Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

samedi 9 octobre 2021

RDC: Ruberwa, Nkunda, Runiga, Gisaro...des faux pasteurs Rwandais de l'occupation !

RDC: Ruberwa, Runiga, Nkundabatware, Gisaro...des fameux pasteurs Rwandais de l'occupation !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

ruberwa (1).jpg, oct. 2021

Ils sont en mission Kagameuse en RDC, celle du pillage des ressources, recels et balkanisation. Azarias Ruberwa, Jean-Marie Runiga, Laurent Nkundabatware, Alexis Gisaro...ces Rwandais sanguinaires, criminels et génocidaires se sont autoproclamés pasteurs pour mieux endormir les Congolais et blanchir l'occupation. La Bible à la main gauche et mitraillette à la main droite.

ruberwa

Le Kongo est la chambre à coucher de Mvuluzi Kimbangu Diantungunua. Les églisettes ou Binzambi Nzambi contribuent à endormir notre peuple. Quel est ce pays où des hommes et femmes prient matin, midi et soir pour tuer le temps et sans changements dans leurs vies quotidiennes.  Alors qu'ils devraient kopelisa "Mwinda" Ya Kimbangu Diantungunua Po Ba Bima Na Nzamba Ya Bohumbu Pe Ba Miyeba !

La religion est le soupir de la créature opprimée, l'âme d'un monde sans cœur, de même qu'elle est l'esprit d'un état de choses sans esprit. Elle est l'opium du peuple. La misère religieuse est, d'une part, l'expression de la misère réelle, et, d'autre part, la protestation contre la misère réelle. l'homme fait la religion, la religion ne fait pas l'homme. 

tshilombo-tshintuntu-1

Ligablos, "COOPS" pour des pasteurs qui s'enrichissent au détriment des fidèles, en République démocratique du Congo, les églises dites de réveil se dénombrent par milliers, et leurs adeptes par millions. Chaque rue a ses églisettes. Conséquence, les Congolais prient sans que rien ne change.

Les envahisseurs et agresseurs Rwandais pour mieux asseoir l'occupation. Ils s'autoproclament tous des pasteurs. Ils ont des mitraillettes et Kalachnikovs, ils tuent, massacrent et commettent des crimes de sang, crimes de génocides, crimes contre l'humanité sur le sol congolais. Et ce sont les mêmes qui prennent la Bible et prêchent la non violence, de tendre l'autre joue. Ils éventrent des femmes enceintes, empalent des femmes comme des cabris, introduisent des choses invraisemblables dans le corps de la femme congolaise...mais le dimanche, ce sont ces criminels qui montent à la chaire et prêchent la Bible !

En 2018, le Rwanda a fermé 700 églises, personne n'a levé son petit doigt. Aucune protestation au niveau mondial. Et le même Paul Kagme, l'autocrate Rwandais, qui ne veut pas des pasteurs véreux chez lui au Rwanda, a envoyé ses ambassadeurs d'occupation en République démocratique du Congo. Azarias Ruberwa, Sultani Makenga, Jules Mutebushi, Jean-Marie Runiga, Alexis Gisaro...tous sont des pasteurs Rwandais autoproclamés.  Bible à la main gauche, ces faux pasteurs sanguinaires ont des mitraillettes à la main droite. 

Avec leurs mains ensanglantées font semblant de prêcher la Bible pour asseoir l'occupation rwandaise au Congo-démocratique.

jean-marie-runiga

Le pasteur Jean-Marie Runiga, pasteur qui a présidé depuis sa création, le mouvement rebelle pro-Rwandais  M23, qui s'était emparé de Goma, à l'Est du Congo. Infiltrés dans les Fardc, le M23 était composé principalement d'anciens militaires rwandais qui avaient fait défection pour protester contre le non-respect des accords du 23 mars 2009. Les soldats du M23 sont des déserteurs de Fardc, ils avaient quitté l'armée leurs armes à la main.

freddy-mulongo-laurent-nkundabatware

Le criminel Laurent Nkundabatwaré, est un pasteur adventiste qui se dit  profondément croyant. les causes d'une guerre motivée avant tout par la volonté de s'adjuger le contrôle des fabuleuses ressources minières du Nord-Kivu. Mais au Nord-Kivu, les quelque 250 000 déplacés qui, depuis que le général rebelle a lancé son offensive, errent sur les routes, dans les forêts touffues ou les camps boueux en cette saison des pluies, n'ont guère le temps de penser aux choses de l'esprit. Pasteur évangélique, Nkunda lit la Bible, écoute aussi de la musique religieuse et regarde sur un lecteur de DVD des pièces de théâtre congolaises.

