Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Freddy Mulongo

Fil des billets Fil des commentaires

vendredi 6 août 2021

Fatwa Anti-Concerts: Koffi Olomide annule son concert de Paris-La Défense Arena!

Fatwa Anti-Concerts:  Koffi Olomide annule son concert de Paris-la Défense Arena!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Koffiolomide.jpg, août 2021

C'est Songa Nzila Ikala l'initiateur de la Fatwa Anti-Concerts devenue internationalement reconnue par tous les Congolais de la diaspora. Cette Fatwa n'a jamais été levée. Par quelle magie Koffi Olomide espérait-il jouer à Paris-Défense Arena ? Les Congolais refusent des concerts dans des salles mythiques parisiennes depuis le régime d'Alias Kabila. Avec ses tribaux, Tshilombo n'est pas mieux.

fb-img-1628185938001

"Mieux vaut celui qui te donne un grillon que celui quitte te promet l'éléphant" avait chanté Antoine Christophe  Agbepa Mumba  dit Koffi Olomidé  dans la chanson à la gloire d'Alias Kabila, pour mieux narguer les Congolais de la diaspora.

Il y a 48 heures, Koffi Olomidé est revenu sur son interpellation patriotique sur Olive Lembe Kisita et les 680.000$ que son mari perçoit chaque fin de mois, à ne rien faire. Koffi Olomide vient de renoncer à son concert de Paris-La Défense prévu le 27 novembre.

Annulé ou non, le concert de Koffi Olomide ne devrait pas avoir lieu. Pour la simple raison, les Congolais de la diaspora ont compris que les concerts des artistes Congolais de Kinshasa étaient pour les endormir à ne plus s'occuper de leur pays, le Congo victime du pillage de tous les prédateurs mondiaux. 

Il y a une omerta sur les crimes contre l'humanité, crimes de génocide, crimes de guerre, crimes de sang commis contre les Congolais sur le sol du Congo. Le Congo brûle le monde regarde ailleurs. 

La Fatwa Anti-Concerts dont l'initiateur est Ikala Songa Nzila n'est pas levée. Le régime tribal, tribaliste et tribalisé de Tshilombo est ambassadeur de l'occupation Ougando-Burundo-Rwandaise. Les Congolais n'auront des vrais concerts qu'à la libération du pays. La Fatwa Anti-Concerts est en vigueur. Les trémousseurs doivent être patients. La Libération est pour bientôt. On ne festoie jamais dans une maison en deuil. Avec ses 12 millions de morts Congolais, le Congo est en deuil.  

Koffi Olomide a droit de faire de la politique pour défendre ses idées et convictions. La République démocratique du Congo n'a plus des chanteurs populaires et politisés comme : Franco Lwambo Makiadi, Tabu Ley Rochereau, Papa Wemba, King Kester Emeneya Mutu wa Zamani...tepour faire de la politique doit-être derrière le dinosaure Mobutiste qui a muté en Mammouth Joséphiste: Bahati Lukwebo ? Comment peut-on se permettre de critiquer Tshilombo pour son bilan, alors que Bahati Lukwebo est partenaire de Tshintuntu dans l'union sacrée-sucrée-salée ?

Koffi Olomide s'il veut faire de la politique doit créer son parti. Il ne doit pas passer sa vie à des mea-culpa à chaque fois qu'il ouvre sa bouche. Le bon parti, c'est celui du peuple. Son parti peut s'appeler "Elelo". Très belle chanson pour le peuple congolais. Etre derrière des politicailleurs ventriotes et profito-situationnistes, c'est le comble pour Koffi Olomidé, qui est déjà leader. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC : Pouvoir de Tshilombo "Au nom du clan Luba Kasaï"!

Pouvoir de Tshilombo : au nom du Clan Luba Kasaï !

Par Mohamed Mboyo Ey’ekula

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 257.jpg, août 2021

La monarchie clanique-tyrannique de Tshilombo, en trois ans de pouvoir usurpé, exaspère le peuple congolais. Le parvenu croit se maintenir en boutiquant toutes les institutions de la République. L'article de Mohamed Mboyo Ey’ekula est sans complaisance avec l'enjambeur de la grille du palais de la Nation et voleur de destin du peuple congolais.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-257

Sous Mobutu, la géopolitique était la règle en matière de nominations politiques. Mais, malgré cela, l’UDPS,  parti dominé par les luba, ne ratait jamais l’occasion de dénoncer le tribalisme en s’appuyant sur la prédominance des bangala -un moulage purement belge du reste- au sein des forces armées zairoises. Arrivé au pouvoir en 2018, par un deal honteux, le parti des 12 parlementaires devenu clanique sinon familial s'entremêle les pinceaux.

Félix Tshilombo, président de l’Udps et chef de l’Etat failli du Congo -je n’ai pas dit président de la République à Démocratiser du Congo- par la seule volonté de ‘’Joseph Kabila’’; a, en trois ans seulement, reconfiguré le pays en quasi-monarchie clanique. Il faut dire que dans le Congo-Kinshasa défiguré par Tshilombo, à part la langue officielle qu’il envisagerait probablement de changer, tout est à coloration ethnique. Le tribalisme est légalisé et le dénoncer expose à des représailles de la ''talibanie'' qui est parvenue à gangrenner toutes les institutions représentatives.

L'archevêque de KInshasa, dans l’exercice de la mission prophétique de l’église, décrie les inégalités sociales et la mauvaise gouvernance devenues des normes, le clan, depuis son fief de Limeté, décrète la fatwa. contre l’église catholique et la mise à mort du porteur de la pourpre cardinalice. Kabuya, secrétaire général illégitime de l’Udps aile familiale -il y en a légion- promet de distribuer les armes et de faire la guerre à tous ceux qui, comme le cardinal Ambongo, s’oppose au nouvel ordre : le pouvoir ‘’divin’’ du fils du démiurge décédé de Limeté. Ô misère! Le décor d’un retour aux années de l’anarchie et du chaos est planté…

Sous Tshilombo, dont le parti dénonçait il y a peu l’oligarchie swahiliphone, l’ethnie du chef de l’Etat doit tout contrôler : tous les segments de la justice, la présidence de la république tribale, la majorité de médias soudoyée et soumise et, aussi et surtout, le gouvernement dompté. Et, pour boucler la boucle, il manoeuvre pour empocher la Ceni afin de rééditer le forfait de décembre 2018 Se sachant vomi par le peuple, le rejeton d’Etienne Tshisekedi a programmé la fraude comme moyen de survie politique. La démocratie et l’Etat de droit dont on s’était fait le chantre n’étaient alors que de creux slogans!

La loi de la jungle…

Dans la monarchie clanique de Tshilombo, la loi n’existe que pour réprimer, faire taire et faire chanter. Le droit,lui, est dit à la tête du client et la violence et les violations des droits et libertés sont devenues des faits d’une banalité! Mais, comme si cela ne suffisait pas, la justice populaire s’est frayée un chemin et évolue sans froisser le dépositaire du slogan ‘’le peuple d’abord’’/ Quand les militants de l’Udps marchent, même contre l’ordre, ils bénéficient de la bienveillance des services de police et de sécurité là où les opposants sont systématiquement gazés, brutalisés et tués/

Tshilombo ne jure que par son ethnie et ne fait rien pour canaliser la barbarie qui s’est installée dans la gestion de la res publica autant que dans les rapports entre les citoyens congolais. Les militants de l’Udps ne sont pas justiciables dans la monarchie made in Kabeya Kamuanga. Quand Kabuya, Mukoko et Kabund profèrent des menaces, appellent à la rébellion et menacent de mort ou d’extermination certaines composantes de la société congolaise, la justice se fait sourd, muet et aveugle. Du coup, comme à la vieille époque de la royauté en France, le Congo est divisé en deux : le Congo d’en haut, celui des nobles que constituent le pouvoir et son cercle de courtisans tribaux et celui d’en bas, celui du peuple paupérisé et, corvéable

En définitive, la fracture est irrémédiable entre le pouvoir illégitime qui s’appuie sur la contrainte armée pour s’imposer et la majorité de citoyens qui ne rêve que d’en découdre. Dans ce contexte, le pays avance vers des périodes incertaines. Qu’est-ce qui arrivera demain quand le peuple sera poussé dans ses derniers retranchements? L’histoire des dictatures est pleine de leçons instructives. Tshilombo, le dealer de décembre, aurait dû faire amende honorable pour avoir pris le pouvoir en déniant le verdict des urnes mais, il a choisi le raccourci : défier le peuple comme d’autres avant lui. Seulement, il a oublié l’épitaphe qui honore Rossy Tshimanga Mukendi : ‘’le peuple gagne toujours’’.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Vita Kimpa: Mama Océan, vaillante et résistante pour la Libération de la RDC !

Vita Kimpa: Mama Océan, vaillante et résistante pour la Libération de la RDC !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Mama océan 1.jpg, août 2021

Elle est vaillante et brave, Mama Océan a une voix qui porte. Très active sur les réseaux sociaux pour la libération du Congo contre l'occupation. A la manière de la prophète Vita Kimpa, Mama Océan, micro en main devant son caméraman Kabuya, excelle dans l'éveil de la résistance patriotique face aux fourberies d'endormissement du peuple congolais par des politicailleurs corrompus et occupants.

freddy-mulongo-mama-ocean

Mama Océan excelle, sur les réseaux sociaux, dans l'éveil de la résistance patriotique de ses compatriotes. Elle est sur terrain à Kinshasa avec tous les risques sur sa sécurité personnelle et celle de sa famille. Elle se prive de tout pour mener son combat de libération. Mama Océan a perdu sa fille de 16 ans par assassinat, son fils a eu ses testicules frôlées par des balles. Il a arrêté ses études en troisième graduat par manque des moyens. Et pourtant tout le monde clame que la RDC est un scandale géologiques. A qui profitent les ressources du Congo ?

freddy-mulongo-mama-ocean-1

Mener le peuple congolais en bourrique, l'endormir alors qu'il doit être éveillé voire réveillé est insupportable pour Mama Océan Vaillante, avec un courage inouï et culotté, qui manque aux mangéristes politicailleurs, ventriotes et profito-situationniste congolais qui écument la classe politique congolaise, Mama Océan mène la guerre contre l'occupation en République démocratique du Congo. Pas avec une Kalachnikov ou un Tomahwak, mais simplement et uniquement avec des  paroles libératrices avec son micro et sa caméra.  

C'est la force de destin ! Alors qu'elle était déjà partie pour ne plus revenir. La force de l'amour de la patrie s'est ancrée bizarrement en elle. En 2017, à Dungu, en Angola, Mama Océan a écouté le grand discours de Mobutu qui pris la défense de l'Afrique, aux Nations Unies en 1974. Il s'était mis à dos les occidentaux.  

