Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

jeudi 26 mars 2020

"Coronavirus": Le Ghana de Kwame Nkrumah met 100 millions de dollars et des équipements, le Grand Congo de Patrice Lumumba met 1 million 800 mille dollars et demande l'aide internationale !

"Coronavirus": Le Ghana de Kwame Nkrumah met 100 millions de dollars et des équipements, le Grand Congo de Patrice Lumumba met 1 million 800 mille dollars et demande l'aide internationale !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Tshilombo Tshintuntu 4.jpg, mar. 2020


Le coronavirus révèle le fonctionnement de deux pays sur le même continent. Un pays qui fonctionne où l'Etat use de son pouvoir régalien pour protéger sa population: Le Ghana. Un autre pays, la République démocratique du Congo où des kuluna et chekuleurs cravatés ont pris en otage, une population exsangue par la misère, pauvreté, chômage, malnutrition, vols des deniers publics, corruption généralisée...

Kwame Nkrumah et Patrice Lumumba était des panafricanistes convaincus qui aiment chacun son pays. Qu'en est-il de leurs héritiers ?

Le Ghana met 100 millions de dollars et des équipements aux Ghanéens: les masques sont distribués, les rues sont nettoyés, des évêques, pasteurs et imams prient et jeûne ensembles pour leur pays. Le Ghana a 2 décès sur les 68 cas déclarés positifs.

La République démocratique du Congo est dans la mal gouvernance depuis plusieurs décennies et parmi ses fléaux qu'elle traîne comme un un boulet, il y a celui de la légitimité de ses dirigeants. La fraude électorale est devenue un sport national.

En République démocratique du Congo, c'est la bouillabaisse. Le régime Tshilombo décide le confinement d'une population qui vit avec -1 dollar par jour, au jour le jour. Des autorités dictent des mesurettes sans véritable prises en charges des populations. Le régime de Kinshasa ne connait même pas le nombre de sa population, le dernier recensement date de 1984.

Après avoir dépensé 80 millions de dollars pour des voyages inutiles d'Angwalima Tshilombo voleur du destin du peuple congolais, et dépensé 10 millions pour le mausolée d'Etienne Tshisekedi "Héros National" qui avait empêché en 1969, Joseph Kasa-Vubu, premier président du Congo d'aller se faire soigner en Belgique et lui avait coupé l'eau et l'électricité à sa résidence...Tshilombo met 1 million 800 mille dollars pour 80 millions de Congolais et tend la main à l'aide internationale.
Tshilombo met en place un Fonds national de solidarité contre le coronavirus" (FNSCC) sans y mettre un sou. Angwalima Tshilombo attend l'argent des autres. Inconscient, incapacitaire et médiocre, Tshilombo est une calmité pour et contre le Congo.

Freddy Mulongo-Ghana.jpg, mar. 2020

Le Ghana est passé par des moments difficiles mais il s'en sort mieux que la République démocratique du Congo. Le Ghana est le seul pays africain qui a eu un Secrétaire Général de l'ONU: Koffi Annan. Il y a eu aussi Jerry Rollins.

Freddy Mulongo-Ghana 10.jpg, mar. 2020

En juin 1979, Rawlings et plusieurs officiers subalternes organisent avec succès un coup d'État militaire. Avec le Conseil des forces révolutionnaires, il dirige le pays pendant 112 jours, au cours desquels plusieurs dirigeants, dont le général Ignatius Kutu Acheampong, sont jugés et exécutés. Rawlings cède alors le pouvoir à un président civil élu librement, Hilla Limann. Ce dernier renvoie rapidement le putschiste de l'aviation.

Freddy Mulongo-Ghana 2.jpg, mar. 2020

Rawlings n'en demeure pas moins une figure populaire. Face à l'incompétence du nouveau régime civil qui ne parvient pas à enrayer le déclin de l'économie nationale, il décide, le 31 décembre 1981, de renverser le gouvernement de Limann. Rawlings constitue un Conseil provisoire de la défense nationale pour remplacer le gouvernement et fait emprisonner Limann et quelque 200 hommes politiques.

Il crée des comités de défense populaire dans les quartiers, ainsi que des conseils de travailleurs destinés à contrôler la production des usines. Lorsque ces structures et diverses autres mesures populistes se révèlent un échec en 1983, Rawlings fait machine arrière et adopte une politique économique conservatrice éditée par le F.M.I. et la Banque mondiale. Il diminue ainsi les subventions et le contrôle des prix afin de réduire l'inflation, privatise de nombreuses entreprises publiques et dévalue la monnaie en vue de stimuler les exportations. Cette libéralisation dope l'économie ghanéenne, qui affiche au début des années 1990 l'un des taux de croissance les plus élevés d'Afrique.

