Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Le Truand

Fil des billets Fil des commentaires

vendredi 13 novembre 2020

Tripartite: Fayulu (Elu-Le Bon), Tshilombo (Nommé-Le Roublard) et JoKa (Le Truand)!

Tripartite: Fayulu (Elu-Le Bon), Tshilombo (Nommé-Le Roublard) et JoKa (Le Truand)!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Mafa K.jpg, nov. 2020

Crise de légitimité clignote en rouge en RDC. Les évêques de la CENCO se sont entretenus avec Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, voleur du destin du peuple congolais par fourberies et roublardises; Alias Kabila le truand et Martin Fayulu, président élu, victime de hold-up, le bon et pacifique. Une tripartite se prépare pour mettre sur la table:les deux brigands de la République et Fayulu.

freddy-mulongo-mafa-a

Tshilombo le voleur de destin du peuple congolais est le problème du Congo. Tshivube Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba avec ses fanatiques écervelés et lobomotisés veulent nous faire croire qu'il est là solution, alors que c'est lui  le problème et il est dangereux pour la République. Tshilombo doit dire à la Nation clairement si oui ou non il a signé ce fameux deal contre le peuple congolais avec pour parrains- témoins trois chefs d'Etat africains: Abdel Fattah Al Sissi, président de l'Egypte, Uhuru Kenyatta du Kenya et Cyril Ramaphosa de l'Afrique du sud. De deux, Tshilombo doit clairement dire  si oui ou non il veut rompre avec Alias Kabila. Il faut qu'il soit clair. 

Les consultations Tshilombiennes ressemblent de plus en plus  à une  kermesse des opportunistes et quémandeurs de postes politiques. Il risque de recevoir les Bambino de l'école maternelle voire même des filles de joie de Kinshasa. Tshilombo a du temps à perdre et il fait perdre du temps au pays. Ce faussaire-checkuleur n'a pas été préparé à des hautes fonctions, son Fufu Bukula Bwa Nseka lui suffit amplement. Ses neurones sont incapables de tenir 15 minutes de discussion soutenue. 

freddy-mulongo-mafa-k
freddy-mulongo-mafa-u

Une tripartite se prépare pour par la CENCO pour une rencontre entre : Trois présidents en République démocratique du Congo : Martin Fayulu (Président Élu-Le Bon et Victime du hold-up électoral), Tshilombo (Président Nommé-La Brute-Voleur de destin du peuple congolais et Bénéficiaire d'une Nomination Électorale) et Alias Kabila (Le Truand et Nominateur de Tshilombo en lieu et place de Martin Fayulu, vainqueur  de l'élection présidentielle du 30 décembre 2018) !

Les consultations Tshilombiennes ressemblent à une kermesse des opportunistes quémandeurs de postes politiques. 

 Kongo Monene @KongoMonene Et cette fois-ci Messeigneurs @CencoRdc @CENCO__RDC @TataCardinal , revenons fermement vers nos fondamentaux catholiques. En effet, la vérité seule sauvera le pays, et du mal ne viendra pas le bien. Le nouveau théâtre de verdure du Mont Ngaliema ne produira rien pour le peuple.

 Rodriguez kabala @RodriguezKabala La légitimité est vidée de sa substance par la révision de la constitution en remettant l'élection du Président à un tour au lieu de 2 qui permettait que le Président soit élu avec plus de 50%. Cherchons d'autres arguments pour vivre politiquement.

  Jean-Marc KABUNDA @JeanmarcKabunda Le ciel socio politique de notre pays est très nuageux, la crise de légitimité est là, il est plus que temps de la résoudre. Le plan de sortie de crise est l’unique solution pour nous sortir de ce trou. Le changement aujourd’hui s’appelle Martin Fayulu dixit notre frère !

Image

 Jeune Pato @OnombePaul1960 Un dialogue autour d'un médiateur neutre, oui. Pas des bêtises qui se déroule au palais de la nation. Félix Tshisekedi est entrain de créer une diversion pour avoir un moyen de pression sur le fermier de Kingakati. L'union sacrée ne se fait pas autour d'un individu.

Image

 Justin Bidiaku @JBidiaku Tant que monsieur Felix ne se rendra pas compte de son implication et la conséquence de celle-ci dans l'actuelle crise, ces tralala ne vont rien résoudre.

 Ben Lumbwa @BenLumbwa Je valide le plan de sortie de crise est là avec le président ÉLU PAR DIEU ET PAR LES PEUPLES CONGOLAIS. Mettez ce plan en résolution pour engager la sortie de légitimité dans notre pays.

 Chikito incognito @incognitoch57 La vérité est têtue frérot et le temps est le meilleur allié de cette dernière.Quoi que vous fassiez,que vous ne reculiez ou pas,l’histoire ne retiendra qu’une chose que : Fasthi est un recéleur et un dealeur des élections.Deux ans après ! Rien ne fonctionne.

