Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Guy bedos

Fil des billets Fil des commentaires

samedi 30 mai 2020

Hommage à Guy Bedos, humoriste et dernier des Mohicans, qui s'en est allé à 85 ans !

Hommage à Guy Bedos, humoriste et dernier des Mohicans, qui s'en est allé à 85 ans !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Bedos.jpg, mai 2020

Il était beau, drôle et courageux à tweeté son fils Nicolas Bedos qui est décédé aujourd'hui.

Guy Bedos était le dernier des Mohicans. L’ultime rescapé d’une génération décimée, celle des Desproges, des Coluche, des Le Luron. Guy Bedos, son œil moqueur, sa voix éraillée, ses fiches bristol, ont traversé cinq décennies, épinglé six présidents de la République, connu autant d'alternance. Nous republions ce que nous écrivions en 2013.

Freddy Mulongo-Bedos 1.jpg, mai 2020

Genève, 3 mai 2013, au salon du livre et presse: Guy Bedos et Freddy Mulongo. Photo Réveil FM International

Guy Bedos coupe la France en deux Guy Bedos coupe la France en deux A bientôt 80 ans (il est né le 15 juin 1934 à Alger), l’humoriste assure qu’il baissera le rideau lundi à l’Olympia, mais on ne croit pas trop à ces adieux qu’il repousse depuis déjà deux ans.

D’autant que sa verve ne s’est pas assagie avec l’âge. Et que ses cibles se renouvellent, quitte à déclencher des polémiques à rendre jaloux son fils Nicolas, pourtant expert en scandales médiatiques. Traitée de « conne » sur scène en octobre, l’ex-ministre Nadine Morano a menacé de porter plainte et exigé des excuses, qu’elle attend toujours. Bedos a préféré en rajouter une couche la semaine dernière sur France Inter : « Dire de Nadine Morano que c’est une conne, ce n’est pas de la diffamation, c’est de l’information. » Quant au président de l’UMP Jean-François Copé, il a « gagné un concours de têtes à claques ». Marine Le Pen, elle, est accusée de « faire la campagne de Hitler ».

Des sketchs cultes

La droite et l’extrême droite restent les victimes favorites de celui qui s’est toujours ouvertement classé à gauche. Mais ses amis politiques ne sont pas épargnés. François Hollande serait ainsi « une erreur de casting ». Soutien de Jean-Luc Mélenchon en 2012, il a depuis pris ses distances avec le patron du Front de gauche.

Si la jeune génération lui préfère Stéphane Guillon ou Gaspard Proust, les nouveaux snipers de la scène politique, Guy Bedos vient de prouver qu’il avait de beaux restes. Même son fils Nicolas, après avoir cherché à tout prix à se démarquer, semble suivre son exemple, alternant pièces, films, livres et chroniques ravageuses sur les plateaux télé.

L’avantage de sa retraite annoncée, c’est que l’artiste devrait retrouver sa casquette de comédien, au cinéma et au théâtre. Un volet de sa carrière quelque peu éclipsé par ses fameuses revues de presse. Car Bedos, c’est aussi des sketchs cultes avec Sophie Daumier, ou l’inoubliable Simon de « Un éléphant ça trompe énormément ». Le vieux singe n’a pas encore livré sa dernière grimace.

Sondage : Guy Bedos coupe la France en deux

A humour politique, jugement politique. Durant toute sa carrière, Guy Bedos s’est si souvent déplacé sur ce terrain que lorsque l’on interroge les Français sur l’homme, son talent comique ou sa popularité, un clivage gauche-droite apparaît immédiatement, quelle que soit la question posée.

Guy Bedos ne s’est jamais assagi Guy Bedos ne s’est jamais assagi Ainsi, 51% de nos concitoyens ont une bonne opinion de lui, 48% une mauvaise. Un score de second tour de présidentielle… Mais dans le détail des affinités politiques, 75% des sympathisants de gauche l’approuvent, contre 31% de ceux qui se situent plutôt à droite.

De la même manière, seuls 27% de ces derniers préfèrent ses sketchs politiques à ses traits d’humour non politiques, alors qu’à gauche, c’est plutôt le contraire. Un bémol tout de même à cette division, en particulier lorsqu’on étudie à la loupe la manière dont les sondés ont classé les qualificatifs qui s’appliqueraient le mieux à Guy Bedos. S’il est estimé très « gauche caviar » par 77% des sympathisants de droite, 45% de ceux de gauche ont le même sentiment. Un écart qui se resserre encore sur le qualificatif de « donneur de leçons » appliqué à l’humoriste : 71% des Français de droite et 51% de ceux de gauche le pensent!

Plus rassurant, Bedos rassemble tout de même nos compatriotes quand on leur demande s’il est un bon humoriste : 63% disent oui (81% à gauche, 50% à droite). Enfin, le comique semble avoir pris la bonne décision en faisant, demain soir à l’Olympia, ses adieux au one-man-show : 98% de ceux qui ont une mauvaise opinion l’approuvent logiquement, mais 57% de ceux qui l’admirent ont le même avis...

Lire la suite...

Partager sur : Partager