Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Justine Kasa-Vubu

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 15 novembre 2022

BenaMpuka 10 Questions à Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu !

BenaMpuka 10 Questions à Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1668539191285.jpg, nov. 2022

Éclectique, Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu n'est pas à présenter. Elle fait partie de l'intelligentsia de la diaspora patriotique Kongo.  Sociologue, écrivaine, femme politique engagée non ventriote, fille du Président Joseph Kasa-Vubu, notre premier Président de la République, elle est la seule pami ses enfants à défendre son héritage politique et porter son étendard !

Nous la remercions de s'être prêtée à l'exercice des questions et réponses pour notre média.

1. Réveil FM International : Que répondez-vous aux fils et filles Kongo qui continuent de reprocher à votre père, Joseph Kasa-Vubu alors Président de la République la révocation du Premier Ministre Patrice Emery Lumumba ?

Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu : C'est une question qui m'oblige à réagir sur le plan constitutionnel car elle traduit l'ignorance de l'opinion nationale congolaise sur les fondamentaux de la Première République. Notre Loi Fondamentale en son article 22 stipulait que le Président de la République nomme et révoque les Ministres y compris le premier d'entre eux.

Je suis toujours étonnée de constater que les mêmes critiques oublient que le même jour deux heures après l'allocution radiophonique du Président Kasa-Vubu , le Premier Ministre s'est rendu à  à la même radio pour révoquer à son tour le Chef de l'Etat!

Or il n'y avait aucune clause constitutionnelle qui prévoyait la révocation du Chef de l'Etat  par le Chef du Gouvernement  Pourtant cette contre révocation provoqua la crise institutionnelle obligeant Kasa-Vubu et Lumumba à rechercher l'arbitrage des Nations Unies. Ainsi deux délégations congolaises se rendirent à New York pour plaider leur point de vue respectif au mois de novembre 1960. L'Assemblée Générale de l'ONU  fut divisée entre le Groupe de Monrovia ( pro Kasa-Vubu) et le Groupe de Casablanca ( pro Lumumba). C'est par un vote que l'Assemblée Générale trancha finalerment  en faveur du Groupe de Monrovia rendant ainsi la légitimité au Président Kasa-Vubu.

2. Réveil FM International : N'êtes-vous pas embarrassée de défendre l'héritage politique du Président Kasa-Vubu lorsqu'une de vos soeurs a choisi de défendre hier le régime de Mobutu qui renversa votre père en 1965  puis le régime de Joseph Kabila un imposteur rwandais en qualité d'agent des services de l'ANR notre Gestapo nationale en quelque sorte. Comment gérez-vous cette situation ?

Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu : Cette question est fondamentale avec le recul des 62 ans de notre Indépendance nationale. Vous m'obligez à sortir des préoccupations de l'heure à savoir la grave crise politique et sécuritaire  que traverse notre  pays puisque nous sommes sous occupation rwandaise et les Congolais sont massacrés chaque jour notamment à l'Est du pays. 

Je ne peux pas non plus éluder le droit à l'information que mérite le peuple congolais.

 Donc, pour répondre directement à votre question je dirai que ce genre de situation de traîtrise on les trouve  dans beaucoup de familles congolaises mais  pour notre famille c'est une vraie tragédie car elle découle d'une stratégie politique  du régime du Maréchal Mobutu  qui au lendemain du Coup d'Etat militaire voulait rapidement empêcher  sans état d'âme toute possibilité pour le Président Kasa-Vubu de revenir au pouvoir.

Mais plus largement le Maréchal voulait neutraliser tous les nationalistes de l'Indépendance en corrompant certains membres de leurs familles  afin d'obtenir allégeance  en recrutant les éléments vulnérables. La politique de la 2éme République a fait le reste. Tel fut le contexte.

