Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

vendredi 7 décembre 2018

COP24: Qu'est-ce qui se passe à  l'intérieur et l'extérieur à  Katowice?

COP24 à  Katowice en Pologne. Photo Réveil FM International

En 1992, les Nations unies et ses États membres sont alertés sur la gravité du réchauffement global par la communauté scientifique. Ils décident de mettre en place des mesures à  l`échelle de la planète et adoptent la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, la CCNUCC. Depuis 1995, les États signataires se réunissent une fois par an dans le cadre des conférences des Parties (Conferences of the Parties), appelées COP.

Freddy Mulongo au COP24 0 Katowiche en Pologne

Quels sont les principaux enjeux de la COP24 ? L`Accord de Paris, adopté par 195 pays et l`Union européenne lors de la COP21 et ratifié par 183 pays et l`Union européenne, fixe un objectif majeur : contenir le réchauffement planétaire en dessous des 2 °C, voire 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels. Dans son dernier rapport publié en octobre 2018, le GIEC alerte une nouvelle fois sur l`urgence climatique. Sans un renforcement de la politique climatique des pays signataires de l`Accord de Paris, le réchauffement climatique global devrait atteindre plus de 3 °C d`ici 2100.

La COP24 a donc pour objectif :

- d`adopter les règles d`application de l`Accord de Paris

- de rehausser les engagements des pays signataires.

La COP24 a aussi ses gilets fluo, portés par les volontaires déployés aux abords du Spodek!

Ils sont 500 jeunes volontaires pour la CO24

Qu'est-ce qui se passe à  l'intérieur ?

Les chefs de délégation ont passé la plupart d'hier à  des discussions réunion à  huis clos sur la forme juridique de la décision de la CdP et de la façon de saisir les résultats sur le dialogue Talanoa et le GIEC 1.5. Ce fut , en plus de leurs réunions régulières `` d'émission de crise du livre de règles » , où ils ont discuté points de friction émergents dans le cadre de la transparence.

La phase technique de l'état des lieux pré-2020 avait une faible participation , mais des interventions fortes de grandes économies. Pas de façon inattendue, financer à  la fois sous forme de lacunes en matière de soutien et de la nécessité d' une assurance sur la voie de livrer les 100 milliards de $, en vedette fortement dans les interventions LMDC.

L'intervention de l' AOSIS a été très alignées sur celles du LMDC - bà¢timent sur le thème des lacunes en matière de soutien pour mettre en évidence que la livraison sur les lacunes de l' ambition à  gauche dans l' atteinte des cibles 2020 devraient être surveillés et assed dans la période post-2020 - faire le lien vers le Stocktake mondial en 2023.

Négociations Rulebook continuent de progresser, avec le système multi-couches fonctionne bien pour déplacer les négociateurs de la rationalisation des discussions de fond.

Les négociateurs de transparence sont confrontés au défi de l' équilibre entre flexibilité nécessaire - et ses limites, le cas échéant, et le soutien d'un système de transparence universel qui se fondera sur les normes existantes;

Développement frustrations de pays sont de montage sur l'absence de clarté de l'avenir du Groupe consultatif d'experts (l'organisme actuel chargé de renforcement des capacités en matière de transparence) Avec des points d'atterrissage clairs pour les préoccupations des pays sur la perte et les dommages encore dans l'air, les pays vulnérables soulèvent la question dans la majorité des articles de livret de règles. En outre, les parties priorisation des pertes et dommages et les mesures d' intervention coordonnent plus étroitement.

Qu'est-ce qui se passe à  l'extérieur ?

Le budget carbone Rapport mondial 2018 montre que la croissance mondiale de l' énergie dépasse actuellement décarbonisation, avec des émissions de carbone devraient augmenter de plus de deux pour cent en 2018.

Un nouveau rapport de l' OMS estime que la réalisation des objectifs de l'Accord de Paris pourrait économiser environ un million de vies par an d'ici 2050 grà¢ce à  la réduction de la pollution de l' air seul. Il met également en évidence la nécessité d' une action mondiale pour les pays qui sont les plus touchés par les impacts climatiques, comme les petits États insulaires en développement.