Tout a commencé en janvier 2009. Au moment où se déroulent à Nairobi des pourparlers directs entre les représentants du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) et ceux du gouvernement congolais, le chef militaire du mouvement rebelle, Bosco Ntaganda, annonce, le 5 janvier, sa rupture avec Laurent Nkunda. Ce coup de théâtre n’est pas le fait du hasard : Ntaganda a été retourné à la suite de négociations secrètes entre Kinshasa et Kigali. 

freddy-mulongo-azarias

Le pasteur Azarias Ruberwa, le sournois et plus dangereux

Un pion important d'occupation rwandaise du Congo: Azarias Ruberwa ! La République démocratique du Congo est dirigée et contrôlée par Kigali à travers Azarias Ruberwa. Il exécute des ordres et des directives de Paul Kagame. Mais, Ruberwa n’est pas seul. Il est à la tête d’un réseau politico-militaire au sein duquel Bizima Karaha, Kundabatware et Obed Rwabasira sont des pions stratégiques aux ordres de Kagame et James kabarebe. Pays de mille Collines, pays de mille miracles, il n’y a qu’au Rwanda ou l’impossible peut s’accomplir. Dans ce minuscule et étrange pays, les parents sont rwandais, la progéniture est Congolaise. Tantôt Banyamulenge, tantôt Tutsi congolais ou rwandophone. Au gré d’une fantaisie qui prend à revers l’histoire, Papa Kagame féconde, maman Rwanda enfante, la servante Congo nourricière fait grandir, la Communauté internationale approuve, puis applaudit et l’ONU, identifie, accorde les extraits de naissance et l’humanité progresse. C’est suivant cette logique implacable qu’Azarias Ruberwa a été conçu et est né rwandais. Son interview en tant que demandeur d’asile politique auprès de Marcelin Epie, officier de protection du Haut-Commissariat aux Réfugiés au Katanga au début des années 80 en fait foi. A la question de savoir quel était son pays d’origine, Ruberwa avait répondu sans ambages qu’il venait du Rwanda où il avait fui la dictature ainsi que la répression d’Habyarimana.

fayulu-ruberwa

Aujourd’hui, l’homme se dit Congolais de naissance et avait siégé même au sommet de la République en tant que vice-président de la République démocratique du Congo.

En 1991, près de 10 ans après sa demande d’asile, Ruberwa ( et 6 de ses compagnons) s’adressent au Président de la Conférence Nationale Souveraine au nom de la tribu Banyamulenge. Il se dit katangais de Vryura et exige la reconnaissance de la nationalité Congolaise des Banyamulenge. 12 ans plus tard, le 17 juillet 2003, à la prestation de serment des vice-présidents au Palais du Peuple, il est Sud-Kivutien de Minembwe. La vérité est que Vryura n’est pas une localité du Katanga. C’est un espace vital accordé aux populations rwandaises par Mobutu sur le plateau de Kansimba entre Kalemie et Moba aux environs des années 1970. Spécialiste dans la falsification de l’histoire, les rwandais ont transformé leur site d’accueil en village auquel ils ont donné un nom rwandais. Si bien qu’au fil du temps Vryura s’est infiltré dans le vocabulaire katangais, puis Congolais.

L’expérience a été revue puis enrichie en 1976, lorsque pour la première fois le terme Banyamulenge a été créé comme champ politique opérationnel pour les sujets rwandais vivants au Congo. Grâce à ce nouveau concept, ces derniers ont liquidé, sans frais, leur passif identitaire, créant aussitôt une nouvelle comptabilité de leur existence sur le sol Congolais.

azarias-ruberwa-tshisekedi

A ce propos, le pasteur Théodore Ngoy, a révèlé que la dénomination Banyamulenge a été créée à partir d’un petit village Congolais, Mulenge, une localité du groupement Kigoma, dans la collectivité du groupement Kigoma, dans la collectivité chefferie de Bafulero, territoire d’Uvira, district du Sud-Kivu, province du Sud-Kivu. C’est en 1921, avant le découpage territorial que l’autorité coutumière de Bafulero avait installé en petits groupes d’éleveurs, des immigrants Tutsi originaires du rwanda, qui seront rejoints beaucoup plus tard, dans les années 40 et 50 par des émigrés tutsis en provenance du Rwanda. Depuis 1976 donc la dénomination Banyamulenge désigne les immigrés Tutsis, transplantés dans les territoires de Mwenge (sur les hauts plateaux de Minembwe et de Kamambo) ainsi que ceux d’Uvira (sur les hauts plateaux de Bafulero et de Bijombo). Une infime partie d’immigrés était installée sur les hauts plateaux de Muhizi, dans la zone rurale de Mwenga. Concept de tricherie et de magouille collectives, Banyamulenge est devenu un bien curieux passe-droit pour les Tutsis ceux de Kalehe, d’Idjwi, de Walungu et de Kabare, au Sud-Kivu, de Rutshuru, de Masisi et de Walikale au NordKivu, ainsi que ceux de Kalemie et de Moba au Katanga. Or, installés de la même manière dans ces territoires que ceux de Mulenge, l’honnêteté exige que l’on parle aussi des Banyakalene, Banyaidjwi, Banyawalungu, Banyakabare, Banyarutshuru, Banyamasisi, Banyawalikale, Banyakalémie et des Banyamoba.