 Bob Mbemba Basaula @BobMbemba PRÉSIDENT élu, gardez Vtre posit° de fermeté car F. Tshisekedi souhaite avoir les béquilles alors il utilise la CENCO pr vs avoir à son environnement immédiat mais il ne pense pas loin, si pas vs prendre en OTAGE c-à-d prendre l'ensemble de l'opposit° en otage.

 Matondo Jonathan @MatondoJonatha4 C'est une bonne chose le problème qui bloque notre pays a se développer c'est le non respect des choix des électeurs d'où pr le résoudre ça il faut réparé ttes les voies qui ns amène là. 

Le 3 mars 2019, nous écrivions cet article qui reste d'actualité

Trois présidents en RDC: Fayulu (Le Bon), Tshilombo (La Brute) et Alias Kabila (Le Truand) !

Martin Fayulu, Président élu du peuple congolais

C'est un western que nous aimons regarder:"Le Bon, la Brute, le Truand". Le film de Sergio Leone est sorti sur les écrans le 23 décembre 1966. Clint Eastwood interprète Le Bon. Son personnage est désigné par le surnom Blondin. A aucun moment son vrai nom n'est prononcé. Lee Van Cleef interprète le rà´le de La Brute, un mercenaire insensible, n'a pas d'à¢me et sans pitié qui s'appelle dans les versions italienne et française Sentenza, nom devenu dans la version américaine Angel Eyes ("œ’il d'ange"). Eli Wallach interprète le rà´le de Tuco Benedicto Pacifico Juan Maria Ramirez, une créature toute instinctive, un bà¢tard et un vagabond." ! Dans le western, c'est souvent dans un cimetière que l'on retrouve le butin caché et le partage se fait à  coups de revolvers !

En République démocratique du Congo, un western se joue entre trois présidents sur fond de crise de légitimité post-électoral.

1. Martin Fayulu, Le Bon...Président élu du peuple congolais

C'est Martin Fayulu, qui a été élu avec 62% lors de l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Il est le véritable président de la République démocratique du Congo. Extrêmement populaire, plus populaire que Mobutu-Tshisekedi réunis et face à  une classe politique des corrompus toxiques, profito-situationnistes, mangeurs à  tous les rà¢teliers, mangercrates, politicailleurs ventriotes...Martin Fayulu sort du lot. Il est simple, constant, intègre et déterminé. Il ne là¢che rien d'où son surnom de "Soldat du peuple". Profondément chrétien, il refuse de faire couler le sang du peuple congolais pour arracher son imperium. Il se bat pacifiquement sans aucune violence !

L'homme le plus populaire de la RDC: Martin Fayulu

Martin Fayulu a catégoriquement refusé de négocier les résultats électoraux avec Hippolyte Kanambe Kazembere Mtwale Alias Joseph Kabila. La légitimité de Martin Fayulu provient du peuple congolais. Cette légitimité est au dessus de la fameuse cour constitutionnelle corrompue et inféodée d'Alias Kabila. La démocratie, c'est le respect des principes ! On ne peut pas crucifier la vérité. Martin Fayulu se bat pour la vérité des urnes. On ne peut pas parler de démocratie, de l'Etat de droit sans vérité des urnes. Pour parler et agir au nom du peuple, il faut avoir la LÉGITIMITÉ. Aucun candidat de l'élection présidentielle n'a eu cette élection sauf Martin Fayulu.

2. Félix Tshilombo, la Brute...pseudo-président nommé

Putschiste, Monsieur 15% est la malédiction pour la République démocratique du Congo. Roublard, fourbe, collabo, traître Félix Tshilombo Bizimungu wa kanambe a bradé le nom de Tshisekedi. L'imposteur et usurpateur, il est le pantin, vassal, marionnette et valet d'Alias Kabila. Illégitime, il a été nommé par ce dernier qui en a fait un petit pseudo-président étiquette et protocolaire. Dans un pays sous occupation, pour mieux piller ses ressources, on choisit soit d'être le Maréchal Pétain, collabo d'Adolphe Hitler, ancien chef du régime collaborationniste et antisémite de Vichy (juillet 1940-aoà»t 1944), ce maréchal condamné à  mort et frappé d`indignité nationale en mars 1945, puis détenu sur l`île d`Yeu ou d'être le Général De Gaulle qui fait le choix de la France Libre grà¢ce à  son appel à  la résistance du 18 juin 1940. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est le Maréchal Pétain Congolais. Le sans neurone, Félix Tshilombo a déjà  oublié les morts entre Lendu et Hema dans l'Ituri, les égorgés de Beni, Butembo, Lubero, les massacres dans les deux Kivu, les viols de nos femmes, mères et filles, le prix Nobel de la paix au Dr. Denis Mukwege est là  pour en témoigner. Tshilombo a déjà  oublié le massacre des adeptes de Bundu dia Kongo dans le Kongo-Central et du pasteur Joseph Mukungubila à  Kinshasa et Lubumbashi, il a oublié les membres de l'UDPS calcinés dans la permanence du parti à  Limeté, il a déjà  oublié le génocide du Kasaï cautionné et non dénoncé par les Kasaïens du régime d'Alias Kabila et les morts dans le rang des chrétiens à  Kinshasa pendant les marches des chrétiens. Avec plus de 12 millions des morts, des crimes de génocide, pillages des ressources...Gourou des Talibans, Fachos, Nazis, Ethnotribalistes et TribaloEthniques qui injurient tout le monde y compris des journalistes étrangers qui remettent en cause son imposture.

