Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

samedi 30 mars 2013

Ottawa-Toronto, un vol paisible malgré la neige !

Le 14 mars dernier était une journée marathon pour le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Après l'entretien avec son homologue canadien Stephen Harper au Parlement fédéral, la conférence de presse de deux personnalités a clà´turé le séjour de Jean-Marc Ayrault à  Ottawa. Le cortège s'ébranle, direction l'aéroport. Le Premier ministre français est attendu à  Toronto et il passera la nuit à  Montréal. trois villes canadiennes en un jour ! Le canada étant un pays vaste, heureusement il y a l'avion. Un bon vol avec le commandant Eric herbeaud et son équipage. L`abondance de photos dans cet article n'a rien à  voir avec la m'astuvuïsme de mauvais goà»t mais une volonté d'informer d'informer au plus près de la réalité. Pour permettre à  ceux qui n'ont jamais été au canada, plus précisément à  Toronto de le découvrir ce grand territoire canadien et à  ceux qui y ont déjà  été d'apprécier dans quel pays ils vivent. Tout en tenant compte que notre vision est partielle n'ayant pas eu le temps de tout voir, ni de parler en profondeur avec ses habitants.

Aéroport d'Ottawa, le retour de véhicules du cortège. Photo Réveil FM

Le dégivrage de l'avion. Photo Réveil FM

Le taxi de l'avion avant le décollage. Photo Réveil FM

Ottawa après le décollage. Photo Réveil FM

Ottawa vu du ciel. Photo Réveil FM

Toronto, le poumon économique du Canada

Toronto est la capitale de la province de l'Ontario au Canada. L'Assemblée législative de l'Ontario y siège dans les édifices parlementaires situés dans le centre-ville à  Queen's Park. Avec plus de 2,6 millions d'habitants, Toronto est la plus grande ville du Canada, devant Montréal et la quatrième pour la population en Amérique du Nord. La ville métropolitaine actuelle est issue de la fusion des municipalités du Toronto Métropolitain, en 1998, alors que l'ancienne ville comptait 653 734 résidents, deux ans avant la fusion. En 2011, 5 583 0644 personnes vivaient dans la région métropolitaine ainsi que huit millions dans la mégalopole Golden Horseshoe, située autour du bout ouest du lac Ontario.

La ville de Toronto vu du ciel. Photo Réveil FM

En tant que capitale économique du Canada, Toronto est une ville de classe internationale, ainsi qu'une des villes financières les plus importantes du monde. C'est une ville mondiale classée alpha. Les secteurs économiques les plus importants sont la finance, les télécommunications, le secteur aérospatial, les transports, les médias, les arts, le cinéma, la production de séries télévisées, la publication de documents, l'informatique, la recherche médicale, l'éducation, le tourisme et les sports. La majorité des entreprises canadiennes ont leur siège social dans la ville, ainsi que la Bourse de Toronto, la septième en importance dans le monde sur le plan de la capitalisation boursière.

Toronto vu du ciel. Photo Réveil FM

Toronto est une ville multiculturelle dont 49 % de la population est née à  l'extérieur du Canada. La lingua franca a toujours été l'anglais, mais une centaine d'autres langues sont parlées. 50 % des habitants de la ville ont une langue maternelle différente et 32 % parlent à  la maison une langue autre que l'anglais.

C'est surtout la croissance de l'industrie automobile dans la banlieue d'Oshawa qui a donné l'impulsion industrielle initiale à  cet ancien centre d'abattoirs porcins. Toronto est aujourd'hui le cœ“ur bancaire, financier et commercial du Canada. Les activités culturelles et l'informatique s'y développent à  un rythme soutenu. Pourtant, depuis une quinzaine d'années, peu de nouveaux immeubles à  bureaux ont vu le jour dans le centre-ville.

Toronto avant atterrissage. Photo Réveil FM

Toronto est d'abord un ancien fort français du nom de fort Rouillé fondé en 1750, dont le site fut abandonné en 17597. Au cours de la Révolution américaine, la région de Toronto a été le refuge de nombreux colons britanniques loyalistes en provenance des provinces instables. Après la révolution, le territoire faisait toujours partie de la province de Québec, mais l'arrivée des loyalistes, réfugiés américains, poussa les autorités britanniques à  diviser cette province en deux parties avec l'Acte constitutionnel de 1791. La colonie du Haut-Canada fut ainsi établie sous le gouverneur John Graves Simcoe (1752-1806).

