Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Roger Bongos

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 21 avril 2020

Paris: Il y a 9 ans, Fayulu en visite surprise au Centre d'Accueil de la presse Étrangère avant la diaspora !

Paris: Il y a 9 ans, Fayulu en visite surprise au Cape avant la diaspora !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Neuf ans jour pour jour à Paris, Martin Fayulu, porte parole de la Dynamique Tshisekedi Président (DTP) faisait une visite surprise au Centre d'Accueil de la Presse Étrangère (CAPE) au Grand Palais à Paris. Roger Bongos filme et Freddy Mulongo pose des questions.

Freddy Mulongo-Fayulu au Cape 1.jpg, avr. 2020

Neuf ans jour pour jour à Paris, Martin Fayulu, porte parole de la Dynamique Tshisekedi Président (DTP) faisait une visite surprise au Centre d'Accueil de la Presse Étrangère (CAPE) au Grand Palais à Paris. Roger Bongos filme et Freddy Mulongo pose des questions.

https://www.youtube.com/watch?v=stb3_UVPnUY&feature=emb_logo

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Diaspora: Ecce Homo, "Roger Bongos", précurseur du journalisme engagé!

Ecce Homo: Roger Bongos, précurseur du journalisme engagé !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Dans la diaspora congolaise, Roger Bongos, est le précurseur du journalisme engagé. Dès 2009, il a pris conscience que le Congo n'était pas un pays normal. Roger Bongos a refusé que les générations futures puissent puiser sur sa tombe. Il a pris le ferme engagement d'aider et d'accompagner la libération du Congo, pays envahi et sous occupation. Il n'est jamais revenu sur son engagement.

Freddy Mulongo-Bongos 1.jpg, avr. 2020

Le journaliste écrit sur les autres, relate les faits des autres mais pas souvent ce que les confrères font. C'est injuste et dommage. Nous avons décidé en toute liberté de parler de Ya Mukolo "Roger Bongos".

Cette photo de Ya Mukolo Roger Bongos, je l'ai prise, le 7 mai 2017, le jour de la proclamation d'Emmanuel Macron, président de la République française vainqueur du second tour face à Marine Le Pen. Nous étions tous deux journalistes accrédités au carrousel du Louvre à Paris.

Qui s'y frotte s'y pique. Le regard perçant d'un lynx, Roger Bongos est un colosse, qui a la passion de ce métier et l'amour pour le Congo. Il est un cœur tendre pour sa famille, ses amis.

Il ne faut pas le chercher, O Ko Vivre Yango. Si tu cherches des noises à Roger Bongos, attends-toi à une guerre de 100 ans minimum. Les fourbes, roublards, serial menteurs doivent passer leur chemin. Les thuriféraires et blablateurs ne sont pas les bienvenus. Ceux qui ont pensé un jour nous diviser ont été déçus. Parmi eux, des faux combattants tribaux dont certains sont à Kinshasa en train, par coterie tribale de soutenir Angwalima Tshilombo, le voleur de destin du peuple congolais.

Angwalima Tshilombo est voleur de toutes les marches, manifestations, pétitions de la diaspora congolaise à travers le monde: Paris, Bruxelles, Londres, Washington... contre le régime d'imposture et d'occupation d'Alias Kabila. 18 ans d'une dictature inouïe et pillages incommensurables. Voilà qu'un Fakwa a le toupet d'insulter la diaspora de "CombatNtaba", "Ba Ndoki", "Ba Nyangalakata" !

Il est extrêmement courageux, Roger Bongos. Dans ce métier de journalisme, Il ne faut surtout lui dire c'est interdit, il va braver cette interdiction.

Roger Bongos est le précurseur du journalisme d'engagement en France. Une vraie révolution ! Et celui qui le premier a braqué sa caméra et mis en lumière les patriotes-résistants-combattants en France et Belgique. Tous ceux qui sont connus sont passés pour la première fois chez Roger Bongos. Les meilleurs ont vraiment submergés mais les autres profito-situationnistes n'ont pas fait long feu, ils ont disparu d'eux-mêmes.

Cravatés tirés à quatre épingles, au Centre d'Accueil de la Presse Étrangère au Grand Palais, nous écrivions sur l'Iran, l'Irak, la Syrie... pas de la République démocratique du Congo. Et dans la salle de presse où chacun avait l'habitude
de son bureau de travail...un beau jour, Roger Bongos est venu me voir...Freddy, j'en ai marre. Notre pays va très mal, il n'est pas un pays normal. Invasion et occupation, le Congo est en danger de disparition. Nous devons aider notre pays, au risque que des jeunes générations puissent "pisser" sur nos tombes.

Face aux Kabileries et barbouzeries contre des journalistes Congolais, défendre la liberté d'expression, la liberté de presse ! A Paris, ville des lumières et capitale du pays des droits de l'homme, le dimanche 13 février 2011, notre confrère Roger Bongos a été sauvagement agressé à la Gare du Nord lors de la venue en catimini de Olive Lembe Disita Kabila, first lady du Congo dit "démocratique". Le Thalys était arrivé vers 14h45, Roger Bongos avec son réflexe journalistique, caméra aux bras s'était mis à filmer, les barbouzes qui accompagnaient Olive Lembe Disita Kabila, plus les "Tontons Macoutes" de Myra Ndjoku, ont plaqué Roger Bongos par terre, essayant de le traîner sur les rails, lui broyant les doigts pour qu'il relâche sa caméra.

Dans cette agression gratuite en plein période d'opération "Vigipirate", notre confrère à protéger sa tête pour ne pas tomber dans le quai mais aussi la caméra. Roger Bongos a pu s'en sortir parce qu'il est un colosse, un vrai malabar, s'il était chétif sans doute qu'il y restait. C'est un "Gaulois" qui est venu à rescousse de notre confrère menaçant "Les barbouzes et Tontons Macoutes" avec cette phrase: "ça suffit maintenant, vous n'êtes pas dans une République bananière. Le journaliste a droit de faire son travail". Roger Bongos est le troisième journaliste de la République démocratique du Congo a être agressé gratuitement par les sbires du régime dictatorial totalitaire de Kinshasa. Les Kabileries riment avec barbouzeries.. Cette vidéo https://www.dailymotion.com/video/xh0si4 est un testament incontestable de l'engagement de notre confrère Roger Bongos.

