Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Tshilombo

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 1 décembre 2020

RDC: Pour protéger Azarias Ruberwa, Lola Kisanga s'en prend à Huit Mulongo de l'UNILU !

Pour protéger Azarias Ruberwa, Lola Kisanga s'en prend à Huit Mulongo de l'UNILU 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Lola Kisanga 2.jpg, déc. 2020











Jean Pierre Lola Kisanga est décédé du Covid-19. Traître et collabo, membre co-fondateur du RCD, mouvement rebelle criminel pro-rwandais. Lola Kisanga a été Secrétaire national à la communication et porte-parole du RCD pendant 6 ans. Pour protéger Azarias Ruberwa à l’élection Louis Michel 2001, il fera vire le prof. Huit Mulongo comme Secrétaire académique de l'Université de Lubumbashi.

freddy-mulongo-lola-kisanga-2

Jean-Pierre Lola Kisanga, né le 10 juin 1969 à Watsa,  est décédé du Covid-19,  le 1 er décembre 2020 à Kinshasa.  Âgé de 51 ans, ennemi du Congo, traître et collabo, Jean-Pierre Lola Kisanga a été un politicailleur-ventriote, qui a fait ses premiers pas en politique dans les rangs du mouvement rebelle pro-rwandais du RCD-Goma. Pendant 6 ans, Jean-Pierre Lola Kisanga a été le Congolais de service pour justifier des massacres de ses compatriotes par la soldatesque rwandaise. Secrétaire national à la communication et porte-parole du RCD pendant 6 ans, il a été aussi Président de la commission de discipline du RCD. Après le dialogue intercongolais organisé fin 2002 à Sun City, en Afrique du Sud, il est désigné vice-président de la Haute autorité des médias (HAM). Les trois Mousquetaires  de la HAM: "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, Jean-Pierre Lola Kisanga et Dominique Sakombi Inongo "Buka Lokuta", vont transformer cette instutution d'appui à la démocratie en "Étouffoir des libertés". Les journalistes étaient muselés, des médias et acteurs politiques de l'opposition bâillonnés. Sous couvert de lutter contre la "Congolité" lors de l'élection Louis Michel 2006, qui devrait consacré l’élection d'Alias Kabila, les "Corrompus Mousquetaires"  vont se révéler des vrais prédateurs de la liberté d'expression et de presse au Congo. En 2004, Jean-Pierre Lola Kisanga quitte la Haute Autorité des Médias (HAM) et  fait son entrée au gouvernement central où il aura en charge successivement des ministères du Travail et de l’Enseignement supérieur et universitaire, jusqu'au15 novembre 2005.  Pour protéger la candidature d'Azarias Ruberwa  à l’élection présidentielle Louis Michel 2006, Jean-Pierre Lola Kisanga va faire virer le professeur Huit Mulongo comme Secrétaire académique de l'Université de Lubumbashi (UNILU). Son crime ? Pour avoir dénoncé dans une émission "Impact" de la RTNC qu'Azarias Ruberwa n'était pas Congolais. Il avait deux attestions de naissance. Tantôt né à Minembwe tantôt né à Kigali au Rwanda.  Azarias Ruberwa étant arrivé au Congo comme Réfugié Rwandais. 

Le Professeur Mulongo Huit lève un coin de voile sur Azarias Ruberwa. © MACHINE KATUMBI CHAPWE

C'est par décret présidentiel d'Alias Kabila que Jean-Pierre Lola Kisanga sera nommé aux fonctions de gouverneur de la Province orientale, poste qu'il va conserver jusqu'au 24 février 2007. Il n'est pas le seul d'avoir bénéficié des largesses d'Alias Kabila pour avoir muselé des journalistes, bâillonné des médias et opposants et contribuer à l'élection de l'homme de Kingakati. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard et grand requin, fut nommé Rapporteur au Sénat par Alias Kabila. C'est d'ailleurs, l'individu qui a écrit la loi des anciens chefs d'Etat. Une loi d'impunité et sur mesure pour Alias Kabila, qui lui octroie 30% du salaire de Tshilombo c'est-à-dire 680 000 dollars par mois. Et c'est dominique Sakombi Inongo "Buka Lokuta" qui a pris la tête de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM).

Consultations folkloriques à la sauce tshilombienne, le sénateur Jean-Pierre Lola Kisanga du Front commun pour le Congo (FCC) a été la deuxième personnalité à être reçue le vendredi 6 novembre 2020, cinquième journée des carnavals de l'union sacrée. 

A la sortie de son entretien, l'apparatchik du régime d'Alias Kabila avait déclaré:  "Je suis d’abord un citoyen congolais. Je suis ensuite un républicain. J’appartiens certes à la famille politique FCC. J’ai pris mes responsabilités politiques assumées de m’associer à cette vision du chef de l’Etat. Je dois donc dire à ce sujet que ma cause étant juste, je dois mettre ma contribution à cette réflexion " (...)  "Nous avons partagé cette réflexion avec le président de la République en forme de colloque singulier, pour lequel je ne saurais pas malheureusement répéter le contenu ". 

Jean-Pierre Lola Kisanga estimait que Tshilombo était  en train de donner une nouvelle orientation, il avait invité les congolais (toutes les intelligences et couches sociales) à participer à cette démarche.

Au Congo, tous les empoisonnés meurent du Covid-19. La présidence usurpée de Tshilombo en a plein. Mourir du Covid-19 à 51 ans, n'est-ce pas trop tôt ? Etre mangeur à tous les râteliers peut aussi tuer ! La transhumance politique est un sport national que certains Congolais usent et abusent.  

