Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

mardi 18 janvier 2022

BENA MPUKA : QUE VEUT ANGWALIMA TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA AUX KATANGAIS ?

BENA MPUKA : QUE VEUT ANGWALIMA TSHILOMBO TSHINTUNTU TSHIFUEBA AUX KATANGAIS ? 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1642516800519.jpg, janv. 2022

Après avoir installé sa mafieuse famille dans les carrés miniers du Haut-Katanga pour mieux piller les ressources minières,

Après avoir empoisonné Baba Kyungu waKumwanza et fils à Kinshasa,

Après avoir laissé que les Kasaïens fuir la famine au Grand Kasaï pour envahir le Katanga y créant des troubles, vols et incivilités, Udps Bilanga tabassent ceux qui ne s'arrêtent pas lors de la montée du salut de drapeau de l' Udps, ils perçoivent des taxes douanières à Kasumbalesa... 

VOILÀ qu'à Lubumbashi ce matin, Angwalima Fakwa Tshilombo Tshintuntu Tshifueba a donné l'ordre à ses policiers de tirer à balles réelles  et de lancer de gaz lacrymogènes aux Katangais , baïonnettes, seringues avec liquide inconnue, manifestants pacifiques pour la Libération du pasteur Daniel Ngoyi Mulunda, incarcéré à la prison de la Kasapa.

Bilan provoire de la bavure policière Tshilomboïste : 14 blessés graves, 41 blessés légers, 10 arrestations, députés Katangais brutalisés... 

Le Ballados Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est plus TRIBALISTE que le pasteur Mulunda.

Si les KATANGAIS réagissent contre la KASAÏSATION Outrancière du Katanga, que personne ne lève son petit doigt !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 3 janvier 2022

RDC : HOMMAGE À PAPA CELESTIN NGOY MANYONWE LUBENDE WA KYALWE !

RDC: HOMMAGE À PAPA CELESTIN NGOY MANYONWE LUBENDE WA KYALWE !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

FB_IMG_1641214915149.jpg, janv. 2022

Pourquoi en Occident, les cimetières sont propres bien entretenus. Les occidentaux honorent leurs parents et ancestres. Pourquoi les Fils et filles Kongo jetons nos morts et les oublions ? Que gagnons-nous à ignorer nos morts ? Avec des broussailles hautes comme en forêt, nos cimetières sont les repères de serpents, Kuluna et Shégués.

En oubliant nos morts, eux aussi nous oublient. Et lorsque nous décidons à aller le voir, ils se cachent. Leurs tombes sont introuvables.

La République démocratique du Congo est le seul pays au monde, où des agents immobiliers vendent des cimetières et de fameux propriétaires construisent sur des tombes sans l'état qui est protecteur des vivants et des morts, ne lève sont petit doigt pour stopper la profanation.

Paradoxe, nous prions pour la paix au Kongo mais nous profanons les tombes de ceux qui sont morts avant nous ? Le cimetière de Kinsuka n' a aujourd'hui que 13 m2 alors qu'il mesurait 100 ha ! A Lubumbashi, des cimetières sont rasés. Avec tous les espaces vides et inoccupés au Kongo, ce sont les cimetières qu'il faut occuper ?

Le "laissez les morts enterrer leurs morts" imposés par des CONQUISTADORS est une catastrophe pour nos familles Kongo. Nous jetons nos morts après l'enterrement et les oublions. Celui qui va au cimetière pour l'entretenir est supposé être un sorcier potentiel.

Apprenons à honorer nos grands hommes. Ceux qui ont marqué notre vie. Nous avons décidé en début de l'année 2022, de rendre un hommage à Papa Célestin Manyonwe. 

Cadre à la Banque Centrale du Zaïre, Papa Célestin Manyonwe a été un grand notable Katangais à Kinshasa. Sa présence était hautement remarquable dans des deuils Luba Katanga. Il a été organisateur groupe socio-culturel Bana Ba Mbidi à l'époque qui s'est transformé en Buluba I Bukata !

Je n'ai jamais oublié. Directeur Provicial de la Banque Centrale du Zaïre au Sud-Kivu, Papa Celestin Manyonwe et Maman Vicky son épouse, ma tante, m'avaient accompagné chez papa Jean Ruhigita à Bukavu. Papa Célestin Manyonwe me parlait toujours en Kiluba Katanga. Il rigolait avec moi de mon ignorance de ma langue maternelle, sans aucune méchanceté. Aujourd'hui je me rends compte de la perte énorme. 