Mobutu a tenu un discours mémorable. Resté aujourd’hui dans la liste élogieuse des plus grands discours du XXe siècle. Quelques extraits:

« On ne peut non plus justifier l’appellation de « tiers-monde » sous l’angle géographique ni sous l’angle des populations, car le tiers-Monde ne constitue pas le 1/3 de l’humanité mais plutôt les 2/3″, « le terme de « tiers-Monde » s’accompagne d’une idée de mépris. Par conséquent, cette appellation est surannée. Pour les gens qui l’ont inventé, il existe des pays qui forment le Bloc de ce qu’on appelle l’Ouest et les autres qui forment le Club de ce qu’on appelle l’Est. En dehors de ceux-là, on met tous les autres dans le même panier sous le vocable de « tiers-Monde ». Le mépris qu’éprouvent certains pays colonialistes ne s’arrête pas là, car ils avaient commencé par appeler les pays dits du tiers Monde : « pays arriérés ! »

freddy-mulongo-mama-ocean-2

« Au Zaïre, nous nous demandons ce que signifie exactement le développement. Peut-on appeler « Pays Développés », des pays qui possèdent un nombre impressionnant de voitures, qui construisent des milliers de kilomètres d’autoroutes, qui polluent les eaux, les mers et l’air ? Faut-il appeler « Pays Sous-Développés », ceux dont les habitants sont pauvres, certes, mais équilibrés ? Où l’on compte moins de cas de suicides ? Où il y a moins de meurtres, et moins de déséquilibrés et de sadiques ? Je vous avoue que je n’ai jamais considéré le Zaïre, mon pays, comme sous-développé. Car mon peuple est discipliné, travailleur, digne et fort. Alors que les pays qui se disent développés sont le théâtre de désordres sociaux, de grèves sauvages. C’est pourquoi nous préférons au terme de « développement » celui « d’équipement ». »

« Le monde se divise en deux camps : les dominés et les dominateurs, les exploités et les exploiteurs. Les pays pauvres ne le sont pas par incapacité congénitale, ils le sont par suite de l’histoire, qui a fait que certains pays ont dominés, exploités et pillés d’autres pour s’enrichir. Quand le riche devient toujours plus riche, et c’est de la logique mathématique, quand le riche exploite le pauvre, le riche devient de plus en plus riche, et le pauvre, de plus en plus pauvre…

freddy-mulongo-mama-ocean-3

De Dungu en Angola, Mama Océan a marché jusqu'à Tshikapa, en passant par Kamonia: 150 Km à pied ! Malgré ses blessures aux pieds et la fatigue, elle était déterminée à rentrer à Kinshasa, abandonnant l'espoir d'une vie meilleure ailleurs qu'au Congo. Elle avait fait le droit, elle va s'inscrire à l'UPN en communication. Elle veut communiquer mais pas n''importe quelle communication. Mama Océan veut que les Congolais prennent conscience de la grandeur du Congo. Comment faire ? Elle pense faire des émissions sur le développement du Congo. Très vite, Mama Océan se rend compte que ce n'est pas ça. C'est l'amour de la patrie qu'il convient. Dans sa débrouillardise, elle trouve un ami qui lui crée sa chaîne Youtube ! Elle se perfectionne. Avec des moyens de bords, sans soutien au pays, avec l'aide de quelques Congolais de la diaspora, elle affûte sa mission: contribuer à la libération du pays de l'occupation. L'océan a cette capacité de rejeter les déchets en son sein. Mama Océan  de la presse congolaise rejette les impostures et usurpations de la classe politique congolaise. Elle est couverte de l'esprit libérateur de Mvulunzi Kimbangu Diantungunua. Mama Océan brave tous les dangers, elle ne recule devant rien. Animatrice reconnue, elle passe incongnito. Sa vie ne tient qu'à sa vigilance quotidienne. Elle s'est donnée des règles de vie pour continuer de vivre dans un environnement hostile.  Mama Océan a beaucoup perdu dans ce combat de libération. Elle n'a jamais baissé les bras. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Paris: Java Cristal Gaga, créatrice de Lagagamizik, c'est ça la Meuf !

Paris: Java Cristal Gaga, Lagagamizik, c'est ça la Meuf !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Java 4.jpg, août 2021

Chanteuse Camerounaise, Java Cristal Gaga arbore une crinière de lionne comme Tina Turner, indissociable de son image. Elle est Aurlus Mabele, le père fondateur du soukouss, en femme. Java Cristal Gaga bouge et se secoue comme Yondo Sister. Elle se veut singulière et atypique. Universitaire, elle travaille dans un hôpital universitaire parisien. Artiste, elle a plusieurs cordes à son arc.

freddy-mulongo-java-2

De son Bassam au Cameroun, à l'université de Paris VIII Vincennes-Saint Denis et dans son travail à l'hôpital Lariboisiere  département de cardiologie de Paris, Java Cristal Gaga demeure une chanteuse singulière et atypique, dans son âme et jusqu'aux bouts des ongles. Elle entre difficilement dans la moule, donc inclassable. On retrouve chez elle du soukouss d'Aurlus Mabele. Elle se secoue comme "Yondo Sister" et a le look de Tina Turner, la mythique et légendaire chanteuse américaine  naturalisée suissesse,  l'inoubliable interprète de Proud Mary et de What's Love Got to Do with It.  Java Cristal Gaga a la chance d'avoir un grand producteur parisien Jimmy Houetinou connu "parisiennement" sous l'appellation de Jimmy's Productions. 

freddy-mulongo-java-3

C'est ça la Meuf ,  est son premier album  sorti le 30 Novembre 2019,avec 13 titres: Javagroove,  c'est ça la meuf, vas là-bas, suffer, c'est pas gratuit, macrelage, le chequier, pilon, oh mama, yesse, peace and love, papa.  Java Cristal Gaga est issue d'une famille dont le père était instituteur, chef de chorale et comédien. Et la mère fut une couturière.  Très tôt elle confectionne ses premières chaussures en carton avec les cordes de bananier, qu'elle porte pour aller à l'école, une Gaga est née pour le plaisir de faire rire ses petites et petits camarades et même sa maîtresse d'école. C'est elle même qui confectionne ses tenues extravagantes. Elle a apprise dès toute petite à utiliser la machine à coudre "Singer" de sa mère. 

freddy-mulongo-java-4

Elle a joué des rôles importants dans des publicités, des produits cosmétiques et mobiliers. En 2012, la réalisatrice Justine Triet lui fait confiance en lui faisant jouer son premier rôle au cinéma dans un film intitulé "Vilaine fille, mauvais garçon" diffusé sur France 2 .  En septembre 2018 elle était à l'affiche d'un autre film " The Last Don 1" ensuite " The Last Don 2 " un triller réalisé par Nolly woodparis et produit par Gideon Clay Osangbuwa. Eclectique, Java Cristal Gaga a plusieurs cordes à son arc. Lagagamizik est un style urbain, intemporel, aux sons agréables à l'oreille, mélodieux, festifs, pleins d'allégresse et dansant. C'est comme la vie, on se lâche. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 2 août 2021

RDC : La république Luba tribale et tribalisée de Tshilombo va se fracasser!

RDC : La république Luba tribale et tribalisée de Tshilombo va se fracasser!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Tshitshilombo.jpg, août 2021

Un individu qui a vécu 30 ans à Bruxelles, faisant l'école buissonnière et se pavanant dans tous les Nganda du quartier Matongé-Ixelles, Tshilombo Tshintuntu fait un deal avec Alias Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale. Une fois au pouvoir, l'individu se révèle être le plus grand tribaliste de la république. Divisionniste, Tshilombo monte les Luba contre les autres congolais.

freddy-mulongo-tshitshilombo

"Bokomesana" clamaient avec vigueur ses Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques et wewa à tous les compatriotes, qui dénonçaient les dérives du régime tshilombien. Le peuple congolais "Aboyi Komesana" ! Conséquence Tshilombo Nabuchodonosor se comporte en dictateur impénitent. Alias Kabila avait les Etats-Unis et l'Union européenne avec lui. Il a dégagé. Tshilombo n'a que Mike Hammer, l'ambassadeur Etasunien et les Baluba avec lui, va-t-il vraiment tenir ?

Chasser le naturel, il revient toujours au galop. Ancien pizzaman à Bruxelles, habitué à enfariner ses clients, Tshilombo "Muana Ya Mboka Ya Moyibi", son hold-up de 2018 ne suffit plus. Il ne prépare les élections pas mais la fraude électorale. En République démocratique du Congo, nous sommes entrain d'assister  aux derniers soubresauts d'un régime tribaliste agonisant. Une véritable autodestruction d'un pouvoir acquis, par un odieux deal "Coop" contre le peuple congolais, sur un plateau d'or par des énergumènes écervelés n'ayant jamais été préparés pour la gestion de la respublica.  Avec Tshilombo, le Congo est divisé en deux parties: Les Luba Kasaïens d'un côté et les autres Congolais. Aux premiers tous les privilèges de la république, aux autres brimades, arrestations arbitraires et prisons...Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba se prépare à une fraude électorale pour 2023.  Le salopiot ne veut pas organiser les élections mais il y sera contraint. Le pouvoir usurpé de Tshilombo l'enivre, le rend sourd et aveugle. C'est pour un enrichissement personnel que l'ancien pizzaïolo de Bruxelles a volé le pouvoir du peuple congolais.  


Tshilombo a positionné ses hommes et femmes  de confiance dans les principales institutions de la République, tous des Baluba pour mieux tricher. L'imposteur, usurpateur et voleur de destin du peuple congolais, Tshintuntu est entrain de casser la cohésion nationale, par son tribalisme exacerbé.  Le « Tout sauf Joseph Kabila » de 2018 se transformera en « Tout sauf Félix Tshisekedi » en 2023.  Son pouvoir tribal est son boulet. Plus, en procédant uniquement et prioritairement à des nominations tribale  et tribaliste des compatriotes de son clan, en se comportant en chef de bande,  en flirtant avec les bourreaux du peuple congolais, en s'enrichissant illicitement lui et sa famille, en laissant ses inciviques partisans de l'Udps, parti familial des Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques et Wewa, faire n’importe quoi dans le pays: injurier tout le monde, profaner des églises... Tshilombo  a semé l'animosité dans les cœurs et les esprits de tous les Congolais. Un fruit ne tombe de l'arbre que quand il est mûr, mais devant l'ouragan et la tempête de l'histoire, mûr ou pas mûr, il tombe quand même. Tshilombo récoltera ce qu'il a semé au Congo: division, tribalisme, népotisme, favoritisme, deals et Coops !

Réveil-FM : Compatriote Luba s'insurge contre le tribalisme exacerbé de Tshilombo Tshintuntu ! © Afas Infos

Le balkanisateur Tshilombo remplit sa mission: légaliser l'occupation, tribaliser le Congo pour mieux le casser. La justice vampirisée par des juges tribaux, tribalisés et tribalistes est une atteinte flagrante d'un Etat de droit. Les Congolais subissent des arrestations arbitraires, tandis que  les insulteurs de l'Udps se pavanent allégrement. L'état de droit made in Tshilombo est une escroquerie monumentale. Des checkuleurs, faussaires, bandits, criminels  font la loi au Congo. Il suffit d'être Luba Kasaïen, on jouit de l'impunité.  La montée en puissance des exaspérations à l’égard de nos compatriotes Luba Kasïens risque de plonger le pays dans une terrible situation d’instabilité, d'affrontements ethniques voire de guerre civile. 

 Berry MUEKATONE @Bmueka. Malonda a été récusé par l'église catholique, aucune église n'a été vandalisée dans le Bas-Congo et personne n'a parlé du motif tribal pour son éviction. Qu'ils continuent dans cette fuite en avant suicidaire. "Il suffit d'une étincelle pour mettre le feu à la plaine"

Image

 Berry MUEKATONE @Bmueka. Ce groupuscule tribal croit détenir le monopole de la violence en RDC. Il arrivera un moment où personne ne pourra contrôler la situation. De provocation en provocation, ils vont réveiller la bête immonde. Il est temps d'arrêter les frais, car l'exaspération est à son comble.

 David ZIRIRANE BAHATI @BAHATI99731153. Le silence radio des autorités m'inquiète. J'ai comme l'impression qu'elles tirent profit de cette montée du tribalisme qui fragile déjà la cohésion nationale. L'Église catholique paie déjà le prix. On dispose que des jeeps et l'argent pr la corruption.