Sans ambages, à deux nous avions mené une guerre médiatique au fameux ambassadeur plénipotentiaire Myra Ndjoku qui se comportait en barbouze à Paris. Il est décédé sans avoir réussi à accomplir sa mission de déstabilisation de la résistance congolaise en France.

Beaucoup ne le disent pas assez, c'est Roger Bongos qui a eu l'initiative de la marche Paris-Bruxelles contre le viol des femmes congolaises. Président de l’Action des Journalistes de l’Espace Schengen (AJES), Roger Bongos a accepté de quitter son poste à Marie Inyongo, pour que la marche puisse mieux porter.

14 jours de marche pour 14 années de silence. Chaque jour 1152 femmes sont violées en République démocratique du Congo, soit 48 femmes par heure en moyenne, dans l’indifférence générale. Pour dénoncer ce féminicide oublié des médias, une grande marche de Paris à Bruxelles tentera de sensibiliser l’opinion publique au drame des femmes congolaises. Départ de Paris, le 30 juin 2011.

« Ni violées, ni persécutées », c’est le slogan des 300 km de marche qui relieront Paris à Bruxelles entre le 30 juin et le 14 juillet 2011, pour attirer l’attention de la communauté internationale sur les viols de masse commis en toute impunité en République démocratique du Congo . Les marcheurs demandent aux gouvernement français et belge de reconnaître la gravité de ces crimes. A l’arrivée à Bruxelles, une plainte a été remise à la Cour pénale internationale (CPI) afin d’engager des poursuites contre « les génocidaires congolais ».

Cette marche Paris-Bruxelles contre les viols de femmes congolaises en 2011 a porté ses fruits. Car 7 ans plus tard, le Dr. Denis Mukwege, qui répare les femmes violées à Panzi, recevait le prix Nobel de paix à Oslo.

Puis qu'ayant une femme Luba, les Bena Mpuka ont cru que Roger Bongos allait automatiquement la fausseté, le putsch électoral de celui qui est allé nuitamment négocier sa nomination électorale à Kingakati contre le peuple congolais...grave erreur, Roger Bongos n'a pas à jeter son indépendance dans la boue, Angwalima Tshilombo en a eu pour son grade. L'individu qui ne respecte ni sa parole ni sa signature connait bien, le Rédacteur en chef d'Afrique Rédaction. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 17 mars 2020

Paris: Diffamations ? Imputations dommageables ? Kin Kiey Mulumba "Moyibicrate" et Noël Tshiani ont été déculottés et ont mordu la poussière au tribunal de Paris !

Paris: Diffamations ? Imputations dommageables ? Kin Kiey Mulumba "Moyibicrate" et Noël Tshiani ont été déculottés et ont mordu la poussière au tribunal de Paris !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Bongos.jpg, mar. 2020

S'attaquer aux journalistes par voie judiciaire est devenu un exercice favori de ceux sous couvert de diffamations et imputations dommageables veulent criminaliser des journalistes engagés pour la cause du Congo, au sein de la diaspora congolaise. Un journaliste n'est pas un criminel. Etre journaliste, c'est avoir des convictions et défendre les libertés. Les blablateurs et museleurs de tous poils croient que les journalistes sont des petits soldats à envoyer au front, selon leur bon vouloir. Un journaliste est d'abord un homme libre et indépendant dans ses analyses.

Cupides et faux-culs, ils n'hésitent pas à demander des sommes colossales, comme si imposteurs et profito-situationnistes qu'ils sont...ils méritent l'honneur. Faux-culs, ils sont comme un escargot qui bave quand tu es loin. Dès que tu t'approches, ça se planque lâchement dans sa coquille. Ils sont hypocrites comme les abeilles le miel à sa bouche et l'aiguillon caché.

Le premier à mordre la poussière est Kin Kiey Mulumba "Moyibicrate" dans l'Affaire Fibre Optique de la RDC contre Freddy Mulongo. Il se croyait Tout-Puissant, Ministre PTNT d'Alias Kabila, "Masimanimba Désir" kin Kiey Mulumba "Moyibicrate" a fondu comme un ballon de baudruche.

Voilà un individu, qui a volé l'argent de la Fibre Optique de la République démocratique du Congo. Il s'est acheté un manoir à Waterloo en Belgique, en privant 80 millions de la population congolaise de l'internet rapide. Dans sa conférence de presse à Kinshasa, il avait promis de traîner Freddy Mulongo -Réveil FM International en justice et me clouer le bec. Il a été terrassé à Paris: Sa plainte a été déboutée. Il n'a même pas eu droit à un euro symbolique. Cela n'a pas penché au Ventriote-Moyibicrate d'aller piquer l'argent de la FPI. Il a pris un prêt qu'il ne veut plus rembourser.

Depuis qu'Angwalima Tshilombo est bénéficiaire de la Nomination Électorale, Kin Kiey Mulumba "MOYIBICRATE" le soutient espérant le couvrir pour ne pas rembourser tout ce qu'il doit à l'Etat congolais. Girouette politique: le dernier ministre de l'information de Mobutu aura passé du Mobutisme, au mouvement criminel le RCD, il devint Mammouth Josephiste et il est aujourd'hui Tshilomboïste. Kin kiey Mulumba est un caméléon. A force de retourner sa veste, elle doit craquer de partout.

Toujours à Paris, Noël Tshiani, ancien de la Banque Mondiale et candidat malheureux de l'élection de décembre 2018, a traîné Bongos Roger au Tribunal de Paris. Ya Mukolo Bongos Roger l'avait bien farcie dans un article. Il est le premier à avoir découvert que l'homme de Ngandajika n'était plus à la Banque Mondiale. Que ses accointances avec le Rwanda, pays agresseur de la RDC étaient patentes. Les juges Français avaient considéré que imposteur, bras cassé, faussaire, collabo...n'étaient pas des insultes graves. Donc 99,999999% de la plainte de Noël Tshiani a été vidé de son contenu. Après ce procès farfelu de Tshiani, nous sommes allés manger dans un restaurant africain du bon poulet à la mwambe, oubliant les soubresauts d'un individu qui se présentait à la magistrature suprême de la RDC et n'hésitait pas à traîner un journaliste en justice. Ce qui voulait simplement dire si Noël Tshiani était élu, Bongos Roger
était candidat à l'échafaud.

