Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

mardi 13 avril 2021

RDC: Bemba-Katumbi, deux affairistes enfarineurs, ennemis du peuple congolais !

RDC: Bemba-Katumbi, deux affairistes enfarineurs du peuple congolais !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Bemba Katumbi.jpg, avr. 2021

Le gouvernement Titanic Sama Lokombe, publié hier, a révélé au monde, les deux mains noires plongées dans le pot de confiture: celle de Jean-Pierre Bemba avec son MLC et Moïse Katumbi d'Ensemble. Les deux politicailleurs affairistes ont toujours nié qu'ils sont des quémandeurs de postes. Les Eve Bazaïba, Christophe Lutundula, Christian Mwando sont tombés de la planète Mars ?

freddy-mulongo-bemba-katumbi

La République démocratique du Congo n'a pas d'hommes politiques.  Politicailleurs, ventriotes, Mabumucrates et profito-situationnistes écument cette fameuse classe politique extrêmement corrompue et toxique. Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi qui se sont auto-exclus de Lamuka, ont embouché la trompette du mensonge à l'égard du peuple congolais: "Nous sommes allés aux consultations folkloriques de Tshilombo pas pour des postes". Or les deux quémandeurs d'emploi sont des vrais enfarineurs qui prennent notre peuple pour des idiots. 

Les Eve Bazaïba, vice-Premier ministre de l'environnement (MLC), Jean-Jacques Mbungani, vice-ministre de la  (MLC) et Christophe Lutundula, vice-Premier ministre des Affaires étrangères (Ensemble) et Christian Mwando, ministre du plan (Ensemble) sont-ils tombés de Mars jusque dans le gouvernement Sama Lokombe ?

Bemba et Katumbi mobilisent en faveur de Fayulu pour les élections du 30 décembre 2018 © Canal Kin Télévision

Bemba et Katumbi sont méprisants pour notre peuple. Ils sont des affairistes et estiment que la politique est du business. La politique, c'est d'abord et avant tout les valeurs et convictions. Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est devenu président nommé avec 15%, soit 7 millions des voix sur 80 millions d'habitans. Surtout en faisant un deal pour bénéficier d'une nomination électorale. Il est devenu pseudo-président sans les votes de nos compatriotes de Beni-Butembo-Yumbi. 

Le mal de la République démocratique du Congo est Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba. Tous les crimes de sang, crimes contre contre l'humanité, massacres de populations civiles à l'Est du Congo sont sur la tête de Tshilombo Tshintuntu, voleur de destin du peuple congolais,

Bemba et Katumbi sont des cyniques et menteurs. Le Congo est le leur champ, ils peuvent tout y faire. Le peuple finit toujours par se réveiller. Ils croient déjà être candidats en 2023, malgré leurs fourberies et roublardises. 

Deux enfarineurs, méprisants et cyniques, Bemba et Katumbi sont ennemis du peuple congolais. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 11 avril 2021

RDC: Fayulu-Muzito-Lamuka Peuple contre Bemba-Katumbi-Lamuka aile Tshilombo !

RDC: Fayulu-Muzito-Lamuka Peuple contre Bemba-Katumbi-Lamuka aile Tshilombo !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Lamuka aile Union sacrée 3.jpg, avr. 2021

Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba sont deux politico-affairistes. Ils se foutent du peuple congolais. Comment les deux politicailleurs ventriotes qui se sont alliés à Tshilombo Tshintuntu peuvent-ils penser un instant continuer à être de Lamuka Peuple ? Moïse Katumbi n'aura plus jamais le flambeau de Lamuka Peuple. Fayulu et Muzito ont raison de snober les deux marchands de quincailleries.

freddy-mulongo-lamuka-aile-union-sacree-3

Politicailleurs ventriotes et profito-situationnistes écument la classe politique congolaise méprisante et corrompue. Comme Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba qui ont reconnu le hold-up électoral de Tshilombo Tshintuntu à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018...Eh hop ! Ils reçoivent 250.000 dollars chacun pour les consultations folkloriques de Tshilombo. Les deux mangeurs à tous les râteliers adhérent à l'union sacrée-sucrée-salée qui n'a ni charte ni vision ni cap ! Ils se bousculent pour des postes ministériels...

freddy-mulongo-lamuka-aile-union-sacree-2
freddy-mulongo-lamuka-aile-union-sacree-1

Martin Fayulu, coordonnateur de Lamuka Peuple, passe le flambeau à Adolphe Muzito...comme par enchantement Moïse Katumbi réclame le même flambeau. De qui se moque-t-on ? Toujours du peuple congolais !

Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi sont deux politico-affaires. Ils font de la politique business. Ils se foutent de notre peuple.

Avoir un pied dans Lamuka et un autre dans l'union sacrée-sucrée-salée est inconcevable.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 12 novembre 2020

RDC: Katumbi poignardé par Tshilombo pour 2023 avec l’agrément de "Ensemble"!

RDC: Katumbi poignardé par Tshilombo pour 2023 avec l’agrément de "Ensemble" !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Katumbi 33.jpg, nov. 2020

La politique c'est l'intérêt général. Tshilombo fait de la politique "Coop". 48 heures après, sa participation aux consultations Made Tshilombo, Moïse Katumbi ancien Tout puissant Gouverneur du Katanga, reçoit l'agrément de sa plateforme politique "Ensemble". Tshilombo poignarde Katumbi dans le dos pour la présidentielle de 2023. Aux yeux de Congolais, la politique tshilombienne=Donnant Donnant !

freddy-mulongo-katumbi-3Tshilombo qui est allié et partenaire d'Alias Kabila vient de poignarder Moïse Katumbi . L'ancien Tout-Puissant Gouverneur du Katanga est grillé par Tshilombo, son fameux frère,  auprès de la population congolaise pour l'élection présidentielle de 2023. 48 heures après, son arrivée tonitruante et en fanfare à Kinshasa, la capitale, Moïse Katumbi a vu l’agrément de sa plate forme "Ensemble" accordé par le ministre de l'intérieur Udps, Gilbert kankonde. Aux yeux des populations congolaises, cet agrément est un "coop" entre politicards-politicailleurs. Entre Tshilombo et Katumbi, c'est du "donnant-donnant", "gagnant-gagnant" au détriment des aspirations du peuple congolais, chosifié et paupérisé à l'extrême. "Tu viens me soutenir pour mes consultations mascarades de Troubadours, comiques, chroniqueurs thuriféraires et en contre partie, je te donnes ton agrément". C'est catastrophique comme image subliminale que Tshilombo fait passer dans la tête et l'esprit des Congolais. Moïse Katumbi se fait griller pour 2023 par le faussaire et enfarineur Tshilombo, qu'il a pris l'habitude d'appeler son frère. Combien des partis politiques et associations attendent leur agrément du ministère de l'Intérieur ? Il y en a qui ont remplis toutes les conditions mais n'ont été agrées depuis dix ans ? Pourquoi Gilbert Kaknonde s'empresse-t-il d'accorder cet agrément à Moïse Katumbi, 48 heures seulement! L'arrêté du ministre de l'intérieur Udps est un cadeau empoisonné. Le parti Ensemble pour la République de Moïse Katumbi est enregistré officiellement par l’arrêté du ministère de l’Intérieur qui confère aux partis la personnalité juridique, hier mardi 10 novembre 2020.
freddy-mulongo-katumbi-5
freddy-mulongo-katumbi-4Pourtant la fête était belle ! Panneaux publicitaires, plusieurs directs de chaines de télévisions, des Wewas mobilisés, l'Udps qui ne voulait pas de la présence de Moïse Katumbi aux obsèques d'Etienne Tshisekedi se sont mobilisés pour l’accueillir à l'aéroport international de N'djili, foulant aux pieds de gestes barrières, sans masques pour se protéger du Covid-19. Cinq ans après, Moïse Katumbi a foulé encore le sol de la capitale. Les Udpsiens ont même chanté l'hymne de l'Udps pour Moïse Katumbi, qualifiait pas si longtemps de "Zambien-Italien-Israélien". Un revirement à 800° qui a fait sourire tous les analyses politiques non partisans ni thuriféraires. Pour nous à Réveil FM International, seul le Congo et les Congolais comptent. Nous ne sommes derrière aucun acteur politique. Nous soutenons la vérité des urnes du peuple congolais. Un pays se construit pas par des fourberies et roublardises mais par des principes et valeurs républicaines. Il faut respecter le peuple mais surtout sa volonté.
freddy-mulongo-katumbi-1
freddy-mulongo-katumbi-2Tshilombo vient de savonner le chemin de Moïse Katumbi, l'agrément du plate forme "Ensemble" par Gilbert Kankonde, ministre de l'intérieur Udps, devient son boulet. A chaque fois, il devra se justifier pour quoi son parti et pas d'autres ont eu l'agrément si facilement. Les atermoiements, bévues, casseroles et bêtises contre la République de Tshilombo risquent de coller à la peau de Katumbi. Lorsqu'on vise la magistrature suprême, on doit tout analyser. Sans doute, les troubadours et girouettes politiques qui le suivent, n'ont pas vu ce coup venir. Tshilombo qui a volé le destin du peuple congolais est entrain d'embrouiller la République. Monsieur 15% n'a pas gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. L'individu est allé nuitamment à Kingakati faire un deal pour bénéficier d'une nomination électorale. Il est le masque pantin-marionnette et rempart d'Alias Kabila. Ce voleur appelle à l'"Union Sacrée. Or cette "Union Sacrée", il devrait le faire lors du hold-up électoral de l'élection de Martin Fayulu élu à 62,8% par le peuple congolais pour barrer la route à Alias Kabila. Tshilombo a préféré volé l'élection de Fayulu et aujourd'hui, il ose appeler à l'"Union Sacrée" ? Tout ça risque de mal finir. 

