Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

dimanche 11 octobre 2020

Tshilombo et ses quatre deals: Alias Kabila, VK, Museveni et Kagame !

Tshilombo et ses quatre deals: Alias Kabila, VK, Museveni et Kagame !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-427 (1).jpg, oct. 2020

La République démocratique du Congo est un pays occupé par des mafieux criminels. Pour Minembwe, l'annulation verbale ne se fait pas sur une loi controversée déjà publiée au Journal Officiel! Tshilombo pseudo-président nommé se moque du monde ! Le gourou de l'udps familial est un danger pour le Congo, il a signé plusieurs deals avec: Alias Kabila, Vital Kamerhe, Y. Museveni et Paul Kagamé. 

freddy-mulongo-angwalima-faussaire-4

Tshilombo est un danger pour le Congo. Le fameux et hypothétique,  fils Tshisekedi  est un balkanisateur patenté. Tshilombo a signé ses deals pour tuer le Congo. Sa mission est de Yougoslaviser le Congo !  La question de Minembwe est une épine dorsale qui doit être abordée avec responsabilité et sagesse afin de consolider la cohésion nationale. Avec ses promesses farfelues, alambiquées et tarabiscotées, Tshilombo se moque des Congolais. Un vrai chef d'Etat ne suspend pas ou n’annule pas verbalement un décret contre son pays et son peuple, comme Tshilombo dans une conférence de presse "boutiquée" à Goma , mais il prend directement, toute affaire cessante une ordonnance à effets immédiats, suivi des sanctions contre toute personne impliquée de loin ou de près à cette imposture !

freddy-mulongo-angwalima-faussaire-5

Tshilombo apparaît de plus en plus comme un pseudo-président, un valet de Paul Kagamé, Yoweri Museveni et Alias Kabila. Tshilombo veut emballer le peuple congolais comme des moutons de Panurge. Voici les deals que Tshivube Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba contre le Congo et les Congolais: 

1. Deal avec Alias Kabila : Monsieur 15%, Tshilombo n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Fils de sa mère, Marthe Kasalu Jibikila  oui, pour Etienne Tshisekedi  de nombreux Congolais se posent des questions. C'est nuitamment que Tshilombo est allé à Kingakati, après des cérémonies sataniques, il a pu signer un deal odieux contre le Congo et le peuple Congolais, pour bénéficier d'une nomination électorale. C'est la diaspora qui a contribué à faire reculer Alias Kabila contre un troisième mandat. Dans un système de "Kosa Leka", Tshilombo a réussi à faire croire à Alias Kabila et ses apparatchiks, qu'il avait toute la diaspora congolaise avec lui.   Son seul mérite être le prétendu fils d'Etienne Tshisekedi. Il a rassuré à Alias kabila qu'il ne fouinera pas dans le passé. Les 18 ans de crimes par Alias Kabila et sa bande, personne ne pourra être inquiété. L'impunité serait total. Il ne toucherait à rien: services de sécurité, les Fardc, les entreprises publiques, la CENI, la Cour Constitutionnelle...Tshilombo a accepté le tapis rouge sans régner, diriger ni contrôler. Son rôle de pantin-marrionnette, masque et rempart d'Alias Kabila , il l'assume. Tshilombo chauffe le fauteuil présidentiel jusqu'en 2023 avant de le restituer à celui qui l'a nommé Alias Kabila. D'ailleurs après cérémonies sataniques et deal, c'est Tshilombo qui ademandé l'autorisation à Alias Kabila pour pour parler à sa mère Marthe Kasalu Jibikila, avant de la passer au téléphone au barbu de Kingakati, que Marthe a remercié vivement , oubliant ses larmes de crocodile sur TV5 Monde, qu'Alias Kabila ne voulait que l'on enterre le Sphinx de Limeté dans son pays.Tout ce qu'Alias Kabila hésitait de poser comme acte à l'égard du Rwanda, Tshilombo l'a fait Na Nko ! Mabundicrate est le plus grand traîte et ennemi du Congo. 

freddy-mulongo-angwalima-faussaire-3

2.  Deal avec Vital Kamerhe: les deux parjureurs de leurs signatures de Genève, Vital Kamarhe et Tshilombo après Kigali et Kampala ont atterri à Naïrobi pour former la coalition "Cach"! Vital Kamerhe, le plus politique mais surtout rusé et calculateur se désistait pour un Angwalima Tshilombo faussaire, checkuleur, fourbe et roublard mais surtout faible, cupide, véreux et non patriote. L'individu porte quand même le nom de son "père"-"Tshisekedi" ! Tshilombo s'engage qu'il fera 5 ans et après c'est Vital Kamerhe qui aura droit à ses 5 ans à la tête du pays. C'est vraiment le corbeau et le renard de la Fable de la Fontaine. Condamné à 20 ans de prison, dans le procès programme de 100 jours, pour braquage de la République, 58 millions de dollars volatilisés pour des maisons préfabriquées en Turquie,  Vital Kamerhe sait que ses chances pour revenir en premier plan dans la politique congolaise, sont moindres. Adieu 2023, promis par son frère Dupont. Ils n'ont été que Dupond-Dupont, le temps de la foireuse campagne présidentielle.

ob-814564-freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-427

3. Deal avec Paul Kagamé: Etienne Tshisekedi est enterré en Belgique. Un seul individu ne peut pas être enterré avec trois cercueil différent. Aux obsèques du cercueil avec tronc d'arbre d'Etienne Tshisekedi, Tshilombo a invité Paul Kagamé, Hitler Noir, bourreau du peuple congolais, pillard et receleur des ressources de la République démocratique du Congo. Il a fait applaudir le criminel , terroriste et sanguinaire au stade des Martyrs. Lieu où son défunt "père" ministre de la justice de Mobutu avait fait pendre les conjurés de la Pentecôte en 1969 ! Tshilombo a fait de Paul Kagame, son allié et ami ! Tshilombo est allé à Kigali pour cracher sur les 15 millions de morts Congolais. Au livre d'or du mémorial du génocide, Tshilombo a écrit noir sur blanc que les Congolais sont morts par "Effets collatéraux" ! Comme si les victimes congolaises étaient candidats à la mort et s'étaient fait "hara-Kiri". Angwalima tshilombo est dangereux pour le Congo. Il a donc dédouaner Paul Kagamé, Hitler Noir de tous ses crimes au Congo. Mieux, Tshilombo a autorisé que les avions  de Rwandair survolent le ciel congolais et  atterrissent à Kinshasa, infiltrant la capitale congolaise avec tous ses agents espions. Depuis Tshilombo agit en valet de Kagamé et ennemi du Congo.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-324