Une comptabilité aussi exhaustive aurait mis a nu toute l’étendue de la supercherie rwandaise. Aussi fallait-il, après décompte final, imposer une marque déposée tutsie. Laquelle agit désormais comme une carte d’identité collective pour tous les tutsis : les immigrés, les transplantés et ceux du Rwanda.

vaches

Faisant fi de ces vérités historiques, Azarias Ruberwa le démiurge-stagiaire de Kagame bien entendu avait osé soutenir, dans sa lettre du 7 août 1991 adressée au président de la Conférence Nationale Souveraine que : « Nous, tribu Banyamulenge vivant sur le territoire zaïrois voici 4 siècles… ». Demandeur d’asile politique dans les années 80, mendiant la nationalité Congolaise en 1991, Ruberwa a malheureusement frappé à la mauvaise porte. Car, il y a 400 ans, la Conférence nationale souveraine n’existait pas. Elle n’était donc pas une tribune d’histoire pour plonger ses regards dans l’Afrique de la traite négrière. Mais, il y a plus de 400 ans les belges découvraient le Congo par Diego Cao. C’est eux qu’il faut impérativement interroger pour savoir qui était Congolais à la naissance de l’EIC en 1885 et qui ne l’était pas. Toute autre démarche relèverait de la pure distraction. A la question posée, le colonisateur a répondu sans équivoque, soutient le Pasteur Théodore Ngoy. Lorsqu’on parcours toutes les archives coloniales retraçant l’histoire du Congo de la préhistoire au Congo-Belge, nulle part, il n’est fait allusion à l’existence des populations rwandomorphes ou rwandophones.

Ainsi, lorsqu’on consulte la carte ethnographique du Congo-Belge dressée par le docteur Joseph Maes en 1800, d’après les documents du Musée du Congo-Belge et les résultats des expéditions de Thonner dans l’Ubangui, du Duc de Mecklembourg dans la Province Orientale, de Hutereau dans l’Itimibiri-Uele-Ubangui, de Torday dans le Kasaï-Sankuru et de Maes dans le Kasaï-Lufemi-Lac Léopold II et la Lubenie, tous les groupes ethniques du Congo sont répertoriés de l’Equateur au Katanga en passant par le Kivu et les deux Kasaï. Nulle part n’apparaissent les Banyamulenge.

À l'origine le Rwanda était découpé en 12 provinces, depuis le 1er janvier 2006, elles sont au nombre de cinq : la Province du Nord, la Province du Sud, la Province de l'Est, la Province de l'Ouest et la Ville de Kigali. Les principales villes du pays sont : Kigali (la capitale), Butare, Gitarama, Ruhengeri et Gisenyi. La République démocratique du Congo, avec Alias Kabila et avec la continuité sans changements voulus par le peuple congolais, est-elle la 6 ème province du Rwanda ? Pourquoi Felix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe doit faire rapport à Paul Kagamé ? Alors qu'il n'ose même rencontrer le peuple congolais pour son imposture et vol des voix.

La religion n'est pas seulement une, il y en a des centaines.

▪ La spiritualité est une.

▪ La religion est pour ceux qui dorment.

▪ La spiritualité est pour ceux qui sont éveillés.

▪ La religion est pour ceux qui ont besoin de quelqu'un pour leur dire quoi faire et qui veulent être guidés.

▪ La spiritualité est pour ceux qui prêtent attention à leur voix intérieure.

▪ La religion a un ensemble de règles dogmatiques.

▪ La spiritualité nous invite à raisonner sur tout, à tout remettre en question.

▪ La religion menace et fait peur.

▪ La spiritualité donne la paix intérieure.

▪ La religion parle de péché et de culpabilité.

▪ La spiritualité dit: «apprends de l'erreur».

▪ La religion réprime tout et dans certains cas c'est faux.

▪ La spiritualité transcende tout, elle vous rapproche de votre vérité!

▪ La religion parle d'un dieu; Ce n'est pas Dieu.

▪ La spiritualité est tout et, par conséquent, elle est en Dieu.

▪ La religion invente.

▪La spiritualité trouve.

▪ La religion ne tolère aucune question.

▪ La spiritualité questionne tout.

▪ La religion est humaine, c'est une organisation avec des règles masculines.

▪ La spiritualité est divine, sans règles humaines.

▪ La religion est la cause des divisions.

▪La spiritualité unit.

▪ La religion cherche à vous faire croire.

▪ La spiritualité, il faut la chercher pour la croire.

▪ La religion suit les préceptes d'un livre sacré.

▪ La spiritualité cherche le sacré dans tous les livres.

▪ La religion se nourrit de la peur.

▪ La spiritualité nourrit la confiance et la foi.

▪ La religion vit dans la pensée.

▪ La spiritualité vit dans la conscience.

▪ La religion s'occupe de faire.

▪ La spiritualité a à voir avec le soi.

▪ La religion nourrit l'ego.

▪ La spiritualité pousse à transcender.

▪ La religion nous fait renoncer au monde pour suivre un dieu.

▪ La spiritualité nous fait vivre en Dieu sans nous renier.

▪ La religion est un culte.

▪ La spiritualité est la méditation.

▪ La religion nous remplit de rêves de gloire au paradis.

▪ La spiritualité nous fait vivre la gloire et le paradis ici et maintenant.

▪ La religion vit dans le passé et dans le futur.

▪ La spiritualité vit dans le présent.

▪ La religion crée des cloîtres dans notre mémoire.

▪ La spiritualité libère notre conscience.

▪ La religion nous fait croire à la vie éternelle.

▪ La spiritualité nous rend conscients de la vie éternelle.