Une leçon pour ceux qui croient que les journalistes Congolais de la diaspora doivent être à leurs bottes et services. Un journaliste n'a pas d'amis. Ceux qui posent de bons actes pour la communauté sont mis en exergue. Les hypocrites et fossoyeurs de la République sont bons pour la poubelle de l'histoire.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 16 octobre 2018

Erevan: Roger Bongos et Freddy Mulongo au mémorial du génocide arménien !

Une pointe de granite de 44 mètres de haut représente la renaissance de la nation arménienne

Contrairement au Rwanda où les crà¢nes sont entassés pour faire peur alors que la tradition africaine, quelque soit la mort on enterre la victime. Le régime dictatorial de Paul Kagamé fait du génocide rwandais un fonds de commerce pour se dédouaner du respect des droits humains. Paul Kagamé a génocidé plus de 10 millions de Congolais pour mieux piller les ressources de la République démocratique du Congo. Le mémorial du génocide arménien est situé en bordure d'une grande esplanade à  20 km à  l`ouest d`Erevan. Du 24 avril 1915 à  1923, les Jeunes Turcs éliminent les Arméniens de l`Empire Ottoman. On compte environ 1.5 millions de victimes.

Roger Bongos se recueille au mémorial du génocide arménien

Rarement au cours de son Histoire un pays n`aura été autant éprouvé par les guerres, les invasions et les massacres. Maintes fois morcelée et partagée à  la suite des conquêtes dont elle fut l`enjeu, l`Arménie a trop souvent été réduite au rang d`entité provinciale par les États qui ont exercé une domination sur elle.

Freddy Mulongo se recueille au mémorial du génocide arménien

Le premier génocide du XXe siècle, perpétré par la Turquie en 1915, demeure toujours aussi vivace dans l`esprit des Arméniens. Entre 1 200 000 et 1 500 000 personnes ont été tuées sur place ou sont mortes au cours de leur déportation, soit les deux tiers de la population.

Le Monument du Génocide, impressionnant de solennité, à  Erevan, la capitale, témoigne de cette Histoire douloureuse. Malgré tous ces événements tragiques, malgré des conditions de vie difficile - étés très chauds, hivers polaires - le peuple arménien reste solidement attaché à  sa terre. Mieux il a su conserver intacte sa culture, sa langue et sa foi. On ne peut que s`en féliciter.

Erevan, nichée dans l`ombre des pics majestueux du Mont Ararat (5 156 m, géographiquement en Turquie, mais symbole national en Arménie), compte aujourd`hui 1,2 million d`habitants et constitue la plus grande ville du pays. Cette cité, étagée entre 950 et 1 200 m d`altitude, de longues avenues débouchant sur de grandes places cernées de constructions monumentales, telle la place de la République, lieu de toutes les réjouissances - si ce n`est ses nombreuses fontaines situées au cœ“ur d`espaces verts. L`originalité vaut également par le tuf, pierre d`origine volcanique rose et ocre qui recouvre les façades des maisons, leur donnant ce cachet si particulier.

Tsitsernakaberd est un mémorial dédié aux victimes du génocide arménien perpétré par le gouvernement Jeunes-Turcs entre 1915 et 1916, situé sur une des collines de la capitale arménienne, Erevan. Tsitsernakaberd signifie `` fort aux hirondelles » en arménien (tsitsernak, `` hirondelle », et berd, `` fort »).

Une pointe de granite de 44 mètres de haut représente la renaissance de la nation arménienne. Cette pointe est divisée en deux parties, l'une couvrant l'autre, qui symbolisent les deux Arménies orientale et occidentale ;

Douze stèles de granite sont disposées en cercle ; elles sont souvent et à  tort considérées comme symbolisant les 12 provinces perdues, aujourd'hui turques, d'Arménie occidentale. Au milieu, à  1,5 m de profondeur, la flamme éternelle est le lieu de recueillement. Tous les 24 avril, des milliers de personnes y déposent une fleur ;

Le long de l'allée menant à  la stèle et à  la pointe, un mur long de cent mètres porte les inscriptions des principaux villages arméniens de l'Empire ottoman dans lesquels ont eu lieu les massacres ;

Plus récemment, depuis 1995, les personnalités politiques (au sens large) du monde entier plantent un arbre et signent leurs quelques mots sur une plaque dorée de l'autre cà´té de l'allée ;

En 1995 s'est également ouvert un musée circulaire souterrain. On y trouve des clichés de photographes allemands (l'Allemagne était l'alliée de la Turquie pendant la Première Guerre mondiale) et plusieurs publications relatant les événements de l'époque. Un monument rappelle les paroles de grands hommes européens, comme Charles Péguy, Jean Jaurès, Georges Clemenceau, Anatole France, qui ont appuyé la cause arménienne.

Roger Bongos et Blaise Mengue Menna du journal La Nation (Gabon)

Freddy Mulongo et Blaise Mengue Menna du journal La Nation (Gabon)

L`Arménie, on le sait rarement, est le premier pays au monde à  avoir officiellement adopté le christianisme, en l`an 301. Repoussant les envahisseurs jusqu`à  se tailler de vastes domaines, ses rois ont très tà´t favorisé la construction d`édifices religieux. Certaines minuscules églises, encore debout, affichent ainsi un à¢ge canonique !

Vers l`an 1000, des monastères furent bà¢tis dans les coins les plus reculés de ce pays de montagnes. Trois siècles plus tard ils connurent un bref à¢ge d`or qui vit foisonner l`activité culturelle et artistique. Les omniprésents khatchkars (croix) y ornent chaque mur, chaque paroi. Et les entrelacs courent sur la pierre sculptée, leurs motifs éternellement renouvelés.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 18 février 2018

Collabo et suppôt du Rwanda, Noël Tshiani "Mutakalisé" par l'avocat de Roger Bongos au palais de justice à  Paris!

Noà«l Tshiani suppà´t du Rwanda

Palais de justice de Paris, le Kadogoïsme de Noël Tshiani a été mis en exergue par l'avocat de Roger Bongos. En effet, c'est avec un AK-47, c'est-à -dire une kalachnikov que Noël Tshiani a menacé Marie-Louise Tshiani, son ex-épouse, la mère de ses enfants. Or pour les Congolais, la Kalachnikov signifie viols des femmes par la soldatesque rwandaise sur le sol et territoire congolais. La Kalachnikov signifie aussi l'arrivée au Congo de l'imposteur Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale auNoà«l Tshiani, en 1997 comme Kadogo, avec ses bottes de jardinier.

