Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Présidence usurpée

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 30 mars 2020

RDC: "Coronavirus", Tshilombo liquidateur des "Baluba-Kasaïens" à sa présidence usurpée !

RDC: "Coronavirus", Tshilombo liquidateur des "Baluba-Kasaïens" à sa présidence usurpée !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 4274.jpg, mar. 2020

Voler n'est pas bon ! Surtout pas le destin de tout un peuple. La présidence usurpée de Tshilombo finira en eau de boudin. Ni Fédérateur ni rassembleur, tribaliste outrancier, Tshilombo qui use et abuse de la politique "Kosa Leka" est entrain de mettre en péril, l'équilibre de toute une Nation.

Angwalima Tshilombo est entrain de "sacrifier " les Lubas Kasaïens au vu et su de tout le monde. Un vide est entrain de se créer autour de lui. Jusqu'aujourd'hui les résultats du crash de l'Antonov AN-72 n'ont jamais été publiés. Combien des personnes d'appoints de la présidence usurpée de Tshilombo étaient dans cet avion ? 30, 40, 60 ? Le mystère demeure entier autour du crash de l'Antonov AN-72 qui avait été affrété par la présidence congolaise.

Freddy Mulongo-Me Mukendi jean Joseph 44.jpg, mar. 2020

Freddy mulongo-Jacques Ilunga.jpg, mar. 2020

Tshilombo projetait deux nominations capitales pour se pérenniser à la tête du Congo: Me Jean-Joseph Mukendi wa Mukendi, son conseiller juridique, à la Présidence à la Cour Constitutionnelle et Jacques Ilunga, son chargé des missions, à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Les deux sont tombés du Coronavirus-Covid 19. Mais la maman de Jacques Ilunga, chargé des missions de Tshilombo décédé le 27 mars, a haussé le ton. Dans une vidéo sur les réseaux sociaux, elle réfute que son fils soit mort du Coronavirus...Jacques Ilunga a été empoisonné affirme-t-elle depuis l'étranger où elle vit ? Populaire à Kinshasa, Jacques Ilunga dans un cercueil noir a été nuitamment enterré !

Freddy Mulongo-Gilbert Mundela.jpg, mar. 2020

Gilbert Mundela Tshimanga, cousin et conseiller principal un des conseillers d'Angwalima Tshilombo, est décédé vendredi 27 décembre 2019, en pleine réunion, en fin d’après-midi à Nairobi au Kenya. La menace de mort pesait sur Gilbert depuis quelque temps de la part du camp de Vital Kamerhe et d'Alias Kabila, le barbu de Kingakati. En effet, d’un côté, Alias Kabila soupçonnait Gilbert Mundela de négocier contre sa personne un mandat d’arrêt international auprès des Etats-Unis. Quant à Vital Kamerhe, conscient de toutes les mafias qu’il entretient à la présidence usurpée, il avait peur de voir Gilgert Mundela ramener son cousin Tshilombo à la raison avec comme conséquence redoutable de se voir enfin désavoué. En effet, Mundela répétait sans cesse à Tshilombo qu’il payera tôt ou tard le prix de tous les dégâts causés sciemment par Vital Kamerhe dont on peut énumérer les détournements des fonds publics, l’ouverture des sociétés ou entreprises fantômes, etc.

Freddy Mulongo-Monique Kitoko 1.jpg, mar. 2020

Monique kilima Kitoko, proche-fidèle de Tshilombo, Secrétaire Nationale Adjointe en charge de la communication et médias de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), est décédée dans l’après-midi, le mercredi 5 juin 2019, à l’âge de 47 ans, suite à une crise cardiaque survenue à l’Assemblée Nationale. Elle était la présidente de la Fondation Antoine Felix Tshisekedi. fut empoisonnée une fois à la présidence usurpée de Tshilombo.Au sein de l’UDPS où elle avait gravi tous les échelons de la simple combattante au Secrétaire Nationale Adjointe, en charge de communication et médias. Un combat qui lui à valu d’essuyer des gaz lacrymogènes, des balles réelles de la police antiémeute.