Pour avoir refusé de me compromettre avec le Maréchal  j'ai été malmenée pendant les 32 années du régime de Mobutu. Et c'est vrai que la Gestapo nationale comme vous le dites  a sévi durement. Pour Mobutu cela était rentable car il disposait au sein de ma famille son propre agent .Je me souviens que lorque j'avais écrit mon premier livre intitulé " Joseph Kasa-Vubu mon père en1985, L'ANR avait mandaté ma soeur à Bruxelles pour "vider " les librairies, ensuite brûler les zlivres achetés et photographier la scène .De retrour au pays elle alla aussitôt montrer les photos à Mobutu devant Monsieur Seti Yale afin de prouver sa loyauté indéfectible contre toute opposition interne!

C'est ainsi que tous les garçons furent neutralisés de plusieurs manières. Les archives que j'ai conservées (des lettres par exemple) sont explicites à cet égard et recevables devant la loi. Je fus menacée, privée injustement de mes droits successoraux arbitrairement au point qu'aujourd'hui ce calvaire continue.

Par ailleurs, ce que je  relate ici m'a été confirmé par Monsieur Kalev Mutond patron des Services Spéciaux en janvier 2012. Kalev me disait alors  devant mon mari et des témoins  que les services de l'ANR utilisaient ma soeur. Puis il ajoutait en nous disant sans vergogne que ce n'est pas parce qu'elle porte le nom de Kasa-Vubu en slulignant  "Nous l'utilisons  car elle fait tout ce que nous lui demandons"! J'étais choquée et humiliée d'entendre de tels propos! 

Puis Kalev ajouta encore : Madame Justine vous par contre ne voulez pas travailler avec nous alors on ne peut pas payer vos arriérés de salaire  sinon vous allez nous mettre à genoux! "

Vous avez ainsi la preuve qu'entre la collaboration de ma soeur avec l'ancien Directeur de Cabinet de Mobutu le rwandais Bisengimana Rwema Barthélémy et sa collaboration avec le régime de Kabila Kanambe il y avait une stratégie qui date depuis longtemps lui donnant l'impunité totale pour exécuter  justement tout ce qu'on lui demandait. C'est pourquoi à chaque occasion ma soeur a toujours offert ses services pour bloquer tout dossier susceptible d'améliorer la situation de ma famille.

Parce qu'il fallait pactiser avec l'homme fort au pouvoir ! C'est comme si tous les gouvernements successifs pour le cas de ma famille sont complices !  Je continuerai à défendre l'héritage politique du Président Kasa-Vubu car ce faisant je défends la souveraineté du Congo.

3.  Réveil FM International : Vous avez  fait partie du Gouvernement de Salut Public de Mzee Laurent Désiré Kabila en 1997 puis en tant que Ministre Résident Ambassadeur Plénipotentiaire à Bruxelles. Comment avez-vous surmonté la cohabitation avec les Rwandais membres de l'équipe ?

Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu : C'est très simple car tout au début Mzée Laurent-Désiré Kabila restait évasif sur l'identité exacte de ses alliés. Je devais rester prudente. Mais au bout de deux mois il était plus clair en nous disant à nous ministres congolais que nous devrions nous battre pour ne pas devenir des esclaves des Tutsis.

Il semblait évident qu'il n'écartait pas l'hypothèse de leur départ. Mais comment? Telle était la question. Mzée Laurent-Désiré Kabila était conscient des difficultés cependant il demeura indifférent au souhait d'Etienne Tshisekedi qui voulait le rencontrer afin d'évaluer ensemble la facture des alliés les payer et les renvoyer chez eux.

En réalité Mzée Laurent-Désiré Kabila était empêché de rencontrer Etienne Tshisekedi par les rwandais notamment Monsieur Deogratias Bugera, le Secrétaire Général de l'AFDL.

En ce qui me concerne, c'était vraiment par patriotisme que j'avais accepté de travailler avec Mzée Laurent-Désiré Kabila en pensant que cela ne pouvait pas être pire que le régime de la 2ème République étant donné  que pendant le séjour de mon mari et moi  en Algérie durant plus d'une année, j'avais rencontré quelques progressistes congolais proche de Mzée Laurent-Désiré Kabila tels que Paul Kabongo, Jean-Claude Biebie, Aimé Diakanua entre autres, tous membres de la communauté congolaise d'Algérie. Je voyais leur souci profond d'un changement au pays...

