Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

mercredi 11 mars 2020

RDC : Fally Ipupa achète ScoopRDC, au service des occupants Rwandais pour vilipender Freddy Mulongo !

RDC : Fally Ipupa achète ScoopRDC, au service des occupants Rwandais pour vilipender Freddy Mulongo !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Freddy Mulongo 2.jpg, mar. 2020

Le chansonnier Fally Ipupa travaille pour son ventre. Moi, Freddy Mulongo, je travaille pour le Congo. Depuis son foireux concert à Bercy, Fally Ipupa fait  de la dépression. Soutenu par les ennemis du Congo et trois dictateurs africains du Rwanda, RDC et Congo-Brazzaville, Fally Ipupa en veut au patron de Réveil FM International. Fieffé menteur, Nzakomba le "Quado-Coupagiste" invente une histoire à dormir debout. Suis-je parti du Congo, à cause de l'imposteur Alias Kabila qui aurait spolié notre maison familiale ? Où plutôt à cause de mon refus, de soutenir le fraudeur Alias Kabila lors de son hold-up électoral lors de l'élection Louis Michel 2006 ? On voit très bien, que cet article pour soutenir le chansonnier ventriote Fally Ipupa est fait pour la confusion. SpoopRDC, qui est au service du Rwanda croit qu'en diffusant des mensonges éhontés vont atteindre mon moral. Je suis un roquet qui aime les mollets des imposteurs et usurpateurs. Dès à présent, nos projecteurs ne quitteront plus ce média des occupants, collabos et traîtres.

Freddy Mulongo-ScoopRDC.png, mar. 2020

Pour cause, l'article intitulé: Après "Fally" : Arena Bercy est entrain de perdre 250 millions d'euros de recettes ! https://blogs.mediapart.fr/…/apres-fally-arena-bercy-est-en…

Fally Ipupa a payé un journaliste "Coupagiste" et "Quado" de ScoopRDC, pour vilipender Freddy Mulongo. Au fait l'article est écrit par les services d'Angwalima Tshilombo sur commande des occupants Rwandais. Il est signé par Nzakomba, "Dieu" en Kimongo.

"Haine contre Fally Ipupa, Freddy Mulongo se saborde"! Wouahhh avoir la haine d'un chansonnier Kamikaze en service ! Fally Ipupa me nourrit-il ? Lorsque le chansonnier s'affiche avec Louise Mushikiwabo, il n'est pas politique ?  Moi je ne suis pas un musicien et je n'ai rien à voir avec ce monde. a défié les Congolais de la diaspora.

Je suis abasourdi depuis Paris de lire des niaiseries, inepties tarabiscotées de Nzakomba sur ScoopRdc me qualifiant de haineux contre le chansonnier Fally Ipupa. A croire que c'est un article d'un "coupagiste" qui a monnayé ses écrits au près de Fally Ipupa pour salir la réputation d'un patron de presse, connu à l'international, qui a pour cheville au corps, la liberté d'expression et un grand grand défenseur de la liberté de la presse au niveau mondial. C'est triste de constater qu'en RDC, le journalisme kamikaze qui avoisine le terrorisme s'y développe. Et lorsqu'on usurpe le nom de Dieu "Nzakomba" on ne doit pas avoir des partie pris. Insulter un confrère journaliste, c'est de l'outrecuidance. Mais au Congo-démocratique où tout s'achète et tout se vend, on peut tout se permettre. Moi, je ne permets pas à un journaleux de salir ma réputation que j'ai mis des années à construire. Mon droit de réponse doit être publié tel quel.

Primo: En quoi moi Freddy Mulongo, je peux être jaloux et haineux de Fally Ipupa ? Me nourrit-il ? Je ne suis pas musicien, même si j'ai connais et côtoyé les grands artistes de la musique congolaise. Ce n'est pas mon monde et je ne suis pas un chroniqueur musical. Et le fameux Nzakomba estime que je dois avoir la haine contre Fally Ipupa. Pardieu, il se prend pour qui et se croit où ? S'exprimer librement, c'est avoir de la haine ?