Tshilombo, l'Enfarineur n'a jamais respecté ni sa parole ni sa signature. Après avoir éliminé Vital Kamerhe son partenaire et directeur de cabinet CACH, de l'élection présidentielle de 2023. Il se tripatouille pour revenir sur l'accord qu'il a signé à Kingakati pour chauffer le fauteuil présidentiel jusqu'en 2023, pour permettre à Alias Kabila, qu'il a nommé de revenir au pouvoir. Voilà par une pichenette, il vient de savonner avec beaucoup de mousses, le chemin de Moïse Katumbi pour l'élection présidentielle de 2023.  

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 7 novembre 2020

Union Sacrée:Des politicailleurs affamés et quémandeurs d'une portion de pizza!

Union Sacrée: Des politicailleurs affamés et quémandeurs d'une part de pizza!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Angwalima  Faussaire 6.jpg, nov. 2020

Politicailleurs et ventriotes Congolais aiment l'argent comme les vampires aiment le sang. Fauché comme une carpe, Jean-Pierre Bemba a appelé les militants du MLC d'aller à l'aéroport de Ndjili accueillir Moïse Katumbi, malgré le Covid-19. Le même Bemba ne l'a jamais fait pour Martin Fayulu, président élu. La politicaillerie congolaise est pleine des requins qui n'ont rien à foutre du peuple.

freddy-mulongo-angwalima-faussaire-6Tshilombo n'a jamais respecté sa parole ni signature !

Lorsqu'on est un incapacitaire pour diriger un pays, on dégage point barre ! "J'ai décidé de mettre un terme à la coalition gouvernementale"!   Cette phrase simple est difficile et lourde à prononcer ? Tshilombo qui a eu son pouvoir volé au peuple congolais, par la ruse du Corbeau et le Renard de la Fable de La Fontaine, est un incapacitaire incapable de s'assumer ? Dissoudre ! Déboulonner ! Sont des verbes d'action. Tshilombo doit agir.  Consultations politiques ou non, l'équation de la République démocratique est simple: Qui soutient  Tshilombo, l'Enfarineur, soutient Alias Kabila, le sénateur à vie qui l'a nommé président. Qui combat Alias Kabila-FCC , combat Angwalima Tshilombo son allié et partenaire. Consulter tout le monde excepté son partenaire et allié de la coalition, c'est jouer avec les allumettes suédoises...ou alors du foutage des gueules du peuple congolais. Que le comique Saï Saï soit invité par Tshilombo, c'est un Congolais fils du pays. Mais que le Dr. Denis Mukwege, prix Nobel de la paix, avec un aura international soit ignoré et non invité, cela démontre le no sérieux de ces consultations alambiquées de Tshilombo. Moïse Katumbi et Kyungu wa Ku Mwanza, tous deux des Katangais. Le Katanga est-il la seule province du Congo ? Politicailleurs et ventriotes Congolais aiment l'argent comme les vampires aiment le sang. Ils adorent des honneurs et titres pompeux. Les aspirations du peuple congolais, c'est la moindre de leurs soucis et préoccupations. Des jouisseurs patentés. Pour des simples consultations, ils rampent. Ils veulent une portion de pizza chez le pizzaïolo national Tshilombo. Le président nommé n'a aucun pouvoir. Vous serez étonné après des consultations politiques, que Tshilombo rencontre Alias kabila pour harmoniser les points de vue. 

freddy-mulongo-bemba-6C'est Tshilombo qui a déclaré publiquement qu'Alias Kabila était le père de la démocratie congolaise. C'est encore le faussaire Tshilombo, qui a parlé de la première alternative pacifique du pays. Alors que nuitamment avec ses 15%, il était à Kingakati pour signer un accord sur le dos du peuple congolais. Politicailleurs et ventriotes Congolais aiment l'argent comme les vampires aiment le sang. Des aphones sur Minembwe, le Rapport Mapping ressuscité par le Dr. Denis Mukwege, sur les tueries de populations de l'Est de la République, comme par hasard avec les consultations Tshilombiennes recouvrent la voix et  se pavanent  au palais de la Nation, comme s'ils avaient quelque chose à dire ? Ils viennent discuter de leurs émoluments et avantages, un point c'est tout ! Jean-Pierre Bemba , malgré qu'il ne peut plus postuler à la magistrature suprême, il est sénateur à vie, comme Alias Kabila. Cela ne lui suffit pas ? Etre soutenu par des Congolais y compris pour ses dix ans en prison à La Haye et avoir un mépris pour ce même peuple, il y a quelque chose qui ne va pas dans la vie de Bemba, un traître à la Nation. Jean-Pierre Bemba , le fils renié par son père Jeannot Bemba se moque du peuple congolais. Il n'a jamais demander aux militants du MLC d'aller accueillir Martin Fayulu, président élu. pourquoi le fait-il pour Moïse Katumbi pour se faire ? Les béquilles données à Tshilombo allié et partenaire d'Alias Kabila, est un non sens. 

Un accord politique ne peut en aucun cas remplacer la constitution d'un pays, oui, c'est vrai. Deux ans seulement après les élections "boutiquées", avec la publication des faux résultats et la nomination d'un pantin marionnette, on reparle au Congo des consultations nationales ! Est ce une reculade démocratique ? Par quelle magie, Tshilombo va mettre fin à son alliance avec Alias Kabila sans clash ? 

"Etre Président de la République, c’est une responsabilité énorme. C’est une véritable charge publique qui exige de la maîtrise des dossiers, de la connaissance et la lecture historiques, de l’expérience professionnelle, de l’abnégation suprême et même de l’intelligence supérieure.

Le Président de la République est en réalité un homme qui se dédouble pour son peuple. C’est un véritable ouvrier qui peine au service de celles et de ceux dont il a la destinée en mains.

De la certitude de ses vues, de la qualité de son savoir-faire, de sa capacité décisionnelle, et de son courage, dépend le sort de tout un peuple à la recherche du bien-être social.

Je ne dis point qu’il ne doit être qu’un adepte d’exercices de virtuosité oratoire ou de philosophie élitiste dont le versant ne serait que le monde des idées immersives, dialectiques et/ou onomatopéiques et voire didaxologiques.

Non, le Président de la République doit clairement communiquer sa pensée, distiller son savoir et même partager sa vision, non pas par des discours musclés qui sonnent comme des coups de poings, mais par ceux dont l'expression vive, colorée et mouvementée des convictions sincères, des pensées profondément mûries, auxquelles l'accent, le geste, la voix, le regard, mais aussi la juste appropriation des termes et sans doute l'harmonie de la phrase, donnent la puissance d'émouvoir les humains, de pénétrer les cerveaux et de convaincre les incrédules". Roland Mena !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 6 novembre 2020

RDC: JP.Bemba et Moïse Katumbi, deux politico- affairistes s'auto-excluent de Lamuka!