 Olival@RDC @OlivalDRC. Ils avaient procédé de la même façon au Katanga, faisant fi du vivre ensemble et versant dans les provocations. Les conséquences, nous tous on les connaît. Là ils sont entrain de faire la même erreur mais sur le plan national maintenant. Attention au retour de la manivelle.

 Berry MUEKATONE @Bmueka. Après avoir insulté copieusement le Cardinal Ambongo et l'église catholique, l'ancien vendeur d'essence à la sauvette joue le pompier pyromane en houspillant ses adeptes saccageurs de Mbuji-Maji et ceux qui ont assiégé le bureau du cardinal à Kin. " Qui s'explique s'accuse "Image

 ETAT DE DROIT @ETATDEDROIT6. Bien que tout le monde a un passé mais tout le monde n'a pas commencé sa vie en vendant de l'essence. Il fut vendeur du carburant communément appelé Kaddafi et son intelligence s'évapore souvent comme de l'essence...

 Le ChacalKISSINGERenragé @Lechacalenrage. Un vendeur d'essence et un poseur d'hydroquinone, voilà l'UDPS après Étienne...

 Kiambi @Gillain_Kiambi. Quand les kulunas arrivent au pouvoir en volant la volonté du peuple... Voici le résultat !!!

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 31 juillet 2021

RDC : Monsieur "Epasukaka Nango Te", Koffi Olomide de la musique à la politique !

RDC : Monsieur "Epasukaka Nango Te", Koffi Olomide de la musique à la politique!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo- Koffi olomide.jpg, juil. 2021

Koffi olomide est un artiste musicien très intelligent. Il a vite compris que la RDC ne regorge que des politicailleurs, ventriotes et profito-situationniste. L'exemple de Tshilombo est patent. Tshintuntu Tshifueba enfarineur, pizzaïolo et checkuleur a enjambé la grille du palais de la Nation. Koffi Olomide fait de la transhumance, il quitte la musique pour la politique. Il va à la mangeoire !

img-20210731-wa0028

C'est triste pour la RDC. Tous les charognards, prédateurs, pillards et criminels rejoignent la politique. "Coop" Oyo Ezali Ko Futa ! Tous ceux qui ont échoué ailleurs font de la politique au Congo. Koffi Olomidé, ami et chanteur de tous les prédateurs du Congo, sort son joker. Il fait la transhumance de la musique à la politique. 

Provocateur inné, Koffi Olomide placarde ses affiches partout à Paris pour son hypothétique concert en novembre prochain à Arena La Défense. La Fatwa Anti-Concerts étant toujours en vigueur, on se pose la question de ce qui va réellement se faire ? Mbuta Songa Nzila Ikala, Bana Kongo, Bana Ya Elonga Ya Mvuluzi Kimbangu Diantungunua, la résistance patriotique vont-ils se laisser-faire ? La FatwaAnti-Conserts va-t-elle se faire piétiner par Koffi Olomidé ? Novembre ,c'est loin en même temps près aussi.

img-20210731-wa0017

Koffi Olomide fait du Koffi en plongeant dans la marmite de la politique congolaise.  Intelligent, il a bien  senti les choses. Artiste musicien adulé par ses fanatiques, la quadra Koraman a compris que la classe politique congolaise est écumée par des politicailleurs, ventriotes, criminels, bandits et profito-situationnistes. Pour preuve, le fieffé menteur Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est passé de la pizzaria au fauteuil présidentiel, après avoir odieusement enjambé la grille du palais de la Nation. Il se fait appeler président avec son cerveau de moineau, ses promesses alambiquées et son fiasco en tous domaines. Tshilombo le nullard et l'archétype  de tout ce qu'il ne faut pas être, y est arrivé. Pourquoi pas Koffi Olomide qui est plus intelligent que le Zarko qui préside le Congo, après son deal contre le peuple congolais pour bénéficier d'une nomination électorale ? 

Tshilombo est le nullard et incapacitaire de toute la RDCFace à Koffi Olomidé, le faussaire-checkuleur ne fait pas le poids. La politique au Congo est devenue un jeu d'enfants. Tous les magouilleurs font de la politique pour se protéger. Le soulèvement populaire risque d'être apocalyptique. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 29 juillet 2021

Tshilombie: Papa Lambert et des mafieux fakwa d'or à l'ambassade de la RDC à Paris?

Tshilombie: Papa Lambert et des mafieux fakwa d'or à l'ambassade de la RDC à Paris?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-TshilomboFakwa.jpg, juil. 2021

Tshilombo connexion, c'est une mafia sous le manteau de la diplomatie. Ancien chauffeur de l'ambassade de la RDC à Paris, Papa Lambert de Saint-Ouen, se présente comme diplomate pour mieux escroquer ceux qui sont tentés d'acheter de l'or. Le réseau Tshilombo opère à Paris. Tous les checkuleurs se sont rassembles pour divers trafics mafieux à travers l'ambassade du 32 cours Albert Ier.

freddy-mulongo-tshilombo

Tshilombo connexion ! C'est  une mafia sous le manteau de la diplomatie. Des checkuleurs, mafieux et trafiquants de tous genres concoctent leur mafia en se parent des pompeux titres dont celui de diplomate. travailler dans une ambassade ne fait de quelqu'un automatiquement d'un diplomate.  Pour consolider l'enrichissement illicite de Tshilombo, ses trafiquants sont à Paris. Ses prétendus et autoproclamés diplomates font des trafics à Paris.

Qui est ce papa Lambert, ancien chauffeur de l'ambassade en connexion avec des attachés militaires, qui par un tour de passe-passe s'autoproclame diplomate ? Le Mbuza de Saint-Ouen, a une Renault Clio immatriculée en Belgique,  qui lui sert de comptoir pour ses trafics: or, diamants... venant du Congo.

freddy-mulongo-ambassade-rdc-paris

Au 32 cours Albert Ier, à Paris, on marche sur la tête. Des autoproclamés et prétendus diplomates font des trafics. Ils sont négociants de l'or, diamants et autres minerais de sang, en provenance de la RDC. Un pays qui se meurt dont la majorité croupie dans une misère noire. Quelques privilégiés se font passer pour des diplomates alors qu'ils ne sont rien d'autres que des trafiquants. Cette filière d'escroquerie est bien outillée. C'est papa Lambert de Saint-Ouen, qui joue à l'hameçon. Il y a de l'or caché dans un coffre-fort à l'ambassade. Il travaille avec un certain Major Yav, non autrement identifié et une certaine Jocelyne Matondo Mbala qui vient en Belgique. 

L'or provient d'un général Yav dans le Grand Kivu, à l'Est du Congo. Il faut payer d'avance la somme indiquée. Une fois qu'ils sont payés, ils disparaissent dans la nature. Aucun téléphone ne fonctionne plus. 

Chassé le naturel, il revient au galop ! Le réseau mafieux Tshilombo fonctionne à Paris à plus de 8000 km de Kinshasa. Des checkuleurs et Fakwa ont pris l'ambassade de la RDC à Paris en otage. Des trafiquants se livrent aux trafics en tous genres. L'escroquerie de l'or et autres minerais par une filière des Fakwa et Checkuleurs pour Tshilombo. Ils n'ont dans la bouche que le nom du chef de l'Etat. En plus ils sont menaçant. Lorsqu'ils sont interpellés pour la somme perçue, ils envoient le nom du récalcitrant au près de l'ANR, la gestapo de Tshilombo pour que celui qui réclame son argent soit inquiété. 

Tshilombo va-t-il continuer à salir le nom de toute une république par ses trafiquants, autoproclamés diplomates ?  

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 27 juillet 2021

Francophonie : Mélenchon "Français et Africains ne nous tournons pas le dos"!

Francophonie : Jean-Luc Mélenchon "Français et Africains ne nous tournons pas le dos"!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Mélenchon 5.jpg, juil. 2021

Engagé dans la campagne pour la présidentielle de 2022 en France, Jean-Luc Mélenchon de la France Insoumise s'était rendu au pays des hommes intègres. Le mercredi 21 juillet 2021, Mélenchon donnait une conférence à l’université Ki-Zerbo de Ouagadougou, au Burkina-Faso, autour de la question : « Y a-t-il un avenir en commun pour la francophonie » devant une salle bondée.

freddy-mulongo-melenchon-2

En visite au Burkina Faso, Jean-Luc Mélenchon, le député de la France Insoumise, s’est rendu sur le site du mémorial Thomas Sankara le dimanche après-midi 18 juillet. Jean-Luc Mélenchon a déposé une gerbe de fleur au pied de la statue géante du capitaine Thomas Sankara, il s’est incliné devant le bâtiment où il a été assassiné le 15 octobre 1987 et a planté un arbre sur le site du mémorial.

Le chef de file de La France insoumise (LFI) ne s’en cache pas : arrivé en quatrième position lors de la dernière élection présidentielle française, il compte rempiler en 2022. Et comme en 2017, la droite et l’extrême droite françaises seront favorites du scrutin. Dans une France très influente en Afrique, Mélenchon représente, à première vue, la voix la moins néo-colonialiste. Le fondateur de LFI a également un regard empreint de démocratie sur le continent : lors de la présidentielle togolaise de 2020, il avait dézingué le régime Faure Gnassingbé. Il a également fustigé Alpha Condé, alors candidat à un troisième mandat en Guinée.

freddy-mulongo-melenchon-3

Le député insoumis a d’abord détaillé le point de vue depuis lequel il parlait : celui de la France qui s’est toujours opposée au colonialisme, à l’impérialisme, au paternalisme et aux rapports de domination entre les peuples. Il a donné son point de vue sur la question brûlante de la sécurité au Sahel et a rappelé la question qu’il avait posée à la tribune de l’Assemblée nationale française : qui finance les terroristes ? Il a dit de nouveau qu’il ne pouvait y avoir de solution militaire à des problèmes politiques.

Jean-Luc Mélenchon a ensuite dénoncé les « usages politiciens et les pratiques prébandières » de la Francophonie officielle actuelle. Il a expliqué ce que l’on pourrait faire de cette « langue commune », dans une période où le monde entier fait face aux enjeux posés par le néolibéralisme et le changement climatique. Il a ainsi proposé de faire une francophonie d’opinion et de projets autour de plusieurs grands enjeux : la levée des brevets sur les vaccins, la lutte contre les élevages intensifs, la reconquête de la souveraineté alimentaire, la riposte à mener face au changement climatique ou encore l’exploration en commun des nouvelles frontières de l’humanité.

Francophones : ne nous tournons pas le dos ! - Conférence de Mélenchon à Ouagadougou © JEAN-LUC MÉLENCHON

Jean-Luc Mélenchon a en particulier détaillé la question de la souveraineté alimentaire, expliquant qu’elle posait des sujets transversaux allant de la production au protectionnisme solidaire en passant par la relocalisation des industries de transformation. Il a expliqué qu’à l’heure où le climat français se « tropicalisait », les échanges dans la langue commune pourraient être renforcés afin que les Français puissent apprendre de l’expérience des pays comme le Burkina-Faso, qui connaissent déjà ce type de climat et ont appris à y faire face, notamment pour ce qui concerne la préservation de l’eau.

freddy-mulongo-melenchon-4

À propos des nouvelles frontières de l’humanité, le président du groupe « La France insoumise » a développé trois dimensions : la mer, l’espace et le numérique, donnant des exemples précis de ce qui pouvait être accompli en commun. Concernant la mer, il a évoqué la dépollution des océans des plastiques que l’humanité y a répandus, ou encore la question des grands fonds marins, biens communs mondiaux. Sur l’espace, Jean-Luc Mélenchon a rappelé que les États-Unis avaient décidé qu’il était désormais possible d’y créer de la propriété privée là où les traités internationaux l’interdisaient jusqu’à il y a peu. Il a en particulier proposé la création d’une « Université de la langue commune de l’espace » pour partager les savoirs sur le sujet entre francophones. Il a fait le lien, également, entre cette question et la question des réseaux numériques qui pourraient être mis en place depuis l’espace à l’heure où les GAFAM installent leurs propres réseaux privés en Afrique.

freddy-mulongo-melenchon-5

Jean-Luc Mélenchon a repris, pour conclure, les mots de Thomas Sankara qui affirmait que « la francophonie peut-être un instrument de notre libération ». Il a expliqué que c’était précisément parce que Sankara parlait français qu’il était plus facile pour les francophones en général, et pour les insoumis en particulier, de « devenir sankaristes ». Après sa conférence, le député insoumis a ensuite répondu à une dizaine de questions des étudiants portant notamment sur la souveraineté, la décolonisation, la monnaie et le Franc CFA, la présence militaire française au Sahel, ou encore la réalité numérique de la francophonie.