4. Deal avec Yoweri Museveni: Par nécessité de chasser le Maréchal Mobutu du pouvoir en 1996, le Rwanda et l'Ouganda ont eu besoin de l'aval des Etats-Unis pour mener à terme leur projet de vassalisation de la République démocratique du Congo (RDC). L'affrontement à Kisangani des forces ougandaises  et rwandaises s'est soldé par la victoire de Kigali, brisant ainsi l'entente cordiale entre les anciens alliés et mettant à nu leurs rivalités d'intérêts sur le leadership régional. Pourquoi cette guerre a eu lieu à Kisangani ?  "Du 5 au 10 juin 2000, l’APR (Armée patriotique rwandaise) et l’UPDF (Uganda People’s Defence Force) se sont affrontés à Kisangani. Les deux camps se sont livrés à des attaques indiscriminées à l’arme lourde, tuant entre 244 et 760 civils selon certaines sources, en blessant plus de 1.000 et provoquant le déplacement de milliers de personnes », indique le rapport Mapping publié en 2010 par l’ONU et recensant les nombreuses violations des droits de l’homme commises entre 1993 et 2003 en RDC et restés impunis. au Congo". Il y a donc 20 ans, deux pays envahisseurs, pillards et receleurs : le Rwanda et l'Ouganda se battaient sur le sol congolais.  La République démocratique du Congo avait porté plainte. La Cour internationale de justice (CIJ), plus haute instance judiciaire des Nations unies, a estimé, lundi 19 décembre 2005, que l'Ouganda avait violé la souveraineté de la République démocratique du Congo (RDC) et était responsable de violations des droits de l'homme commises dans ce pays lors de la guerre de 1998-2003. Le tribunal juge en outre l'Ouganda responsable d'actes de pillage en RDC car il n'a pas fait en sorte que ses soldats respectent les ressources naturelles de ce pays. 10 milliards que l'Ouganda doit à la République démocratique du Congo. Et Tshilombo et Vital Kamerhe, avant Nairobi pour la création de la coalition "Cach" sont allés quémander de l'argent à Museveni pour leur campagne présidentielle et qu'en cas de victoire, l'ouganda ne paierai rien à la RDC. 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-66

  Tshilombo deal tout: patrimoine national, peuple congolais, ressources du pays...c'est un checkuleur et frappeur. Il a fait un autre deal qui rassure que tous les criminels rwando-ougandais du M23, CNDP vont rentrer au Congo !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 13 mars 2019

Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe fait de la RDC la sixième province du Rwanda !

Hitler Africain Paul Kagamé et Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe

Colères ? Révoltes ? Indignations ? Notre compatriote Christian Nyamabo n'y va pas de main morte, son tweet est rageant: Le Rwanda est une puissance régionale prédatrice qui fait près de $100.000.000 par année via le pillage des ressources naturelles de la RDC (Or, Coltan) c`est ne pas une poignée de main qui changera cette situation. Tant que le Congo sera un état faible il sera exploité ! Ann Garrison: Le 12 février 2018, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés rapporté qu`il y avait 4.49 millions de personnes déplacées (PDI) à  l`intérieur de la République démocratique du Congo et 630 500 réfugiés dans les pays voisins. La population déplacée a presque doublé au cours de la seule année dernière, principalement à  la suite d`affrontements et d`attaques armées et il semble que les conditions sur le terrain au Congo se détériorent de plus en plus. Aujourd`hui certains observateurs parlent du Congo comme d`un pays post-conflit, mais il est toujours pris dans un conflit de basse intensité, ouvert ou non, chaud ou froid. Un conflit qui se prolonge ainsi peut devenir même plus meurtrier qu`une guerre déclarée, comme c`est le cas dans les provinces du Nord et du Sud Kivu, à  la frontière du Rwanda, de l`Ouganda et du Burundi. Plus d`un million des 4.49 millions de personnes déplacées à  l`intérieur sont dans la province du Nord-Kivu.

Hitler Africain Paul Kagamé et Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe

Hitler Africain Paul Kagamé et Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe

Faut-il installer un détecteur des mensonges sur Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, un individu inconstant, incapacitaire et qui ment comme il respire ? Sans légitimité, l'imposteur-usurpateur Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe a peur de rencontrer le peuple congolais. Pourquoi depuis qu'il a été nommé par Alias Kabila après un odieux deal n'a-t-il pas organiser une conférence de presse ? De quoi l'otage du camp Tshatshi a-t-il peur ? La République démocratique du Congo compte plus de 12 millions des morts par la soldatesque Ougando-Rwandaise. Le peuple congolais est en conflit ouvert avec le Rwanda et l'Ouganda, deux pays agresseurs, pillards et receleurs des ressources de la République démocratique du Congo? Il y a une crise d'occupation n'a jamais été résolue. Qui ignore que le Rwanda a la main mise sur l'Est de la République démocratique du Congo. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, par précipitation, agi ouvertement comme valet de Kigali. Alors qu'Alias Kabila agissait en coulisses. L'illégitime, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe tire sa légitimité de Kigali et non du peuple congolais. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est le vrai masque de Bizimungu Rwandais. Au Rwanda,Après la victoire du FPR, le Rwanda fut présidé par le pasteur Bizimungu du 19 juillet 1994 au 23 mars 2000, avant que le dictateur Rwandais, Paul Kagame ne s`en pare du pouvoir jusqu`à  ce jour. Durant les cinq ans de son règne, ce pasteur Hutu ne fut qu`une marionnette téléguidée par le commandant du FPR et responsable des questions sécuritaires, Paul Kagame. Pour les Rwandais, il faut accélérer la balkanisation de la République démocratique du Congo par les Congolais eux-mêmes.

Vital Kamerhéon chez lui au Rwanda, avec Paul Kagame, Hitler Africain

Kamerhéon, le directeur de cabinet de Félix Tshilombo au Rwanda pour présenter le rapport d'occupation à  Paul Kagame, Hitler Africain. La République démocratique du Congo à  sa tête, une véritable marionnette sans pouvoir réel, qui est chargée d`exécuter les missions concoctées au Rwanda et en l`Ouganda. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, sa "Congolité" et sa nomination élection sont un gage pour servir toujours les intérêts rwandais, Ougandais et extérieurs. En convaincant l`opposition à  légitimer un processus électoral taillé à  sa mesure, la kabilie s`est assurée une victoire certaine. Par la suite, elle a effectué un tri qui l`a permise de miser sur le quarto-quatuor Emmanuel Ramazani Shadari, Felix Tshilombo Bizimungu et Vital Kamerhéon. Le premier Emmanuel Ramazani Shadary, fait partie de son clan. Alias Joseph Kabila ait choisi Emmanuel Ramazani Shadary comme son dauphin parce qu'il est parmi des criminels qui connaissent très bien son imposture sur sa nationalité congolaise usurpée, les mensonges autour de Maman Sifa Mahanya, la fameuse mère putative d'Alias Joseph Kabila et l'implication de ce dernier dans l'assassinat de M'zée Laurent-Désiré Kabila. Pour rappel le 25 février 1997 après la prise par l'Afdl de la ville de Kindu. Mzée Laurent-Désiré Kabila qui avait atterri à  Kindu accompagné de James Kabarebe et Bizima Karaha pour l'organisation administrative du Maniema. Ils vont faire appel aux professeurs de l'extension de l'Unilu-Kindu où Emmanuel Ramazani Shadary fut un jeune professeur assistant. Et c'est lui qui a été présenté au cour d'un meeting populaire comme Gouverneur du Maniema. Précisons qu'il a des affinités avec Mama Sifa Mahanya, qui est membre de sa famille et l'une des épouses de M'zée Laurent-Désiré Kabila. Donc Emmanuel Ramazani Shadary est un pion au service de la Tutsi Power et ne va pas trahir son maître; le deuxième Felix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, est un habitué des négociations sécrètes, compromettantes et auteur d`un discours conciliant sous forme d`appel du pied à  l`égard du pouvoir actuel. Traître et collabo, Félix Tshilombo est l'incarnation de la traîtrise. L'imposteur et usurpateur a été fait pseudo-président par Nomination. Il n'a jamais été élu. Il est illégitime. Cupide et profito-situationniste, Félix Tshilombo n'a jamais porté le nom de Tshisekedi du vivant de son père. Malléable, individu sans convictions politiques mais jouisseur et profiteur, il est prêt à  tout pour se trouver une place au soleil. Il répond donc à  tous les critères pour les manipulateurs-pilleurs des Etats; le dernier Vital Kamerhéon Lwa Kanyinginy Ngingi, est un spécialiste des "volte-face", "Coups tordus" et un soutien de première heure d'Alias Kabila. Vital Kamerhéon, directeur de cabinet, sert Tshilombo de "cerveau", c'est son "Barthos Bisengimana" ! Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils d'Etienne Tshisekedi et Vital Kamerhéon Lwa Kanyingingyi, les deux hommes sont des Mbanda ! Félix est prisonnier des Rwandais jusqu`au lit ! Denise Nyakeru est-elle l'hirondelle rwandaise qui avait demandé l'exile à  Londres dans les années 90 ? Denise Nyakeru n'est-ce pas elle qui a une soeur rwandaise employée à  l'Ambassade du Rwanda à  Londres ? Parmi les différentes stratégies utilisés par le FPR de Paul Kagame pour " conquérir" la République démocratique du Congo, parmi elles, il y a eu la fameuse “cinquième colonne des Hirondelles”, ces fameuses filles rwandaises chargée d'infiltrer l`oligarchie de la 2eme Republique de la dictature Mobutu. Cette stratégie s`est généralisée d`une manière officielle après la conquête de l`AFDL, pour asseoir l`occupation de la RDC. On a vu certains Congolais cyniques épouser des femmes d`origine Rwandaise, dans le but unique de plaire aux conquérants et à  la fois s`attirer leurs faveurs, pour ainsi faciliter leur promotion dans la hiérarchie du “nouvel ordre d`occupation”. C'est encore le cas aujourd'hui, de nombreux politiciens traîtres ont des femmes ou des maîtresses "Tutsies".

