Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

lundi 26 février 2018

Kinshasa: Carine Lokeso, Major de la PNC, tueuse à  balle réelle de Rossy Mukendi

Major Carine Lokeso, tueuse du jeune avocat Rossy Mukendi

Le Haut-Commissaire de l`ONU aux droits de l`homme, Zeid Ra`ad Al Hussein, a dénoncé des `` abattoirs d`êtres humains » en RDC, en Syrie, au Burundi, au Yémen et en Birmanie. Il a fait cette déclaration ce lundi 26 février 2018 devant le Conseil des Droits de l`Homme réuni à  Genève. En République démocratique du Congo, c'est l'impunité à  outrance. En marge des marches Anti-Alias Joseph Kanambe Kazembere Mtwale, deux personnes ont été tuées, le dimanche 25 février 2018. Les Congolais pleurent le jeune Rossy Mukendi Tshimanga, enseignant et activiste des droits humains. Il n'avait que 36 ans, père de deux enfants !

Carine Lokeso, son nom est inscrit sur son uniforme, est la protégée du Vuvuzélateur Lambert Mende Omalanga

Elle a un visage d'ange, c'est une tueuse ! La Major Carine Lokeso est très connue dans la commune de Kasa-Vubu où elle réside, à  Kinshasa. On la voit souvent entre l'avenue Kasa-Vubu et son croisement avec Ethiopie. Protégée et proche du Vuvuzélateur Lambert Mende Omalanga, le Pinocchio du régime, la Major Carine Lokeso a tiré à  deux reprises sur l' avocat et activiste des droits humains: Rossy Mukendi Tshimanga. Et avant de tirer sur lui, elle a eu l'outrecuidance d'appeler le jeune homme par son nom. Elle a tiré la première balle puis la seconde pour l'achever. Comment connaissait-elle le nom de Rossy Mukendi ? La police voulait-elle retourner le jeune avocat et activiste des droits humains ? La police voulait-elle dissuader Rossy Mukendi de ne pas manifester et face au refus du jeune homme, elle a changé des tactiques ? L'assassinat de Rossy Mukendi-a-t-il été prémédité ? Réunion de crise des Sankurois pour cacher la tueuse dans le Sankuru. Carine Lokeso tue un jeune homme à  Kinshasa, sa coterie ethno-tribalo-provinciale cherche à  la cacher et l'évacuer à  Lodja.

Dimanche 25 février, en allant fermer le portail de la paroisse Saint-Benoit de Lemba, afin de protéger ses compatriotes cachés dans la paroisse, Rossy Mukendi ne s'attendait pas de quitter ce terre des hommes. Acheminé à  dos d'homme jusqu'à  l'hà´pital Saint-Joseph de Limeté, Rossy Mukendi avait déjà  rendu l'à¢me.

Lire la suite...

Partager sur : Partager