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 29 novembre 2020

Outrage à l'imposteur Tshilombo, 3 ans de servitude pénale pour Barnabé Milinganyo

Outrage à l'imposteur Tshilombo, 3 ans de servitude pénale pour Barnabé Milinganyo

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Barnabé 2.jpg, nov. 2020























BarbabeMilinganyogate ! Le régime Tshilombo est un monstre qui crache du feu. La liberté d'expression est foulé aux pieds. Barnabé Milinganyo Wimana, président national du Rassemblement des leaders congolais, est condamné à 3 ans de servitude pénale, 2 millions des Francs Congolais et 10.000 dollars de dommages-intérêts. Le jugement est rendu ce samedi 28 novembre 2020.

freddy-mulongo-barnabe-2

RDC, ne contribuons pas à la naissance de Tshilombo dictateur ! Outrage à chef d'Etat devient une arme de destruction massive pour faire taire, brimer, museler et bâillonner le peuple congolais.  Encore une affaire "Akolia MBUMA" ! Un imposteur-usurpateur et président nommé n'est pas un chef d'Etat car il ne tire pas sa légitimité de l’élection par le souverain primaire. Une nomination électorale n'est pas une élection. Angwalima Tshilombo Tshintu Tshifueba , Monsieur 15% n'est pas légitime.

 Dans une démocratie, on arrête pas à tout va ! Dans une république démocratique, on n'arrête pas un citoyen lambda à cause de ses positions radicales, subversives et vindicatives ni même à cause de ses menaces, ses outrages et ses injures contre le chef de l'Etat !  La liberté est la règle et l'arrestation une exception.

fb-img-1606607443096

Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est illégitime. Il est imposteur et usurpateur. Veut-il s'imposer par la force ? La RDC est une république bananière. Tshilombo a des gardes républicaines, armées jusqu'aux dents, comment peut-il avoir peur de  "Mbuma" prononcée par Barnabé Milinganyo sur un plateau de télévision ?  Il n'y a pas une semaine, pour deux millions de dollars payés à l'Angola,  deux vieux coucous "Sukhoï" ont survolé la ville de Kinshasa avec ses 12 millions d'habitants, sans l'aval du parlement congolais. Qui Tshilombo voulait-il impressionner ? Pour se rendre à Goma, le même Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba avait  déployé  ses Tontons Macoutes pour impressionner les paisibles citoyens  Gomatraciens. Comment cet imposteur-usurpateur de Tshilombo qui montre ses muscles aux amphétamines peut avoir peur de "Mbuma-Fruit" de Barnabé Milinganyo ?  Tshilombo  est  un cancre, bourricot et incapacitaire, qui est entrain de foutre la honte à toute la République.

fb-img-1606608075901

 

© MA MISSIONTV OFFICIEL

Barnabé Milinganyo Wimana, président national du Rassemblement des leaders congolais, est condamné à 3 ans de servitude pénale, 2 millions des Francs Congolais et 10.000 dollars de dommages-intérêts. Le jugement est rendu ce samedi 28 novembre 2020 par le tribunal de grande instance de Kinshasa de Kinshasa/Gombe siégeant en procédure de flagrance. Barnabé Milinganyo Wimana dit toujours la vérité. Les Bena Mpuka, talibans et Tribalo-Ethniques sont des flatteurs-applaudisseurs. Des fanatiques écervelés et lobotomisés n'hésitent même pas à travestir  la vérité en publiant l'article du quotidien Le Parisien sur l'arrestation du Gilet jaune qui avait menacé le président Macron. Ils oublient de dire que le gilet jaune a été condamné à 3 mois de prison avec sursis. La France est une puissance mondiale. En République démocratique du Congo, Barnabé Milinganyo écope de 3 ans de prison ! Les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques qui clament à l'Etat de droit n'ont jamais vécu dans un pays démocratique  et ignorent l'Etat de droit. Faire d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba un dictateur est un grand recul pour le Congo. 

fb-img-1606607986752
Barnabé Milinganyo © BSC TV OFFICIEL

Barnabé Milinganyo Wimana a été interpellé ce samedi 28 novembre dans la matinée. Trois agents des services des renseignements se sont présentés à son domicile et l’ont conduit au bureau de l’ANR.

Barnabé Milinganyo Wimana s’est illustré ces derniers jours sur les plateaux télévisés dans les débats sur la suite à donner aux consultations. Répondant à la question de savoir s’il n’y a ni coalition ni cohabitation, il a répondu comme suit (en lingala): Il y aura peut-être la démission du président? C’est l’unique voie facile. Si le président ne veut pas faire tuer les gens, il faudra qu’il démissionne (…).Alors il deviendra sénateur. S’il ne le fait pas, il sera alors tué par balle».

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 23 novembre 2020

Lokutalogie: Deal Tshilombo-Alias Kabila ressemble à Mikombe et le démon!

Lokutalogie: Deal Tshilombo-Alias Kabila ressemble à Mikombe et le démon!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Alias Joka -Tshilombo.jpg, nov. 2020

freddy-mulongo-alias-joka-tshilombo

Le Deal odieux contre le peuple congolais de Tshilombo et Alias Kabila est un casse tête. Le pantin s'oppose à celui qui l'a nommé, ils deviennent des rivaux que faire ? Une affaire négociée sous seing privé, ils en font une affaire d'Etat et de la République. 80 millions de Congolais sont pris en otage par ce maudit deal. La solution est peut-être dans l'histoire ancienne de Mikombe et le démon.