Deuxio: La quintessence de mon article est simple. Si Nzakomba savait lire et ne s'était pas dans la peau d'un fanatique Fally Ipupa qui soudoyé, il aurait compris ceci. Le Coronavirus (Covid-19) existe maintenant depuis quelques mois. Sa propagation est fulgurante et virulente. Deux ministres en France sont en quarantaine et privés des conseils de ministres. Au Etats-Unis, deux proches du président Trump, sont positifs au Coronavirus. Le 28 février, lorsque Fally Ipupa joue son concert tardivement puisqu'il y a eu des casses et dégâts à la gare de Lyon, le coronavirus était présent sur le territoire français. Mais puisque Fally Ipupa a eu trois dictateurs africains: Rwanda-RDC-Congo Brazzaville, Louise Mushikiwabo de la Francophonie, Sony Music et d'autres lobbyistes puissants qui ont soutenu ce concert politique, politique et instrumentalisé, le concert a eu lieu.

Tertio: Ce ne sont pas des patriotes-résistants-combattants Congolais qui ont mis les feux à la gare de Lyon. Mais des infiltrés payés par le régime de Kigali et des lobbyistes pro-Fally pour noyer le combat noble et légitime des Congolais. Les 71 Congolais qui ont été interpellés par la police française, aucun Congolais n'a été expulsé.
Quarto: Je suis journaliste engagé pour la cause de mon pays. Je suis pas "Combattant" comme le proclame si haut le fameux Nzakomba. Je n'ai pas le monopole de l'information. Par mes carnets d'adresses, mes voyages officiels, rencontres avec des personnalités, je suis mieux informé que Nzakomba qui monnaye ses articles. Il a prétention de connaître mieux le monde, quel culot ?

Quinto: Ce n'est pas parce qu'on a vu Fally Ipupa évolué aux côtés de koffi Olomide et qu'il est connu que les congolais de la diaspora sont jaloux et haineux à son égard. Fally Ipupa n'est personne. Ce sont ceux qui le soutiennent qui sont des problèmes. La Fatwa Anti-Concerts a été institué par diaspora congolaise puisque Paul Kagamé, Hitler Noir, dictateur Rwandais et bourreau du peuple congolais avait déclaré que les Congolais sont des "BMW: Beer Music and Wife" et nous Congolais ne méritions pas le Congo. La musique était utilisé pour abrutir le peuple congolais et l'empêcher de voir des massacres, crimes de sang, crimes de génocide, contre contre l'humanité, pillages et recels des ressources de la RDC. Cela fait dix ans que cela dure. C'est l'arrogance de Fally qui va le perdre. Il a joué à AccorHôtel Arena Bercy, et après? Tout ce que le monde a retenu, que les "Combattants" ont empêché le concert d'un artiste proche du régime de Kinshasa. Si Nzakomba était futé, il fait un checking de tous les médias du monde et aurait su que ce n'était pas le concert de Fally qui était à l'honneur mais des casseurs infiltrés à la gare de Lyon.

Sexto: Fally Ipupa n'a pas ouvert les portes pour les Congolais à Paris. Il a par contre cadenassé ces portes. Plus aucun musicien ne jouera en France de sitôt. Nzakomba qui depuis Kinshasa crie victoire de Fally n'a qu'à se raviser.

Septimo: Dans mon article, je cite Olivier Darbois, président du syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacles qui estime la perte des recettes d'AccorHôtel Arena à 250 millions d'euros liées aux annulations de concerts du 5 mars au 31 mai. Et entre 50 % et 60 % la baisse des achats de billets pour les spectacles à venir. C'est dix fois pire qu'après le Bataclan et les attentats de novembre 2015. Des annulations se font en cascade surtout par des artistes internationaux. Coronavirus plus syndrome de la gare de Lyon. Les artistes se décommandent. Moi j'ai cité mes sources et Nzakomba où a-t-il puisé ses informations pour me vilipender ? Chez les Sankara de Nkuta de Fally Ipupa ? Le journalisme est un métier noble. Il faut avoir des valeurs et convictions pour faire ce beau métier. On accuse pas un autre journaliste sans preuve. Puis que Nzakomba roule pour Fally Ipupa et se croit tout permis à l'égard de ma personne. Qu'il sache que je suis un roquet !

