Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Tshilombo Angwalima

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 22 mars 2021

RDC: Trouillomètre à zéro, faux démocrate Tshilombo refuse les élections en 2023!

RDC: Trouillomètre à zéro, faux démocrate Tshilombo refuse les élections en 2023

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Tshilombo Faussaire.jpg, mar. 2021

Tshilombo est un imposteur-usurpateur ! Bénéficiaire d'une nomination électorale avec ses 15%, Angwalima Tshilombo Tshntuntu Tshifeuba a la trouillomètre à zéro. Prédateur et ambassadeur de l'occupation, Tshilombo refuse que la RDC ait des élections en 2023. Il veut le recensement. Qu'il veuille ou non, son quinquennat usurpé doit s'arrêter en 2023.

fb-img-1615388665946

Incapacitaire, Tshilombo est le plus nullard de chef d'Etat qu'a connu la République démocratique du Congo. Avec ses 15%, après avoir enfariné le peuple congolais avec Alias Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale, Tshilombo tâtonne. Il n'a aucune vision ni programme. Pour un individu qui a passé sa vie dans des Nganda à Bruxelles avoir un programme est une mission impossible. La peur des élections en 2023 provient de son bilan abracadabrantesque, zéro pointé partout: .Gabegie financière, détournement des deniers publics, enrichissement illicite, projets de 100 jours, nominations tribales, crimes et tueries à l'Est, meurtre de l’ambassadeur Italien, gratuite de la scolarité...

Un putschiste et corrompu, qui a commis un hold-up électoral  en 2018, dans un odieux deal contre le peuple congolais. Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, faussaire et checkuleur, imposteur et usurpateur, traître et collabo, qui a confisqué le "pouvoir" par usurpation et refuse d'organiser les élections en 2023 ! De quoi Moto Na Mabundi a-t-il peur ? La RDC n'appartient pas à sa famille. Le Congo n'est pas sa boutique et les Congolais ne sont pas ses moutons. 

freddy-mulongo-mabundi

Pour avoit rappelé les élections de 2023, la CENCO est qualifiée d'activisme insurrectionnel. Mais l'insurrection populaire que craignent Angwalima Tshilombo et sa bande des mafieux checkuleurs risque d'avoir lieu avec un retentissement international, si Tshilombo Muana Mboka Ya Moyibi continue à fouler aux pieds "L'ordre constitutionnel".

Tshilombo doit s'arranger, il faut les élections en 2023. Il doit se soumettre. Aucune explication ne sera valable et tolérable. S'il ne veut pas des élections, qu'il aille en Angola chez sa mère ou au Rwanda dans sa belle famille. Même nous à Kabeya Kamuanga, nous ne voulons plus d'un fourbe-roublard-enfarineur du genre de Tshilombo.

Tshintuntu a tout volé: nos luttes, combats, manifestations, pétitions, mémos, sit-in...pour la libération du Congo. Traître et collabos, il a vendu le Congo et Congolais aux occupants.

Avec ĺe butin volé et amassé, Tshilombo peut vivre 100 ans. Il a volé le destin de notre peuple une fois, personne ne lui permettra de refaire son forfait.

2023 Élections ou rien ! 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 15 février 2019

Félix Tshilombo appelle à  la levée des sanctions de l`UE contre des apparatchiks Joséphistes!

Federica Mogherini, chef de la diplomatie de l'Union européenne et Félix Tshilombo à  la cité de l'union africaine

Pantin guignol et valet, Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe président NOMMÉ par Alias Kabila. Chargé de mission qui garde le fauteuil présidentiel avant son retour officiel, Tshilombo est devenu le masque et bouclier de l'ex-barbu de Kingakati. Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe est un imposteur et il n'a pas la légitimité car il n'a jamais été élu par le peuple congolais. Il a négocié le fauteuil présidentiel alors que Martin Fayulu le vrai gagnant de l'élection présidentielle du 30 décembre dernier a refusé de négocier avec le barbu de Kingakati. Traître et collabo, Félix Tshilombo, président de l'impunité, a lancé un appel pour la levée des sanctions de l`Union européenne à  l`égard des apparatchiks du régime Alias Kabila. Ce vendredi 15 février 2019 au cours de la cérémonie de présentation des vœ“ux aux ambassadeurs, à  la Cité de l'Union Africaine.

`` Dans cet élan de dégel des relations entre la RDC et nos partenaires européens, je voudrais finalement lancer un appel pressant pour la levée des sanctions ayant concerné l`un ou l`autre responsable congolais particulièrement à  la suite de la décision y relative du sommet des chefs d`Etat de l`Union africaine de juillet 2017 », a déclaré Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe.