Toronto, attention l`atterrissage approche ! Photo Réveil FM

Simcoe s'établit à  Newark (Niagara-on-the-Lake), mais en 1793 Guy Carleton, premier baron Dorchester, le gouverneur général du Canada accepta le second choix de Simcoe, un site sur le lac Ontario qu'il nomma York d'après Frederick, duc d'York et Albany, le second fils du roi George III. York a été le nom de la ville de Toronto de 1793 à  1834. Cette appellation reste en partie inscrite dans la cartographie du Toronto actuel par l'existence de quartiers comme York, East York et North York. Le 1er février 1796, Simcoe choisit York comme capitale du Haut-Canada en remplacement de Newark en pensant que la nouvelle ville était moins vulnérable aux attaques américaines8. Il y installa le gouvernement et l'Assemblée législative du Haut-Canada en 1796. Fort York fut construit à  l'entrée du port naturel de la ville, abrité par un long banc de sable en forme de péninsule.

Toronto, atterrissage et taxi de l'avion. Photo Réveil FM

En 1891, les tramways à  traction hippomobile furent remplacés par des véhicules électriques quand la ville de Toronto accorda une franchise de trente ans à  la Toronto Railway Company. En 1921, les transports publics passèrent sous le contrà´le de la municipalité avec la création de la Toronto Transportation Commission, renommée plus tard en Toronto Transit Commission.

En 1904, le grand incendie de Toronto détruisit une partie importante du centre de Toronto. Si la ville fut cependant rapidement reconstruite, les dégà¢ts ont coà»té plus de dix millions de dollars. Cet événement a entraîné un durcissement de la législation en matière de sécurité incendie et le développement des services de pompiers de la ville.

Toronto, le parking de l'avion officiel. Photo Réveil FM

Le drapeau canadien flotte à  cà´té de celui de la France, c'est un vol officiel ! Photo Réveil FM

Des camions de sapeurs pompiers pour secourir l'avion en cas de problème. Photo Réveil FM

Des journalistes et hommes d'affaires français descendent de l'avion. photo Réveil FM

Des journalistes avec leurs matériels de reportage sur le tarmac. Photo Réveil FM

L'avion de la République française. Photo Réveil FM

Au cours de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, la ville de Toronto accueillit à  nouveau de nombreux immigrants, principalement des Allemands, des Français, des Italiens et des Juifs venus de différents pays d'Europe de l'Est. Ils furent bientà´t suivis par les Chinois, les Russes, les Polonais et les immigrants d'autres pays d'Europe de l'Est. Ceux-ci vivent principalement dans des baraques surpeuplées situées dans des quartiers pauvres comme The Ward qui était situé autour de Bay street. Malgré sa croissance importante, Toronto reste dans les années 1920 la seconde ville du Canada sur le plan économique et sur celui de la population, derrière la ville plus ancienne de Montréal. Néanmoins, en 1934, la bourse de Toronto devient la plus importante du pays.

En 1951, la population de Toronto dépassa le million d'habitants avec le commencement d'une grande suburbanisation. En 1953 la Municipality of Metropolitian Toronto fut créée par le gouvernement de l'Ontario pour regrouper plusieurs municipalités de l'ancien comté de York (notamment North York, Scarborough et Etobicoke).

En 1954, la ville fut frappée par l'ouragan Hazel. 81 personnes furent tuées dans la région de Toronto, près de 1 900 familles se retrouvèrent sans logement et l'ensemble des dégà¢ts fut estimé à  plus de 25 millions de dollars11. à€ cette époque, plusieurs entreprises d'importance nationale et multinationale ont déménagé leur siège social de Montréal à  Toronto et dans d'autres villes de l'Ouest canadien en partie en raison de l'incertitude politique qui régnait à  cause de la résurgence des mouvements souverainistes au Québec.

Dès les années 1960, de grands projets immobiliers sont entrepris comme la construction de la First Canadian Place, haute tour (72 étages) blanche du centre-ville qui sera le premier grand projet du futur milliardaire Paul Reichmann.

En 1971, Toronto comptait plus de deux millions d'habitants et dans les années 1980, elle devint la ville la plus peuplée et le principal centre économique du Canada, dépassant Montréal.

En 1998, la municipalité régionale disparaît au profit d'une seule ville, Toronto, le nouveau maire étant Mel Lastman, l'ancien maire de North York (devenu un quartier du nord du nouveau Toronto). Le maire actuel de Toronto est Rob Ford.