RDC: Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, deux politicailleurs-affairistes s'auto-excluent de Lamuka Peuple !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Lamuka 8.jpg, nov. 2020

L'hypocrisie est un mal qui ronge la politique congolais. Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, deux politicailleurs-affairistes viennent de s'auto-exclure de Lamuka Peuple. Hypocrites et versatiles, ils sont inconstants. Ils se sont dévoilés, JP Bemba et Moïse Katumbi ne sont pas des politiques mais des commerçants. Ils sont des affairistes, qui se sont vendus au Faussaire Tshilombo pour postes.

lamuka-e1585865444795

Le peuple congolais n'est pas dupe ! Le manque criant  du respect, des ventriotes politicards,  à l'égard d'un peuple chosifié, à dessein pour mieux le manipuler n'est plus acceptable. Voir tout ce monde à Masina pour aller à l'aéroport de Ndjili, en pleine période de Covid-19, ne portant ni masque ne respectant pas les gestes barrières, parce que Moïse Katumbi arrive à Kinshasa, n'est pas de l'irresponsabilité ? Doit-on prétendre que le Covid-19 n'existe pas en RDC pour accepter une foule qui va accueillir un politicien à l'aéroport de N'djili ?  Que fait la police congolaise ? Pourquoi donc ce laisser-aller ? Le Covid-19 ne tue pas au Congo, c'est le message que veut nous faire passer cette vidéo ? Sommes-nous en campagne électorale, avec et malgré la pandémie du Covid-19 ? Sur la terre entière, le Covid-19 tue ailleurs, sauf au Congo démocratique ? Tout en ayant de la peine pour ce peuple, la vraie question est-celle-ci: Le peuple congolais mérite-t-il  sa classe politique opportuniste et médiocre ?  S'il est vrai qu'il  refuse d'être toujours le marche pieds de politicailleurs, qui se foutent de ses aspirations et se contentent de leurs intérêts particuliers, égoïstes, mais quelle est sa vraie part de responsabilité ? Le peuple congolais est-il à mesure de prendre son destin en main ?

© Lwarhiba Maitre

A Genève, c'est Martin Fayulu qui était élu candidat commun de l'opposition. Et Tshilombo en sortant de la salle s'était même écrié: "Maintenant le changement s'appelle Fayulu"! 48 heures, tremblotant dans sa chambre d'hôtel, avec son tél portable Tshilombo reniait sa signature, suivi par Vital Kamerhe. Les deux Dupond-Dupont vont aller à Kampala, Kigali puis Nairobi où ils vont monter CACH.

Freddy Matungulu, Mbusa Nyamuisi, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi vont soutenir le candidat commun de Lamuka: Martin Fayulu.

Contre toute attente, Martin Fayulu de Zéro, il deviendra un Héros ! Avec une campagne présidentielle extrêmement populaire dans tous les coins et recoins de la République sauf chez les méchants Bena Mpuka qui lui prédisaient la mort. 

freddy-mulongo-bemba-jp

Fin de campagne et vote sous la pluie,  le dimanche 30 décembre 2018, la majorité de Congolais votent pour Martin Fayulu, il est élu avec 62,8% d'après la CENI-CENCO. Alias Kabila cherche à rencontrer Martin Fayulu pour un deal afin de sécuriser ses arrières. Refus catégorique de Fayulu. Alias Kabila se rabat  vers Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, Monsieur 15%,  le plus cupide et corrompu, un inconscient de la République, le plus bourricot de tous, un individu en quête de l'enrichissement facile et rapide, qui n'a pour seule bagage que le nom de Tshisekedi qu'il a récupéré depuis le décès d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Le faussaire Tshilombo fait son deal avec Alias Kabila contre le peuple congolais. Il cède tout à Alias Kabila, il veut seulement marcher sur tapis rouge et qu' il soit appelé Président. Avant qu'il soit proclamé, le bourricot bat des meetings où il proclame Alias Kabila, père de la démocratie chrétienne.

Tshilombo, l'Enfarineur a reçu pour mission d'exploser Lamuka. Puisqu'il doit chauffer le fauteuil présidentiel jusqu'en 2023, il tout faire pour cannibaliser Lamuka. Tshilombo achète Matungulu au prix de Ndembi ! Il l'éloigne du pays et l'envoi à la BAD, avec promesse d'appuyer sa candidature à la présidence de cette institution. Il n'a jamais été élu.

Mbusa Nyamuisi est plus seigneur de guerre que politique. Il n'est pas resté longtemps. 

Il fallait à Tshilombo de débaucher deux politicailleurs-affairistes, JP Bemba et Moïse Katumbi, quémandeurs de postes et avantages politiques. Après longtemps jouer à l'hypocrisie, les deux hypocrites viennent de se dévoiler avec les fameuses consultations de Tshilombo, un piège à cons !  Depuis leur retour au Congo, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi n'ont jamais eu le coeur à l'ouvrage. Leurs accointances avec Angwalima Tshilombo, voleur de destin du peuple congolais prouvent à dessein, qu'ils ne se battent jamais pour le peuple congolais. Les deux affairistes sont plus affairistes que politiques. Tshilombo a instrumentalisé la justice pour que Katumbi récupère ses mines au Katanga.

La bonne nouvelle est que JP Bemba et Moïse Katumbi se sont auto-exclus de Lamuka. Le peuple congolais est Lamuka. Les deux profito-situationnistes sont dans le bras de Tshilombo allié d'Alias Kabila, qu'ils y restent. 

Le peuple veut des politiciens constants et intègres. Les politicailleurs et ventriotes Congolais sont médiocres. Le peuple gagne toujours. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 5 novembre 2020

RDC: Aphone sur Minembwe, Moïse Katumbi tend la main à Tshilombo, l'Enfarineur!

RDC: Aphone sur Minembwe, Moïse Katumbi tend la main à Tshilombo, l'Enfarineur!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM international

Freddy Mulongo-Katumbi.jpg, nov. 2020

L'Udps mobilise pour l'arrivée de Moïse Katumbi à Kinshasa, pour la main d'association qu'il tend à Tshilombo, l'Enfarineur. Pour les Udpsiens amnésiques, Moïse Katumbi n'est plus le "Zambio-Italo-Israélien" qu'ils vilipendaient sur réseaux sociaux. Martin Fayulu est le seul acteur politique, intègre, constant proche du peuple congolais. Avec ses 62,8%, Fayulu demeure le président élu.

freddy-mulongo-katumbi

Sur les vrais enjeux du pays, Moïse Katumbi est souvent aphone. Pas une fois n'a levé sa voix sur Minembwe ! En quoi son arrivée à Kinshasa, pour tendre la main à un faussaire, balkanisateur, complotiste et voleur de destin du peuple congolais est-il un événement ? C'est le Congo qui doit être la préoccupation de tous les Congolais. Pas des arrangements entre politicailleurs ventriotes sur le dos du peuple congolais. Tendre la main à un voleur du destin de tout un peuple, c'est accepter et encourager le recel. Tshilombo est un imposteur-usurpateur. Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Aller vers Tshilombo, allié d'Alias Kabila, c'est forcement tourner le dos au peuple congolais.  Moïse Katumbi est-il entrain de commettre son énième erreur politique ? Venir à Kinshasa, pour être reçu pour 30 minutes, par un président nommé, roublard et dribbleur, qui a enfariné tout un peuple, et après ? L'alliance Tshilombo-Alias Kabila ne concerne pas le peuple congolais. Les deux brigands doivent eux-mêmes tirés de conséquences de leurs bévues. Moïse Katumbi va se griller. Il veut se griller un Tshilombo, l'Enfarineur. 

Berry MUEKATONE @Bmueka Le peuple sera mature le jour où la foule n'ira plus accueillir les hommes politiques dans les aéroports comme des rockstars dans des processions folkloriques. Ils ont transformé le peuple en une horde des groupies. La politique spectacle, une comédie déjantée, nauséabonde.

 

 Manitu Mantoto @ManituMantotoMp En tout cas si la classe dirigeante de l'Udps ne les enseigne rien, je suis sidéré. Aujourd'hui la base continue de croupir dans la misère pendant que les dirigeants du parti vivent dans la bourgeoisie totale.

 Rafiki Bulapini @c_bulapinix Encore mâture lorsqu'on cessera de discuter de noms, mais plutôt des idées.

 

 Mondjobe @Mondjobe01 Je vous soutiens totalement.

 Trésor Mukuna @tresorMukuna8 Ils se font des supers congolais.