Freddy Mulongo-Kabila dégage.jpg, mar. 2020

Le peuple congolais et sa diaspora se sont levés comme un seul homme contre le régime d'Alias Kabila avec ses 18 ans des crimes et impostures au Congo. Se croyant plus malin que les 80 millions de Congolais, Angwalima Tshilombo, Monsieur 15% est allé nuitamment négocier, signer des accords secrets, faire un deal avec des ennemis du Congo, pour sa Nomination Electorale ! Le fameux fils Tshisekedi a volé le destin de tout un peuple, pris en otage l'avenir de toute une nation pour ses intérêts égoïstes.

https://www.youtube.com/watch?v=ImTtdvT4wt0

A sa présidence usurpée, Tshilombo étale son tribalisme exacerbé: 105 conseillers tous des Balubas du Kasaï, les "Bena Mpuka". Sa gabegie financière de l'argent de la République va de pair avec des scandales en cascade. L'individu qui a volé 15 millions dollars est son voisin de bureau. Il n'est ni interpellé ni sanctionné. Tshilombo a fait le tour du monde pour 85 millions de dollars. L'incapacitaire confond la diplomatie et faire allégeance aux pays ennemis qui est paisible de Haute trahison.

Au grand mépris de notre peuple, Tshilombo a déclaré à Kigali que les 12 millions de Congolais morts de l'invasion et occupation rwandaise de Paul Kagame, Hitler Noir, sont morts par "Effets collatéraux" ! Tshilombo a fait suspendre la décision de la Cour International de Justice qui condamnait l'Ouganda contre l'agression en 2000 de la RDC à 10 milliards de dollars.

Le politicailleur ventriote est poursuivi par un signe indien. Il a le Botutu. Tout ce qu'il touche se gâte. Des tribalo-ethniques qui avaient infiltré le combat avec l'objectif de tribaliser la lutte...certains sont morts d'autres sont revenus la queue entre les pattes. "Tshilombo Azali Muana Mboko" ! Moyibi Azali Kaka Moyibi. Ceux qui croupissent en prison pour vol ne sont-ils pas des Congolais ? Ne sont-ils pas des Compatriotes ? En quoi le vol d'élection de Tshilombo et sa bande des mafieux est-il moins grave qu'un Congolais qui a volé les feuilles de manioc dans champ d'autrui, qui est arrêté et jeté en prison ?

Tshilombo est incapable d'aller au Kasaï pour voir la misère. Des compatriotes qui sont rentrés de l'Angola, lors de l'événement de kamwina Nsapu, dorment à la belle étoile. Ils n'ont rien. Depuis sa Nomination Electorale, le Magellan a foulé le sol de plusieurs pays, il n'a jamais mis pied au KasaÏ. Bukalenga Buetu ?

La RDC est le seul bien qui appartient à tous les Congolais. Nous ne pouvons pas accepter qu'un individu fut-il un "Rangers en vols" joue la destinée de tout un peuple pour ses intérêts personnels. Tshilombo voulait à tout prix marcher sur un tapis rouge et après ? Lui arrive-t-il de se regarder dans un miroir et de constater tous ses morts tombés autour de lui et à cause de lui ? Tshilombo a monté une petite armée des petits couteaux pour insulter tous les compatriotes Non kasaïens qui dénoncent sa gestion calamiteuse. Comme des perroquets, ils ne sont que des répétiteurs des expressions: "Haineux", "Jaloux", "Aigris", "Tribalistes", "Mitema Mabe", "Bayaka", "Ba Mpangistanais", "Bilongi Mabe", "Ba domestiques", "Batu ya Fayulu"...


Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 7 mars 2020

RDC: Tribaliste patenté, Tshilombo un petit demi-dieu veut casser le pays avec ses extrémistes Bena Mpuka tribalisés !

RDC: Tribaliste patenté, Tshilombo un petit demi-dieu veut casser le pays avec ses extrémistes Bena Mpuka tribalisés !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Angwalima Tshilombo Tshintuntu.jpg, mar. 2020


Jamais la République démocratique du Congo, ex-Zaïre, n'a été aussi proche de son explosion depuis la Nomination Électorale d'Angwalima Tshislombo. Monsieur 15% nommé est une calamité pour le Congo. Voici les raisons qui risquent d'imploser le pays:

