Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Gabriel kyungu

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 12 mars 2019

Hypocrisie des Bena Mpuka: Gabriel Kyungu adulé par Félix Tshilombo et Kasaïens !

Sans les Katangais du FCC, l'imposteur Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe et son Héros Baba Kyungu

L'imposteur, usurpateur et Faussaire Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe recevait le vendredi 8 mars, à  la Cité de l`Union africaine où il est en otage et placé en résidence surveillée par celui qui l'a nommé Alias Kabila, les notables du grand Katanga, délégation conduite par Gabriel Kyungu wa Kumwanza. Le Faussaire joufflu s'est exclamé: Baba Kyungu mon papa, Baba Kyungu mon héros ! "Le Katanga est le poumon de la République. Mais avouons que cette province méritait un meilleur sort. Avec une meilleure gestion, ce serait non seulement le poumon de la République mais aussi le poumon de toute l`Afrique", a apostrophé l'usurpateur Félix Tshilombo Tshisekedi Bizimungu wa Kanambe-Moïse Katumbi qui a été Gouverneur du Katanga sous Alias Joseph Kabila n'a pas bien gérer cette province. L'imposteur a poursuivi son speech en appelant ses hà´tes Katangais à  l`aider " à  redresser le pays, avant de poursuivre en expliquant que la faillite actuelle de la RDC est " imputable à  deux causes : la corruption et les divisions". "Deux fléaux", qu`il a promis de combattre de toute son énergie.

Hypocrisie, amnésie, syndrome de Stockholm ? Facile de crier fort à  l'extérieur que les Balubas ont été victimes de la chasse au Katanga...Où sont-ils tous ces Kasaïens qui diabolisent les Katangais et se victimisent sur les pogroms de 1992: les kasaïens ont été chassés de la province du Katanga ? Premier ministre de Mobutu, Etienne Tshisekedi n'a jamais dénoncé la chasse des Kasaïens au Katanga. A Genval, en Belgique, il était avec Gabriel Kyungu wa Kumwanza. Et l'imposteur Félix Tshilombo d'enfoncer le clou: Baba Kyungu mon papa, Baba Kyungu mon héros" ! Silence radio de tous ceux qui alimentent et vivent de la chasse des Kasaïens au Katanga !

Pie Tshibanda et tous les troubadours qui ont fait de la sur-victimisation des Luba du Kasaï au Katanga leur fonds de commerce n'ont qu'à  aller se rhabiller. Le Tribalo-ethnique Pie Tshibanda n'hésite pas de clamer dans sa pièce de théà¢tre qu'il est en exil parce qu'il est Muluba, insinuant que tout exilé congolais est Muluba ! Le sophiste patauge dans la crasse tribale, c'est son logiciel commercial qui justifie son séjour en Belgique. L'amuseur des Belges, Pie Tshibanda qui trouve son plaisir à  patauger dans le marigot tribal, avec sa vision manichéenne étriquée: Les Katangais sont des méchants et les Kasaïens des bons et victimes, n'a jamais eu le courage de dénoncer les tueries du Kasaï avec ses fosses communes, ni de réclamer les arrestations immédiates de tous ses frères Luba qui ont contribué au génocide du Kasaï: Evariste Boshab, Samy Badibanga, Clément Kanku, Bruno Tribala...L'imposteur Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe vient de nommer 110 conseillers à  la présidence de la République, Pie Tshibanda s'inspirera-t-il pour un sketch qui va amuser ses clients belges ?

Les droits de l'homme sont universelles, ils ne sont pas sélectifs. Les peuples du Kasaï meurent de faim, vivent dans la pauvreté...Les Apparatchiks Luba qui soutiennent toutes les dictatures au Congo ne sont jamais interpellés. Les Luba du Kasaï doivent commencer par balayer devant leurs propres portes avant de se victimiser ailleurs. Aujourd'hui, mêmes ceux que nous prenions pour exemple, pour la bonne marche de la République, ceux que nous croyions défenseurs des droits de l'homme, ont cautionné le putsch électoral de Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe. Sans pipé mot, des pseudo-intellos Kasaïens sont complices, de Monsieur 16% sur 80 millions des Congolais qui a fait un deal avec Alias Kabila et a été nommé. Pire des Talibans, Nazis, fachos, Ethnotribalistes et Tribaloethniques prennent d'assaut les réseaux sociaux insultent, injurient et menacent des compatriotes, qui usent de leur liberté d'expression, contre le hold-up électoral de Tshilombo Dégage!

Histoire. A la fin des années quatre-vingt, lorsque la faillite de la Gécamines nationale avait laissé quelque 20 000 chà´meurs sur le carreau des puits abandonnés, le populiste Kyungu avait fait le plein pour son Union fédéraliste des républicains indépendants (Uferi) et lancé la chasse aux ``non-originaires». En 1991-1992, pendant la Conférence nationale souveraine qui le mettait aux prises avec le Kasaïen Etienne Tshisékédi (le chef de l`Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS)), Mobutu s`était donné un Premier ministre katangais, Nguza Karl I Bond. Au Katanga, les ``non-originaires» pourchassés par l`Uferi étaient justement ces nombreux travailleurs venus du Kasaï voisin, et, en particulier de son très négligé Sud-Est. Et cela depuis l'indépendance qui les a vu entrer en masse dans l'administration minière. La plupart d'entre eux appartiennent à  la communauté des Baluba. A cheval sur la frontière provinciale, celle-ci se poursuit au nord du Katanga, avec les Balubakat dont se réclament les Kabila et qui sont eux-aussi dans la compétition pour l'emploi au Sud du Katanga. En 1992 et 1993, la campagne de Kyungu contre les ``voleurs d`emplois» avait pour coeur de cible tout indiqué les Baluba du Kasaï. Les jeunes miliciens de l`Uferi ont fait quelque 5 000 morts kasaïens (ou assimilés) au Katanga, en particulier dans la cité minière de Kolwezi, et 1,350 million de déplacés. Les ONG ont dà» faire un tapage énorme pour que 75 000 personnes détenues dans des conditions effroyables sortent des prisons katangaises. Depuis lors, selon ICG, ``de nombreux kasaïens sont revenus à  Lubumbashi et à  Likasi, évitant Kolwezi et s`inscrivant en nombre à  l`UDPS».

Avec notre ancêtre commun Ilunga Mbidi, les Luba du Katanga et luba du Kasaï sont des frères. Il n'y a même pas discuter. L'Empire Luba fut un royaume établi en Afrique centrale du XVIe au XIXe siècle, sur le territoire de l'actuelle République démocratique du Congo. Le royaume fut constitué dès le xvie siècle dans l'actuel Katanga. L'Empire s'étend du Nord Katanga, vers le Maniema et la province orientale en passant par le Kasaï de l'Est et de l'Ouest. Il est issu des populations bantou du courant occidental venues de l'est. Il fut un État centralisé et despotique, contrairement aux groupements de tribus environnantes. Créé par des princes de la culture issue du contact entre les locuteurs de langues bantouphones et soudanais archaïques, pour la plupart appartenant à  la classe dirigeante dans leur pays d'origine, l'empire luba ne put pas entretenir de tradition dynastique forte à  cause de la rivalité entre ses dirigeants qui se croyaient chacun doté du droit de diriger, ce qui conduisit à  de nombreuses luttes pour le pouvoir, et fut à  l'origine de sa décomposition ultérieure. Ce malgré un droit du sang, ou "Bulopwe". Un souverain pouvait cependant être remplacé par un de ses demi-frères. Chaque souverain choisissait une nouvelle capitale.

Lire la suite...

Partager sur : Partager