Le Club est l'espace de libre expressio

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 26 juillet 2021

RDC: Pas d'élections en 2023 ! Piège à cons de Tshilombo, l'imposteur !

RDC: Pas d'élections en 2023 ! Piège à cons de Tshilombo, l'imposteur !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-147-5.jpg, juil. 2021

Arrivée au pouvoir par un odieux deal avec Alias Kabila, Monsieur 15% qui est bénéficiaire d'une nomination électorale prend les Congolais pour des idiots. Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba a boutiqué la Cour constitutionnelle avec des juges tribaux et veut son bonhomme à la CENI. 2006, 2011, 2018 élections frauduleuses et fabrications de faux résultats. Et 2023 ?

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-147-5

Qui peut croire aux élections en RDC ? 2023 est un chiffon rouge brandit par des politicailleurs-ventriotes pour mieux consolider l'occupation. Dans un pays occupé, on ne va jamais aux élections. Et Tshilombo se prépare à son second hold-up électoral ! Sauf pour des naïfs, Tshilombo Tshintuntu Tshifueba boutique tout. L'imposteur-usurpateur et ennemi du peuple congolais sait qu'il ne peut même pas obtenir 1% des voix. Tshilombo est une calamité pour le Congo. Il veut rempiler avec quel bilan ? Ses voyages alambiqués payés par le trésor public ? Ses alliances avec les bourreaux du peuple congolais ? Ses signatures et accords pour mieux piller les ressources de la RDC ? Ses insultes à l'égard de la diaspora patriotiques: Ba KombatNtaba, Ba Nyangalakata, Ba Ndoki...Tshilombo, traître et collabo, est candidat dans sa tête. Son ambition de néocoloniser le Congo va finir par se dégonfler. Ses fouberies d'un bonhomme qui ne connait jamais rien vont le rattraper. 

Fraudes électorales, fabrication de faux résultats électoraux, hold-up électoraux ont émaillé les élections de 2006, 2011 et celles de 2018. Les élections permettent au peuple de se choisirent ses dirigeants. En République démocratique du Congo, les élections sont devenues un piège à cons. Le peuple vote et c'est le pantin-placebo qui est nommé. La nomination électorale de Tshilombo avec ses 15% est une abomination contre tous ceux qui croient à la démocratie.

Voleur de destin de tout un peuple, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est le plus nullard des acteurs politiques du Congo depuis son indépendance. Il est le plus grand tribaliste au Congo. Incompétent, ignare et incapacitaire, Tshilombo est l'ambassadeur de l'occupation au Congo. 

ob-f1f255-freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-51-1

Impopulaire même dans le Grand Kasaï, Tshilombo sait que personne ne votera pour lui. Il ne peut gagner sans une alliance avec les autres. Quel politicailleur croit encore à Tshilombo, un individu qui ne respecte jamais sa parole, renie sa signature, balance des clous sur le chemin de ses alliés...Ses Talibans partisans et Tribalo-Ethnique sont des sauvageons jamais interpellés ni inquiétés. Ses nominations tribales exaspèrent. Ses juges tribaux, tribalistes et tribalisés caporalisent l'appareil judiciaire. Le Congo est revenu à l'époque moyenâgeuse: sans eau, sans électricité, sans transports publics, les denrées alimentaires prennent l'ascenseur...le pantin dédouane les bourreaux du peuple congolais de leurs crimes au Congo.

Vadrouilleur impénitent, le joufflu adore voyager inutilement sans se préoccuper de l'impact de ses coûteux voyages sur le quotidien du Congolais. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 25 juillet 2021

RDC: L'occupation, c'est le néocolonialisme! Tshilombo est l'avatar de l'occupation!

RDC: L'occupation, c'est le néocolonialisme! Tshilombo est l'avatar de l'occupation!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Tshilombo colon.jpg, juil. 2021

Tshilombo est un avatar de l'occupation. Il est jouflu, aime le Bukula Bua Nseka, parle le Tshiluba, lingala et français...mais il est ennemi du Congo et Congolais. Tshilombo est l'ambassadeur de l'occupation. Ses promesses sont alambiquées. Tshilombo, c'est Ali Baba Mertura Merti Merta et 400 checkuleurs tribaux, tribalistes et tribalisés qui ont pris la RDC en otage.

e63ijgyxiae9vit

Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est le type d'individu placé sur le trône pour casser et liquider le pays. L'ancien pizzaïolo de Bruxelles est dans la Mafia internationale pour tuer le Congo. Tshilombo est l'agent d'occupation Ougando-Rwandaise et balkanisateur. Il est l'avatar: joufflu, mange du Fufu et Bitekuteku, parle nos langues mais agit en ennemi du Congo et des Congolais. Tshilombo est l'ambassadeur de l'occupation au Congo. Les colonns et coloniaux ont tout ce qu'ils veulent et font tout à travers un patin néocolonial: Tshilombo Tshintuntu qui a pour mission de briser la cohésion nationale et le vivre ensemble. Il attise et réveille le Tribalisme, Tshilombo use et abuse du tribalo-ethnicisme. Le plus grand tribaliste de la RDC joue avec une corde suprasensible. Après lui, le chaos des Kasaïens ne le concerne pas.   

Les résistants patriotiques travaillent, luttent et combattent l'occupation en RDC. Ils ne sont pas derrière les opposants ou accompagnateurs d'un régime oppressif. Lorsqu'un congolais qui a bravé les pavés de Paris dans des marches Kabila dégage, avec le hold-up électoral d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, grand voleur de destin du peuple congolais, change de langage: la résistance doit amener des médicaments, lits dans les hôpitaux, construire des écoles...ce qu'il n'a rien compris de la résistance. 

C'est parce que le Congo est sous occupation que rien ne peut marcher. L'occupation est un système du néocolonialisme. Des avatars congolais (peau noire masque blanc), des pantins sont placés dans les institutions pour mieux nous coloniser. L'occupation de la RDC dépasse ce qui se passe à l'Est du pays avec le pillage de nos ressources. L'occupation est un système néocolonial des néocoloniaux. Ils sont congolais de père et mère s'allient aux étrangers pour agir en ennemis du Congo. Ils parlent Lingala, Kikongo, Swahili et tshiluba mais agissent comme s'ils provenaient de la planète Mars. Ils s'enrichissent et vivent avec la précarité autour d'eux. Ces Mabumucrates font de la politique pour un enrichissement personnel. Certains vont jusqu'à devenir des mercenaires tuant et massacrant des compatriotes dans des rébellions alambiquées . D'autres pillards et criminels sont incorporés dans les institutions républicaines. C'est ça le régime de l'occupation: tuer plus pour gagner plus !

Croire que ce sont les petites aides qui vont changer l'occupation en système démocratique est une vue d'esprit. Le peuple co.golais est allé aux élections en 2006, 2011 et 2018, quels résultats ? Fraude électorale, hold-up électoral et nomination électore ! Nous sommes en 2021 des affamés attendent 2023 pour un autre hold-up électoral. D'ailleurs le décor est planté avec les nominations des juges tribaux, tribalistes et tribalisés dans l'appareil judicaire. Médiocre et incapacitaire Tshilombo veut rempliler. Il considère le  Congo comme sa chose.

On peut apporter de l'assistance à nos compatriotes avec des médicaments et des lits des hôpitaux mais comme le système est celui d'occupation rien ne marchera. Au risque d'apparaître comme des accompagnateurs de l'occupation.

Être activiste n'a rien à voir avec la résistance patriotique comme le dit si souvent Mbuta Songa Nzila Ikala Michael Benkoka Ndjoli . Un activiste se limite à dénoncer. Mais un résistant patriote au delà de dénoncer recherche les voies et moyens pour mettre fin à l'occupation. 

La libération du Congo sera le fruit du combat spirituel. Elle ne se gagnera pas avec des kalachnikovs ou chars de combat. La victoire de ce combat est effectif avec Mvuluzi Kimbangu Diantungunua. C'est le changement de paradigme tel que compris par les Bana Ya Elonga. Les ennemis seront frappés par des armées invisibles. Malheur aux congolais et étrangers "Mingizila-BaKuya kuya" qui auront contribué à vendre le Kongo. La libération qui vient risque d'être pénible et meurtrière. Le Kongo Mbanza Nzambi sera apocalyptique pour des imposteurs, usurpateurs, criminels, pillards, marchands de promesses, balkanisateurs...

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Réveil FM : Jean-Yves Lafesse égayait les Kinois avec ses canulars téléphoniques !

Réveil FM : Jean-Yves Lafesse égayait les Kinois avec ses canulars téléphoniques !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Jean Yves Lafesse.jpeg, juil. 2021

De 1999 à 2007, tous les jours dans l'émission "Matin Bonheur" de 7h00 à 9h00, sur Réveil FM 105.4 Mhz à Kinshasa, Jean-Yves Lafesse égayait les Kinois avec ses canulars téléphoniques. Le 43ème étage sans ascenseur de "Madame Ledoux" est resté mémorable. Jean-Yves Lafesse était connu des Congolais, sans avoir mis ses pieds au Congo.

jean-yves-lafesse-au-casting-du-prochain-meurtres-a-france-3

Jean-Yves Lafesse, le roi des canulars téléphoniques est décédé à 64 ans. Il souffrait de la maladie de charcot. Artiste avec un A majuscule, Jean-Yves Lafesse domestiquait l'improvisation à la perfection.

Nos condoléances à sa famille ! Jean-Yves Lafesse égayait les Kinois avec ses canulars téléphoniques sur Réveil FM 105.4 Mhz à Kinshasa. "Madame Ledoux" nous faisait marrer. Dans une capitale Kinshasa, où tout était compliqué et difficile: pas de transport publique, délestage institutionnel, rarification de l'eau au robinet, denrées alimentaires qui grimpaient l'ascenseur...Jean-Yves Lafesse était devenu la baume au coeur par ses canulards téléphoniques. 

Lafesse Canulars Téléphoniques - Best of #1 (Compilation) © C' Dactu

Jean-Yves Lafesse est un produit de l'éclosion des radios libres en France. Il avait débuté sur Carbone 14, puis Radio Nova, avant de rejoindre Europe 1.

Les imposteurs de Jean-Yves Lafesse...avec lui on riait de tout !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

SADC: L'ambassadeur itinérant, Faustin Luanga en Angola, Zimbabwe et Namibie !