▪ La religion promet la vie après la mort.

▪ La spiritualité consiste à trouver Dieu dans notre intérieur pendant la vie et la mort.

-Nous ne sommes pas des êtres humains qui vivent une expérience spirituelle.

-Nous sommes des êtres spirituels et nous traversons une expérience humaine.-

En un mot, la religion est addictive et stressante alors que la spiritualité est la liberté de croire en Dieu sans aucune condition. Dr. Froylan Alvarado, Théologien et phylosophe français, il a construit avec sa pensée une vision intégrée de la science et du mysticisme; de l'évolution de l'esprit et de la pensée.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 12 octobre 2020

Minembwe: Le Grand patriarche Ciakudia debout contre Tshilombo, son fils!

Minembwe: Le Grand patriarche Ciakudia debout contre Tshilombo, son fils!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

img-20201012-wa0002.jpg, oct. 2020

Avons-nous une classe politique congolaise ? Avec des Politicailleus, ventriotes, profito-situationnistes et mangeurs à tous les râteliers? Des médiocres ont pris le pays en otage. Tshilombo signe la mort du Congo. La RDC est en danger avec Tshilombo. Minembwe touche l'intégrité nationale et la souveraineté du Congo. Le grand patriarche Ciakudia dénonce Tshilombo ennemi du Congo.

© Réaco news tv

Dans cette vidéo de Reaconews, le grand patriarche Julien Ciakudia est explicite sur ce qui guette le Congo avec Tshilombo, le balkanisateur et ennemi du Congo. La Yougoslavie n'existe plus. On parle de l'ex-Yougouslavie. C'est un autre balkan qui se prépare au Congo. Demain on risque de parler de l'ex-Congo ! Azarias Ruberwa, le ministre de balkanisation est le vrai président de la République démocratique du Congo ? Pour installer un bourgmestre à Minembwe, Ruberwa a invité 10 ambassadeurs dont Mike Hammer des Etats-Unis, les Nations Unies, le chef d'état-major, ministres et députés... Et Tshilombo, le président nommé était en vadrouille en Belgique ! Avec Minembwe,  Tshilombo signe la mort du Congo. Le fameux fils de Tshisekedi est un danger pour le Congo. 

img-20201012-wa0023

La République démocratique du Congo, c'est 2,345 millions km². Aucun kilomètre2 ne sera cédé au Rwanda. Ce que Alias Kabila ne pouvait pas faire, c'est Tshilombo, fameux fils de Tshisekedi qui le réalise. Il signe comme chef de l'état du Congo pour réaliser le projet macabre de la balkanisation du Congo.  Les Congolais sont vent debout contre Minembwe qui est le point de départ de la Balkanisation du Congo. C'est Alias Kabila qui a donné le pouvoir à Tshilombo. Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Il est allé nuitamment à Kingankati pour faire faire un odieux satanique deal contre le peuple congolais, il est bénéficiaire d'une nomination électorale. Tshilombo a signé plus de quatre deals diaboliques, nocturnes, secrets et contradictoires.  L'un signé à Kampala avec Youri Museveni, le second  à Kigali avec Paul Kagamé, avec Alias Kabila à Kingakati  et un autre avec Vital Kamerhe dans la coalition Cach. Et le "Kosa Leka" avec la Belgique, la France, les Etats-Unis... Tshilombo croit être le bon ami d'Alias Kabila, Paul Kagame, Yoweri Museveni et tous les agents de Tutsi power contre le peuple congolais et le Congo.  Le seul président qui est venu à son installation, c'est le président Kenyan Uhuru Kenyata. Que lui a-t-il promis ? Que des accords bidon pour vendre le Congo et les Congolais. 

img-20201012-wa0002

Seule la soit-disante communauté "Tustie congolaise", qui a pris six fois en dix huit ans, des armes contre la République, tués des Congolais.  Pourquoi réclamer ce qu'aucun Congolais n'a jamais réclamé  de puis 1885, une terre? Un Teke ne réclamera jamais  le plateau des Bateke, c'est le Congo et cette terre lui appartient. "Minembwe, l'enclave Tutsi des Hauts-Plateaux qui enflamme les ressentiments anti-Rwanda" à osé titré un média mensonge belge: RTBF Info ! Les Congolais ne sont pas des idiots. Depuis le génocidaire et sanguinaire Léopold II en chutant par le néo-esclavagiste et léopoldien Louis Michel, ancien ministre des Affaires étrangères Belge et Tralalala... le Congo a toujours été sujet des complots et victimes des manigances belges. Ce sont les terres congolaises qui intéressent les belges et autres prédateurs, conquistadors mondiaux mais pas les morts de Congolais.  Qui ne nous dit pas que Minembwe regorge des minerais rares ? Médias mensonges belges, occupez-vous de votre petit pays la Belgique, sangsue du Congo? Le Congo n'est pas vendre.  En 1960 à l'indépendance du Congo, la Belgique n'avait jamais identifié les "Banyamulenge".  Anthropologiquement "Banya (propriétaires terriens par succession ancestrales ", "Mulenge: une colline des hauts-plateaux du Sud-Kivu". "Ubuenge : est une technique des mensonges par la victimisation. Ils se victimisent par le "Ubuenge". Là où ils ont posé des crimes, ils se victimisent. Ils ont le courage du sorcier.  Pourquoi vouloir créer ce problème aujourd'hui? Arrêtez avec cette manipulation mensongère belge. Le Congo ne sera jamais Balkanisé. Vôtre plan est nul et sans effet! Faites ce que vous voulez comme campagne médiatique mensongère et manipulatrice mais retenez que le Minembwe n’est pas une enclave Tutsi. Évitez de monter la tension ! La Belgique met en place une "Commission Vérité et Réconciliation" au niveau du parlement fédéral sur son passé colonial, esclavagiste et raciste. Ne cherchez pas des poux dans la tête des Congolais. Arrêtez la manipulation.  Le Congo restera un et indivisible. Le deal de la balkanisation ne réussira jamais...

