Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

dimanche 23 février 2020

WikiLeaks: Julian Assange risque 175 ans de prison s'il est extradé aux Etats-Unis !

WikiLeaks: Julian Assange risque 175 ans de prison s'il est extradé aux Etats-Unis !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Julian Assange 4.jpg, fév. 2020

A Paris, le jeudi 20 février à 19h, au 29 Boulevard du Temple, à l’initiative et grâce au soutien de nombreux médias dont Mediapart, Regards et Le Média qui en ont lancé l’idée, mais aussi L’Humanité et bien d’autres), des organisations professionnelles (Reporters sans frontières, Fédération internationale des journalistes), des syndicats-SNJ-CGT, SNJ, UGICT-CGT- des associations-Ligue des droits de l’homme, Maison des lanceurs d’alerte- à la Bourse de travail, j'étais le seul journaliste Congolais et nous étions 400 personnes à la soirée de solidarité des lanceurs d'alerte: Julian Assange, Chelsea Manning, Edward Snowden, Sarah Harrison, Rui Pinto ou encore Glenn Greenwald. Ils sont de plus en plus nombreux à oser dénoncer l’injustice, la triche, la fraude des grandes puissances économiques et politiques qui régissent ce monde. Des lanceurs d’alerte qui, parallèlement à la masse croissante des soutiens dont ils disposent – parfois même politiques – voient des lois venir saper leur combat, les criminaliser. C’est le fort que l’on protège, le faible que l’on oppresse.

Freddy Mulongo-Julian Assange.jpg, fév. 2020

Dans un pays comme la République démocratique du Congo, où plus d'une année après les élections sans chiffre, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) est incapable de publier les résultats bureau de vote par bureau de vote. Sur base de quoi la CENI a proclamé Angwalima Tshilombo, Monsieur 15%, président si ce n'est qu'un deal ? L'opacité dans la fabrication des faux résultats électoraux, comment ne pas soutenir Julian Assange dans sa lutte contre l'opacité des gouvernements ?

Freddy Mulongo-Julian Assange 1.jpg, fév. 2020

Tout bascule au printemps 2010, lorsque WikiLeaks publie une vidéo secrète et explosive. On y voit un hélicoptère de l’armée américaine abattre froidement des Irakiens, à Bagdad, dont plusieurs journalistes. Cet événement fait définitivement basculer WikiLeaks dans une autre dimension. Quelques mois plus tard, Julian Assange et son organisation sont au cœur de l’actualité : le site publie des centaines de milliers de documents secrets, issus de la même source, concernant la guerre en Irak, en Afghanistan et la diplomatie américaine. Il s’agit alors de la plus importante fuite de documents secrets de l’histoire.

Freddy Mulongo-Julian Assange 2.jpg, fév. 2020 Pour avoir permis des révélations majeures sur les guerres américaines et leurs violations des droits humains, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, fait face aux Etats-Unis à huit-huit chefs d'accusation dont celui d'espionnage. A partir du lundi 24 février , la justice britannique doit statuer sur la demande d'extradition des autorités américaines. Julian Assange est actuellement détenu en grande-Bretagne où il est privé de liberté depuis 2012, ayant déjà vécu sept ans enfermé à l'ambassade d'Equateur où son intimité privée et ses rencontres avec ses avocats ont été espionnées par des prestataires de la CIA.

Ses nouveaux avocats français Eric Dupond-Moretti et Antoine Vey, ont annoncé souhaiter rencontrer Emmanuel Macron afin d'obtenir l'asile politique en France de Julian Assange.

"Libérez Assange ! " Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi 22 février à Londres contre l'extradition qui menace de fondateur de WikiLeaks Julian Assange. Ces soutiens ont défilé deux jours avant le début de l'examen par la justice britannique de la demande des Etats-Unis, qui veulent le juger pour espionnage.

Brandissant banderoles et pancartes "n'extradez pas Assange", "le journalisme n'est pas un crime", la foule s'est rassemblée aux abords de l'ambassade d'Australie, le pays de Julian Assange, avant de défiler dans les rues de Londres."Boris Johnson honte à toi", ont scandé les manifestants en passant devant Downing street, la résidence du Premier ministre britannique.

