Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Kabunda wa Kabunda

Fil des billets Fil des commentaires

vendredi 24 janvier 2020

RDC: Kabunda wa Kabunda, le faux Katangais est-il devenu un robot ? Depuis son retour de Kigali où il a visionné la vidéo occulte du deal, Kabunda est devenu muet !

Jeanne Mabunda, présidente de l'Assemblée nationale saluant son vice-président Kabunda wa kabunda

On ne badine pas avec la République. On protège et sauvé le pays pour des générations futures.

Le vrai problème de l'Udps est que toutes les personnalités intelligentes d'autres provinces ont été virées. L'Udps de "TshintuTshetu", parti familial des Talibans et Tribalo-ethniques. Aujourd'hui, l'Udps est sans idéologie dirigée par Marthe Kasalu Jibikila, Dénise Nyakeru et le duo Kabunda Wa Kabunda-Augustin Kabuya. Et pourtant avec la nomination électorale, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" aurait dà» encourager l'organisation d'un congrès électif pour l'élection d'un nouveau président de l'Udps. Que disent les statuts de l'Udps ? Pourquoi a-t-il nommé Kabunda wa Kabunda comme président intérimaire ?

Kabunda wa Kabunda, le vice-président de l'Assemblée nationale est montée au créneau pour soutenir qu'Alias Kabila est le "Partenaire". Tshilombo a même soutenu qu'Alias Kabila était le "Père de la démocratie" et de l'alternance politique au Congo. Dans une fourberie hors pair, les Udpsiens et Udpsistes ont commencé à  chanter la chanson de la première passation de pouvoir pacifique. C'est qui est faux. Car la Nomination électorale de Tshilombo est issue d'un deal. Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle au Congo. La CENI et la Cour Constitutionnelle aux ordres d'Alias Kabila ont proclamé celui qui a décalé avec lui et non celui que le peuple congolais a élu avec 62,8%, Martin Fayulu Madidi.

Le problème est que Kabunda wa Kabunda commençait à  menacer ses partenaires du FCC, ils doivent apprendre à  nager car devant la furie des Udpsiens, ils vont se retrouver dans le fleuve Congo. Or un deal n'est pas l'élection.

Les 18 ans d'Alias Kabila sont sombres dans l'histoire. Panama papers, spoliation des mines congolaises, assassinats de plusieurs personnalités et artistes, mauvaise gouvernance, brassage dans les Fardc des Rwandais et Ougandais, rébellions fabriquées, tabassage des prêtres dans des paroisses... Cette liste n'est pas exhaustive. Mais Alias Kabila, le barbu taiseux de Kingakati n"osait pas faire tout ce que Tshilombo fait aujourd'hui. Au fait, le cupide fils Tshisekedi est pire que tous ses 4 prédécesseurs.

En faisant d'Alias Kabila et ses dignitaires de partenaires, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" a enfariné le peuple congolais qui ne l'avait jamais voté. Nous sommes dans un cas d'école où un Imposteur-Usurpateur est devenu le masque et bouclier de celui qui l'a nommé.

Depuis son retour de Kigali où Paul Kagame, boureau du peuple congolais a fait visionné à  Kabunda wa Kabunda, président intérimaire de l'Udps et vice-président de l'Assemblée nationale, la vidéo de la cérémonie satanique sur Tshilombo pour lui faire miroiter un semblant de pouvoir. Tshilombo a vendu le Congo aux occupants-envahisseurs. Il est le pantin-marionnette de Paul Kagame.

Kabunda wa Kabunda est sonné. Il n'en revient pas que l'Udps a menti au peuple. L'Udps qui prétendait être un parti du peuple d'abord n'est rien qu'un ramassis des faussaires, politicailleurs, ventriotes et Mabumucrates. Aujourd'hui, l'Udps est devenu un parti des haineux, Bokomesana N'a Kimoyibi, Fathi Bidon... Et les Congolais sont qualifiés de Nyangalakata, Bandoki, Combatntaba !

Lire la suite...

Partager sur : Partager