directeur de cabinet. 

Le procès Vital Kamerhe, sous tentes, dans la prison de Makala, est abracadabrantesques.

Dans l'équipe de supervision, Vital Kamerhe a cité six noms dont celui de  Nicolas Kazadi, l'Ambassadeur itinérant de Tshilombo, du gouverneur de la Banque Centrale, du ministre des finances... 

Comment un directeur de cabinet qui agissait au nom du président nommé, pouvait-il braquer 370 millions de la République à lui tout seul ? Sans que l'équipe soit de supervision soit au courant? Sans que le président nommé le soit aussi ? Tshilombo a la trouillomètre à zéro ! La République des "Coop" est entrain d'être ébranlée. Vital Kamerhe est un homme en colère qui s'est présenté aujourd'hui à son procès retransmis par la RTNC. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Institut Panos Paris-Françafrique médiatique: Pascal Berqué, disparu du Net !

Institut Panos Paris-Françafrique médiatique: Pascal Berqué, disparu du Net !

Par Freddy Mulongo, samedi 10 novembre 2018  Radio Réveil FM International 

Freddy Mulongo-PascalBerquéInstitutPanosParis.jpg, mai 2020

Kinshasa, mars 2001, Pascal Berqué de l'Institut Panos Paris

Incroyable, l'Institut Panos Paris a fermé ses portes depuis 2015. Pascal Berqué a effacé toutes ses traces sur le net y compris sur les réseaux sociaux. Il est devenu un invisible. Après 28 ans de fonctionnement, l'Institut Panos Paris a fermé ses portes. Le vrai problème est qu'il a fonctionné comme une agence mafieuse avec des mercenaires et corsaires sur l'Afrique. Comment peut-on proclamer tout haut défendre le pluralisme médiatique et fonctionner comme une Institut néocolonaliste et esclavagiste qui en Afrique, plus précisément en République démocratique du Congo a fonctionné avec une devise machiavélique: diviser pour mieux régner, la diabolisation des acteurs médiatiques no formatés...Réveil FM a été sur la ligne mire de l'Institut Panos Paris, que n'avons-nous pas reçu comme assauts de la toute puissante Institut Panos Paris ? Et pourtant, c'est Réveil FM qui a invité et fait introduire l'Institut Panos Paris à Kinshasa en République démocratique du Congo. Institut Panos Paris a participé au Festival Fréquences Libres-Pluralisme radiophonique, organisé par Réveil FM en mars 2001.

Freddy Mulongo-PascalBerquéInstitutPanosParis. 1jpg.jpg, mai 2020

Pascal Berqué de l'Institut Panos Paris et Freddy Mulongo de Réveil FM International

Et pourtant, une fois installée au pays, elle a sciemment soutenu plusieurs autres radios, sauf Réveil FM. Elle est allé trop loin dans une campagne de diabolisation digne de la CIA pour nous abattre. Le mensonge emprunte toujours l'ascenseur et la vérité arrive toujours par l'escalier. Comment l'Institut Panos Paris a disparu en effaçant toutes les traces sur le net et réseaux sociaux comme les font les mafieux: plus des photos, articles, conférences et ouvrages ? Que sont devenus des mensonges éhontés et rapports viciés sur les médias congolais ? Pour justifier des financements perçus, l'Institut Panos Paris était capable de tout: débauchage, diabolisation et surtout diviser pour mieux régner en Afrique ! C'est bien connu, l'Institut Panos Paris, c'est la "Françafrique médiatique". Ce que l'on reproche à la Françafrique politique, cette volonté d'emprise néocoloniale par des néo-coloniaux, on peut le reprocher aussi à l'Institut Panos Paris, qui pompe l'argent des bailleurs de fonds sur le dos des Africains et sans africains. Sous couvert d'un ONG International, qui n'a pas toujours bonne réputation, des néo-coloniaux recherchent constamment de fonds pour justifier leur existence, se transforment en donneurs de leçons de démocratie et ils agissent comme la CIA: coups bas, intrigues, manipulations, partialités, débauchages, manigances, fabrication de fausses preuves, colportage des ragots et rumeurs...

Freddy Mulongo-PascalBerquéInstitutPanosParis. 2jpg.jpg, mai 2020

C'est du Machiavel à grande pompe: Il faut diviser pour mieux régner pour continuer d'exister. Ils ne promeuvent que les bons élèves d'après leur formatage. L'argent de l'institut Panos Paris a-t-il toujours une bonne odeur ? Personnellement, je ne suis pas de l'école Panos et je suis très fier de ne pas l'être ! Mercenaires, Corsaires, mafieux...Institut Panos Paris a disparu, elle a fermé ses portes à Paris depuis plusieurs années pour quelles raisons ? Aucune explication n'est donnée...Pascal Berqué est devenu invisible sur le net, photos, articles, ouvrages et conférences ont été effacés. Aucune trace ! L'Institut Panos Paris a toujours fonctionné comme une mafia. Avec ses acteurs mafieux, obscurantistes qui au lieu d'aider l'Afrique à se relever l'enfonce davantage avec des méthodes dignes de la mafia. En République démocratique du Congo, pour justifier des financements reçus des organismes obscurs et miroitant aux médias de les financer, l'Institut Panos Paris a pratiqué la politique de diviser pour mieux régner, la diabolisation de tous les acteurs médiatiques qui n'étaient pas formatés, elle a diffusé des mensonges éhontés et rapports viciés pour mieux justifier ses bévues. Le temps est toujours allié de la vérité. Des mafieux de l'Institut Panos Paris ont disparu de la circulation comme si de rien n'était...On croit rêver !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 10 mai 2020

RDC: Berry Muekatone répond à Réveil FM International !