Félix Tshilombo a quémandé à  genou le pouvoir chez Alias Kabila

Après s'être agenouillé et pleuré de toutes ses larmes lorsqu'Alias Kabila lui a signifié qu'après mille réflexions, c'est à  lui qu'il a décidé de lui donner le pouvoir, Félix Tshilombo Bizimungu wa kanambe a signé un accord avec celui qui l'a nommé. Dans cet accord, d'après le journal zambien "Zambian Observer" qui a publié une partie de cet odieux accord. Félix Tshilombo s'est engagé de ne pas poursuivre ni Alias Kabila ni aucun apparatchik, baron, Mammouth Joséphiste qui ont dirigé et commis des crimes durant les 19 ans que le Kadogo a été catapulté sur le trà´ne du Congo par la mafia internationale. Or le peuple congolais est allé aux élections pour un dégagisme. Le peuple congolais exige la convocation d'un tribunal équivalent à  celui de Nuremberg pour des crimes sur son sol ! Félix Tshilombo en volant la victoire de Martin Fayulu par un deal honteux fait capoter le rêve et l'espoir du peuple congolais. Culotté, Tshilombo va chercher la légitimité à  l'extérieur du Congo. Il a honte de citer Martin Fayulu, qu'il appelle désormais "Opposant"! Dans ses mensonges éhontés, il a le toupet de déclarer qu'il a été élu alors que ce faussaire est un sujet nommé. La légitimité vient du peuple congolais. Voleur des voix du peuple, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est entré par la petite fenêtre de l'histoire. On s'imagine déjà  comment cette histoire va se terminer. Félix Tshilombo est le masque d'Alias Kabila

3. Alias Kabila, le Truand...le réel Président de la RDC

Victor Hugo:"Les penseurs sont plus utiles que les soldats ; par l'épée on discipline, mais par l'idée on civilise" ! Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe qui prend pour un Rangers Raptor adepte de l'esbroufe, de la tricherie, du mensonge et du vol des voix du peuple congolais risque d'être surpris par celui qui l'a nommé et fait de lui petit pseudo-président. Pousser par ses partisans Félix Tshilombo prend de plus en plus conscience qu'il doit dékabiliser pour devenir crédible même sans légitimité. Or Alias Kabila n'est pas un enfant de chœ“ur, il est un tueur froid ! Taiseux, les dix huit ans passés à  la tête de la RDC, l'homme en est sorti multi-milliardaire et pleins des réseaux mafieux. Sa force avoir récupéré tous les dinosaures Mobutistes et les avoir mués en Mammouths Joséphistes. Les Mobutistes sont prêts pour le pouvoir. Arrivée au Congo en 1997, sans un clou, avec une kalachnikov en bandoulière et des bottes de jardinier, le kadogo a de la bouteille ! En le nommant et signer un accord odieux à  Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, Alias Kabila espérait un gouvernement de coalition FCC-UDPS-CACH. A l'allure où vont les choses, c'est un gouvernement de cohabitation qui va arriver...! La guerre, c'est toujours la confrontation des volontés !

La vieille voiture du Maréchal Mobutu conduite par Alias Kabila pour terroriser Félix Tshilombo

Alias Kabila a quitté le "Pouvoir" sans avoir élucidé l'assassinat de M'zée Laurent-Désiré Kabila. Pendant 18 ans, le procès Eddy Kapend et les présumés assassins de LDK n'a pas abouti. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe devient un habitué de la parjure. Après avoir parjuré sa signature à  Genève, menti au peuple congolais que c'était sa base de l'Udps qui l'avait déconseillé, le faussaire n'a jamais dit à  sa base qu'il a été nommé après un accord avec Alias Kabila. Voler n'est pas bon ! A force de voler on finit toujours par se faire prendre.

sans légitimité, il est difficile, voire impossible de gouverner une République. Félix Tshilombo voleur des voix du peuple congolais croit bà¢tir l'Etat de droit après son vol. La vérité des urnes est l'étape consécutive de l'Etat de droit. Sans vérité des urnes pas de légitimité et pas de démocratie. Félix Tshilombo Bizimungu wa kanambe est illégitime. Il demeure un petit pseudo-président nommé.

Lire la suite...

Partager sur : Partager