Autoroute, direction the Fairmont Royal York de Toronto. Photo Réveil FM

Toronto est aujourd'hui le cœ“ur bancaire, financier et commercial du Canada. Les activités culturelles et l'informatique s'y développent à  un rythme soutenu. Pourtant, depuis une quinzaine d'années, peu de nouveaux immeubles à  bureaux ont vu le jour dans le centre-ville. La situation semble cependant changer avec le démarrage de nouveaux projets, dont la construction de la West Tower du Bay Adelaide Centre d'une hauteur de 50 étages (achevé en 2009), la construction de la deuxième tour (East Tower) de 44 étages vient d'être annoncée18, la tour RBC haute de 43 étages (achevée), et la tour Telus de 30 étages (achevée). Les immeubles relativement hauts du centre-ville bénéficient depuis 2004 d'un mode de réfrigération innovant par le biais de pompes à  chaleur alimentées par l'eau froide des profondeurs du lac Ontario (EnWave). Depuis vingt (20) ans environ, les entreprises spécialisées dans la construction résidentielle ont bénéficié d'un marché en pleine croissance avec la construction de centaines de nouvelles tours résidentielles de 30 étages jusqu'à  60 étages et plus, comme la tour Trump. Trois nouveaux hà´tels de renommée internationale sont actuellement en construction : l'hà´tel Shangri-La (66 étages), l'hà´tel Ritz Carlton (52 étages), et l'hà´tel Four Seasons (55 étages). La tour résidentielle la plus haute du pays, la tour Aura, sera bientà´t érigée (en construction), elle comptera 78 étages. Les tours jumelles nommées ICE de 57 et 67 étages (en construction), qui formeront le Centre York situé près des quais royaux (Queen's Quay), le Southcore Financial Centre qui comprend le nouvel hà´tel Delta de 45 étages (en construction) viendront rejoindre un vaste corridor de gratte-ciel qui s'élèvent le long du havre de Toronto. De plus, Toronto est un centre très important pour la recherche médicale et scientifique avec de nombreux grands hà´pitaux qui abritent des centres de recherche. L'hà´pital pour enfants (SickKids) a récemment inauguré le début de la construction (désormais en construction) de sa tour baptisée `` Learning Tower », qui consistera en une tour de 21 étages entièrement consacrée à  la recherche sur les maladies qui touchent les enfants. Il y a 9 importants centres de recherche regroupés ensemble et surnommés `` Discovery District » (quartier de La Recherche).

Impressionnants immeubles. Photo Réveil FM

Toronto est au cœ“ur de la vie intellectuelle et culturelle du Canada anglophone. La chaîne anglophone de Radio-Canada, la Canadian Broadcasting Corporation, siège à  Toronto, ainsi que TV Ontario et TFO, CTV, Global, CityTV, les chaînes anglophones et francophones du gouvernement ontarien. La plupart des maisons d'édition se trouvent à  Toronto. L'International Festival of Authors (IFOA) au Harbourfront Centre est le premier festival littéraire au Canada anglophone, avec en deuxième place le festival littéraire The Word On The Street. Toronto est également un centre de productions pour le film et le théà¢tre (Festival international du film de Toronto) où se trouve le nouveau siège social du festival nommé Bell Lightbox avec sa tour de 45 étages. en:Pinewood Toronto Studios Les nouveaux Pinewood Toronto Studios, qui se trouvent dans le quartier Portlands, vont assurer une production de méga-productions étrangères avec le plus grand plateau de tournage en Amérique du Nord.

Taxi aux couleurs vives. Photo Réveil FM

Un train à  étage roulant à  vive allure. Photo Réveil FM

Taxi orange-vert de Toronto. Photo Réveil FM

On peut également voir des films de tous genres dans plus 300 salles de cinéma à  travers la région métropolitaine. On y trouve aussi le National Ballet of Canada avec son siège social aménagé dans les anciens locaux historiques de la CBC, partagé entre la modernité des nouvelles salles de répétition et le manoir historique de Northfield entièrement restauré. Le Toronto Symphony Orchestra et le Conservatoire Royal de Musique avec son audacieuse rénovation font de Toronto un atout pour la culture. Depuis 1967 la compagnie de théà¢tre professionnelle du Théà¢tre français de Toronto propose une saison complète de spectacles en français. Certains spectacles sont présentés avec des Surtitres en anglais. Il y a deux quotidiens locaux, le Toronto Star et le Toronto Sun et deux quotidiens nationaux, The Globe and Mail et le National Post. De plus, il y a plusieurs journaux gratuits quotidiens (Metro, 24 Hours) et hebdomadaires (Now, Eye Weekly...).

La tour CN, splendeur de Toronto. Photo Réveil FM

La Tour CN, officiellement, la Tour nationale du Canada est une tour de 553,33 mètres située dans le centre de Toronto, au Canada, qui est devenue l'emblème de cette ville. La tour est parfois appelée la Tour du Canadien National car la compagnie ferroviaire du Canadien National (CN) était le propriétaire de la tour.

Elle a été construite en 1976 par le Canadien National (CN) qui désirait montrer la force de l'industrie canadienne en construisant le plus haut édifice du monde. Originellement prévue comme une antenne pour la radio et la télévision, elle est aujourd'hui une des principales attractions touristiques de Toronto. En 1995, la Société immobilière du Canada a acheté la tour. Cette société de la Couronne l'a depuis renommée Tour nationale du Canada, une appellation moins courante que tour CN.