RDC: Berry Muekatone répond à Réveil FM International

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Berry Muekatone 1.jpg, mai 2020

Berry Muekatone est le meilleur de la twittosphère sur la République démocratique du Congo. Il maîtrise twitter et ses contours. Ses analyses politiques sont pointues. Berry Muekatone est en avance et fait des projections qui s'avèrent souvent exactes. Vital Kamerhe et son procès, Évêque Mukuna et son ambivalence, Angwalima Tshilombo et son inaction contre la Zambie.

freddy-mulongo-berry-muekatone-1

1. Réveil FM International: Quelle peut être la ligne de défense de Vital Kamerhe pour s'en sortir ?

Berry Muekatone: Nous sommes en présence d'un procès politico-financier impliquant les principaux acteurs du deal abject ayant conduit Tshilombo à la tête du pays dont Kamerhe est le dindon de la farce. Kamerhe est face à un dilemme cornélien comme le disait Tahar Djout : " Si tu parles, tu meurs, si tu te tais tu meurs. Alors dis et meurs " Doit-il dire la vérité ? Mais quelle vérité ? La sienne ou la vérité des faits ? Dans l'un ou l'autre cas, sa carrière politique est entachée ou si pas compromisse , sous d'autre cieux c'est un homme du passé et d'un passif nauséabond mais dans notre pays tout est possible, car on applaudit les voleurs et les tricheurs. Il est indéniable que plusieurs personnes sont impliquées dans cette sordide affaire de pillage des deniers publics, en commençant par Félix Tshilombo le principal bénéficiaire de ce brigandage, aidé par des nombreux faussaires et frappeurs introduits à la présidence. Si j'étais Kamerhe, j'exigerais le témoignage de Tshilombo car tous les documents inhérents à cette affaire ont été signés en son nom. Les 15 millions oubliés sont symptomatiques de cette superfine fripouillerie de ceux qui cru que c'était leur tour de se servir sur la bête. Il n'y a rien à attendre de ceux qui sont arrivés au "pouvoir" par des moyens frauduleux. Les intriques sont dans leur ADN. C'est un règlement de compte entre voyous.

2. Réveil FM International: Dans une affaire de détournement de deniers publics combien risque-t-il ? Étant toujours Directeur de cabinet, sa carrière politique est toujours devant lui ?

Berry Muekatone: Quelque soit l'issue de ce bruyant procès, sa carrière politique est fichue, enfin dans un univers normal, sauf qu'en RDC où les valeurs sont inversées tout es possible. C'est un homme qui traîne maintenant des casseroles , il lui sera difficile de se relever après cet opprobre. Comment un homme que je croyais personnellement avisé et aguerris a pu tomber dans ce grossier piège ? Il était peut-être grisé par le pouvoir, oubliant au passage le vrai détenteur de la prépotence qui est rancunier et sans pitié. Et pourtant, il le savait !

3. Réveil FM International: En un mois Vital Kamerhe à été arrêté et demain commence son procès télévisé... Avant lui, il y a eu l'affaire Kasongo, un conseiller de Tshilombo. Cela fait 5 mois, il y a silence radio... Pourquoi les deux poids deux mesures ?

Berry Muekatone: Les nombreux amis de Félix Wa Budiadia Tshilombo ont été pris les mains dans le pot de la confiture, trois d'entre eux transférés bruyamment à Makala en décembre 2019, mais cinq mois après personne n'en parle, silence radio. Pourquoi deux poids, deux mesures ? Les autres sont ses amis contrairement à Kamerhe qui est ou était un compagnon politique de circonstance. Le monde politique est cruel, Kamerhe devrait le savoir, mais il s'est fait avoir comme un bleu.

4. Le dépôt de dénonciations de l' Évêque Mukuna contre Alias Kabila va-t-il aboutir ?

Berry Muekatone: La plainte de ce farceur "pasteur"Mokuna devenu aujourd'hui Motuka est une vaste plaisanterie. Cet escroc était parmi ceux qui ont soutenu mordicus Kabila pendant des décennies. Et maintenant sans vergogne, il cite le nom de Kutino, alors qu'il a participé activement au complot ayant conduit à l'arrestation de ce dernier. Il a maudit et insulté copieusement les combattants de la diaspora dont faisait partie le regretté Armand Tungulu et subitement sans-gène, il demande les comptes à Kabila pour la mort de celui qu'il haïssait. En matière de droit, il y a une différence entre une plainte et une dénonciation, en l'espèce ce violeur dénonce les faits dont lui-même est un véritable complice intéressé, car il était en bonne compagnie avec le couple Kabila et brusquement il sort du bois pour vilipender son bienfaiteur d'antan en épargnant son frère du tribu qui est le véritable fossoyeur de l’espérance du peuple congolais. Si nous parlons encore de Kabila au présent , c'est grâce à la traîtrise de Tshilombo. La démarche de l'homme aux genoux cramés nous paraîtrait sincère s'il avait commencé par s'en prendre à Félix qui est le paravent de Kabila et à dénoncer cette honteuse tricherie ayant conduit au deal. La démarche de cet escroc est sans issue et il le sait, c'est uniquement pour maintenir la confusion au sein d'un peuple désemparé. Mais qui fait suivre un pasteur escroc, spoliateur, voleur, violeur et complice des mêmes faits qu'il impute aujourd'hui à Kabila ?

5. Réveil FM International: L'Evêque Mukuna s'éprend à Alias Kabila mais défend Angwalima Tshilombo en parlant de Bokonzi Ya Sika n'est-il pas ambivalent puisque c'est Alias Kabila qui a nommé Tshilombo ?

Berry Muekatone: Cette question rejoint la précédente, on ne peut pas soutenir Tshilombo et s'en prendre à Kabila en sachant que le "pouvoir" de wa Budiadia vient justement de l'homme à la barbe. Pourquoi Tshilombo, le soi-disant président n'apporte pas son soutien à Mukuna ? Il est fort probable que Félix tremble et va vite se désolidariser de cette démarche qui risque de précipiter sa chute, il doit maudire le pasteur Mutuka qui secoue la branche au risque de le faire lâcher prise. Félix n'en a cure de sa tribu, ni du peuple congolais, sa priorité c'est sa famille biologique et ses amis frappeurs , Mukuna se trompe de bonhomme.