 Didier Assani @DidierAssani8 C'est vieux est très haut.

 Kitenyi Rocheteau @KitenyiR Simple vérité.

 Virginie Lotanga @VLotanga Franchement.

 The People's @Moyama06688827 Très bien dit Mzee !!

 

 Berry MUEKATONE @Bmueka Ils sont aphones quand il s'agit des enjeux cruciaux pour le pays: les tueries à l'Est, Minembwe, la misère, l'insécurité généralisée, etc. Ils sortent du bois en sonnant le tocsin pour un accueil folklorique en utilisant une foule chosifiée. Ils prennent le peuple pour des cons.

 

 McsLionel @Mcslionel Je suis convaincu qu’ils ont des codes : « Ce qui concerne la nation, on se tait, mais ne touche pas à notre Moïse ». Or, ce dernier est lamentablement malmené par les eaux.

© McsLionel

 

 Amuta Jean- Pierre @amuta_jean Vous avez raison.les vrais sont mort tjrs pauvres notamment Lumumba, Thomas Sankara etc....

 Almeida @MirindiAlmeida À un certain moment il faut laisser aller, beaucoup se plaindre n’aide en rien !! On sait pas par où viendra la solution, May be he’s on a right way .... Ils avaient peut-être volé ou truqué les élections mais c n pas la fin du monde ? Voyons voire où ça va nous mener.

 Pena Shé @AhangaGuy Ainsi la tricherie, le vol ou autres vices deviendront la norme. Il faut combattre le mal.

 Adombongo zoe @AdombongoZ Vraiment vraiment les politiciens congolais ont perdu leurs amour du pays tous sont autour du gâteau excepté le vrai président Fayulu. 

 Franck Sando Kanda Diamala @sandokanda Au fil du temps, ils se font découvrir par le peuple Congolais lui-même.

 Lumumba Vision 1 @DRC_force_one Vieux oza danzé, ô béti yango na ndéngué ya swag

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Twitter: Des Congolais commentent l'Union Sacrée pour sauver l'imposteur Tshilombo!

Twitter: Des Congolais commentent l'Union Sacrée pour sauver l'imposteur Tshilombo!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Bemba 7.jpg, nov. 2020
Depuis des temps immémoriaux, le politicailleur et ventriote congolais, non patriote est reconnu par son inconstance, sa versatilité, sa capacité à se compromettre, son manque d'idéal et de vision politique, son manque de dignité et sa misère intellectuelle. Les Leaders comme Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi tombent facilement dans le piège tendu par Tshilombo, qui est allié de Joseph Kabila.
freddy-mulongo-bemba-7

 Tweets ravageurs contre Jean-Pierre Bemba, ex-seigneur de guerre. Lui qui a fait la guerre contre le peuple congolais, avec son allié Ougandais, Youweri Museveni, doit savoir que l'on ne négocie qu'en position de force. Quelle force a Tshilombo, le voleur de destin du peuple congolais pour faire face à son allié Alias Kabila, avec qui il a fait un odieux deal contre le peuple congolais pour bénéficier d'une nomination électorale ? Tshilombo est un président nommé. Il n'a pas été élu par le peuple congolais avec ses 15%. Il est illégitime. Le forcing actuel avec ses fameuses consultations ne sont que des enfumoirs. Et Jean-Pierre Bemba , avec ses dix ans passés à la prison de La Haye, avait commencé à bénéficier d'un peu de sympathie du peuple congolais. le voilà qui casse tout. Il sait qu'il ne pourra pas être candidat en 2023. Il ne l'a pas été en 2018. L'homme de "J'ai accepté inacceptable" est un incorrigible bonhomme. Pense-t-il déjà à "J'ai accepté l'inacceptable 2"?  Sur Twitter, les Congolais ne le ménagent pas. 

 Berry MUEKATONE @Bmueka La visite de J.P Bemba à Tshilombo, c'est comme un voleur qui vous a piqué le portefeuille et qui vous  invite à prendre un verre au bar, vous contemplez béatement que le forban paye l'addition avec votre propre argent. Le coq congolais est roi sur son fumier. Incroyable !

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi Qu’il vienne encore nous dire qu’il a accepté l’inacceptable. Qu’il laisse @Evebazaiba diriger le MLC, elle plus de cran, de mérites que lui!

 Ben Beya @benitobeya Ya Youyou, décidemment rien ne vous satisfait ! Vous êtes anti Fcc-Cach, et quand ce mariage bat de l'aile vous êtes contre le rapprochement entre PR5 et les autres. Beaucoup finiront par dire que vous faites une fixation sur  @fatshi13 peu importe ses mobiles ou intentions. Biz !

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi En fait vous avez tellement l’habitude de caser les gens dans des moules politiques, que vous ne comprenez pas que certains congolais n’adhèrent à aucun mouvement politique connu et restent indépendants, donc libres de juger qui ils veulent. Vous ne comprendrez jamais ma lutte!

 Berry MUEKATONE @Bmueka Donc à Genève, il était pour Tshilombo ? Ce n'est pas seulement Fayulu qui a été volé, mais les leaders de Lamuka et de surcroît l'ensemble du peuple congolais. Peut-on nier l'évidence ?

 NOTRE CONGO @GZAIREkin  Jean-Pierre Bemba a pardonné qui? Il n'a pas eu le temps de revendiquer sa victoire puisqu'il a été coffré. Tu as oublié?

 Kakozi Franck Banister @Franck_kakozi L'amnésie congolaise.

 John Sotthaltz @sotthaltz Attention quand même Jean Pierre Bemba parle de #dialogue, ce qui veut dire qu'il ne croit pas aux consultations ou concertation actuelles. Aussi le dialogue implique la participation de tous notamment celle de Joseph Kabila.

 Maguy Ndona Mavakala @NdonaMaguy Je pense que certains leaders n'ont pas encore compris que les choses doivent changer. Déclaré que j'ai accepté l'inacceptable et revenir clopin clopan vers Celui qui a accepté un deal privé au détriment du peuple. Quelle bassesse!

 McsLionel @Mcslionel Moyibi a yibi sani ya mbele. O lieu okanga ye, okomi ko loba : Soki to landi ye sani eko sieta pe eko panzana. Bemba a ke epayi ya moyibi yango. Batieli ye biloko yako lia na sani ya mbele oyo ba yibaki. Soki a lié pe alobi merci, ye pe aza moyibi.

 Michel Ndongala @micheldebix Je crois comprendre que c'est juste pour le positionnement qu'il y est allé, mais préparons nous à suivre «j'ai accepté l'inacceptable 2»

 Vanessa Bompemo @vbompemo1 la politique avec ses hypocrisies. Dédain et honteux.

 Fidèle Sambu @FideleSambu Une analyse pointue. Bravo à vous !

 NOTRE CONGO @GZAIREkin Mon grand frère au Congo il n y a pas des politiciens, ce sont tous des coopérants qui attendent leur tour.

 Berry MUEKATONE @Bmueka Nombreux d'entre nous n'appréhendent pas l'issue de ces fameuses consultations, c'est un plongeon dans l'inconnu car Tshilombo est au pied du mur, il ne peut plus faire marche arrière. Qu'arrivera-t-il après s'il n'obtient pas sa majorité ? Dissolution contre destitution ?

 Charlie Mingiedi Mbala @CharlieMingiedi Destitution! Ces consultations doivent nous amener à une transition sans la participation de tous les acteurs de la fameuse coalition logiquement parlant ! 

 Oscar Kavunga Sero @MutuzaOscar Tshilombo consomme ses jours sans aucune réalisation. 2 ans perdus. Sa place se confirme dans la poubelle de l'histoire.

 Jonathan Mitima @jonathan_mitima Le désintéressement des conseillers, comme remarqué dans la vidéo de lundi, en dit beaucoup sur la pertinence des ces assises qui semblent être vidées de leur contenu initial.

 Serge Mukanza @SergeMukanza Il ns emmène dans un issu incertain dont les fanatiques n appréhendent rien comme d habitude..

 Reguy Mabiala @reguy10 “Qui mange seul s’étrangle seul.” Proverbe Arabe

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Union Sacrée: JP Bemba et Moïse Katumbi, deux traîtres contre Lamuka peuple?