Ilunga Kampete (FARDC), Gabriel Amisi Kumba (FARDC), Ferdinand Ilunga Luyoyo (PNC), Célestin Kanyama (PNC), John Numbi (PNC), Roger Kibelisa (ANR), Delphin Kaimbi (DEMIAP), Evariste Boshab (ancien ministre de l`Intérieur et de la Sécurité), Alex Kande Mupompa (ancien gouverneur du Kasaï Central), Jean-Claude Kazembe Musonda (ancien gouverneur du Haut-Katanga), Lambert Mende (ministre de la Communication et des Médias), Eric Ruhorimbere (FARDC), Ramazani Shadary (ancien ministre de l`Intérieur et actuellement candidat à  la présidentielle du 23 décembre) et Kalev Mutond (ANR) sont concernés par ces sanctions.

Ces sanctions consistent en un gel des avoirs et une interdiction de visa pour l'Union européenne visant 14 personnes. Elles avaient été adoptées le 12 décembre 2016 et le 29 mai 2017 en réponse à  ce qu`il considère comme entraves au processus électoral en RDC et aux violations des droits de l'homme qui y étaient liées.

A quel jeu joue Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe ? L'impunité ne construit pas un pays mais le détruit.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 22 août 2017

Twittosphère politique: Si Félix Tshisekedi écoutait Freddy Mulongo !

Paris-Montparnasse, Félix Tshisekedi. Photo Réveil FM International

Avec Félix Tshisekedi, le Président de Rassop aile Limete, nous avons un point commun de proximité celui d'avoir étudié presque à  la même période dans deux internats tenus par des prêtres catholiques. Lui, à  l'Institut Tumba des Frères des Écoles Chrétiennes et moi à  l'Institut Ngwisana à  Lemfu dans le Kongo-Central. Lorsque nous nous retrouvons, l'amitié est réciproque et le respect est mutuel entre nous. Journaliste engagé, "Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie" résume notre vision du journalisme d'Albert Londres. En France, nous aiguisons l'esprit critique de notre métier. Nous refusons d'être un suiviste patenté. Nous avions compris tà´t que les journalistes sont des chiens de garde de la démocratie.

Je n'évolue pas dans un environnement où les journalistes sont des Quado, thuriféraires ou encenseurs des acteurs politiques, après avoir couvert un événement, ils introduisent la liste et attendent le coupage, transports et frais de diffusion. J'évolue dans un pays où un journaliste qui entre dans un cabinet d'un ministre quitte le journalisme, il ne cumule pas les deux. Enfin, en France, certes les médias sont entre les mains des grands groupes financiers mais aucun homme ou femme politique n'a son propre journal, sa station de radio et sa chaîne comme en République démocratique du Congo. Journalistes et médias indépendants existent: Le Canard Enchaîné, Médiapart, Charlie Hebdo...Plusieurs canaux existent pour avoir l'information à  la source.

Notre tweet volontairement titillant avec une caricature de Kash a fait sortir Félix Tshisekedi de son silence ! Dans le Val de Loire, en pleine visite des chà¢teaux de la Loire, sur les terres de François Rabelais qui déclara que science sans conscience n'est que ruine de l'à¢me, je n'aurais jamais pensé que ce tweet aurait du rebondissement ! Les retweets avec des messages partisans m'ont fait beaucoup rigoler ! Alors que l'objectif n'a jamais été de s'attaquer à  la personne de Félix Tshisekedi mais de s'interroger, mais des fanatiques...Oh fanatiques !

#RDCONGO Ceux qui négocient en catimini pour un énième dialogue pour enfariner le peuple congolais et sauver Alias, n'ont qu'à  bien se tenir !

A faiFélix A. Tshisekedi‏ @fatshi13

En réponse à  @FreddyMulongo

Cher Freddy,j'espère que tu useras des mêmes moyens pr présenter tes excuses à  ceux que tu soupçonnes aujrd8, le jour où la vérité éclatera. 21:09 - 20 aoà»t 2017

Très cher Félix Tshisekedi,

1. C'est une irresponsabilité d'être le troisième Premier ministre d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwalé, après Samy Badibanga (UDPS) et Bruno Tshibala (UDPS) pour cautionner et légitimer le glissement de ce régime tant décrié. Le Rassop aile Kasa-Vubu a trahi le peuple congolais, il est à  la mangeoire: des ventriotes et mangeristes notoires sont dans le gouvernement Tshibala continuant à  narguer le peuple trompé et abusé. Avec toupet, ces fourbes, roublards et dribbleurs patentés continuent à  se clamer de l'opposition mangercrate. Ta responsabilité est de prendre ta décision en à¢me et conscience. Accepter de devenir le dernier PM d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, à  quatre mois de la fin du glissement usurpé, car c'est depuis le 19 décembre 2016, que le second mandat d'usurpation de celui qui règne par défi, c'est annihiler ton destin politique.