Azarias Ruberwa, le sournois et plus dangereux

Un pion important d'occupation rwandaise du Congo: Azarias Ruberwa ! La République démocratique du Congo est dirigée et contrà´lée par Kigali à  travers Azarias Ruberwa. Il exécute des ordres et des directives de Paul Kagame. Mais, Ruberwa n`est pas seul. Il est à  la tête d`un réseau politico-militaire au sein duquel Bizima Karaha, Kundabatware et Obed Rwabasira sont des pions stratégiques aux ordres de Kagame et James kabarebe. Pays de mille Collines, pays de mille miracles, il n`y a qu`au Rwanda ou l`impossible peut s`accomplir. Dans ce minuscule et étrange pays, les parents sont rwandais, la progéniture est Congolaise. Tantà´t Banyamulenge, tantà´t Tutsi congolais ou rwandophone. Au gré d`une fantaisie qui prend à  revers l`histoire, Papa Kagame féconde, maman Rwanda enfante, la servante Congo nourricière fait grandir, la Communauté internationale approuve, puis applaudit et l`ONU, identifie, accorde les extraits de naissance et l`humanité progresse. C`est suivant cette logique implacable qu`Azarias Ruberwa a été conçu et est né rwandais. Son interview en tant que demandeur d`asile politique auprès de Marcelin Epie, officier de protection du Haut-Commissariat aux Réfugiés au Katanga au début des années 80 en fait foi. A la question de savoir quel était son pays d`origine, Ruberwa avait répondu sans ambages qu`il venait du Rwanda où il avait fui la dictature ainsi que la répression d`Habyarimana.

Aujourd`hui, l`homme se dit Congolais de naissance et avait siégé même au sommet de la République en tant que vice-président de la République démocratique du Congo.

En 1991, près de 10 ans après sa demande d`asile, Ruberwa ( et 6 de ses compagnons) s`adressent au Président de la Conférence Nationale Souveraine au nom de la tribu Banyamulenge. Il se dit katangais de Vryura et exige la reconnaissance de la nationalité Congolaise des Banyamulenge. 12 ans plus tard, le 17 juillet 2003, à  la prestation de serment des vice-présidents au Palais du Peuple, il est Sud-Kivutien de Minembwe. La vérité est que Vryura n`est pas une localité du Katanga. C`est un espace vital accordé aux populations rwandaises par Mobutu sur le plateau de Kansimba entre Kalemie et Moba aux environs des années 1970. Spécialiste dans la falsification de l`histoire, les rwandais ont transformé leur site d`accueil en village auquel ils ont donné un nom rwandais. Si bien qu`au fil du temps Vryura s`est infiltré dans le vocabulaire katangais, puis Congolais.

L`expérience a été revue puis enrichie en 1976, lorsque pour la première fois le terme Banyamulenge a été créé comme champ politique opérationnel pour les sujets rwandais vivants au Congo. Grà¢ce à  ce nouveau concept, ces derniers ont liquidé, sans frais, leur passif identitaire, créant aussità´t une nouvelle comptabilité de leur existence sur le sol Congolais.

A ce propos, le pasteur Théodore Ngoy, a révèlé que la dénomination Banyamulenge a été créée à  partir d`un petit village Congolais, Mulenge, une localité du groupement Kigoma, dans la collectivité du groupement Kigoma, dans la collectivité chefferie de Bafulero, territoire d`Uvira, district du Sud-Kivu, province du Sud-Kivu. C`est en 1921, avant le découpage territorial que l`autorité coutumière de Bafulero avait installé en petits groupes d`éleveurs, des immigrants Tutsi originaires du rwanda, qui seront rejoints beaucoup plus tard, dans les années 40 et 50 par des émigrés tutsis en provenance du Rwanda. Depuis 1976 donc la dénomination Banyamulenge désigne les immigrés Tutsis, transplantés dans les territoires de Mwenge (sur les hauts plateaux de Minembwe et de Kamambo) ainsi que ceux d`Uvira (sur les hauts plateaux de Bafulero et de Bijombo). Une infime partie d`immigrés était installée sur les hauts plateaux de Muhizi, dans la zone rurale de Mwenga. Concept de tricherie et de magouille collectives, Banyamulenge est devenu un bien curieux passe-droit pour les Tutsis ceux de Kalehe, d`Idjwi, de Walungu et de Kabare, au Sud-Kivu, de Rutshuru, de Masisi et de Walikale au NordKivu, ainsi que ceux de Kalemie et de Moba au Katanga. Or, installés de la même manière dans ces territoires que ceux de Mulenge, l`honnêteté exige que l`on parle aussi des Banyakalene, Banyaidjwi, Banyawalungu, Banyakabare, Banyarutshuru, Banyamasisi, Banyawalikale, Banyakalémie et des Banyamoba.

Une comptabilité aussi exhaustive aurait mis a nu toute l`étendue de la supercherie rwandaise. Aussi fallait-il, après décompte final, imposer une marque déposée tutsie. Laquelle agit désormais comme une carte d`identité collective pour tous les tutsis : les immigrés, les transplantés et ceux du Rwanda.

Faisant fi de ces vérités historiques, Azarias Ruberwa le démiurge-stagiaire de Kagame bien entendu avait osé soutenir, dans sa lettre du 7 aoà»t 1991 adressée au président de la Conférence Nationale Souveraine que : `` Nous, tribu Banyamulenge vivant sur le territoire zaïrois voici 4 siècles… ». Demandeur d`asile politique dans les années 80, mendiant la nationalité Congolaise en 1991, Ruberwa a malheureusement frappé à  la mauvaise porte. Car, il y a 400 ans, la Conférence nationale souveraine n`existait pas. Elle n`était donc pas une tribune d`histoire pour plonger ses regards dans l`Afrique de la traite négrière. Mais, il y a plus de 400 ans les belges découvraient le Congo par Diego Cao. C`est eux qu`il faut impérativement interroger pour savoir qui était Congolais à  la naissance de l`EIC en 1885 et qui ne l`était pas. Toute autre démarche relèverait de la pure distraction. A la question posée, le colonisateur a répondu sans équivoque, soutient le Pasteur Théodore Ngoy. Lorsqu`on parcours toutes les archives coloniales retraçant l`histoire du Congo de la préhistoire au Congo-Belge, nulle part, il n`est fait allusion à  l`existence des populations rwandomorphes ou rwandophones.

