Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

lundi 8 mai 2017

Emmanuel Macron Président: Deux journalistes Roger Bongos et Freddy Mulongo au Carroussel du Louvre !

Roger Bongos-Afrique Rédaction et Freddy Mulongo-Réveil FM International

2 000 journalistes français et internationaux accrédités par En Marche pour couvrir le second tour de l'élection française. Chez Marine Le Pen, certains confrères ont été chassés avec des coup de génoux, ce qui augurait une défaite annoncée. Il est 15h30 lorsque je retrouve Roger Bongos fondateur d'Afrique Rédaction dans la salle de presse d'Emmanuel Macron au Carroussel du Louvre. Nos retrouvailles se font sous les embrassades. Notre travail se fait en duo dans la salle de presse avant de nous retrouver sur l'esplanade du Louvre.

Depuis le 19 décembre 2016, le régime d'Alias Joseph qui n'a jamais été élu continue de sévir en toute impunité, illégalité. L'illégitimité de ce régime est criante. Circulez il n'y a rien à  voir en République démocratique du Congo ! L'élection présidentielle est renvoyée aux calendes grecques, le temps de préparer les fraudes et tricheries électorales ! Alias Joseph Kabila a été catapulté sur le trà´ne du Congo par la mafia internationale pour mieux piller ses ressources. Hippolyte Kanambe Kazembere a connu les présidents français suivants: Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande...Emmanuel Macron vient d'être élu, Alias Joseph Kabila l'illégitime et imposteur est toujours là  !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 5 mai 2017

Vidéos. Emmanuel Macron parle à  la jeunesse en citant Jean Jaurès à  Albi !

Aux 4000 Macronistes réunis sur la place Vigan à  Albi dans le Tarn, Emmanuel Macron pour son dernier meeting du second tour a clamé : "Allez voter, allez convaincre, allez mobiliser" ! A Albi, le candidat d'En Marche a cité à  plusieurs reprises Jean-Jaurès, figure historique des socialistes qui sur la même place en 1903 avait appellé la jeunesse, aux jeunes lycéens l'importance de la République est "un grand acte de confiance et un grand acte d'audace". 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 4 mai 2017

Grand débat: Confuse et agressive contre Macron, Le Pen aura-t-elle le code nuclaire français entre ses mains ?

La France est la cinquième puissance mondiale, elle est membre du Conseil de sécurité des Nations Unies...Elle n'est pas n'importe quel pays. Ceux qui la représentent doivent avoir de la hauteur, agir en toute responsabilité pour ne pas ni l'abaisser ni l'affaiblir. Personnellement je suis très attaché au débat entre les deux candidats arrivés en lice au premier tour. Certains me rétorqueront qu'en Afrique il n'y a jamais des débats entre les dinosaures, mammouths et brontosaures candidats. D'ailleurs celui qui est assis sur le fauteuil présidentiel gagne toujours illico presto avec un score soviétique. Pardieu, je vis en France et suis très attaché à  ce pays.

Le pire de débat depuis 1974 disent les commentateurs ! Habillée en bleu comme Macron, avec une pile des dossiers devant elle, Marine Le Pen est très agressive, elle n'est pas convaincante: Approximations,insinuations, mensonges...Marine Le Pen n'a réculé devant aucune pratique pour contrer Emmanuel Macron son adversaire lors du débat télévisé. Avec comme point d'orgue, l'attaque sur les prétendus comptes off shore de Macron aux Bahamas. "J'espère que l'on n'apprendra pas que vous avez un compte off shore aux Bahamas !", a lancé la candidate du Front National (FN). Alors que l'on devait parler projets de campagne: chà´mage de masse, retraite, terrorisme, sécurité, éducation...Marine Le pen n'a pas du tout parlé de son programme, elle n'a fait que parler d'Emmanuel Macron "L'homme du système", "Froideur du banquier", "Hollande Junior" ! Marine Le pen a joué sur le régistre émotionnel, le rationnel de Macron et la volonté de la solennité l'ont emporté. " Je suis la candidate du pouvoir d'achat. Vous êtes le candidat d'acheter la France. Vous êtes un soumis et la solennité l'emportent. Oh la la, l'esprit de défaite sur l'esprit de conquête ! Malgré son harcélement contre Macron, Elle est confuse! La Grande Bretagne n'a jamais quitté l'Euro.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Villette. Photos. Meeting d'En Marche avec Emmanuel Macron !