6. Réveil FM International: La Zambie est entrée au Congo à plus de 30 km, silence radio de Tshilombo. Après Kahemba par l'Angola et l'est qui est toujours en ébullition, décidément le Congo est dépecé sans défense. Sous Mobutu, il y a eu Moba I et Il, le président Mobutu, chef des Armées allait au front...

Berry Muekatone: Je ne vais pas m'appesantir sur ce dernier point qui risque de nous prendre des heures. Personne ne respecte plus le peuple congolais et son territoire est ouvert depuis des lustres aux troupes et armées étrangères. Aussi longtemps que nous n'aurons pas un pouvoir légitime en RDC, les troubles persisterons et nos frontières seront toujours poreuses. La situation tragique de nos compatriotes de l'Est doit tous nous interpeller et le silence assourdissant de dealer Tshilombo concernant l’incursion des militaires zambiens est éloquent quand à son incapacité et surtout sa nullité à la tête de l'état congolais. C'est un sujet que nous devons approfondir prochainement. On doit mettre définitivement fin à cette crise permanente l'Est et aussi rendre nos frontières sures, les solutions existent, mais pas avec les farceurs qui occupent les institutions du pays. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC : Alias Kabila plus fort qu'avant grâce au deal avec Tshilombo !

RDC : Alias Kabila plus fort qu'avant grâce au deal avec Angwalima Tshilombo !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Alias JoKa 9.jpg, mai 2020

A cause et grâce à Tshilombo, pantin-marionnette et président nommé, Alias Kabila est plus fort un an et cinq mois après le deal qui a permis à Tshilombo de bénéficier d'une nomination électorale. Les Kinois se mettent à applaudir Alias Kabila, alors qu'il était honni. Ses 18 ans de régime d'imposture a laissé des traces sanguinaires.
freddy-mulongo-alias-joka-2

Arrivée au Congo avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière, comme Kadogo et sans papier, Alias Kabila a régné sur le peuple congolais en toute impunité.

Les Congolais sont ses esclaves. 18 ans qu'il a dirigé la RDC, infiltrant des étrangers dans notre armée, créant de fausses rébellions mettant en mal l'unité nationale, chèrement acquise.

Imposteur-Usurpateur, Alias Kabila avec une fortune de plus de 50 milliards de dollars planqués dans les îles vierges britanniques. achète qui il veut au Congo. Les politicailleurs-ventriotes se ruent à ses pieds pour ramasser des miettes. Des pasteurs, artistes et journalistes chantent ses louanges.

freddy-mulongo-alias-joka-9

 

Après deux hold-up électoraux-2006 et 2011, Alias Kabila a réussi un coup de maître. Il a fait un putsch électoral lors de l'élection du 30 décembre 2018. Angwalima Tshilombo, le fameux fils Tshisekedi, Monsieur 15%, est allé nuitamment négocier avec Alias Kabila à Kingakati pour bénéficier d'une Nomination Électorale. Hippolyte Kanambe à créé un nouveau paradigme qui va faire des émules en Afrique.

Il a choisi un faussaire, magouilleur, checkuleur connu pour faire un deal avec lui. Aujourd'hui 1 an et 5 mois après, les Congolais ont été roulé dans la farine.

Angwalima Tshilombo est devenu son bouclier-masque. La RDC va à son implosion à cause de Tshilombo qui est un patenté tribaliste et incapacitaire notoire. Au lieu de rassembler et fédérer, lui est clivant. Tshilombo joue à fonds la fibre tribale avec ses Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-ethniques, par un tour de passe-passe, il se victimise !

Angwalima Tshilombo a réussi à diviser les Congolais. La majorité est contre son odieux deal contre le peuple congolais. S'il a des pépins, il est conscient que le peuple ne viendra pas à son secours. Angwalima Tshilombo est allé trop loin dans le mépris de la souveraineté du Congo: Les 12 millions de Congolais sont morts par "Effets collatéraux", Rwandair amène des mercenaires à Kinshasa, il est ami-ami avec Paul Kagame., le bourreau du peuple congolais qu'il a fait applaudir à Kinshasa, trop de scandales financiers à sa présidence usurpée. Son allié et directeur de cabinet, Vital Kamerhe croupit en prison de Makala pour avoir braqué la République et pillé : 370 millions de dollars pour les travaux de 100 jours.

Avec son pantin-marionnette à la tête du Congo, Alias Kabila est l'homme le plus serein. Il est plus fort que jamais à cause d'Angwalima Tshilombo, voleur du destin du peuple congolais. Tshilombo est aussi Fakwa du combat de la diaspora congolaise "Kabila dégage"!

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 8 mai 2020

Lucerne (Suisse): Papa Alphonse Kangafu Vingi Gudubangana, une intelligence engagée!

Lucerne (Suisse): Papa Alphonse Kangafu Vingi Gudubangana, une intelligence engagée !