Ainsi, lorsqu`on consulte la carte ethnographique du Congo-Belge dressée par le docteur Joseph Maes en 1800, d`après les documents du Musée du Congo-Belge et les résultats des expéditions de Thonner dans l`Ubangui, du Duc de Mecklembourg dans la Province Orientale, de Hutereau dans l`Itimibiri-Uele-Ubangui, de Torday dans le Kasaï-Sankuru et de Maes dans le Kasaï-Lufemi-Lac Léopold II et la Lubenie, tous les groupes ethniques du Congo sont répertoriés de l`Equateur au Katanga en passant par le Kivu et les deux Kasaï. Nulle part n`apparaissent les Banyamulenge.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 12 février 2019

Addis-Abeba: Félix Tshilombo invite Paul Kagamé à  Kinshasa !

Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe Monsieur 16% et le dictateur Randais Paul Kagamé

Bandoki Ya Congo-"Un mensonge peut faire le tour de la terre le temps que la vérité mette ses chaussures." Mark Twain! Des Talibans, Nazis, Fachos, Ethno-tribalistes et Tribalo-Ethniques sont confus et n'ont plus aucune crédibilité, eux qui étaient habitués à  larguer des démentis: "Félix n'a jamais rencontré Kagamé" ! Or Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe avait l'habitude de voir Paul Kagamé, le dictateur Rwandais en catimini sans témoins. Il a toujours rencontre l'ogre de Kigali à  l'heure de Nicodème, c'est-à -dire la nuit ! C'est à  Addis-Abeba, au siège de l'Union africaine lors de sa 32è session que les deux hommes se sont rencontrés officiellement devant témoins. A voir les photos, on n'est en mal de croire que c'est pour la première fois que Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe a rencontré pour la première fois Paul Kagamé, Hitler Africain. Qui pourra nous dire aujourd`hui que ces deux-là  ne se connaissent pas ? A Addis-Abeba, Monsieur 16% sur 80 millions d'habitants, Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe, petit pseudo-président NOMMÉ a officiellement lancé une invitation à  Paul Kagamé, dictateur Rwandais et Hitler Africain. Dans quelques jours, l'ogre de Kigali sera à  Kinshasa, quel sera l'attitude des Talibans, Nazis, Fachos, Ethno-tribalistes et Tribalo-ethniques qui s'étaient décidé à  lapider le président rwandais alors président de l'Union Africaine qui devait être à  la tête de la délégation Leur regard et sourire en disent long et cette complicité avérée montre que Monsieur 16 % Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe Nommé par Alias Kabila est un félon contre la Nation, traître contre la République et collabo contre la RDC, qui par fourberie et roublardise a dribblé les congolais depuis longtemps dans sa compromission avec le président rwandais Polpot Kagame. Quelle qualification peut-on donner à  cette tromperie et imposture ? Les Talibans, Nazis, Fachos, Ethno-tribalistes et Tribalo-Ethniques n'avaient-ils pas lancer il ya pas longtemps que Paul Kagame n'a qu'à  rester chez lui suite à  la visite de l'UA qui devait être conduite en RDC par le Rwandais Paul Kagame.

Monsieur 16% Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe et Paul Kagamé, Hitler Africain !

Pour notre compatriote Patrick Mbeko, les Tshisekedi et la trahison de la RDC est une histoire ancienne

C`est une affaire de famille. En 2002, alors que le Rwanda propage la mort et la désolation à  l`est de la RDC et que l`ONU publie son deuxième rapport sur le pillage des ressources naturelles du Congo par un `` réseau d`élite » appartenant aux armées du Rwanda, du Burundi et de l`Ouganda, Étienne Tshisekedi se rend au Rwanda pour négocier le pouvoir avec l`homme fort du pays, Paul Kagame. à€ son retour au Congo, il conclut une alliance avec le RCD-Goma, `` rébellion » créée de toute pièce et entretenue par Kigali. La suite on la connaît : il n`obtiendra rien, le Rwanda ayant propulsé Azarias Ruberwa, un Tutsi, à  la vice-présidence de la République dans le gouvernement 1+4 de triste mémoire. Furieux, Étienne Tshisekedi décide de rompre avec le RCD-Goma, au grand dam de Ruberwa. Pour ramener l`opposant historique et président de l`UDPS à  la raison, le Rwandais fait appel à  Adolphe Onusumba, homme de main de Kagame au Congo et dont la tante serait mariée à  un frère d`Étienne Tshisekedi. Mais ce dernier refuse la main tendue de son ancien allié, exigeant d`être nommé premier ministre avant d`amorcer toute négociation.

Pour Étienne Tshisekedi, c`est le pouvoir ou rien. Il a tout fait pour occuper la primature, en vain. Joseph Kabila lui a ravi un pouvoir qui lui revenait pourtant de droit suite à  l`élection présidentielle de 2011. Souffrant, il ne peut continuer la lutte. C`est alors que le fils, Félix Tshilombo Tshisekedi, décide de reprendre le flambeau. à€ la différence du père, il n`est ni charismatique ni brillant. Intellectuellement inapte, il a juré de réussir où son père a échoué. Pour y arriver, il va directement négocier avec le régime honni de Joseph Kabila, qu`il prétend pourtant combattre. En 2015, les délégués de l`UDPS rencontrent secrètement les émissaires du pouvoir à  Ibiza, Monaco et Paris. Il est question de partage du pouvoir dans un gouvernement d`union nationale. à€ la question de savoir si l`UDPS négocie en catimini avec la Kabilie, Félix nie avec véhémence. Septembre 2015, la vérité éclate au grand jour lorsqu`Étienne Tshisekedi demande aux délégués de l`UDPS `` de quitter la table des négociations » avec le pouvoir. Les Congolais sont choqués; Félix est confus, mais tient bon.

En décembre 2016, alors que le mandat de Joseph Kabila tire à  sa fin, Félix Tshisekedi, toujours déterminé à  réussir où son père a échoué, décide d`amorcer une nouvelle phase de négociation avec le régime, en espérant être gratifié cette fois d`un poste à  la primature. Joseph Kabila, qui a compris que le fils Tshisekedi est prêt à  toutes les compromissions pour arriver à  ses fins, va lui faire miroiter le poste de premier ministre en échange d`un accord politique qui lui permette de `` glisser » au-delà  de son mandat censé s`achever en décembre 2016. Le 31 décembre de la même année, l`accord du glissement de la Saint-Sylvestre est signé. Les Congolais sont outrés. Félix Tshisekedi, lui, se régale, persuadé d`occuper la primature dans les jours à  venir. Seulement voilà  : Joseph Kabila, qui a atteint son objectif, en plus d`être plus rusé que le cousin du diable, jette son dévolu sur une autre personne : Sami Badibanda, un proche de Félix. C`est le deuil à  Limeté. L`UDPS est divisée. Félix Tshisekedi est inconsolable.