Devant entre de 10.000 à  12.000 personnes réunies à  la porte de la Villette, Emmanuel Macron, le candidat d'En Marche qui a pris pour slogan pour le second tour de l'élection présidentielle "Ensemble la République" a accusé lundi le Front national d'être "le parti de l'anti-France".

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 30 avril 2017

Présidentielle2017: Le pupitre tricolore en bois de Macron est imité de celui de Mitterrand !

Le pupitre tricolore de Macron

Il fait partie de la campagne électorale. Il est présent à  chaque meeting. Emmanuel Macron s'y tient derrière pour ses discours au premier comme au second de l'élection présidentielle: Son pupitre tricolore ! D'après nos confrères de L'Express, le pupitre en bois d'Emmanuel Macron a coà»té 3000€.

Le pupitre en bois d'Emmanuel Macron évoque celui de François Mitterrand en 1988 quand, pour sa réélection, il cherchait à  rassembler au delà  de son camp.

Le candidat d'En Marche ! reprend les clips et le pupitre de la campagne de Francois Mitterand en 1988 quand, pour sa réélection, il cherchait à  rassembler au delà  de son camp. `` Le François Mitterrand de 1988 a beaucoup inspiré les équipes d`En Marche ! ». C'est lors de son meeting à  Lyon en février dernier, que nous avions découvert ce pupitre.

Il paraît que même son clip de campagne est, pour le moins, `` très proche de celui de François Mitterand à  l`époque »…!

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 29 avril 2017

Chatellerault. Vidéos. Macron dénonce la posture de Jean-Luc Mélenchon !

Emmanuel Macron en meeting à  Chatellerault

Des Mélenchonistes se déchaînent sur nos vidéos de Macron à  Chatellerault, des commentaires fusent. En effet, Emmanuel Macron a enfoncé le clou en préambule d'un meeting à  Chà¢tellerault, reprochant à  Jean-Luc Mélenchon de commettre "deux fautes profondes". "La première c'est de ne pas avoir l'esprit de distinction. Nous avons de nombreux désaccords que j'ai toujours assumés. [...] Mais nous partageons une chose, c'est d'être attachés (à ) pouvoir débattre de ces désaccords dans un cadre républicain", a souligné le candidat d'En Marche. "C'est une différence avec le Front national et il l'a oublié! C'est une faute grave, lourde", s'est-il exclamé.

"Sa deuxième faute, c'est de trahir les siens. [...] La plupart d'entre eux se sont battus, ont payé, pour lutter contre les extrémismes, pour se rappeler cette vertu morale qu'il est en train d'oublier", a ajouté Emmanuel Macron, en se demandant ce que les électeurs de Jean-Luc Mélenchon avaient à  voir "avec le ni-ni qu'il leur sert".

Vendredi, le leader de La France insoumise a confirmé son refus de donner une consigne de vote. "Ce que je vais voter, je ne vais pas vous le dire, il n'y a pas besoin d'être grand clerc pour deviner ce que je vais faire mais je ne le dis pas pour que vous puissiez rester regroupés", a déclaré Jean-Luc Mélenchon à  ses militants dans une vidéo postée sur YouTube, refusant de "s'aligner séance tenante sur un choix" en faveur d'Emmanuel Macron. Pour autant, le quatrième homme du premier tour ajoutait : "Est-ce qu'il y a une seule personne parmi vous qui doute du fait que je ne voterai pas Front national? Tout le monde le sait!"

``J`entends dire que la France des villes qui réussit serait en ma faveur et la France des champs serait derrière Mme Le Pen. Merci d`être là  pour témoigner du contraire.» Pour une victoire ``la plus large possible» le 7 mai, Le favori de la présidentielle doit aussi pouvoir compter sur ``la France des champs».

``La page de plusieurs décennies politiques est tournée, les deux principaux partis ont disparu du champ politique pour ce second tour. Le fait qu`aucun front républicain n`ait vu le jour depuis dimanche prouve une forme de banalisation du FN. Il y a un affaiblissement moral, une perte de repère profonde.»