En Afrique subsaharienne, la politique est égale à Lokutalogie. Il homme politique doit être un homme de Lokuta Monene. Mentir le peuple, l'enfariner, le dribbler...Fourberies et roublardises sont les deux jambes qui portent l'homme politique. C'est une première sur le continent, qu'un homme politique, sans envergure, vision et programme, qui a lamentablement échoué  et qui n'a pour seul bagage que le nom de son père Tshisekedi, qu'il n'a jamais porté dans ses aventures Bruxelloises..va hypothéquer  le destin de tout un peuple pour bénéficier d'une NOMINATION ÉLECTORALE. Le peuple congolais, souverain primaire est chosifié et clochardisé. Les partis politiques n'ont pas des militants mais des fanatiques écervelés et lobotomisés. Le peuple manque de tout. Les coquilles et médiocres s'autoproclament politicailleurs rusés qui piétinent ce peuple qui n'a rien. 60 ans l'indépendance du Congo, c'est la classe politique la plus corrompue et pourrie. La politique est devenue la voie royale pour un enrichissement rapide et illicite. Tout le monde parle du peuple, mais personne ne s'en occupe. Le peuple congolais est la marche pied pour des médiocres de médiocres. 

Le peuple congolais mérite un grand respect. Il est  allé aux élections. Tshilombo, Monsieur 15 % , avec une piètre campagne, est allé à Kingakati pour négocier avec Alias Kabila pour être bénéficiaire de la nomination électorale. Deux ans, les deux dealers se chamaillent et sont prêts à s’entre tuer, prenant en otage 80 millions de Congolais. Deal privé entre deux ventriotes roublards, qui n'engage pas la République. Voila que par fourberies, Tshilombo organise des consultations folkloriques et bidon, pour enfumer le peuple enfariné. L'impénitent parle même de l'union sacrée pour soutenir son grand vol de destin du peuple congolais.  Les profito-situationnistes, quémandeurs d'emploi et mangeurs à tous les râteliers mordent à l’hameçon.  Tshilombo avait promis de faire la déclaration de ses conclusions. Dans l'entre-temps, il a envoyé ses émissaires à Kigali, Caire, Pretoria, Nairobi...foulant aux pieds, la souveraineté du peuple congolais. En situation difficile, il faut se référer parfois à une histoire populaire. Le deal Tshilombo et Alias Kabila doit se résoudre entre les deux individus, alliées et partenaires. Ce ne sont pas des pays étrangers qui doivent le résoudre. Lorsque Tshilombo est parti nuitamment chercher une nomination électorale, il n'en a jamais parlé à personne. Il a fait son "Coop". Qu'il assume donc. 

mikombe-et-le-demon-bd

MIKOMBE ET LE DEMON

Dans un village, vivait un certain Mikombe. 
Un jour qu’il se rendait en brousse pour y chasser, il rencontra un démon. 
« Qui êtes-vous? demanda Mikombe. 
— Je suis un grand chasseur de la forêt, répondit l’inconnu. Je parcours tout le pays, suis les pistes du gibier et creuse des pièges pour l’attraper. 
— C’est également mon métier,  dit Mikombe. Ne désirez-vous pas que nous travaillions ensemble? 
— D’accord! La forêt n’a pas de secret pour moi, et je connais tous les endroits par où passent les animaux. » 
Mikombe et le démon continuèrent donc leur route ensemble. Après quelque temps, ils s’arrêtèrent pour creuser quelques pièges. Le premier jour, ils en creusèrent cinq, le jour suivant encore cinq, puis le surlendemain trois. Ils s’en tinrent là.


Ces travaux une fois terminés, le démon dit à son compagnon: 
« Ecoute, Mikombe. De tous ces animaux qui seront pris dans nos pièges, les mâles seront pour toi, les femelles pour moi.» 
Mikombe marqua son accord et chacun rentra chez soi avide déjà de voir le gibier qui, le lendemain, serait tombé dans les pièges. 
De grand matin, ils se retrouvèrent à un endroit convenu et, de là, partirent vers les pièges. A la grande déception du démon, il ne s’y trouvait que des animaux mâles. La même chose se reproduisit plusieurs jours de suite. 
Mais un soir, Mikombe ne trouva plus sa femme à la maison. Il la chercha, mais en vain. Des voisins lui dirent enfin qu’ils avaient vu la femme se diriger vers la forêt pour voir où son mari chassait. Mikombe était plein d’appréhension; il ne put dormir de toute la nuit. 
Le matin, il fit encore le tour des pièges, accompagné du démon comme les autres jours. Comme il fallait s’y attendre, il trouva sa femme dans un des trous.


« Quelle chance ! s’écria le démon. Selon nos conventions, elle m’appartient. 
— Ah non, repartit Mikombe. C’est ma femme et non pas un animal. Ce que nous avions décidé ne valait que pour le gibier. » 
Ils discutèrent ainsi longtemps. Le démon prétendait que leurs conventions valaient également pour cette femme qui, d’ailleurs, n’était pour lui qu’un animal. Mikombe défendait énergiquement le contraire.


A un moment donné, le démon se décida à la faire sortir du trou pour l’amener. Mais l’homme ne se tenait pas pour battu et, décidé à défendre énergiquement sa femme, il engagea avec le démon une lutte terrible. 
Tout à coup, neuf autres démons surgirent de la forêt Les deux adversaires leur expliquèrent la palabre.


