Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

vendredi 4 juin 2021

Mediapart: Eddy Plenel, l'Africain avec sa voix minoritaire mais très populaire !

Mediapart: Eddy Plenel, l'Africain avec sa voix minoritaire mais très populaire !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Edwy Plenel.jpg, juin 2021

Edwy Plenel est un journaliste qui a décidé de faire un média à part. Le fondateur de Mediapart est une voix minoritaire en France mais très populaire en Afrique francophone. Journaliste engagé dans l'investigation, Plenel inspire des journalistes africains. Sur terrain de plus en plus, en Afrique francophone, l'ancien journaliste au "Monde" détricote les réalités de la "Françafrique".

freddy-mulongo-edwy-plenel

Edwy Plenel de Mediapart, dont la  force est l'autonomie, car le journal dépend de ses  lecteurs qui achètent. Une presse libre qui fonctionne sans les financements de la publicité et des annonces et qui est  responsable vis-à-vis de ses lecteurs.  La voix citoyenne d'Edwy Plenel  est minoritaire en France mais très populaire en Afrique francophone. Journaliste engagé dans l'investigation, Plenel inspire des journalistes africains. En se rendant de plus en plus sur le terrain en Afrique francophone, l'ancien journaliste au "Monde" détricote les réalités de la "Françafrique".

En France, certains journalistes formatés parlent souvent de l'Afrique avec des clichés déformants qui frisent un racisme décomplexé. La relation France et continent africain, qu'analyse Ewy Plenel, Fondateur de Médiapart, est historique et  mérite respect de deux côtés.

Réveil-FM: Edwy Plenel de Mediapart, l'africain ! © Freddy Mulongo

Edwy Plenel, citoyen Français sans frontières,  ses convictions transvasent les frontières, qui prend de plus en plus le temps de descendre sur terrain et de rencontrer des confrères africains à Bamako au Mali, à Ougadougou au Burkina Faso, à Conakry en Guinée.., a beaucoup évolué dans la compréhension des réalités socio-politiques de l'Afrique francophone. Cette vidéo qui fait le buzz sur les réseaux sociaux a été tourné au Maroc. Il y parle sans ambages de la relation étriquée françafricaine. Quelle sagesse ! Quelle humilité ! et quelle modestie de la part d'Edwy Plenel, qui est toujours au top, avec un langage humain, que les autres veulent ignorer.

En février 2018, à Bamako au Mali,  les initiateurs de la Rentrée littéraire, dans le cadre du 10ème anniversaire de leur évènement culturel, avaient organisé, à la Maison de la presse, une conférence de presse animée par le journaliste et écrivain Edwy Plenel, membre fondateur de la presse en ligne «Mediapart», sur le thème de la rentrée littéraire en rapport avec la presse, en particulier, et le rôle du journaliste au sein de sa société, en général.

Edwy Plenel était présent à Ouagadougou au Burkina Faso dans le cadre du sommet des web activistes d’Afrique. En effet, Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, fut la capitale de l'activisme démocratique panafricain : le deuxième sommet des Africtivistes du 22 et 23 juin 2018, rassemblant blogueurs et cyber-activistes du continent.

Pour  fêter le 20ème anniversaire de leur site (Octobre 1997-octobre 2017),  le premier site d’information guinéen en ligne, Guineenews est né. avaient organisé, dans la matinée de ce samedi, 28 octobre 2017,  une conférence-débat à l’université Général Lansana Conté  de Sonfonia devant un parterre d’étudiants avec comme thème : « Presse en ligne et démocratie », où Edwy Plenel, Salam Fall de Seneweb, Boubacar Caba Bah, Kalifa Gassama Diaby de Guineenews avaient animés la table-ronde. 

Pour revenir à Guineenews et l’historique de ce quotidien d’information et de son objectif au départ.  Amadou Tham Camara  indique que son organe est né pour combler un vide d’information. « En 1987, les guinéens de l’étranger n’avaient pas d’information sur le pays. La RTG n’était pas sur satellite, le téléphone ne marchait pas, les journaux qui existaient comme le Lynx, L’indépendant n’étaient pas distribués en Amérique du Nord et mal distribués en Europe et pas du tout distribués en Asie. Il y avait une soif d’information pour les guinéens de l’étranger. Cette plate forme a été créée pour combler ce vide. Cela a coïncidé avec l’essor de l’internet. C’était un support formidable pour permettre à ces guinéens d’avoir des informations mais également on a compris par la suite que c’est devenu un quotidien parce qu’en Guinée, fort malheureusement, il n’y a pas de véritable quotidien écrit et édité. Même le Horoya a du mal à paraître. L’un dans l’autre, le site est venu combler ce vide ; et, par la force des choses, il s’est imposé sur le paysage médiatique ».

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 3 août 2018

Mali: La Radio Renouveau FM fermée par le pouvoir !

L'activiste malien "Ras Bath", animateur de la radio Renouveau FM, Mali, 29 mai 2017

Renouveau FM, radio très écoutée par la jeunesse malienne, a été fermée jeudi sur ordre du gouverneur de Bamako, alors que le Mali attend toujours les résultats du premier tour de la présidentielle du 29 juillet.

"Le gouverneur nous a notifié sa décision cette après-midi et la radio a cessé d'émettre", a déclaré un animateur vedette de Renouveau FM, Ras Kebé, considérant qu'il s'agissait d'une "victoire" prouvant que le pouvoir est "aux abois".

Le gouverneur du district de Bamako, le colonel Débérékoua Soara, estime que Mohamed Youssouf Bathily, dit "Ras Bath", a tenu sur antenne mardi soir des "propos d'incitation à  la haine et à  la révolte", selon sa décision datée du 1er aoà»t.