Jusqu'à 175 ans de prison

Parmi ses soutiens présents samedi, l'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis, le Pink Floyd Roger Waters ou encore la créatrice de mode Vivienne Westwood. "Je ne comprends pas vraiment pourquoi Julian est en détention", a déclaré le père d'Assange, John Shipton, dénonçant une "détention arbitraire".

Âgé de 48 ans, Julian Assange est détenu dans la prison de haute-sécurité de Belmarsh, au sud de Londres, depuis son arrestation en avril 2019 à l'ambassade d'Equateur où il avait trouvé refuge sept ans plus tôt. Poursuivi pour espionnage aux Etats-Unis, qui réclament son extradition, il risque jusqu'à 175 ans de prison.

Les autorités américaines lui reprochent d'avoir mis en danger certaines de leurs sources au moment de la publication en 2010 de 250 000 câbles diplomatiques et d'environ 500 000 documents confidentiels, portant sur les activités de l'armée américaine en Irak et en Afghanistan.

L'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis signifierait la remise en cause du droit fondamental des peuples souverains, celui de savoir tout ce qui est fait en leur nom par des Etats, des gouvernants et des administrations qui leurs doivent des comptes, reconnu par toutes toutes les déclarations universelles et conventions internationales. ce serait une atteinte sans précédent à la liberté de presse, à la liberté d'enquêter et à la liberté d'informer. Elle transformerait en délinquants et en criminels les journalistes qui révèlent les secrets illégitimes des pouvoirs et les lanceurs d'alerte qui les aident loyalement à les trouver. Elle ouvrirait la voie à une offensive générale contre le droit d'informer.

Lire la suite...

vendredi 24 janvier 2020

RDC: Le Grand patriarche de Londres, Julien Ciakudia à  Paris !

Julien Ciakudia, le Grand patriarche de Londres et Freddy Mulongo

Face à  l'occupation et invasion dans un pays, jusque là , il n'y a que deux alternatives: Etre le Général De Gaulle, qui appelle à  la Résistance des Français depuis Londres ou être le Maréchal Pétain, qui accepte la collaboration avec le IIIème Reich de Hitler. Il est collabo, puis frappé de l'indignité nationale à  la libération et sa tombe est la plus vandalisée de France. Londres demeure le bastion et la basilique de la Résistance congolaise. Le Grand patriarche de Londres, Julien Ciakudia se dit dans la même démarche que le Général de Gaulle. La République démocratique du Congo est occupée par des imposteurs-usurpateurs, il faut un sursaut patriotique pour sa libération. Julien Ciakudia est le premier luba-Kasaï, qui sans sombrer dans la coterie tribale, a dénoncé et pris publiquement position contre le deal de Tshilombo-Alias Kabila, malgré des accointances avec la famille Tshisekedi. Il a fait le choix de protéger la "Terre" en lieu et place d'un fils égaré, cupide et enfarineur. Tshilombo n'a aucun pouvoir. Il ne dirige et contrà´le rien. Il est comme une chèvre ficelé qui attend de passer au four comme gigot à  l'ail.

Depuis Londres, avant, pendant l'élection présidentielle et après la fabrication des faux résultats, le Grand patriarche Julien Ciakudia a toujours soutenu l'élection de Martin Fayulu, 62,8%, véritable président Élu de la RDC. Ni quolibets, insultes et menaces voilées n'ont jamais atteint ses convictions. Pendant ce temps, la majorité de nos compatriotes du kasaï qui sont tombés dans le panneau du tribalisme, Ciakudia sort du lot et peut marcher tête haute.

4 jours après avoir été hué et désavoué par ses courtisans, partisans et Bena Mpuka... la pathétique réunion d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" avec la diaspora congolaise à  Londres, a révélé un malaise dans la communauté. Le deal de Tshilombo pour devenir le masque et bouclier d'Alias Kabila, pour garantir l'impunité aux Mammouths Joséphistes, est une pilule amère qui ne passe pas. Une nomination électorale n'est une élection ! Et pourquoi Tshilombo avait mis les moyens 2,5 millions d'euros pour acheter des congolais: 400 euros par personne, T-shirts et pagnes comprises ! En parlant de Banyamulenge Congolais, la salle pourtant acquise à  sa cause l'a hué. Tshilombo s'est appuyé sur ses Bena Mpuka, tribalo-ethniques et Talibans pour vaincre au lieu de convaincre. Le deal a renforcé l'impunité des dignitaires Joséphistes qui narguent des paisibles citoyens, après les 18 ans de la calamiteuse mal gouvernance et des divers crimes.