``Le moment est grave parce que le pays est fracturé et que le deuxième tour n`a rien d`innocent», déclare Macron.

Les résultats du premier tour reflètent une ``recomposition profonde» et durable du paysage politique entre trois forces : une ``droite réactionnaire qui veut la fin de l`Europe», une ``force progressiste» qu`il représente et une ``force contestataire de gauche qui prétendant défendre les droits des plus fragiles, perpétue un système».

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 29 mars 2017

Emmanuel Macron se réjouit du "soutien des citoyens" et "méfie de l'agenda caché des politiciens" !

Conférence de presse du candidat d'En Marche à  son siège dans le 15è arrondissement à  Paris, Emmanuel Macron un peu embêté par tous ses ralliements. Dans cette vidéo, il donne le contours de son gouvernement.

Son futur premier ministre sera choisi "pour ses compétences et sa capacité à  faire travailler ensemble" la majorité. "Je ne ferai pas mon gouvernement avec les états-majors des partis politiques", a encore prévenu l'ancien ministre de l'Economie en précisant qu'il serait "composé d'une quinzaine de ministres tout au plus, qui seront d'abord choisis pour leurs qualités et pour leur expérience (...) pas pour leur supposé poids politique".

"Il faut en finir avec les ministres qui n'ont d'autre légitimité que celle d'un apparatchik".

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 17 mars 2017

A Berlin, Emmanuel Macron, candidat d'En Marche boutonne sa veste présidentielle !

Emmanuel Macron a-t-il la baraka? Non ! C'est le fruit du travail et des équipes qui bossent ! Le jeudi 16 mars, après son entretien d'une heure quinze minutes avec la chancelière Angela Merkel, Emmanuel Macron, président et candidat d'En Marche boutonne sa veste présidentielle, devant les journalistes présents. Adoubé par la chancelière ? "à‡a n'est en aucun cas un adoubement, vous savez dans une campagne présidentielle française, le seul adoubement qui existe, c'est celui du peuple", a assuré Emmanuel Macron. Angela Merkel n'a pas souhaité d'image pour montrer qu'elle reçoit des candidats à  l'élection présidentielle française à  l'exception de la présidente du Front National: Marine Le Pen.

A Angela Merkel, Emmanuel Macron a exprimé son attachement au couple franco-allemand, mais aussi sa volonté de respecter les engagements européens.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Photos. Emmanuel Macron à  Berlin chez Angela Merkel !

A la chancellerie fédérale deux bus limousines arrivent à  14h50 s'arrêtent quelques minutes. Emmanuel Macron le candidat d'En Marche est attendu par la chancelière Angela Merkel. Une heure quinze minutes d'entretien après Macron vient à  la presse. Une centaine des journalistes l'attendent français et étrangers. Reportage photos de Réveil FM International.

Berlin, Freddy Mulongo et Jean-Pierre Elkabbach devant la chancellerie fédérale

Axel Schultes et Charlotte Frank, un duo talentueux, ont conçu ce cube de neuf étages avec ses ailes administratives aux lignes parallèles. Les architectes ont ajouté un immense demi-cercle à  la partie supérieure de la façade, ce qui doit à  l'édifice le surnom affectueux de `` machine à  laver fédérale ».

La Chancellerie fut bà¢tie pour célébrer le fait que la capitale de la république puisse quitter Bonn pour Berlin après la chute du mur de Berlin en 1989. Son architecture symbolise l'ouverture et la transparence d'une nouvelle Allemagne unie. Cette notion est représentée par de grands panneaux de verre et des colonnes de béton blanches.

Le hall s'ouvre sur la Cour d'honneur, où l'on accueille officiellement les dignitaires en visite. Le joyau de la cour est l'énorme sculpture de bronze d'Eduardo Chillida, Berlin, hommage à  la réunification allemande.

La presse française, allemande et étrangère attende la sortie d'Emmanuel Macron à  la chancellerie fédérale.

Emmanuel Macron en marche vers les journalistes à  sa sortie de la chancellerie fédérale.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 3 mars 2017

Emmanuel Macron, son programme de droite, gauche et centre...courageux, innovant pas sans casse !