Union Sacrée: Bemba et Moïse Katumbi, deux traîtres contre Lamuka peuple?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Lamuka 7.jpg, nov. 2020

Complotiste, balkanisateur et liquidateur du Congo, Tshilombo piège Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, deux politico-affairistes pour exploser Lamuka. Le complot de Tshilombo a déjà échoué car Lamuka, c'est le peuple congolais. En politique, seule la constance est victorieuse. Katumbi mobilise des gros moyens pour une consultation d'un président faussaire contre son allié Jo Ka...

freddy-mulongo-lamuka-7

Aux Etats-Unis, une grande et vielle démocratie, le comptage des voix entre le président Donald Trump et Joe Biden, son challenger, doit se faire bureau de vote par bureau de vote, pour départager les deux candidats. Les Républicains comme les Démocrates exigent la vérité des urnes. On ne peut pas parler de démocratie sans respect de la vérité des urnes. Les Américains ne sont pas prêts d'accepter un faussaire des urnes diriger les Etats-Unis. C'est un échec de penser, que Tshilombo, Monsieur 15% et voleur du destin du peuple congolais va exploser Lamuka. Corrompre des fameux leaders, ce n'est pas corrompre les Congolais et tous les Congolais. "Lamuka , c'est le peuple congolais. Lamuka", c’est l’esprit du peuple congolais qui veut être dirigé par  par des gens qui ont la légitimité du peuple. Le respect de la volonté du peuple est exigence politique. Le changement passe nécessairement par le respect de la vérité des urnes.   En République démocratique du Congo, la classe politique la plus médiocre de la planète, est inconstante, versatile, cupide, corrompue...Les politicailleurs, ventriotes et Mabumucrates ne se battent jamais pour des principes et valeurs républicaines. Ils sont des opportunistes. Qu'est-ce-que les consultations politiques de Tshilombo, le voleur du destin du peuple congolais changent-elles dans le quotidien du peuple congolais ? Pourquoi Moïse Katumbi doit-il mobiliser au tant des fonds et moyens pour uniquement revenir à Kinshasa et rencontrer Tshilombo, l'Enfarineur ? Que veut prouver Moïse Katumbi ? S'il est populaire c'est dans les urnes qu'il doit le prouver. Moïse Katumbi est un frère Katangais et Congolais que je respecte. Il est entrain de griller son avenir politique. Ce n'est pas en tendant la main à un faussaire, checkuleur, complotiste, balkanisteur et liquidateur du Congo, qu'il va s'en sortir. On ne peut avoir décrié la fraude électorale contre le peuple congolais et s'amuser contre le peuple avec des arrangements politico-politiciens. C'est triste pour Moïse Katumbi. S'il agit de son propre chef, c'est grave. S'il est influencé par ses conseillers, ils l'amènent dans un trou. Les conséquences de son défi contre le peuple congolais vont s'averer néfastes pour son image politique  hic et nunc. 

Moise Katumbi est entrain de piétiner plusieurs points de la déclaration finale Lamuka du 30 juillet 2019 à Lubumbashi, le jour de la passation du flambeau de commandement à Jean-Pierre Bemba représenté par Eve Bazaïba. Réveil FM International republie cette déclaration qui met à nu le complot Tshilombo-Katumbi contre Lamuka.

freddy-mulongo-lamuka-4
freddy-mulongo-lamuka-6
freddy-mulongo-lamuka-5

5. Lamuka réaffirme sa victoire aux élections du 30 décembre 2018 et continue à dénoncer la fabrication des résultats tels qu'annoncés par la CENI et entérinées par la Cour Constitutionnelle. Lamuka dénonce également l'invalidation injuste de ses députés par la Cour Constitutionnelle.  

6.Tous les membres du présidium réaffirment leur engagement à œuvrer dans la franche collaboration et de la cohésion au sein de la plate-forme, afin de poursuivre la noble lutte. Chacun des leaders s’emploiera à exhorter ses collaborateurs et son regroupement politique à demeurer unis, vigilants et mobilisés pour déraciner les antivaleurs qui handicapent le progrès de la société congolaise.

7. Le présidium appelle la population à rester vigilante et à être prête pour la défense de la Constitution, spécialement en ses articles intangibles.

11. Lamuka s’engage à mobiliser le peuple congolais pour la mise en place des réformes institutionnelles nécessaires notamment sur la Cour Constitutionnelle, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) et la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH). 

Jean-Pierre Bemba a quitté Mbandaka hier, il est venu à Kinshasa. Il a été reçu par Tshilombo. Ils ont parlé durant 30 minutes et il est rentré dans sa forêt. A-t-il eu peur de dormir encore sur une chaise à GB comme autrefois. A-t-il pris la décision de consulter les militants du MLC pour son agissement solitaire et anti-peuple ? C'est toujours facile d'accepter l'inacceptable. Il faut aussi savoir assumer. Les consultations ne sont pas un dialogue. La décision finale revient à un individu, qui de plus est lui-même le problème du pays. 

En politique, lorsque l'on s'engage et que l'on prend une position, on s'y tient. Contre vents et marrées on s'y accroche. Il est dangereux en politique de changer des positions matin, midi et soir. Est girouette, celui qui change des positions au gré de vent. Cela est regrettable et insupportable. Personne n'ignore, comment Alias Kabila, a pesé de tout son poids pour empêcher Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba de postuler à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Mais cela ne nous oblige pas à être complaisant à leurs égards. Nous avions déjà eu l'occasion de relever les 5 erreurs de Moïse Katumbi contre Lamuka. La popularité de Moïse Katumbi est en berne au sein de la diaspora congolaise. Un désamour s'y est installé. Sa  fameuse déclaration sur France 24, d'enjamber la vérité des urnes, pour se projeter déjà en 2023, avait déjà fait des remous. Ses accointances avec Félix Tshilombo, imposteur-usurpateur l'éloignent de plus en plus des objectifs de Lamuka.

Voici les 5 erreurs politiques de Moïse Katumbi contre Lamuka (Réveil FM International, 6 juin 2019):

1. Martin Fayulu est allé au front électoral. Il a battu campagne. Partout où il est passé, ce fut effervescence populaire. Martin Fayulu a gagé haut la main, l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Avec 62,8%, il est le président élu du peuple congolais. Il est légitime. Il est Notre président. Il mérite le respect de tous, y compris des acteurs politique de Lamuka. Félix  Tshilombo est un imposteur-usurpateur. Un grand mépris de notre peuple, il a fait un deal avec Alias Kabila, pour non changement dans la continuité. Agent de tutsi-Power et au service de la consolidation de l'occupation, Tshilombo est agent de l'impunité. Fayulu en homme intelligent a déposé son recours, à la Cour Constitutionnelle, des juges godillots aux mains gantées en blanc et aux ordres d'Alias Kabila pour récomptage des voix. Cette démarche n'a pas été approuvé par Moïse Katumbi. Et pourtant, c'est cette démarche de Fayulu qui a dévoilé au monde, la justice corrompue du Congo. Une Cour Constitutionnelle qui se réunit à l'heure de Nicodème, c'est-à-dire la nuit, pendant que le drapeau congolais n'est pas encore levé. Parodie de justice, au lieu que les juges disent la loi au nom de la RDC, les corrompus juges se sont discrédités eux-mêmes. Avec ses 16%, Félix Tshilombo a été proclamé frauduleusement vainqueur à 3h du matin. L'Udps avait 37 avocat pour défendre le Voleur des voix,  Tshilombo, parmi eux Me Mukendi wa Mulumba, ancien bâtonnier, il était à la cour sans gène pour défendre son Angwalima et Fakwa de neveu.

2. La vérité des urnes, du Président Elu, Martin Fayulu dépasse sa modeste personne. C'est la victoire du peuple congolais qui a été volé. Tous les Congolais qui réclament la vérité des urnes ne sont pas des membres de Lamuka. Refuser la vérité des urnes, c'est cautionner le troisième hold-up d'Alias Kabila. Or Moïse Katumbi qui a tout fait pour empêcher un troisième penalty d'Alias Kabila comment peut-il cautionner le troisième hold-up d'Alias Kabila? Félix  Tshilombo est un président Quado. Il est bénéficiaire d'une NOMINATION ÉLECTORALE. Il est pantin, masque-Kifwebe et bouclier d'Alias Kabila. Félix  Tshilombo n'a aucun pouvoir.