Freddy Mulongo, Réveil FM InternationalFreddy Mulongo-Kangafu 1.jpg, mai 2020

En ce début du déconfinement, nous commençons à compter les nôtres. Le premier à qui nous pensons, c'est Papa Alphonse Kangafu Vingi Gudubangana. Philosophe, laborieux et intellectuel brillant, Papa Alphonse Kangafu Vingi Gudubangana a été le second directeur de l'Institut Makanda Kabobi de 1980 à 1990, après Honoré Mpinga Kasenda de 1974 à 1979.freddy-mulongo-kangafu-1

En ce début du déconfinement, nous commençons à compter les nôtres. Le premier à qui nous pensons, c'est Papa Alphonse Kangafu Vingi Gudubangana Il soutient des patriotes congolais à Lucerne, Zurich. Philosophe, laborieux et intellectuel brillant, Papa Alphonse Kangafu Vingi Gudubangana a été le second directeur de l'Institut Makanda Kabobi de 1980 à 1990, après Honoré Mpinga Kasenda de 1974 à 1979. Et le Professeur Samba Kaputo fut le directeur de cabinet de Papa Kangafu Vingi Kudumbagana. Le jour où Mobutu a démissionné du MPR-Parti-Etat, il n'était plus président de la République. 

freddy-mulongo-kangafu

Le régime d'imposture et d'occupation de Kinshasa s'est entouré des Mobutistes qui sont devenus des Joséphistes. Plus mafieux dinosaures et criminels économiques que des idéologues. "Il faut travailler pour des valeurs et convictions pas pour un individu", me clame-t-il de prime à bord. Pourquoi donc ? "Dans le MPR-Parti-Etat, nous étions plusieurs à nous investir pour le Mobutisme et le 24 novembre 1990, Mobutu Sese Seko à la N'sele fait son discours précisant qu'il quitte le MPR, nous prenant au dépourvu. Or dans la Constitution, ne pouvait être Président du Zaïre que celui qui était président du MPR. Et lui quittait le MPR pour s'accrocher à la présidence (...) J'ai convoqué une réunion urgente avec Mpinga Kasenda et Kithima Bin Ramazani pour dénoncer Mobutu ! Les deux autres m'ont convaincu que nous n'avions pas d'armée " !

freddy-mulongo-kangafu-2

Depuis Lucerne en Suisse où il réside, son combat contre la dictature continue.Le hold- Il anime des conférences et participe aux manifestations...Papa Kangafu est une figure marquante de la diaspora congolaise en Suisse. Il est de tous les combats. Sa ponctualité désarçonne. S'il te fixe rendez-vous à 10h, il est présent au lieu de rendez-vous 15 minutes avant.

freddy-mulongo-kangafu-2-1

Nous l'aimons beaucoup, un homme d'une intelligence rare. On devient intelligent en parlant avec Papa Kangafu, on s'instruit. Et sa plume est philosophique. Pour Papa Kangafu, la jeune génération doit aller de l'avant et ne surtout pas baisser les bras. Sa silhouette connue et reconnue dans des manifestations est pour soutenir des jeunes Congolais.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Évêque Mukuna, incohérences et erreurs face à Alias Kabila!

RDC: Évêque Mukuna, incohérences et erreurs face à Alias Kabila!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Eveque Mukuna.jpg, mai 2020

Une dénonciation n'est pas une plainte ! L'Evêque Mukuna doit rester la souveraineté de la République démocratique du Congo. Comment après avoir déposé sa dénonciation contre Alias Kabila peut-il demander aux Etats-Unis et l'Union Européenne d'appuyer sa démarche. Cela montre qu'il n'est pas un homme libre qui s'engage. Il y a une main blanche derrière. Cela discrédite sa démarche.freddy-mulongo-eveque-mukuna

Une dénonciation des crimes contre Alias Kabila n'est pas une plainte contre lui. Celle-ci est étayée en arguments et preuves. Ce n'est pas avec quatre feuillets, en citant uniquement des noms de disparus que l'on y arrive.

 

freddy-mulongo-mukuna-3
freddy-mulongo-mukuna-1

Son frère Kasaïen, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a tout "Boutiqué" pour Alias Kabila. A la Haute Autorité des Médias (HAM) de 2002-2007, Mutinga a muselé des journalistes et bâillonné des médias et opposants politiques lors de l'élection présidentielle Louis Michel 2006. C'est "Momo" Modeste Mutinga Mutinga qui a annulé le débat démocratique inscrite dans la Constitution de la Transition qui devait opposer  Jean-Pierre Bemba et Alias Kabila, deux candidats en lice. Corrompu jusqu'à la moelle épinière, "Momo" Modeste Mutinga Mutuisahyi a été récompensé en espèces sonnantes et trébuchantes mais aussi il a été nommé Rapporteur au Sénat par Alias Kabila. C'est lui qui a proposé la loi sur les anciens chefs d'Etat, qui donne comme émoluments: 680.000 dollars par mois et à vie à Alias Kabila et lui offre l'immunité à vie.  Dans la loi Mutinga , l'article 7 de la loi 18/021 du 26 juillet 2018 portant statut des anciens Présidents de la République stipule: "Tout ancien Président de la République élu jouit de l'immunité des poursuites pénales pour les actes commis dans l'exercice de ses fonctions".  Alias Kabila comme Angwalima Tshilombo, sont deux acteurs des hold-up électoraux au Congo. Ils n'ont jamais été élu, mais grâce à la loi Mutinga, Alias Kabila bénéficie d'une immunité absolue. L'article 7 de cette loi scélérate est un certificat de décès des crimes commis durant 18 ans par Alias Kabila et son régime sanguinaire, cruel et d'imposture au Congo. La Loi Mutinga qui consacre l'impunité aux dirigeants véreux, sanguinaires et pillards de la RDC, sera ipso facto aboli à la libération du Congo. Les dirigeants ne doivent plus être protégés par des lois scélérates. Ils sont en responsabilités donc  responsables de leurs actes. Si un dirigeant vole et pille, il répondra. Si un dirigeant tue et assassine, il répondra 

 

freddy-mulongo-eveque-mukuna-1

Les incohérences et erreurs de l’Évêque Mukuna dans sa théâtralisation politique : 

1. A Réveil FM International, nous avons librement décidé de ne pas revenir sur la sextape de l’Évêque Mukuna diffusée à travers les réseaux sociaux qui défraie la chronique actuellement au Congo et dans la diaspora. 