Rawlings est élu président en 1992, et réélu en 1996. La Constitution lui interdisant de briguer un troisième mandat, il se retire au début de l'année 2001, cédant la présidence à John Kufuor. Il aura apporté la stabilité politique au Ghana tout en gérant l'économie d'une main de maître, mais en laissant se creuser le fossé entre les riches et les pauvres. À tout juste 71 ans, Jerry Rawlings reste une personnalité qui compte dans le paysage politique ghanéen et en Afrique de l’Ouest. Si l’ancien chef de l’État s’exprime moins souvent dans les médias, chacune de ses interventions est très attendue.

La pandémie de coronavirus “s’accélère”. L’OMS appelle l’Afrique à “se réveiller” et se préparer au “pire”.
Des mesures drastiques sont prises par certains pays sur le continent pour endiguer l‘épidémie de coronavirus.
Plus de 2 400 cas confirmés dans 46 pays pour 66 décès en Afrique.

Le Ghana est un pays démocratique que j'ai eu la grâce de visiter en novembre 2016 lors de la visite officielle du premier ministre français. J'ai été accrédité pour couvrir ce déplacement.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 2 mars 2020

RÉACTION AU REPORTAGE DE VOXAFRICA SUR LE BOTSWANA INTITULÉ:" L'AFRIQUE EST-ELLE MAUDITE ? "

TRIBUNE DE CHARLIE MINGIEDI

 Freddy Mulongo-VoxAfrica.png, mar. 2020
J'ai suivi religieusement ce reportage et avec beaucoup d'intérêts. Malheureusement là où le bât blesse, c'est la partie où le rapporteur de Voxafrica fait allusion au *RWANDA*. Je reprends ce que le rapporteur a dit pour vous donner une idée de mon indignation et surtout de ma colère: "À côté du Botswana, on peut parler des pays comme l'île Maurice, le Cap-Vert l'Éthiopie ... Oui l'Éthiopie , vous ne rêvez pas !!! Ce pays qu'il y a encore quelques années, était la honte du continent dévasté par la famine, est devenu grâce ses leaders une référence en Afrique et dans le monde. Bien entendu dans cette liste, nous ne pouvons pas oublier de citer le RWANDA. Ces pays ont en commun, le fait d'avoir eu a leur tête , à un moment donné dans leur histoire des dirigeants éclairés et soucieux de l'intérêt général." Fin de citation.
 Le Rwanda ne peut pas être citer parmi ces pays qui font la fierté de l'Afrique. Dire cela, signifierait cracher sur les 10 millions de congolais qui sont morts depuis l'invasion rwandaise sur notre territoire national au su et au vu de tous les pays du monde! Pour expliciter ce que je viens d'écrire, je m'en vais rappeler ce que mon estimé frère de lutte (que j'aime beaucoup) monsieur CHARLES ONANA a dit sur le plateau de Sputnik France où il a été reçu par une journaliste blanche pour parler de son livre: "RWANDA: LA VÉRITÉ SUR L'OPÉRATION TURQUOISE." Voici ce qu'il avait donné réponse à cette journaliste concernant le Rwanda qui est présenté comme le modèle de l'Afrique et étant [un modèle Ndlr ] sur le plan économique : " Non, mais ça c'est de la propagande d'ailleurs ! C'est qui sera intéressant, ce qu'on sache d'où... Écoutez !!!
 Quand on me parle du GHANA, on me dit que le Ghana est un pays qui se bat... C'est parce que le Ghana travaille qu'avec ses ressources. Le Ghana ne va pas piller les ressources de son voisin. Alors que le Rwanda, il faut qu'on nous dise d'où viennent les ressources du Rwanda pour faire ce qu'ils sont en train de faire au Rwanda. Je pense, que ce soit les occidentaux ou les Africains qui prennent le Rwanda comme modèle , il faut qu'ils demandent clairement d'où viennent les ressources du Rwanda pour construire ce pays. Si on viole des femmes à l'Est de la RDC et qu'on se tait ; Si on massacre les populations civiles ; Si on utilise les enfants dans les mines des diamants et de coltan; Si chaque jour les populations sont en instabilité permanente jusqu'à la tête du pays parce que le Rwanda mène des incursions qui sont aujourd'hui démontrées par la MONUSCO. Je pense que ce n'est pas très sérieux , ce n'est pas très correct. " Fin de citation. Après avoir suivi cette interview je m'attendais au licenciement de cette journaliste comme fut le cas de notre compatriote JACQUES MATAND journaliste de son état qui a eu juste le malheur de recevoir monsieur Charles Onana sur la radio BBC-AFRIQUE. 
J'ai vite réalisé que c'est le conseiller du tout puissant président du Rwanda Paul Kagame, qui est monsieur l'ex premier ministre britannique TONY BLAIR qui avait très bien fait son travail ignoble. J'interpelle les Africains d'arrêter de faire la politique de l'autruche vis-à-vis de tout ce que le Rwanda fait chez nous en RDC.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 13 juin 2019