Bien entendu, les démons soutinrent la cause de leur frère. « Si Mikombe fait encore des difficultés, dirent-ils, nous le tuons sur le champ et le mangeons. Les conventions doivent être respectées. Qu’il fasse sortir immédiatement cette femme du trou et nous la livre. » 
Heureusement, il fallait une corde pour tirer la femme du piège qui était profond. Mikombe demanda aux démons d’attendre quelques instants, juste le temps d’aller chercher une corde au village. En fait, il revint avec une troupe de gens bien décidés à défendre la cause de leur ami. Lorsqu’ils arrivèrent à proximité, ils purent voir la bande de démons danser autour du trou où se tenait la malheureuse victime. 
Une nouvelle discussion s’engagea alors entre les hommes et les démons. Voyant que les choses n’avançaient pas, un démon se jeta dans le trou pour en faire sortir la femme et terminer ainsi la palabre.


Mais les villageois intervinrent. 
« Entendu, vous voulez prendre la femme de Mikombe comme votre gibier. C’est bien, mais alors nous prenons votre frère, pour le nôtre. Dites-nous si vous êtes d’accord.» 
Les démons sentirent le danger. Ils hésitèrent, voulurent discuter. Ce fut en vain. 
Alors l’aîné des gens du village éleva la voix: 
« Vous, démons, vous ne voulez pas que votre frère aille chez Mikombe. De notre côté, nous refusons que la femme de notre frère aille chez vous. Rendez-la nous; nous vous rendrons également celui-ci. Ensuite, nous rentrerons tous chez nous.» 
Ainsi dit, ainsi fait. 
Tout heureux d’avoir pu délivrer sa femme, Mikombe rentra avec elle au village, en chantant et en dansant.

 

Dans un village, vivait un certain Mikombe. Un jour qu’il se rendait en brousse pour y chasser, il rencontra un démon. « Qui êtes-vous? demanda Mikombe. — Je suis un grand chasseur de la forêt, répondit l’inconnu. Je parcours tout le pays, suis les pistes

Mikombe, Jeune chasseur, rencontre dans la brousse un démon qu’il ne reconnait pas tout de suite comme tel, et avec qui il fait alliance. Roublard, le démon, se montre intransigeant sur les clauses de l’accord conclut, si bien que la femme de Mikombe se retrouve prisonnière dans l’un des pièges aux gibiers creusés par son mari et son associé. ce dernier la réclame en rappelant: “selon nos convictions, elle m’appartient”.

L’infortuné Mikombe tente en vain de défendre la cause de sa femme en faisant remarquer que l’accord convenu ne concernait que le gibier et qu’elle n’en était pas un. ce qu’il ignorait, c’est que le démon, qu’il s’agisse de chair humaine ou animale, ce n’est que de la chair…

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Mabundi Airways: Outrage au chef de l'Etat ? Mon œil !

Mabundi Airways: Outrage au chef de l'Etat ? Mon œil !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-FaussairePeětainMabundi.jpg, nov. 2020



















Dictature Tshilombienne en RDC: on commence Nabuchodonosor des Temps modernes et on finira sans aucun doute en Adolphe Hitler, le Füher du IIIè Reich. Tshilombo bénéficiaire d'une nomination électorale veut enfermer tous les Congolais de la diaspora qui le dénoncent. L'ancien pizzaïolo commence par intimider les Congolais de la diaspora avec une plainte. Et la liberté d'expression ?

freddy-mulongo-faussairepeetainmabundi

                                                                                            Ceux qui veulent faire de Tshilombo, un petit dieu sorti de sa savane de Kabeya Kamuanga, un dictateur sanguinaire terroriste qui a droit de vie et de mort sur chaque Congolais n'ont qu'à bien se raviser.  Tshilombo n'est pas sorti de la cuisse de Jupiter. Son père avait insulté le Maréchal Mobutu  de "Monstre humain". Etienne Tshisekedi n'a jamais été interpellé ni jeté en prison pour son insulte. L'outrage au chef de l'Etat est un reliquat de l'époque médiévale où des seigneurs avaient  droit de vie sur des esclaves qui étaient leurs sujets. Comment des Congolais qui sur leurs écrans de télévision voient Donald Trump, président des Etats-Unis être critiqué sur des chaînes américaines, Emmanuel Macron être critiqué sur des chaînes Françaises, Angela Merkel, la chancelière Allemande, la femme la plus puissante de l'Union européen être critiquée par des Allemands...Tshilombo avec sa dictature des Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques, veut enfermer tous les Congolais de la diaspora qui réfutent sa présidence usurpée. 

Un chef d'Etat, élu et légitime ne porte jamais plainte contre un citoyen. Sa légitimité provient du peuple. Dans sa gouvernance, il doit toujours tenir compte de tout son peuple y compris de ceux qui n'ont pas voter pour et ne l'aiment pas. Mais un imposteur et usurpateur croit qu'il doit se faire accepter par la force. Il intimide, fait arrêter de manière arbitraire, fait emprisonner à tour de bras...il se croit craint, c'est plutôt l'effet contraire.  La liberté d'expression est inscrite à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme.  Si les gens n'avaient pas dénoncé le nazisme d'Adolphe Hitler avec son IIIè Reich, on aurait jamais su de holocauste des juifs  en Allemagne Hitlérienne.