1. Lorsqu'on est bénéficiaire d'une Nomination Électorale et que des compatriotes de Beni, Butembo et Yumbi ont été privés du droit de vote, on fait tout pour rassembler et fédérer le peuple. Servir la République, c'est rassembler et fédérer pas autre chose. C'est agir au nom de tous les Congolais même ceux qui ne vous aiment pas. Un président n'est pas là pour être aimé, applaudi, encensé, déifié...il est là pour agir. Angwalima Tshilombo n'est pas le président de tous les Congolais. Il se comporte en petit demi-dieu des Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques. Il est entrain de casser le pays. Et le jour que le Congo va brûler, il sera trop tard. "Je ne suis pas là pour fouiner dans le passé", "Les 12 millions des morts Congolais sont morts par "Effets Collatéraux" du Rwanda", "Je ne dialogue pas avec des opposants, ils n'ont qu'à attendre 2023"...l'arrogance et l'ignorance en politique se payent "Cash" ! L'Udps, à part la présidence de la République, n'a que 15 députés nationaux et 1 gouverneur de province. Comment Tshilombo a -t-il gagné l'élection présidentielle ?

2. Même sous Joseph Kasa-Vubu, le Maréchal Mobutu, l'Afldl, Alias Kabila, on avait jamais vécu un tribalisme exacerbé comme actuellement avec Angwalima Tshilombo, dans sa présidence usurpée. Tribaliste patenté, Tshilombo a 92 conseillers tribaux à sa présidence usurpée. Cela ne choque pas sa petite conscience. Tous des Bena Mpuka incompétents , checkuleurs et Frappeurs. Les scandales financiers se succèdent en cascade à la présidence de Tshilombo. Lorsque l'Udps, est un parti familial sans cadres ni élites.

3. Un président de la République ne doit jamais insulter ses compatriotes. On se souvient tous de "Casse toi pauv'con" de Nicolas Sarkozy en France, qui l'a poursuivi toute sa présidence et l'a fait dégager pour l'élection présidentielle de 2017. En effet, "Casse-toi, pauv' con !" est une phrase prononcée par Nicolas Sarkozy, alors en fonction de président de la République française, en réponse à une personne refusant sa poignée de main et lui ayant déclaré : "Ah non, touche-moi pas ! Tu me salis !". Prononcée lors de sa visite officielle au Salon de l'agriculture le 23 février 2008, cette réplique est rapidement devenue célèbre grâce à la reproduction de l'enregistrement vidéo et à sa diffusion par Internet. Angwalima Tshilombo a chacune de ses déplacements à l'étranger n'hésite pas du haut de la tribune d'insulter publiquement les Congolais de la diaspora: "Ba Nyngalakata" à Bruxelles, "Ba Ndoki" à Paris et "Ba Combat Ntaba" à Londres. Mieux ses petits soldats, des extrémistes Bena Mpuka excellent dans les injures et insultent sur les réseaux sociaux contre les compatriotes des autres provinces. "Haineux, Jaloux, Boko Mesana...sont leurs insultes préférées. Les Kasaïens à eux-seuls peuvent-ils gagner une élection au Congo ?

Aucun acteur politique Kasaïen en fonctionne ne lève son petit doigt pour dénoncer la dangerosité de cette démarche de haine, stigmatisation et diabolisation des autres Congolais. Facile demain de jouer aux victimaires. Alors que c'est aujourd'hui et maintenant qu'il faut agir et mettre fin à cela.

On parle de "Non à la Balkanisation" mais l'implosion du Congo risque de venir de l’intérieur avec les comportements irascibles des Bena Mpuka, Talibans et Ethno-tribalistes qui soutiennent la présidence volée d'Angwalima Tshilombo par des insultes, matin, midi et soir aux autres Congolais. Ils ont des allumettes entre les mains et son entrain de brûler le pays.

"Bukalenga Buetu", c'est notre pouvoir ! Qu'est-ce qui a changé au Congo ? Rien ! Au Kasaï, des gens meurent de faim. A Kabeya kamuanga, des enfants mangent du sable et en meurent. Ceux qui avaient fui le massacre de Kamwina Nsapu, qui étaient partis en Angola et qui sont revenus parce que Tshilombo a été Nommé président, ils errent à Kananga, qui s'occupent d'eux ?

Les Congolais ont le droit et devoir d'interpeller Angwalima Tshilombo. Que cela plaise aux Kasaïens ou Non ! Il s'agit de la Res publica, qui n'est pas un "Ligablo" de Tshilombo et sa famille mafieuse qui s'enrichit sur le dos du peuple congolais. Comment tshilombo peut-il avoir l'audace de parler de l'Anti-Corruption alors qu'il est le premier corrompu de la République ?