Octavo: En publiant ma photo des Nations Unies avec un titre pompeux de ma haine contre le chansonnier Fally quelles sont les intentions de Nzakomba ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 10 mars 2020

Paris: Des fanfarons du régime oppressionniste de Kigali ont échoué la conférence sur les grands Lacs a eu lieu au Sénat !

Paris: Des fanfarons du régime oppressionniste de Kigali ont échoué ! La conférence sur les Grands Lacs a eu lieu au Sénat !

Freddy Mulongo, Réveil FM International
Freddy Mulongo-Sénat.jpg, mar. 2020

Mensonges et Manipulations des extrémistes Rwandais pro-Kagamé. Ils récusent la vérité des autres et ne veulent que la leur. Or la vérité vient toujours par l'escalier pendant les affabulations empruntent l'ascenseur. Hier, des Fanfarons du régime oppressionniste de Kigali n'ont cessé de vilipender la France par des tweeters . Les des extrémistes Rwandais pro-dictature Kagamiste et leurs affidés refusent le débat, à croire qu'ils ont des choses à cacher. Prévu le lundi 9 mars, au Palais de Luxembourg, siège du Sénat français, la conférence intitulé: "L'Afrique des Grands Lacs, 60 ans de tragique instabilité" s'est déroulé comme prévu. Les demandes du président du Sénat rwandais et celles des associations de victimes du génocide des Rwandais Tutsi  n'ont pas suffi ! 

Freddy Mulongo-Ibuka.jpg, mar. 2020

Les extrémistes Rwandais s'accrochent au génocide comme un bouée de sauvetage. Victimes d'agression-invasion, pillages et recels des ressources de la part du régime Hitlérien de Paul Kagamé, les Congolais veulent la réactivation du Mapping Report des Nations Unies  afin que des noms soient cités et des accusations engagées contre ces personnes, et cela au plus tard en mai 2020 en prévision du Sommet France Afrique de juin 2020 à Bordeaux.

Les demandes du président du Sénat rwandais et celles des associations de victimes du génocide des Tutsi n’ont pas suffi. Le colloque intitulé « L’Afrique des Grands-Lacs, 60 ans de tragique instabilité » s’est déroulé comme prévu, lundi 9 mars, au Sénat français. 

Sénat français : colloque sur l'Afrique des grands lacs: 60 ans de tragique instabilité

Ce 9 mars 2020, au cours de ce colloque de haut niveau auquel j'ai, personnellement pris part, c'était une véritable douche froide contre le pouvoir rwandais déstabilisateur du Congo et de l'Afrique centrale. Malgré l'opposition du lobbyng tutsi qui a saisi les autorités françaises et demandé l'annulation, le colloque a bel et bien eu lieu au grand dam du régime de Kigali. Au cours de celui-ci, d'éminents chercheurs et des politiques ont fait le point sur les conflits qui dévastent cette région dite "de grands lacs" depuis 60 ans et, ont analysé les intérêts géopolitiques et économiques, les ambitions régionales et les groupes de pression actifs dans cette partie de l'Afrique. 

 
La bonne nouvelle, c'est que la vérité commence à faire petit à petit son chemin. La responsabilité notamment du Rwanda et l'Ouganda dans les massacres, viols, pillages en RDC a été démontré scientiquement et aussi politiquement. Les intimidations et menaces des intervenants n'ont rien empêché. Le mensonge des politiciens rwando-ougandais ont été étalés au grand jour au coeur même du pouvoir français au Sénat. Les patriotes congolais ont saisi l'opportunité pour interpeller la France de ne pas faire assez pour aider la RDC, le plus grand pays francophone déstabilisé par les anglo-saxons et d'avoir parachuté, une anglophone, à la tête de la francophonie favorisant ainsi l'hégémonie des anglo-saxons au détriment des francophones.


En matinée, après l'ouverture par l'ancien ministre, le sénateur Alain Richard et l'intervention du secrétaire Perpétuel de la société savante Académie d'Outre-mer française, une vidéo d'extrait du discours du Prix Nobel de la Paix, Dr Denis Mukwege a été projetée.