Lire la suite...

RDC: Dissolution du parlement, Tshilombo menace à  Londres, Mabunda répond à  Kinshasa !

!

Jeanine Mabunda, présidente de l'Assemblée nationale

Le Général De Gaulle parlait depuis Londres pour la résistance française. Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" à  Londres, au lieu de pousser les Congolais à  un sursaut patriotique, à  l'amour de la patrie et à  l'apport de la diaspora pour la construction du Grand Congo...Il a passé son temps à  invectiver et menacer, oubliant que c'est lui qui a déclaré qu'Alias Kabila était le père de la démocratie et qu'il était son partenaire.

Un président de la République légitime, élu par le peuple n'étale jamais ses divergences avec d'autres institutions républicaines lors qu'il est à  l'étranger.

A Londres, devant une salle de Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-ethniques, tous acquis à  sa cause, 400 dollars par personne pour porter T-shirt et pagne à  l'effigie de Fatshi. L'imposteur-usurpateur, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba", le fameux et cupide fils de Tshisekedi s'est cru pousser des ailes. En deux minutes, Tshilombo, Monsieur 15% et gourou des Bena Mpuka a oublié qu'il n'est pas légitime, pas élu du peuple congolais, il a fait un deal pour sa nomination électorale et déclare pompeusement: "Nos détracteurs commencent déjà  à  murmurer et à  nous prêter des mauvaises intentions en disant qu`après une année, conformément à  la constitution, le président devrait dissoudre le parlement. Alors que moi personnellement, je ne rêve pas pour le moment de le dissoudre pour éviter une crise au pays. "Par contre", poursuit-il, "si vous me poussez ou me mettez dans une situation telle que je ne sois plus à  mesure de servir mon peuple comme il se doit et que j`estime la mission pour laquelle j`ai été porté à  la tête de l`Etat est étouffée, je n`aurai d`autre choix que de dissoudre le parlement", Menace voilée pour un incapacitaire habitué aux déclarations fracassantes sans effets sur terrain. N'est-ce pas le même individu qui avait déclarer qu'il allait "déboulonner" son partenaire Alias Kabila et son régime. Jusque là  rien !

Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" parle depuis Londres, pour accorder collectivement la nationalité aux Banyamulenge, une ethnie qui n'existe pas au Congo. Et pour faire plaisir à  ses affidés, courtisans et partisans va jusqu'à  menacer de dissoudre le parlement.

Jeanine Mabunda, la présidente de l'Assemblée nationale a expliqué aux journalistes réunis à  l`hà´tel Sultani à  Kinshasa que les responsables de deux chambres du parlement avaient rencontré Tshilombo le 13 janvier 2020. C'est-à -dire 6 jours avant son déplacement pour Londres.

`` J`ai le privilège de par ma fonction de ne pas avoir besoin d`attendre qu`il soit à  l`extérieur pour parler de certains sujets. Comme les veulent les pratiques institutionnelles, nous avons eu un long entretien avec le président de la République », a dit la présidente de l`Assemblée nationale.

L`entretien a duré 2H30. Ils ont échangé sur `` des sujets qui sont des pointes d`alerte, des sujets qui peuvent mettre le citoyen congolais mal à  l`aise, sur des sujets qui peuvent diviser ou qui ne peuvent pas faciliter la cohésion nationale », a révélé Jeanine Mabunda.

La thématique de dissolution de l`Assemblée nationale, la crise dans les provinces, les réformes institutionnelles étaient également au cœ“ur de ces échanges.

Jeanine Mabunda a aussi dit que c`était un entretien franc où `` chacun a ses convictions, son identité politique, son expérience institutionnelle ».

Jeanine Mabunda, présidente de l'Assemblée nationale et Alexis Thambwe Mwamba, président du Sénat, avaient rappelé à  Félix Tshisekedi `` la ratio legis de l`article 148 de la constitution. Il ne faut pas jeter les articles de la constitution en pà¢ture, à  des incompréhensions ou des malentendus », a dit Mabunda.