Mais déterminé à  réussir où son père a échoué, Tshisekedi fils ne désespère pas pour autant, continuant d`entretenir des rapports pour le moins étranges avec le régime qu`il prétend combattre. à€ la mort de son père, en février 2017, il marchande le corps de ce dernier en échange d`une nomination à  la primature. L`opinion publique est abasourdie. Même Joseph Kabila, habitué à  tuer les Congolais et à  les livrer aux marionnettes de Kigali qui opèrent à  l`est, est outré et le chasse. Les relations avec le pouvoir sont rompues… jusqu`aux élections de décembre 2018 qui ont vu surgir, contre toute attente, un certain Martin Fayulu, pressenti pour devenir le prochain président de la République à  démocratiser du Congo. Pour le pouvoir, qui est acculé au pied du mur, la solution s`appelle… Félix Tshisekedi. C`est la carte maîtresse, dit-on, à  la Kabilie. à€ la MONUSCO et dans les chancelleries étrangères, les contacts entre CACH, la plateforme dirigée par Tshisekedi fils, et le pouvoir sont suivis de très près. Comme en 2002, 2015 et 2016, un Tshisekedi est prêt à  toutes les compromissions pour trahir le peuple congolais afin d`atteindre un objectif qui fera par ailleurs la part belle aux ennemis de la République à  démocratiser du Congo. Pour cela, il pourra toujours compter sur la base fanatisée et tribalisée de l`UDPS pour laquelle la tribu passe avant la patrie.

à€ Kingakati, où l`on craint un soulèvement populaire au cas où Martin Fayulu n`est pas déclaré vainqueur de l`élection présidentielle du 30 décembre dernier, on rit à  gorge déployé. Certains caciques du régime ont décidé de s`abandonner au Christ. Ne dit-on pas que la foi déplace les montagnes ? Comme pour dire que le nom Tshisekedi peut aussi faire des miracles et aider un régime honni et vacillant à  se pérenniser contre la volonté de tout un peuple…

PATRICK MBEKO

Les Tshisekefatshidistes et la stratégie de la tension par le tribalisme : un modus operandi inspiré des extrémistes tutsis du Rwanda

La question du tribalisme est revenue en puissance ces derniers jours avec l``` élection-nomination » de Félix Tshisekedi à  la présidence de la République. Si l`on peut affirmer hors de tout doute qu`il y a eu des dérapages, que des propos anti-Lubas ont été entendus ici et là  ces derniers jours, il est cependant faux d`affirmer ou de laisser entendre qu`il existe un tribalisme anti-Luba au Congo. Comme l`a écrit un compatriote, on déplace le problème, qui est avant tout politique avant d'être tribal.

En effet, Félix Tshisekedi a comploté contre le peuple congolais pour lui voler son vote et un groupe de Tshisekefatshidistes ne veut pas qu`on en parle. Tout celui qui critique ou remet en question `` l`élection-nomination » frauduleuse et la trahison de Félix, le nouveau valet de l`occupation au Congo, est automatiquement taxé de ``haineux», de ``tribaliste» et d`on ne sait quoi. Injures, calomnies et diffamations sont souvent au rendez-vous. Ce qui entraîne bien souvent des réactions assez agressives de la part des autres Congolais ne supportant plus l`intolérance et l`extrémisme de ces compatriotes. C`est cela le vrai problème. Il n`existe pas de tribalisme anti-Luba en RDC, comme le font croire les Tshisekefatshidistes. Les gens ne s`attaquent pas aux Lubas ou aux Kasaïens, mais bien aux tribalo-fanatiques de l'UDPS dont les membres sont majoritairement Lubas.

Et ceux-ci profitent de cela pour enclencher le processus d'auto-victimisation afin de dissimuler le fait qu`ils sont les principaux artisans du tribalisme et du climat malsain qui règnent aussi bien au pays que dans la diaspora. Leur modus operandi n`est pas sans rappeler celui utilisé par les extrémistes tutsis du Front patriotique rwandais (FPR) de Paul Kagame pour s`emparer du pouvoir du Rwanda, en 1994.

En effet, le FPR, mouvement armé né en Ouganda, prétendait avoir pris les armes pour défendre la démocratie et les droits de l`homme au Rwanda. Il réclamait le droit au retour des exilés tutsis et disait défendre les Tutsis de l`intérieur prétendument marginalisés par le régime du président Habyarimana. Ne disposant d`aucune base populaire à  l`intérieur du pays (aussi bien chez les Hutus que chez les Tutsis et les Twas), sa stratégie était de créer une fracture entre les Hutus et les Tutsis afin d`amener les seconds à  embrasser sa cause.

C`est ainsi que des éléments du FPR infiltrèrent les milices hutues (Interahamwe) et lancèrent des provocations contre les Tutsis dans le but d`exacerber les tensions ethniques afin d`amener ces derniers à  rejoindre le camp de la rébellion qui prétendait alors les défendre, alors qu`elle était en réalité la cause de leurs souffrances. Pire encore, lorsque le génocide éclate au matin du 7 avril 1994, Paul Kagame ordonne à  ses hommes de ne pas intervenir, le temps de laisser un grand nombre de Tutsis et de Hutus de l`opposition se faire charcuter par leurs bourreaux.

Le calcul du chef rebelle est d`une simplicité à  glacer le sang : plus les Tutsis périront dans les massacres commis aussi bien par les Interahamwe que par les extrémistes tutsis se faisant passer pour ces derniers, plus l`intervention du FPR et de son armée sera plus que souhaitable pour la communauté internationale. C`est ce que nous avons appelé dans notre livre "Stratégie du chaos et du mensonge" `` La stratégie du sacrifie utile ». Une stratégie combinant massacres et victimisation pour brouiller les cartes...

Plusieurs observateurs étrangers et anciens compagnons d`arme de Paul Kagame ont témoigné sur la façon dont le chef rebelle tutsi a sacrifié les siens pour s'emparer du pouvoir. ``Quand j`ai demandé à  Kagame d`aller directement à  Kigali pour arrêter les massacres des Tutsis, il m`a répondu que s`il y avait un prix à  payer, ce serait à  ces Tutsis de le payer ! », a affirmé le commandant militaire de la Mission des Nations Unies (MINUAR), le général Roméo Dallaire. Ce qui a fait dire à  Jean-Pierre Mugabe, ancien officier du FPR, que `` Kagame n`aspirait qu`à  être l`homme fort du Rwanda, le sang des Tutsis et des Hutus modérés n`avait à  ses yeux aucune importance». En outre, la défense des Tutsis n`a jamais figuré dans les priorités du chef rebelle tutsi. Bien au contraire, leur extermination servait bien ses noirs desseins. En quoi une stratégie aussi diabolique est-elle similaire, à  quelques différences près, à  celle des Tshisekefatshidistes Lubas ?

Comme les extrémistes tutsis du FPR au Rwanda, ces compatriotes sont conscients que leur leader Félix n`a plus la cote auprès des Congolais. Ses seuls soutiens, les membres de sa tribu. Or tous les Lubas ne sont pas d`accord avec la fraude et le rapprochement avec la Kabilie. Pour les tribalo-fanatiques de l`UDPS s'est alors posée une question : comment ramener ses `` moutons noirs » égarés à  la raison en vue de créer une sorte d`unité tribale derrière le très contesté président nommé Félix Tshisekedi ? La seule façon d`y arriver, c`est d`attiser la haine tribale, d`alimenter un sentiment anti-Luba au sein de la population congolaise, de sorte à  pousser les compatriotes Lubas non Tshisekefatshidisés à  rallier, malgré eux et par une sorte d`instinct de survie, `` la cause ». Une cause qui, en réalité, n`est aucunement liée à  la défense des Lubas ou du Kasaï, mais qui s`articule principalement autour de la défense des intérêts de Tshisekedi fils. La preuve en est qu'ils ont fait de Joseph Kabila un `` héros » après que celui-ci a fait Félix Tshisekedi son successeur. Et ce au mépris de toutes les vies kasaïennes fauchées par la Kabilie.