Ensuite, l'ambassadeur honoraire Johan Swinnen, Olivier Lanotte, ambassadeur honoraire Pierre Jacquemont et le prof. Isidore Ndaywel ont intervenu. A l'exception d'Olivier Lanotte qui a soutenu la thèse pro-Kagame d'inculpation supposée de la France au Rwanda, les autres intervenants ont éclairé les participants sur la réalité de ce que vivent les congolais au quotidien dans l'indifférence et complicité de la Communauté internationale. Je souligne l'intervention édifiante du prof. Ndaywel : il a relevé 34 contrevérités rwandaises et, cartographie à l 'appui, il a démontré qu'il n'y a jamais eu par le passé une portion du territoire congolais qui aurait appartenu au Rwanda avant 1885 (Conférence de Berlin) ajoutant même que s'il y avait de portion de territoire à réclamer, c'est plutôt la RDC qui pourrait le faire étant donné que le Rwanda dans ses frontières actuelles comprend une portion du territoire qui appartenait au Congo.


L'après-midi, c'était le tour de l'ancien ministre des Affaires étrangères français et secrétaire de l'Élysée Hubert Vedrine, ambassadeur honoraire le rwandais Jean-marie Vianney Ndagijimana, Mme l'américaine Helen Epstein, Mme la canadienne Judi Rever, le camerounais Charles Onana et deTimothy Reid de griller définitivement les criminels Kagame et Museveni, puis s'en est suivi la conclusion de l'ancien ministre de la défense française M. Gérard Longuet.


Je vous épargne du débat très enrichissant et révélateur des agendas cachés rwando-ougandais au Congo. La tenue de ce colloque est une victoire des intelligences acquises au changement de la gouvernance en Afrique centrale et hostiles aux mensonges véhiculés depuis deux décennies sur le leadership de Kagame et Museveni dans cette partie de l'Afrique. Dom-Martin Content Puludin-Facebook

La plupart des panélistes ont fustigé le Front patriotique rwandais (FPR), un groupe politico-militaire de rebelles tutsi qui infligea une défaite aux forces gouvernementales, mettant ainsi un terme au génocide dont le bilan s’élève à 800 000 morts selon l’ONU au sein de la minorité tutsi. Ils lui ont reproché, ainsi qu’à son leader Paul Kagame, président du Rwanda depuis 2000, d’avoir mené des massacres contre les Hutu lors de la reconquête du pays, puis sur le territoire de la République démocratique du Congo (RDC).

« Il n’y a pas de négation du génocide, a déclaré en préambule Hubert Védrine, secrétaire général de l’Elysée en 1994 puis ministre des affaires étrangères. Les débats portent sur les trois ou quatre millions de morts qu’il y a eus après, en République démocratique du Congo. Sur la question d’un double génocide [qui aurait été commis par les soldats tutsi du FPR contre les réfugiés hutu], il faut débattre. L’histoire est une révision permanente et c’est tout à l’honneur du Sénat d’organiser cette rencontre. »

Après avoir rendu hommage au journaliste Pierre Péan, décédé en juillet 2019 et auteur de plusieurs livres controversés sur la question rwandaise, Judi Rever a estimé que « la reconnaissance des souffrances et des crimes commis par les deux camps était essentielle pour la réconciliation et pour établir une vérité historique. » 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 3 janvier 2020

RDC: Tshilombo, fameux fils Tshisekedi, un "Zombie" Kingakatisé par des Rwandais !

Tapis rouge sur saut Tshilombo !

Angwalima Tshilombo, grand voleur du destin du peuple congolais. Monsieur 15%, le fameux cupide fils Tshisekedi a fait un odieux et satanique deal avec Alias Kabila pour sa Nomination Électorale.

Depuis Tshilombo porte en lui des symptà´mes de l'envoà»tement ! " Je sais que pour beaucoup d'entre-nous, c'est difficile à  accepter, je le dis avec sincérité, je rends hommage au président Kabila, président de la république" Puis vint: "Je sers, je sers, merti, merti, merta...!"