Jeudi 2 mars, au pavillon Gabriel à  Paris, face à  387 journalistes et 65 photographes, Emmanuel Macron, Président d'En Marche et candidat à  l'élection présidentielle a présenté son programme tant attendu et rallié. On s'est beaucoup gaussé de son non-programme, une Arliesienne. Maintenant que le programme est là  entre les mains de plus de 400 journalistes, toute la gotha de la presse française et étrangère, est là , ça va jaser. Macron est très raisonnable ! Il ne secoue pas le cocotier et il veut pas non plus renverser la table. Emmanuel Macron veut transformer la société française avec toujours sa trame de fond la dévise de la République: Liberté, Egalité, Fraternité ! Le président de la France En Marche ne veut pas couper des têtes, il ne considère pas non plus que tout ce qui a été fait avant lui est mauvais. Dans une France divisée dont les clivages sont antagonistes, Il ne prà´ne pas la révolution mais veut une transformation de la société française de fond en comble pour que la France puisse faire face aux défis du 21è siècle.

Emmanuel Macron, élu Président de la République ne se verrait pas agir en chef de bureau, donc plus de pouvoirs au Premier ministre à  Matignon. S`il est élu, Macron "s`engage à  rendre compte de ces engagements devant le Parlement une fois par an ". Il estime aussi que les ministres doivent être davantage auditionnés par des commissions parlementaires et que ces commissions "puissent se multiplier". Les ministres "seront responsables pleinement de la gestion de leur portefeuille ministériel, et en particulier des engagements de finances publiques que je prends". "Cela sera évalué chaque année avec, si le respect n`est pas plein et entier, des décisions qui seront prises en termes de maintien devant le gouvernement." L`ancien ministre s`est dit `` favorable à  une dose de proportionnelle, qui permet de mieux représenter le pluralisme de notre vie politique ».

Le pays de la Révolution française serait, dit-on, ingouvernable, arc-bouté toujours entre des conservatismes de tous poils, au point de ne pouvoir avancer que sous forme d`explosions de colère qui elles-mêmes n`aboutissent, chaque fois, qu`à  des compromis douteux, conclus dans la précipitation et la confusion... Voilà  bien une idée reçue souvent portée sur la France, y compris par nombre d`observateurs étrangers.

En quelques mois, Emmanuel Macron, qui se veut hors parti et a refusé de participer à  la primaire de la gauche, est devenu la personnalité politique la plus appréciée des Français. L'avantage de Macron est qu'il n'a que 39 ans donc très jeune et volontaire, avec un gouvernement des jeunes qui y croient il va peut-être y arriver. Macron rassure qu'il n'est pas un révolutionnaire... pas de réforme sans marchandage ! Il faudra beaucoup négocier, Macron table ses réformes pour dix ans.

Emmanuel Macron, candidat d`En marche ! à  la présidentielle, a présenté six `` chantiers », qui doivent structurer son programme. En voici les grandes lignes :

Moralisation de la classe politique

Le candidat entend "éradiquer les conflits d`intérêts", interdire "toute fonction de conseil pour tous les parlementaires" ainsi que "l`embauche de proches ou de membres de sa famille". De son cà´té, il s`est engagé à  ne pas investir "un candidat avec un casier judiciaire de type B2", qui comprend la plupart des condamnations et décisions de justice.L`ancien ministre s`est dit "favorable à  une dose de proportionnelle, qui permet de mieux représenter le pluralisme de notre vie politique". Première proposition: interdiction pour les parlementaires "d'exercer des activités de conseil parallèlement à  leur mandat, pour mettre fin aux conflits d'intérêts". Une allusion lourde aux soupçons émis par François Bayrou à  l'égard du programme de François Fillon, très favorable aux assurances, et dont la société privée a travaillé avec l'assureur Axa.

Précision importante: toutes les indemnités des parlementaires seront désormais soumises à  l'impà´t. Une manière pour le fisc de garder un oeil sur la manière dont les élus dépensent l'argent public qui leur est alloué.

