Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Prince Epenge

Fil des billets Fil des commentaires

samedi 20 février 2021

Karega dégage: Prince Epenge porte plainte contre des ripoux de l'Etat Tshintuntu!

Karega dégage: Prince Epenge porte plainte contre des ripoux! Etat de droit Tshintuntu !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

La dignité du peuple congolais n'est pas négociable. Vincent Karega, le négationniste et révisionniste, fameux ambassadeur du rwanda au Congo pousse le bouchon trop loin. Facile de mépriser 80 millions de Congolais et se cacher dans son ambassade face à quelques jeunes Congolais du sit-in devant l'ambassade du rwanda à Kinshasa. Prince Epenge porte plainte contre la police d'occupation.

fb-img-1613767851545

Vaillant et brave, Prince Epenge et  ses 18 jeunes Congolais impétueux et hardis, qui ont fait le sit-in hier vendredi 19 février, devant l'ambassade du rwanda à Kinshasa, ont tous étaient libérés. Des ripoux qui ont enfilé la tenue de la police made Tshilombo Tshintuntu ont volé des téléphones portables, de l'argent et des chaussures de manifestants, qui ont eu droit aux agressions physiques, tabassages et molestations . Prince Epenge s'en est sorti avec un œil aux beures, des jeunes ont des contorsions corporelles. Si au rwanda de Paul Kagamé, les rwandais n'ont pas droit de manifester. En République démocratique du Congo, ce droit est constitutionnel. On ne demande pas l'autorisation de manifester, on informe l'autorité de la manifestation.

fb-img-1613771163737

 Prince Epenge porte plainte contre les agressions physiques, vols de téléphones et chaussures des ripoux en tenue de la police nationale congolaise. Certes, depuis la nomination électorale de Tshilombo Tshintuntu, la justice congolaise est inféodée par des tribaux, tribalistes et tribalisés...Vincent Karega est négationniste-révisionniste. L'ambassadeur du rwanda a insulté 80 millions des Congolais. Ne pas rendre justice à ceux qui se battent pour une cause noble et pour la dignité de tous les Congolais serait le comble. Cette justice aux ordres doit se souvenir que le fauteuil présidentiel est une chaise musicale. 

On voit Prince Epenge embarqué par la police aux ordres de Tshilombo. A-t-on vu ce qu'il a dans ses mains ? La Constitution de la République démocratique du Congo !

Réveil-FM: Prince Epenge, son arrestation arbitraire par la police d'occupation Angwalima Tshilombo © Freddy Mulongo

 

Provocateur, arrogant et méprisant, Vincent Karega s'est carapaté dans l'ambassade du rwanda à Kinshasa, face aux jeunes Congolais déterminer à le chasser du Congo. Facile d'injurier le peuple congolais dans ses tweets et se cacher face à quelques jeunes Congolais.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 15 février 2021

RDC: Prince Epenge: "Quand FAYULU parle, KAGAME tremble et l'UDPS s'agite"!

RDC: Prince Epenge: "Quand FAYULU parle, KAGAME tremble et l'UDPS s'agite"!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Polémiste, négationniste et récidiviste, Vincent Kagera ambassadeur rwandais en RDC se comporte en porte-parole de Tshilombo, est rabroué par Prince Epenge, un Congolais conscient. Karega ne respecte jamais rien. Il est soumis au droit de réserve et peut s'exprimer dans des canaux diplomatiques. Tshilombo et ses Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques sont des girouettes.

fb-img-1613380792255

Prince Epenge  rabroue Vincent Karega, l'ambassadeur rwandais au Congo qui se comporte en porte-parole officiel de Tshilombo. L'un des meilleurs communicateurs de Lamuka n'y va pas de main morte. 

