Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Mediapart

Fil des billets Fil des commentaires

vendredi 4 juin 2021

Mediapart: Eddy Plenel, l'Africain avec sa voix minoritaire mais très populaire !

Mediapart: Eddy Plenel, l'Africain avec sa voix minoritaire mais très populaire !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Edwy Plenel.jpg, juin 2021

Edwy Plenel est un journaliste qui a décidé de faire un média à part. Le fondateur de Mediapart est une voix minoritaire en France mais très populaire en Afrique francophone. Journaliste engagé dans l'investigation, Plenel inspire des journalistes africains. Sur terrain de plus en plus, en Afrique francophone, l'ancien journaliste au "Monde" détricote les réalités de la "Françafrique".

freddy-mulongo-edwy-plenel

Edwy Plenel de Mediapart, dont la  force est l'autonomie, car le journal dépend de ses  lecteurs qui achètent. Une presse libre qui fonctionne sans les financements de la publicité et des annonces et qui est  responsable vis-à-vis de ses lecteurs.  La voix citoyenne d'Edwy Plenel  est minoritaire en France mais très populaire en Afrique francophone. Journaliste engagé dans l'investigation, Plenel inspire des journalistes africains. En se rendant de plus en plus sur le terrain en Afrique francophone, l'ancien journaliste au "Monde" détricote les réalités de la "Françafrique".

En France, certains journalistes formatés parlent souvent de l'Afrique avec des clichés déformants qui frisent un racisme décomplexé. La relation France et continent africain, qu'analyse Ewy Plenel, Fondateur de Médiapart, est historique et  mérite respect de deux côtés.

Réveil-FM: Edwy Plenel de Mediapart, l'africain ! © Freddy Mulongo

Edwy Plenel, citoyen Français sans frontières,  ses convictions transvasent les frontières, qui prend de plus en plus le temps de descendre sur terrain et de rencontrer des confrères africains à Bamako au Mali, à Ougadougou au Burkina Faso, à Conakry en Guinée.., a beaucoup évolué dans la compréhension des réalités socio-politiques de l'Afrique francophone. Cette vidéo qui fait le buzz sur les réseaux sociaux a été tourné au Maroc. Il y parle sans ambages de la relation étriquée françafricaine. Quelle sagesse ! Quelle humilité ! et quelle modestie de la part d'Edwy Plenel, qui est toujours au top, avec un langage humain, que les autres veulent ignorer.

En février 2018, à Bamako au Mali,  les initiateurs de la Rentrée littéraire, dans le cadre du 10ème anniversaire de leur évènement culturel, avaient organisé, à la Maison de la presse, une conférence de presse animée par le journaliste et écrivain Edwy Plenel, membre fondateur de la presse en ligne «Mediapart», sur le thème de la rentrée littéraire en rapport avec la presse, en particulier, et le rôle du journaliste au sein de sa société, en général.

Edwy Plenel était présent à Ouagadougou au Burkina Faso dans le cadre du sommet des web activistes d’Afrique. En effet, Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, fut la capitale de l'activisme démocratique panafricain : le deuxième sommet des Africtivistes du 22 et 23 juin 2018, rassemblant blogueurs et cyber-activistes du continent.

Pour  fêter le 20ème anniversaire de leur site (Octobre 1997-octobre 2017),  le premier site d’information guinéen en ligne, Guineenews est né. avaient organisé, dans la matinée de ce samedi, 28 octobre 2017,  une conférence-débat à l’université Général Lansana Conté  de Sonfonia devant un parterre d’étudiants avec comme thème : « Presse en ligne et démocratie », où Edwy Plenel, Salam Fall de Seneweb, Boubacar Caba Bah, Kalifa Gassama Diaby de Guineenews avaient animés la table-ronde. 

Pour revenir à Guineenews et l’historique de ce quotidien d’information et de son objectif au départ.  Amadou Tham Camara  indique que son organe est né pour combler un vide d’information. « En 1987, les guinéens de l’étranger n’avaient pas d’information sur le pays. La RTG n’était pas sur satellite, le téléphone ne marchait pas, les journaux qui existaient comme le Lynx, L’indépendant n’étaient pas distribués en Amérique du Nord et mal distribués en Europe et pas du tout distribués en Asie. Il y avait une soif d’information pour les guinéens de l’étranger. Cette plate forme a été créée pour combler ce vide. Cela a coïncidé avec l’essor de l’internet. C’était un support formidable pour permettre à ces guinéens d’avoir des informations mais également on a compris par la suite que c’est devenu un quotidien parce qu’en Guinée, fort malheureusement, il n’y a pas de véritable quotidien écrit et édité. Même le Horoya a du mal à paraître. L’un dans l’autre, le site est venu combler ce vide ; et, par la force des choses, il s’est imposé sur le paysage médiatique ».

Lire la suite...

Partager sur : Partager