Nous apprenons de sources sà»res que la veille de son investiture, Tshilombo a été enfermé dans une chambre à  Kingakati par Alias Kabila. Il aurait subi toutes sortes d' humiliations. Nu comme un vers de terre, on lui aurait coupé des ongles, cheveux, poils...On lui aurait fait signer des pactes sataniques. Tshilombo a été drogué au "Souffle du diable", une drogue qui provoque l'effacement de la mémoire et la suspension du libre arbitre.

Udps, Fatshi Béton? Mon œ“il !

Tshilombo que nous voyons est un "Zombie" qui n'a pas d'à¢me. Il est devenu l'objet des Rwandais qui veulent continuer à  dominer le Congo pour mieux piller ses ressources.

A Kigali, Tshilombo au mémorial du génocide des Rwandais a écrit que les 12 millions de Congolais, tués par la soldatesque rwandaise et ses rébellions fabriquées, étaient morts par "Effets collatéraux" ! Dédouanant ainsi Paul Kagamé, Hitler Noir, dictateur Rwandais et bourreau du peuple congolais de tous ses crimes.

Paul Kagamé, Hitler Noir et Tshilombo, son pantin-marionnette

Pour mieux piétiner nos morts et martyrs, Tshilombo est allé à  Kampala chez Yoweri Museveni pour lever la plainte de la RDC introduite à  l'époque de M'Zée Laurent-Désire Kabila contre l'Ouganda. Le pays de Museveni a été condamné à  la Cour International de Justice de Laye, à  payer 10 milliards de $ à  la RDC pour dédommagements.

La plainte de la RDC contre le Rwanda a été levée dès l'arrivée d'Alias Kabila en 2001, sur recommandation pressente de Louis Michel. She Okitundu "Monsieur Anaconda", ministre des Affaires étrangères en sait des choses.

Envoà»té, Tshilombo passe son temps à  féliciter son partenaire du deal satanique Alias Kabila. Alors même que l'imposteur-usurpateur de Kingakati, durant ses 18 ans aura mis la RDC par terre. Arrivée au Congo, avec des bottes de jardinier et une Kalachnikov en bandoulière, Alias Kabila a commis des crimes imprescriptibles. Tshilombo par sa Haute Trahison est devenu le masque et bouclier du barbu de Kingakati.

Tshilombo est la risée du monde. Pour mieux se moquer de lui on ajoute Tshilombo Tshisekedi. Nom qu'il n'a jamais acquis du vivant de Ya Tshitshi.

Pour les vœ“ux Noà«l, Tshilombo a passé ses voeux aux cà´tés de Denise Nyakeru, l'espionne Rwandaise de Paul Kagame, Alias Kabila et Vital Kamerhe, dans le lit du fameux fils Tshise kedi. Dans la Constitution congolaise, il n'y a pas de place pour la Première dame. Mais cette ancienne femme de ménage en Belgique ose d'elle-même se présenter comme Première dame du Congo. Pourquoi ne dit-elle pas qu'elle est Présidente de la République.

Nos compatriotes meurent à  Beni et à  l'Est de la RDC, cela ne préoccupe nullement l'envoà»té Tshilombo. Le cupide voulait l'argent et le tapis rouge. Il a tout ça. Mais le bonhomme n'a plus d'à¢me ni de dignité humaine.

D'ailleurs Jean-Marc Kabunda wa Kabunda qui avait eu le toupet de déclarer que les membres du FCC doivent apprendre à  nager...il a été rappelé à  Kigali. C'est Paul Kagame, Hitler Noir, qui lui a fait visionner la vidéo de la cérémonie satanique sur Tshilombo et sa nudité. On lui a cloué le bec.

Le Président Élu de la RDC est Martin Fayulu. Tshilombo a volé son élection. Il est sous l'emprise des forces occultes négatives. Il ne sert pas le Congo. L'épave ou l'enveloppe de Tshilombo n'a pas d'à¢me. L'esprit de Tshilombo est enfermé dans une bouteille est jeté sous l'eau profonde. Des moellons sont placés au dessus de la bouteille.

