Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

dimanche 22 octobre 2017

Yoweri Museveni Kaguta sur les pas d'Idi Amin Dada "dictature, tyrannie et népotisme en Ouganda" !

Yoweri Museveni Kaguta despote Ougandais

Julien Ciakudia, le Patriarche de la résistance congolaise, qui travaille depuis des années sur les trois pays: Ouganda, Rwanda et RDC, a une formule atavique à  hérisser les cheveux d'un chauve: "Dans les pays de Grands -Lacs nous avons affaire avec un grand monstre dont la tête est Yoweri Museveni en Ouganda, ses bras sont au Rwanda avec Paul Kagamé et ses pieds sont en République démocratique du Congo avec Hippolyte Kanambe Alias Joseph Kabila. Les trois Ka-Yoweri Museveni "Kaguta" en Ouganda, Paul Kagame au Rwanda et Hippolyte Kanambe alias Joseph "Kabila" en République démocratique du Congo, sont des psychopathes sanguinaires qui foutent le bordel dans les trois pays des Grands-Lacs ".

Les trois "Ka":Yoweri Museveni "Kaguta"-Ouganda, Paul "Kagamé"-Rwanda, Hippolyte Kanambe Alias Joseph "Kabila"-RDC

Yoweri Museveni "Kaguta", Paul "Kagamé" et des vaches

Yoweri Museveni "Kaguta", Hippolyte Kanambe Alias Joseph "Kabila" et des vaches

L'Ougandais Yoweri Museveni a encouragé Paul Kagamé et le FPR à  prendre le pouvoir au Rwanda, faisant du génocide des tutsi, un fonds de commerce et un étendard pour instaurer la dictature au Rwanda. Paul Kagamé a crée et appuyé le RCD-Goma, un mouvement rebelle sanguinaire pour l'invasion du Zaïre, actuelle République démocratique du Congo. Paul Kagamé a orchestré l'assassinat de M'zée Laurent Désiré Kabila en République démocratique du Congo. Depuis qu'Hippolyte Kanambe Alias Joseph Kabila a été catapulté par la mafia internationale sur le trà´ne du Congo afin de mieux piller ressources et richesses de la RDC, Paul Kagamé et Youweri Museveni Kaguta sont des pilleurs-receleurs. Le trio "Ka" est Machiavélique et impose la tyrannie comme mode de fonctionnement politique dans trois pays. Ils tuent, assassinent, massacrent, emprisonnent, appauvrissent tout celui ou celle qui essaye de dénoncer leur dictature.

Les trois "Ka": Paul "Kagamé"-Rwanda, Yoweri Museveni "Kaguta"-Ouganda, Hippolyte Kanambe Alias Joseph "Kabila"-RDC

L`Ouganda sert de base au Front patriotique rwandais de Paul Kagamé, qui prend le pouvoir à  Kigali en 1994. Ensemble, les anciens compagnons d`armes lancent en 1996 une opération militaire conjointe au Zaïre, exterminant les réfugiés et anciens génocidaires hutus, renversant Mobutu et pillant sans merci les riches sous-sols congolais. Les Congolais ont-ils oubliés que c'est Yoweri Museveni qui avait armé jusqu'aux dents la rébellion du MLC de Jean-Pierre Bemba ? Pour ce qui est de Jean-Pierre Bemba, signalons qu'il avait des troupes ougandaises et la logistique militaire ougandaise pour sa fameuse rébellion dans l'Equateur. Rusé, Yoweri Museveni Kaguta lui avait collé comme coach pilleur et conseiller militaire, son Général Ougandais Kazini, qui fut mystérieusement assassiné à  son retour à  Kampala, Kaguta s'est emparé pour du butin du Congo voisin. Depuis que Igwe est en prison à  la CPI, Museveni n'a jamais toussé ! Quel Congolais a oublié la guerre des six jours à  Kisangani du lundi 5 au 10 juin 2000 ? Les affrontements meurtriers entre les armées ougandaises et rwandaises causèrent environ 1 000 morts et au moins 3 000 blessés dont la majorité dans la population civile et compta 6 600 obus tirés ! Les Soudards Ougandais et Rwandais n'ont jamais eu l'autorisation de leur parlement pour se battre hors de leurs frontières. Le contrà´le des ressources minières de la RDC est à  la base de toutes les agressions.

Julien Ciakudia, Patriarche de la résistance congolaise et son ami Kizza Besigye, l'opposant historique Ougandais

Yoweri Museveni, 72 ans, dirige l'Ouganda d'une main de fer depuis trente un ans et a obtenu frauduleusement un nouveau mandat. le vieux bouvier de 73 ans, au pouvoir depuis 1986, ne compte pas rendre la liberté à  son troupeau. `` Comment pourrais-je quitter une bananeraie que j`ai plantée et qui commence à  donner des fruits ? », a-t-il déclaré au début de l` année, avec ses éternels airs d` acteur de théà¢tre . Son slogan de campagne en dit long : `` Mon Pays , mon Président ». Comme si les deux ne faisaient qu`un. La moustache s`est affinée. La casquette a été troquée contre le chapeau beige à  cordelette, style gentleman farmer. Le jeune loup en treillis, au corps musclé, est devenu un vieux lion un peu empà¢té, jouant au papy malicieux et cabotin, jamais à  court d`anecdotes ou de références à  ses nombreuses vaches. Mais, contrairement aux apparences, le pouvoir a durci Museveni. Depuis dix ans, les manifestations sont réprimées par une police qui n`hésite pas à  enlever et à  torturer les opposants trop actifs.

