Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

samedi 7 mars 2020

RDC: Tribaliste patenté, Tshilombo un petit demi-dieu veut casser le pays avec ses extrémistes Bena Mpuka tribalisés !

RDC: Tribaliste patenté, Tshilombo un petit demi-dieu veut casser le pays avec ses extrémistes Bena Mpuka tribalisés !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Angwalima Tshilombo Tshintuntu.jpg, mar. 2020


Jamais la République démocratique du Congo, ex-Zaïre, n'a été aussi proche de son explosion depuis la Nomination Électorale d'Angwalima Tshislombo. Monsieur 15% nommé est une calamité pour le Congo. Voici les raisons qui risquent d'imploser le pays:

1. Lorsqu'on est bénéficiaire d'une Nomination Électorale et que des compatriotes de Beni, Butembo et Yumbi ont été privés du droit de vote, on fait tout pour rassembler et fédérer le peuple. Servir la République, c'est rassembler et fédérer pas autre chose. C'est agir au nom de tous les Congolais même ceux qui ne vous aiment pas. Un président n'est pas là pour être aimé, applaudi, encensé, déifié...il est là pour agir. Angwalima Tshilombo n'est pas le président de tous les Congolais. Il se comporte en petit demi-dieu des Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques. Il est entrain de casser le pays. Et le jour que le Congo va brûler, il sera trop tard. "Je ne suis pas là pour fouiner dans le passé", "Les 12 millions des morts Congolais sont morts par "Effets Collatéraux" du Rwanda", "Je ne dialogue pas avec des opposants, ils n'ont qu'à attendre 2023"...l'arrogance et l'ignorance en politique se payent "Cash" ! L'Udps, à part la présidence de la République, n'a que 15 députés nationaux et 1 gouverneur de province. Comment Tshilombo a -t-il gagné l'élection présidentielle ?

2. Même sous Joseph Kasa-Vubu, le Maréchal Mobutu, l'Afldl, Alias Kabila, on avait jamais vécu un tribalisme exacerbé comme actuellement avec Angwalima Tshilombo, dans sa présidence usurpée. Tribaliste patenté, Tshilombo a 92 conseillers tribaux à sa présidence usurpée. Cela ne choque pas sa petite conscience. Tous des Bena Mpuka incompétents , checkuleurs et Frappeurs. Les scandales financiers se succèdent en cascade à la présidence de Tshilombo. Lorsque l'Udps, est un parti familial sans cadres ni élites.

3. Un président de la République ne doit jamais insulter ses compatriotes. On se souvient tous de "Casse toi pauv'con" de Nicolas Sarkozy en France, qui l'a poursuivi toute sa présidence et l'a fait dégager pour l'élection présidentielle de 2017. En effet, "Casse-toi, pauv' con !" est une phrase prononcée par Nicolas Sarkozy, alors en fonction de président de la République française, en réponse à une personne refusant sa poignée de main et lui ayant déclaré : "Ah non, touche-moi pas ! Tu me salis !". Prononcée lors de sa visite officielle au Salon de l'agriculture le 23 février 2008, cette réplique est rapidement devenue célèbre grâce à la reproduction de l'enregistrement vidéo et à sa diffusion par Internet. Angwalima Tshilombo a chacune de ses déplacements à l'étranger n'hésite pas du haut de la tribune d'insulter publiquement les Congolais de la diaspora: "Ba Nyngalakata" à Bruxelles, "Ba Ndoki" à Paris et "Ba Combat Ntaba" à Londres. Mieux ses petits soldats, des extrémistes Bena Mpuka excellent dans les injures et insultent sur les réseaux sociaux contre les compatriotes des autres provinces. "Haineux, Jaloux, Boko Mesana...sont leurs insultes préférées. Les Kasaïens à eux-seuls peuvent-ils gagner une élection au Congo ?

Aucun acteur politique Kasaïen en fonctionne ne lève son petit doigt pour dénoncer la dangerosité de cette démarche de haine, stigmatisation et diabolisation des autres Congolais. Facile demain de jouer aux victimaires. Alors que c'est aujourd'hui et maintenant qu'il faut agir et mettre fin à cela.