Autant les extrémistes tutsis du FPR se sont servis des Tutsis de l`intérieur comme éléments sacrificiels pour s`emparer du pouvoir dans le sang au Rwanda, autant les Tshisekefatshidistes Lubas s`emploient à  manipuler les Lubas non Tshisekefatshidisés pour arriver à  leur fin. Au cœ“ur de cette manœ“uvre diabolique et anti-patrie, certains cadres de l`UDPS et deux cousines de Félix Tshisekedi vivant en Belgique. à€ l`étage inférieur, un concentré de Kasaiens extrémistes pour qui la tribu passe avant la patrie. Tous alimentent le sentiment anti-Lubas en provoquant et en se victimisant en même temps, tout en prétendant combattre le tribalisme. Leur mode opératoire : montage grossier d`images, appel à  l`unité dissimulant mal des noires arrière-pensées, fake news, menaces, etc. Les Lubas qui refusent de jouer à  ce `` petit jeu » méphistophélique sont insultés, mis en quarantaine voire menacés.

Plusieurs messages de nos compatriotes Lubas non Fatshidisés laissent penser que le mal est profond. L`un d'eux me disait hier que sa propre famille est aujourd`hui divisée à  cause de ces extrémistes sans cervelle. Une autre de m`écrire en privé que beaucoup de Kasaiens `` sont mécontents, mais n`osent pas le dire ouvertement ». Et d`ajouter : `` Je n`ose même plus faire des commentaires qui approuvent vos analyses de peur d`être repérée par d`autres Kasaiens ». C'est dire... Voilà  pourquoi il faut éviter de faire des amalgames qui font le jeu de ces extrémistes. Car qui dit Kasaïen ne signifie nécessairement pas Tshisekefatshidistes. Et ce même si nous savons qu`il existe une catégorie de Kasaiens qui se disent neutres, mais qui soutiennent à  bas bruit la fraude et la trahison de Félix. Solidarité tribale oblige. L`enjeu est ailleurs. Avant d`être tribal, il est avant tout politique. S`il existe un tribalisme dans ce pays, c`est bien celui des Tribalo-fanatiques de l`UDPS à  l`égard du reste de la population congolaise.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 18 janvier 2019

RDC-UA: Martin Fayulu Président élu, victoire à  Addis-Abeba contre le Hold-up électoral de Kinshasa!

C'est une victoire pour le peuple congolais. C'est une victoire pour Martin Fayulu, Président Élu, victime d'un hold-up électoral orchestré à  Kinshasa par Alias Kabila, ses apparatchiks, Corneille Nangaa, Président de la CENI et leur aillé Félix Tshilombo-Fils Tshisekedi Alias Bizimungu Congolais, que l'Union Africaine à 'Addis-Abeba vient de couper l'herbe sous les pieds. En effet, l'Union africaine qui émet des doutes sur la conformité des résultats de la présidentielle en République Démocratique du Congo. Les chefs d`Etat et de gouvernements ayant participé à  la réunion consultative de `` haut niveau » organisée à  Addis-Abeba ce jeudi 17 janvier `` ont conclu à  des doutes sérieux quant à  la conformité des résultats provisoires, proclamés par la Commission électorale nationale indépendante, avec le verdict des urnes. En conséquence, les chefs d`État et de gouvernement ont appelé à  la suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections ».

Communiqué de la réunion consultative de haut niveau des chefs d'État et de gouvernement sur la situation en République démocratique du Congo

à€ la suite de consultations entre le Président de l`Union africaine (UA) et le Président de la République rwandaise, SEM Paul Kagame, et les dirigeants de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et de la Communauté de développement de l`Afrique australe (SADC), réunion de consultation de haut niveau des chefs d'État et de gouvernement a eu lieu aujourd'hui 17 janvier 2019 au siège de l'UA à  Addis-Abeba, afin d'échanger des vues sur la situation en République démocratique du Congo (RDC) à  la suite de la élections législatives provinciales du 30 décembre 2018 et s`entendent sur la voie à  suivre.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre des efforts menés par l'Afrique, dans un esprit de solidarité continentale, pour aider les acteurs politiques et le peuple de la RDC à  mener à  bien le processus électoral et à  préserver la paix et la stabilité dans leur pays.

La réunion était présidée par le président de l'UA et à  laquelle assistaient un certain nombre de chefs d'État et de gouvernement ou leurs représentants de la SADC, de la CIRGL, de la CEEAC, de la CEDEAO, de l'IGAD, de la CAE, des membres africains du Conseil de sécurité des Nations unies, de l'UA. troïka, ainsi que par le président de la Commission de l'UA.

La réunion a été informée du processus électoral en RDC et des développements ultérieurs du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la RDC.

La réunion a également reçu des mises à  jour des Présidents de la CIRGL, de la SADC et de la Commission de l'UA, et a eu des échanges de vues approfondis par la suite.

Les chefs d`État et de gouvernement présents à  la réunion ont conclu à  des doutes sérieux quant à  la conformité des résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante avec les suffrages exprimés.

En conséquence, les chefs d'État et de gouvernement ont appelé à  la suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections.

Les chefs d'État et de gouvernement ont convenu d'envoyer de toute urgence en RDC une délégation de haut niveau comprenant le président de l'Union et d'autres chefs d'État et de gouvernement, ainsi que le président de la Commission de l'UA, pour dialoguer avec toutes les parties prenantes congolaises, avec en vue de parvenir à  un consensus sur le moyen de sortir de la crise post-électorale dans le pays. La réunion a exhorté tous les acteurs concernés en RDC à  interagir de manière positive avec la délégation africaine de haut niveau dans l'intérêt de leur pays et de ses habitants.

Les chefs d'État et de gouvernement ont réaffirmé la détermination de l'UA à  continuer d'accompagner le peuple de la RDC dans ce processus.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 21 avril 2018

Paul Kagame, Président de l'UA qui emprisonne des femmes opposantes rwandaises !

Paul Kagame, tyran, dictateur de Kigali et président de l'Union africaine

Soutenu par des réseaux mafieux anglo-saxons, dans une hypocrisie internationale innommable, Paul Kagame, le tyran du Rwanda se sent pousser des ailes dans sa tyrannie. Le 3 mai prochain, c'est la journée internationale de la liberté de la presse. Nos pensées aux journalistes rwandais qui sont muselés et bà¢illonné par le régime de Kigali. Depuis janvier, Paul Kagamé, le dictateur de Kigali, pilleur et receleur des ressources de la République démocratique du Congo, préside l'Union africaine (UA). Personne n'a osé levé son petit doigt pour dénoncer que l'on donne la présidence de l'Union africain à  un sulfureux seigneur de guerre qui a endeuillé les pays de grands-Lacs. Paul Kagame se pavane et cancane, il ne souhaite jamais un dialogue InterRwandais, hautement inclusif qui permettra aux gens libres d'esprit de dire la vérité sur le drame Rwandais condition préalable à  réconciliation effective entre les rwandais.