Précision importante: toutes les indemnités des parlementaires seront désormais soumises à  l'impà´t. Une manière pour le fisc de garder un oeil sur la manière dont les élus dépensent l'argent public qui leur est alloué. Seconde proposition: interdiction de toute embauche par un élu d'un membre de sa famille. Ici, l'allusion au PenelopeGate est manifeste, même si Emmanuel Macron n'a pas précisé comment il comptait empêcher que les élus n'embauchent les conjoints de leurs collègues.

Gage d'exemplarité offerte par le candidat d'En Marche, Emmanuel Macron promet de mettre un terme au régime spécial (très favorable) des retraites des parlementaires. Les candidats détenteur d'un casier judiciaire seront empêchés de se présenter à  une élection.

Limitation timide du cumul des mandats dans le temps

Si la future loi prévoit des mesures qui font strictement écho à  l'actualité, celle-ci intègre aussi un certain nombre d'innovations institutionnelles dont certaines avaient notamment été portées par Bruno Le Maire pendant la primaire de la droite et du centre.

Emmanuel Macron défend désormais la limitation du cumul des mandats dans le temps, un dispositif inédit. Une fois la loi entrée en vigueur, les élus ne pourront plus enchaîner plus trois mandats identiques successifs. Une approche prudente puisque que cela autorisera un député à  siéger 15 ans avant de céder sa place. Rien n'empêchera par ailleurs les élus cumulards de briguer un mandat sénatorial (plus long).

Le nombre de parlementaires sera réduit d'un tiers et les mesures visant à  garantir la parité seront durcies.

Renouveau des pratiques et de la gouvernance

En tant que président de la République, Emmanuel Macron s'engage à  rendre compte une fois par an de sa politique devant le Congrès, à  la manière du discours de l'Etat de l'Union institutionnalisé aux Etats-Unis. Il souhaite également confier aux citoyens des moyens de contrà´le sur l'activité parlementaire. Son idée initiale de soumettre son quinquennat au jugement d'un jury-citoyen n'a pas été retenue.

"Ce renouveau démocratique passe aussi par une vraie responsabilité démocratique (...) La responsabilité politique du président de la République d'abord. Je m'engage chaque année à  aller rendre compte des avancées de mon mandat et en particulier de (mes) six chantiers (prioritaires) devant le Parlement réuni en Congrès", a expliqué M. Macron lors de la conférence de presse de présentation de son programme.

"Responsabilité des ministres également, dont je fixerai la feuille de route et qui seront responsables pleinement de la gestion de leur portefeuille ministériel, et en particulier des engagements de finances publiques que je prends. Cela sera évalué chaque année avec, si le respect n'est pas plein et entier, des décisions qui seront prises en termes de maintien devant le gouvernement", a-t-il poursuivi.

Création de postes d`enseignants et interdiction du portable dans l`enceinte des établissements

Le candidat défend un projet à  la fois de `` transmissions de nos valeurs » et d``` émancipation pour construire l`égalité des chances ». Alors qu`il compte supprimer globalement 120 000 postes de fonctionnaires, Emmanuel Macron propose de continuer à  créer des postes d`enseignants, `` entre 4 000 et 5 000 ».

Les communes - qui gèrent les écoles primaires - décideront quelle semaine elles veulent mettre en place et choisiront si elles souhaitent arrêter ou poursuivre la réforme des rythmes scolaires. De manière générale, M. Macron plaide pour une `` vraie autonomie au niveau de l`école », comme il l`a expliqué dans son interview au Parisien, notamment en ce qui concerne le recrutement et la pédagogie.

Les enseignants en zone prioritaire toucheraient une prime de 3 000 euros net par an. En CP et CE1 dans ces zones, il n`y aurait pas plus de douze élèves par classe, pour assurer un suivi quasi individualisé. Par ailleurs, le téléphone portable ne serait pas seulement interdit en classe, mais dans toute l`enceinte des écoles et des collèges.