Lorsqu'on a des casseroles qui sont retentissantes, que le concert porte haut et loin les sons de casseroles: on ne menace jamais personne surtout pas un ou des journalistes. Prétentieux surtout ambitieux, Noël Tshiani s'arroge le droit d'intimider et de menacer des journalistes.

Noël Tshiani et Louise Mushikiwabo, bras droit de Paul Kagame, Hitler Africain

L'homme de Ngandajika a largement échoué dans sa mission orchestrée par ses mentors et financiers rwandais: s'approcher du journaliste Roger Bongos et l'assassiner. Depuis qu'il a été découvert, Noël Tshiani joue à  la meilleure tactique: attaquer Roger Bongos en justice pour mieux contribuer à  le précariser. Le suppôt du Rwanda réclame 50.000 $ au journaliste Roger Bongos pour diffamation. La moitié de la somme que Noël Tshiani devra débourser pour sa candidature à  la présidence de la République. Rien n'est encore enclencher pour des élections hypothétiques en République démocratique du Congo.

Noël Tshiani adoubé par Paul Kagame du Rwanda

Vendredi 16 février, il est 10h au palais de justice de Paris. L'avocat de Roger Bongos est déjà  là . On voit un avocat faire les 100 pas devant la 17è chambre correctionnelle, son téléphone accroché à  son oreille. Maître n'est pas content. La veille, il a découvert les conclusions du conseil de Roger Bongos. Le juge président donne la parole en premier à  l'avocat du fuyard Noà«l Tshiani qui explique pourquoi son client absent se sent diffamé. Lorsque le juge donne la parole au conseil de Roger Bongos, un habitué de la 17è chambre, c'est d'ailleurs qui avait mis KO débout Kin Kiey Mulumba "MOYIBICRATE" ! Le jeune avocat pénaliste explique que la France n'était pas en guerre, il n'y a pas eu irruption volcanique et que le jugement en toute urgence de son client ne se justifier pas. En tant que journaliste et lanceur d'alerte, Roger Bongos a pleinement le droit d'informer la communauté congolaise sur la probité morale d'un prétendu candidat président de la République, sans candidature.

Noël Tshiani a menacé son épouse avec une Kalachnikov-AK-47

Le juge président et madame la greffière écarquillent les yeux, lorsque Maître parle de la "Jurisprudence Tshiani"rendue en dernier ressort par la Cour d`appel du Maryland le 19 décembre 2013 aux termes de laquelle celle-ci a confirmé la décision de la Court of Special Appeal du 21 novembre 2012 qui confirmait elle-même le jugement de divorce de première instance rendue le 7 janvier 2011 par la `` Circuit Court » que la Cour d`appel du Maryland retranscrit en ces termes :

Lors du divorce en 2011, le jugement de la "Circuit Court" a ordonné à  Noël de verser à  Marie-Louise une somme de 543.000,00 $, 23.493,75 $ de frais d'avocat, une pension alimentaire indéfinie, une pension alimentaire pour les trois enfants et 50% de la pension et une allocation de séparation qu`il pourrait éventuellement recevoir de son employeur. (TRADUCTION LIBRE)

Aux termes de l`arrêt de la  Court of Special Appeal of Maryland du 21 novembre 2012, il est indiqué que :

`` Les deux partis sont originaires de Kinshasa, en République Démocratique du Congo (ex-Zaïre). Marie-Louise et Noël se sont rencontrés au Congo en 1993. Marie-Louise avait 18 ans et Noël 35 ans. Selon Marie-Louise, après cinq mois de fréquentation, ils se sont mariés le 23 décembre 1993 à  Kinshasa. Elle a témoigné que Noël n'était pas présent physiquement au mariage parce qu` il était en mission dans [un autre pays d'Afrique] et ne pouvait pas faire le voyage.» Noël a désigné son cousin pour le représenter. L'une des familles a donné à  l'autre 200 $ en cash, des vêtements et une chèvre vivante. Noël a participé à  la cérémonie par téléphone.

Selon Marie-Louise, sa famille a posé trois questions à  Noël et aux membres de sa famille pour savoir si Noël connaissait la mariée, s'il l'aimait et s'il voulait échanger une dot. Noël a répondu par l'affirmative.

Selon Marie-Louise, "la tradition exige que la femme parte [ ] avec la famille du mari, puis va [ ] vivre avec le mari.» Après la cérémonie, Marie-Louise passa la nuit chez le cousin de Noël. Le lendemain, elle a voyagé pour vivre avec Noël à  Arlington, en Virginie.

Depuis le mariage, le couple vit ensemble et se représente comme mari et femme. Ils ont d'abord habité dans un appartement en Virginie, puis acheté une maison à  Bethesda, Maryland, en janvier 1994.

Les parties ont acheté une autre propriété à  Potomac, Maryland, comme "locataires à  part entière". Les parties avaient trois enfants ensemble: P.E. est né le 8 juin 1995, J.H. est né le 29 octobre 1997 et D.G. est né le 6 décembre 1998.

Le 16 avril 1994, les parties ont participé à  une cérémonie de ``renouvellement des vœux» à  l'église de la cathédrale de Saint Thomas Moore à  Arlington. Le couple a obtenu une ``preuve de mariage» de l'ambassade congolaise et l'a apportée à  la cérémonie en Virginie. L'église leur a fourni un certificat attestant qu'ils étaient ``unis dans le mariage en conformité avec les lois de l'État de Virginie et de la République du Zaïre. » Le certificat attestait également qu'il y avait des témoins présents à  la cérémonie, y compris un membre de la famille de [Noël] ».

Noël a demandé une ``allocation pour charge de famille» pour Marie-Louise auprès de son employeur (la Banque mondiale) et joint un ``Certificat de mariage coutumier de l'Ambassade du Zaïre» ou ``Attestation de Mariage Coutumier» daté du 25 janvier 1994. Il a demandé et a reçu une couverture d'assurance-maladie pour Marie-Louise et a demandé à  la Banque mondiale ``d'ajouter ma femme comme bénéficiaire» de sa police d'assurance-vie.

