Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Justice vampirisée

Fil des billets Fil des commentaires

jeudi 14 février 2008

RDC: La Justice Vampirisée !

La justice est un maillon important dans un pays

La majorité de Congolais croit que la démocratie, c'est seulement le multipartisme et des élections. Erreur! Resultat de cette conception faussée, n'importe qui en mal ou fin de légitimité voulant se maintenir plus longtemps au pouvoir, peut simuler des élections pour faire plaisir aux bailleurs de fond souvent complices. La démocratie ne peut réellement s'établir dans un pays que lorsque trois autres critères sont réunis:

1. L'indépendance de la justice vis à  vis du pouvoir en place.

2. Le contrà´le de la police par la justice.

3. La liberté d'expression.

La justice est un maillon important de la démocratie dans un pays. Les nominations abracadabrantesques des magistrats laissent pantois les Congolais de la diaspora qui s'interrogent sur l'urgence de ces nominations politiques. De même qu'on ne peut accepter une République des juges, de même on est en droit de ne pas cautionner une néodidacture des politicailleurs, affameurs du peuple sans visions réelles. Car le navire dénommé République Démocratique du Congo tangue, piloté à  vue.

Certes la justice congolaise laisse à  désirer, et la reputation des magistrats n'est pas très bonne; le rejet de ce corps de métier est massif de la part de nos compatriotes. Les magistrats Congolais se laissent facilement corrompre; quant aux citoyens aux ressources précaires, ils ne souhaitent pas avoir affaire avec la justice. Une maman bipupula, un pousse-pousseur, un vendeur lambda préfèrera vivre en victime plutà´t que d'aller en justice. Quand aux journalistes, la justice peut vous convoquer et vous coffrer pour un article écrit ou lu au micro, il y a déjà  trois ans. Et dans la convocation on omet volontairement de vous signifier le motif.

Faut-il pour autant se taire face aux nominations des magistrats intervenues le samedi 09 fevrier dernierà  Kinshasa pour remplacer 92 magistrats du siège et du parquet mis à  la retraite par ordonnance présidentielle: soit parce qu'ils ont atteint 65 ans d'à¢ge, soit après 35 ans de carrière.

Une justice mis au pas !

La République Démocratique du Congo a le président le plus jeune au monde, Joseph kabila, né le 4 juin 1971, 36 ans 1/2 et un premier ministre, Antoine Gizenga, né le 05 octobre 1925 à  Mushiku (Bandundu), 82 ans 1/2. La République Démocratique du Congo est un jeune Etat qui a besoin de tous ses fils et filles pour cheminer vers une démocratie apaisée. Jeunes et vieux doivent y trouver leur place. Stigmatiser les magistrats qui ont 65 ans -comme si devenir vieux était un crime-en les mettant en retraite forcée, alors que dans beaucoup de provinces de la République, il manque cruellement d'hommes de justice, est un non sens.

La retraite de magistrats agés de 65 ans figure-t-elle dans les 5 chantiers de Joseph Kabila? Hier, Benoit Luamba Bintu, premier président de la cour suprême de la justice et Tshimanga Mukeba, procureur général de la République, ont été utilisés pour les élections dont Louis Michel, commissaire européen avait le secret pour asseoir le pouvoir AMP actuel. Les résultats de ces élections ont été connus dans les capitales européennes avant même que le peuple souverain congolais ne soit mis au courant par les institutions siamoises:Comission Electorale Indépendante (CEI) et Haute Autorité des Médias(HAM). Aujourd'hui, après que joseph Kabila ait prêté serment devant les mêmes juges, ceux-ci sont mis à  la retraite, pour raison d'à¢ge avancé-65 ans !

Les juges sont-ils victimes d'une purge du pouvoir AMP?

Les magistrats Congolais sont souvent contraints d'avoir des accointances politiques pour mieux exister alors même que le pouvoir judiciaire est un pouvoir en soi. Les députés nouvellement élus des élections 2006 " Louis Michel " gagnent 4.500 $ par mois et ont chacun une jeep de marque " infinitif ".

Il ya moins de deux ans les traitements mensuels des magistrats étaient une véritable incitation à  la corruption. Le Président de la cour suprême de justice ainsi que le 1er avocat général de la République gagnaient 16.540 francs congolais soit 40 usd plus une prime de 29 usd. Les salaires chutaient spéctaculairement pour le reste de la hierarchie, le 1er président et le procureur général gagnaient 9.225 francs congolais soit 33 usd, le président du tribunal de grande instance 18 usd. Alors que les juges les moins gradés gagnaient au Mali l'équivalent de 1.408 usd, au Congo-Brazzaville 1.690 usd, au Ghana 2.112 usd et au Cameroun 2.535 usd. Par ailleurs, durant la transition, de 2003 à  2006, le président de la République avait 200.000 usd par mois et les 4 vice-présidents de la République 100.000 usd chacun. Il y a manifestement la volonté de paupériser et d'étranler l'indépendance des magistrats.

Le Palais de Justice ainsi les bà¢timents abritant les cours et tribunaux de la République Démocratique du Congo ont été rénovés par l'Union Européenne.

La panilodie de Joseph Kabila

Dans une interview accordée par Joseph Kabila à  François Soudan pour Jeune Afrique à  Kinshasa, le 14 juin 2007, à  la la question:" allez-vous changer la constistution? certains de vos pairs l'ont dit, avant de changer d'avis. Réponse de JK: " Joseph Kabila n'est pas comme les autres. J'ai donné, ma parole d'honneur en promulguant cette constitution; je n'y toucherai pas ". JK affaiblit le pouvoir judiciaire et viole la constistution. Alors que le Conseil Supérieur de la Magistrature qui devrait garantir l'indépendance du pouvoir judiciaire face au pouvoir exécutif et législatif n'est pas encore mis en place, JK viole la constistution en la dribblant.

A quoi bon , remplacer le procureur général de la République , Tshimanga Mukeba (65 ans) par Mushagalusha Ntayondeza Ndi, à¢gé de 61 ans ? Donc dans 4 ans ce dernier s'en ira aussi en en retraite. Il existe plusieurs moyens de toucher à  la constitution, les Congolais doivent demeurer vigilants.

Lire la suite...

Partager sur : Partager