Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Impunité

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 3 mai 2020

Liberté de la presse: L'impunité pour les crimes commis contre des journalistes?

Liberté de la presse: L'impunité pour les crimes commis contre des journalistes? 

"Lorsque des journalistes sont pris pour cible, c’est la société tout entière qui en paie le prix. Si nous ne parvenons pas à les protéger, il nous sera extrêmement difficile de rester informés et de contribuer à la prise de décisions. Si les journalistes ne peuvent pas faire leur travail en toute sécurité, le monde de demain sera marqué par la confusion-désinformation"-A.Guterres, SG de l'ONU.

Freddy Mulongo-Liberté de presse 20.jpg, mai 2020

freddy-mulongo-liberte-de-presse-20

La sécurité des journalistes et la question de l'impunité

Au cours des douze dernières années, plus de 1 000 journalistes ont été tués pour avoir voulu couvrir des événements et informer le public. Dans neuf cas sur dix, les meurtriers restent impunis. L'impunité entraîne un plus grand nombre d'assassinats et représente souvent un facteur d'aggravation de conflit et d'effondrement des systèmes de droit et de justice. L'Organisation des Nations Unies pour l"éducation, la science et la culture (UNESCO ) s’inquiète de cette situation car l'impunité cause des dommages aux sociétés entières en dissimulant de graves violations des droits de l'homme, de la corruption et de la criminalité.

En décembre 2013, lors de sa 68e session, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution intitulée « La sécurité des journalistes et la question de l’impunité » (A/RES/68/163), qui a proclamé à la date du 2 novembre la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes. Cette résolution a exhorté les États Membres à prendre des mesures précises pour combattre la culture actuelle d’impunité. La date de cette journée internationale a été choisie en mémoire de deux journalistes français, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, assassinés le 2 novembre 2013 au Mali.

Cette résolution historique condamne toutes les attaques et violences perpétrées contre des journalistes et des travailleurs des médias. Elle exhorte également les États Membres à faire tout leur possible pour prévenir cette violence, en faire rendre compte, traduire en justice les auteurs des crimes commis contre des journalistes et des travailleurs des médias, et veiller à ce que les victimes disposent de recours appropriés. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 21 septembre 2019

RDC: Artisan de l'impunité, Tshilombo veut diriger par cynisme, mépris, corruptions et vols !

Culotté Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo veut diriger la République démocratique du Congo par cynisme, mépris, corruptions et vols. Il veut un Congo des goinfres, voyous, bandits et criminels. Dans son interview sur TV5 Monde en Belgique, Tshilombo a déclaré sans ambages: ""Je ne ferai pas ce travail d'aller fouiner dans le passé" ! Si l'imposteur-usurpateur avait passé son permis de conduire, il aurait appris qu'un bon conducteur est celui qui consulte à  chaque instant son "Rétroviseur" ! Avec sa phrase alambiquée, il n'y aurait jamais eu le tribunal pour des Juifs à  Nuremberg. Les Nazis seraient encore entrain de se pavaner et vadrouiller malgré la Shoah ! Le procès de Nuremberg intenté par les puissances alliées contre 24 des principaux responsables du Troisième Reich, accusés de complot, crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l'humanité, se tient du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946 et constitue la première mise en œ“uvre d'une juridiction pénale internationale. Le cancre écervelé, Tshilombo n'a pas hésité de mettre les autorités belges en émoi. Pince sans rire, le masque d'Alias Kabila a demandé que la Belgique lève les sanctions européennes contre les apparatchiks du régime d'Alias Kabila. Incroyable, pourquoi des sanctions euro-américaines doivent-elles être levées ? Qu'est-ce qui changé entre Alias Kabila et Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo ? Ne sont-ils pas des partenaires ? Tshilombo n'est-il pas le masque et le bouclier d'Alias Kabila ? Lever des sanctions euro-américaines, c'est une forme de mépris pour le peuple congolais.

Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo déroule son deal pour sa nomination électorale sous nos yeux. Il n'a jamais été élu par le peuple congolais. Petit président Quado et nommé, Tshilombo est le valet et garçon de course de Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais et Hitler Africain. Au Rwanda, à  Kigali, au mémorial Rwandais, Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a écrit dans le livre d'or: les 12 millions des Congolais sont morts par "Effets collatéraux" ! Rien que par cette phrase recopié sur un bout de papier, Tshilombo a dédouané Paul Kagamé et sa soldatesque rwandaise, des agressions et crimes contre l'humanité commis sur le sol congolais.

Le pillage des ressources de la République démocratique du Congo est la cause des crimes en RDC. Tshilombo avec son cerveau de fourmi veut tout balayer. Alors même que les crimes contre l'humanité sont imprescriptibles.

Angwalima Félix Pétain Bizimungu Tshilombo veut un Etat de droit dans l'impunité. Les Congolais sont morts pour rien ? Comment un individu comme Tshilombo peut-il manifester son mépris, cynisme avec autant d`acuité contre le peuple congolais ? Le président Nommé est un jouisseur patenté ! Depuis sa nomination électorale: Voyages et vols dans la caisse de l'Etat , sont les deux mamelles de sa gouvernance usurpée et alambiquée.

Lire la suite...

Partager sur : Partager