Noël s'est également rendu au Service de l'immigration des États-Unis pour obtenir le statut d'étranger permanent (carte verte) pour Marie-Louise, affirmant qu'elle était sa femme.

Depuis 1994, Noël a déposé une déclaration d'impôt fédérale et d'État conjointe, en inscrivant Marie-Louise comme épouse. De plus, lors d'une audience portant sur une ordonnance de protection, Noël a désigné Marie-Louise comme son épouse.

Bien qu'il ait déposé une réponse modifiée, lorsque Marie-Louise a demandé le divorce absolu pour la première fois, la réponse de Noël a admis que lui et Marie-Louise étaient mariés. Finalement, Noël a écrit dans sa requête pour rejeter la plainte de Marie-Louise pour divorce absolu, ``les parties ont été réunies dans une union basée sur les pratiques congolaises».

A l'audience devant la ``Circuit Court», Noël a louvoyé lorsqu'on lui a posé des questions sur presque tous les faits susmentionnés. Il a témoigné qu'il n'avait "pas participé" au mariage congolais "par téléphone ou tout autre moyen". Il a prétendu qu'il "n'en était pas conscient".

Le tribunal a déclaré que "[Noël] soutenait que la cérémonie de mariage au Congo n'était pas reconnu en dehors du Congo, mais a échoué à  fournir un soutien juridique ou autre pour cette affirmation. "Il a également dit du mariage de Virginie: il est "d`usage qu'il y ait un service catholique pour les personnes pas nécessairement mariées pour vivre en Virginie ".

La Cour a rendu un jugement de divorce absolu. Quant à  la validité du mariage, le tribunal a jugé ce qui suit:

Les actions de [Noël] postérieures à  la cérémonie au Congo démontrent que [Noël] a reconnu qu'il y avait un mariage légal entre les parties. [Noël] a pris des mesures après la cérémonie de mariage au Congo pour faire reconnaître le mariage par la Banque mondiale en demandant un ``certificat de mariage» à  l'ambassade congolaise.

Bien que ce document n'ait pas été produit au procès, [Marie-Louise] a produit un document de l'ambassade de la République démocratique du Congo déclarant qu'un certificat de mariage avait été remis à  la Banque mondiale et qu`en raison ``d`inondations et de la destruction des archives », l'ambassade n'a pas pu fournir une autre copie.

Depuis 1994, [Noà«l] a déposé une déclaration de revenus fédérale et d'état avec [Noà«l] inscrivant [Marie-Louise] comme ``conjoint». [Noà«l] avait intitulé les biens immobiliers qu'il a achetés sur Raymond Lane à  Potomac, Maryland comme `` tenants by the entirety » qui est une forme de propriété foncière réservée aux couples mariés.

De plus, au cours d'une autre audience dans le cadre de laquelle [Marie-Louise] a obtenu une ordonnance de protection définitive contre lui, [Noà«l] a désigné [Marie-Louise] comme sa ``femme». [Noà«l] cherche à  expliquer cette désignation en disant que "au Congo, si vous vivez avec une femme, on l'appelle votre femme et par respect je l'appelle ma femme".

En effet, [Noà«l] est allé au Service de l'Immigration des Etats-Unis afin d'obtenir un carte verte pour [Marie-Louise] sur la base de son statut d'épouse. La prévarication de [Noà«l] sur cette question devient plus claire à  l'examen de sa demande de prestations de conjoint auprès de la Banque mondiale, qui comprenait une ``attestation de mariage coutumier» datée du 25 janvier 1994 pour appuyer la demande de [Noà«l] d'un mariage légal. [Noà«l] a demandé et obtenu une couverture d'assurance santé de [Marie-Louise] auprès de la Banque mondiale sur la base du statut d`épouse de [Marie-Louise]. [Noà«l a demandé à  la Banque mondiale "d'ajouter ma femme comme bénéficiaire" de sa police d'assurance-vie.

[Noà«l] est un menteur et un manipulateur. Soit il a menti à  la cour dans son témoignage concernant l'existence du mariage et sa participation à  celui-ci, soit il a menti à  la Banque mondiale, à  l'Internal Revenue Service et aux autorités de l'immigration.

Dans les deux cas, son témoignage n`est pas digne de confiance. La cour conclut qu'un mariage valide existait entre les parties et a eu lieu le 23 décembre 1993. »

Aux termes de la décision de la `` Court of Appeals of Maryland » du 19 décembre 2013, il est notamment indiqué :

`` Une quinzaine d'années plus tard, couronnée par une altercation au cours de laquelle il est prétendu que Noà«l aurait proféré une menace à  Marie-Louise impliquant un fusil automatique AK-47, la relation du couple s'est soldée par un divorce amer dans le Maryland, comme le révèle cette affaire. » (…)

`` Le mariage se détériorant, Marie-Louise quitta le foyer conjugal avec les trois enfants et obtint des ordonnances de protection contre Noà«l en raison d'allégations de violence conjugale. » (…)

`` Malheureusement pour Noà«l, le tribunal de première instance a conclu expressément que, de manière générale, en ce qui concerne sa crédibilité au procès, Noà«l était ``un menteur et un manipulateur» et que son témoignage manquait de crédibilité. La crédibilité des témoins est laissée à  l`appréciation des juges du fond et, à  l`audience d`appel, nous ``tenons dà»ment compte de la possibilité qu'a le tribunal de juger la crédibilité des témoins». (…) Ainsi, nous ne remettrons pas en cause l`appréciation du tribunal de première instance, en tant que juge des faits, et ne tiendrons pas compte du témoignage de Noel qui était contraire au témoignage de Marie-Louise. »

Il ressort de ces décisions judiciaires et des articles de presse et de doctrine y faisant référence qu`il existe bien une `` jurisprudence TSHIANI » aux Etats-Unis et qu`au regard de ces décisions :

Un divorce a bien été prononcé aux torts de M. TSHIANI qui contestait la réalité même de son mariage avec son ex-épouse, 15 ans plus tà´t ; Qu`un tribunal américain a traité M. TSHIANI de `` menteur » et de `` manipulateur » et affirmé que son témoignage n`était `` pas digne de confiance » ; Son ancienne épouse a bien quitté le domicile conjugal avec ses trois enfants après avoir obtenu des mesures de protection à  son encontre pour des faits allégués de violences conjugales, la Cour d`appel faisant même référence à  une menace `` impliquant un fusil automatique AK-47 ».