4.  Réveil FM International : Que pensez-vous de la démarche entreprise par MM. Léon Kengo Wa Dondo et Aubin Minaku respectivement ancien Président du Sénat et de l'Assemblée Nationale récents retraités qui sont allés voir Monsieur Mboso l'actuel Président de l'Assemblée Nationale pour réclamer le paiement de leurs arriérés de salaire?

Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu :  Je me souviens d'une période non lointaine où je voyais Monsieur Kengo danser la rumba aux bras de l'épouse de Kabila . J'avais le sentiment que tout allait bien pour lui en me demandant toutefois cette si cette aptitude à se laisser apprivoiser par une Première Dame constituait une garantie utile.

Que Monsieur Kengo se retrouve aujourd'hui dans cette posture  cela démontre que toute la classe politique qui travaillait déjà à l'époque de Mobutu ,ce qui fut son cas, n'a pas oeuvré pour la perennité des institutions.

Pourtant j'observe que sous la présidence du Sénat de Monsieur Kengo, il avait facilité l'adoption d'une loi proposée par le Sénateur Modeste Mutinga de voter la somme de quelques 600.000 $ dollars américains pour Joseph Kabila le rwandais somme qu'il touche encore aujourd'hui!

Or ni Monsieur Kengo ni Monsieur Minaku avaient estimé important que la République régularise le dossier concernant le Président Kasa-Vubu qui Sénateur à vie ne toucha jamais rien de son vivant!

Il ne comptait plus aux yeux de toutes ces personnalités. D'un côté ils utilisaient notre soeur mais d'autre part il se moquait de notre premier Président pour nous faire souffrir!

5.  Réveil FM International : Nous apprenons que votre province d'origine le Kongo Central est menacée d'insécurité et d'expropriations arbitraires  des terres ancestrales, que font concrètement  les Bakongo pour refaire leur cohésion régionale? Votre réaction Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu ? 

Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu :  Que puis-je vous répondre vraiment ,en tant que fille du Président Kasa-Vubu lorsque j'apprends preuves à l'appui que les premiers fossoyeurs ce sont les Bakongo eux-mêmes?

Lorsqu'un Vice Gouverneur Justin Luemba déjà compromis dans des affaires de  moeurs se permet de ravir le terrain ancestral de notre succession maternelle à Kangu dans le Centre Nsioni pour trafiquer avec des tierces personnes moyennant 20.000$ dollars  et commencer à y construire sans nous consulter alors que le titre de propriéré authentique se trouve en notre possession, que dire ?

Donc ce Vice Gouverneur ne peut avoir agi qu'avec de faux documents! Alors comment peut-on créer la cohésion nationale avec de tels agissements criminels? Et vous appelez ces gens des honorables ou des excellences ! Cet exemple résume tout .

6. Réveil FM International : Le 7 juin dernier le Roi Philippe de Belgique  et la reine Mathilde se sont rendus au Congo pour une visite officielle de plusieurs jours. Ils ont visité des stands de commerçants la reine a acheté des pagnes et puis le couple a visité l'hôpital de Panzi où travaille le Docteur Denis Mukwege, Aussitôt cette visite terminée  au retour  du couple royal en Belgique Bunagana est tombé. Pensez-vous que le Rwanda a profité de ce voyage  pour prendre Bunagana? 

Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu :  Il est évident que depuis plus de  vingt ans, 

l' occupation rwandaise et ougandaise déstabilise le Congo avec la complicité de certains de nos compatriotes corrompus depuis les accords de Sun City  mais également avec  le soutien de la Communauté Internationale via la Monusco ainsi qu' à travers la Coalition  gouvernementale belge Libérale-Socialiste.

Forcément dans un tel contexte, ce voyage royale a pu rendre service aux envahisseurs du Congo.