img-20201011-wa0018

Gady Mukiza, bougmestre de Minembwe a déclaré: "Nous avons été installés par le ministre provincial de l'intérieur en présence du gouverneur de province et d'autres autorités au niveau national. Jusque-là, nous n'avons pas sur papier un document annulant le procès verbal de notre installation". Les représentants des communautés locales du Sud-Kivu (Babembe, Bashi, Bahavu, Barega, Bavira, Bafuliru, Babuari, Bazoba, Batembo, Banyindu, Barundi, Masanze…) s'insurgent contre le ministre d'Etat en charge de la Décentralisation, dont ils réclament l'éjection ''pour abus de pouvoir et haute trahison''. Les signataires de cette correspondance imputent à Azarias Ruberwa la création de la commune de Minembwe, au Sud-Kivu, sans pour autant respecter les préscrits de la loi. S'appuyant sur la loi organique n° 08/16 du 07 octobre 2008, en son article 46, ils rappellent que la création d'une commune comporte trois conditions, à savoir : ''être une agglomération de plus de 20.000 habitants ; être proposée par le ministre en charge des Affaires intérieures ; et recevoir l'avis conforme de l'Assemblée Provinciale''. "Or, constatent-ils, l'agglomération de Minembwe ne remplit pas les conditions d'effectifs de la population requis par la loi. En plus, Minembwe ne figure pas parmi les les communes ayant obtenu l'avis conforme de l'assemblée provinciale du Sud-Kivu".

Les Baluba Kasaïens ne voient pas pas le danger avec Tshilombo. Les Bena Mpuka,  Talibans , Tribalo-Ethniques et Wewaïstes qui crient "Fatshi Béton" risquent de plomber tout le monde. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 10 octobre 2020

Affaire Minembwe: Tshilombo-Ruberwa, entre deux fieffés menteurs, qui dit vrai?

Affaire Minembwe: Tshilombo-Ruberwa, entre deux fieffés menteurs, qui dit vrai?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Azarias Ruberwa 5.jpg, oct. 2020

Si seulement on avait un président. La République démocratique du Congo est en pilotage automatique. A Goma, Tshilombo a bombé le torse et fait le paon devant la presse congolaise, "Je vais surseoir la décision de l'érection de Minembwe en commune rurale". Rentrée à Kinshasa, sans culot, silence assourdissant du vadrouilleur pendant le conseil des ministres. "Chien qui aboie ne mord pas"!

freddy-mulongo-azarias-ruberwa-4

Makobola est 57,3 km des plateaux de Minembwe.  Azarias Ruberwa, président du RCD, mouvement rebelle pro-Rwandais qui s'est mué en parti politique, n'a même daigné après l’installation frauduleuse de le bourgmestre  de la  commune  rurale de Minembwe, Gad Mukiza de la  communauté  des "Banyamulenge",  n'a même daigné se rendre à Makobola pour s'incliner devant le stèle des victimes. Souffre-t-il d’Alzheimer ? 

freddy-mulongo-makoboladevoir-de-memoire-10

  En effet, le mardi, 30 décembre 1998,  un nombre estimé à 702 personnes, appartenant largement à la communauté Babembe, avaient été sauvagement massacrées dans la cité de Makobola, par des criminels du RCD. La cité de Makobola se situe à quelques 15 kilomètres au sud d’Uvira, à la frontière entre les territoires de Fizi et celui d’Uvira. Quelques jours auparavant, le lundi 24 août 1998, plus de 856 personnes avaient été massacrées à Kasika, dans la chefferie de Lwindi et en territoire de Mwenga. Signalons tout simplement que la majorité des cadavres découverts sur un trajet de 60 Km depuis Kilungutwe jusqu'a Kasika, étaient essentiellement des femmes et des enfants. Les femmes étaient violées avant d’être assassinées en les ouvrant à l'aide des poignards, du vagin jusqu'au ventre. Les auteurs du massacre étaient de rebelles criminels appartenant au Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD), un mouvement rebelle et soutenu par la soldatesque Rwandaise du dictateur Paul Kagamé...