On ajoutera qu`aux termes d`un arrêt de la `` United States District Cour» du 18 juin 2015, Tshiani v. Monahan, il ressort notamment que : `` Tshiani n'a pas coopéré avec les efforts de Monahan pour vendre la propriété, et, par conséquent, la Circuit Court a pris un certain nombre d'ordres contraignant la coopération de Tshiani. (…).

En raison des échecs répétés de Tshiani à  coopérer, la Circuit Court a tenu une audience pour outrage civil le 25 avril 2014 (un mois après l'entrée en vigueur du sursis automatique) et a maintenu l'affaire en délibéré.

(…). Le 1er mai 2014, la Cour de circuit a déclaré Tshiani coupable d'outrage et a imposé une peine avec sursis et une amende. (…) Le 2 mai 2014, la Cour de circuit a rendu une ordonnance d`outrage amendé, concluant que M. Tshiani avait commis un outrage au Tribunal de circuit pour avoir violé une ordonnance du tribunal rendue par le juge Robert Greenberg le 4 février 2014, obligeant Tshiani à  quitter la Propriété. » (…)

`` Puis, le 1er juillet 2014, le tribunal des faillites a levé le sursis automatique en raison du ``mépris continu de Tshiani à  l'égard de la décision du tribunal d'État [obligeant Monahan à  vendre la propriété], son incapacité à  effectuer les paiements requis au Bank of America…” L`ensemble de ces éléments constitue une base factuelle suffisante pour permettre à  M. BONGOS, en toute bonne foi, d`attirer l`attention des citoyens congolais sur le comportement d`une personne ambitionnant de devenir leur Président de la République, ce qui constitue un but parfaitement légitime.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 26 octobre 2017

10 Questions à  Roger Bongos, journaliste d'investigation dans la diaspora congolaise (suite et fin)

Danielle Mitterrand et Roger Bongos-Afrique Rédaction Archives

6. La RDC élu membre du Conseil de droits de l'homme à  Genève, n'est-ce pas l'hà´pital qui se moque de la charité ou l'assassin qui est juge ? Que dites-vous à  ceux qui répondent que c'est la RDC qui a gagné le siège et non le régime d'Alias Joseph Kabila avec ses crimes, exactions et atteintes massives aux droits de l'homme ?

Roger Bongos: Que je sache, en quoi cette affaire `` du Conseil de Droit de l`Homme » peut-elle apporter une lieur d`espoir à  ce peuple meurtri ? Je pense à  mon à¢me et conscience, que l`auréole de ce retentissement international reviendra à  celui qui veut s`éterniser au pouvoir. C`est un mauvais signal pour les congolais qui attendent de la communauté internationale qu`elle tranche sur son devenir.

La salle du Conseil des droits de l'homme à  Genève

Comme notre Héros national Lumumba disait, `` le Congo appartient aux congolais », par conséquent, notre destin est entre nos mains. Devions agir vite afin de sauver ce qui reste à  sauver. Tout le monde est contre ce peuple à  cause de ses ressources.

Tant l`imposteur Kabila, ouvrira grandement la porte ouverte de la RDC aux prédateurs qui pillent nos richesses, notre combat doit se situer dans la rue avec l`application de l`article 64 de la constitution. De le chasser par la force jusqu`à  ce qu`il subisse le sort subi par son homologue, Samuel Doà«.

Marie-Ange Mushobekwa, la sorcière de la République, ministre des droits de l'homme ? Mon oeil ! Elle a déclaré après l'élection de la RDC: "``Tous les pays au conseil des droits de l`homme ne sont pas exemplaires».

Shé Okitundu a sillonné les couloirs, des dédales des Nations Unies avec sa délégation pour faire du lobbying afin d`avoir ce sésame à  coup de millions de dollars.

Le sort de congolais a été scellé en échange des mallettes. Sindika Dokolo qui ne maîtrise pas encore avec son mouvement les arcanes du pouvoir international, son action pour d`empêcher l`élection de la RDC au Conseil de droits de l'homme à  Genève, plutà´t le plébiscite de `` Kabila », n`est pas un échec, mais apprentissage douloureux.

Prisonniers de la prison de Makala. La RDC a enregistré 644 violations des droits de l`homme en septembre 2017, soit une augmentation de 46 % par rapport aux 441 violations documentées au mois d`aoà»t, révèle le rapport du Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l`homme (BCNUDH).

Le diable réside aux Nations Unies, et son action angélique n`a pas eu l`effet escompté. Le diablotin de Kingakati, soutenu par `` le grand Satan » des Nations-Unies en est sorti vainqueur, mais pas pour longtemps.

Cette décision des Nations Unies, est un signal négatif pour nous congolais et l`avenir s`assombrira dans les prochains jours où tout le monde parle encore d`une date limite pour Kabila. C`est aussi de la poudre aux yeux du Rassemblement !

Avec ses Mobutistes-Joséphistes, Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale est Mobutu Bis !

7. Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale est-il un Mobutu Bis ? L'imposteur et Incapacitaire de Kingakati fait du Mobutu sans Mobutu, n'est-pas la revanche des dinosaures Mobutistes pillards et corrompus qui pourtant n'avaient pas hésité à  traverser le fleuve Congo à  pied en 1997 ?

Roger Bongos: Oui, celui qui porte le nom de Joseph Kabila par usurpation, a une seule chose en commun avec le feu Marechal Mobutu, `` l`imposture ». L`un est arrivé au pouvoir par la haute trahison et l`assassinat, le second par la même chose, en tuant celui qui l`a pris sous sa coupe, le considérant son propre fils lorsque il n`était qu`un simple chauffeur de taxi.

Taximan à  Dar es Salam en Tanzanie, l'imposteur Alias Joseph Kabila a été catapulté sur le trà´ne du Congo par la mafia internationale pour piller ses ressources

Un proverbe chinois dit : `` tu élèves un petit serpent jusqu`à  ce qu`il devienne un monstre, et t`avaler après. » Mobutu a fait confiance aux étrangers, que sur ses propres frères congolais, et celui qui a usurpé l`identité de Mzée Laurent-Désiré Kabila, fait exactement pareil, a une variante près, lui n`est pas congolais. Cela peut se comprendre…

M'zée Laurent-Désiré Kabila

Les effets de la dictature féroce du mobutisme n`ont pas mis au jour, pour une seule raison, à  l`époque, la télévision nationale avec tous ces dialelolistes étouffaient la souffrance de ce peuple en nous montrant ce qu`ils voulaient nous montrer.