2. Pour la majorité de Congolais de la diaspora, l’Évêque Mukuna est un ouvrier de la 26è heure dans le combat pour la libération du Congo. Tous ceux qui soit-disant ont quitté Alias Kabila pour rejoindre l'opposition ou la résistance se sont révélés des infiltrés et traîtres au service de l'imposture. Hier, il a été avec Alias Kabila, il a soutenu son régime sanguinaire, cruel et d'imposture. L'Evêque Mukuna n'a jamais défendu l'Archibishop Kutino Fernando, avec son "Sauvons le Congo".  Le controversé Évêque Mukuna s'en est pris à l'abbé Donatien Shole de la CENCO en défendant le régime d'Alias Kabila. Mukuna a clamé partout que l'Eglise n'a pas à faire de la politique. Lui en fait aujourd'hui. 

Le vrai problème de l’Évêque Mukuna , c'est son inconstance, sa versatilité. En République démocratique du Congo a besoin des hommes et femmes constants et convaincus. Les girouettes politiques et ecclésiastiques n'aident pas le pays. 

3. Comment l'Evêque Mukuna peut-il s'attaquer à Alias Kabila et protéger Angwalima Tshilombo bénéficiaire d'une Nomination Électorale. Tshilombo est allé nuitamment à Kingakati faire un odieux deal avec Alias Kabila  qui l'a nommé. Angwalima Tshilombo n'a jamais été élu par le peuple congolais. Il est le fruit satanique du deal. Que répond l’Évêque Mukuna à ceux qui disent qu'il est le conseiller de Tshilombo et qu'il est payé par lui ? Quelle est la réponse de l’Évêque Mukuna à ceux qui disent qu'il vise d'être nommé à la CENI pour préparer la fraude électorale pour Tshilombo ? L'objectif de Réveil FM International n'est pas d'accabler l’Évêque Mukuna mais de clarifier sa vision.

4. Le comité de l'Eveil Patriotique est rempli des Bena Mpuka ! Jean-Claude Katende, son vice-président est leader de l'Asadho qui a cautionné le putsch électoral de Tshilombo. L'Asadho a fait le mort, lors du deal Alias Kabila et Tshilombo contre le peuple congolais. L'Eveil Patriotique doit être national et non tribal. 

5. L'Evêque Mukuna doit rester la souveraineté de la République démocratique du Congo. Comment après avoir déposé sa dénonciation contre Alias Kabila peut-il demander aux Etats-Unis et l'Union Européenne d'appuyer sa démarche. Cela montre qu'il n'est pas un homme libre qui s'engage. Il y a une main blanche derrière. Cela discrédite sa démarche. A-t-il déjà vu la CPI s'occuper d'un ancien chef de l'Etat à cause d'une dénonciation d'un individu ? Qui sont les conseillers de l’Évêque Mukuna ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 7 mai 2020

Me Alhongo peaufine son dossier "Concert de Fally Ipupa et Covid 19"!

Me Alhongo peaufine son dossier "Concert de Fally Ipupa et Covid 19"!

Freddy Mulongo, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Me Alhongo 3.jpg, mai 2020

En plaidoirie, Me Wilkens Alhongo est comme un Pit Bull, il ne lâche pas son affaire. Il est le premier à avoir dénoncé publiquement le concert du chansonnier Fally Ipupa à Bercy, à cause du Coronavirus-Covid 19 le 28 février dernier. Au sein de la diaspora congolaise, de nombreux trémousseurs sont emportés par cette pandémie. La bataille juridique commence après confinement.freddy-mulongo-me-alhongo-3

Fally Ipupa est soutenu par des lobbyistes y compris par le régime d'imposture de Tshilombo. Grâce à eux, le chansonnier s'est entêté de jouer son concert le 28 février dernier à Bercy, en pleine période de Coronavirus-Covid 19. Le jour même, au tribunal administratif de Paris, Me Wilkens Alhongo a eu à soulever la cause sanitaire de la pandémie Coronavirus-Covid 19, qui peut-être la source de trouble publique. Son argument dit publiquement a été balayé. Le concert de Fally Ipupa a eu lieu, mais dès le lendemain, des Congolais Trémousseurs qui étaient à son concert, ont commencé à tomber comme des mouches et ramasser à la pelle. La France connaît 25 897 décès, 55 027 guérisons et  137 150 cas confirmés de Covid-19.  La communauté congolaise  est parmi les communautés les plus touchées. Combien de Congolais ont été emportés par le Coronavirus-Covid 19 ? 150, 400, 1000 ou plus ?  Personne ne connait le nombre exact.  La fin du confinement risque de révéler plus .  La recommandation du gouvernement a été respectée: "Coronavirus : plus que jamais, pour sauver des vies, restez chez vous" !

freddy-mulongo-me-alhongo-2

Me Wilkens Alhongo avait même tenté de convaincre le compatriote Fally Ipupa, en kimongo, langue parlée  dans le Nord-Ouest de la République démocratique du Congo, afin d'éviter de se faire griller avec cette affaire du "concert coronavirus-covid 19".  Fally Ipupa n'a daigné répondre. A cause du concert de Fally Ipupa , il y a eu des morts dans la communauté congolaise de France, Belgique, Italie...L'aigle doit descendre de son arbre perché pour répondre devant la barre. Certes, Fally Ipupa pourra arguer que les autorités françaises avaient accordé l'autorisation pour son concert. Le chansonnier ne pourra pas se défiler sur le clause de sa conscience. D'après cette vidéo, les premiers cas de cCoronavirus-Covid 19 sont apparues fin janvier, avant l'Italie. 

https://www.facebook.com/televisionafricaine.afriquetv/videos/4471365906237610/

Security Check Required © Afrique

Le dossier de Me Wilkens Alhongo est bien ficelé. La fin du confinement pour le 11 mai est une aubaine pour Me Alhongo et ses soutiens. On ne défie pas toute la communauté congolaise sans conséquences. Fally Ipupa aurait dû écouter, la voix de sa conscience. Comme son désir était de "défatwaïser" des concerts en Europe, de musiciens collabos proches du régime, il est tombé dans le panneau. Avec une arrogance inouïe d'un arriviste parvenu, Fally Ipupa a envoyé tout le monde balader. Ignorant que s'il est "Fally", c'est parce que les Congolais l'ont porté et soutenu avant d'autres fanatiques et peuples.  