Paul Kagame, tyran, dictateur de Kigali et président de l'Union africaine

Syndicat des chefs d'Etat africains: des mal-élus, tripatouilleurs de Constitutions, criminels, dictateurs, sanguinaires...se retrouvent tous à  l'Union africain. Sur les 54 pays membres, ils sont des pays à  compter sur les doigts qui œ“uvrent pour leurs peuples. L'arrivée de Paul Kagame à  la tête de l'Union africaine est un discrédit pour cette institution qui au lieu de parler au nom des peuples africains, est devenu un un syndicat mafieux des chef d'Etat africains. Ils se tiennent tous par la barbichette.

Paul Kagame, tyran, dictateur de Kigali et président de l'Union africaine

Paul Kagamé qui est à  la tête du Rwanda depuis le 17 avril 2000, après avoir été vice-président et ministre de la Défense de 1994 à  2000. Il a fait du génocide rwandais de 1994 son fonds de commerce. Pas d'opposition ni de liberté de presse au Rwanda. Belliciste et va-t-en guerre Paul Kagame, avec sa soldatesque, il pille les ressources de la République démocratique du Congo et endeuille le Congo, malgré ses crimes, Paul Kagame a été élu président de l'Union africaine depuis le 28 janvier 2018.

Diane Rwigara, opposante tutsie au régime autocratique de Paul Kagame

Tyran, Paul Kagamé, l'Hitler Africain terrorise tout le monde. Il fait peur à  la communauté internationale. L'ogre de Kigali culpabilise le monde entier avec le génocide qui est devenu un fonds de commerce. Il s'avère une femme tient tête au dictateur. Elle est tutsie comme Paul Kagamé qui est aussi tutsi. Elle s'appelle: Diane Rwigara. Son père avait soutenu le FPR de Paul Kagamé...Le Rwanda, avec le dictateur, despote et autocrate Paul Kagamé, est un pays pillard et receleur des ressources de la République démocratique du Congo.

Diane Rwigara, opposante tutsie au régime autocratique de Paul Kagame

Après avoir fait taire les Hutus (80 %) et les Twa (2%), l'ogre de Kigali, 59 ans, s'en prend désormais aux tutsis, sa propre communauté. Après avoir fait du génocide des Tutsi un fonds de commerce pour culpabiliser le monde entier, Paul Kagamé, l'Hitler Africain a instauré dictature féroce: Au Rwanda, pas une tête ne doit dépasser sauf celle de l'autocrate...même les tutsis victimes du génocide sont aujourd'hui victime de Paul Kagame un dictateur criminel Tutsi qui a droit de vie et de mort sur tous les Rwandais.

Sa mère, Diane Rwigara et sa sœ“ur arrêtées et jetées en prison

Diane Rwigara, sa sœ“ur et sa mère arrêtées et jetées en prison

On dit Diane Rwigara qu'elle est la personnalité rwandaise de l'année 2017. En effet, cela n`est pas le fait du hasard ou simple sympathie, mais parce qu`à  35 ans seulement, inconnue jusqu`alors sur la scène politique rwandaise, cette jeune fille a défié l`homme fort de Kigali et son parti FPR, au pouvoir depuis 1994. Diane Rwigara a mis sur la place publique, les erreurs du régime autocratique, sanguinaire et a déclaré qu`elle voulait se porter candidate à  la Présidence de la République pour les corriger et redresser le pays. Diane Rwigara s`est montrée en opposante de taille, et pour preuve, même en prison, le tyran de Kigali ne cesse de parler d`elle.

Diane Rwigara, opposante tutsie au régime autocratique de Paul Kagame

La saga Diane Rwigara continue au Rwanda. L`ancienne aspirante au fauteuil présidentiel du pays, a de nouveau été placée en détention. Pour son parti et sa famille, il ne s`agit que d`une “persécution” de la part du pouvoir depuis qu`elle a tenté de briguer la présidentielle. Agée de 35 ans, Diane Shima Rwigara, la tutsie n`avait pas pu se présenter à  l`élection, remportée avec 98,8 % des voix par Paul Kagamé. L`opposante avait été disqualifiée par la Commission électorale avant le scrutin pour avoir `` falsifié des signatures ». Dans le prude Rwanda, la jeune femme avait aussi été malgré elle au cœ“ur d`un scandale médiatique : deux jours après l`annonce de sa candidature , des photos de la jeune femme entièrement nue avaient circulé sur Internet. Diane Rwigara est la fille d'Assinapol Rwigara, un important entrepreneur rwandais qui avait fait fortune dans l'industrie et l'immobilier. Dans les années 1990, il avait largement financé le Front Patriotique Rwandais (FPR) de Paul Kagame avant que celui-ci n'accède au pouvoir.

Victoire Ingabire, arrêtée et en prison de Paul Kagamé

Présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU), formation d'opposition non reconnue par Kigali, Mme Ingabire, incarcérée depuis octobre 2010, est poursuivie pour complicité de terrorisme, propagation de l'idéologie du génocide, sectarisme et divisionnisme, atteinte à  la sà»reté intérieure de l'État, création d'un groupe armé avec l'intention de provoquer la guerre.

Victoire Ingabire, prisonnière personnelle de Paul Kagamé, le tyran de Kigali

Au cours du procès, l'accusation a affirmé disposer, notamment, de preuves de transfert d'argent de Mme Ingabire au profit des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), un mouvement de rébellion hutu rwandais qui multiplie les exactions dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et que Kigali qualifie de groupe ``terroriste». Le parquet a aussi accusé l'opposante d'avoir rencontré à  Kinshasa des ``commandants de bataillon» des FDLR en vue de créer une force rebelle destinée à  attaquer le pays.

Victoire Ingabire, prisonnière personnelle de Paul Kagamé, le tyran de Kigali

Victoire Ingabire était rentrée au Rwanda début 2010, après 17 ans d'exil aux Pays-Bas. En aoà»t de la même année, elle avait cherché, en vain, à  se présenter à  l'élection présidentielle rwandaise. Paul Kagame, dont le Front patriotique rwandais (FPR, ex-rébellion) a stoppé le génocide en 1994 et mis en déroute les ex-Forces armées rwandaises, avait alors été réélu avec 93% des voix. Le jour même de son retour au Rwanda, l'opposante avait demandé, après avoir déposé des gerbes de fleurs à  un mémorial du génocide à  Kigali, que les auteurs de crimes commis contre les Hutu en 1994 soient également jugés.

Victoire Ingabire, prisonnière personnelle de Paul Kagamé, le tyran de Kigali

Victoire Ingabire, prisonnière personnelle de Paul Kagamé, le tyran de Kigali

Le régime rwandais accuse Mme Ingabire, une Hutu, d'avoir nié, par de tels propos, la réalité du génocide de 1994, au cours duquel au moins 800 000 personnes selon l'ONU, essentiellement des Tutsis, ont été tuées.

Victoire Ingabire Umuhoza qui, du fond de sa cellule de prison où elle purge une lourde peine, a remporté une victoire judiciaire contre l`État rwandais. Selon la Cour Africaine des droits de l`homme et des peuples, dont le Rwanda était encore membre récemment, l`opposant et rwandaise n`a pas bénéficié d`un procès équitable. 15 ans de prison ferme à  la suite d`une procédure injuste…

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 25 novembre 2017

Migrants: L'autocrate Paul Kagamé prêt à  accueillir toute la misère africaine !