Les hiboux faisaient dans l`arrière boutique leur sale besogne. Il a (sic) englouti des milliers de personnes, d`opposants et des récalcitrants qui s`opposaient à  son régime. N`oublions pas la culture du poison avec la peau de crapaud et Lézard de l`Est de la République existait déjà , introduite par celui qui servait les intérêts du Rwanda au Zaïre, Barthélemy Bisengimana Rwema `` le magnifique », qui fut le directeur de cabinet du président Mobutu Sese Seko de mai 1969 en février 1977.

Bisengimana Rwema qui favorisa l'infiltration des Tutsi Rwandais dans les Institutions républicaines sous Mobutu

A l`époque de l`Internet, tout se sait, et rien n`a changé depuis l`avènement de ce régime particulièrement barbare. Sachez que, ceux qui ont servi et tenu ce régime sont aux commandes des ces instituions et ont donné de la matière à  ceux-qui veulent nous rendre apatride.

Seule qu`il faille faire sans se soucier de la réaction de la communauté internationale , c`est de nettoyer la classe politique congolais en appliquant ce que Jerry Rawlings a fait dans son pays le Ghana, lorsqu`il devenu président de la république. Il pendra sur la plage, une vingtaine de ces anciens politiciens qui ont trahi. Aujourd`hui, le pays est l`exemple même de la démocratie…

Comment un homme qu`on appelait par le FMI, monsieur 10%, l`édenté de la gare du Nord, peut-il, après avoir fui avec tous ces dinosaures de l`ancien régime, revient en force en étant patron du Sénat ? Quel enseignement moral peut-on donner à  la nouvelle génération en mal de repère ?

Edouard Mokolo Wa Pombo, Apparatchick Mobutiste aujourd'hui Mammouth Joséphiste. Intelligence et stratégiel au service du mal et de la dictature!

On prend Monsieur Edouard Mokolo Wa Pombo, qui avec son second, on l`appelle à  tort ou à  raison `` Terminator », sèmeront la désolation en RDC, et devient le puissant proche conseiller de celui qui est rentré en RDC avec des bottes de jardinier ? Les exemples sont à  foison, dans cette république bananière…L`ennemi du Congo, c`est bien le congolais lui-même !

8. Chosifiés et clochardisés, les congolais sont-ils impuissant face à  la tyrannie totalitaire du régime d'occupation et d'imposture qui sévit à  Kinshasa ? Qu'est-ce qui peut se passer le 31 décembre prochain ?

Roger Bongos: Rien à  l`horizon, ce n`est que des arrangements entre-copains, une pression pour que l`autre partie qui se sent lésée puisse avoir son morceau de gà¢teau.

Est-ce que, les congolais peuvent-ils faire confiance à  celui qui a vendu la peau de l`Ours `` le Congo » avant de l`avoir tué ? Qu`a t-il fait à  Ibiza, à  Monaco, à  Venise, en France et à  Bruxelles. N`est ce pas, il négociait ses contrats avec ceux qui devraient travailler avec lui, lorsqu`il deviendra le chef de la primature ?

Les gens se font tuer à  Kinshasa, toi dans des grands hà´tels à  coup de champagne et cigare, tu négocies sur le dos des malheureux congolais. Peut-on faire confiance à  ces ethno-tribalistes, lorsqu`on voit également son bureau politique avec ses 12 patentés tribalistes ?

Félix Tshisekedi contrairement à  ce qu`il disait, qu`il serait devenu riche grà¢ce à  son travail de lobbyiste, mais en vendant aux plus offrants ce qui reste de la RDC…Il empochera au passage dans sa forfaiture, pas plus de 2 millions de $. C`est seulement la partie émergée de l`iceberg.

Parlant de son lobbying, pourquoi est-il en froid avec Moïse Katumbi qui ne supporte plus sa cupidité et l`escroquerie fait en son encontre ?

Pourquoi le S.G. Kabund qui a perdu son fils dans ce combat sale, devrait aussi payer leur différent ? Ce n`est pas cher payé de perdre son fils ? Une chose est sà»re, il faut absolument éviter toute collision avec le Capo di tutti capi du `` Rassemblement », il trahit toujours à  la fin.

Ce que je crains, comme le père a fait, le fils reproduira la même chose. Rappelez-vous, lorsqu`il avait organisé une manifestation à  Kinshasa, Kabund qui avait géré comme un chef cette manifestation, a vu son chef, filer à  l`anglaise vers le Maroc, Addis-Abeba et ensuite atterrir en Belgique. D`ailleurs, j`étais le premier avoir dénoncé cela…

Ces bandits des ethno-tribalistes avaient fabriqué un tweet avec photos montées prouvant qu`il était bien à  la manifestation (sic). En réponse à  cet affront, j`avais re-publié le numéro de son vol, heure et destination… Silence radio de l`autre cà´té. Voulez-vous voir des tels énergumènes à  la tête de la RDC ?

Qu`il aille faire ce qu`il sait faire, livrer des pizzas et jouer au chauffeur-livreur à  Zaventem. D`ailleurs, j`ai été le premier à  le démontrer. Raison pour laquelle, je suis détesté chez ces ethno-clano-tribalistes de caniveau…

9.La transition sans Kabila est-elle possible en RDC ? Quelles sont les préalables ? Que faire d'Alias Joseph Kabila et ses Mammouths Joséphistes ?

Roger Bongos: Oui, l`une des meilleures sorties de crise en RDC. Trouver quelqu`un de valable, à  l`image de celui qui a vécu des terribles moments en opérant des enfants, mamans violées dans l`Est de la RDC.

Ce modèle de transition a fait ses preuves dans plusieurs pays et ils se sont trouvés avec un pays pacifié, avec un assainissement de la classe politique, à  l`exemple de que je connais bien pour avoir participé à  Bangui (RCA), à  un Forum pour la paix et la réconciliation nationale.