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Djibouti : journaliste arrêté lors de la journée mondiale de la liberté de la presse!

Djibouti : un journaliste arrêté lors de la journée mondiale de la liberté de la presse

Freddy Mulongo-Djibouti.jpg, mai 2020

freddy-mulongo-djibouti

Reporters sans frontières (RSF) condamne l’arrestation d’un correspondant du seul média libre et indépendant tenu par des Djiboutiens et demande sa libération sans délai.

Pas de trêve dans la prédation des journalistes à Djibouti. Dimanche 3 mai, pendant que le monde entier célèbre la journée internationale de la liberté de la presse et que le président somalien voisin annonce une réforme du Code pénal pour mettre fin à la criminalisation du journalisme, le régime d'Ismaïl Omar Guelleh poursuit sa traque des reporters. Charmarke Saïd Darar, correspondant pour la Voix de Djibouti (LVD), une radio et une web TV, le seul média tenu par des Djiboutiens qui parvient à transmettre des informations de manière libre et indépendante dans le pays, a été arrêté à 22H45. Le journaliste était en train de couvrir  un incendie ayant ravagé une banlieue populaire de la capitale djiboutienne. 

Selon les informations obtenues par RSF, le journaliste serait retenu au commissariat de Hodan de Balbala, à l’ouest de la capitale. Il est détenu dans un espace réduit avec plusieurs autres personnes sans aucune protection alors que Djibouti est l’un des pays africains les plus touchés par l’épidémie de coronavirus par rapport à sa population. Plus d’un millier de cas y ont été détectés et deux décès enregistrés. Il n’a eu accès ni à un avocat ni à un médecin. Son téléphone portable, confisqué, est passé au crible par la police. 

“Nous condamnons fermement cette arrestation arbitraire, nouvelle illustration d’un système de prédation qui ne laisse aucune place à l’information, dénonce Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique. Alors que Djibouti est l’un des pays africains les plus touchés par le coronavirus, la poursuite de cette chasse aux journalistes qui tentent de couvrir l’actualité de leur pays dans des conditions encore plus difficiles en raison de la crise sanitaire, n’est plus seulement une grave entorse à la liberté d’informer, mais une atteinte aux droits les plus fondamentaux que sont l’accès à l’information et à la santé. Ce journaliste doit être libéré sans délai”.

La Voix de Djibouti et ses collaborateurs sont régulièrement dans le collimateur des autorités. 

Le site d’information en ligne Lavoixdedjibouti.info, censuré à plusieurs reprises par les autorités, fait partie des 21 sites d’information débloqués par RSF lors de l'opération collateral freedom qui a eu lieu le 12 mars dernier.

Auparavant, RSF avait également documenté le passage à tabac et l’arrestation à deux reprises d’un autre correspondant de LVDOsman Yonis Borogeh en octobre 2019. Ce journaliste avait été interrogé sur ses liens avec le MRD, le principal parti d’opposition à Djibouti et sur l’identité des autres collaborateurs de LVD, des reporters qui travaillent souvent dans l’anonymat et la clandestinité afin d’éviter les représailles qui s’abattent sur les journalistes qui tentent de couvrir l’actualité de leur pays en dehors des médias d’Etat contraints de relayer la propagande du régime.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 5 mai 2020

RDC: Vassaux de pays voisins agresseurs, où est passée la fierté zaïroise?

RDC: Vassaux de pays voisins agresseurs, où est passée la fierté zaïroise?

Freddy Mulongo, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Mobutu 30.jpg, mai 2020

Sans être nostalgique ni dithyrambique de l'époque Mobutu, le fierté et dignité du Zaïrois hier n'a rien à voir avec l’opprobre, l'indignité, le mépris dont est victime le Congolais d'Aujourd'hui. Qui a détruit le grand Zaïre redevenu la République démocratique du Congo ? Il doit y en avoir un responsable ou des responsables...Nous étions Zaïrois, fier de l'être et un peuple uni.freddy-mulongo-mobutu-30

La force et la faiblesse des dictateurs est d'avoir fait un pacte avec le désespoir des peuples. Paul Kagamé, le dictateur rwandais massacre, tue des Congolais et pille les ressources de la République démocratique du Congo. Et pourtant hier, le gringalet tremblait devant Mobutu Sese Seko. 


"Depuis mon départ le 17 mai 1997, je ne me suis jamais prononcé sur la crise qui fouette le pays. Donc je suis sur Twitter pour en parler"
. C'est ce que l'on peut du tweet de Mobutu Sese Seko @Mobutuofficiel tweeté le 4 janvier 2016. Il faut qu'à son départ du pouvoir Facebook, Twitter, Instragram, Whatsapps, Flicker...tous les réseaux sociaux n'existaient pas. Mobutu a rejoint Twitter avec fureur pour décrier ses successeurs qui, prétendant l’avoir chassé pour rendre le Congo plus beau qu’avant, ont par contre immergé encore le pays dans une profonde misère.

freddy-mulongo-fierte
freddy-mulongo-fierte-1
freddy-mulongo-fierte-2


Il n'en demeure pas moins que Mobutu fut le plus grand Chef d'État de la République démocratique du Congo-ex Zaïre,  malgré ses erreurs. Ses trois successeurs par contre ne  sont  que des "Erreurs de l'histoire" !  Le Zaïre de l'époque, pour ceux qui n'ont pas vécu dans le pays, n'est pas la République démocratique du Congo  d'aujourd'hui. 

freddy-mulongo-mobutu-reagean
freddy-mulongo-mobutu-reine-elisabeth-2
freddy-mulongo-mobutu-31
freddy-mulongo-mobutu-33


Aujourd'hui, c'est le désenchantement à outrance. L'Udps qui a lutté durant 37 ans pour la démocratie et l'Etat de droit avec un slogan "Le peuple d'abord", au pouvoir, c'est pire qu'à l'époque de Mobutu. D'abord pour accéder au pouvoir, Tshilombo de l'Udps est allé nuitamment négocier sa Nomination Electorale, ce pantin-marionnette nommé fout la honte à toute une nation. Tshilombo qui a pensé égaler Mobutu en un an et quatre mois en jouant au Magellan s'est avéré un piètre troubadour avec ses checkuleurs de conseillers.Sous Mobutu, la diplomatie zaïroise était existante.  