SADC: L'ambassadeur itinérant, Faustin Luanga en Angola, Zimbabwe et Namibie!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faustin Luanga.jpg, juil. 2021

Candidat pour le poste du Secrétaire exécutif de la SADC, pas de repli ni repos pour Faustin Lwanga, l'ambassadeur itinérant de la RDC. Il mouille son costume d'un pays à l'autre. Les pays anglophones découvrent le leadership et la capacité managériale de celui qui est entrain de changer le paradigme et convaincre des pays à soutenir sa candidature. Sa campagne est persuasive.

freddy-mulongo-faustin-luanga-mukela

La victoire de Faustin Luanga au poste du Secrétaire Exécutif  de la SADC sera une victoire pour la RDC, un retour dans la diplomatie internationale. Compétent et intègre Faustin Luanga est l'un des oiseaux rares qui écument la classe politique africaine venant de la diaspora. Économiste de formation, au fil de ses expériences de mobilité internationale, dans le cadre académique et professionnel, Faustin Luanga  a sur son compteur plus de 25 ans d’expérience nationale et internationale sur des questions relatives au développement économique des pays et de leur intégration au système commercial multilatéral. 

freddy-mulongo-faustin-luanga
freddy-mulongo-faustin-luanga-1

Diplomate pèlerin, Faustin Lwanga, l'ambassadeur itinérant et candidat au poste du secrétaire exécutif de la SADC est présent sur terrain pour une campagne persuasive. L'élection est prévue le 9 août prochain au Malawi lors du sommet des chefs d'Etat. Après ses rencontres avec le président Joao Lourenço de l'Angola, le président Emerson Mnangagwa du Zimbabwe, Faustin Luanga est  en Namibie. 

freddy-mulongo-sadc-1

Faustin Luanga francophone convaincu n'oublie pas les francophones membres de la SADC: le Madagascar, les Seychelles et Maurice.

 la République Démocratique du Congo est le seul pays membre ayant encore son quota intact pour proposer des candidats à ce poste compte tenu du principe de rotation.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Le cardinal Ambongo, le mîtré est ciblé par des Bena Mpuka et Talibans !

RDC: Le cardinal Ambongo, le mîtré est ciblé par des Bena Mpuka et Talibans !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International


En Afrique, c'est au deuil que les vérités sortent. Les obsèques du cardinal Laurent Monsengwo n'ont pas déroger à la règle. Le cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa, dans son homélie n'a pas ménagé le régime d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba. Les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques Tshilomboïsés tentent de sauver la face de celui qui a volé le destin du peuple congolais.

fb-img-1626905769697

Au palais du peuple, lors de la messe pour les obsèques du cardinal Laurent Monsengwo, deux Talibans Tshilomboïsés avaient enfilé de faux habits des prêtres . Que voulaient-ils faire au corps du cardinal Monsengwo ? Ils ont été cueillis comme deux fruits mûrs par des vrais prêtres avisés.

L'Udps parti familial des tribaux, tribalistes et tribalisés avec ses parlementaires sous les manguiers a l'art outrancier de diabolisation ! Sauf que cela ne fonctionne pas à tous les coups.

Les Talibans amnésiques ont oublié qu'ils avaient vilipendé le cardinal Monsengwo lors de la publication des faux résultats fabriqués par la CENI et la Cour constitutionnelle. 

fb-img-1626905646909

Le cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa sonne le tocsin de la vérité.  Il est la cible des Talibans. Vilipender sur les réseaux sociaux, le mîtré ne cède pas aux Appeler Félix Tshilombo est un affront pour les écervelés Talibans, qui ont oublié que Tshilombo, le faussaire n'a pris le nom Tshisekedi qu'à la mort d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

Pour les Talibans, c'est le césaro-tshilomboïsme à outrance. Or pour le cardinal Ambongo: les dirigeants ne doivent pas se comporter comme s'ils étaient propriétaires du pays ! Et Tshilombo se voudrait César au Congo. Sans aucune légitimite, Tshilombo s'appuie sur ses bulldogs Talibans pour instaurer la terreur au sein du peuple congolais. 

Lorsque le 17 janvier 2018, le pasteur David Ekofo à la cathédrale du cinquantenaire s'en prend  ouvertement au régime d'Alias Kabila en plein culte et en présence de ses dignitaires apparatchicks,  Tshilombo, 3qui est allé à Kingakati, faire un odieux deal avec Alias Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale, le faux opposant, checkuleurs et usurpateurs d'aujourd'hui n'avaient-ils pas très applaudi le discours ekofoén ?

Mais lorsque le cardinal Fridolin Ambongo interpelle le 20 juillet 2021, en pleine messe, les dirigeants d'aujourd'hui sur la gestion de la chose publique , on le traite de haineux. C'est pour dire que l'Eglise s'est toujours penchée du côté de Peuple.


Réfractaires à la vérité, les audacieux Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques sont des diabolisateurs hors pairs. Ils diabolisent, diabolisent et diabolisent...le cardinal Fridolin Ambongo n'est pas le premier ni le dernier à subir la diabolisation. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Obsèques Monsengwo: Le cardinal Ambongo 1er opposant de Tshilombo et médiocres!

Obsèques Monsengwo: Le cardinal Ambongo 1er opposant de Tshilombo et médiocres!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Laurent Monsengwo 2.jpg, juil. 2021

Le Balkanisateur, le plus grand tribaliste du Congo et l'incapacitaire Tshilombo Tshintuntu, l'enjambeur de la grille du palais présidentielle en a eu pour son grade aux obsèques du cardinal Laurent Monsengo au palais du peuple. Le Cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa sur le pas de son prédécesseur. Les oreilles de Tshilombo, ses apparatchiks tribaux...ont sifflé.

freddy-mulongo-laurent-monsengwo-1

Le cardinal Laurent Monsengwo n'est pas mort. Son testament au peuple congolais: "Que les médiocres dégagent"  a retenti au palais du peuple, comme un tonnerre qui a déchiré le ciel du Congo. Les Congolais en général et ceux de la diaspora ont applaudi et acquiescé le message prophétique du cardinal Ambongo. Le message a été dit en face de Tshilombo et ses apparatchiks tribaux dans un lieu symbolique: le palais du peuple où le cardinal Laurent Monsengwo présida la Conférence Nationale Souveraine et le Haut-Conseil Parlement de Transition sous la dictature Mobutu. Les oreilles de Tshilombo ont sifflé lors des obsèques de Monsengwo: Il n'est pas le propriétaire du Congo ! Tshilombo, ses checkuleurs et riches de la 25è heure Ba Poli Na Bango !

Réveil-FM: Le cardinal Fridolin Ambongo 1er opposant de Tshilombo aux obsèques du cardinal Monsengwo © Afas Infos

Sans détour et ambages, le Cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa qui a officié la cérémonie officielle des obsèques a, dans son sermon, rappelé la lutte de Laurent Monsengwo :  « Le meilleur chemin pour honorer sa mémoire, c’est ce que nous faisons aujourd’hui. Mais l’hommage le plus important, c’est de continuer son combat, c’est de voir le Congo debout », a-t-il déclaré ajoutant que « c’est de voir nos dirigeants ne pas se considérer comme les propriétaires de notre pays ». Le cardinal Ambongo ajoute: « La meilleure façon de rendre hommage, c’est que les richesses de nos pays servent à nos populations et non à un petit groupe de privilégiés. On ne peut rendre hommages à la mémoire de Monsengwo si on laisse la population croupir dans la misère". »  Et par une pichnette de poursuivre : « alors que les gouvernants vivent dans l’opulence et l’impunité. Honorer la mémoire du cardinal Monsengwo c’est aussi devenir des artisans de paix, de Justice, de l’instauration de l’état de Droit pour que le vivre ensemble dans la paix et la réconciliation nationale soit possible en Afrique et au Congo ».

freddy-mulongo-laurent-monsengwo-2

Les obsèques du cardinal Laurent Monssengwo ont eu lieu ce mardi 20 juillet 2021 au palais du peuple. Les deux présidents de deux Congo (Kinshasa et Brazzaville) Tshilombo  et Sassou Nguesso ont pris part à cette cérémonie d’hommage national à celui qui est présenté comme un symbole pour la Nation.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 23 juin 2021

RDC: La République des "COOP" avec Tshilombo, le checkuleur !

RDC: La République des "COOP" avec Tshilombo, le checkuleur !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-faussairetshilombo-2.jpg, juin 2021

Tshilombo, homme de rétro-commissions et checkuleur des "COOP" met la République sens dessous-dessus. Le corrompu-corrupteur Tshilombo Tshintuntu a volé le destin du peuple pour son enrichissement personnel et sa famille. L'incapacitaire et inconscient de la République est le plus nullard de tous. Heureusement Bana ya Elonga ya Kimbangu Diatungunua Bazali Babomi "Coop".

freddy-mulongo-faussairetshilombo-2

La population congolaise broie du noire sans aboyer, les jeeps neuves des députés godillots passent, repassent et écrasent la misérable population. Faire un don de 500 jeeps aux députés marchandises et achetés, c'est vraiment le comble. 500 jeeps neuves, alors que les Congolais croupissent dans une misère noire. Ils manquent de tout. 1 Congolais sur 3 souffre de la malnutrition aiguë. Tshilombo le corrupteur corrompu corrompt les députés godillots avec des jeeps neuves. Dans quel objectif ? L'élection présidentielle de 2023? 

Jamais la République démocratique du Congo n'a été dirigée par un inconscient troubadour comme Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba. Les calamités se suivent et se succèdent en cascades. Tshilombo le voleur de destin du peuple congolais est le roi des échecs. Echecs sur échecs. Depuis son arrivée sur le trône du Congo, par deal, nomination électorale,  fraude électorale et fabrication des faux résultats, Tshilombo est l'incarnation des calamités. Monsieur 15%, l'homme des rétrocommissions est un adepte des "COOP". Il agit comme un chauffard de Fula-Fula que les receveurs ne cesse de crier Kambika Ye, Kambika Ye, Kambika Ye. Et notre Kambikeur national agit avec la République comme sa pizzaria. 

Sans visions, sans intelligences, sans convictions, encouragé par ses tambourinaires, thuriféraires, Bena Mpuka, Talibans et Wewa, l'incapacitaire-nullard tourne rond. Aucune solution plausible aux préoccupations de Congolais. Tshilombo ne dirige rien, ne contrôle rien et ne fait rien. Le fameux Tshisekedi, qui est voleur de destin du peuple congolais, a volé le pouvoir pour s'enrichir. C'est ça son ambition. L'enfarineur a abandonné sa pizzaria et enfarine le peuple congolais. Le pauvre type s'est enrichi et a enrichi sa famille, tout en continuant de se moquer du peuple congolais. 

L'inconscient à la tête de notre pays n'est rien d'autre qu'un habitué des "COOP". La République démocratique du Congo est un pays des "COOP" avec Tshilombo. Quel investisseur viendrait dans un pays où le président de la République est un corrupteur-corrompu qui vit des "COOP"?

Fort heureusement tous les Congolais ne sont pas des corrompus. Bana ya Elonga de Mvuluzi Kimbangu Diantungunua sont des Babomi Ya "COOP". 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Affaire 500 jeeps : Le godillot Eliezer Ntambwe parle de crédit pour les députés !