freddy-mulongo-makobola-0

Les criminels RCD entrèrent dans Makobola sans y rencontrer une quelconque résistance. Ils se livrèrent à des représailles contre la population civile accusée d’avoir collaboré avec l’ennemi. Ils mirent feu au village entier, tuant environ 702 personnes (dont une grande partie de femmes et enfants), la plupart calcinées dans leurs maisons. Le gouverneur de province à l`époque, Norbert Basengezi Katintima (ex- vice-président de la CENI) minimisera les tueries, s'attaquant sur la voie des ondes à l'église catholique qui avait rapporté ce massacre. Il sera soutenu dans sa version par le président du RCD, le professeur Wamba Dia Wamba qui avait déclaré ''.... dans la nuit du 30 décembre, il y a eu 4 petits bateaux qui portaient des éléments des FDD Burundais qui traversaient du Burundi en direction de Makobola, un petit village qui, selon les données en ma disposition, ne compte même pas 500 personnes. C'est alors qu'ils se sont engagés dans les combats avec nos forces. Beaucoup d'éléments FDD ont été tués et d'autres se sont enfuis." ! Les populations congolaises ont été présentées comme des rebelles Burundais FDD dont massacrable à souhait ! 

Arrivée au Congo comme réfugié rwandais, Fieffé menteur et victimaire, Azarias Ruberwa n'a jamais demandé légalement la nationalité congolaise. Il  a tout bénéficié du Congo. Il a pris les armes contre le pays qui l'a accueilli . Il a même été l'un des 4 vice-président de la République, après le dialogue intercongolais. Pourquoi a-t-il toujours menti sur ses origines ? Est-il Rwandais ou Congolais? A l'élection présidentielle Louis Michel 2006, Azarias Ruberwa, président du RCD avait obtenu 285 641 voix sur toute la République soit 1,69%. Ministre de la Balkanisation depuis plusieurs années, Ruberwa voudrait-il passer à la vitesse supérieure pour balkaniser le Congo de Lumumba ?  Le professeur émérite Huit Mulongo parle d'une épisode où Azarias Ruberwa alors vice-président dans le gouvernement 1+4 l'a fait éjecté de son poste de secrétaire académique de l'université de Lubumbashi, pour avoir découvert le pot aux roses de son imposture. 

Le 10 octobre 1998, alors que les combats se concentrent autour de la ville de Kindu, un Boeing 727 de la compagnie Congo Airlines, surnommée CAL, était abattu par un tir de missile par les rebelles du RCD. A son bord une cinquantaine de personnes tuées sur le champ! 

Le Professeur Mulongo Huit lève un coin de voile sur Azarias Ruberwa. © MACHINE KATUMBI CHAPWE

Quant à Tshilombo, son odieux satanique deal avec Alias Kabila-Paul Kagame pour bénéficier d'une nomination électorale avec ses 15% livre tous les jours ses zones sombres. Le fameux fils de Tshisekedi a-t-il appris à mentir dès le sein de sa mère? Il ment comme il respire. Tshilombo met en péril l'unité nationale et l'avenir du pays. Pantin et marionnette, Tshilombo est ami ami avec Paul Kagamé, Hitler Noir , bourreau du peuple congolais , pillard et receleur des ressources de la RDC. Dans son internvention Azarias Ruberwa en swahili dit clairement que Tshilombo était au courant de son déplacement pour l’installation officielle du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe, dans  le Sud-Kivu,  lundi  28  septembre 2020. 

Tshilombo et Ruberwa sont deux fieffés menteurs. Personne ne dit vrai dans l'affaire Minembwe. Azarias Ruberwa est dans ses turpitudes d'imposer les Banyamulenge comme des Congolais. Quant à Tshilombo Akosa Atala Té, ses mensonges éhontés sont comme ses promesses farfelues. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 9 octobre 2020

Minembwe:Tshilombo s'exonère de toute responsabilité! Kingakati n'est pas Genève!

Minembwe:Tshilombo s'exonère de toute responsabilité! Kingakati n'est pas Genève!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Azarias Ruberwa 4.jpg, oct. 2020

Un imbroglio inextricable ! "C'est arrivé quand j'étais absent..." donc les affaires de l'Etat cessent quand Tshilombo est en vadrouille? Mais Azarias Ruberwa persiste et signe : "J'étais à Ninembwe au nom du gouvernement et du président de la république" ! Tshivube Angwalima Tshilombo n'est jamais responsable rien. Surseoir un décret n'a rien avoir avec "Abolir" un décret !

freddy-mulongo-azarias-ruberwa-5

Surseoir ? Annuler ? ou "Abolir", le décret de Minembwe comme commune rurale ? Les sueurs froides  de Tshilombo face à la fronde populaire ne doit pas faire baisser la garde du peuple congolais. Tshilombo est connu comme un jongleur-girouette qui ne tient jamais parole. Merti Meritura Mera Mertimerita.... L'Article 63 de La Constitution congolaise stipule que: Tout Congolais a le droit et le devoir sacré de défendre le pays et son intégrité territoriale face à une menace ou une agression extérieure. Individu aux promesses farfelues, Tshilombo, imposteur-usurpateur et balkanisateur est frappé dans l'affaire Minembwe de Haute Trahison contre la République démocratique du Congo. Et ce n'est pas la première fois. Peut-être Tshilombo ne le sait pas, parce qu'ayant  passé toute sa vie dans des Nganda  de Matongé à Bruxelles. La fonction du chef de l'Etat est un emploi à temps plein, 24h/24. Même lorsqu'il dort, un chef de l'Etat peut être réveillé à n'importe quel moment pour être informé des affaires urgentes du pays. On ne peut pas être chef par beau temps et vouloir s'y soustraire lorsque le temps est difficile ! 