Quant au shopping de la Reine Mathilde, en ma qualité de Présidente de la Diaspora Congolaise j'espère que je pourrai un jour lui présenter tous nos commerçants Congolais établis en Belgique qui vendent  aussi des pagnes.

Pour ce qui concerne la visite royale à Panzi, je pense bien que la Reine Mathilde a pu palper le calvaire que vivent les femmes congolaises  et j'espère qu'elle ne manquera pas de mobiliser les consciences en Belgique car plus de deux decennies c'est trop!

7.  Réveil FM International : Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu, depuis les accords de Sun City, les élections au Kongo sont toujours frauduleuses et toujours encouragées par cette même Communauté internationale. Selon vous pourquoi les Occidentaux continuent -ils à mépriser le droit des Kongo à choisir leurs propres dirigeants? Et pourquoi n'êtes vous pas allée au dialogue intercongolais de Sun City?

Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu : La réponse est très simple: ils veulent nous maintenir dans la domination et font semblant de nous parler de notre Indépendance en marginalisant systématiquement les patriotes et les démocrates. 62 ans d'observation nous prouvent à suffisance que c'est leur objectif.

Je suis convaincue que si la Belgique avait poursuivi ses efforts de remise en question de ses propres erreurs commises  pendant 32 ans en soutenant  la dictature de Mobutu et si elle avait résolument opté pour les véritables aspirations du peuple congolais en soutenant notre processus de démocratisation entamé dans les années 1990 à travers la Conférence Nationale Souveraine aujourd'hui nous n'en serions pas là.

Il s'agissait alors d'une coalition Sociale chrétienne et Socialiste. Hélas ! Tout a changé aux élections générales en 1999 lorsque les Sociaux Chrétiens sont passés dans l'Opposition, les Libéraux ont pris le pouvoir  et la Belgique a opté pour le soutien à Paul Kagame qui pille nos ressources naturelles, nos matières premières et organise des rébellions à 3répétition à l'Est du Congo.

Il est d'ailleurs surnommé par l'opinion le Hitler noir d'Afrique Centrale.

Concernant mon absence à Sun City j'étais victime d'un boycott de la part de l'Opposition en Diaspora UDPS , MPR et Fonus notamment. En quelques mots voilà les faits.

Les médiateurs de l'ONU MM. Masire, Lebbat et l'Ambassadeur Mogbe venus à Bruxelles pour compléter la liste des délégués  de la Diaspora qui devaient se rendre à Sun City  furent confrontés au refus des Congolais de ces trois partis présents pendant les réunions de contacts de me laisser prend part au dialogue inter-congolais.

Pour contourner l'insistance des médiateurs de l'ONU, les Congolais se sont réunis une nuit entière pour organiser la conspiration contre moi. Finalement ils ont prétexté avoir organisé des élections dont les résultats donnaient vainqueurs Mr Mpuila de l'UDPS et Ngandu du Fonus ...Laissez partir Mme Kasa-Vubu reprit Mr lebbat lors d'une réunion suivante ,elle vous sauvera à Sun City!

L'UDPS a déjà obtenu un quota à Kinshasa c'est votre leader en personne qui s'y rendra!

Rien à faire! C'est alors que l'Ambassadeur Mogbe en me regardant me dit tout simplement : Madame vous pouvez les maudire ils n'ont rien compris!

8.  Réveil FM International : Aujourd'hui le phénomène "MUANA MBOKA", Fils du Pays, a permis à Alias Joseph Kabila de conclure un odieux deal  avec  Felix Tshilombo afin de gouverner ensemble. C'est inédit, qu'en pensez-vous?

Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu :  Il s'agit d'un arrangement politique inédit c'est vrai. Mais depuis Sun City tout est inédit au Congo. Notre pays est devenu un laboratoire  qui permet à la Communauté Internationale,  tel Docteur Jekill et Mister Hyde d'expérimenter  la capacité de résistance du peuple congolais face  à l'humiliation, l'injustice, l'horreur, la faim, la corruption etc...

