Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

mercredi 21 février 2018

RDC: Nommé premier flic, Henri Mova va-t-il terroriser des marcheurs pacifiques ?

Henri Mova Sakany, nouveau ministre de l'Intérieur

Pourquoi Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere nomme-t-il Henri Mova Sakany, ministre de l'Intérieur dans le gouvernement Tshibala ? Ceux qui sous-estiment les nominations de deux caciques Katangais aux postes stratégiques: Me Mbuyu, conseiller spécial et Henri Mova Sakany, ministre de l'Intérieur, risquent de déchanter. La résistance congolaise doit redoubler d'ardeur et stratégies pour ne pas se faire avoir. L'après Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere est entrain de se préparer, en verrouillant tout. Les Joséphistes veulent garder le pouvoir et sauver la tête de l'imposteur de Kingakati, même s'il ne se représente pas comme candidat. L'incapacitaire du Palais de la Nation, espère continuer à  tirer des ficelles, même s'il n'est plus aux manettes, grà¢ce à  ses marionnettes Congolais. Ne pas le comprendre, c'est être aveugle au grand jour.

Henri Mova Sakany, un Faucon du régime des Joséphistes

"HMS" dont les initiales du prénom et noms sont les mêmes que ceux de l'aventurier Henry Morton Stanley qui représente la face la plus sombre de la colonisation de l'Afrique: Immoral et dépourvu d'humanité, il a gagné la confiance de ses commanditaires, au premier rang desquels le roi des Belges Léopold II, grà¢ce à  ses talents de journaliste et de bonimenteur. L'explorateur britannique Henry Morton Stanley, fut pendant cinq années, le représentant officiel de Léopold II au Congo. En 1884, Henry Morton Sankany a modifié le nom du village de Kintambo, sur le Pool Malebo, le rebaptisant "Léopoldville", qui deviendra la capitale du Congo léopoldien, aujourd'hui Kinshasa.

Corneille Nangaa, président de la CENI avec ses comparses du régime

Henri Mova Sakany, bien qu'intello est "Faucon et Apparatchik" du régime d'imposture et d'occupation. Il a été découvert sous M'zée Laurent-Désiré Kabila, il est devenu l'une des pièces maîtresses du régime des Joséphistes. Cela fait 20 ans que Henri Mova Sakany a les mains dans la cambouis d'un régime totalitaire qui tue, assassine, exécute, pille les ressources...Henri Mova Sakany, avec ses bérets rouges, est un dur à  cuir mais qui sait négocier et même dialoguer. Dans l`enregistrement diffusé par Jeune Afrique, il y a quelques mois entre Corneille Nangaa et les apparatchiks de la Majorité Présidentielle (MP), c'est Henri Mova Sakanyi, alors secrétaire général du PPRD, qui a estimé d`entrée de jeu qu`il fallait défendre jusqu`au bout la ligne du parti. Pas question, selon lui, de s`incliner parce que l`Opposition a le vent en poupe. C`est pour cela qu`on a aussi une majorité », poursuit-il Mais pour Henri Mova Sakanyi, le PPRD n`a d`autres choix que de voter en faveur de ce seuil de représentativité. D`autant que c`est, selon lui, "quelque chose qui nous permet d`être beaucoup plus à  l`aise". Autrement dit, il ne serait plus question de partager des de responsabilités au sein du gouvernement et des entreprises publiques avec des alliés politiques, voire avec des opposants, et d`introduire ainsi des gens dans le gà¢teau, qui n`a pas grossi ». En conséquence, plus personne au sein du PPRD n`a les moyens de financer le parti pour les élections. C'est d'ailleurs, la voix de Mova qui déclare que le gà¢teau est trop petit ! Comme si le Congo était un gà¢teau à  se partager entre politicaileurs, girouettes et autres ventriotes.

Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale joue son avenir. Ce dernier qui ne doit plus se représenter après 17 ans de haute trahison, imposture et occupation mais surtout des mensonges à  ne plus en finir, veut sauver ses arrières. Il a encore 10 mois, jusqu'à  fin 2018, mais personne ne peut rassurer qu'il y aura des élections en République démocratique du Congo. Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale veut que son Pprd-Parti-Etat fraude et gagne, pour le protéger des poursuites judiciaires pour ses crimes imprescriptibles.

C'est Henri Mova Sakany qui a menacé le pasteur François-David Ekofo, après sa prédication prophétique et actualisée, ayant dressé un tableau sombre de la situation socio-politique de la RDC, le 16 janvier dernier, à  l'issue du culte de commémoration du 17è anniversaire de l'assassinat de M'zée Laurent-Désiré Kabila, à  la cathédrale du centenaire protestant. A la sortie du culte saluant le pasteur François-David Ekofo, Henri Mova Sakany l'a tancé:" Je vois que tu veux la guerre, es-tu prêt ? " !

Lire la suite...

Partager sur : Partager