`` Le Congolais m`a confié une mission et je dois rendre compte à  ce peuple. Et celui qui ne va pas suivre mes instructions et qui s`attachera aux instructions de sa famille politique, il sera viré », a déclaré Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" le 19 janvier devant les congolais de Londres.

Jeanine Mabunda est montée au créneau, car elle préside l'Assemblée nationale, qui avec le sénat forment le "Parlement". C'est son institution qui est menacé sans raison valable. Qui serait mieux placé qu'elle-présidente de l'Assemblée nationale pour remettre l'étourdi de Kabeya kamuanga à  sa place ? Dans la bataille institution contre institution, les ripostes de Henri Mova Sankany, Emmanuel Shadary, Nehemie Mwilanya et autres cadres du FCC n'auraient pas d'impact,ces derniers n'étant ps des officiels. Quand ça bloque, c'est le FCC et quand ça marche, c'est Fatshi Béton. Bande des hypocrites !

C'est avec éloquence, que Jeanine Mabunda depuis Kinshasa a rappelé au Magellan congolais, le respect des textes constitutionnels. Pour dissoudre le Parlement, il faut un stylo rouge or celui de Tshilombo n'a même pas d'encre.

Lire la suite...

lundi 20 janvier 2020

Londres: Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba", un mythomane, arrogant et insolent face à  la diaspora !

Tshilombo à  Londres !

Alias Kabila était nuisible pour la République démocratique du Congo, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba", le cupide fils Tshisekedi est toxique et une calamité pour le Congo. Agent d'occupation Tshilombo s'est révélé en scandant "Banyamulenge" à  Londres. Son frère Luba-Kasaïen, Roger Lumbala parlait déjà  sans retenu des "Combatufi", voilà  que le gourou des talibans et tribalo-ethniques lui emboîte le pas en injuriant publiquement ses compatriotes des "Combantaba", après les avoir qualifiés de "Ndoki Ya Congo" à  Paris et précédemment des "Nyangalakata" à  Bruxelles.

Pour s'acheter l'étincelle de légitimité qu'il n'a pas, Angwalima Tshilombo "Tshintunt-Tshifueba" croit pouvoir acheter des congolais avec l'argent du Congo. monsieur 15%, qui n'a jamais été élu mais nommé après un odieux deal avec Alias Kabila contre le peuple congolais. A Bruxelles comme à  Paris, des sommes colossales ont été déboursées. Pour Londres, 2,5 millions d'euros! Après avoir fait distribuer 400 euros par personne pour porter T-Shirt à  effigie et remplir la salle par ses tribaux courtisans, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" est entré dans la salle pour enfariner les Congolais.

1. Tshilombo a été hué et désavoué par ses courtisans qui remplissaient la salle à  sa cause. Le Grand Patriarche Julien Ciakudia, lui avait demandé lors de son arrivée à  Londres, de lui amener de l'eau et la terre du Congo afin de l'aider à  récupérer son esprit enfermé par les ennemis du Congo pour mieux donner sur la RDC. Et que si par mégarde, il s'hasardait à  amener de l'eau et de la terre du Rwanda, Ouganda et Burundi, il sera confondu à  Londres. Et bien Tshilombo a été hué et désavoué par ses propres frères Kasaïens à  Londres. Et ce n'est que le début.

2. En déclarant: "Les Banyamulenges sont des Congolais, ils sont restés de génération en génération en République démocratique du Congo. C'est comme vous qui avez pris la nationalité ici. Il est anormal qu'on ne vous considère. Je leur ai parlé, leur ai demandé de démontrer qu'ils sont congolais par des actes. Personne ne peut dénier à  un Munyamulenge la nationalité congolaise s'il a obtenu légalement en demandant sa naturalisation. Il n'y a aucune ethnie Banyamulenge au Congo. Mulenge est une colline et dans aucun pays au monde, une colline engendre une ethnie ou tribu! On ne prend jamais les armes pour réclamer sa nationalité. or les Banyamulenge l'ont fait.