Ministre de l' Environnement du Canada Catherine McKenna a annoncé que le Canada est prêt à  présenter un NDC plus ambitieux en 2020. Pour ce faire, le gouvernement du Canada lancera un nouvel institut de changement climatique chargé de conseiller le gouvernement sur ses politiques climatiques.

Écrire pour la Nature, Christina Figueres et d' autres soutiennent que le succès des technologies clés, l' action et le soutien infranationaux de plus en plus pour ambition sont des raisons d' être optimiste.

Les forces du marché américain et l' action politique infranationaux continuons à  chasser le charbon, avec la consommation américaine de charbon en 2018 devrait être le plus bas en 39 ans, ayant diminué de 44% depuis 2007. Le même jour, Xcel, l' un des Etats - Unis » le plus grand les services publics, a annoncé qu'ils envisagent d'éliminer toutes les émissions de carbone d'ici 2050.

Les recherches menées par C40 plus souligne le potentiel d'action climatique infranationaux, montrant que 94 villes pourraient tirer des avantages économiques de 583bn $ et de prévenir 223.000 décès prématurés par des actions ambitieuses sur les émissions de carbone et la pollution atmosphérique du réseau.

L' Espagne a dévoilé un plan d'énergie verte ambitieuse avec l'objectif déclaré de la production d' électricité renouvelable à  100% en 2050. La proposition sera adoptée par le cabinet dans les prochaines semaines, visant à  réduire les émissions de plus de 90% dans la même période.

Le gouvernement français a renoncé complètement à  la taxe sur les carburants de carbone , il avait d' abord que `` suspendu » face à  la poursuite des protestations `` gilets jaunes ». L'agence de planification de l' État de la Chine lancera un nouveau système de quotas d'énergie renouvelable pour fixer des objectifs de consommation minimale d'énergie renouvelable pour chaque région visant à  lutter contre la faible disponibilité du réseau.

Les pays solidifient les communes, les éléments de haut en bas de l'architecture de Paris à  COP24: l'approche multi-couches continue de travailler efficacement pour élever les problèmes de resserrement, cependant, les pays commencent à  envisager des options de compromis, les pays progressistes devront engager activement pour assurer une livret de règles qui préserve l' intégrité de l' environnement.

Les pays utilisent COP24 pour réaffirmer leur engagement au cycle d'ambition 2020 et de créer les conditions d'un débat d'ambition en 2019: Les chefs de délégation ont commencé à  examiner comment un résultat de la CdP formelle pourrait mettre en vedette des éléments d'ambition. Cependant, les discussions autour des éléments d'ambition exacte , il reste encore en cours pour voir si les pays peuvent créer les conditions d'un débat d'ambition en 2019.

COP24 maintient la confiance que les gouvernements se sont engagés à  agir sur le changement climatique: Hier a vu les chefs de délégation considèrent un résultat d'ambition formelle qui pourrait répondre à  l'urgence du rapport du GIEC 1.5 et tirer parti des résultats du Dialogue Talanoa. Toutefois , il dépendra de ce qui est réellement inclus dans le résultat final si elle peut être considérée comme une réponse crédible à  l'urgence de plus en plus d'agir sur le changement climatique.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 3 décembre 2018

COP24: Une conférence des Nations Unies sur le changement climatique verte !

Séance d'ouverture des travaux de la COP24 sur le climat, à  Katowice, Pologne.

La COP24, la 24ème conférence des parties à  la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), a débuté dimanche à  Katowice, en Pologne, avec un accent particulier sur la neutralité carbone et l'égalité des sexes.

Quelques jours après que l'ONU a sonné l'alarme sur les records sans précédent de concentrations de gaz à  effet de serre dans l'atmosphère, le monde se rassemble pour définir la manière dont l'Accord de Paris de 2015 sera mis en œ“uvre par ses 197 parties.

En vertu de cet accord, tous les pays se sont engagés à  réduire leurs émissions de gaz à  effet de serre afin de limiter l'augmentation moyenne de la température mondiale à  un niveau nettement inférieur à  2 °C et aussi proche que possible de 1,5 °C.