Prince Epenge attaque Vincent Karega :"Quand FAYULU parle, KAGAME tremble et l'UDPS s'agite. Si KAGAME est devenu le héros de l'UDPS et allié privilégié, pour les Congolais, il n'est plus qu'un tortionnaire, chef des miliciens qui tuent en pillent nos richesses depuis deux décennies en RDC. Désormais Félix Tshisekedi a un porte-parole officiel, Vincent KAREGA, cadeau de son frère KAGAME pour les loyaux services rendus à son pays, après avoir nié et cracher sur la mémoire des nos soeurs et frères égorgés à KASIKA dans le Nord-Kivu en 1998 par l'armée de son pays le Rwanda, il vient de rompre son devoir de silence pour s'immiscer dans nos affaires intérieur à nouveau. KAREGA défie le peuple congolais, il n'est pas un ambassadeur,  c'est un agent des services de renseignement RWANDAIS,  chassé il y a peu de l'Afrique du sud pour cause d'assassinat et empoisonnement des opposants au régime de son maître KAGAME,  il a été injecté en RDC tel un vipère pour garantir les intérêts RWANDAIS en RDC avec les nouveaux animateurs des institutions, en neutralisant si nécessaire ceux qui s'y opposeront. Un nilotique qui se considère Supérieur aux Bantous et tient à contrôler irréversiblement les institutions du Congo en manipulant ses dirigeants. LAMUKA promet la fin à ce tueur en série,  il n'empoisonnera aucun congolais et bientôt il vivra la fin de l'hégémonie rwandaise ou mieux du régime dictatorial du Rwanda en RDC.  Parole de la génération consciente. [ Prince EPENGE/LAMUKA.]

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 29 novembre 2020

Peuple et Vérité avec Prince Epenge, l'infatigable communicateur de Lamuka Populaire!

Peuple et Vérité avec Prince Epenge, l'infatigable communicateur de Lamuka Populaire!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Epenge 1.jpg, nov. 2020










Prince Epenge est l'homme de "Polele-Polele" ! Il se distingue par la bravoure,le dévouement, l'amour de la patrie, sa proximité avec notre peuple et sa présence sur terrain. Les Mabumucrates, politicailleurs, ventriotes et mangéristes considèrent le peuple congolais comme son marchepied. Prince Epenge est l'antipode de ces politicards, il est l'un des vrais "Molobeli Ya Peuple".


fb-img-1606527354053-1
Prince Epenge, président de l'Action pour la Démocratie et le Développement du Congo (ADDCongo) est un infatigable  communicateur  de Lamuka Peuple-Lamuka Populaire ! Au Congo être politicien, c'est être mafieux, magouilleur, fieffé menteur...Prince Epenge use de sa langue pour dire la vérité sans aucune violence. Avec lui, c'est du Polele-Polele. Cela agace tous les Mabumucrates, politicailleurs, ventriotes et Fakwa qui écument la classe politique congolaise. Dire la vérité est un crime de lèse majesté dans un pays où des gens vivent de "Matolo". Il faut flatter, flatter et encore flatter  des médiocres et incapacitaires afin d'espèrer d'avoir une obole à la fin. 


Intelligent, dévoué et engagé, Prince Epenge excelle dans ses communications. Il est l'un des communicateurs de "Lamuka Peuple-Lamuka Populaire". Il ne cesse de le dire haut et fort: "Lamuka, c'est le peuple ! Lamuka c'est un état d'esprit " ! Prince Epenge défend le peuple congolais à travers la vérité des urnes car il est convaincu qu'un pays se construit sur des principes et valeurs. Le marigot de la politique congolaise est rempli des caïmans et crocodiles, qui bouffent tout sur leur passage. Les politicailleurs Congolais sont corrompus, versatiles et non-patriotes. Comme des pizzas moelleuses, ils s'aplatissent face aux billets verts, ils ont le cerveau au niveau du ventre. Ils viennent en politique pour s'enrichir vite et de manière illicite et rien d'autre. Fourberies et roublardises caractérisent les actions de politicailleurs congolais. Le peuple n'est qu'un marche pied! Des Mabumucrates,  politicailleurs, ventriotes et  mangéristes ont pris en otage le destin de notre peuple. La République démocratique du Congo est un gâteau que se partage des orges politiques qui n'ont aucun pour le peuple. Fossoyeurs, margoulins, bandits et Fakwa de la République sont tous devenus des politicailleurs pour mieux enfariner notre peuple.  