Le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo à  l'OIT

Le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo , a insisté: ``Les Etats Membres devraient saisir les innombrables opportunités qui s`offrent à  eux pour améliorer la qualité de la vie professionnelle, pour réduire les écarts entre hommes et femmes, pour réparer les dégà¢ts provoqués par le changement climatique et les inégalités dans le monde et, plus important encore, pour partager la charge des responsabilités pour un avenir plus durable qui garantisse que nous ne laissons personne au bord du chemin.»

Discours du Président du Ghana, Nana Akufo-Addo à  l'OIT

Sortir des mines pour aller à  l`école !

Un projet de l`OIT en faveur des communautés vivant des mines artisanales au Ghana contribue à  réduire le travail des enfants et permet à  des enfants vulnérables d`aller à  l`école.

Les petites exploitations artisanales de mines d`or représentent 15 à  20% de la production mondiale annuelle d`or et emploient 10 à  15 millions de mineurs dans le monde. Elles sont toutefois associées à  un grand nombre de problèmes sociaux et professionnels, comme le travail des enfants, la traite des êtres humains, l`exposition à  la toxicité du mercure et la destruction de l`environnement. La majeure partie de cet or est transformé en bijoux vendus aux consommateurs dans le monde. L`à¢ge minimum légal pour travailler au Ghana est de 14 ans. Il est interdit à  toute personne de moins de 18 ans de faire des travaux dangereux, dans des milieux insalubres, de travailler un nombre excessif d`heures ou d`utiliser les machines dangereuses. Pour lutter contre le travail des enfants et améliorer les conditions de travail dans les petites exploitations artisanales de mines d`or, le Département du travail des États-Unis (USDOL) finance à  hauteur de 5 millions de dollars le projet Caring Gold Mining mis en œ“uvre par l`Organisation internationale du Travail au Ghana et aux Philippines.

Ce projet fait partie d`un programme plus vaste du département du travail USDOL de lutte contre le travail des enfants dans le secteur minier dans le monde, doté de 20,75 millions de dollars pour réaliser des projets en Colombie, République démocratique du Congo, au Ghana et aux Philippines.

En collaboration avec les populations locales, ce projet s`appuie sur des comités de protection des enfants gérés par les communautés pour sensibiliser aux dangers de la mine et à  la nécessité pour les enfants d`aller à  l`école.

Ce projet soutient également la formalisation de l`exploitation minière grà¢ce à  la protection sociale et aux programmes de subsistance. Il favorise également l`accès des familles à  des transferts en espèces pour subvenir à  leurs besoins essentiels dans le cadre d`un programme des gouvernements locaux. Voilà  pourquoi les enfants peuvent aller à  l`école au lieu de travailler.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 23 septembre 2018

Funérailles de Kofi Annan: Roger Bongos témoigne !

Kofi Annan a été honoré par le Ghana !

Rédacteur en chef d'Afrique Rédaction, journaliste d'investigation, notre confrère Roger Bongos est le journaliste congolais qui a couvert les funérailles à  Accra, dans la capitale ghanéenne, de Kofi Annan, ancien secrétaire général de l'ONU et prix Nobel de la paix. Invité par la présidence du Ghana. Le pays de Kwame Nkrumah, nous y avons été lors de la visite officielle de l'ancien Premier ministre Manuel Valls en octobre 2016. Dans un voyage officiel, on n'a pas le temps de tout voir et tout saisir. A son retour, Roger Bongos a répondu à  nos questions.

1. Réveil FM International: Vous avez couvert les funérailles de Kofi Annan, ancien SG de l'ONU et prix Nobel de la paix, avec le recul quelles sont vos impressions ?