3. Dans son interview sur France 24, Moïse Katumbi a dit qu'il faut tourner la page de la vérité des urnes, puisque la Cour Constitutionnelle avait proclamé Félix Pétain Bizimungu Tshilombo. Or cette haute cour corrompue a été condamnée par les États-Unis. La vérité des urnes est le passage obligée pour l'installation de la démocratie en RDC. Vouloir enjamber, la vérité des urnes comme le fait Moïse Katumbi, est une grave erreur politique. Il ne faut jamais mépriser le peuple.

4. Martin Fayulu, Président Elu du peuple congolais est le politicien le plus populaire de la RDC. Sa popularité dépasse de loin celle de Mobutu et Etienne Tshisekedi réunis. Aucun politicailleur ventriote n'arrive à la cheville de Fayulu: homme droit et intègre. Il faut que les choses soient claires: Martin Fayulu n'est pas le garçon de course de Lamuka. Il n'est pas non plus l'homme à tout faire de Lamuka. Chaque Congolais a le devoir de le soutenir, jusqu'à la victoire de la vérité des urnes.

5. C'est Alias Kabila qui dirige encore et encore la République démocratique du Congo. Les accointances de Moïse Katumbi avec Félix  Tshilombo frise la trahison des aspirations de notre peuple. Il est dans la même ligne que Gabriel Kyungu qui a déclaré publiquement que Tshilombo est son fils. Résultat: A 81 ans, il vient d'être nommé à la SNCC. Etre avec le peuple, c'est accepter la CONSTANCE dans ses prises de positions politiques. Etre coordonnateur de Lamuka, avec le collectif "Ensemble" dont des Troubadours tel que Delly Sesanga et Claudel Lubaya attendent de pied ferme leur nomination ministériel, pose déjà problème. Moïse Katumbi est mal conseiller, qui lui rassure qu'en 2023, il sera candidat président de la République. Son propre conseiller spécial, Salomon SK Della, est privé de passeport biométrique, par son propre ami Félix  Tshilombo. Cela n'interpelle pas sa conscience ? Pourquoi ne tonne-t-il pas pour exiger le passeport ? Martin Fayulu est et demeure le Président Élu. Celui qui le méprise, sera méprisé.

Aujourd'hui, le fait de vouloir quitter Lubumbashi et venir à Kinshasa, usant et abusant de tous les moyens de communication, pour des consultations Tshilombiennes qui n'en valent pas la peine, Moïse Katumbi se grille. Pas facile de retrouver sa vraie  popularité d'antan. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 17 juin 2019

RDC: Salomon Idi Kalonda Della, l'homme de Moïse Katumbi qui fait peur à  Félix Tshilombo!

Salomon Idi Kalonda Della, conseil politique de Moïse Katumbi

La vérité est têtue. Monsieur Rien, devenu Président Quado, Nommé, Masque et Bouclier d'Alias Kabila se croit tout permis. Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a promis d'avoir nos têtes. Roger Bongos et Freddy Mulongo sommes vilipendés, diabolisés par les tribalo-ethniques, Talibans et Bena Mpuka. Félix Pétain Bizimungu Tshilombo ne lève pas son petit doigt, il a lui-même promis d'avoir nos têtes. Comme si un pouvoir usurpé d'imposture peut tout acheter. Le grand Angwalima, voleur de destin de tout un peuple, qui a bénéficié d'une nomination électorale, par filouterie, fourberie et roublardise, croit que son boulot est de chercher noises aux journalistes indépendants de la diaspora congolaise. Nous connaissons très bien l'individu !

Avril 2017, invité d'honneur à  la 5ème édition des journées nationales des diasporas africaines à  Bordeaux, Moïse Katumbi candidat président de la République en RDC avait rencontré la communauté congolaise de la ville d'Alain Juppé. Contrairement aux ministres du régime d'imposture de la République démocratique du Congo qui rasaient les murs, se déguisaient et se cachaient lorsqu'ils venaient en France, fuyant les "Lumbe-Lumbe-Mwete-Mwete", Moïse Katumbi l'ancien gouverneur du Katanga et candidat déclaré à  l'élection présidentielle se promenait sans cohorte de gardes de corps à  Bordeaux. C'est ce jour-là , que j'ai compris le poids de Salomon Idi Kalonda Della auprès de Moïse Katumbi. C'est lui qui a donné son aval pour la rencontre de Moïse Katumbi avec la communauté congolaise de Bordeaux.

Salomon Idi Kalonda Della est l'homme qui peut éclabousser Félix Pétain Bizimungu Tshilombo. Il est tenu au droit de réserve et s'en tient. Il respecte la République. L'homme qui parle à  l'oreille de Moïse Katumbi, est son conseiller politique principal et spécial. Courtois, calme et serein, Salomon Idi Kalonda Della ferraille en silence. Le président du Parti National pour la Démocratie et le Développement (PND), membre de la plateforme Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi, n'a pas pris place à  bord du jet qui l'a ramené à  Lubumbashi, le 20 mai dernier. Quelques jours avant le retour, le message de Félix Tshilombo est tombé comme un couperet. Tout le monde peut embarquer sauf Salomon Idi Kalonda Della. Après moult conciliabules, le conseiller spécial a pris la décision de ne pas bloquer Moïse Katumbi et les autres. Il a décidé de rester à  Bruxelles en Belgique. Il faut dire que Félix Tshilombo a multiplié des embà»ches pour terroriser Moïse Katumbi afin qu'il renonce à  son retour au pays. Il a envoyé John Numbi, inspecteur des Fardc et présumé "Assassin de Floribert Chebeya-Fidèle Bazana" à  Lubumbashi pour faire croire à  l'insécurité. Jusqu'en dernière minute, l'insécurité a été mis en exergue pour décourager le chairman. Revenons à  Salomon Idi Kalonda Della, quel est son crime ? Avoir dit à  Félix Pétain Bizimungu Tshilombo trois fois Non ! A quel sujet ? Au sujet du financement de sa campagne présidentielle par Moïse Katumbi.

Le 10 décembre 2015 est la date fatidique de l'Udps. Félix Tshilombo était accompagné de son ami Samy Badibanga chef du groupe parlementaire `` UDPS et alliés » ont tenté d'amadouer et vendre l'Udps à  Moïse Katumbi pour l'élection présidentielle de 2016. La mafia udpsienne, Samy Badibanga sera nommé quelques semaines plus tard Premier ministre d'Alias Kabila. Félix Tshilombo et Samy Badinaga, sont deux amis "Checkuleurs" de longue date. C'est Samy Badibanga qui lui a trouve Denise Nyakeru à  Bruxelles. C'est Félix Tshilombo qui a annoncé à  Samy Badibanga qu'il sera nommé Premier ministre. Comment le savait-il, Tshilombo avait passé sa journée à  Kingakati avec Alias Kabila.

Chairman avait voulu plutà´t un accord décliné en plusieurs points. La réunion s'est tenue à  Hà´tel Georges V à  Paris dans le VIIIè arrondissement. Dans leurs négociations à  l'élection présidentielle, qui devait se tenir en 2016 mais n'a eu lieu que le 30 décembre 2018, les trois options étaient mis à  table: 1.Moïse Katumbi était candidat président et Félix Tshilombo était d'office Premier ministre. 2. Si Moïse Katumbi était invalidé pour un manque d'un papier administratif, Félix Tshilombo prenait la Présidence. 3. L'article 64 était la troisième option. Moïse Katumbi affirme avoir été empêché de rentrer en République démocratique du Congo, pour déposer sa candidature, malgré le fait qu'il était poursuivi par la justice aux ordres d'Alias, début aoà»t 2018, quand il s'est présenté à  un poste-frontière avec la Zambie. Félix Pétain Bizimungu Tshilombo, qui était en mèche avec Kalev Mutond, son ami d'Ibiza, Venise, Paris...lorsque l'Udps négociait en catimini, Tshilombo avait en coulisse contribué à  empêcher le dépà´t de cette candidature. Lorsque Félix Tshilombo a voulu un soutien financier de Moïse Katumbi pour sa campagne électorale, en vertu de l'option 2, Salomon Idi Kalonda Della a dit niet. Moïse Katumbi a été empêché de poser sa candidature, il n'a pas été invalidé. En effet, Moïse Katumbi Chapwe a été bloqué, à  la limite séparant la RDC de la Zambie. Le chairman du T.P. Mazembe a une fois de plus tenter de traverser le samedi 4 aoà»t 2018, la frontière par Kasumbalesa. Il n`a pu franchir la zone neutre pour effectivement fouler le sol rd congolais. Les autorités zambiennes ont même signifié au leader de `` Ensemble pour le changement » le refus de Kinshasa de le laisser rentrer au pays. Le refus de Salomon de céder aux requêtes de Félix Tshilombo pour l'option 2, est une atteinte au lèse majesté Udpsienne, d'où le courroux de l'individu joufflu devenu quelqu'un. Et lorsqu'à  Genève, Marti Fayulu est sorti candidat commun de l'opposition, alors que Moïse Katumbi n'était pas candidat et Salomon Idi Kalonda Della non plus, pour Tshilombo, c'est le conseil spécial qui a manigancé son échec. Félix Tshilombo a fait de Salomon Idi Kalonda Della, sa bête noire. Il suffit de quelques sourates, le faussaire joufflu finira par s'écrouler !