On parle de "Non à la Balkanisation" mais l'implosion du Congo risque de venir de l’intérieur avec les comportements irascibles des Bena Mpuka, Talibans et Ethno-tribalistes qui soutiennent la présidence volée d'Angwalima Tshilombo par des insultes, matin, midi et soir aux autres Congolais. Ils ont des allumettes entre les mains et son entrain de brûler le pays.

"Bukalenga Buetu", c'est notre pouvoir ! Qu'est-ce qui a changé au Congo ? Rien ! Au Kasaï, des gens meurent de faim. A Kabeya kamuanga, des enfants mangent du sable et en meurent. Ceux qui avaient fui le massacre de Kamwina Nsapu, qui étaient partis en Angola et qui sont revenus parce que Tshilombo a été Nommé président, ils errent à Kananga, qui s'occupent d'eux ?

Les Congolais ont le droit et devoir d'interpeller Angwalima Tshilombo. Que cela plaise aux Kasaïens ou Non ! Il s'agit de la Res publica, qui n'est pas un "Ligablo" de Tshilombo et sa famille mafieuse qui s'enrichit sur le dos du peuple congolais. Comment tshilombo peut-il avoir l'audace de parler de l'Anti-Corruption alors qu'il est le premier corrompu de la République ?

A Réveil FM International, au départ nous avions laissé faire. Depuis un certain temps, nous avons pris la résolution de répondre aux insultes et injures insensées et tarabiscotées des Bena Mpuka, Talibans et Ethno-tribalistes, petits soldats de Tshilombo qui écument les réseaux sociaux.

3. "Il est inacceptable que le pays soit pris en otage par un accord qui, du reste, est occulte." clament les évêques de la CENCO. Dans son communiqué au vitriol publié le lundi, les inquiétudes de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) sont pointés sans ambages:
1. Un an après l’alternance au sommet de l’Etat, des crises multiformes surgissent et font planer des inquiétudes sur le changement social vivement attendu. En effet, une tension préoccupante qui couve au sein de la coalition au pouvoir, se répercute sur la gouvernance, et entame le fonctionnement de l’appareil de l’Etat. Les alliés semblent plus préoccupés par leur positionnement politique que par le service à rendre au Peuple qui continue à croupir dans la misère.
Beaucoup de problèmes auxquels le pays est confronté restent sans solutions adéquates, à cause de la crise qui mine la Coalition. Il est inacceptable que le pays soit pris en otage par un accord qui, du reste, est occulte.
2. En même temps, nous assistons à un enrichissement injustifiable et scandaleux d’une poignée d’acteurs politiques au détriment de la grande majorité de la population. La corruption et les détournements du denier public persistent. Le comble est que ces détournements sont l’œuvre de ceux-là mêmes qui sont appelés à être des garants du bien commun. Les mesures annoncées pour combattre ces maux demeurent sans effets.

3. Nous restons inquiets par la persistance de l’insécurité généralisée dans l’Est du pays, semée par des groupes armés locaux et étrangers, particulièrement dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. On n’a jamais compté autant des morts en moins d’une année dans cette partie du pays, comme c’est le cas actuellement. L’insécurité s’étend aussi sous d’autres formes dans les grandes agglomérations du pays, ce qui donne l’impression que le Peuple est abandonné à lui-même.
4. Le manque du recensement de la population et la problématique d’occupation des terres entraînent des conflits intercommunautaires, spécialement dans les zones où la population redoute la balkanisation du pays.
5. Malgré la pétition initiée par la CENCO et l’Eglise du Christ au Congo (ECC), et qui a recueilli plus de deux millions des signatures, les élections locales qui devraient garantir la proximité et la recevabilité des Gouvernants à la base, semblent être renvoyées aux calendes grecques et les réformes souhaitées avant ces élections ne sont pas encore entamées.

Le Congo est un géant aux pieds d'argile. Et Tshilombo et sa bande des frappeurs au lieu de renforcer la cohésion nationale en apportant des solutions aux problèmes de Congolais, ils s'évertuent à tribaliser le Congo.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 1 mars 2020

RDC: Le chanteur engagé Tiken Jah Fakoly a été refoulé de Kinshasa, amnésiques et écervelés Talibans-Tribalo-Ethniques n'ont jamais protesté...Fally Ipupa, artiste instrumentalisé du régime d'imposture et d'occupation !