C'est pourquoi je plaide toujours pour la promotion du principe de l'éthique réciproque c'est-à-dire que  ce qui est acceptable en Occident au nom du Droit, de la Démocratie et de la Morale doit être accepté au  Congo  au nom du Droit, de la Démoctatie et de la Morale.  C'est la seule voie  afin d'éviter la naïvpolitik pour s'adapter à la  réalpolitik.

9. Réveil FM International : Peut-on encore faire confiance  à la Belgique?

Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu :  Je constate que la  Belgique soutien le Rwanda depuis le pardon de Guy  Verhofstadt à Kigali il y a presque 20 ans!

Cela fait autant d'années que les populations congolaises se font massacrer. Plus de 12 millions de morts au Congo ! Silence! Leurs  derniers soupirs ne soulèvent pas assez d'indignations...

Quant aux opposants  congolais que nous sommes, pour les Libéraux belges nous n'existons pas!

10.  Réveil FM International :  Vous avez été élue Présidente de la Diaspora Kongo en juin 2018, sans moyens logistiques et sans financements. Comment avez-vous organisé votre travail car vous avez continué la lutte?

Ma Justine M'Poyo Kasa-Vubu :  C'est exact ! Je n'ai pas baissé les bras. J'avais immédiatement procédé à des consultations qui avaient abouti à la formation d"une équipe multi-ethnique  un gouverment de la Diaspora .

J'avais trouvé un bureau en ville. Or dès que le deal de Felix Tshilombo avec Joseph Kabila a consacré une nouvelle gouvernance au pays, le tribalisme a fait irruption: sans m'aviser certains ont rejoint Felix d'autres ont rejoint Martin Fayulu espérant que ce dernier recupérerait sa victoire électorale et deviendrait effectivement Président de la République !

On ne peut pas faire le bonheur des gens malgré eux! Mais j'ai continué la lutte avec les patriotes courageux.

J'ai bon espoir que notre pays s'en sortira . Le peuple congolais est en éveil, c'est un grand encouragement pour moi.

Propos recueillis par

Freddy Mulongo Mukena

Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 5 février 2022

BRUXELLES : MA JUSTINE M'POYO KASA-VUBU DÉNONCÉ AU PRESS CLUB LE SOMMET DE LA BALKANISATION DU KONGO DE L'UNION EUROPÉENNE-AFRIQUE 17 ET 18 FÉVRIER 2022 !

Bruxelles: Mama Justine M'Poyo Kasa-Vubu égale à elle même à sa conférence de presse contre le sommet de la Balkanisation du Kongo de l'Union européenne-Afrique du 17 et 18 février 2022 !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

ob_01c90b_img-4933-justine-mpoyo-kasa-vubu-in-ch.jpeg, fév. 2022

Elle n'a pas sa langue dans son pagne ! Femme politique aguerrie, Mama Justine M'Poyo Kasa-Vubu, présidente de la diaspora congolaise et fille du premier président du Kongo n'a pas caressé l'union européenne dans le sens du poil.

Février 1885, où l'Afrique fut partagée comme un gâteau d'anniversaire par les grandes puissances de l'époque... Février 2022, l'Union européenne doit respecter l'intangibilité des frontières du Kongo. Le Sommet du 17 et 18 février 2022 ne doit rien décider sans les fils et filles Kongo.

L'illégitimité des européens de décider sur les frontières du Kongo sans les fils et filles Kongo aurait des conséquences incalculables.

Les Chefs d'Etat africains qui vont sièger au sommet de l'Union européenne à Bruxelles sont-ils tous légitimes ? Seront-ils à Bruxelles pour parler chacun au nom de leur peuple ? 

Hier pour prendre les terres au Kongo, on faisait signer au doigt des chefs coutumiers incultes. Aujourd'hui, on traître avec des chefs d'Etat voleurs de destin de leurs peuples, qui ont fraudé les élections, qui sont catapulté sur le fauteuil présidentiel...Les CONQUISTADORS COLONIAUX ESCLAVAGISTES se contentaient des chefs coutumiers ignares. L'union européenne voudrait-elle avalisée des chefs d'état au passé sulfureux, qui font des deals pour bénéficier des nominations électorales, alors que l'élection présidentielle, mère de toutes les élections, c'est elle qui donne la légitimité pour parler au nom du peuple.