A Réveil FM International, au départ nous avions laissé faire. Depuis un certain temps, nous avons pris la résolution de répondre aux insultes et injures insensées et tarabiscotées des Bena Mpuka, Talibans et Ethno-tribalistes, petits soldats de Tshilombo qui écument les réseaux sociaux.

3. "Il est inacceptable que le pays soit pris en otage par un accord qui, du reste, est occulte." clament les évêques de la CENCO. Dans son communiqué au vitriol publié le lundi, les inquiétudes de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) sont pointés sans ambages:
1. Un an après l’alternance au sommet de l’Etat, des crises multiformes surgissent et font planer des inquiétudes sur le changement social vivement attendu. En effet, une tension préoccupante qui couve au sein de la coalition au pouvoir, se répercute sur la gouvernance, et entame le fonctionnement de l’appareil de l’Etat. Les alliés semblent plus préoccupés par leur positionnement politique que par le service à rendre au Peuple qui continue à croupir dans la misère.
Beaucoup de problèmes auxquels le pays est confronté restent sans solutions adéquates, à cause de la crise qui mine la Coalition. Il est inacceptable que le pays soit pris en otage par un accord qui, du reste, est occulte.
2. En même temps, nous assistons à un enrichissement injustifiable et scandaleux d’une poignée d’acteurs politiques au détriment de la grande majorité de la population. La corruption et les détournements du denier public persistent. Le comble est que ces détournements sont l’œuvre de ceux-là mêmes qui sont appelés à être des garants du bien commun. Les mesures annoncées pour combattre ces maux demeurent sans effets.

3. Nous restons inquiets par la persistance de l’insécurité généralisée dans l’Est du pays, semée par des groupes armés locaux et étrangers, particulièrement dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. On n’a jamais compté autant des morts en moins d’une année dans cette partie du pays, comme c’est le cas actuellement. L’insécurité s’étend aussi sous d’autres formes dans les grandes agglomérations du pays, ce qui donne l’impression que le Peuple est abandonné à lui-même.
4. Le manque du recensement de la population et la problématique d’occupation des terres entraînent des conflits intercommunautaires, spécialement dans les zones où la population redoute la balkanisation du pays.
5. Malgré la pétition initiée par la CENCO et l’Eglise du Christ au Congo (ECC), et qui a recueilli plus de deux millions des signatures, les élections locales qui devraient garantir la proximité et la recevabilité des Gouvernants à la base, semblent être renvoyées aux calendes grecques et les réformes souhaitées avant ces élections ne sont pas encore entamées.

Le Congo est un géant aux pieds d'argile. Et Tshilombo et sa bande des frappeurs au lieu de renforcer la cohésion nationale en apportant des solutions aux problèmes de Congolais, ils s'évertuent à tribaliser le Congo.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 21 décembre 2019

RDC: Affaire 6 millions, les festoyeurs Mutuashi se mordent les doigts !

N'est-ce pas le même Dr. Gilbert Kabanda "6 millions pour festoyer", ministre attaché à  la présidence Tshilombo, qui avait géré, depuis la Belgique, l'argent du fameux "Imperium" pour récupérer l'élection d'Etienne Tshisekedi de 2011? Il n'a jamais fait un rapport financier avec la diaspora congolaise sur l'argent perçu par l'Udps ! J'attends avec impatience la restitution de mes 100 euros d'Imperium.

Les Udpsiens, Udpsistes et affidés Tribalo-ethniques ne sont que des piètres profito-situationnistes. Ces Mabumucrates sont loin de leur slogan: "Le peuple d'abord" !

Menteurs, fourbes et Miyibicrates, ils avaient prévu de festoyer avec 6 millions $ pour une commémoration de l'an de l'alternance politique. Ces écervelés amnésiques oublient que leur champion Angwalima Tshilombo Pétain Bizimungu a fait un odieux deal contre le peuple congolais avec Alias Kabila pour sa NOMINATION ÉLECTORALE.

Le Non-Élu mais Nommé est en quête permanente de légitimité. Cupide, traître et collabo, Angwalima Tshilombo Pétain Bizimungu n'a qu'à  bien se tenir. Ki Moyibi Efutaka Te !

Lire la suite...

Partager sur : Partager