Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Protestants

Fil des billets Fil des commentaires

jeudi 25 janvier 2018

Migrants: Le Premier ministre Edouard Philippe inflexible face aux protestants "Tutoyeurs de Dieu ne se sont jamais tus devant l'Etat" !

Edouard Philippe, Premier ministre

Lors des vœ“ux de la Fédération Protestante de France (FPF), à  la maison du protestantisme, le Premier ministre Edouard Philippe est interpellé sur l'accueil des migrants par le pasteur François Clavairoly, président de la FPF. Très fin, Edouard Philippe use un ton amical et policé. Il souligne que la République aime bien les protestants qui furent, parmi les initiateurs de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Cette loi historique de la laïcité qui permet aux Français de croire ou de ne pas croire.

Dans son allocution cultivée et truffé de références à  de vieilles gloires protestantes (et très peu connues) telles que Sébastien Castellion ou Jean de Léry, le Premier ministre salue et loue l```humanisme combatif» des protestants mais ne là¢che rien sur les dossiers qui fà¢chent. La question de l`accueil des migrants est une grosse pomme de discorde entre le gouvernement et la FPF. Cette dernière compte dans ses rangs deux grandes associations la Cimade et l`Entraide protestante très engagées sur le terrain. Avec d`autres, elles bataillent pour le retrait du circulaire Collomb. Dans sa réponse, Edouard Philippe a assuré avoir "bien entendu" l'interpellation des protestants, ces "tutoyeurs de Dieu" qui "ne se sont jamais tus devant l'Etat" et affichent "un esprit critique aiguisé, très aiguisé, et c'est très bien ainsi". Mais il a surtout rappelé les "deux principes" qui guident selon lui l'action de son gouvernement dans l'accueil des migrants: "humanité et efficacité".

"L'humanité, cela veut dire honorer la tradition française de l'asile en accueillant dans les meilleures conditions ceux qui ont besoin de notre protection", a-t-il relevé.

En défense de la "circulaire Collomb", il a redit son souhait de "faire prévaloir dans l'hébergement d'urgence le principe (...) d'accueil inconditionnel, tout en sachant et en assumant qu'il ne s'agit ni d'un accueil indifférencié ni d'un droit au séjour inconditionnel".

Quant à  "l'efficacité", "cela veut dire tout simplement appliquer les décisions prises conformément aux lois de la République: assurer la reconduite effective des étrangers qui se sont vu refuser l'asile" et "offrir à  ceux qui séjournent régulièrement dans notre pays de bien meilleures conditions d'intégration", a fait valoir le Premier ministre.

Les protestants sont très allergiques aux extrêmes. Leur implication dans le débat public a des origines historiques. Les protestants contribuèrent ainsi activement à  la vie politique sous la IIIe République. "Au cours de cette période, ils jouèrent un rà´le bien supérieur à  leur poids numérique", souligne l`historien du protestantisme Jean-Paul Willaime. Plus tard, ils se distinguèrent à  la pointe du combat en faveur de la laïcité puis du cà´té de la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale. L`histoire politique de la deuxième moitié du XXe siècle est également marquée par de grandes figures protestantes, de Michel Rocard à  Pierre Joxe, sans oublier Lionel Jospin.

Trois leçons à  retenir:

1. En France, le dialogue est permanent entre le gouvernement, les services de l'Etat et les représentants des églises et confessions religieuses. On s'interpelle parfois de manière ferme, pour améliorer la France, défendre ses valeurs et habitants. Ne pas trop écorner son image surtout à  l'extérieur. La 5è puissance mondiale doit garder son rang. Les protestants sont des électeurs. La majorité d'entre eux ont voté Emmanuel Macron, Président de la République face à  Marine Le Pen du Front National. Le droit est un pouvoir énorme de chaque citoyen Français.

2. Le Premier Edouard Philippe est au service de la France et des Français. Il a beaucoup des pouvoirs, mais il est à  l'écoute des aspirations de citoyens. Il a répondu à  l'interpellation du pasteur François Clavairoly de la Fédération Protestante de France, sans faire recours aux CRS ni bombes lacrymogènes.

3. Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale en République démocratique du Congo, qui a envoyé ses policiers-militaires-mercenaires avec des gaz lacrymogènes pour gazer les fidèles entrain de prier et tirer à  balles réelles, sur des catholiques dans des paroisses puisqu'il est interpellé sur son fin de mandat, use de la barbarie. Dans un pays démocratique la loi est pour tous. On dirige parce qu'on a la légitimité. On abuse pas de la loi de la force contre ses concitoyens sans défense.

Lire la suite...

Partager sur : Partager