Tshilombo est mal barré. Il n'y a que Dieu qui peut le délivrer. A la seule condition, qu'il confesse aux vrais serviteurs de Dieu ce qu'il a signé comme pacte et ce que les Rwandais lui ont fait pour dominer sur le Congo.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 25 décembre 2019

RDC: Jean Bosco Kazura, général rwandais répond à  l'homme politique Adolphe Muzito!

Le général Jean-Bosco Kazura de l'armée rwandaise

L'armée est souvent appelée la "Muette"! Un galonné rwandais pas le moindre, le nouveau chef d`Etat-major de l'armée rwandaise, le général Jean Bosco Kazura, l`ex-patron des casques bleus au Mali, pillard des ressources de la RDC d'après les experts de l'ONU répond à  l'homme politique Adolphe Muzito! Le Général Jean-Bosco Kazura est le petit-frère de Paul Kagame, dictateur rwandais. Il est son petit couteau suisse pour des missions sales: pillages de ressources, tueries et massacres des Congolais. Pourquoi sort-il de sa caserne pour répondre à  l'homme politique Congolais Adolphe Muzito, Coordonnateur de Lamuka et ancien Premier ministre n'est-ce pas de l'outrecuidance ? Adolphe Muzito est politique, sa déclaration martiale l'est autant. Ce n'est pas au Général Rwandais de lui répondre. Où sont les politiques et diplomates rwandais ? Le Général Jean-Bosco kazura est l'homme de main de son grand-frère Paul Kagamé, Hitler noir et bourreau du peuple congolais.

Le général rwandais Jean Bosco Kazura avait été cité par le groupe d`experts des Nations unies dans son rapport d`avril 2001. Son nom est par deux fois dans un rapport des experts Onusiens daté du 12 avril 2001. Selon les experts onusiens de l`époque, Jean-Bosco Kazura comme d`autres officiers rwandais, aurait eu des parts dans une société, Grands Lacs Minerals, accusée de piller les ressources du Congo et notamment le coltan. Il aurait aussi offert sa protection à  une autre société impliquée dans le commerce du café et de diamants. En décembre 2013, la journaliste canadienne, Judi Rever, avait accusé le Général Jean-Bosco Kazura de crimes de guerre au Rwanda, en 1994, alors qu`il était officier supérieur de l`Armée patriotique rwandaise (APR) de Paul Kagame. Les Nations-Unies avaient refusé de renouveler son contrat. Le général rwandais, Jean Bosco Kazura, avait dirigé les troupes de la Minusma, au Mali, pendant un an et demi.

Dans sa réponse à  Adolphe Muzito, le général Jean-Bosco Lazura fait des révélations qui vont mettre en mal Angwalima Tshilombo le chien couchant de Paul Kagamé au Congo:

1...l'ONU ne viendra pas toujours vous secourir... Ah bon ! Le Général Jean-Bosco Kazura qui a dirigé le Minusca au Mali au nom des Nations-Unies intimide même la Monusco présente en RDC ? Donc la Monusco à  l'Est de la RDC empêche le Rwanda pays va-t-en guerre d'envahir le Congo ? Mais les envahisseurs Rwandais sont déjà  dans les Fardc en tant qu'infiltrés. Cela ne suffit-il pas ? L'armée des soudards rwandais n'est pas si redoutable que cela. C'est parce qu'elle a des infiltrés au Congo, qu'elle se croit forte. Avec ou sans Tshilombo, on va désinfiltrer les Fardcs.

2. J'appelle les politiciens congolais à  réfléchir sur l`état des FARDC qui ne sont qu'une seconde armée de l'armée rwandaise. N'est-ce pas bafouer la souveraineté du Congo. Depuis quand les Fardc sont une seconde armée de l'armée rwandaise ? Qui a pris cette décision tarabiscotée ? Cette décision a-t-elle été entérinée par le parlement congolais ? Le général Jean-Bosco Kazura considère-t-il les Congolais comme des sous-hommes ? Les Congolais sont en colère. Un général rwandais pillard des ressources de la RDC, qui est donneur des leçons. C'est le toupet !