RDC: Le chanteur engagé Tiken Jah Fakoly a été refoulé de Kinshasa, amnésiques et écervelés Talibans-Tribalo-Ethniques n'ont jamais protesté...Fally Ipupa, artiste instrumentalisé du régime d'imposture et d'occupation !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Tiken Jahfakoly.jpg, mar. 2020

Instrumentalisé par le régime d'imposture de Tshilombo, Fally Ipupa est perdant ! On ne défie pas tout un peuple pour des intérêts égoïstes. Ce n'est pas aujourd'hui qu'il se rendra compte mais dans les jours, mois et années qui viennent. Quant aux Talibans, Tribalo-ethniques et Wewaïstes qui crient au pseudo-victoire: "Fally Abeti na Bercy" ! "Il faut refouler les Congolais", alors même que ce sont des sbires de Paul Kagamé en accord avec Angwalima Tshilombo qui ont infiltré les Congolais et ont mis du feu à la gare de Lyon.

Pardieu, après le fameux concert de Fally qu'est-ce qui a changé dans leurs vies de tous les jours de ces tribalo-ethniques ? Rien ! Qu'est-ce qu'est ce concert a apporté au Congo ? Rien ! Ces amnésiques à la mémoire de poisson rouge envahissent les réseaux sociaux injurient et insultent.

C'est Réveil FM International qui a introduit les chansons engagées de Tiken Jah Fakoly à Kinshasa. Ces chansons étaient jouées matin, midi et soir sur notre antenne de 1999 à 2007. Nous étions rencontré pour la première fois à Bamako au Mali, depuis nous nous sommes vus et revus.

Freddy Mulongo-Tiken Jah Fakoly1.jpg, mar. 2020

Le chanteur de reggae ivoirien, Tiken Jah Fakoly a été refoulé à son entrée à Kinshasa, le 21 juin 2015, où il devait donner un concert dans le cadre du festival Jazz Kif 2015. Où étaient tous ces Talibans et Tribalo-Ethniques qui crient comme des veuves éplorées que Fally Ipupa doit vivre de sa musique ? Tiken Jah Fakoly n'est pas aussi un artiste qui doit vivre de sa musique ? Qui a levé son petit doigt à son refoulement ? Personne !

Freddy Mulongo-Tiken Jah Fakoly 2.jpg, mar. 2020

Habitué a dénoncer dans ses chansons les souffrances et l'injustice dont souffrent des millions d'Africains, Tiken Jah Fakoly avait donné un concert mi-février 2015 à Goma, dans l'Est de la RDC. Il avait alors mis en garde les dirigeants du continent africain qui tenteraient de s'accrocher au pouvoir, les appelant à entrer dans l'Histoire par «la grande porte» en cédant leur place démocratiquement à la fin de leur mandat, plutôt que de s'exposer au mécontentement d'une jeunesse «consciente» comme celle qui a chassé le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, en octobre 2014.

Il faut ajouter que le 12 juin 2015, le chanteur belge Stromae avait annulé le concert qu'il devait donner le lendemain au Théâtre de verdure, le même amphithéâtre en plein air d'environ 4.000 places où devait se produire Tiken Jah Fakoly. La veille de l'annulation, les promoteurs de l'événement à Kinshasa avaient indiqué alors que le chanteur était retenu à Brazzavile (en face de Kinshasa, sur l'autre rive du fleuve Congo) à cause d'un problème de visas concernant certains membres de son équipe.

Les Talibans, Tribalo-Ethniques et Wewaïstes Tshilomboïsés ne sont que hypocrites qui veulent que les rwandais dominent sur les Congolais, ces individus macabres sont les premiers à attendre que les Congolais les aident et soutiennent avec des Western union, alors qu'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" , voleur du destin de tout un peuple est là entrain de voler et d'enrichir sa propre famille. Bande des voyous et voleurs !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 24 janvier 2020

RDC: Kabunda wa Kabunda, le faux Katangais est-il devenu un robot ? Depuis son retour de Kigali où il a visionné la vidéo occulte du deal, Kabunda est devenu muet !

Jeanne Mabunda, présidente de l'Assemblée nationale saluant son vice-président Kabunda wa kabunda

On ne badine pas avec la République. On protège et sauvé le pays pour des générations futures.