Les touristes peuvent accéder à  une plate-forme comportant plusieurs niveaux entre 342 m et 351 m d'altitude : un restaurant, une plate-forme d'observation à  l'air libre, ainsi qu'un plancher transparent.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 22 mars 2013

A Ottawa au Canada avec Jean-Marc Ayraut, le Premier ministre de la France !

Membre du Conseil de Sécurité de l'ONU, la France est un grand pays dans le concert des Nations et une grande puissance. Cela ne veut pas dire que les différentes crises économiques ne la touchent pas, si comme tous les pays mondialisés, sauf que la France a des amortisseurs. Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre de la France est légitime. Il parle au nom de la France, il la représente aux pays étrangers. Dans les voyages officielles, j'ai observé et remarqué que le Premier ministre est toujours accueilli avec beaucoup d'honneurs dà» à  son rang et c'est la France que l'on respecte à  travers Jean-Marc Ayrault. Les liens historiques qui unissent la France au Canada, un autre grand pays, ont été plus que visibles. Comme promis, nous vous relaterons tout ce que nous avons vu et vécu, nous sommes aussi conscient que le temps nous file entre les doigts et qu'une information chasse une autre. Mais comme Réveil-FM International n'est pas un média marchand et tient à  sa ligne éditoriale alternative, le reportage sur le Canada sera fait. Le mercredi 13 mars 2013, nous avions décollé en retard à  cause de la neige qui avait paralysé la France la veille.

L'Airbus A310 de la République française givré à  Roissy-Charles-de-Gaulle. Photo Réveil FM

Freddy Mulongo serein à  Roissy-Charles-de-Gaulle malgré le froid qui a paralysé la France le 12 mars 2013. Photo Réveil FM

Freddy Mulongo. Photo Réveil FM

L'avion d'Air France qui passe au dégivrage avant le décollage ! Photo Réveil FM

Dans l'aéronautique, le dégivrage consiste à  retirer la glace et le givre accumulés sur les avions et l'anti-givrage s'attache à  éviter la formation de glace nouvelle. Le dégivrage peut être obtenu par des méthodes mécaniques comme le simple grattage ; par application de chaleur ; par l'utilisation de produits chimiques liquides ou secs conçus pour abaisser le point de congélation de l'eau (différents sels ou saumures, alcool, glycol etc.) ou bien encore par combinaison de ces techniques. L'anti-givrage est effectué par application d'une couche de protection à  l'aide de fluides anti-glace.

40 minutes du dégivrage de l'avion. Photo Réveil FM

Au sol, en cas de conditions de gel et de précipitations, le dégivrage des appareils est crucial. Les particules de glace et/ou de givre peuvent en effet paralyser les surfaces de contrà´le (volets, ailerons...) ou les rendre inégales, perturbant ainsi les flux d'air et dégradant fortement la capacité de l'aile à  générer la portance et augmenter la traînée, pouvant aller jusqu'à  provoquer un crash. De plus si des morceaux de glaces suffisamment importants viennent à  se détacher alors que l'appareil est en mouvement, ceux-ci peuvent être ingérés par les moteurs ou frapper les hélices causant une panne majeure. Enfin la glace peut également empêcher l'appareil de se déplacer correctement au sol. Ce sont à  cause de ces graves conséquences potentielles que le dégivrage doit être opéré au niveau du sol là  où les températures sont les plus proches de 0 °C. Ces techniques de dégivrage sont également employées afin de s'assurer que les entrées d'air des moteurs et les différents capteurs externes restent libres de glace ou de neige.

Freddy Mulongo dans l'Airbus A310. Photo Réveil FM

C'est ici l'occasion de rendre un hommage appuyé à  toute l'équipage de l'Airbus A310 qui nous a amené au Canada et nous a ramené à  Paris pour le voyage officielle du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Le chef de camp du Premier ministre toujours attentionné et disponible, le commandant Eric Herbaud qui a piloté l'avion dont la voix au microphone était toujours apaisant et rassurant ! Quand aux hà´tesses, ils servent la République ! Ils étaient tellement sympa, qu'ils ont aidé à  recharger en plein vol nos batteries pour les caméras, ils n'étaient pas obligés de le faire.

L'équipage sympa de l'Airbus A310 du voyage officielle du Premier ministre au Canada. Photo Réveil FM

Arrivée sous la neige à  Ottawa au Canada. Photo Réveil FM

Des journalistes venant de Paris quittent l'avion. Photo Réveil FM

Vue partielle du cortège canadien pour le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Photo Réveil FM

Lire la suite...

Partager sur : Partager