NGOY MANYONWE LUBENDE wa KYALWE Célestin est né à KAYUMBA dans le KATANGA le 19 juin 1940, décédé à Johannesburg en République Sud Africaine le 3 Juillet 2010 après avoir eu un parcours lumineux et élogieux pour sa communauté et pour la

République Démocratique du Congo.

Père de six enfants, papa Manyonwe fut marié à MIZIBU BANZA KAYEMBE Victorine, sa veuve. 

Il commence ses études à KAFUMBE dans la chefferie de Museka, ensuite il continue au college St. George de Lubumbashi puis alla à Kaliémie d’où il sort avec un diplôme qui lui ouvre les portes de l’enseignement puis redacteur dans un journal du Nord-Katanga, il travailla aussi a Kamina comme redacteur.

Il travailla à Kalemie de 1963 à 1965 dans l’administration du gouvernement du

NORD-KATANGA. Il fait un bref passage à l’Assemblée où il est secrétaire de l’organe

délibérant établi à KAMINA. apres, il est selectionne pour poursuivre ses etudes supérieures à  Kinshasa où il est gradué en Linguistique francais. Il est affecté à  l’ecole normale de la Katuba à Lubumbashi en 1967.

Puis successivement 1968- 1969, il devient préfet d’ecole à Sandoa et de 1969-1971, il fut préfet au CAMP MASSART, actuel Camp VANGU) 1972. Il retourne à Kinshasa  comme fonctionnaire à l'office de route.

 En 1973, il est engagé à la Banque Centrale du Zaire. Et en 1976, il retourne aux études et décroche son diplôme de licence en Linguistique Française de l’Université Nationale Pédagogique alors Institut Nationale Pédagogique à Kinshasa.

En 1972, il est assistant de l’Administrateur Directeur Général de l’Office des Routes à Kinshasa ;

En 1973, il intègre la Banque Centrale du Congo où il fait carrière et finit Directeur avec maintes formations en Afrique et en Europe, et differentes fonctions:

-Responsable du Service de Formation,

-Gérant ou directeur Adjoint de la Banque Centrale à Kisangani,

-Gérant ou directeur titulaire de la Banque Centrale à Mbuji Mayi dans le Kasaï Oriental

-Directeur provincial a la Banque Centrale à Bukavu dans le Sud-Kivu ;

-Directeur de la Sécurité, puis des Services médicaux banque centrale Kinshasa

-Directeur provincial de la Banque Centrale au Katanga où il prend sa retraite en l’an 2000.

Son altruisme et sa serviabilité sont couronnés heureusement en l’an 2006 qui le voit

élu Député Provincial du KATANGA, dans la circonscription de Malemba-Nkulu pour le compte de l’Union National des Fédéralistes du Congo, UNAFEC, parti politique au sein dquel il a exercé les fonctions de Vice-Président en charge des Finances.

A Kinshasa, il est parmi les organisateurs du groupe socio-culturel BANA BA MBIDI qui deviendra plus tard BULUBA-I-BUKATA.

Il est également rassembleur des KATANGAIS dans toutes les villes où il a vécu pour raison de travail. Il est MULUBA sans attention au territoire d’origine et fidèlement KATANGAIS, ce qui lui fait de très bonnes et solides relations parmi les Hemba, Sanga, Lunda, Tabwa, Tshokwe, Ndembo,…

Il a été tellement honnête qu’il forçait le respect de qui l’approchait.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 9 octobre 2021

RDC: Grand peintre Kongo, Tshibumba Kanda Matulu "TKM" (1947-1981) !

RDC: Grand peintre Kongo, Tshibumba Kanda Matulu "TKM" (1947-1981) !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

tshibumba-4.jpg, oct. 2021

TKM est mort de façon mystérieuse en 1981, on pense qu'il a été tué dans des émeutes sous le régime de Mobutu. Né en 1947 à Elisabethville, aujourd'hui Lubumbashi au Katanga, Tshibumba Kanda Matulu fut un peintre réputé au Zaïre. TKM a travaillé dans le style appelé "art populaire africain" ou "peinture de genre" représentant des moments clés de l'histoire congolaise, dans la mémoire populaire.

tshibumba-4

Il est mort mystérieusement en 1971, il n'avait que 34 ans  ! Peintre graphiste Kongo, Tshibumba Kanda Matulu est l'un des rares artistes,  rarement vues de l'artiste congolais Tshibumba Kanda-Matulu, qui a dépeint le passé colonial brutal du pays, la lutte pour l'indépendance et plus tard les luttes pour le pouvoir en République démocratique du Congo-Zaïre.