Renouveau FM "est fermée jusqu'à  nouvel ordre (...) en vue de préserver l'ordre public et la tranquillité dans le district de Bamako", indique le gouverneur.

Dans son émission "Cartes sur Table", Ras Bath, pourfendeur de la corruption aux propos souvent virulents, avait dénoncé des "bourrages d'urnes" et l'incapacité de l'Etat à  assurer la sécurité sur une partie du territoire, selon Ras Kebé.

Admiré comme un "guide" par une partie de la jeunesse, Ras Bath, juriste de formation et adepte du mouvement rastafari, est l'un des principaux soutiens du chef de file de l'opposition Soumaïla Cissé.

M. Cissé, 68 ans, est considéré comme le favori pour affronter au second tour -prévu le 12 aoà»t-, comme en 2013, le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta, qui à  73 ans brigue un second mandat de cinq ans.

Alors qu'ils doivent être annoncés au plus tard vendredi, les résultats du premier tour n'étaient toujours pas entièrement "compilés" jeudi à  la mi-journée, selon des sources administrative et diplomatique.

Quelque 700 bureaux de vote sur 23.000, principalement dans le Nord et le centre, n'ont pas pu ouvrir dimanche en raison d'incidents violents, mais le scrutin s'est "déroulé dans le calme" sur le reste du territoire, selon la mission d'observation de l'UE.

Fin 2017, Ras Bath avait été acquitté après avoir été condamné en première instance à  12 mois de prison pour "incitation à  la désobéissance des troupes". L'annonce de son interpellation fin aoà»t 2016 avait entraîné des manifestations de protestation à  Bamako, faisant un mort, des dizaines de blessés et d'importants dégà¢ts.

La question que l`on se pose est de savoir à  qui le tour après Renouveau FM? Il y a bien une épée de Damoclès au dessus de la presse malienne, une menace sournoise dont l`effet collatéral est l`enquiquinement de journalistes français à  l`aéroport de Bamako à  la veille du premier tour de la présidentielle.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 24 février 2013

Mali: Les djihadistes zigouillent près d'une quizaine de soldats tchadiens, l'Unesco appelle au dialogue

Les troupes tchadiennes sont les plus aguerries de toutes les armées africaines présentes au Mali. Alors que le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao a revendiqué hier samedi l'attentat-suicide à  l'aide de deux voitures piégées, contre le Mouvement national de libération de l'Azawad, rébellion touareg (Mnla) survenu la veille près de Tessalit et qui, selon le Mnla aurait fait au moins cinq morts dont deux kamikazes, selon une source de l'armée malienne à  Bamako, Réveil FM International apprend qu'au moins 14 soldats tchadiens et plus d'une soixantaine de djihadistes auraient été tués lors d'un nouveau sérieux accrochage à  l'est de Tessalit dans l'extrême nord du Mali.

Le Tchad a déployé environ 1800 soldats au Mali

L'information a été confirmée par l`état-major tchadien qui quant à  lui a fait état d'un bilan de 13 soldats tchadiens et 65 jihadistes tués lors d'une opération qui avait été lancée depuis jeudi sur base, toujours selon nos informations, de localisation d'un sanctuaire islamiste dans l'Adrar des Iforhas . Ndjaména a par ailleurs précisé que cinq véhicules djihadistes avait été détruits au cours de l`opération qui se poursuivrait à  cette heure.

Le dialogue, nécessaire pour une efficacité militaire selon le DG de l`UNESCO

Vendredi 22 février, Ouagadougou, Blaise Compaoré et Irina Bocova, la directrice de l'Unesco à  la présidence du Faso. Photo Réveil FM

La directrice générale de l`Unesco, Irina Bokova a estimé vendredi dernier à  Ouagadougou que l`action militaire en cours au Mali ne pourra pas résoudre, à  elle seule, dans la durée, la crise malienne sans le dialogue.

"S'il y a aujourd'hui des actions militaires, ça ne pourra pas être efficace à  longue durée s'il n'y a pas aussi un dialogue, des efforts politiques et diplomatiques", a indiqué Mme Bokova au sortir d`une audience avec le président Blaise Compaoré.

Selon elle, ``seules les solutions politiques, pacifiques et diplomatiques peuvent renforcer l`unité et la cohésion nationales au Mali».

Aussi, a-t-elle dit avoir félicité Blaise Compaoré, médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne, pour la médiation qu`il mène en vue d`une solution pacifique à  la dite crise avant de l`inviter à  continuer ses efforts.

"Je l'ai encouragé à  poursuivre les efforts pour sécuriser le Mali mais aussi à  maintenir le dialogue pour l'unité et la cohésion nationale au Mali", a poursuivi la directrice générale de l`Unesco.

En charge de l`organisation des Nations unies pour l`éducation, la science et la culture, Mme Bokova a indiqué avoir également évoqué avec Blaise Compaoré l`ambition de l`UNESCO de réhabiliter et de reconstruire les sites du patrimoine culturel mondial détruits au Nord-Mali par les islamistes.

``Nous avons déjà  les plans, les photos et l`expertise. Une fois la sécurité rétablie, nous allons envoyer une équipe d`experts pour évaluer la situation», a-t-elle précisé.

Présente dans à  Ouagadougou, dans le cadre de la 23è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) qui a débuté hier samedi, la directrice générale de l`UNESCO a également rencontré la première dame du Faso. Mme Bokova a dit avoir félicité Mme Chantal Compaoré, pour son engagement pour l`autonomisation des femmes, son engagement en faveur des enfants défavorisés.

Lire la suite...

Partager sur : Partager