 Tshilombo, le nouveau dictateur au Congo, qui veut gouverner la RDC d'une main de fer et être haï par la grande majorité du peuple congolais,  devient un psychopathe effrayant qui donne l'air d'être gentil.  Après avoir injurié les Congolais de la diaspora de "Ba Nyangalakata" à Bruxelles, "Ba Ndoki" à Paris et "Ba CombaNtaba" à Londres, Tshilombo 'étonne qu'un désamour se soit installé entre lui , le pseudo-président Nommé, qui a volé l’élection du peuple congolais et la diaspora congolaise.  Avec les réseaux sociaux,  l'ancien pizzaïolo de Bruxelles n'a pas de chance. Tshilombo  qui a passé 30 ans en Belgique, vivant des aides sociales belges est une calamité pour le Congo. Il ne comprend l'évolution. La Belgique est une Monarchie parlementaire. Le Congo est une République.

Alors que le peuple congolais, souverain primaire est allé aux élections le 30 décembre 2018. Les Congolais ont voté Martin Fayulu avec 62,8%. Tshilombo au lieu d'appeler à l'union sacrée pour défendre la démocratie et le respect du choix du peuple congolais, le checkuleur est allé nuitamment à Kingakati pour négocier sa nomination électorale. Monsieur 15% a fait un odieux deal contre le peuple congolais, avec Alias Kabila, qui l'a nommé. Tshilombo et Alias Kabila sont deux rivaux qui ont pris en otage la République. Leur deal pour enfariner le peuple congolais est un crime contre l'humanité. 

freddy-mulongo-parquet-general-de-matete

Depuis ans  avec son deal, Tshilombo qui souffre de l'illégitimité criarde, veut enfermer tous les Congolais qui contestent sa prise frauduleuse du pouvoir. Avec à sa présidence usurpée,  ses 722 conseillers tribaux , tribalistes et tribalisés, toutes ses nominations tribales des tribaux, tribalistes et tribalisés, Tshilombo le pseudo-président nommé est aux abois. En deux ans,  le pantin-marionnette et masque d'Alias Kabila,  est le plus grand tribaliste que la RDC n'a jamais connu. Il ne nomme que des Luba Kasaïens. Il a transformé la République démocratique du Congo en République des Bena Mpuka. Il faut être Luba Kasaien pour espérer y vivre. Sa milice des Talibans insultent et injurient tous les compatriotes qui ne mangent pas de ce pain du tribalisme. Tshilombo qui chauffe le fauteuil présidentiel pour Alias Kabila jusqu'en 2023, s'arrange avec ses fanatiques écervelés et lobotomisés pour  porter plainte contre les Congolais de la diaspora. Ce n'est pas la première fois que le régime de Kinshasa, utilise la justice pour faire taire les Congolais de la diaspora. En 2011, sous Alias Kabila, une liste avait été établie par Alexis Tambwe Mwamba, ministre des Affaires étrangères,  pour refuser le passeport aux compatriotes aux ambassades de la RDC de l'Union européenne et la liste avait été transmise à l'Agence Nationale des Renseignements (ANR) pour traquer des compatriotes anti-régime. Aujourd'ui Tshilombo veut user et abuser de cette même méthode kabilienne. Pour mieux se cacher, il instrumentalise, un Luba Kasaïen, un certain Anaclet Akima Afiapa, "Mpiakalogue", membre de l'Udps parti familial qui espère ramasser des miettes avec sa fameuse plainte. 

freddy-mulongo-liste-noire
freddy-mulongo-roger-bongos10

Les Congolais de la diaspora doivent tous porter plainte contre ce "Mpiakalogue" tribaliste et dénoncer dans leur plainte l'imposteur et usurpateur Tshilombo, qui est le voleur de destin , rêve et espoir du peuple congolais. La méthode est simple , il faudra entrer dans une logique de plainte contre plainte. Il faut en finir avec ce régime d'occupation, d'imposture et d'usurpation.  

Christophe RIGAUD @afrikarabia #RDC Plainte ubuesque contre  @JeanmarcKabunda ou @MuntuMosi

devant le Parquet de #Matete pour "outrage" au président #Tshisekedi et "incitation à la haine tribale". L'interview du "citoyen" congolais auteur de la plainte est édifiante sur le burlesque de l'affaire...

 Jean-Marc KABUNDA

@JeanmarcKabunda Une plainte contre moi vient d’être déposé au parquet général de Kinshasa Matete pour outrage à Mr Félix Tshisekedi et incitation à la haine tribale. Nous n’avons plus le droit de critiquer, c’est pire que l’époque de Kabila. On veut nous faire taire.

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi Ce sont les effets du fanatisme, on veut plaire au chef à tout prix, se faire remarquer de lui, quitte à tomber ds l’absurde. Et si au final une petite récompense pécuniaire ou salariale est envisageable,il aura tout gagné. Audiard disait: «les cons ça ose tout». Il avait raison.

 Berry MUEKATONE @Bmueka Ouf ! Je suis épargné, un citoyen modèle

 Freddy Mulongo @FreddyMulongo #BenaMpuka  Un président élu ne porte jamais plainte contre un citoyen car il tire sa légitimité du peuple souverain. Il doit convaincre par sa gouvernance ceux qui ne l'ont pas élu. Mon frère @JeanmarcKabunda tu as tout mon soutien. Publie la fameuse convocation.

 Kaleng Mwangal (fils) @Kalengm La folie au zénith. La course au djalelo pousse de gens au ridicule. Kinshasa devrait être assaini des chômeurs. On doit leur donner de champ pour s'occuper vraiment.