Mobutu ne voyageait pas sous prétexte d'aller chercher des investisseurs. Comment Tshilombo pizzaïolo à Bruxelles n'a jamais milité dans un parti politique, ignore le fonctionnement des partis politiques Belges, comment en président nommé peut-il trouver des investisseurs ? Quelqu'un qui a investi son argent peut-il accepter du jour au lendemain voir des policiers piller son bureau comme la résidence de Muanda Nsemi ? Après avoir braqué 370 millions de dollars de la République, Tshilombo prépare la libération provisoire sournoise de Vital Kamerhe, son allié et directeur de cabinet. C'est ça l'Etat de droit. 

Un président fait l'honneur et la fierté d'un Etat. Mobutu, tout dictateur qu'il était, il faisait la fierté du Zaïre. Le fils Tshisekedi est un apprenti en tout. Mais apprendre à la présidence est le comble. Angwalima Tshilombo et Alias kabila sont liés par leur odieux deal contre le peuple congolais.

On ne peut pas critiquer le barbu de Kingakati et épargner son colistier Tshilombo. les deux méritent le même traitement. Ils sont associés et doivent partager les mêmes mécontentements du peuple.  Voilà 23 ans, que Mobutu Sese Seko a quitté le Zaïre, est-il responsable de tout. Ceux qui  combattaient son régime s'avèrent être des goujats, profito-situationnistes, girouettes politiques, politicailleurs et ventriotes. Ils sont agents du  népotisme, tribalisme, pillards de la République. En 32 ans de dictature de Mobutu, les banques suisses n'avaient trouvé que 5 millions de francs suisses. Combien à Alias Kabila en 18 ans du régime d'imposture et d'occupation ? En 1 an et 4 mois, combien a déjà Tshilombo ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Somalie : un journaliste poignardé à mort !

Somalie : un journaliste poignardé à mort !

Freddy Mulongo-journaliste somalien.jpg, mai 2020

Said Yusuf Ali, reporter pour la chaîne privée Kalsan TV, a très vraisemblablement été victime d’un assassinat ciblé lundi soir, 4 mai, à Mogadiscio, capitale de la Somalie. Le journaliste se trouvait dans la rue lorsqu’il a reçu quatre coups de couteau après s’être interposé entre un homme et une femme qui semblaient se disputer.freddy-mulongo-journaliste-somalien

 Reporters sans frontières (RSF) demande une enquête sérieuse et approfondie pour éclaircir les circonstances de la mort d’un journaliste poignardé en pleine rue dans la capitale somalienne. Les premiers éléments récoltés laissent à penser qu’il s’agit d’un acte prémédité.

Said Yusuf Ali, reporter pour la chaîne privée Kalsan TV, a très vraisemblablement été victime d’un assassinat ciblé lundi soir, 4 mai, à Mogadiscio, capitale de la Somalie. Le journaliste se trouvait dans la rue lorsqu’il a reçu quatre coups de couteau après s’être interposé entre un homme et une femme qui semblaient se disputer. L’homme a immédiatement été interpellé par des passants puis remis à la police. Selon le syndicat national des journalistes somaliens (Nusoj), la police qui a commencé à interroger le suspect estime qu’il s’agit d’un “acte prémédité” dont le journaliste était bien la cible. La femme qui aurait servi à attirer son attention a pris la fuite et est toujours activement recherchée.

Selon les informations récoltées par RSF auprès de proches et de sources locales, le journaliste avait récemment diffusé un reportage sur l’assassinat d’un professeur d’une école islamique par de présumés militants d’Al Shabab. Il avait également couvert les récentes défaites militaires enregistrées par le groupe terroriste. 

“Les premières informations indiquent que le journaliste a été piégé et délibérément ciblé, déclare Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Il est impératif que les autorités somaliennes mettent tout en oeuvre pour appréhender tous les suspects à l’origine de cet assassinat et pour établir quel en était le mobile précis. Les journalistes somaliens sont trop longtemps morts dans l’indifférence et l’impunité la plus totale. Seules des enquêtes sérieuses et des mesures fortes pour renforcer leur protection permettront d’obtenir des résultats à même d’améliorer durablement la liberté de la presse dans le pays.”

RSF plaide depuis plusieurs mois pour la mise en place d’un mécanisme national dédié à la protection et à la sécurité des journalistes dont la première étape consiste à établir un réseau de points focaux parmi les administrations et ministères concernés par la liberté de la presse. 

Il s’agit du deuxième journaliste somalien assassiné en 2019 après Abdulwali Ali Hassan dit “Online”, reporter pour Kulmiye Radio, un média basé à Mogadiscio, et Universal TV, une chaîne installée à Londres. Ce dernier avait été abattu de plusieurs balles en février dernier, peu de temps après avoir lui aussi couvert des opérations armées menées contre les shebabs dans le sud de la Somalie. 

Cinquante et un journalistes ont été tués au cours des dix dernières années en Somalie, soit près de la moitié des 103 journalistes qui ont perdu la vie dans l’exercice de leur fonction au cours de la même période en Afrique subsaharienne. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Guerres en RDC : les ravages de l’impunité !