freddy-mulongo-azarias-ruberwa-4

"C'est arrivé quand j'étais absent", c'est une bourde ! "C’est jamais de sa faute, c’est toujours celle du diable, de Pierre, Paul, Jacques...et puis on agit toujours derrière son dos à ce saint Félix". Un incompétent notoire, qui n’assume jamais ses bourdes. Et qui veut se faire passer pour un homme providentiel. Simple rétropédalage (Youyou Muntu Mosi).Le fuyard vadrouilleur a toujours fui ses responsabilités. Déjà sous le régime d'Alias Kabila dont il était un dauphin caché, à chaque manifestation il fuyait pour aller rencontre des investisseurs.  Un président détient les renseignements sécuritaires du pays. Minembwe connait pas, j'étais absent du pays ! La complicité de l'individu Tshilombo n'est pas à démontrer. Un vrai "mess-up" de cette présidence usurpée et leur coalition cousue malheureusement que des grabuges. Sauf que Tshilombo n'est jamais au courant de rien. Jamais au courant de la formation d'une milice par le chef de sa maison civile aujourdhui aux arrêts. Jamais au courant du programme de 100 jours vanté dans son discours sur l'Etat de la nation. Jamais au courant de l'installation de Minembwe. Jamais au courant de l'arrestation et condamnation de son Directeur de cabinet, Vital Kamerhe. Jamais au courant de l'affaire des Passeports.Jamais au courant de la perquisition par l'ANR des locaux de la Cour Constitutionnelle. Jamais au courant de tout ce qui se passe. Jamais jamais jamais alors! On lui cache tout et il ne l'apprend que sur les Réseaux sociaux. Et pourtant pour Minembwe, parlant en swahili, Azarias Ruberwa Ruberwa a dit en que Fatshi connaît votre situation et en fait la priorité des priorités.  Pour une fois que ces députés font une action significative. On ne peut qu’applaudir! Pas de Congo sans Minembwe...notre RDC reste UNE et INDIVISIBLE,  touche pas à notre souveraineté.

freddy-mulongo-deputes-patriotes-1
freddy-mulongo-deputes-patriotes

Tshilombo est un "Wanganeur" patenté et assumé. Dans le procès 100 jours, Vital Kamerhe, son directeur de cabinet n'a cessé de déclarer à la cour foraine de Makala: "j'agissais sur instruction du chef de l'état". Comme à ses habitudes, Tshilombo a "wangana" ! Azarias Ruberwa, son ministre d'Etat de la Balkanisation (décentralisation) et instigateur de Minembwe comme commune rurale,  est rentré à Kinshasa, les mains dans les poches et en siflotant. Il a clairement dit qu'il a agi en accord avec Tshilombo, qui  "awangani lisusu"!  L'impénitent fourbe-roublard  s’est lavé après la pression populaire comme ce fut à Genève lors de retrait de sa  signature. Le Congo a un souci dans la gouvernance. Le problème de fond,  c’est cette loi  érige Minembwe en commune, dans quelle condition était-elle élaborée et votée à la six-quatre-deux ? Tshilombo veut se dédouaner. Mais à Londres, dans une salle acquise à sa cause par des Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques n'avait-il déclaré que les Banyamulenge sont des Congolais ?  

 Azarias Ruberwa a été président du RCD (Rassemblement des Congolais pour la démocratie), mouvement rebelle pro-Rwandais né en 1998 avant de se muer plus tard en parti politique grâce à l’accord global et inclusif de 2003) et en tant que (tel), il avait créé le territoire de Minembwe, contesté à l’époque par la population locale et puis  supprimé. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 3 octobre 2020

Minembwe: Les Ba Bembe sont Vent debout contre la trahison de Tshilombo !

Minembwe: Les Ba Bembe sont Vent débout contre la trahison de Tshilombo !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Minembwe.jpg, oct. 2020

Les Ba Bembe sont vent debout contre la trahison de Tshilombo. Sa présidence usurpée risque de finir en eau de boudin. Personne ne croità Tshivube Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba un fêtard, vadrouilleur et liquidateur du Congo. Il vend Minembwe aux Rwandais, demain il vendra kabeya Kamuanga aux Angolais. Tshilombo est dangereux, une calamité pour le pays.

freddy-mulongo-minembwe
Les Ba Bembe sont vent debout contre la trahison de Tshilombo. Sa présidence usurpée risque de finir en eau de boudin. Personne ne croit à Tshivube Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba un fêtard, vadrouilleur et liquidateur du Congo. Il vend Minembwe aux Rwandais, demain il vendra kabeya Kamuanga aux Angolais. Tshilombo est dangereux, une calamité pour le pays.
La présidence usurpée de Tshilombo risque de finir en eau de boudin. Les Congolais sont en colère. Le deal de sa nomination pour bénéficier d'une nomination électorale dévoile de plus en plus ses méandres. Tshivube Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est le plus grand tribaliste et traître à la nation congolaise. Il vient de vendre Minnembwe aux Rwandais.
LE MESSAGE DE BA BEMBE A FELIX TSHISEKEDI PREPARE TOI ET RUBERWA MINEMBWE EKOTEKAMATE TEKA KASAI © CONGO- ETATS UNIS TV