 DON'T WARPED AFRICA WITH YOUR INFOX OR FAKE NEWS Prenez ces niaiseries de plainte comme des http://trophées.Si les proches de Fatshi doivent recourir ces méthodes pour réduire au silence leurs adversaires politiques et instrumentaliser la justice jusqu'à ce point;ils sont les plus à plaindre de ce monde!C'est dommage

 

 Jean Mundel Lufitha @MLufitha La République des fanatiques! On ne construit pas un pays avec des fanatiques, mais plutôt ceux qui critiquent car lorsque même ils ne proposent pas, ils vous font réfléchir et élèvent le débat. Seuls les esprits faibles ont peur de critiques car ils sont a court d' arguments.

 Dende Lexxus Legal @l_lexxus La boulimie d’un régime friand de libertés anorexiques ... La résistance pour nos droits, un devoir... Soutien total à mon ami et camarade @JeanmarcKabunda 520 giga.

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi Ils ont réussi à faire passer ce sanguinaire de JKK presque pour démocrate. Tellement leur intolérance est sans commune mesure!

 Makosso Koumba @eliottmakosso Franchement si Kabila a réussi une seule chose, c’est de nous avoir montré que ces gens n’étaient que nullités. Triste. On pouvait en rire, mais...

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi Les Fatshistes, voilà comment vous ridiculisez votre président à l’international, et en faites un vrai dictateur!

 Tony @TonyMayamba Ce que l'UDPS avait reproché au régime de Mobutu et Kabila le régime de Félix le fait avec force aujourd'hui. On se rend compte que l'UDPS nous a vendu l'illusion pendant 37 ans.

 maguy ndona mavakala

 @NdonaMaguy Il est étonnant de voir ce régime installer une dictature en essayant de museler ceux qui usent de la liberté d'opinion et d'expression pourtant garantie par la constitution.

 Edgard Patrice @PatriceEdgard Tshilombo-Pétain a perdu les pédales,il(FATSHI BIDON)agit comme les leaders de Wenge qui envoient leur porte-parole pour agir en leur nom.Qu'il(président protocolaire)porte plainte lui-même car son DEAL Contrat Intuitu Personæ avec l'imposteur Rwandais n'engage pas tout Kongolais

 Charlie Mingiedi Mbala @CharlieMingiedi Voici l'homme qui a porté plainte au parquet de Matete contre la diaspora congolaise qui critique @fatshi13 ! ON EST OÙ LÀ??? @JeanmarcKabunda @MuntuMosi

 NGANGU MUKELE @DedjelyM Cela prouve le piétinement de la démocratie en RDC! La pensée unique est révolue depuis 1997, leurs échecs sur la gestion du pays, leurs incompétences et leurs inefficacités n’est peuvent pas se justifier au dos de congolais en souffrance « En pleine Ingratitude).

 Franck Sando Kanda Diamala @sandokanda Nous vivons l'heure de l'imbécile en RDC, ne vous étonnez point.

 Flavien MUNKATU @MunkatuFlavien

Image

 

 Ives Mbb10 @Mbb273 Avec des trucs pareils,ceci me pousse a dire que l'udps n'a jamais été suffisamment préparer pour diriger ou de gérer ne fût-ce qu'une boutique.

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi Donc lui il ne voit pas tous les criminels qui massacrent et violent nos compatriotes en RDC. Il n’a pas déposé plainte contre#Karega quand il a insulté notre peuple, et nié notre génocide, mais il a le temps de poursuivre la diaspora pour outrage au chef de nini oyoooo?

 Rodrigue M. Kilapi @rodriguemkilapi Du n’importe quoi...

 Rexxy R.B  @rexxy_rb Voila la commencement de l’état de la dictature... essaie des silencieux les. Diasporas.

 Eliezer Elijah @eliezer_elijah Honte a c Mr de l'udps

 Jean-Paul SINGA @JPSTUK Des bêtises

 CongoActif @elzavumi Heureusement pour ce monsieur que le ridicule ne tue plus ...

 Anaclet Nsikungu @AnacletNsikungu Il cherche la.nomination

 Manager Joel Nzuzi @joel_nzuzi C'est absurde et bizarre ça.

 ALI BABA @AlibabaRDC le cirque continue....

 GRÉGOIRE LUSENGE KAK @LusengeGregoire Ces cinq années de pouvoir feront remonter à la surface les incongruités, les incompétences et les tares que les trois décennies d’opposition nous cachaient. Et ce n’est pas encore fini !!!

 Balise Tadika Lemama @BaliseLemama La souffrance est le petit luxe des personnes de médiocre qualité.

 KIMBWANGA Ben-Sirac @BenKimwanga Sista comprenez que votre voix pèse lourdement et vous faîtes peur...cet opportuniste cherche à tirer sur lui l'attention de Fatshi

 andré bope bope @DocteurbopeBope

 Eric-Dreyfus BS @dreyerick En Afrique la politique ne se différencie pas du monde footballistique où, les fans se déchirent sur leurs joueurs ou clubs Idoles, avec ça la vie en Afrique demeure en dessous, notamment la RDC, sa politique fait honte devant le monde

 kapita @kapitavan05 Par manque de vision ils sont obligés de multiplier les plaintes enfin de distraire la population

 kapita @kapitavan05 AKIMA AFIAPA Anaclet vient de quelle forêt ? Combien de fois Ingratshilombo avait dénigré kabila quand il était le fils à papa ? Bande des aventuriers sans cerveau

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi Et c’est quoi ce nom Afiapa, c’est de quelle origine?