Comment peut-on agir avec mépris contre un peuple qui s'est déplacer pour aller voter un candidat de son choix, commettre un hold-up électoral par un arrangement où le président sortant se choisi un dauphin parmi les candidats à l'élection présidentielle et le nomme à sa succession alors que le peuple est allé voter ?

La tricherie électorale qui s'est passé en décembre 2018 au Kongo est un cas d'école qui risque de faire des émules en Afrique. Le peuple va aux élections, mais le président sortant se choisi qui il veut pour le succéder et continuer à agir en coulisse. 

Le Kongo est agressé, envahi et occupé par Paul Kagame, Hitler Noir et bourreau du peuple Kongo ainsi que Yoweri Museveni, dictateur Ougandais, qui pillent les ressources du Kongo... Ils sont acclamés de construire leurs pays avec des richesses voilées du Kongo.

Le Kongo victime avec ses 18 millions de morts est sous l'omerta ! Un silence radio mondial car les ressources du Kongo sont partagées par tous les prédateurs et mutinationaux mondiaux !

Femme de poigne, Mama Justine M'Poyo Kasa-Vubu vient de briser l'omerta imposé au Kongo à Bruxelles.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 31 janvier 2022

BENA MPUKA : RÉPONSE À CANDIDE OKEKE !

Bena Mpuka Réponse à Candide Okeke  !

FB_IMG_1643639687189.jpg, janv. 2022

Chère Candide Okeke,

Un journaliste comme moi, libre, indépendant, résistant-patriote, n'a pas d'amis. J'ai décidé de marcher et fonctionner dans le "BOSOLO" de MFUMU TATA KIMBANGU DIANTUNGUNUA. Mama Kongo n'a pas besoin des crocs en jambe des uns et des autres. Mais d'un idéal de libération de notre pays ! Je ne suis pas friand des Buzz ni du sensationnel. 

Pourquoi c'est toujours le journaliste qui a menti ? Nakosalela Yo Makambu ? Je n'ai rien d'autre à faire ? Tu ne te poses même pas la question si un membre de ton équipe avait appelé le press club à ton insu ? Et si c'était tes partenaires-adversaires ? 

Les Fils et filles Kongo, nous avons un ennemi commun, c'est "L'OCCUPATION OUGANDO-BURUNDO-RWANDAISE". Cela demande une diversité d'actions, dans une certaine unité. C'est Mama Kongo qu'il faut défendre pas un leadership ou des intérêts égoïstes de quelques uns.

On ne peut se battre pour Maman Kongo et continuer à se marcher sur les pieds ! 

Tes insinuations sont gravissimes. Diffamation ? Comment le confrère Belge responsable du press club de Bruxelles peut-il parler de l'organisation "Résistance Congolaise" qui l'a harcelé pour réserver la même date du vendredi 4 février 2022 ? Proposant sa conférence à 10h00 alors que la conférence de presse du Kongo est prévue à 14h00 ?

Je n'ai rien contre ta personne et je ne suis pas non plus pour Maman Justine Kasa-Vubu !  Pour preuve, vous deux aviez été primés du diplôme spécial d'excellence dans la diaspora en janvier 2021, chacune dans son couloir et pour son apport.

Le plus important, c'est ce Sommet de la Balkanisation du Kongo de l'Union européenne-Afrique du 17 et 18 février 2022. Mama Kongo a besoin de tous ses fils et filles Kongo qui doivent la défendre dans la vérité.

Les 15 ans de "Résistance Congolaise" sont émaillées de Félonie, infiltration, corruption, guerre de leadership... Les traverseurs de rue qui ont rejoint la MANGEOIRE depuis Alias Kabila jusqu'à l'ignoble régime de Tshintuntu Tshifueba sont à ramasser à la pelle.