3. "Je suis le Président de tous les Congolais. Je ne souhaite pas qu`on puisse m`encenser, j`accepte les critiques. Mais quelles soient constructives. Soyez rassurez. : la RDC est entre des mains sà»res. Je suis venu remettre le pays sur des rails. Tshilombo a bien amusé la galerie. Ce faussaire-tricheur qui a enfariné tout le monde pour être catapulté à  sa présidence usurpée, il fait la honte de tout un peuple. Il n'est pas mon président ni de plusieurs Congolais. Il est une marionnette fabriquée par les ennemis du Congo, dans un laboratoire des Tutsi-power, Tshilombo est aussi ennemi du Congo. Potiche, pantin, marionnette, traître et collabo, petit président figurant protocolaire, Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba est devenu un grand danger pour l'avenir commun de la RDC.

4. La mission lui assigne par Paul Kagame, Hitler Noir, bourreau du peuple congolais et Yoweri Museveni, dictateur ougandias et Conquistador aux pays des grands lacs, est d'imposer au peuple Congolais d'accepter que ses beau-frères tueurs terroristes génocidaires sanguinaires qui sont arrivés en RDC en 1996 avec l'AFDL sont Congolais d'origine malgré qu'ayant obtenu cette nationalité par les armes, tueries, massacres et viols de nos mamans et bébés de moins de 3 ans. Quelle idiotie ? Ces monstres tueurs terroristes génocidaires sanguinaires n'auront jamais la nationalité congolaise à  cause de 12 millions des Congolais qu'ils ont massacrés et 6 millions de nos mamans, sœ“urs y compris bébés de moins de 3 ans qu'ils ont violes en à¢me et conscience". "

Lire la suite...

jeudi 16 janvier 2020

Londres: La campagne "Non au sommet de Commonwealth à  Kigali" est enclenchée !

Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" pantin-marionnette-garçon de course de Paul Kagame, bourreau du peuple congolais

Des lobbyistes congolais et internationaux ont enclenchée la campagne "Non au sommet de Commonweath à  Kigali" en juin prochain. Angwalima Tshilombo "Tshintuntu", garçon de Paul Kagame, Hitler Noir, est envoyé à  Londres pour défendre la non-délocalisation du sommet commonwealth du Rwanda !

L'agenda de la Grande Bretagne est chargé avec trois événements : le Brexit, la situation sécuritaire au Moyen-Orient et la crise dans la famille royale. Les deux délégations : rwandaise et congolaise sont déjà  à  Londres. L'objectif des Kagamistes du régime mono-ethnique de Paul Kagame, il faut montrer que le Rwanda-RDC est un seul pays à  deux États. Et que tout va bien entre le Rwanda, envahisseur-occupant-pillard-receleur et la RDC, pays envahi-occupé et victime d'un voisin va-t-en guerre.

Les pillages de ressources de la République démocratique du Congo par le Rwanda commencent à  rebiffer des lobbyistes anglo-saxons. Et Paul Kagame, Hitler Noir, boureau du peuple congolais, criminel-pillard-receleur des ressources de la RDC a trouvé un scénario digne d'un film de James Bond 007. Le dictateur Rwandais, Paul Kagame amène son garçon de course, pantin et marionnette, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" pour rassurer les acheteurs de minerais du sang du peuple congolais. Ils vont à  deux se tenant par la main pour prouver aux acheteurs que tout va bien entre le Rwanda, pays agresseur et la RDC, pays agresseur et victime. Tshilombo est le faire-valoir de Kagame.

Avec ses 12 millions de morts Congolais, Paul Kagame, Hitler Noir est dans des tourments, avec ses crimes de sang, crimes de génocide et crimes contre l'humanité en République démocratique du Congo.

La deuxième mission d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" auprès de Paul Kagame, Hitler Noir, à  Londres, est aussi pour convaincre les décideurs la non délocalisation du sommet de Commonwealth du Rwanda.

Les activistes Congolais et Occidentaux continuent à  braver le froid pour un lobbying contre le sommet de Commonwealth à  Kigali en juin prochain.

Au Rwanda, les préparatifs vont bon train pour l'accueil du sommet de Commonwealth, le CHOGM 2020. Des maisons sont détruites à  Kigali, sans dédommagements. Les pauvres, vendeurs ambulants et mendiants sont chassés du centre ville. Avec l'argent des minerais congolais pillés par Paul Kagame, le Rwanda a mobilisé 21 millions de dollars pour l'organisation. Plus de 10 000 délégués sont attendus.