Roger Bongos: Au point de vue sécuritaire, j`ai été surpris de voir que le protocole n`a pas été très regardant les codes sécuritaires inhérents au terrorisme et a permis à  tout le monde de faire son travail, tout en étant très pro. Tous à  l`unisson pour rendre un dernier hommage à  celui qui fut, l`un des artisans de l`émergence du Ghana. Un symbole emblématique du rayonnement de la Nation ghanéenne, n`en déplaise à  ceux qui déversent leur venin en disant qu`il n`a jamais rien fait pour l`avènement d`une hypothétique paix en Afrique. Avait-il, les moyens de sa politique ou la liberté d`action ?

Les présidents: Nana Akufo-Addo (Ghana), Alassane Ouattara (Cà´te d'Ivoire) et son épouse, Antonio Guterres, SG de l'ONU

George Weah, Président du Liberia

Nous allons en parler ! Etant secrétaire général de Nations Unies, comme Paul Kagamé fait aujourd`hui à  la tête de l`Union Africaine, avait introduit son pays au concert des Nations, comme il est dit, dans un vieux dicton : `` la charité bien ordonnée commence par soi-même ». Ce cercle fermé des Nations sà»res et prospères a favorisé le Ghana, devenant de fait ce qu`il est aujourd`hui, émergent ! Les drapeaux étaient en berne et toute la ville d`Accra a arboré le portrait de cet homme exceptionnel d`après le sentiment de ghanéens. J`ai baladé mon micro au marché `` Makola Market », dans une unanimité sans contestation aucune, tout le monde saluait, le parcours élogieux de cet homme, et surtout son sens du patriotisme.

Le Président Nana Akufo-Addo du Ghana rend hommage à  Kofi Annan

Des hauts dignitaires religieux entourent le cercueil de Kofi Annan

Pourquoi avoir salué son patriotisme ? Simplement, il fut l`un d`excellents ambassadeurs de son pays à  l`international. Un véritable lobbyiste pour son pays. Ce que Abdou Diouf a fait, lorsqu`il était à  la francophonie, Kaberuka à  la BAD. Cet ancien patron de la Banque africaine a octroyé un nombre incalculable de crédits au Rwanda.

Quoique, beaucoup de présidents n`ont pas pu faire le déplacement pour son ultime hommage, mais les grands noms de ce monde et dignitaires du continent étaient tous là  ou représentés. La cérémonie au Centre international de conférences d`Accra avait débuté dans une matinée très clairsemée et cette journée a marqué de son emprunte l`histoire africaine, la fin d`une époque, d`une période où un homme a été dans l`excellence et dans la grande probité professionnelle. La fin de trois jours de deuil national, avait fait baisser la tension, avec des embouteillages à  n`est plus finir et une très forts hausse de prix de produits dans la capitale.

Les marchants de sommeil, profitant de cette semaine endeuillée pour assommer d`un coup de massue, ceux qui se sont accourus pour rendre le dernier hommage à  celui qui a eu une bonne presse nationale, et une presse mitigée, moins dithyrambique par ses détracteurs.

Un rappel historique, d`un parcours élogieux avec un background incontesté en lisant sa biographie dans une brochure éditée avec du papier glacé, et distribuée à  tous les invités VIP.

John Kufour, ancien Président Ghanéen et Roger Bongos

Samia, la fille de Kwame Nkrumah et Roger Bongos

Kofi Annan a dirigé l`ONU de 1997 à  2006 et a été le premier Subsaharien à Â parvenir dans une grande compétence à  ce poste, comme l`a indiqué l`actuel secrétaire général visiblement très affecté par la disparition de son prédécesseur, et ami. Il est décédé le 18 aoà»t à  l`à¢ge de 80 ans à  son domicile en Suisse, après une brève maladie. Il fut inhumé, comme, il a exigé, d`un enterrement privé dans le cimetière militaire de la capitale à  Burma Camp `` CEMETERY FOR HONOURS » où d`ailleurs, le Vice président Attah, de l`époque du président John Mahama a été également enterré avec des honneurs de la République.

Tous ces anciens présidents, étaient tous là  et le président nouvellement l`a rendu un hommage digne de son rang. Il dira que, l`illustre disparu était :`` l`un des hommes les plus illustres de sa génération ». Cela explique, la maturité politique et la vision non étriquée de ces politiciens aguerris, en ayant dans leur vue pour l`intérêt suprême de la nation, le patriotisme dans vrai le sens du terme.