Le vrai problème de l'Udps est que toutes les personnalités intelligentes d'autres provinces ont été virées. L'Udps de "TshintuTshetu", parti familial des Talibans et Tribalo-ethniques. Aujourd'hui, l'Udps est sans idéologie dirigée par Marthe Kasalu Jibikila, Dénise Nyakeru et le duo Kabunda Wa Kabunda-Augustin Kabuya. Et pourtant avec la nomination électorale, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" aurait dà» encourager l'organisation d'un congrès électif pour l'élection d'un nouveau président de l'Udps. Que disent les statuts de l'Udps ? Pourquoi a-t-il nommé Kabunda wa Kabunda comme président intérimaire ?

Kabunda wa Kabunda, le vice-président de l'Assemblée nationale est montée au créneau pour soutenir qu'Alias Kabila est le "Partenaire". Tshilombo a même soutenu qu'Alias Kabila était le "Père de la démocratie" et de l'alternance politique au Congo. Dans une fourberie hors pair, les Udpsiens et Udpsistes ont commencé à  chanter la chanson de la première passation de pouvoir pacifique. C'est qui est faux. Car la Nomination électorale de Tshilombo est issue d'un deal. Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle au Congo. La CENI et la Cour Constitutionnelle aux ordres d'Alias Kabila ont proclamé celui qui a décalé avec lui et non celui que le peuple congolais a élu avec 62,8%, Martin Fayulu Madidi.

Le problème est que Kabunda wa Kabunda commençait à  menacer ses partenaires du FCC, ils doivent apprendre à  nager car devant la furie des Udpsiens, ils vont se retrouver dans le fleuve Congo. Or un deal n'est pas l'élection.

Les 18 ans d'Alias Kabila sont sombres dans l'histoire. Panama papers, spoliation des mines congolaises, assassinats de plusieurs personnalités et artistes, mauvaise gouvernance, brassage dans les Fardc des Rwandais et Ougandais, rébellions fabriquées, tabassage des prêtres dans des paroisses... Cette liste n'est pas exhaustive. Mais Alias Kabila, le barbu taiseux de Kingakati n"osait pas faire tout ce que Tshilombo fait aujourd'hui. Au fait, le cupide fils Tshisekedi est pire que tous ses 4 prédécesseurs.

En faisant d'Alias Kabila et ses dignitaires de partenaires, Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" a enfariné le peuple congolais qui ne l'avait jamais voté. Nous sommes dans un cas d'école où un Imposteur-Usurpateur est devenu le masque et bouclier de celui qui l'a nommé.

Depuis son retour de Kigali où Paul Kagame, boureau du peuple congolais a fait visionné à  Kabunda wa Kabunda, président intérimaire de l'Udps et vice-président de l'Assemblée nationale, la vidéo de la cérémonie satanique sur Tshilombo pour lui faire miroiter un semblant de pouvoir. Tshilombo a vendu le Congo aux occupants-envahisseurs. Il est le pantin-marionnette de Paul Kagame.

Kabunda wa Kabunda est sonné. Il n'en revient pas que l'Udps a menti au peuple. L'Udps qui prétendait être un parti du peuple d'abord n'est rien qu'un ramassis des faussaires, politicailleurs, ventriotes et Mabumucrates. Aujourd'hui, l'Udps est devenu un parti des haineux, Bokomesana N'a Kimoyibi, Fathi Bidon... Et les Congolais sont qualifiés de Nyangalakata, Bandoki, Combatntaba !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 4 février 2019

Le Congologue engagé Belge Thierry Michel répond aux incorrigibles Talibans de l'Udps !

Thierry Michel, le Congologue engagé Belge !

Qui n'a jamais visionné un film de Thierry Michel du cinéaste Congologue engagé Belge? Mobutu roi du Zaïre, Congo river, l'homme qui répare les femmes, Katanga Business, l'affaire Chebeya...La République démocratique du Congo vient d'inventer la Nomination Électorale. En effet, Félix Tshilombo a été choisi et NOMMÉ après un honteux deal avec Alias Kabila qui a régné par défi sur le trà´ne depuis 18 ans. C'est depuis 2015 que Tshilombo négocie en catimini avec le régime. Félix Tshilombo est un imposteur et usurpateur, il n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre dernier.Pour défendre cette imposture, ses Talibans, Nazis, Fachos, Fanatiques et Ethno-tribalistes de l'Udps se déchaînent sur tout le monde qui est critique sur ce qui s'est réellement au Congo. Les journalistes sont menacés de mort, des compatriotes sont injuriés à  longueur des journées sur des réseaux sociaux. Culottés, les Talibans se victimisent et crient au tribalisme et à  la haine contre eux. Ce que nous ignorons ce que même les étrangers et amis du Congo sont insultés par des incorrigibles Talibans au service du Gourou Félix Tshilombo ! Voici la réponse de Thierry Michel, victime des Talibans de l'Udps

Réponse à  la campagne d`insultes et de menaces sur les réseaux sociaux.