 

Une plainte ‘’pour outrage au Chef de l’Etat, incitation à la haine tribale et à la désobéissance civique’’ vient d’être déposée au parquet général, sur la table du Procureur général près la Cour d’Appel de Kinshasa Matete. L’initiative est de Monsieur AKIMA AFIAPA Anaclet. Dans sa saisine, ce citoyen congolais, accuse plusieurs de ses compatriotes de la diaspora, de tenir des propos discourtois et injurieux à l’endroit de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, actuel président de la RDC, depuis son accession à la magistrature suprême, indique-t-il dans un document datant du du 14 novembre 2020 et dont une copie est parvenue à votre journal.

« Je vous approche en qualité de citoyen congolais habitant à Kinshasa et agissant en vertu des prérogatives constitutionnelles, telles que étayées au niveau des articles 63 alinéa 1 et 66 alinéa 2, reconnues à tout congolais », écrit-il au Procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa Matete.

Et d’ajouter: « ils publient à travers des réseaux sociaux et autres supports tels: la presse écrite traditionnelle et en ligne, des écrits et images outrageant le Chef de l’Etat et sa tribu. Ils soutiennent la marginalisation des originaires de l’espace KASAÏ, précisément ceux de la tribu Luba, encourageant ainsi la discrimination entre les populations des différentes tribus », renseigne le document.

Pour lui, ce groupe des malfrats, parmi lesquels Boketshu dit Wa Yambo; Commandant ESSO; Fabien Kuswanika; Kambembo Noël; Youyou Mutumosi; Jean Marc Kabunda; Kwebe Kimpele et Papy Ibula, incriminés dans cette plainte , se distinguent par des propos du genre « Muluba moyibi ya pouvoir, marionnette ya Kabila, Elilingi ya pamba, Mabundi, Beton airways, patin, traître… ». Des propos qu’il juge discourtois et injurieux à l’endroit du premier citoyen congolais.

 

Poursuivant, il explique qu’« en plus du fait qu’ils aient porté atteinte à l’autorité établie, en brûlant le drapeau de la RDC pour le remplacer par celui du Zaïre devant l’ambassade de la RDC à Bruxelles, BOKETSHU et Commandant ESSO utilisent aussi leur chaîne YouTube ‘’ BOKOTO TV’’ pour alimenter une campagne de sabotage des institutions de la république ».

À Fabien Kuswanika, responsable d’un média en ligne dénommé Télé Tshangu, Anaclet Akima Afiapa lui reproche de piétiner toute règle d’éthique et de déontologie journalistique, et se lance régulièrement dans une campagne de diabolisation et incitation à la haine tribale à l’égard de Félix Antoine Tshisekedi, qu’il a même surnommé ‘’distributeur automatique des promesses’’, ‘’Islamabase’’, ‘’nyembese’’.

À Kambembo Noël, cadre du parti politique dénommé Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDE), cher au farouche congolais Martin Fayulu Madidi, l’auteur de cette plainte lui accuse de proférer à maintes reprises des injures à l’égard de la personne du président de la République et de sa famille politique, chaque fois qu’il intervient dans les médias qui lui accordent la parole. Et comme si cela ne suffisait pas, Kambembo Noël outrepassant ses bornes, va jusqu’à insulter et offenser l’ancien président de la RDC, Joseph Kabila et sa femme Marie Olive Lembe Kabila, explique-t-il dans sa plainte.

Pour Youyou MUTUMOSI , il lui ait reproché de nourrir cette campagne sur les réseaux sociaux notamment tweeter, facebook avec un style narquois et caricaturale vis à vis du Chef de l’Etat et de son épouse. Aussi la dépravation des mœurs de toute une génération qui, malheureusement est devenue son fan.

Secrétaire national adjoint chargé de communication d’Ecidé mais aussi chef d’une bande de gang à Ngaba où il est surnommé 520 GIGAS, selon l’auteur de la plainte, Jean marc KABUNDA financerait son groupe pour accélérer la désobéissance civique et la haine tribale.
Dans le même ordre de sa plainte, le citoyen Akima met également en évidence des griefs à charge de KWEBE KIMPELE, ancien journaliste à la voix du ZAÏRE, il profiterait de l’affaire Minembwe pour s’attaquer au Chef de l’Etat avec des propos désobligeants.

Pour boucler sa liste, Anaclet Akima accuse un autre citoyen congolais vivant en Belgique. Il s’agit de Papy IBULA. Archiviste de son état, collaborateur de Fabien Kuswanika et cadre de l’Ecidé, ce concitoyen profiterait des facilités communicationnelles qui lui sont offertes et des informations dont il est détenteur, en raison de sa profession pour chercher à déstabiliser les institutions nationales.

Après avoir ainsi chargé ces accusés, Anaclet conclut en ces mots : « je sollicite votre intervention afin de poursuivre ces criminels pour outrage au Chef de l’Etat et Incitation à la haine tribale et à la désobéissance civile, faits prévus et punis par la loi en vigueur dans notre pays. Tout en vous réitérant ma ferme confiance en la justice congolaise et aux valeurs d’un Etat des droits, je vous prie Monsieur le Procureur Général, d’instruire vos services respectifs de faire recours aux voies et moyens à leurs possessions pour les interpeller si jamais ils se présentaient dans un poste frontalier de la RDC. »

Rappelons que depuis son accession au pouvoir, Felix Tshisekedi s’est vu contesté par une bonne partie de la diaspora qu’il traitera dans l’une de ses adresses à ses partisans vivant en Europe : de « comba- ntaba ».Des expressions kinoises utilisées par le Chef de l’Etat, et qui semblent avoir consacré la rupture entre le premier citoyen de la RDC, et une frange de la diaspora, avec laquelle il a longtemps combattu.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 14 novembre 2020

RDC: A force des trahisons contre le peuple congolais, bientôt Udps-Palu même destin!