Les Ghanéens étaient là , bien présents dans un recueillement propre dans leur us et traditions. Un hommage à  Kofi Annan devant son cercueil, recouvert du drapeau national, mardi et mercredi, au son, rites et mélodie traditionnelle. Comme disait un journaliste local : `` un pays qui ne sait pas rendre hommage à  ses héros, à  ses penseurs, à  ses figures charismatiques, et surtout à  ses martyrs est voué à  la ruine et à  la disparition idéologique ».

2. Que répondez-vous à  ceux qui disent que Kofi Annan n'a rien fait pour le Ghana et l'Afrique ?

Roger Bongos: Dans tout ce qu`on réalise dans sa vie, on se bute souvent à  ses détracteurs et surtout à  ceux qui ne savent pas mesurer l`importance d`une mission à´ combien planétaire. Il fut secrétaire général de 1997 à  2006 et a été le premier Subsaharien à  occuper ce poste. Donc, il faillait prendre ses marques, des décisions impopulaires et imposer son emprunte. Ce qu`il fut fait avec quelques regrets ! En lisant sa biographie et en suivant des multiples vénérations faites à  son endroit, le jugement sans fondement fait son encontre, serait tout simplement une assourdissante ignorance de ceux qui déversent leur insanité sans preuves. On ne peut pas plaire à  tout le monde ! Mon père disait, je cite : `` les choses d`une grande importance et d`une grande complexité ne peuvent pas être traitées à  la légère, avec des réflexions de bazar » fin de citation ! Kofi Annan a sauvé le Ghana parce que, son pays dépendait presque de la Cà´te d`Ivoire (savon, huiles, l`électricité et des produits de la grande consommation, allant jusqu` à  la dentifrice), jusqu`à  la crise ivoirienne de 2002. Avec l`incitation des délocalisations des grandes institutions économiques telles que : Nestle, Boeing au Ghana. Des grandes banques ont eu l`apport, garanties des Nations Unies et des grandes institutions des accords de Bretton Woods, pour déverser leur crédit au Ghana et c`est grà¢ce à  Kofi Annan. Dixit les ghanéens…

Ce que nous devions savoir, au regard des enjeux et tensions politico-militaires durant les deux mandats de l`ancien président américain, le terriblement va-t`en guerre GWB, Bush junior, les Nations Unions ont été sans euphémisme de ma part, sous les bottes des américains pour faire passer leurs résolutions au Conseil de Sécurité in fine d`attaquer l`Irak. Rappelez-vous, comment la France avait été isolée avec son non (veto) à  l`intervention militaire contre l`Irak. C`était à  l`automne 2002. A l`ONU, la bataille faisait rage autour de l`Irak. L`administration américaine, à  l`époque celle de George W. Bush, était déterminée à  faire plier Irak, pour des intérêts et velléités qu`on connaît aujourd`hui les visées. Les autres membres permanents du Conseil de sécurité, la grande Russie, la Chine avaient également dit Niet à  toute idée d`intervention sans avoir la preuve formelle de l`existence des armes de destruction massive détenues par l`Irak. Ces shiisme politique n`a pas été bénéfique au secrétaire général de l`époque, à  l`occurrence, Kofi Annan. Il en perdait le sommeil…

Le patriote Kofi Annan en avait terriblement souffert de cette injustice infligée à  un état dit souverain. D`après des confidences que j`ai pu recevoir de la presse ghanéenne, il en a été très affecté et très amer, tout le long de sa carrière. George W Bush, l`avait fait porter le chapeau qui était plus grand que sa tête. N`a t`il pas dit en privé que : `` la diplomatie internationale est une souricière pour des gens probes » ? Kofi Annan s`est trouvé dans une position, une posture extraordinairement inconfortable où il n`avait pas une marge de manœ“uvre sur ces enjeux aux contours et dimensions obscures. Opposé à  une guerre fabriquée de toutes pièces et qu`il jugerait `` illégale »plus tard…Il recevra la foudre des Etats-Unis ! Ce qui lui restait à  faire, c`est de s`occuper de l`émergence de son pays, en évitant de s`attirer des ennuis avec le `` rebelle » qui était à  la tête des Etats-Unis, Walker Bush. Il quittera l`Organisation des Nations Unis très amer, mais silencieux comme un bon diplomate apprivoisé…

Se sentait-il complice indirect des massacres perpétrés en Irak ? Je tiens à  rappeler, il y a eu, plus de 4 500 000 morts y compris 700 000 enfants morts sous les bombardements menés par la coalition, supervisés par les Etats-Unis ? Qui sait !

3. Réveil FM International: Vous l'avez fait, c'est donc facile d`interviewer les anciens présidents ghanéens ? Sont-ils si accessibles que ça ?