Affaire 500 jeeps : Le godillot Eliezer Ntambwe parle de crédit pour  les députés  !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Jeeps Tshilombo.jpg, juin 2021

Ancien pizzaïolo et checkuleur, Tshilombo Muana Mboka Ya Moyibi fait un don de 500 jeeps neuves aux députés corrompus, marchandises et achetés. Personne ne s'offusque et certains essayent de justifier cette corruption à ciel ouvert. Tshilombo use de la corruption pour acheter des consciences. La corruption est institutionnalisée tapisse le sommet de l'Etat. Eliezer Ntambwe, mawa pe soni.

fb-img-1624192629824

La Mafia au grand jour. Les mafieux mafiateurs ne se gênent plus dans la république bannière à démocratiser du Congo. Tshilombo fait un don de 500 jeeps neuves aux députés corrompus, marchandises, achetés et godillots.

fb-img-1624192625138

Eliezer Ntambwe, arriviste et parvenu, a une autre explication. L'ancien et faux  "Mobundeli ya peuple" parle des jeeps à titre de « crédit » aux députés sur fond de « retenues sur salaires ». Combien d'enseignants, infirmiers et mamans Bipupula ont-ils droit au crédit en République démocratique du Congo ? Eliezer Ntambwe est maintenant dans le système. Il crache sur son passé de misérable.  Il parle comme un apparatchik repu. Que font les députés marchandises et achetés pour mériter des jeeps neuves ? Cette corruption à ciel n'offusque ni les Tshilomboïstes encore moins les Tshintuïstes. Dans la république bannière, rien qui compte.

fb-img-1624192629824

Dire qu'Eliezer Ntambwe a été soutenu par notre peuple et la diaspora, aujourd'hui l'infiltré collabo est repu. Il nargue le peuple congolais avec jn raisonnement des Bonobos. Quel à Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba pour acheter la conscience des députés godillots ? Nous sommes en 2021, l'imposteur, l'usurpateur et bénéficiaire d'une nomination électorale ne pense qu'à l'élection présidentielle de 2023.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 18 juin 2021

Après la CPI: L.Gbagbo, fin politique est plus grand que JP Bemba, affairo-politique!

Après la CPI: Laurent Gbagbo, fin politique est plus grand que Jean-Pierre Bemba, affairo-politique!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Gbagbo.jpg, juin 2021

Laurent Gbagbo est rentré à Abidjan en Côte d'Ivoire. Après 8 ans à La Haye, il a été définitivement acquitté le 31 mars 2019 des charges de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre par la Cour pénale internationale. Laurent Gbagbo n'a cessé de parler de sa Côte d'Ivoire et des préoccupations des Ivoiriens. Quant à Jean-Pierre Bemba, ancien de la CPI, il demeure un politico-affairiste.

freddy-mulongo-gbagbo

C'est à bord d'un vol régulier en provenance de Bruxelles qui a atterri à 15h45, que Laurent Gbagbo, 76 ans,  est arrivé à Abidjan en Côte d'Ivoire. L'ex-président Ivoirien de 2000 à 2010 a été accueilli au pavillon présidentiel de l'aéroport international Félix Houphouët Boigny d’Abidjan. 

"Je suis arrivé avec les yeux en larmes parce que je n’étais pas là quand ma maman est décédée. Je n’ai pas été là pour l’honorer une dernière fois. Sans elle, je ne serais pas Docteur (en histoire, Ndlr) et président de la République. Sangaré a organisé les funérailles de ma mère. Je demanderai au SG (Assoa Adou, secrétaire général du FPI, Ndlr) de me donner quelques jours pour pleurer les morts", a-t-il déclaré.

freddy-mulongo-gbagbo-1

Ambiance rythmée, liesse populaire, T-shirts et tissus à l'effigie de Gbagbo, l'emblématique opposant à Félix Houphouët Boigny. Son absence n’a pas érodé sa popularité dans son camp. Les habitants de Mama (centre-ouest), son village natal, ont commencé dès dimanche à fêter son retour. « Je suis Gbagbo ou rien. Sans Gbagbo, pas de réconciliation. On a prié pour qu’il revienne. Dieu merci, il revient vivant. On est prêt pour l’accueillir » ! 

Jeudi 17 juin 2021 marque le retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire après dix ans d’absence au pays. Définitivement acquitté par la CPI le 31 mars dernier, l’ancien président ivoirien a été accueilli par des milliers d’Ivoiriens et sympathisants. Laurent Gbagbo est et demeure l'un des acteurs majeurs depuis plus de 30 ans. Alassane Ouattara a validé son retour le 7 avril 2021. Fin 2020, la Côte d'Ivoire lui avait déjà attribué ses deux passeports: ordinaire et diplomatique. 

"Selon la loi du 16 juin 2005 relative aux statuts d'anciens présidents, Laurent Gbagbo devrait bénéficier d'une allocation viagère d'un peu moins de 10 millions de francs CFA par mois (soit plus de 15 000 euros). À quoi il faut ajouter une indemnité contributive de logement ainsi que la prise en charge des frais d'eau, d'électricité et de téléphone, dont les montants sont fixés dans la loi de finances et payés sur le budget de la présidence. L'ancien président de la République bénéficie également d'avantages en nature comme un service de sécurité de dix agents, sous l'autorité d'un aide de camp, officier supérieur des Forces armées de Côte d'Ivoire (FACI) ou de la gendarmerie nationale. Il pourra bénéficier d'un cabinet, trois chauffeurs pour trois véhicules, un personnel domestique, une couverture médicale..."

freddy-mulongo-bemba

Jean-Pierre Bemba avait été condamné le 21 mars 2016 de crimes de guerre (meurtre, viol) et de crimes contre l’humanité (meurtre, viol et pillages) par les juges de la CPI, en application de l’article 28 du statut de Rome sur la responsabilité des chefs militaires et autres supérieurs hiérarchiques. Un mois plus tard, la peine était rendue : 18 ans d’emprisonnement. Pour la chambre de première instance III, l’ancien vice-président congolais avait connaissance des exactions commises par ses troupes envoyées en Centrafrique soutenir le président Ange-Félix Patassé, et n’avait pas pris « toutes les mesures nécessaires et raisonnables qui étaient en son pouvoir pour en empêcher ou en réprimer l’exécution ou pour en référer aux autorités compétentes aux fins d’enquête et de poursuites (art. 28). ».

En prison à la CPI, Jean-Pierre Bemba avait presque abandonné la politique. Bemba était devenu le "Picasso congolais". Il peignait ses tableaux, faisait ses pots en poterie. 

freddy-mulongo-bemba-1

Le 8 juin 2018, Jean-Pierre Bemba a été acquitté par la Cour Pénale Internationale (CPI). L'homme qui a accepté l'inacceptable n'a jamais pris la peine de remercier le peuple congolais qui l'a soutenu. Après 11 ans d'absence dont 10 passés dans une prison de la CPI à La Haye,  Jean-Pierre Bemba était de retour en République démocratique du Congo. Le fameux politicard avait atterri à 9h25 à l’aéroport international de N'djili à Kinshasa le mercredi 1er août 2018. A sa descente du jet privé qui l’a ramené de Bruxelles à Kinshasa, pas un mot de remerciement au peuple congolais qui l'a toujours soutenu. Arrogant et seigneur de guerre, JP Bemba a un mépris pour notre peuple qu'il considère que ce dernier lui doit tout. 

A son retour à Kinshasa, le régime d'Alias Kabila lui a refusé d'aller dans la résidence familiale à  La Gombé. Jean-Pierre Bemba avait passé la nuit dans une chaise plastique à  GB. A Réveil FM International, nous avions dénoncé cette atteinte à  sa liberté.

Nous avons toujours dénoncé l'annulation lors de l'élection Louis Michel 2006 du débat démocratique, inscrit dans la Constitution de Transition qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à  Alias Kabila. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard, grand requin, pion de tutsi power, et corrompu jusqu'à  la moelle épinière alors président de la fameuse Haute Autorité des Médias-HAM avait annulé le débat pour favoriser Alias Kabila.

Contre Jean-Pierre Bemba, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi avait utilisé les armes lourdes: muselant des journalistes, bà¢illonnant des médias et opposants. Une fois frauduleusement élu Alias Kabila fit nommer Modeste Mutinga Rapporteur au Sénat pour le récompenser du travail fourni contre son adversaire, des journalistes, médias et opposants.

Nous étions parmi les journalistes et médias invités par la Cour Pénale Internationale pour couvrir le procès Jean-Pierre Bemba à  La Haye. Maître Lyris Kwebe était extrêmement brillant.

Jean-Pierre Bemba est un affairiste. Il est partisan de la politique business.  Il n'est pas fin politique comme Laurent Gbagbo. Politicailleur et ventriote, Jean Pierre Bemba fait de la politique pour un enrichissement personnel. Il se fout des aspirations du peuple congolais. Il est au service de l'Ougandais Yoweri Museni, son parrain. Il n'a jamais condamné l'agression invasion des Ougandais-Rwandais et Burundais contre la République démocratique du Congo.  Le pillage des ressources de la RDC par des voisins envahisseurs occupants et les morts congolais devenus réfugiés dans leur propre pays, ne sont d'aucun souci de Bemba. Son adhésion à l'union sacrée-sucrée-salée de Tshilombo, après espèces sonnantes et trébuchantes,  prouve à dessein de Jean-Pierre Bemba est un marchand, rien d'autre. 

Laurent Gbagbo est une fierté pour la Côte d'Ivoire et l'Afrique. Jean-Pierre Bemba, une honte pour la République démocratique du Congo et l'Afrique. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Beni : Le girouette Tshilombo demande "Pardon" aux écoliers embastillés emprisonnés !

Beni : Le girouette Tshilombo demande "Pardon" aux écoliers embastillés emprisonnés !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-beni-1.jpg, juin 2021

Ce n'est pas le vent qui change, c'est la girouette Tshilombo qui tourne toute seule. Tshintuntu reconnaît à Beni que les écoliers et élèves vivent en insécurité. Angwalima demande "Pardon"! Après avoir embastillés et jeté en prison des écoliers qui ne demandaient qu'à être entendus. 79 enfants avaient passé la nuit du 29 au 30 avril 2021 sous les barreaux à Beni.

freddy-mulongo-beni-1

Tshilombo est le roi de l'esbroufe. Il nie à Beni de n'avoir pas été au courant des vrais revendications des écoliers et élèves, qui s'étaient installés à la mairie de Beni. Au lieu d'organiser une vidéo conférence en Zoom pour leur parler, Tshilombo avait envoyé ses Tontons Macoutes et Sbires embastillés des écoliers et élèves. Il les avaient jetés en prison. 79 enfants mineurs avaient passé la nuit du 29 au 30 avril 2021 sous les barreaux de Beni.  Aujourd'hui, Tshilombo reconnaît que les écoliers et élèves emprisonnés n'étaient pas manipulés et vivent réellement dans l'insécurité. Quel Tshilombo croire ? L'embastilleur et emprisonneur de Beni ? Ou celui qui demande pardon et fait son mea-culpa ?  Le sit-in pacifique d'une semaine devant la Mairie de Beni par des écoliers et élèves, qui ne réclamaient que la présence de Tshilombo... Le  Matador a répondu par la violence d'Etat. Aujourd'hui, il fait semblant qu'il ne savait pas. C'est en pleine conférence de presse avec Charles Michel, président de l'Union européenne à Kinshasa, que Tshilombo a soutenu que les écoliers étaient manipulés. L'ordre a été donné d'écraser les bleu-blancs. Le volte-face de Tshilombo est pathétique.

freddy-mulongo-beni-2

« Je ne vous abandonnerai jamais. Je n'ai jamais entendu cette version là. Aujourd'hui, j'ai même changé mes propos, le discours quand j'avais dit que des adultes vous manipulent, qu'ils arrêtent de vous manipuler mais ce n'est pas ça, j'enlève ce discours parce que je comprends que c'est votre souffrance en fait, vous la vivez, vous n'êtes pas manipulés. Et nous n'avons pas le droit de vous regarder comme ça sans rien faire. Donc, dites à vos camarades que le président à entendu vos pleurs. Et je sais que la principale de vos revendications, c'est la sécurité », a-t-il dit.