Des systèmes `` universels » pour le chà´mage et la retraite

L`ancien ministre de l`économie prévoit entre autres réformes de `` simplifier » l`assurance chà´mage. il précise ainsi les modalités de cette réforme : "On sort d`un système d`assurance financé par les cotisations pour aller vers un système universel financé par l`impà´t et ouvert aux entrepreneurs, aux agriculteurs, aux indépendants, aux professions libérales, et aussi aux salariés qui démissionnent, dans la limite d`une fois tous les cinq ans ". "Je propose un système universel d`indemnisation du chà´mage et aussi un système universel de retraite, plus transparent, plus efficace" ! Emmanuel Macron souhaite en effet mettre fin aux régimes spéciaux de retraites, avec une harmonisation progressive des règles pour une "vraie fin des inégalités entre fonctionnaires et salariés du privé". Emmanuel Macron toutefois a souligné qu`il ne "proposerait pas de modifier l`à¢ge légal de départ à  la retraite" et que le montant des pensions resterait inchangé. Macron a également proposé de rétablir l`exonération de cotisations sociales pour les heures supplémentaires, comme sous la présidence Sarkozy, mais sans reprendre l`idée d`une défiscalisation comme c`était le cas entre 2007 et 2012.

Le candidat d`En marche ! propose ainsi la création d`une `` police de sécurité quotidienne » et promet 10 000 postes de policiers et de gendarmes pendant le quinquennat. L`ancien ministre de l`économie, qui assure que `` toute peine judiciaire prononcée sera exécutée » souhaite également créer 15 000 nouvelles places de prison et des centres pénitentiaires dédiés aux `` foreign fighters » (combattants étrangers). Ceux qui vont combattre en Syrie, une fois de retour sur le sol français seront incarcérés.

La lutte contre le terrorisme est l`un des axes forts du programme de Macron. "C`est un projet qui tient compte de la réalité de la menace terroriste qui divise notre pays, le fragilise et appelle le plus grand engagement." "J`ai confirmé l`intention de passer à  2 % du PIB en matière de dépenses pour notre défense nationale", a rappelé le candidat, qui souhaite également la création d`un état-major centralisé du renseignement rapportant directement au Conseil de défense auprès du président de la République. Créer une force de 5 000 gardes-frontières européens Dans son programme, Emmanuel Macron souhaite `` garantir notre sécurité, lutter contre le changement climatique, défendre nos intérêts économiques ».

"En matière de politique internationale, trois objectifs guideront mes décisions et conduiront la diplomatie française : garantir la sécurité de nos concitoyens, porter la voix de la lutte contre le changement climatique et défendre nos intérêts économiques." Le candidat d`En marche ! a rappelé son attachement à  l`Europe, "au cœ“ur de notre projet". " Nous avons besoin de relancer la zone euro, de reconstituer une solidarité", insistant sur la nécessité du "couple franco-allemand" comme "condition de toute avancée". Emmanuel Macron prévoit ainsi la création d`une force de 5 000 garde-frontières avec les partenaires européens, d`un Fonds européen de défense qui financera les équipements militaires communs et d`un Quartier général européen permanent.

Le candidat prévoit aussi la mise en place d`un budget de la zone euro, avec un Parlement et un ministre de l`économie et des finances de la zone euro. Il proposera également le lancement dans toute l`Union européenne, après les élections allemandes de l`automne 2017, de conventions démocratiques, qui aboutiront à  un projet adopté par tous les pays qui le souhaitent. Baisser l`impà´t sur les sociétés et transformer l`ISF Emmanuel Macron a annoncé un plan d`investissement de 50 milliards d`euros (dont 15 milliards pour la formation et 15 autres milliards pour la transition écologique).

Le candidat prévoit également de baisser l`impà´t sur les sociétés de 33,3 % à  25 % et veut transformer l`ISF en "Impà´t sur la fortune immobilière" (excluant le patrimoine financier). Il a également rappelé sa volonté d`exonérer 80 % des ménages français de la taxe d`habitation, un "impà´t injuste", selon lui.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 27 février 2017

Huguette Tiegna, Macroniste et Animatrice des comités "En Marche" de Figeac dans le Lot !

Docteure et ingénieure en génie électrique, Huguette Tiegna fait de la recherche et développement dans le Lot, dans une start-up qui fabrique des moteurs électriques innovants. Elle travaille sur des structures de moteurs électriques innovantes plus compactes qui ont vocation à  être utilisées dans des applications d`énergies renouvelables telles que l`éolien, dans l`automobile pour les voitures électriques, hybrides ou autonomes…Huguette Tiegna est macroniste, elle anime avec d'autres les comités En Marche de Figeac dans le Lot. Nous l'avons rencontré lors du meeting d'Emmanuel Macron à  Souillac.