Minembwe: Les Ba Bembe sont Vent débout contre la trahison de Tshilombo !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

freddy-mulongo-minembweLes Ba Bembe sont vent debout contre la trahison de Tshilombo. Sa présidence usurpée risque de finir en eau de boudin. Personne ne croit à Tshivube Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba un fêtard, vadrouilleur et liquidateur du Congo. Il vend Minembwe aux Rwandais, demain il vendra kabeya Kamuanga aux Angolais. Tshilombo est dangereux, une calamité pour le pays.
La présidence usurpée de Tshilombo risque de finir en eau de boudin. Les Congolais sont en colère. Le deal de sa nomination pour bénéficier d'une nomination électorale dévoile de plus en plus ses méandres. Tshivube Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est le plus grand tribaliste et traître à la nation congolaise. Il vient de vendre Minnembwe aux Rwandais.
LE MESSAGE DE BA BEMBE A FELIX TSHISEKEDI PREPARE TOI ET RUBERWA MINEMBWE EKOTEKAMATE TEKA KASAI © CONGO- ETATS UNIS TV

Les Ba Bembe sont vent débout contre la trahison de Tshilombo. Et sur les réseaux sociaux nous avons récupéré quelques réactions dont voici:    

Leontina Mujinga: Wandungu yetu tushimamenu budongo yabakamboyetu aitaenda ataa musiongope nimbundogoo yetu kutoka kwa Mungu. Minebwe bunia beni fiisa beni aitaenda Mungu utupikanie vitaa yote musome kitabu kia 20chronicles ch 20:v1-21joo vile Mungu atapikanahii VITAYOTE.

Béni Le Grand Congo: Sisi Bakongo tuko pamoja nawe ndugu na dada zetu wa Babembe kutoka karibu au mbali kwa ajili ya umoja wa watu; tuwe pamoja na tuungane kuwafukuza maadui zetu katika nchi yetu ya Kongo

Mathilde Mubilanzilail: Pourquoi les ambassadeurs de 8 pays doivent être présents pour la cérémonie à Minembwe et non la présence du président. Félix traître cela ne doit jamais aboutir au nom de jésus. Dans une période post-conflits, l’État doit faire très attention dans la prise de ses décisions surtout dans le domaine de la gestion de l’espace territoriale. Ce qu’ils ont fait là, je ne pense pas que ça soit vraiment un remède ».

Notre compatriote Serge Gontcho, Conscience Nationale en Action (CNA) fait cette réflexion: 

Azarias Ruberwa vient d’installer avec force le bourgmestre de Minembwe, en présence d’une forte délégation gouvernementale. Cette opération commando sonne comme une provocation des populations locales et un défi au gouvernement central, en particulier au président Tshisekedi.

Pour rappel, l’entité territoriale Minembwe est une création d’Azarias Ruberwa du temps où il était à la tête de la rébellion pro rwandaise du RCD, avec comme objectif d’octroyer par la force un ancrage territorial à la communauté banyamulenge constituée d’immigrés rwandais dont il est membre, cela contre l’avis des autochtones. Le jour de l’installation, le bourgmestre banyamulenge Gad Muzika était bien présent alors que son adjoint, de la tribu autochtone Bembe était absent. Ceci démontre à quel point l’initiative de Ruberwa est une imposture et augure des tensions qui vont aller crescendo et non baisser. Ceci démontre en plus qu’Azarias se comporte plus comme un agent de l’occupation, raison pour laquelle il a tout fait pour hériter du ministère de la Décentralisation.

Azarias Ruberwa vient d’être interpellé pour cette initiative au Parlement par le député Muhindo Nzangi, élu de Goma, qui se demande pourquoi ce forcing pour Minembwe alors qu’il y a 270 autres bourgmestres en attente d’installation. Ce sera la deuxième bataille de Ruberwa en un mois, après les frictions avec le ministre de l’Intérieur Gilbert Kankonde pour la gestion du recensement à venir. Si on y ajoute l’hostilité des populations locales, Ruberwa se sera montré au clash à trois reprises pour ce qui semble être sa seule cause au pays, la cause banyamulenge, pour ne pas dire la cause rwandaise, contre le Congo.

Mais entretemps, que dit le Président de la République ? La manœuvre de Ruberwa n’est pas un fait anodin pour qu’il y soit répondu par le silence, alors que l’insécurité endeuille toujours l’Est, comme ne cesse de le dénoncer le docteur Mukwege. Qu’est-ce qui peut expliquer le silence, alors que Félix Tshisekedi lui-même avait dit « je suis prêt à donner ma vie pour la paix dans cette partie du pays » ? Par ailleurs, une grande partie de la population est en train de se détourner de lui à cause de son attitude jugée trop prudente, pusillanime même, au contraire de Ruberwa qui n’a pas peur de fâcher les gens, na système ya « niata ye, senga pardon ».

Lire la suite...

Partager sur : Partager