Yoweri Museveni Kaguta a fait arrêter son cortège pour téléphoner

Kizza Besigye, son ancien médecin du `` bush », est devenu, au fil des années, son principal opposant. `` Beaucoup de gens disent qu`il y a deux Museveni, celui du bush et celui au pouvoir, et que s`ils se rencontraient, ils ne se reconnaîtraient pas, sans doute même qu`ils se combattraient, confie ce candidat de l`opposition. Mais il n`y a qu`un Museveni. Le pouvoir a révélé sa vraie nature : un homme vaniteux, souhaitant tout contrà´ler, motivé uniquement par son propre intérêt. » Oubliés, les idéaux du maquis. `` Force est de constater que Museveni est devenu tout ce qu`il a combattu quand il était jeune. Il est l`image du tyran africain que lui-même dénonçait. »

Kizza Besigye, l'opposant principal à  Yoweri Museveni Kaguta

Le leader de l'opposition ougandaise, Kizza Besigye, a fixé cinq conditions à  tout dialogue national sur l'avenir politique de l'Ouganda, parmi lesquelles un médiateur étranger respecté ayant la capacité d'imposer la mise en œ“uvre des conditions convenues. Répondant à  une question lors d'une conférence de presse à  Kampala pour savoir s'il accepterait des pourparlers, le quadruple challenger du président Museveni a déclaré qu'il serait ouvert à  l'idée si les discussions étaient ``correctement structurées» et garantissaient la mise en œ“uvre du résultat. "Il doit y avoir [un] processus correctement structuré et c'est pourquoi nous avons parlé de s'entendre sur un facilitateur mutuel qui entame le processus", at-il dit, laissant entendre que différents acteurs ont tenté de négocier des pourparlers. Le Forum des Aînés et les chefs religieux, et avant eux les journalistes Conrad Nkutu et Andrew Mwenda, ont, depuis le scrutin contesté de 2011, tenté séparément de faire parler le Dr Besigye et le président Museveni. Tous ont jusqu'à  présent échoué. D'autres dirigeants politiques ont déjà  suggéré la tenue d'une conférence nationale, réunissant des dirigeants politiques, religieux, civiques et traditionnels aux cà´tés de professionnels, pour discuter de questions de gouvernance manifestement polarisées, y compris la succession du président Museveni.

Leeds en Grande Bretagne, 7 octobre, Byamugyisha Moses, candidat à  la présidence du Forum for Democratic Change-FDC et Julien Ciakudia, Patriarche de la résistance congolaise

Honorable Nandala Mafobi, Secrétaire Général du Forum for Democratic Change-FDC, parti cher à  Kizza Besigye. Il est initiateur de la notion de défiance contre l'à¢ge limite Du dictateur Museveni, laquelle motion a provoqué la colère de Museveni au Parlement ougandais...Des chaises et des micros qui volent, des cris..., une séance du Parlement ougandais a viré à  la bagarre générale, mercredi 27 septembre dernier. Les députés y débattaient d`un point particulièrement sensible de la Constitution du pays : l`à¢ge du président.

Actuellement seuls peuvent se présenter des candidats à¢gés de moins de 75 ans. Le président actuel, Yoweri Museveni, veut briguer un sixième mandat en 2021, mais il a déjà  73 ans. Il aura donc passé la limite lors du prochain scrutin. Le projet de loi émeut l`opposition, minoritaire, et la séance a dégénéré.

La diaspora ougandaise est l'une des mieux organisés de la Grande Bretagne. A Leeds, le 7 octobre dernier, la diaspora ougandaise a organisé une conférence contre la dictature de Museveni. Invité comme orateur, le Patriarche Julien Ciakudia n'est pas allé sur le dos de la cuillère pour démontrer la dictature tyrannique de Yoweri Museveni. Que les parlementaires Ougandais se battent pour tripatouiller la Constitution pour un vieillot suranné est incompréhensible pour tous ceux qui croient en la démocratie.

Julien Ciakuda est un Panafricaniste et Lobbyiste international spécialiste des questions d`actualité de l`Afrique et du Congo. A Leeds, celui que l'on surnomme le "De Gaulle de la Résistance Congolaise", en grand stratège politico-diplomatique a conseillé la diaspora ougandaise à  proposer une motion au parlement britannique pour condamner la bagarre au parlement ougandais. Cette motion est en préparation et les députés britanniques l'attendent sans ambages.

Lire la suite...

Partager sur : Partager