Cyclisme pour la planète

Lors du coup d'envoi de cet événement de deux semaines à  Katowice, ville minière du sud de la Pologne, une équipe de cyclistes à  vélo électrique est arrivée de Vienne, après avoir parcouru 600 kilomètres à  vélo pour démontrer la valeur des énergies renouvelables pour réduire les émissions. L'expédition a été soutenue par le Pacte mondial des Nations Unies, un groupe de sociétés du secteur privé engagées dans le développement durable.

L`équipe cycliste, appelée ``Moving for Climate NOW», composée d`une quarantaine de personnes de différents pays et institutions, a été accueillie par le Secrétaire exécutif adjoint de l`ONU pour le changement climatique, Ovais Sarmad, et par Jakub Gibek, chef de l`Unité de la politique climatique du ministère de l'Environnement de la Pologne.

``Je félicite les cyclistes impliqués dans ce circuit à  vélo d'avoir incité le monde à  aller dans la bonne direction pour tenir la promesse de l'Accord de Paris », a déclaré M. Sarmad. ``Il s'agit de la Conférence des parties la plus importante depuis la signature de l'accord, et nous avons besoin d'initiatives comme la và´tre pour démontrer que les gouvernements, le secteur privé et les individus peuvent travailler ensemble pour lutter contre le changement climatique en s'engageant pour le multilatéralisme».

Une conférence verte

Pour limiter l`empreinte de la COP24 et atteindre la neutralité carbone, les organisateurs de la conférence ont pris une série de mesures. Premièrement, les transports en commun dans la ville sont gratuits pendant la durée de la conférence pour tous les participants.

De plus, des matériaux recyclables ont été utilisés pour aménager les salles de conférence, notamment des tapis et des tentures. Des meubles en carton recyclé ont été installés dans les principaux espaces de réunion.

La conférence appliquera également une politique de gestion des déchets stricte : des bacs de recyclage distincts seront disponibles dans toutes les salles de réunion; l'emballage de l'équipement électronique a été sauvegardé et sera réutilisé à  la fin de la conférence; l'emballage des produits de restauration est respectueux de l'environnement; les produits en plastique à  usage unique sont limités dans l`espace; et les documents officiels ne sont disponibles qu`en version numérique.

Pour limiter les émissions de gaz à  effet de serre dues aux transports, la participation virtuelle est encouragée et soutenue par des diffusions Web en direct des principaux événements.

Les émissions de gaz à  effet de serre inévitables dues à  l'événement feront l'objet d'un calcul rigoureux effectué par les organisateurs sur la base des normes internationales. La COP24 devrait générer environ 55.000 tonnes de CO2. Pour compenser cela, le gouvernement polonais s`est engagé à  planter plus de 6 millions d`arbres capables d`absorber l`équivalent des émissions de la conférence au cours des 20 prochaines années.

Mettre l'accent sur le genre

Adopté lors de la précédente Conférence des parties, le Plan d`action pour l`égalité des sexes de la CCNUCC encourage l`intégration de l`égalité des sexes dans les politiques et les actions climatiques à  tous les niveaux. à€ mi-parcours de la mise en œ“uvre du PAG, les Parties, les observateurs et le Secrétariat présenteront les mesures prises à  ce jour.

En ce qui concerne la représentation hommes-femmes au sein même de la conférence, le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC) surveille depuis 2013 l'équilibre entre les sexes dans les organes techniques et décisionnels créés en vertu de la Convention.

Pour la première fois cette année, plus de la moitié de ces organes ont une représentation féminine de 38% ou plus. En outre, il existe un nombre record de femmes déléguées élues à  la présidence ou à  la coprésidence de ces organes - neuf sur 28 postes possibles. Bien que ces améliorations représentent des pas importants dans la bonne direction pour atteindre l`objectif de la parité hommes-femmes, il reste encore beaucoup à  faire.

La conférence en chiffres

Cette 24ème COP accueillera plus de 28.000 personnes. Ce chiffre comprend : près de 13.000 personnes avec les parties à  la réunion de la CCNUCC chargée de négocier le programme de travail de l'Accord de Paris, quelque 450 membres du personnel des Nations Unies, plus de 7.000 observateurs d'organisations non gouvernementales et 1.500 représentants des médias. Outre plus de 6.000 employés, la conférence emploie environ 500 bénévoles.