2.. L'histoire est toujours cruelle pour des traîtres et collabos à  travers le monde. Etre du cà´té du peuple, peut paraître aléatoire aujourd'hui et gagnant demain. Le temps est toujours un meilleur allié. Dans cette période trouble où les politicailleurs et politicards congolais ont décidé de mettre entre parenthèse la "Constitution", mère de toutes les lois, pour s'accorder sur un "Accord" pour un glissement du régime criminel, sanguinaire et dictatorial d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwalé, l'OVNI catapulté sur le trà´ne du Congo par la mafia internationale pour mieux piller ses richesses et ressources. La responsabilité de tout congolais debout, où qu'il soit, où qu'il vive doit prendre position et aider la RDC à  sortir du marasme politico-politicien. La RDC mérite mieux surtout du respect. Le peuple congolais est le dindon de la farce, il est chosifié, clochardisé, méprisé par ceux-là  mêmes qui lui devraient secours, compassion et solidarité...Pour besoin de remplir des tubes digestives, plusieurs politicailleurs ont vendu leur à¢me, science et conscience pour le ventre. Si le peuple congolais n'a plus confiance en ses hommes politiques, la République en faillite ne pourra jamais se relever. La République démocratique du Congo doit se relever grà¢ce aux hommes, femmes, fils et filles qui croient en la mère patrie. La démocratie et le respect des droits de l'homme sont les deux mamelles pour le développement du Grand Congo au cœ“ur de l'Afrique.

3.. Les politicailleurs adorent être au chaudron de la mangeoire. Ils n'ont pas des convictions politiques et ne font de la politique que pour le ventre. Versatiles, fourbes, roublards, grands requins, les politicailleurs ont pris en otage le peuple congolais. En bons troubadours, ils troubadourisent la politique. La classe politique congolaise est la plus corrompue et pourrie de l'Afrique ! Sans convictions ni visions, à  part la recherche des postes politiques. La classe politique congolaise est médiocre, pourrie, applaventriste. Des politicailleurs congolais ont l'appétence à  l'enrichissement facile. C'est ce qui explique que la dictature Mobutu a duré 32 ans, et Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale règne depuis 16 ans en toute illégitimité et illégalité. Politicards et politicailleurs congolais ? Des chiffonniers qui se battent pour des miettes que l'on leurs jettent sous la table ! Des troubadours habitués à  crier très fort le jour et dans la nuit , comme Nicodème aller récupérer des cartons d'argent chez Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale. Des roublards et fourbes prêtent à  faire avaler n'importe quoi au peuple qu'ils sont sensés défendre. Des caméléons politiques sans convictions qui au lieu de défendre le peuple, changent et épousent les propositions du régime pour mieux satisfaire leurs instincts bestiaux. Des girouettes politiques qui tournent au gré du vent et sont prêts à  tout pour un maroquin ministériel. Des traverseurs de rue qui ne cessent de faire des allers-retours entre le pouvoir et la prétendue opposition.

4.. Lorsque dans la diaspora, notre confrère Roger Bongos, Afrique-Rédaction, le premier a avoir dénoncé les négociations secrètes entre l'Udps et la Majorité Présidentielle à  Venise en Italie, Ibiza en Espagne et Paris en France, il y a eu un lever de bouclier pour dénoncer un complot contre l'Udps. Des partisans furent chauffés en blanc sur des réseaux sociaux...Mais Roger Bongos n'est pas un homme à  être impressionner il a gardé le cap. Et l'info s'est révélée être juste ! Lors du fameux dialogue du camp Tshatshi, le facilitateur de l'Union africaine, Edem Kodjo n'avait-il jeté de l`huile parlant de l`existence d`un accord `` secret » entre l`UDPS et la Majorité présidentielle ? Et Félix Tshisekedi tu avais réfuté ces allégations et mis au défi Kodjo de même que la Majorité d`en fournir les preuves ! "Quand les contacts secrets filtrent, on les nie la main sur le coeur, et après, ça se fait au grand jour", avait lancé sur Tweetter Steve Mbikayi, ex-opposant mangeriste et ministre de Badibanga puis Tshibala, a confirmé, qu`il y a bel et bien des contacts entre l`Udps et le pouvoir en place. Kudura Kasongo Kudura Kasongo, a révélé dans son compte Tweeter que le président du Rassemblement Félix Tshisekedi remplacera Bruno Tshibala au poste de Premier ministre au mois de septembre pour conduire une transition de deux ans. Ancien journaliste Mobutiste, ex- porte-parole d'Alias Joseph Kabila, qui roule actuellement pour Vital Kamerhéon, fait savoir que les tractations se déroulent en coulisse entre l'UDPS et la Majorité pour accorder la Primature au fils de l'opposant historique en contre partie d'un autre glissement de 2 ans en faveur de l'actuel président: Alias Joseph Kabila. A l'UDPS, on dément formellement ces allégations de Kudura Kasongo. Mais Jean-Claude Vuemba du Rassop aile Limete ne dit pas le contraire. Les négociations secrètes existent et se poursuivent entre la Majorité Présidentielle et l'Udps. Ce qui pose problème, c'est les deux ans réclamés par la Majorité Présidentielle.

Lire la suite...

Partager sur : Partager