Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Haute Trahison

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 4 octobre 2020

Minembwe: Charles Esalo Hysseka pond un communiqué de MUC-3C RDC et Alliés!

Minembwe: Charles Esalo Hysseka pond un communiqué de MUC-3C RDC et Alliés!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Charly Esalo 3.jpg, oct. 2020

freddy-mulongo-charly-esalo-3Affaire Minembwe, Charles Esalo Hysseka secrétaire Général de MUC-3C RDC et Alliés est le premier dans la diaspora congolaise à pondre un communiqué dénonçant la cession de Minembwe, sans consulter le peuple congolais souverain. La Haute trahison de Tshilombo est avérée. Au lieu de céder Minembwe aux Rwandais, pourquoi pas Kabeya Kamuanga ?

 COMMUNIQUE DE PRESSE


FORFAITURE DES NATIONS-UNIES DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE ET DE LA MONUSCO OCTROYANT LA COMMUNE RURALE DE MINEMBWE, TERRITOIRE DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO AU RWANDA, SANS LE CONSENTEMENT DU PEUPLE CONGOLAIS

Nous Membres du MUC – 3C RDC et Alliés, réunis en séance extraordinaires à Paris ce jeudi 1er octobres 2020;

Considérant que l’octroi du territoire de MINEMBWE au Rwanda par les Nations-Unies, la Communauté internationale et la MONUSCO est un acte de forfaiture contraire aux buts et objectifs de la Charte des Nations-Unies.

Considérant que cet acte dénie et viole le droit du Peuple Congolais de la jouissance de son indépendance acquise le 30 juin 1960 et confirmée par la résolution 1514 (XV), dite «Déclaration sur l’Octroi de l’Indépendance aux pays et aux Peuples coloniaux» du 30 décembre 1960 qui réaffirme avec vigueur son droit à l’autodétermination ainsi que le principe de l’intégrité territoriale notamment en son paragraphe 6 qui stipule clairement que «toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale et l’intégrité territoriale est incompatible avec les buts et les principes des nations Unies»;

Ayant en l’esprit les dispositions fondamentales de la résolution 2625 (XXV) du 24 octobre 1970 relative aux principes du droit international touchant aux relations amicales et à la coopération entre les États en ce qu’il condamne toute action, quelle qu’elle soit, qui démembrerait ou menacerait, totalement ou partiellement, l’intégrité nationale ou l’unité politique de tout État souverain et indépendant;

Considérant que cet acte dénie au Peuple Congolais ses droits de jouissance des dispositions de l’article premier du Pacte sur les droits civils et politiques du 16 décembre 1966 en ce qu’il reconnaît à tous les peuples le droit de disposer d’eux-mêmes, et qu’en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement politique, militaire, économique, social et culturel;

Considérant que de par cet acte imprudent, les Nations,-Unies, la Communauté internationale et la MONUSCO ont fait fi de la souveraine et de l’intégrité de son territoire nationale en méconnaissant les frontières de la République Démocratique du Congo, foulant ainsi aux pieds les dispositions des articles 2 et 3 de la Charte de l’OUA et de l’Union Africaine, notamment en ce qu’elle réaffirme solennellement les principes de l’égalité souveraine de tous les États membres, la Non-ingérence dans les affaires intérieure des États ; ainsi que le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de chaque État et de son droit inaliénable à une existence indépendante ;

Considérant le Rwanda et les Banyarwanda n’ont aucune présentions légale sur le territoire de MINEMBWE, comme le démontrent plusieurs cartes et traites que l’on peut aisément retrouver au Musée de Tervuren à Bruxelles en Belgique;

Considérant enfin que le MUC – 3C RDC et Alliés n’ont jamais reconnu le gouvernement actuel en République Démocratique du Congo, qui ressemble a tous égards au gouvernement de Vichy en France sous l’occupation nazie allemande;

Vu l’urgence et en en vu d’assister le Peuple Congolais en danger de mort;

DECLARONS ET DECIDONS CE QUI SUIT:

Article 1er: Le MUC – 3C RDC et Alliés décident de libérer par tous les moyens à leur disposition, non seulement le territoire de MINEMBWE, mais l’ensemble du territoire de la République Démocratique du Congo, et ce conformément à la loi du Talion de «œil pour œil, dent pour dent» ainsi que conformément aux dispositions de l’article 51 de la Charte des Nations-Unies qui lui donne le droit de l’exercice du droit légitime à la légitime défense.

Article 2. Le MUC – 3C RDC et Alliés, dénoncent énergiquement l’acte unilatéral les Nations-Unies, la Communauté internationale et la MONUSCO octroyant indûment au Rwanda le territoire de MINEMBWE et les rendent responsables des conséquences néfastes qui en découleront lorsque les vaillants combattants autochtones vont se battre pour reconquérir les terres de leurs ancêtres.

Article 3.- Le MUC – 3C RDC et Alliés dénoncent énergiquement des ingérences infâmes et indignes d’Ambassadeurs accrédités à Kinshasa qui avaient accompagné cet acte d’imposture en violation de la Convention de Vienne du 18 avril 1961 sur les relations diplomatiques et de la Convention de Vienne du 24 avril 1963.

Article 4: Le MUC – 3C RDC et Alliés dénoncent le silence coupable et complice de soi-disant leaders de «l’opposition» a savoir; Martin Fayulu, Adolphe Muzitu, Jean-Pierre Bemba, Moise Katumbi, Mbusa Nyamwisi qui, au lieu de condamner cette imposture des Nations-Unies, la Communauté internationale et la MONUSCO , se terrent et se taisent dans un silence de mort.

Article 5: Le MUC – 3C RDC et Alliés dénoncent également le mutisme et la lâcheté de la classe politique congolaise, notamment les députes, les sénateurs et tous les autres élus provinciaux et locaux qui semblent se résigner dans leur état d’assujettissement face au pouvoir d’occupation.

Article 6: Le MUC – 3C RDC et Alliés dénoncent enfin, les officiers congolais des FARDC et de ceux de la police qui, au lieu de mettre en pratique la théorie de la «baillonnette intelligente», et protéger le Peuple Congolais, mais sous le diktat des officiers rwandais d’occupation se mettent a tirer sur son propre peuple.

Article 7: Le MUC – 3C RDC et Alliés lancent un vibrant appel a l’ensemble du Peuple Congolais, aux étudiants des Universités et Instituts supérieurs, aux agents de l’administration publique, aux travailleurs et aux militaires et policiers congolais, aux combattants autochtones d’auto-défense Mai-Mai d’entamer «l’opération zéro Rwandais» en République Démocratique du Congo.

Article 8: vont mettre en place un Gouvernement responsable, des patriotes et nationalistes qui va mettre fin définitivement à l’occupation, et qui mettra en place un Tribunal Pénal Spécial qui siégera à Kinshasa afin de juger toute personne étrangère, tous les mercenaires et tous les collabos congolais responsables des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité. Des crimes de génocide et pour des crimes économiques.

Lire la suite...

Partager sur : Partager