Roger Bongos Le symbole de la démocratie, c`est d`avoir l`accès aux institutions de la Nation sans restriction et surtout avoir la disponibilité, de ceux qui servent ces institutions et de ceux qu`ils ont servie. Dans l`ADN d`un homme politique ghanéen, il y a, la disponibilité, héritée de sa culture anglo-saxonne. Sa liberté, son indépendance de penser et d`agir favorisent ces entrées dans la haute sphère politique. La transition démocratique au Ghana est à  l`image du dernier scrutin présidentiel, où le président actuel, Nana Akufo-Addo a remporté l`élection présidentielle ghanéenne avec 53,8 % des voix, pas avec un score à  la soviétique. Le Ghana est le 2 ème producteur d`or du continent après l`Afrique du Sud et 2 ème producteur mondial de cacao après la Cà´te d`Ivoire. Avec un PIB de 35,9 milliards de dollars en 2015 (33,8 milliards d`euros), le Ghana est aussi la 2 ème économie de la CEDEAO, juste derrière le Nigeria et devant la Cà´te d`Ivoire. Au cours des dix dernières années, le taux de croissance annuel moyen a été de 6,7 %. Devenu producteur de pétrole en 2010, le pays est aussi riche en diamants, bauxite et manganèse. Par conséquent, ce pays a besoin d`une bonne presse avec une bonne visibilité. La presse, les médias ont une place de choix dans les arcanes politiques. Lorsqu`ils ont su que je venais, pour couvrir les obsèques de Kofi Annan et que je suis avant tout africain et de surcroît accrédité en France comme journaliste, j`ai eu porte ouverte sur l`ensemble des institutions y compris la présidence de la république. Chose qu`on ne verra jamais dans états caporaux de l`Afrique francophone, les Attias et Cie font leur loi.

Un indicateur qui m`a beaucoup étonné, c`est mon reportage dans leur marché central. Je n`ai jamais été vilipendé ou agressé comme dans d`autres pays de l`Afrique francophone. Encore moins la présence la police pour m`interdire de filmer, au pire pour me rançonner. Ils étaient tous disponibles et parlaient ouvertement de leur exigence en matière politique. J`ai manqué de peu, l`interview avec le président de la république qui avait un agenda chargé, bloqué pour des raisons des obsèques de Kofi Annan. Après, inhumation, de l`ancien général des Nations-Unis, il prenait son avion pour aller à  l`intérieur du pays. J`ai eu par ailleurs, l`opportunité de faire l`interview de deux anciens présidents, Jerry Rawlings, le président qui a marqué de son emprunte, l`émergence démocratique de son pays, John Kufuor. La première interview s`est déroulée cordialement dans la résidence de l`ancien président, John Kufuor et la seconde, chez celui qui a été intransigeant avec la corruption, le clientélisme et la gabegie, dans un pays qui était dans une instabilité chronique et par une persistance d`oscillation entre l`ordre constitutionnel et l`ordre prétorien. Sacré expérience !

4. Réveil FM International: Que pense le peuple ghanéen de ses dirigeants ? La liberté d'expression est-elle de mise ? Les ghanéens vivent-ils en démocratie ?

Roger Bongos Lorsque je suis arrivé à  Accra, en descendant dans un hà´tel du groupe Accor, à  ma grande surprise, je me suis retrouvé dans ma chambre avec une flopée de journaux locaux et internationaux. La qualité des journaux, avec des illustrations en couleur comportant plusieurs pages, une trentaine, m`a fait penser tout de suite à  la presse anglaise, où les British sont très friands de la lecture et des tabloïdes. Une vraie culture anglo-saxonne qui pousse les journalistes à  être très performants. D`ailleurs, en regardant leurs télévisions respectives, je me suis vite rendu compte de la qualité de leur production journalistique, leurs émissions proposées et JT. Les deux journaux phares, beaucoup lus, c`est : Dailly telegraph et BFT (Business Financial Times)…L`économie a une place prépondérante au Ghana. Lorsqu`on se promène dans des rues de la capitale, même dans des quartiers les plus reculés, on a des banques, oui des vraies banques de proximité. Et la presse n`hésite pas à  titiller les hommes politiques et les milieux des affaires au Ghana. En interviewant, un journaliste ghanéen, il me fera simplement un commentaire laconique : `` en Afrique francophone, la presse locale est gérée par les gens peu recommandables, un conglomérat de néocolonialistes qui ne veulent pas l`émergence de l`Afrique francophone ».

Lire la suite...

Partager sur : Partager