Le CHOGAM rassemble 54 pays membres de l'organisation qui sont principalement des anciennes colonies britanniques. Par opportunisme, soutenu par des multinationaux anglo-saxons pillards de ressources de la RDC, le Rwanda n'a rejoint le Commonwealth qu'en novembre 2009.

Les lobbyistes Congolais et internationaux savent ce qu'ils leurs restent à  faire: démobiliser les 54 pays contre le sommet à  Kigali. Comment la reine Élisabeth II peut-elle faire le déplacement jusqu'à  Kigali, le Rwanda étant un pays criminel, pillard et receleur des ressources du Congo. Comment le Commonwealth peut-il parler des questions de sécurité alors que Paul Kagame, Hitler Noir insécurise les populations des pays de Grands Lacs. Comment le Rwanda qui n'a pas le coltan dans son sous-sol peut être le plus grand producteur du coltan en Afrique et être coté en bourse à  Londres. Un rapport d'experts présenté en 2015, au Conseil de sécurité de l'ONU dénonce les grandes quantités du coltan illégalement extraites du sol de la République démocratique du Congo, transportées en contrebande avec l'assentiment de milices armées locales. L'armée Rwandais aurait ainsi retiré 250 millions de dollars de 1998 à  2000 du trafic illégal du coltan. Et Paul Kagame, Hitler Noir a continué son sale besogne jusqu'aujourd'hui.

En massacrant des populations civiles congolaises, Paul Kagame contribue à  détruire l'environnement et le réchauffement climatique avec ses rébellions fabriquées au Congo.

Lire la suite...

samedi 11 janvier 2020

RDC: 2,5 millions US de Tshilombo Tshintuntu pour corrompre les Congolais de la Grande Bretagne!

Bruxelles, une partisane de Tshilombo avec son drapelet, t-shirt et pagne !

Porté par des extrémistes Tutsi-Power, pillards et receleurs de nos ressources, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu", le chien couchant de Paul Kagame, Hitler Noir et bourreau du peuple congolais, a mis à  la disposition des Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-ethnique la somme de 2,5 millions US pour déstabiliser les Patriotes-Résistants-Combattants de UK.

La Grande-Bretagne est le bastion de la Résistance congolaise. En mal de légitimité, A Bruxelles et Paris, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" a usé de la corruption pour tenter de diviser la diaspora congolaise. 400 euros par personne qui devait enfiler le T-shirt à  l'effigie de l'imposteur-usurpateur de fils Tshiseki et 500 pour des femmes en majorité Kasaïenne qui portaient pagnes et T-shirt made Tshilombo.

A Bruxelles et Paris, au départ d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" des plaintes se sont accumulées. Des chroniqueurs de réseaux sociaux, qui avaient eu l'outrecuidance de se transformer en propagandistes de Tshilombo à  Paris n'ont cessé Kolela Na Munoko Ya Mboka !

Fort heureusement Angwalima Tshilombo "Tshinkunku" n'a jamais réussi à  acheter tous les Congolais pour sa présidence usurpée. En Belgique comme en France des Patriotes-Résistants-Combattants ont manifesté contre Tshilombo, masque et bouclier d'Alias Kabila , pantin et marionnette de Paul Kagame, Hitler Noir.

Tribaliste patenté, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" s'appuie uniquement sur les Luba-Kasaïens pour tenter de diviser le peuple congolais. La RDC a plus de 450 tribus, aucune n'est majoritaire. Croire que seuls les Luba-Kasaïens représentent le Congo, est une petite vue de l'esprit. Tshilombo n'arrivera jamais uniquement avec ses fanatiques tribaux à  prendre en otage le Congo et à  diviser le Congo.

Le 17 janvier, c'est le jour anniversaire de l'assassinat de Patrice Emery Lumumba, premier Premier ministre Congolais et héros national. C'est ce jour qu'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu" à  Londres. Alors que les étudiants sont chassés des homes de l'université de Kinshasa, pour avoir manifesté contre l'augmentation des frais académiques...Tshilombo "Tshintuntu" vient de transférer 2,5 millions de dollars au reprÄ—sentant de l'UDPS et aux proches de sa famille à  Londres en vue de déstabiliser les Patriotes-Résistants-Combattants et porter un coup de massue à  la résistance congolaise de Londres.

Lire la suite...