Paul Kagamé recevra 5000 dollars par tête d'immigré expulsé par Israà«l

L'Afrique a la forme d'un revolver dont la gà¢chette est la République démocratique du Congo, disait Frantz Fanon. L'Afrique est un continent de 54 pays. Avec sa petite superficie de: ‎26 338 km² et ses 477 habitants au km2, la densité de population du Rwanda est l'une des plus fortes du continent. Depuis que le génocide rwandais de 1994 est usé et abusé comme un fonds de commerce par le régime autocratique de Paul Kagamé, ce dernier n'a jamais tendu la main à  ses compatriotes Hutus qui sont dans la nature à  l'Est de la République démocratique du Congo. Au Rwanda de Paul Kagamé, Hitler Africain, tous les Hutus sont des génocidaires. Pas de pitié donc pour les Hutus qui sont autant Rwandais que Paul Kagamé, mais le président Rwandais se montre généreux avec des migrants africains ! Y-a-t-il anguille sous roche ? La solidarité ne commence t-elle pas avec ses compatriotes? Les Hutus et Twas (pygmées) ont disparu du radar national rwandais, mais Paul Kagamé, l'autocrate-dictateur ouvre grandement les bras pour accueillir les immigrants africains d'Israà«l et de Libye !

Israà«l a voté dimanche 19 novembre dernier la prochaine fermeture de son centre de détention pour migrants. Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a annoncé un accord pour expulser 40 000 migrants africains, dont 28 000 Erythréens et 8 000 Soudanais, entrés illégalement dans le pays. Les 40 000 africains seront expulsés au Rwanda et Ouganda. Notons que ces deux pays sont frontaliers de la République démocratique du Congo. Le Rwanda vient de renchérir, il est prêt à  accueillir jusqu`à  30 000 migrants africains vivant dans des conditions inhumaines en Libye, où une récente vente d`esclaves noirs a suscité l`indignation dans le monde. Qu'est-ce qui se cache derrière cette profusion pour le Rwanda, petit pays avec un dictateur à  sa tête, d'accueillir toute la misère africaine ? Que vont devenir 70 000 immigrants africains au Rwanda ? Ils seront formés dans les unités spéciales et deviendront des mercenaires dans la déstabilisation des pays voisins. Combien disparaîtront-ils dans la nature avec l'aval du gouvernement Rwandais ?

Yoweri Museveni et Paul Kagamé à  la ferme en Ouganda

Le Rwanda et l'Ouganda, les deux pays anglophones sont montrés en exemple par les Etats-Unis, alors même que Paul Kagamé et Yoweri Museveni sont des despotes autocrates patentés qui emprisonnent des opposants et bà¢illonnent des journalistes et médias. Malgré les dérives totalitaires de Paul Kagamé, Africom s'est installé au Rwanda.

Le Rwanda et l'Ouganda sont deux Etats pillards et receleurs des ressources de la République démocratique du Congo. Le Rwanda pille le coltan du Congo, il a érigé une bourse du coltan alors même ce minerais ne se trouve pas dans son sous sol. Le Rwanda est régulièrement accusé de servir de plaque tournante au trafic de "minerai de sang", "minerais de conflit" qui embrase et finance les groupes armés de l`est de la République démocratique du Congo.

L`Ouganda a inauguré sa première raffinerie d`or par Yoweri Musoveni. Située près de l`aéroport d`Entebbe, l`implantation de la raffinerie a coà»té 15 millions de dollars d`investissement. L'usine de raffinage " Victoria Gold Star " située sur la 5è avenue dans le quartier industriel de Kampala, peut raffiner 60 kilogrammes d'or quotidiennement, alors que le pays n' a seulement deux mines d'or à  Busia et à  Mubende. Il ne faut pas être sorcier pour savoir que l'or proviendrait de la République démocratique du Congo.

Toutes ces années, les démocrates états-uniens et les administrations républicaines ont fourni des armes et de l'argent aux deux états alliés: le Rwanda et l'Ouganda, et les ont protégés de toutes sanctions devant les les tribunaux internationaux. Après 23 ans de guerre et la mort de plus de douze millions de Congolais morts, les États-Unis n'ont jamais changé de tactique dans leurs efforts pour une main mise de l'Afrique centrale

Roka Rwanda Columbo Tantale Coltan, Roka Rwanda Wolfram Corp., Roka Global Resources… Entre 2006 et 2008, l`entreprise rwandaise Roka Mining a ouvert plus d`une quinzaine de filiales au Panama par l`intermédiaire du cabinet Mossack Fonseca, ce qu`ont dévoilé les Panama Papers. Celles-ci ont toutes été fermées avant 2012, mais à  quoi ont-elles pu servir ?

La compagnie américaine AB Minerals, avait annoncé que la première usine de traitement de coltan en Afrique ouvrirait au Rwanda en 2017. Une nouvelle étonnante quand on sait que le Rwanda n`est pas producteur de ce minerai, mais qu`il en est néanmoins le premier exportateur mondial, grà¢ce aux réserves de la République démocratique du Congo. Qu`en est-il de la question du Kivu dans cette affaire ?

Cette annonce avait remis sur le devant de la scène la guerre d`intérêts qui se joue actuellement au Kivu (Nord de la RDC). Il s`agit de la première usine de transformation de coltan en Afrique. Le Rwanda est le premier exportateur mondial de coltan, alors qu`il n`en produit pas.

En effet, ce minerai est exporté depuis la République démocratique du Congo. En 2013, d`après les chiffres de la Banque nationale du Rwanda (BNR), les recettes du coltan s`élevaient à  134,5 milliards de dollars, avec 2, 466,025 kg de tantale exporté soit 28% de la production mondiale. Il est l`un des principaux enjeux du conflit le plus meurtrier du XXème siècle.

La colombite-tantalite (coltan), précieux matériau qui sert à  la fabrication de smartphones, micro-ondes et autres objets de technologie pointue, fait des millions de morts dans la région du Kivu, en République démocratique du Congo.

Tout comme l`Ouganda, le Rwanda participe à  cette situation, avec une intensification de sa présence via l`exportation du génocide en 1994, puis, par la fabrication de factions rebelles rwando-congolaises qui veillent aux intérêts financiers des différents exploitants. Car, en deçà  des gouvernements locaux, les rebelles armés et les entreprises étrangères tirent également profit de la situation.

Les Etats-Unis, partie prenante de ce conflit, consolident ainsi leur présence dans la zone via la compagnie AB Minerals.

L`OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) devait fournir une réglementation dite sur `` les minerais de sang » avant la fin de l`année 2013. Pourtant, aucun rapport n`a emporté l`adhésion des membres à  l`unanimité, renforçant ainsi le vide juridique. Cette lacune a permis aux chefs de guerre de s`enrichir dans une impunité quasi-totale. La question de la complicité des puissances mondiales dans l`achat de minerais ensanglantés avait déjà  été mise sur la table.

Le Rwanda ne produit pas le coltan. Et si aujourd`hui le Rwanda peut dire qu`il est premier exportateur de coltan, c`est parce qu`il a pendant longtemps profité d`une situation qu`il a lui-même créée. Nul n`est besoin d`expliquer aujourd`hui que le Rwanda est à  la base du pillage des ressources naturelles de la République démocratique du Congo à  travers différents mouvements rebelles créés de toutes pièces. Dans ces conditions, c`est tout à  fait normal que même un pays qui ne produit pas puisse facilement devenir un grand exportateur.

En plus, le Rwanda bénéficie des frontières qui sont quelque peu poreuses. Ceci permet à  tout vendeur ambulant d`embarquer ses minerais, afin de les vendre à  meilleur prix au Rwanda. Fait qui fait échapper beaucoup d`argent tant à  la province qu`au pays tout entier.

Lire la suite...

Partager sur : Partager