freddy-mulongo-epenge-1
fb-img-1606527317354

A Réveil FM International, nos fins limiers prennent le temps des analyses. Prince Epenge est un vrai "Molobeli Ya Peuple". Calme et serein sur ses émissions de télévision  et Youtube, en tant que personnalité invitée et interviewée, Prince Epenge se démarque par la hauteur de ses argumentations. Il est fort en arguments pour mieux expliquer les situations politiques chaotiques de la République démocratique du Congo.  Sa force est  de toujours dire la vérité sans langue de bois. Prince Epenge n'est pas un Fayot ni flatteur et applaudisseur. Il fait sortir de la sueur froide à ses débatteurs. C'est des uppercuts politiques que reçoivent ses adversaires anti-peuple. Les Augustins Kabuya, Peter Kazadi, Jean-Marc Kandu wa Kabunda et autres  griots de l'Udps sont des petits joueurs face à Prince Epenge.  Ses convictions sont inébranlables "Le peuple aura toujours le dernier mot !". Prince Epenge n'est pas un plaintif. Il ne fait de la politique pour piller le peuple. " Pour le retour de Martin Fayulu, président élu à Kinshasa, après plusieurs mois aux Etats-Unis bloqué à cause du confinement dû au Covid-19, la monstre mobilisation est le fruit des communicateurs de Lamuka Peuple: Maman Chantal Moboni Ndakala, Prince Epenge, Me Nico Mayengele... Mobilisation volontaire, sans distribution d'argent, T-Shirt à ceux qui sont allés accueillir Martin Fayulu mo reconnaissable et remarquable à plus d'une fois dans ses manifestations à Kinshasa. Il est toujours porté sur les épaules par des fanatiques et militants. 

freddy-mulongo-epenge-3

Prince Epenge a fait ses premiers pas politiques auprès de Pierre-Jacques Chalupa. Loyal, il est demeuré auprès de Pierre-Jacques Chalupa , qui fut président de l’Action pour la démocratie et le développement du Congo (ADD) , qui est décédé de suite d’une longue maladie, le lundi 11 mars 2019 à l’hôpital du cinquantenaire.

« Il était malade depuis la prison de Makala. Il ne s’est jamais remis. On lui avait diagnostiqué un début de cancer. Il s’est battu deux ans avec depuis. Vous vous souvenez qu’on son passeport lui a été remis très en retard alors qu’il devait aller se faire soigner à l’étranger », avait dit Prince Epenge, qui depuis est le président  de l’ADD. Pierre-Jacques Chalupa a été emprisonné pour usurpation de la nationalité congolaise et faux et usage de faux. 

L'Udps qui se targue d'avoir fait la lutte politique durant 40 ans, n'a pas hésité de faire un deal diabolique contre le peuple congolais, pour la nomination électorale de Tshilombo. Alias Kabila, père de la démocratie, allié et partenaire, tels étaient devenus de slogans lancés par les Udpsiens. Après deux ans de hold-up électoral, Tshilombo sans remords est revenu vers le peuple demandant une union sacrée. L'enfarineur a volé le destin  de tout un peuple pour son ventre, son deal est une magouille privée, pourquoi la solution entre deux fossoyeurs mafieux de la République, doit provenir des consultations de toute la Nation ?  

Le 10 août 2013, Réveil FM International écrivait: 

Jacques Chalupa est blanc mais un congolais blanc.

Jacques Chalupa fait honneur au Congo en réclamant la nationalité, il est condamné à trois ans de prison pour usurpation de nationalité congolaise.

C'est du racisme primaire. Des apparatchik du régime Kabila au lieu de traquer tous ces soi-disant congolais qui sont au pouvoir pour piller le pays, s'attaquent à un citoyen congolais blanc qui aime son pays et qui veut mieux le servir ?