En l'espace de six mois seulement, pour aménager l'espace de conférence fourni par le gouvernement polonais, près de 2.000 personnes ont travaillé à  la construction et à  l'aménagement des salles.

Plus de 100 événements mettront en lumière les actions dans les domaines des transports, de l`eau, de l`utilisation des sols, de l`énergie, de la mode, pour n'en citer que quelques-unes, représentant le spectre de l'action climatique. Ils comprendront des directeurs généraux, des maires, des gouverneurs et d'autres dirigeants de la société civile en général.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 2 décembre 2018

COP24: Ouverture à  Katowice en Pologne !

Quatre anciens présidents de la COP ont lancé un appel aux armes à  l'ouverture de la COP24, aujourd`hui à  Katowice, en Pologne. Selon Frank Bainimarama (Fidji - COP23), Salaheddine Mezouar (Maroc - COP22), Laurent Fabius (France - COP21) et Manuel Pulgar Vidal (Pérou - COP20), "le monde est à  la croisée des chemins et une action décisive dans les deux prochaines années sera cruciale pour affronter les menaces imminentes liées au changement climatique".

`` Ce que les ministres et autres dirigeants diront et feront à  Katowice lors de la COP24 aidera à  déterminer les efforts à  déployer dans les années à  venir », écrivent -ils, soulignant le risque qu'ils se contentent de "repousser l'action à  plus tard". "Tout retard ne fera que rendre plus difficile et plus coà»teuse la réponse au changement climatique", avertissent-ils.

Les représentants de près de deux cents pays se sont retrouvés dimanche à  Katowice en Pologne pour deux semaines de discussions dans le cadre de la COP24 destinée à  surmonter les divergences politiques afin de lutter contre le réchauffement climatique en réduisant le recours aux énergies fossiles.

Ce rendez-vous annuel, organisé dans une ville située au coeur du bassin minier polonais, ne devrait pas être marqué par des avancées significatives malgré la publication récente de plusieurs rapports alarmistes sur les émissions de gaz à  effet de serre.

Depuis la COP21 et l'Accord de Paris sur le climat, l'ambiance politique a fortement changé et la fragile unité qui avait prévalu en décembre 2015 ne semble plus être de mise trois ans plus tard.

Le Premier ministre fidjien, Frank Bainimarama, a déclaré ouverte cette conférence sous l'égide de l'ONU et a transmis la présidence des discussions à  Michal Kurtyka, vice-ministre polonais de l'Environnement.

Signe des divergences de vue entre les pays participants, le Brésil du président d'extrême droite Jair Bolsonaro a déjà  annoncé qu'il renonçait à  accueillir comme prévu la COP25 l'an prochain.

Les Etats-Unis ont réaffirmé lors du G20 en Argentine leur décision de se retirer de l'accord de 2015 et ont répété leur détermination à  utiliser toutes les sources d'énergie disponibles.

Les autres pays industrialisés, dont la Chine, ont renouvelé leur engagement pris lors de la COP21 tout en faisant valoir leurs particularités nationales et leurs capacités à  s'adapter.

Cette 24e conférence des parties signataires de la Convention-cadre de l'Onu sur le changement climatique (CCNUCC), doit permettre de définir des règles précises d'application de l'Accord de Paris.

Aux dires mêmes du pays hà´te, il faudrait un miracle pour que cette réunion soit couronnée de succès, alors que le temps presse, l'Accord de Paris devant succéder au Protocole de Kyoto en 2020.

L'objectif affiché par l'Accord de Paris est de réduire le recours aux énergies fossiles et les émissions de gaz à  effet de serre pour contenir la hausse des températures "nettement en dessous de 2°C" par rapport aux niveaux préindustriels et de s'efforcer de limiter cette augmentation à  1,5°C.

A l'approche de la conférence, de multiples signaux d'alerte ont été émis par la communauté scientifique. Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) a prévenu en octobre que les températures moyennes à  la surface du globe progresseront probablement de 1,5°C entre 2030 et 2052 sans mesures rapides et sans précédent pour l'enrayer.

Lire la suite...

Partager sur : Partager