Passeport belge de Salomon, échappatoire !

Félix Pétain Bizimungu Tshilombo est fourbe et roublard. Si lui-même n'a pas eu la nationalité belge, c'est à  cause de ses comportements inciviques: bagarre avec la police belge à  Zaventem, scolarité hypothétique, désargenté et beuverie aux Nganda de Matongé à  Bruxelles... Rwandaise, Denise Nyakeru, sa femme a la nationalité Belge. Tous ses enfants et frères ont la nationalité belge. Même sa mère Marthe Kasalu Jibikila Tshisekedi est belge. La majorité de ses 110 conseillers tribaux de Bena Mpuka ont une nationalité différente. L'affaire de la nationalité belge de Salomon Idi Kalonda Della, mis sur la place publique, par Augustin Kabuya, Secrétaire Général de l'Udps, est simplement l'application de l'adage "Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage." ! Quand on cherche à  nuire à  quelqu'un, on le fait souvent avec des calomnies. Salomon Idi Kalonda Della, connait les numéros de passeports de tous les Tshisekedi!

Les Talibans, Bena Mpuka et tribalo-ethniques s'en prennent à  Moïse Katumbi, ils ignorent ds faramineuses sommes d'argent que Félix Tshilombo a touché auprès de Moïse Katumbi. Heureusement que tout est consigné. Le jour que le boa sera éventré nombreux sont ceux qui tomberont en syncope ! Le prétendu Maboko Pembe qui trà´ne par défi est l'un des Mabumucrates qui vit des oripeaux de la République.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 9 mai 2019

Moïse Katumbi-Jean Pierre Bemba sont déjà  candidats de 2023! Enjambent-ils la vérité des urnes?

Moïse Katumbi-Jean Pierre Bemba sont candidats de 2023 en enjambant la vérité des urnes du peuple congolais du 30 décembre 2018?

La vérité des urnes, c'est le peuple congolais ! Tout Congolais qui aime son pays et sa patrie doit la défendre. Martin Fayulu, Président élu du peuple congolais n'est que son porte-étendard. Elle ne peut être C'est la vérité des urnes qui augure le respect de la souveraineté de notre pays. C'est la vérite des urnes qui amène ipso facto notre peuple à  sa libération de l'occupation Ougando-Rwandaise. La vérité des urnes, c'est elle qui permet au peuple de commémorer la mémoire de nos 12 millions des morts. De déterrer nos compatriotes dans des fosses communes pour les enterrer dignement, comme des humains. La vérité, c'est encourager les entreprises congolaises: Réhabiliter la Gécamines, Miba, Kilo-Moto...en créer d'autres. Doter la compagnie aérienne nationale "Congo Airways" des aéronefs dignes d'un grand pays. Annuler illico presto cette autorisation de Rwandair de survoler le ciel congolais.

La vérité des urnes, c'est la restauration du Grand Congo. Elle inclut le respect des droits humains. Martin Fayulu a été élu à  62,8% par le peuple congolais. Le Ballados, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu, Voleur du destin, Voleur des rêves, Voleur des voix, #Voleur d'espoirs de tout un peuple, par fourberies et roublardises, s'est arrangé faisant un odieux deal avec Alias Kabila, dont le régime est honni, pour se faire Nommer président. Cette NOMINATION ELECTORALE EST MAFIEUSE ET ANTI-CONSTITUTIONNELLE. Par cupidité, ambition démesurée, Monsieur 16%, un sans neurones avéré, incapacitaire notoire, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu a pris les Congolais pour des idiots. Une nomination électorale n'est pas une élection. Le peuple congolais réclame son élection volée à  travers la vérité des urnes.

Le comportement ambigu de Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba déconcertent de nombreux Congolais Patriotes-Résistants. Au rejet du recours de Martin Fayulu à  la fameuse Cour Constitutionnelle, corrompue et inféodée à  Alias Kabila. Les deux politicards sont restés silencieux au lieu de monter au créneau. D'après certaines sources, Moïse Katumbi aurait vivement déconseillé Martin Fayulu de faire un recours à  la Cour Constitutionnelle. Or c'est la démarche de Martin Fayulu qui a dévoilé cette Cour Constitutionnelle mafieuse et corrompue, avec ses juges godillots. Que les Etats-Unis puissent sanctionner cette fameuse Haute cour pour corruption par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), quelle honte pour le pays ?

On ne construit pas un pays sur des mensonges. La vérité des urnes est le passage obligée pour la démocratisation de la RDC. Elle ne peut être ENJAMBÉE ! Si Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi veulent aller dans des institutions frauduleuses, qu'ils y aillent. En RDC être dans les institutions républicaines = être des accompagnateurs de l'occupation. Jean-Pierre Bemba, candidat de l'élection Louis Michel 2006, à  qui "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi avait interdit et annulé le débat démocratique qui devait l'opposer à  Alias Kabila et lui qui a gagné cette élection, qui a été contraint à  l'exil, qui a été arrêté et a passé 10 ans à  la CPI n'a rien retenu du passé. Le 1 aoà»t 2018, Jean-Pierre Bemba, ancien détenu de la CPI est rentré à  Kinshasa. Le régime d'Alias Kabila a refusé dans la maison familiale à  la Gombé. Il a passé la nuit sur une chaise plastique à  GB. A-t-il oublié tout ça ? A-t-il encore toute sa tête ?

Moïse Katumbi a-t-il oublié tout ce que le régime Alias Kabila lui a fait subir ? Jeter la vérité des urnes aux orties, pour se projeter en 2023 n'est-ce pas être un inconscient politique ? L'élection du 30 décembre dernier, que Martin Fayulu a gagné Haut la main, ne devrait-elle pas se tenir fin 2006 ? Il fallait des pressions énormes pour qu'elles se tiennent 2 ans après sans observateurs internationaux. Ces élections ont été complétement "Boutiquées". Qui dit à  Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba qu'en 2023, nous aurons des élections propres en RDC ?

La libération du Grand Congo passe aujourd'hui par la vérité des urnes de Martin Fayulu. Tout Congolais doit défendre cette vérité vraie des urnes. Le laboratoire de Tutsi-Power espère enjamber la vérité des urnes, pour se trouver une autoroute d'occupation. Même Alias Kabila n'était jamais allé à  Kigali s'incliner devant le mémorial rwandais. C'est un Congolais, en occurrence fils Tshisekedi qui y est allé. En écrivant dans le livre d'or que les Congolais sont morts par "Effets collatéraux". Le Faussaire joufflu, imposteur, usurpateur, Collabo, Traître, Agent de Tutsi-Power, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu a dédouaner Paul Kagame, dictateur et #Hitler africain de ses crimes au Congo. 12 millions des morts Congolais qui sont morts pour rien.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Pourquoi Moïse Katumbi trahit-il la vérité des urnes ?

Moïse Katumbi, Coordonnateur de Lamuka et président d'Ensemble

La vérité, c'est le peuple congolais. La souveraineté de notre peuple a été bafouée, foulée aux pieds par Alias Kabila, ses apparatchiks comploteurs et Félix Tshilombo Pétain Bizimungu, Ballados, Moyibicrate, Collabo, Traïtre, qui a accepté de contourner la volonté du peuple, pour sa NOMINATION ÉLECTORALE.

La vérité des urnes est au delà  de la personne de Martin Fayulu, le Président Élu du peuple congolais. Elle est l'aspiration du peuple. Martin Fayulu, le peuple congolais et sa diaspora se battent pour que la vérité des urnes, passage obligé pour recouvrer la souveraineté de la RDC. Le Congo est sous occupation rwandaise. Le pillage de ses ressources n'est que la conséquence de cette occupation esclavagiste.