Jacques Chalupa est-il moins RDCongolais que les sans papiers, usurpateurs et imposteurs de Kabila (Joseph, Zoé, Janet), Leonbitch Kengo ou Aubin Minaku ? Les mammouths joséphistes et dinosaures mobutistes qui gèrent le Congo par défi se servent de la carte raciale pour écarter un opposant.

freddy-mulongo-chalupa

Condamné une première fois pour usurpation de nationalité, l'ancien député Pierre-Jacques Chalupa avait fait appel. L'arrêt de la Cour suprême de justice a été rendu le 23 janvier : il écope de 36 mois de prison ferme. C’est finalement le 23 janvier que la Cour suprême de justice a rendu son arrêt, à Kinshasa, dans l’affaire qui oppose le ministère public à Pierre-Jacques Chalupa, un ancien député blanc poursuivi pour « usurpation de nationalité, faux et usage de faux ». La sanction est sévère : 36 mois de prison ferme, soit 12 mois de moins par rapport à sa précédente condamnation.

Pierre-Jacques Chalupa a été arrêté en février 2012 et incarcéré à Makala, la prison centrale de Kinshasa parce qu’il aurait acquis de façon frauduleuse la nationalité congolaise.

freddy-mulongo-epenge-8

Né en 1948 à Uvira, dans l’actuelle province du Sud-Kivu (Est), d’un père d’origine portugaise né à Boma (actuelle province du Bas-Congo) et d’une mère grecque, il affirme que sa grand-mère paternelle était quarteronne et qu’il a toujours été congolais. C’est Chalupa qui conçoit les affiches de campagne de Kabila lors des élections législatives et présidentielle de 2006. « On m’a dit au tribunal que mon certificat de naissance a été établi à Bujumbura, au Burundi. C’est vrai parce qu’après ma naissance, ma mère a dû être hospitalisée à Bujumbura, qui n’est pas loin d’Uvira. D’ailleurs, le Burundi et le Congo étaient tous les deux des colonies belges », insiste-t-il.

Après des études à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa et à l’Institut d’architecture Saint-Luc de Bruxelles, Pierre-Jacques Chalupa choisit de travailler dans la publicité. Dans les années 2000, il se retrouve dans le sillage de Joseph Kabila et de sa majorité.

C’est lui qui conçoit les affiches de campagne de Joseph Kabila lors des élections Louis Michel de 2006. Procès "politique" Candidat à la députation, l’homme, remarquable par sa forte corpulence et sa crinière poivre et sel, sera élu sur les listes du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD), la formation présidentielle. Mais son mandat, avec d’autres, sera invalidé pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la nationalité. Cela a-t-il eu des incidences sur ses rapports avec la majorité présidentielle ? Il en est convaincu : « Petit à petit, j’ai pris mes distances, jusqu’à me rapprocher de l’opposition. Aux dernières élections de 2011, je soutenais Étienne Tshisekedi », clame-t-il.

Une nouvelle fois candidat à l’Assemblée nationale avec le soutien de son parti, l’Action pour la démocratie et le développement au Congo (ADD Congo), il ne sera pas élu. « Les résultats me concernant ne sont même pas sortis », soupire-t-il. L’ancien député est persuadé que son procès est « politique ». On voudrait lui faire payer sa rupture avec le camp présidentiel. Il s’étonne de cet acharnement sur sa personne « alors que beaucoup d’hommes politiques congolais ont plus d’une nationalité, contrairement à ce qu’exige la loi ». Pour son avocat aussi, les choses sont claires : « Chalupa est Blanc. Et ce procès est politique ».

freddy-mulongo-epenge-2
freddy-mulongo-epenge-4

Prince Epenge est parmi les jeunes politiques sur lesquels  la République démocratique du Congo doit compter. Des jeunes déterminés,  dévoués  et convaincus qui luttent contre les déviations démocratiques, avec intelligences, convictions et actions. Prince Epenge sait bien mouillé sa veste pour le pays. Il n'est pas dans le Bling Bling. Les Blablateurs politiques se cachent derrière leurs avoirs et n'ont aucune conviction ni valeur morale. Pour défendre le pays, a-t-on besoin d'un costume trois pièces ? Les Angwalima et autres Al Capone qui ont vendu le Congo pour des intérêts personnels ne sont-ils souvent en costumes cravatés ?  