3. Hier Martin Fayulu, Président Élu et Adolphe Muzito, Coordonnateur de Lamuka et ancien Premier ministre ont pris difficilement l'avion CAA à  Kinshasa-transitant par Goma avant d'atteindre Beni au Nord-Kivu. Ils avaient même déjà  été débarqué de l'avion qui les amenaient mais ont finalement pu embarquer à  la dernière minute. Donc c'est le Rwanda qui décide si les politiques Congolais peuvent se rendre à  l'Est de la République ? Quelles preuves recherchent encore de Congolais que la RDC est sous occupation ? Angwalima Tshilombo pantin et marionnette de Paul Kagame.

Pourquoi c'est le général Jean Bosco Kazura, ami et bras droit de Paul Kagame dans l'armée rwandaise, qui s'autorise à  réagir aux propos tenus par l'ancien Premier ministre congolais Adolphe Muzito qui veut faire la guerre au Rwanda ? Sa déclaration est sans équivoque :

"Celui qui a une maison construite avec du verre doit avoir peur de la pierre, J'appelle nos voisins congolais à  se regarder dans un miroir avant de tenir des propos nuisibles à  la survie de leur pays, l'ONU ne viendra pas toujours vous secourir... lancer un appel à  la guerre avec le Rwanda c'est chercher un affrontement direct avec l'armée rwandaise... J'appelle les politiciens congolais à  réfléchir sur l`état des FARDC qui ne sont qu'une seconde armée de l'armée rwandaise. chercher un affrontement direct entre la RDC et le Rwanda c'est créer une situation à  laquelle personne ne pourra apporter des solutions pour le peuple congolais"

Par ailleurs des mouvements de troupes sont signalés du cà´té du Rwanda sur la route qui mène à  la frontière avec la RDC, selon certaines sources l'armée rwandaise est entrain de faire des mouvements vers la frontière avec la RDC en prévision d'une attaque imminente et également à  cause de la présence d'Adolphe Muzito à  Beni, responsable des propos discourtois selon le général Jean-Bosco Kazura.

L'est de la RDC est une poudrière des mouvements rebelles, on y trouve aussi des groupes islamistes qui sévissent depuis bien des années.

Le Rwanda pense que certains congolais assoiffé de sang peuvent utiliser toutes ces forces négatives pour attaquer le Rwanda où même se servir des propos de l'ancien Premier Ministre congolais pour justifier une attaque contre le Rwanda.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 4 décembre 2019

La France piégée par l'ignoble "Loi Richard Gisagara" !

Lorsqu'Emmanuel Cattier, un Français pro-Kagamé et radicalisé contre la France m'écrit dans un commentaire que tous les Africains devraient se liguer contre le "Néocolonialisme de France". Je rigole, Paul Kagamé son champion qu'il défend est le plus grand pyromane, criminel et "Négationniste" de 12 millions des morts en République démocratique du Congo ex-Zaïre ! Au grand jamais, moi Freddy Mulongo, je ne combattrai la France pour Paul Kagamé ou d'autres criminels dictateurs sanguinaires africains et mondiaux. Ceux qui tuent des peuples pour leurs pouvoirs égoïstes n'auront jamais notre soutien.

La France est responsable du génocide des Rwandais, se sont dits des kagamistes et Kagamisés radicalisés, infiltrons là  pour mieux la faire payer. C'est ce qui se passe actuellement. Paul Kagamé, le dictateur Rwandais, bourreau du peuple congolais avec ses 12 millions de morts en République démocratique du Congo est entrain de réussir son coup ! La France est piégée par "La loi Richard Gisagara", avocat de Pontoise et membre de la fameuse "Communauté Rwandaise de France. En effet, patrie des droits de l'homme, la France risque de se retrouver en porte-à  faux avec ses propres idéaux et valeurs républicaines. La déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 va voler en éclat ! Pour cause ? Richard Gisagara, membre du FPR, masque de Paul Kagame et son bras droit, s'est concocté une loi qui porte son nom contre le génocide des Rwandais. Tous extrémistes Kagamistes et kagamisés radicalisés, qui n'ont pas réussi à  faire condamner la France pour le génocide des Rwandais, s'engouffrent sur la loi dite "Richard Gisagara", et trouvent en dernière une opportunité pour arriver à  leurs fins. Ils brandissent comme une matraque la "Loi Richard Gisagara" parue au Journal Officiel français en janvier-février 2017, pour faire condamner des journalistes, intellectuels, chercheurs et universitaires qui ont pour rà´le d'analyser des faits et donner des opinions.