Et de poursuivre : « Je vais vous demander, au nom de ceux qui vous ont fait autant de mal, je vous demande pardon. Vraiment pardon, du fond du cœur, je n'était même pas au courant de toute cette violence exercée sur les enfants. Mais je crois qu'il faut ouvrir une enquête et sanctionner ceux qui ont porté la main sur les enfants ».

Beni, c'est dans le Nord-Kivu. L'état de siège Tshilombien n'a produit aucun effet contre les ADF invisibles et introuvables. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 16 juin 2021

Sommet Etats-Unis-Russie: Joe Biden-Vladimir Poutine à Genève international !

Sommet Etats-Unis-Russie: Joe Biden- Vladimir Poutine à Genève international ! 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Biden Poutine 3.jpg, juin 2021

C'est la Genève internationale qui a accueilli le mini-sommet de deux superpuissances: les Etats-Unis et la Russie. Les présidents américain et russe Joe Biden et Vladimir Poutine se rencontrent ce mercredi à Genève. Vladimir Poutine, le président Russe n'a pas voulu d'accueil protocolaire.

freddy-mulongo-biden-poutine-3

Joe Biden et Vladimir Poutine se sont serré la main mercredi au début de leur premier sommet à Genève, qui doit apaiser les tensions entre les deux pays et peut-être dégager quelques rares terrains d'entente.

Fidèle à sa personnalité, le président américain s'est tourné le premier vers son homologue russe et lui a tendu la main. Vladimir Poutine l'a brièvement serrée, avant que les deux hommes ne rentrent dans la belle bâtisse du XVIIIe siècle qui va accueillir leurs discussions.

"J'espère que notre réunion sera productive", a dit le président russe, en remerciant Joe Biden d'avoir pris l'initiative de la rencontre.

Homme de contact, Joe Biden a souligné qu'"il est toujours mieux de se rencontrer en tête-à-tête".

Les deux hommes étaient arrivés à quelques minutes d'intervalle, accueillis par le président suisse Guy Parmelin qui leur a souhaité bonne chance.

Malgré ce geste -devenu rare en pleine pandémie de Covid- les discussions s'annoncent âpres et tendues.

freddy-mulongo-biden-poutine

Genève en état de siège. Transports publics à l’arrêt, travailleurs invités à rester chez eux, barbelés et clôtures érigés depuis une semaine tout autour du parc La Grange : le sommet Biden-poutine trouble la tranquillité de Genève, pourtant rompue aux ballets diplomatiques. 4 000 policiers, militaires et autres personnels de sécurité ont été mobilisés. La quasi-totalité des policiers de la ville sont sur le pont, 900 agents venus du reste du pays ont été envoyés en renfort. Chargée de protéger le ciel, l’armée suisse a déployé canons antiaériens, stations radars et hélicoptères sur les bords du lac Léman. Dix ans après leur première rencontre, ils se revoient.  Joe Biden  et Vladimir Poutine ont démarré mercredi leur rencontre à Genève, premier sommet entre les présidents américain et russe -lorsqu’ils se sont vus en 2011, ils étaient respectivement vice-président et Premier ministre. Accueillis par le président suisse Guy Parmelin, les deux hommes se sont serré la main avant d’entrer  au sein de la Villa La Grange, où s’étaient déjà rencontrés Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev en 1985, puis ont été photographiés dans le salon. «J’espère que la réunion sera productive», a déclaré Vladimir Poutine. «Il est toujours mieux de se rencontrer en tête à tête», a répondu Joe Biden.

18h28

Washington n’a pas à s’inquiéter d’une militarisation russe de l’Arctique

freddy-mulongo-poutine-3

Le président russe Vladimir Poutine a assuré mercredi que les États-Unis ne devaient pas s’inquiéter d’une militarisation russe dans l’Arctique, région stratégique où la Russie ne cache pas ses ambitions.

«Les préoccupations de la partie américaine sur une militarisation n’ont aucun fondement», a-t-il dit à la presse à la fin de sa rencontre avec Joe Biden, ajoutant : «Au contraire, je suis convaincu que nous devons coopérer».

18h23

Poutine et Biden s'entendent sur un dialogue en matière de «cybersécurité»

Le président russe Vladimir Poutine a assuré mercredi que lui et son homologue américain Joe Biden s’étaient entendus sur des «consultations en matière de cybersécurité», les deux pays s’accusant mutuellement d’une multitude de cyberattaques.

«Nous sommes convenus d’entamer des consultations sur la cybersécurité», a-t-il déclaré durant une conférence de presse à Genève, ajoutant toutefois que «le plus grand nombre de cyberattaques dans le monde provient de l’espace américain» et critiquant l’absence de coopération en la matière de Washington.

18h21

Poutine et Biden s'entendent sur un retour de leurs ambassadeurs respectifs

freddy-mulongo-poutine-1

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Joe Biden se sont entendus mercredi à Genève pour le retour de leurs ambassadeurs respectifs, rappelés plus tôt cette année pour des consultations, a affirmé Vladimir Poutine. «Ils retournent sur leur lieu d’affectation. Quand exactement, c’est une question purement technique», a déclaré le président russe durant une conférence de presse ayant suivi cette rencontre.

Les relations diplomatiques entre Moscou et Washington se sont rapidement dégradées depuis l’entrée en fonction de Joe Biden en janvier, qui reproche à la Russie notamment des cyberattaques en série et son ingérence électorale aux États-Unis.

En mars, la Russie a pris la rare décision de rappeler son ambassadeur Anatoli Antonov après que Joe Biden avait comparé Vladimir Poutine à un «tueur». L’ambassadeur américain, John Sullivan avait annoncé un mois plus tard qu’il retournerait à Washington pour des consultations, ce que le Kremlin avait réclamé.

Par ailleurs, les États-Unis avaient expulsé dix diplomates en avril dans une nouvelle vague de sanctions après des cyberattaques imputées à Moscou. La Russie avait riposté par d’autres expulsions et en interdisant à l’ambassade des États-Unis à Moscou d’employer des ressortissants étrangers, une mesure contraignant beaucoup les activités de l’ambassade.

17h54

Vladimir Poutine tient une conférence de presse

freddy-mulongo-poutine

Le président russe Vladimir Poutine a indiqué mercredi que sa première rencontre avec son homologue américain Joe Biden à Genève avait été «constructive», sur fond de tensions bilatérales. «Il n’y avait aucune animosité», a-t-il dit lors d’une conférence de presse, ajoutant que «sur beaucoup de questions nos évaluations divergent, mais les deux parties ont démontré un désir de se comprendre l’un l’autre et de chercher les moyens de rapprocher les positions».

17h33

Fin des discussions. Départ de la délégation américaine.

Les discussions sont terminées. Joe Biden remonte dans sa voiture. La conférence presse de Vladimir Poutine est imminente. Le cortège américain repart. La conférence de presse de Joe Biden devrait avoir lieu au restaurant du parc des Eaux-Vives.

freddy-mulongo-biden-poutine-2

La réunion des délégations élargies devrait durer jusqu'à 18h00 environ

16h29 Joe Biden aimerait des relations plus «prévisibles»

Le président américain Joe Biden a proposé mercredi à son homologue russe Vladimir Poutine des relations plus «prévisibles» entre États-Unis et Russie, estimant que «deux grandes puissances» devaient gérer leurs désaccords de façon «rationnelle».

«Nous essayons de déterminer là où nous avons des intérêts communs et où nous pouvons coopérer. Et quand ce n’est pas le cas, établir une façon prévisible et rationnelle de gérer nos désaccords», a expliqué le président américain.

Réseau TPG de nouveau paralysé

Comme à midi, les TPG sont à nouveau tenus de paralyser leur réseau au centre-ville, ce qui affecte les pôles majeurs que sont Rive, Bel-Air et Cornavin ainsi que les Rues Basses. L'opérateur, qui était parvenu à rétablir son réseau à un niveau quasi normal en début d'après-midi, commence donc à devoir à nouveau scinder les lignes voire interrompre totalement le service. Il s'attend à des conditions très difficiles en fin de journée et invite les usagers à retarder leurs déplacements après 20h ou à recourir au Léman Express.

Réunions terminées à 18h

Selon plusieurs médias russes, la réunion au format restreint à laquelle ont participé le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le secrétaire d'État américain Anthony Blinken a duré 2h15 au lieu des 1h15 prévues. La réunion des délégations élargies doit durer jusqu'à environ 18h00.

Autoroute à nouveau fermée en début de soirée

Soirée compliquée en vue: La police annonce que des nouvelles restrictions, en plus des zones sécuritaires de la rade et de l'Hôtel Intercontinental, seront établies sur un vaste périmètre de la Rive droite allant des quais à l'aéroport, dès 18h15. Ces restrictions se prolongeront jusque vers 21h30. L'autoroute A1 sera à nouveau fermée à la hauteur de l'aéroport aux environs de 19h, mais pour une durée d'environ 30 minutes, annonce la police. À la mi-journée, des sorties forcées de l'A1 ont eu lieu à Bernex et Coppet.

Les pourparlers restreints sont terminés

Selon l’agence russe RIA Novosti, les négociations entre Vladimir Poutine et Joe Biden dans un format restreint sont terminées. Les pourparlers vont se poursuivre en présence de conseillers.

freddy-mulongo-biden-3

Des petites blagues pour un grand sommet

Taquins, des internautes se moquent gentiment de Guy Parmelin. Un exemple de «blague» qui circule sur les réseaux.

15h40

Session photo tendue à la Villa La Grange

Sur Twitter, Anita Kumar, correspondante de «Politico» à la Maison Blanche, raconte l'ambiance tendue à la Villa La Grange au moment de la session photo. Selon son récit, il s'agit de «la bagarre médiatique la plus chaotique de sa carrière à un événement présidentiel. Des journalistes se sont poussés, se criaient de bouger mais personne ne le faisait. Après quelques minutes, la sécurité russe a tiré un cordon rouge pour séparer les médias des présidents, avant de se mettre à pousser les journalistes et à leur crier de partir. Ces derniers, ainsi que les officiels de la Maison Blanche, ont répondu, intimant aux Russes de ne pas les toucher. Elle a été poussée à de nombreuses reprises, est presque tombée, pendant que des confrères trébuchaient sur le cordon de délimitation qui était pratiquement au sol.»

Les curieux s’agglutinent le long du parcours des deux présidents

De nombreuses personnes se sont postées aux abords de la rade de Genève, mercredi, à l’heure de midi, pour voir passer les convois des présidents Vladimir Poutine et Joe Biden. Les deux chefs d’Etat se rendaient à la Villa La Grange pour des discussions bilatérales.

L’attente sous un soleil estival a été longue pour beaucoup, le passage des limousines fugace. En apercevant les feux bleus des véhicules ouvrant le cortège, les curieux ont été nombreux à sortir leur portable pour immortaliser un petit bout d’Histoire.

Genève a l’habitude d’accueillir des hôtes de marque, mais rarement deux invités aussi prestigieux pour une rencontre en tête-à-tête. Les moyens déployés pour assurer la sécurité des délégations témoignent de l’importance du moment.

Des hélicoptères faisaient inlassablement entendre leur ronronnement dans le ciel bleu, des cordons de policiers empêchaient tout approche de la zone interdite, des voltigeurs de la police parcouraient à moto les rues adjacentes.

Le convoi russe a précédé le convoi américain d’un bon quart d’heure. Une fois le président américain passé, les gens se sont dispersés rapidement, chacun revenant à sa routine et à la vie normale.

14h37

Début du sommet Biden-Poutine à Genève

Le président américain Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine ont démarré leur sommet à Genève. Au début de leur discussion, le premier a dit considérer celle-ci comme «importante» et le second l’a souhaitée «productive».