15 ans de "Résistance Congolaise" même pas une mouche "NZINZI" des ennemis du Kongo n'a été inquiétée. La cinquième colonne n'a été que factice. Les Résistants sont devenus de communicateurs... 

La sagesse t'aurais poussé à mieux t'informer sur ton équipe ? Les membres de ton équipe sont-ils corrects ? N'ont- ils pas jouer ce coup contre toi ? Qui s'est-il permis d'harceler le press club au nom de "Résistance Congolaise"?

C'est une enquête interne qui devrait se faire ? Moi,  journaliste, je fais mon travail. Je ne demande pas d'avoir raison. J'ai publié cette information qui risque de déranger Mama Kongo. Je te demande de retenir tes pittbulls sur Facebook, ils ne font pas le poids.

Freddy Mulongo Mukena

Fondateur et Rédacteur en chef de Réveil FM International

Lire la suite...

Partager sur : Partager

BENA MPUKA : CONFÉRENCE DE PRESSE DE MAMA JUSTINE KASA-VUBU MAITENUE LE 4 FÉVRIER 2022 À BRUXELLES !

Bena Mpuka: Sommet de Balkanisation du Kongo de l'Union européenne-Afrique : La conférence de presse de Mama Justine M'Poyo Kasa-Vubu prévue au presse club le 4 février 2022 maintenue !

FB_IMG_1643638976464.jpg, janv. 2022

Maman Justine M'Poyo, présidente de la Diaspora Kongo est la première à avoir sonné le tocsin sur le Sommet contre la Balkanisation de l'Union européenne-Afrique du 17 et 18 février 2022 à Bruxelles.

Depuis Londres, le  Gd Patriarche Julien Ciakudia Sr. a confirmé cette information cachée par ses prises de position et différentes interventions médiatiques sur Reaco  News avec Tatiana Osango Plus Claire-Verité de deux côtés , Joelle Kombe, Djimanya avec Grâce Ntumba...à Kinshasa. La réaction de Jean-Marc Châtaigner, ambassadeur de l'UE au Kongo n'est pas anodine. 

Comment peut-on s'accaparer du nom de la "Résistance Congolaise" ?

La "Résistance congolaise" appartient à tous ceux qui ont commencé la lutte et combattent encore aujourd'hui, les différents régimes d'imposture qui sévissent au Kongo-Kinshasa. 

IL est quand même étonnant que  la "Résistance Congolaise", branche dissidente de l'Apareco avec Mama Candide Okeke ait choisie la même date du vendredi 4 février 2022 confirmée par Maman Justine M'Poyo Kasa-Vubu, pour la conférence de presse au press club de Bruxelles.

Le responsable du press club a été harcelé par la "Résistance Congolaise" pour lui réserver le même jour sa conférence de presse. Comme Maman Justine M'Poyo Kasa-Vubu a sa conférence de presse à 14h, la "Résistance Congolaise" veut sa conférence de presse le même jour mais à 10h00. Pardieu où a-t-on déjà deux conférences de presse, sur un même pays, au même endroit mais à des heures différentes ?

Il faut arrêter avec ces méthodes de Nazis. Chaque action pour le Kongo mérite un encouragement. On se bat pour le Kongo avec son coeur, sa tête, ses tripes... Mais pas avec des coups bas ! Il y a de la place pour tout le monde au sein de la diaspora Kongo. Les couloirs sont nombreux.

Il faut cesser avec des crocs en jambe inutile. Si la conférence de presse de Mama Justine M'poyo Kasa-Vubu était annulée, c'est l'une des voix du Kongo qui serait étouffée. Or le Kongo doit gagner face aux prédateurs Léopoldiens sans aucune légitimité mais s'arroge le droit de Balkaniser le Kongo. 

Laissons à Maman Justine M'Poyo Kasa-Vubu organiser sa conférence de presse le 4 février 2022 à Bruxelles, en toute sérénité.

Lire la suite...

Partager sur : Partager