Ces derniers temps, suite aux élections en RDCongo, j`ai été l`objet de manière abjecte, sur ma page facebook, de la part de certains congolais, d`une campagne virale bien orchestrée d`insultes et de menaces, et traité de tous les noms d`oiseaux possibles : mercenaire, mafieux, marionnette, criminel corrompu, sale merde, sale type, colonialiste, diable, profiteur, psychopathe, et j`en passe …

A tous ceux qui, en réponse à  mes publications, se permettent de m`injurier, je tiens à  préciser ceci :

- S`il est normal que tous ne partagent pas mes opinions, je pense que les injures et les menaces n`honorent pas ceux qui les profèrent, car ils révèlent une agressivité déplacée, voire de la haine , ce qui est très différent d`une critique.

- Felix Tshisekedi est de fait le nouveau président de la RDC. Sa nomination suscite une vive attente de la part de la population, même si les résultats des élections restent contestés tant par l`Eglise congolaise que par des journalistes compétents, sur base de résultats issus des 40.000 observateurs formés par l`Eglise congolaise et des fuites dans la presse des résultats recueillis par la CENI.

- par mes opinions, je ne fais que soutenir un processus démocratique demandé par la population congolaise, à  laquelle je rends hommage pour sa participation massive lors des élections; je ne soutiens aucun candidat en particulier, et j`ai beaucoup de respect pour le peuple congolais qui après trois décennies de dictature vit depuis plus de 25 ans des cycles répétés de violences et une prédation systématique des richesses de son pays.

- En tant que cinéaste, témoins privilégiés de l`histoire du pays et amis du Congo dont je partage la tragédie depuis 30 ans, il est de mon droit légitime, si pas de mon devoir, de critiquer les processus non démocratiques, et ceux qui les utilisent, comme le font également, et courageusement, de nombreux congolais.

- même si ma peau est blanche, après ces 3 décennies à  arpenter la terre congolaise de l`Est à  l`Ouest et du Nord au Sud, et à  filmer ses habitants avec empathie, je suis également devenu, quelques part, congolais dans l`à¢me. Tous mes films ont été largement diffusés au Congo, et offerts gracieusement à  la RTBN, à  l`exception du film `` L`affaire Chebeya, un crime d`Etat » dont l`interdiction de diffusion s`est clà´turée avec la fin du procès des assassin de Floribert et de Bazana, mais dont personne n`a, à  ce jour, pris le risque d`organiser une projection publique.

- je ne me sens aucunement coupable de la colonisation belge et des crimes qui ont été commis par Leopold II; en effet, les rapports que j`ai avec les congolais sont basés sur l`égalité entre les hommes et les femmes noirs ou blancs, sur le dialogue, et non pas sur la mauvaise conscience et la victimisation qui ne fait que perpétuer un rapport malsain.

- pour ceux qui ne sont pas au courant, je les informe que lors de la réalisation de mes 10 films consacré au Congo-Zaïre, j`ai durant 30 années accompagné, avec ma caméra, dans leur combat pour la liberté et pour l`instauration d`un Etat de Droit, la lutte du peuple congolais, de l`opposition, et en particulier de l`UDPS? Durant ces 3 décennies,

- cela m`a valu de multiples mises en résidence surveillée en caserne, plusieurs arrestations, dont une dans les sinistres cachots de Kin Maziere. J`ai également été expulsé à  2 reprises, la première fois par le Président Mobutu, la 2e fois par Joseph Kabila. Enfin j`ai été trainé en justice par le Général John Numbi, alors général en chef de la police congolaise, et aujourd`hui no 2 de l`armée. Celui-ci a cependant perdu son procès.

Lire la suite...

Partager sur : Partager