Adepte de la philosophie indienne, Gandhi vivait simplement, organisant un ashram qui était autosuffisant. Il faisait ses propres vêtements, le traditionnel dhoti indien et le châle, avec du coton filé avec un Charkha  (rouet) et était végétarien. Il pratiquait de rigoureux jeûnes sur de longues périodes, pour s'auto-purifier mais aussi comme moyen de protestation. Gandhi a été un pionnier et un théoricien du satyagraha, de la résistance à l'oppression à l'aide de la désobéissance civile de masse, le tout fondé sur l'ahimsa (totale non-violence), qui a contribué à conduire l'Inde à l'indépendance. Gandhi a inspiré de nombreux mouvements de libérations et de droits civiques autour du monde et de nombreuses autres personnalités comme Albert Schweitzer, Martin Luther King, Nelson Mandela, Steve Biko, le dalaï lama et Aung San Suu Kyi. Ses critiques importantes envers la modernité occidentale, les formes d'autorité et d'oppression (dont l'État), lui valurent aussi la réputation de critique du développement dont les idées ont influencé beaucoup de penseurs politiques.

Gandhi a été reconnu comme le Père de la Nation en Inde, son anniversaire y est une fête nationale. Cette date a été déclarée Journée internationale de la non-violence par l'Assemblée générale des Nations unies.

Avocat ayant fait ses études de droit en Angleterre, Gandhi développa une méthode de désobéissance civile non-violente en Afrique du Sud, en organisant la lutte de la communauté indienne pour ses droits civiques. À son retour en Inde, Gandhi incita les fermiers et les travailleurs pauvres à protester contre les taxes jugées trop élevées et la discrimination étendue et porta sur la scène nationale la lutte contre les lois coloniales créées par les Britanniques. Devenu le dirigeant du Congrès national indien, Gandhi mena une campagne nationale pour l'aide aux pauvres, pour la libération des femmes indiennes, pour la fraternité entre les communautés de différentes religions ou ethnies, pour une fin de l'intouchabilité et de la discrimination des castes, et pour l'autosuffisance économique de la nation, mais surtout pour leSwaraj — l'indépendance de l'Inde de toute domination étrangère.

Gandhi conduisit la marche du sel, célèbre opposition à la taxe sur le sel. C'est lui qui lança également l'appel au mouvement Quit India le 8 août 1942. Il fut emprisonné plusieurs fois en Afrique du Sud et en Inde pour ses activités ; il passa en tout six ans de sa vie en prison.

freddy-mulongo-epenge-7

Pour sauver la République démocratique du Congo, il ne faut plus se fier tellement aux diplômes, car le Congo manque cruellement  d'une élite consciente. Le patriotisme doit être le premier facteur. Sans l'amour de la patrie qui est au delà des diplômes, le Congo risque de disparaître !

Personne ne peut sauver le Congo que les Congolais. Mais les Congolais patriotes, qui aiment foncièrement le Congo. Prince Epenge est l'un d'eux. Il n'est pas dans la théâtralisation de la politique, bon stratège, il cogne la où cela fait mal. Ceux qui jonglent avec la vérité l'évitent. Quand un arbre tombe, on l'entend; quand la forêt pousse, pas un bruit dit un adage africain. C'est le rôle d'un média de voir la forêt qui pousse.  Prince Epenge est un arbre qui pousse très vite. Un grand patriote qui ne triche pas avec ses convictions et engagements politiques. 

fb-img-1606527346089

Lire la suite...

Partager sur : Partager