Guerres en RDC : les ravages de l’impunité !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-France24.png, mai 2020

Un président qui refuse de regarder dans le rétroviseur de l'histoire du pays est comparable à un chauffard qui ne respecte pas le code de la route. Deux armées  étrangères: ougandaises et rwandaises se sont livrées la guerre sur le sol congolais, causant la mort à la population civile, destructions des infrastructures...Tshilombo se fait ami-ami avec des ennemis du Congo.

freddy-mulongo-france24

"Je ne fouine pas dans le passé" avait déclaré Tshilombo à Bruxelles devant les caméras de TV5 Monde. Or l’un des défis de sa présidence nommée et usurpée, est de parvenir à panser les plaies encore béantes des deux guerres qui ont marqué la République démocratique du Congo, entre 1996 et 2003. Alors que certains seigneurs de guerre de ces crimes gravitent toujours dans les sphères du pouvoir, les victimes réclament toujours et encore  justice. Tshilombo se fait ami-ami avec les ennemis du Congo.

Guerres en RDC : les ravages de l'impunité © FRANCE 24 https://www.youtube.com/watch?v=4NKYaAMyNVc

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 4 mai 2020

Angwalimacratie: Tshilombo ressuscite Alias Kabila "Shina Rambo"!

Angwalimacratie: Tshilombo ressuscite Alias Kabila "Shina Rambo"!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 260.jpg, mai 2020 

Calamité, catastrophe, désastre, sinistre...Tshilombo depuis sa Nomination Électorale avec ses 15% est tout ça. Le 28 avril dernier, le cortège d'Alias Kabila a été vivement acclamée au niveau de N'Djili à Kinshasa. S'agit-il d'un syndrome de Stockholm ? Oyo peuple ya denge nini ? La réponse est dans le braquage de la République, le népotisme, la mal gouvernance, le tribaliste exacerbé...

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-260

Toloba Toloba Té ! La présidence usurpée de Tshilombo est une calamité pour la République démocratique. Bénéficiaire d'une Nomination Électorale avec ses 15%, sans les voix de nos compatriotes de Beni-Butembo-Yumbi, un an et quatre mois après, les Kinois qui avaient vomi Alias Kabila se mettent à acclamer le cortège du barbu de Kingakati au niveau de N'Djili ?  N'est-ce pas un cuisant échec pour le fameux fils Tshisekedi, qui a volé le destin de tout un peuple et usurpé la place qui ne lui appartient pas ? 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-46

En un an et quatre mois de sa présidence usurpée on retient:

1. Le braquage de la République: Vital Kamerhe, son allié de Camp pour le changement (Cach) et son directeur de cabinet croupit à la prison de Makala. Le braqueur a pillé 370 millions de dollars à la République. Son procès s'ouvre le 11 mai prochain. Le directeur de cabinet de prison veut un procès publique retransmis en direct sur la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC). Mieux, Vital Kamerhe, le faiseur de Roi, a dit à ses avocats, qu'il ne parlerai pas sans la président de Tshilombo. Puisqu'en tant que Directeur de cabinet, il n'a pas agit seul. Tous les courriers pour sortir de l'argent ont été  écrits au nom du président de la République. Il n'a rien écrit en son  nom personnel. En bon stratège, Kamerhe veut Tshilombo à la barre avec lui. Le procès de Vital Kamerhe, c'est paroles contre paroles avec preuves à l'appui.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-142

 2. La mauvaise gouvernance et gabegie financière: Le checkuleur de Bruxelles n'agit qu'en "Coop", "Rétro-commissions", "Magouilles". Depuis sa Nomination Électorale, Tshilombo est un petit président qui n'a aucune vision politique. Il apparaît comme un profito-situationniste qui n'avait qu'un seul objectif mettre la main sur la caisse de l'Etat pour compenser ses années de galère en Belgique, de Checkuleur et Mutu Ya Ba "Coop" ! Tshilombo qui n'avait jamais voyagé, une fois nommé, en a profité pour jouer au Magellan voyageant à tous vents. Pour quels résultats ? Nul ! La diplomatie tshilombienne consiste à faire allégeance aux ennemis du Congo, au risque de la Haute-Trahison. 85 millions pour des voyages bidon. Nous apprenons que les 180 millions pour la construction du nouvel palais présidentiel à Kinshasa s'est volatilisé. Le régime Tshilombo est un ramassis des Kuluna, checkuleurs et bandits qui ont échoué partout ailleurs et ils ont entrain de couler la République. Que fait la famille Tshilombo dans le carré minier dans le Katanga ? 

freddy-mulongo-kamerhe-8

3. Le Népotisme outrancière: Tshilombo est le plus grand "Tribaliste" du Congo. Ce tribaliste décomplexé sape le fondement de notre République. Il foule aux pieds  tout ce qui a construit pour sauvegarder notre Etat-Nation. Il a 192 conseillers tribaux, tous des Kasaïens Bena Mpuka. Il ne s'offusque même pas. Ses talibans criaillent "C'est notre tour" ! Comme dans la République, il y avait un tour pour chacun et chaque tribu. Nommer son oncle paternel Mgr. Gérard Mulumba -décédé du Covid 19-à la Maison Civile, n'a posé une question de conscience pour l'ancien pizzaïolo et habitué des Mingonzo à Bruxelles. Ses conseillers qui meurent un à un, ils tombent comme des mouches à sa présidence usurpée, sont tous des Baluba-Kasaïens ! 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-38

Pantin-Marionnette qui ne décide rien, Tshilombo par sa cupidité fait revenir Alias Kabila en scelle. Jamais nous aurons pensé vivre ça. Alias Kabila n'est jamais parti. Il est le Chef de l'Etat et Tshilombo est un pseudo-président république.

No comment : Le cortège du sénateur Joseph kabila sous applaudissements à Kinshasa le 28 Avril 2020 © Raïs Info du Monde 24

Lire la suite...

Partager sur : Partager

- page 1 de 32