L`intéressé d`ailleurs est d`accord d`après ses déclarations, de mener cette transition qui doit se faire sans Kabila qui est un obstacle à  la paix en RDC.

Le gynécologue Dénis Mukwege déjà  Président de la transition sans Alias Joseph Kabila ?

Le docteur Denis Mukwege pour n`est le citer disait : `` Pour que des élections claires, transparentes et crédibles puissent avoir lieu, il faut que le pouvoir actuel se retire. Il faudra alors mettre en place une équipe neutre, qui sera chargée de mettre les choses en place et d`organiser les élections. Il faudra mettre en œ“uvre les principes qui permettront que désormais tous les partis politiques, après transition, puissent concourir à  égalité des chances, défendre leur programme. »

Voilà  ce qui est clair, et ces ventripotents Mammouths Joséphistes qui s`affalent et se cramponnent dans leur fauteuil princier ne veulent pas entendre parler de cette transition, où on verra leur intérêt partir en fumée…

Le président du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, Félix Tshisekedi, préconise la désignation d`un président de transition en remplacement de Joseph Kabila, sous l`égide de la CENCO.

Il veut tout bonnement torpiller le plébiscite Du Docteur Dénis Mukwege qui disait lors de sa sortie à  Paris, sa rencontre avec la diaspora congolaise, en aucun il pourra travailler avec ces gens là … Et avait décliné l`offre du Rassemblement pour se joindre à  eux. Une manœ“uvre de plus de ce petit politicien qui croit que le monde tourne autour de lui. La solution la plus simple et radicale serait de les passer tous à  l`échafaud !

Etienne Tshisekedi investi Kabund, secrétaire Général de l'Udps

10. Kabund est le Secrétaire Général de l'Udps. Bref le vrai président de ce parti politique. Sa suspension est-il stratégique ? Que cache cette suspension ? Shabani, Moleka, Mavungu ont eux aussi étaient suspendus malgré les démentis. Qui veut dégommer Kabund ? Pour quels enjeux ?

Roger Bongos: L`UDPS est devenu une affaire familiale où tout fondateur historique a été écarté au profit même d`un intrus, et maman Marthe devient après la mort du vieux, l`organisatrice de ce parti ethno-tribaliste sans avenir.

Après la transition proposée pour la sortie de crise enchevêtrée en RDC, Félix et amis contestent, le plébiscite du Dr Denis Mukwege. Et le rassemblement veut absolument torpiller celui qui a devis la carte blanche de la communauté internationale.

Le désordre dans lequel UDPS traverse est le résultat de l`immaturité managériale du vieux qui n`a pas eu le courage de désigner un vrai successeur pour la pérennisation de ce parti historique qui n`appartient pas d`ailleurs à  cette famille. Nous assistons à  sa mort annoncée au regard de ce qui se trame en coulisses avec des peaux de bananes, de crocs en jambes et la traîtrise avérée.

Udps: l'épouse de Bruno Tshibala est la nièce de Maman Marthe Tshisekedi

Maman Marthe voyant ces désordres perdurés, fera appel à  l`homme de l`église, le frère du vieux, Gérard Mulumba et Eugénie Tshika pour essayer, il y a une dizaine de jours de recoller ce qu`il reste de l`UDPS géré par le contesté Félix Tshisekedi qui fait qu`à  sa tête avec une certaine arrogance et cela irrite tout le monde.

L`abbé et Eugénie Tshika devraient faire de la sorte, de réunir les six personnalités clés du parti qui se regardent en chiens de faïence pour sauver le parti. Alors, l`homme de l`église verra Monsieur Mutanda, Valentin Mubake, Bruno Tshibala, Félix etc…

Kabund a Kabund, le Secrétaire Général de l'Udps

Dans ces négociations de la dernière, d`aucuns disent que le mal est tellement profond, ledit compromis n`a aucune chance d`aboutir. Entre Valentin Mubake et Mutanda, c`est entre chien et chat. Entre Bruno Tshibala et Félix Tshisekedi, c`est la guerre, puisqu`il pris à  l`autre son joujou.

Maman Marthe essaie de calmer la colère des uns et des autres puisque c`est une histoire de famille.

Maman Marthe Tshisekedi, grande instigatrice-comploteuse dans l'Udps et Maman Bobi Ladawa, l'épouse du défunt Maréchal Mobutu

Pour histoire, Bruno Tshibala a épousé la nièce propre de Maman Marthe, la pauvre femme qui ne sait plus où mettre la tête. Ce cinéma que Félix fait contre Bruno Tshibala est canalisé par la matriarche, la patronne officieuse de l`UDPS.

Comme le malheur ne vient pas tout seul, il y a l`autre courant UDPS de la diaspora particulièrement hostile à  Félix Tshisekedi par rapport à  ma mégestion du parti, met tout sur la place publique, veut que le Dr Dénis Mukwege soit le président de la Transition.

Le cas de Kabund. Ah pauvre Kabund, il est tout logiquement, la victime de cette traitrise, la course au positionnement de ceux qui ne veulent pas voir un autre visage émerger dans ce parti caporal, qui d`ailleurs n`est pas un exemple de la démocratie que le peuple pourrait souhaiter avoir.

D`ailleurs, le Secrétaire Général du parti, allait être viré après une commission Ad hoc, une coterie qui s`était organisée à  Limeté, où tout le monde était unanime de virer celui qui commence à  monter, et de prendre de l`ampleur. Il faut vite couper sa tête, sinon pour dribbler encore Félix Tshisekedi, Kabila pourra faire appel à  ce jeune SG.

Félix Tshisekedi voyant le danger de la conférence de presse convoqué par Kabund afin d`éventrer le boa, comme Bruno Mavungu et Albert Moleka ont pu le faire, il fera marche en arrière, et éteindra provisoirement le feu qui consumait déjà  le toit de la maison UDPS…

Ce que nous savons avec précision, il allait sortir des éléments qui prouvent que Félix Tshisekedi avait fait un deal pour aller à  la mangeoire avec l`usurpateur Kabila à  la date que la CENI vient de publier.

Félix Tshisekedi est cuit, tenu par ses turpitudes et ne pourra rien faire présentement, jusqu`à  la nouvelle stratégie concoctée dans leur laboratoire tribal pour faire tomber le S.G. Kabund.

Lire la suite...

Partager sur : Partager