«Meilleurs voeux et au revoir», a dit de son côté mercredi peu avant 13h30 le président de la Confédération Guy Parmelin en français, en anglais et en russe, en laissant le Villa La Grange aux deux dirigeants. «La Suisse est heureuse de pouvoir, conformément à sa tradition des bons offices, favoriser votre dialogue et votre compréhension mutuels», a-t-il expliqué.

Il a relevé «l’honneur» d’accueillir ce sommet à Genève «ville de paix». Comme prévu, les chefs d'Etat américain et russe ne se sont pas exprimés, mais ils se sont serré la main.

Les deux présidents étaient accompagnés dans un premier temps de leur chef de la diplomatie (P+1), Antony Blinken pour les Américains et Sergueï Lavrov pour les Russes. Le format sera également ensuite élargi au «P+5», avec de nouveaux collaborateurs pour chaque pays.

14h49

Un air de dimanche sans voiture dans le quartier des Eaux-Vives

Après l’excitation lors du passage des deux convois présidentiels sur les quais, le quartier des Eaux-Vives qui jouxte le Parc La Grange était à nouveau calme mercredi après-midi. Les piétons et les cyclistes ont pris possession des rues vidées d’une grande partie de la circulation.

Pendant que les grands de ce monde discutaient à la Villa La Grange, les habitants des Eaux-Vives vaquaient tranquillement à leurs occupations. Beaucoup semblaient avoir suivi la consigne du Conseil d’Etat qui avait recommandé à la population de rester chez elle.

Un groupe d’adolescents venu assisté aux défilés des limousines pestait contre l’interdiction de se baigner dans le lac alors que le mercure dépasse allègrement les 30 degrés. Des curieux étaient encore postés derrière les barrières en haut du parc La Grange. Ils tentaient d’apercevoir les délégations.

Anticipant ce calme plat en raison des restrictions de circulation, plusieurs bistrots ont préféré rester fermés toute la journée. Sur les terrasses ombragées des établissements ouverts, les conversations des clients tournaient principalement autour du «fameux sommet». Beaucoup s’enthousiasmaient pour cet événement, alors qu’une petite partie râlait contre les nuisances générées.

14h32

Les entreprises forcées de fermer à cause du sommet seront indemnisées

Le Conseil d’Etat a adopté un arrêté relatif à l'indemnisation des commerces qui se trouvent dans la zone d'exclusion et qui ont été obligés de fermer dans le cadre du sommet Poutine-Biden.

Le département de sécurité, de la population et de la santé transmettra sur demande aux commerces concernés un formulaire d'indemnisation ad hoc spécifiant les documents exigés et les renseignements utiles et nécessaires à l'indemnisation.

Les demandes pour obtenir le formulaire d'indemnisation pour paiement par la Confédération pourront être faites via l’adresse électronique indemnisation-sommet2021@etat.ge.ch

freddy-mulongo-poutine-4

Vladmirir Poutine, le président Russe n'a pas voulu d'accueil protocolaire.

Vladimir Poutine arrive à Genève pour son sommet avec Joe Biden | AFP Images © AFP

Air Force One s'est posé à 16H23 (14H23 GMT) sur le tarmac de l'aéroport de Genève, en provenance de Bruxelles où le président américain a réaffirmé sa volonté de redonner force aux relations transatlantiques et d'adresser un message clair à Moscou.

freddy-mulongo-biden-6
freddy-mulongo-biden-7
freddy-mulongo-biden-11
freddy-mulongo-biden-8

Le président Américain Joe Biden sur le tarmac, reçu par le président de la Confédération Guy Parmelin, le conseiller fédéral chargé des Affaires étrangères Ignazio Cassis, Serge Dal Busco, président du Conseil d’État genevois et Frédérique Perler, maire de la Ville de Genève.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 14 juin 2021

RDC: Justice tribale des tribaux tribalistes, Barnabé croupit à Makala pour 3 ans !

RDC: Justice tribale des tribaux tribalistes, Barnabé croupit à Makala pour 3 ans !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International


Instrumentalisée à outrance, la justice des tribaux tribalistes est aux abois en RDC. En France, l'incivique gifleur vient d'écoper 4 mois de prison ferme et de 14 mois de sursis. Pourtant à Kinshasa, Barnabé dans émission politique avait simplement dit: "Akolia Mbuma" sans dire de quel fruit, il s'agit. Il croupit à Makala pour 3 ans!

freddy-mulongo-barnabe-2

Le samedi 28 novembre 2020, à Kinshasa, la justice tribale des tribaux tribalistes tribalisés condamnait nuitamment, pour 3 ans de prison ferme,  Barnabé Wimana, acteur politique, pour avoir dit au cours d'une émission politique que "Soki a démissionner te, ce que Félix Akolia Mbuma" ! Cette condamnation fantaisiste et alambiquée, était assortie de paiement de 2 millions en Franc congolais d’amende et  10.000 $ de dommages et intérêts.  

Pour les Talibans et Tribalo-Ethniques "Kolia Mbuma", c'est-à-dire "Manger le fruit" équivaut à prendre une balle dans la tête.

En France, Damien Tarel,  le jeune homme incivique de 28 ans, qui a giflé le président Emmanuel Macron a écopé 4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt, dont 14 mois assortis d'un sursis.

france-qui-est-damien-tarel-le-gifleur-de-macron-7info

Le président Emmanuel Macron a choisi de ne pas porter plainte et a appelé à «relativiser» les faits : «ne faisons pas dire à cet acte imbécile et violent  plus qu'il ne faut lui en faire dire», a-t-il déclaré. Le président a également invité à «ne rien banaliser» même si «ce n'est pas grave de recevoir une gifle quand on va vers une foule».

 Ce jugement s'est avéré moins sévère que ce qui avait été requis par le procureur, qui avait demandé 18 mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Damien Tarel a 10 jours pour faire appel.

Lors de son audition, qui a duré deux jours, Damien Tarel, «en couple, sans enfant, sans profession», a reconnu «avoir porté un coup au chef de l'État et avoir prononcé des paroles dénonçant la politique», a indiqué dans un communiqué le procureur. Il s'est également dit proche de «la mouvance des gilets jaunes» et partageant des «convictions politiques traditionnelles de droite ou d'ultra-droite» sans être «d'aucun parti ni militantisme exprimé». Concernant ses motivations, il a affirmé avoir «agi d'instinct et 'sans réfléchir' pour exprimer son mécontentement». Résidant à Saint-Vallier, au nord de Valence, Damien T. s'est aussi dit membre d'associations de sa commune «en lien avec les arts martiaux, le Moyen-Âge et l'univers mangas», a souligné le magistrat.

 D'après le gifleur-agresseur, la gifle n'était absolument pas préméditée : il a assuré avoir été «surpris» de voir le président arriver vers lui. «Quand j'ai vu son regard sympathique et menteur qui voulait faire de moi un électeur, j'étais rempli de dégoût», a-t-il expliqué.

« J'ai agi instinctivement. (...) L'acte est regrettable, mais je n'ai aucunement envisagé de le commettre »

Damien Tarel a par ailleurs reconnu que cette gifle était pour lui un symbole, affirmant que «beaucoup de monde ressent cette injustice» : «je ne voudrais pas faire le procès de notre démocratie, mais je pense qu'il [Emmanuel Macron, ndlr] n'a pas été élu par l'ensemble de la population française. (...) Je pense qu'Emmanuel Macron représente très bien la déchéance de notre pays», a-t-il affirmé. «Je me sentais investi par ce que représentent les gilets jaunes qui avaient été expulsés avant et par le peuple français en général. J'estime que les gilets jaunes et le peuple français s'expriment, mais ne sont pas écoutés», a commenté le prévenu.

Les pro-Tshilombo estiment que 4 mois de prison pour un gifleur, c'est trop peu. Ils s'emballent dans les réseaux sociaux. La condamnation de tous et l'indignation nationale que la gifle a suscitées,  sont le fait d'une société française dont les membres ont en partage un certain nombre de valeurs, par ailleurs interiorisées par tous. Ce qui est bien est approuvé et salué par tous et un mal est condamné et repoussé par tous. Difficile de dire aujourd'hui, s'agissant de notre société congolaise que nous avons tous les mêmes repères en termes de valeurs. Le fossé est devenu trop grand avec les Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-ethniques et wewas. La république des tribaux tribalistes tribalisés made in Tshilombo est à la dérive. 


En France,  l’inculpé a 10 jours pour interjetter appel et que le Tribunal puisse aménager sa peine, c’est-à-dire la réduire plus ou moins nettement, et même le relaxer (si jamais l’accusé demande pardon) !
L’homme a bénéficié des circonstances atténuantes lui reconnues par la Justice, notamment : il a un casier judiciaire vierge, il n’avait pas d’armes, il est un pauvre, il a reconnu (assumé) son geste, il est un « Gilet jaune », un militant politique (de droite) qui n’aime pas Macron (il le considère comme un président illégitime et arrogant, un grand menteur et représente la déchéance de la France), etc… Bien plus, la gifle en France n’est pas considérée comme un « crime » si grave !

freddy-mulongo-angwalima

Contrairement à l'ancien checkuleur de Bruxelles, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, non élu et illégitime, Emmanuel Macron est président de la République française. Il a battu campagne électorale et il a été élu par le peuple français. Emmanuel Macron est légitime. C'est normal que  la gifle à un président élu soit désapprouvé. Personne n'encourage cet acte incivique. En RDC, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, Monsieur 15% a fait un deal avec Alias Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale. Mabundi Fatshi, voleur de destin du peuple congolais est illégitime. Il n'a jamais été gifler par un Congolais. De quoi les Talibans, Tribalo-Ethniques et Wewas ont-ils peur ?

C'est parce que le régime d'Alias Kabila a tué  Armand Tungulu pour avoir lancé un caillou sur le cortège de l'homme venu d'ailleurs que le phénomène combattant a pris de l'ampleur dans la diaspora congolaise, qui a décidé d'en finir avec Joka. Mais c'est Angwalima Tshilombo en volant l'élection de tout un peuple qui est devenu le masque d'Alias Kabila. L'incivique qui a tenté de gifler Emmanuel Macron sait qu'il vit en France.

Quels sont les politicailleurs Mabumucrates qui ont élevé la voix pour dénoncer l'assassinat d'Armand Tungulu ? Personne. C'est la diaspora  congolaise qui est monté au créneau. Ceux qui veulent à tout prix défendre le régime d'imposture et d'usurpation de Tshilombo n'ont jamais rien dénoncé hier.

En France, pays démocratique à quoi sert cette gifle? A rien ! Le président Emmanuel Macron vient au-devant du public pour entendre ce que celui-ci veut lui dire, autant ses raisons de se sentir satisfait de la présidence macronienne que d’exprimer ses doléances.
voici donc quelqu’un qui vient pacifiquement pour établir un dialogue et il est brutalement accueilli par une gifle! Or le propre d’une vraie démocratie est de trouver des solutions pacifiques aux immenses problèmes que pose la gestion d’un pays:  débats et dialogue, point de violence! 

En Afrique, par exemple, certains pays pseudo-démocratiques poussent l’outrecuidante jusqu’à insérer l’adjectif démocratique dans l’appellation qui les (pays) désigne!

Le problème de Tshilombo est qu'il est imposteur. Il n'a pas de légitimité. Faussaire, tricheur, fraudeur et checkuleur, il a engagé ses Talibans pour injurier et menacer les Congolais qui ne croient pas en lui. Tshintuntu a tout tribalisé. Il est président des Kasaïens, pas des Congolais. Pourquoi les Talibans, Tribalo-ethniques ont-ils peur que le gifleur Français puissent inspirer les Congolais ? 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

- page 2 de 147 -