Pendant une brève période entre la fin des années 60 et la fin des années 70, "l'art populaire" ou "peinture de genre" a fleuri dans le Katanga urbain et industriel. Ce style dépeint les moments clés de l'histoire congolaise tels qu'ils apparaissent dans la mémoire populaire. Des dizaines d'artistes, pour la plupart autodidactes, ont produit des milliers de peintures (acryliques ou huiles sur toile récupérées sur le sac de farine) pour un usage local. A travers un nombre limité de thèmes récurrents, ils ont articulé un système de mémoires partagées. Ils ont rappelé les origines ancestrales, l'histoire coloniale, la lutte pour l'indépendance, les luttes post-coloniales pour le pouvoir et les difficultés de la vie urbaine africaine.

tshibumba-35

Le fameux discours du 30 juin 1960. Lumumba parle au monde entier, les chaines sont brisées. Le peuple est content. Le roi Baudouin à l'arrière-plan a une attitude plutôt humble et un sourire forcé. Lumumba fut diabolisé, malgré qu'il aie expressément déclaré qu'il ne fallait " pas toucher à un cheveux des Belges ". Le discours suscita des réactions haineuses en Belgique.

tshibumba-26

Stanley arrive au Congo avec les porteurs Angolais du Malange

tshibumba-27

Les Balubakat se révoltèrent contre leur chef, la mort du chef Kabongo

tshibumba-23-1

Attaque de l'O.N.U

tshibumba-24

Le grand chef Lumpungu pendu a Kabinda

tshibumba-25

La révolte des Batetela

tshibumba-29

La culture du coton obligatoire au Congo-Belge

tshibumba-19

9 décembre 1941 à Lubumbashi, martyrs de l'UMHK

tshibumba-32

Mobutu Sese Seko son discours le plus applaudi à l'ONU

tshibumba-21

Le temple du MPR-Parti-Etat

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 20 février 2020

RDC: Le professeur HUIT MULONGO à l'Institut Français pour son livre: "Voyage au bout de la Kasapa" !

RDC: Le professeur HUIT MULONGO à l'Institut Français pour son livre: "Voyage au bout de la Kasapa" !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

freddy-mulongo-huit-mulongo.jpg, fév. 2020

On n'emprisonne pas Jean-Paul Sartre sans conséquences et retour du bâton dit-on en France. Le professeur HUIT MULONGO aura été le prisonnier personnel d'Alias Kabila et son régime d'imposture. L'ancien directeur de cabinet de Moïse Katumbi au gouvernorat du Katanga aura été victime d'un régime des barbouzes et sicaires dont certains Katangais se sont révélés être des ennemis d'autres.

Emprisonné arbitrairement à la Kasapa durant 1an et 7 mois pour l'humilier, le professeur HUIT MULONGO qui n'a pas sa langue dans sa poche et use de la "vérité polele polele" comme d'un rasoir, a toujours refusé de faire allégeance à Alias Kabila et son maudit régime d'imposture. Durant son emprisonnement son épouse est décédée et sa villa au Golf a été incendiée.

Alias Kabila n'a pas réussi à emprisonner son esprit. "Voyage au bout de la Kasap"relate de manière romancée son vécu à la prison de la Kasapa, prison mouroir. Écrivain, poète, docteur en littérature, le professeur HUIT MULONGO sait manier la plume !

Le dernier fils de David Mulongo Wakumunua Na Leza, pasteur méthodiste et premier administrateur du Territoire de Malemba-Nkulu, est un "INSOUMIS" !

Témérité et Insoumission sont les jambes qui portent les valeurs et idéaux du professeur HUIT MULONGO qui est attaché la liberté d'expression comme à la prunelle de ses yeux. L'ancien étudiant thésard de l'université de Paris 8 garde ses réflexes intellectuels: se battre pour ses convictions et valeurs.

freddy-mulongo-huit-mulongo-1.jpg, fév. 2020

Téméraire, le professeur HUIT MULONGO l'est. Lors du gouvernement 1+4=0, pendant la période pré-électorale de l'élection Louis Michel 2006, il est le premier congolais à avoir publiquement contesté la nationalité congolaise d'Azarias Ruberwa, réfugié Rwandais, président du RCD, mouvement rebelle et criminel soutenu par le Rwanda , comme candidat président de la RDC. Il perdra son poste de Secrétaire académique de l'université nationale de Lubumbashi.

Déjà, lors de la Conférence nationale souveraine (CNS), en tant que Président de la Commission Socio-Culturelle, le professeur HUIT MULONGO avait fait voter la loi pour débaptiser le stade Kamanyola en stade des martyrs de la Pentecôte de la dictature de Mobutu, l'avenue Bokassa en Franco Lwambo Makiadi !

Lire la suite...

Partager sur : Partager