Paul Kagamé, dictateur Rwandais et bourreau du peuple congolais avec ses 12 millions des morts, qui en a toujours voulu à  France et aux officiers et militaires Français, a trouvé une vraie parade. Grà¢ce à  son homme de main, Richard Gisagara, un Franco-Rwandais, il va faire condamner la France par ses journalistes, intellectuels et universitaires interposés.

Le 8 avril 2019, Richard Gisagara, "Avocat Museleur" après avoir fait pression sur Mediapart dont le rà´le : Loi dites " Gisagara " du nom de l'avocat Maitre Richard Gisagara, avec l'Association CRF de la Communauté Rwandaise de Fran pour dépublier mon article : Charles Onana: 6 avril 1994-6 avril 2019, 25 ans de mensonges, de silence sur l'assassinat de deux chefs d'Etat africains! Richard Gisagara, un extrémiste s'en est vanté dans un tweet. Et sa mise en demeure à  Mediapart n'a été écrit le 12 avril 2019. Le Shérif de Paul Kagamé, tire d'abord et discute après !

Les trois raisons que Réveil FM International réfute Richard Gisagara, homme de main de Paul Kagamé:

1. Richard Gisagara est avocat en France. Membre du FPR de Paul Kagamé, il est aussi avocat d'une nébuleuse "Communauté Rwandaise de France" qui n'est Rwandaise que de nom car essentiellement des Tutsi alors même pour ceux qui connaissent la réalité rwandaise est composée des trois communautés: Hutu, Tutsi et Twa ! Pourquoi cette association se dit "Communauté Rwandaise de France" CRF, exclue les deux autres tribus rwandaises et n'en défend qu'une communauté ? Il y n'en a pas des Hutu et Twa en France ? En plus le CRF est constitué d'une vingtaine des rescapés Tusti du génocide Rwandais. Si la France était le monstre qu'ils combattent et veulent abattre, pourquoi le pays de Voltaire et Hugo les a-t-ils accueilli sur son sol ? Pourquoi la France les a même intégré en leur octroyant la nationalité française ? La France est-elle vraiment si criminelle que ça ? La toge noire se respecte. Un avocat doit se conformer à  la loi. Richard Gisagara, qui est au service de Paul Kagamé, use et abuse de la loi. Il profite des institutions françaises démocratiques pour instaurer la terreur la France sur le génocide des Rwandais.

2. Richard Gisagara est "Juge" ! Il condamne les journalistes, intellectuels et universitaires qui ont l'esprit délinquant avant même que le vrai juge les condamnent ! C'est un abus de pouvoir énorme. Il fait pression avec des mise en demeure aux rédactions avec amende de 45 000 euros. Aucun média alternatif non sponsorisé n'est à  mesure de payer cette somme. Le musellement est donc acquis par cet avocat Kagamiste profiteur de la France. En ce qui concerne Réveil FM international, Richard Gisagara peut directement cette somme au près de son patron Paul Kagamé, criminel, pillard et receleur des ressources de la République démocratique du Congo.

3. Richard Gisagara se transforme en "Gendarme" ! Il tracte, rétracte et détracte tous ceux qui n'encensent pas sur le génocide des Rwandais. Ceux qui émettent une seule critique et hop ! Arrestation, un an de prison et 45 000 euros d'amende ! Richard Gisagara qui a la loi pour lui tout seul fait la loi. Il suffit de tousser "génocide des Rwandais" pour se voir traîner devant le juge. Heureusement en France, les juges ne sont ni embrigadés ni aux ordres de Paul Kagamé. Un individu de surcroît un avocat qui a le plein pouvoir de tout et surtout ce qui touche au génocide des Rwandais qui nous dit qu'il en abusera pas ? Richard Gisagara a besoin de faire tomber des têtes en France pour prouver à  son maître de Kigali, qu'il accompli la mission lui assignée.

Lire la suite...

Partager sur : Partager