Les confrères à  Bruxelles, lors de la conférence de presse de Lamuka, le samedi 27 avril dernier, mettaient en doute la sincérité de Moïse Katumbi qui avait répondu aux journalistes: "Mon propre frère (Katebe Katoto) est rentré au pays pour travailler avec le régime Kabila...moi c'est moi". Comment quelques jours après, il snobe tous les médias titillant de la diaspora et aux médias occidentaux, annonce son retour pour le 20 mai, s`assoit sur la vérité des urnes, reconnait l'imposteur-usurpateur Félix Tshilombo Pétain comme élu...

Moïse Katumbi et son équipe au mémorial rwandais

Moïse Katumbi met à  nu sa félonie contre le peuple congolais. Un homme politique doit avoir des convictions et valeurs. La constance est une denrée rare dans la classe politique congolaise toxique. Les raisons de la traîtrise de Moïse Katumbi:

1. Le mafieux corrompu, Corneille Nangaa, président de la Commission Électorale Nationale indépendante (CENI) a proclamé Félix Tshilombo Pétain Bizimungu à  3h du matin. A l'heure où le drapeau congolais ne flotte pas sur toute l'étendue de la République.

2. Les juges godillots aux ordres d'Alias Kabila, de la fameuse Cour Constitutionnelle ont fait une parodie. Le vendredi 22 février dernier, les Etats-Unis ont sanctionné des Mammouths Josephistes, qui ont contribué au putsch électoral contre Martin Fayulu, Président élu. Ces personnalités sont interdits d'entrer aux USA: Corneille Nangaa (Président CENI), Norbert Basengezi (vice-président CENI), Marcellin Mukolo Basengezi, fils de l'autre et conseiller du président de la CENI, Aubin Minaku Ndjalandjoko, ancien président de l'Assemblée nationale, et Benoit Lwamba Bindu, président de la Cour Constitutionnelle. Le trésor américain a remis une couche en bloquant $100 millions planqués dans des banques américaines par Corneille Nangaa, Norbert Basengezi et son fils Marcellin. Moïse Katumbi qui évoque la nomination de Félix Tshilombo Pétain par la Corrompue Cour Constitutionnelle est dans le faux.

2. Alias Kabila a fait un deal avec Félix Tshilombo Pétain Bizimungu pour sa nomination électorale au grand mépris du choix du peuple congolais. Alias Kabila a fait de Tshilombo Pétain son masque, clone et bouclier. Grace au VOLEUR DE DESTIN DE TOUT UN PEUPLE, Félix Tshilombo Pétain couvre des criminels, assassins et pillards. Président Quado, pantin Tshilombo Dégage est le garçon de course ďAlias Kabila. Comment Moïse Katumbi qui a des problèmes avec Alias Kabila peut-il justifier son retour au pays pour soutenir le masque et Nominateur de son ami ? Moïse Katumbi est entrain de donner raison à  tous ceux qui sont ses opposants. Qui n'ont jamais accepter son opposition à  Alias Kabila.

3. Le 30 avril 2018, Moïse Katumbi et son équipe sont allés s'incliner au mémorial rwandais à  Kigali. Tollé dans la communauté congolaise. Félix Tshilombo Pétain Bizimungu y est aussi allé. Au mémorial rwandais, le Faussaire patenté a dédouané Paul Kagame, dictateur rwandais et Hitler africain, de ses crimes contre l'humanité sur le sol congolais, son pillage et recel de nos minerais et ressources. En écrivant que les congolais sont morts par "Effets collatéraux", Tshilombo Pétain a piétiné la mémoire de 12 millions des morts congolais. Cette traitrise le poursuivra toute sa vie. Moïse Katumbi et Félix Tshilombo Pétain Bizimungu sont-ils des agents de l'occupation des Tutsi-Power au Congo ? C'est la question que des Patriotes-Résistants Congolais se posent.

En allant soutenir, son ami collabo et traître Félix Tshilombo Pétain, Moïse Katumbi se discrédite et va gonfler le rang des fossoyeurs de la République. Ce n'est pas tournée qu'il compte faire au Congo qui lui rendra l'estime et la popularité.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 2 avril 2017

JNDA 2017 à  Bordeaux: Moïse Katumbi demande une minute de silence pour les massacrés du Kasaï et rencontre la communauté congolaise !

Moïse Katumbi à  la Mairie de Bordeaux pour les journées nationales des diasporas africaines

Contrairement aux ministres du régime d'imposture de la République démocratique du Congo qui rasent les murs, se déguisent et cachent lorsqu'ils sont viennent en France, Moïse Katumbi l'ancien gouverneur du Katanga et candidat déclaré à  l'élection présidentielle se promène sans cohorte de gardes de corps. En marge des journées nationales des diasporas africaines, la communauté congolaise de Bordeaux a désiré rencontré Moïse Katumbi, sans protocole cela a été fait. Cela c'est passé dans un climat paisible.

Invité d'honneur aux journées nationales des diasporas africaines-JNDA 2017 à  Bordeaux, en patriote Moïse Katumbi a demandé une minute de silence pour les massacrés du Kasaï en République démocratique du Congo avant de débuter son allocution. Il est vrai que la RDC apparaît comme un Enfer à  ciel avec des viols de femmes congolaises utilisés comme arme de guerre, des populations congolaises déplacées devenues des réfugiés dans leur propre pays, des crimes à  Beni-Butembo, des tueries dans le Kongo-Central et des massacres au Kasaï...

Des jeunes kasaïens sont zigouillés maison par maison, leur crime faire partie de la jeunesse, l'avenir et la relève d'un pays. La protection des congolais est la moindre de préoccupation des politicailleurs ventriotes dont le régime d'usurpation est autiste dont l'objectif est avant tout est l'enrichissement personne. Aucune institution est légitime en République démocratique du Congo. Le Président de la République n'a plus de légitimité depuis le 19 décembre à  23h59, les députés et sénateurs godillots, applaudisseurs corrompus n'ont plus de légitimité depuis le 5 février dernier. Bizarre pour un pays , qui est membre de l'ONU qui ne respecte jamais rien.

Des congolais qui vivent à  l'étranger aiment leur pays la RDC. Ce sont eux qui nourrissent, scolarisent et font soigner des familles restées au pays. Les autres africains votent dans leurs ambassades, les Congolais de la RDC n'ont aucun droit dans leur pays d'origine sauf le droit d'aider la famille restée au pays de la dictature. Comment encourager les congolais qui veulent retourner au Congo de le faire ? La République est un pays adémocratique qui ignore tout, ou une partie des principes démocratique ! Un régime adémocratique relève de la gouvernance légale, non transparente (occulte) par des acteurs non légitimes du fait de leur nature, car non indépendants économiquement, non élus démocratiquement, les décisions sont insuffisamment participatives, ne respectant pas l`Etat de droit et les lois, ne permettant pas l`égalité des conditions.

Aux compatriotes congolais qui lui expliquent le parcours de combattant pour investir en RDC, Moïse Katumbi réplique qu'il est lui même aussi un exilé forcé et signifie aux compatriotes les difficultés qui ont été les siennes en tant que gouverneur du Katanga. Il a écrit plus de 2000 lettres au gouvernement central et n'a reçu que 16 réponses. Il est devenu la bête noire puisqu'il a toujours sur la rétrocession constitutionnelle de 40 % du gouvernement central aux provinces. Comme le Katanga était tropgrand et revendicatif, le régime à  appliquer une résolution qui n'était vraiment prioritaire le régime a subdivisé les 11 provinces qui sont devenus au nombre de 26 ! Certaines provincettes n'ont ni bà¢timent administratif, ni budget de fonctionnement, même pas un vélo pour le gouvernorat !

"Ne coupez jamais le pont avec le Congo" ! Henry Lopez, l'ancien ambassadeur et écrivain en parlant de deux Congo a utilisé l'image de la 2CV pour le Congo-Brazzaville et la grosse Mercedès pour la République démocratique du Congo, pour sa grandeur, densité...Ce qu'a renchérit tout de suite Moïse Katumbi que la Mercèdes était sans carburant qui est le manque de volonté politique de la faire rouler mais le moteur, c'est la population congolaise déterminée avec ses atouts et potentialités du pays finiront par permettre à  la grosse de rouler enfin.

Lire la suite...

Partager sur : Partager