1. Réveil FM International: Depuis combien de temps avez-vous rejoint le mouvement en marche. Quelles sont les propositions d`Emmanuel Macron qui vous attirent ?

Huguette Tiegna: J'ai rejoint le mouvement peu de temps après sa création le 6 avril 2016. En Marche a pour but non pas de porter un projet préconçu, mais de mener une démarche démocratique révolutionnaire à  laquelle chacune et chacun peut y contribuer librement. Je n`ai aucune expérience pratique dans la politique, mais personne ne naît avec un bol d`expérience, on apprend. J`ai apprécié la démarche participative du projet et j`y consacre mon temps libre en dehors de mes heures de travail. J`ai participé à  la grande marche. C`était une phase très importante pour le mouvement En Marche qui consistait à  aller écouter nos citoyens pour comprendre les problématiques du quotidien des Français en établissant un diagnostic. à€ partir de ce constat, les comités locaux, dont ceux de Figeac que j'anime se sont réunis et se réunissent encore aujourd`hui pour proposer et déterminer la direction du projet. Le programme sort le 2 mars 2017 et l`ensemble des propositions concernant le travail, l`innovation, le numérique, l`Europe, l`écologie, l`agriculture, la ruralité, l`éducation, etc. sont à  même de faire plus de consensus.

2. Réveil FM International: Pourquoi croyez-vous que Emmanuel Macron a-t`il une chance d`être élu ?

Huguette Tiegna: Emmanuel Macron a une volonté de rassembler tous les Français au-delà  des clivages politiques. Dans les comités En Marche viennent des personnes, de tous à¢ges, aux parcours différents. Ce sont des personnes qui ont envie de changer les choses, des étudiants, des chà´meurs, des retraités, des chefs d'entreprises, des salariés, des fonctionnaires. Et ils sont contents et motivés de se retrouver autour d'une table, d'avoir trouvé un espace de discussion transversale. Comme beaucoup de ces personnes, j`apprécie sa vision et son pragmatisme parfois complexe. Il est en phase avec notre époque sur des questions fondamentales en France et aussi par rapport à  l`avenir de la France dans l`Europe et dans le monde. Il a le mérite d`aborder des sujets que les uns et les autres préfèrent taire et sa démarche favorise le renouvèlement de la classe politique que les Français attendent. La dynamique autour du mouvement En Marche est bonne avec plus de 200000 adhérents, on peut dire qu'il a une chance d'être élu.

3. Réveil FM International: Macron parle de la parité, de la diversité aussi croyez-vous qu`il mettra en pratique?

Oui bien sà»r. Il n`y a pas de raison pour qu`il ne le mette pas en pratique, dans la structuration du mouvement en Marche ! la parité existe beaucoup plus que dans les autres partis. Emmanuel Macron lance un appel aux femmes à  s`investir dans la vie politique, justement pour garantir ce besoin de parité notamment pour les législatives, mais aussi pour la suite. La France est riche de sa diversité et c`est avec cela que l`avenir doit se construire.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 26 février 2017

Vidéos. Photos. Emmanuel Macron à  Souillac dans le Lot !

Macron en selfie avec un jeune au Palais des Congrès de Souillac

Avant son meeting à  Souillac devant 500 personnes, Emmanuel Macron a visité de la cité médiévale de Rocamadour. Deuxième site visité après le Mont-Saint-Michel, haut lieu touristique français - entre 1,5 et 2 millions de visiteurs par an. Le candidat d'En Marche avait gravi les 216 marches de l'escalier des pèlerins pour aller admirer la Vierge Noire dans une chapelle creusée dans la falaise.

``Je pense que toutes et tous, quand vous vous levez le matin, vous ne vous demandez pas si la rénovation qui est faite dans les rues de Rocamadour est de gauche ou de droite, si la fermeture ou l`ouverture de telle ou telle école ou maternité est de gauche ou de droite et si à  la fin de la journée, la transformation du pays sera de gauche ou de droite.»

Lire la suite...

Partager sur : Partager

page 2 de 2 -