RDC: A force des trahisons et traîtrises contre le peuple congolais, bientôt Udps-Palu même destin!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Udps-Palu.jpg, nov. 2020

Des manifestations à Kinshasa, pour demander l'expulsion de Vincent Karega, ambassadeur Rwandais qui a nié le massacre de plus d’un millier de pCongolais à Kasika, dans la province du Sud-Kivu, le 24 août 1998, a été réprimé dans le sang avec des arrestations. Et Fayulu qui a organisé une marche pour Minembwe, le 14 octorbre dernier a vu ses pneus crevés par baïonnettes. Fiasco de l'Udps.

freddy-mulongo-udps-paluLa marche autorisé de l'Udps-Parti Etat pour soutenir la Kermesse tshilombienne est un multi-fiasco. Le régime Udps-FCC qui a toujours refusé des manifestations pacifiques pour l'intérêt général de la Nation congolaise: Manifestation pour l'expulsion de l'ambassadeur Rwanda Vincent Karega. Le fameux négationniste qui a nié le massacre de plus d'un millier de Congolais à Kasika, avec l'outrecuidance de réclamer les tombes  de victimes, a été réprimé dans le sang à Kinshasa , avec plusieurs arrestations des activistes. Le président élu, Martin Fayulu a organisé une marche pacifique pour Minembwe, le 14 octobre dernier, sa jeep Toyota a eu 3 pneus crevés avec des baïonnettes de policiers envoyés par Tshilombo.
freddy-mulongo-udps-palu-1Et l'Udps s'auto-octroi une autorisation de manifester que l'on refuse aux autres. Les Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques et Wewaïstes vont parler de l'Etat de droit. La centaine des Udpsiens qui ont marché, montre à l'opinion nationale et internationale, que les deux ans au pouvoir usurpé, l'Udps s'est grillé. Le vol par Tshilombo du destin du peuple congolais ne passe pas. Son deal avec Alias Kabila pour enfariner le souverain primaire, l'Udps le paye déjà et c'est ne que le début. L'Udps a le même destin que le Palu de Gizenga, qui est déjà dans la poubelle de l'histoire. 

 Kabund @kabund_jmkkrock Les manifestants de la marche d'aujourd'hui ont soutenu les consultations initiées par le PR. Ils ont tourné sept fois le palais du peuple. A l'instar du mur de Jerico...le message est clair. Donc, la dissolution reste une option irréversible si les lignes ne bougeaient pas.

 Freddy Mulongo @FreddyMulongo #BenaMpuka Mort de rire ! Ils étaient combien les Bena Mpuka, Talibans, Ethno-Tribalistes et Wewaïstes qui ont marché aujourd'hui et fait 7 tours du palais du peuple ? Lorsque @MartinFayulu le 14 octobre dernier a voulu marcher pour MINEMBWE, la police a crevé ses pneus.

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi #RDC: Looool donc @Kabund_jmkkrock affirme avoir fait avec ses petits camarades 7 fois le tour du palais du peuple aujourd’hui, à l’instar du mur de #Jericho...et a t-il sonné de la trompette, le mur s’est effondré? #LibomaEzaVolonté

Image

 Ir Arnold Pombo Kayiba @ArnoldTechno Attendons un peu peut être la semaine prochaine

 Georges Fundji @GeorgesFundji Ça se fera peut-être la nuit. Attendons voir, lol

 Michael GUHANIKA @MichaelGuhanika

Image

 DIDO NDOKO @DidoNdoko C'est ça la procédure prescrite et les conditions requises par la constitution pour aboutir à la dissolution ? Je pense que vous devriez faire une relecture plus savante de l'article 148 de notre constitution.

 Fidji Kifufu @fidjikifufu Si les lignes ne bougeaient pas...J'aime bien la comédie de certains politiques congolais. je n'ai pas de passeport depuis six mois, et je souffre pour aider mes enfants au pays.

 Jean-Bedel Mande @bedelmande Laissez cette décision à la seule discrétion du président de la république après consultation avec avec les autres institutions du pays.

 Carrel N. @niacarrel L'orgueilleux, aveugle de @kabund_jmkkrock pour lui-même, ne voit les autres qu'avec des yeux chassieux.....@VitalKamerhe1 @Mag122006 @KamusakyJossar1 @ngoyikasanji1 @Bibishe6 @JacquelineMputu @Bmueka @YNdjoli @mahanguHM @tresortk1 @DieuWedi1 @Cartesien243 @PapyNP

 His Magesty Dieudonné AGOUMOUSSE NTAMBWE-NTAMBWE À l'occasion de cette journée soi-disant de soutenir le chaos organisé par Mr Tshilombo.Une des plus honteuses campagnes de soutiens jamais entreprises au Congo est lancée afin d'endormir la population à la gravité de situation.Le plus important ne devrait pas être le populisme

 Raymond Cadet Kienga @RKienga Pure distraction en vertu de quoi allez vous dissoudre le parlement vous jouez au feu.

 TUTU Ramazani Martin @ramsdetutu1 Tu te rends compte que les lignes ne vont pas bouger. Ahahahahah

 Bryan Sangara @LaurientB va te branler pauvre con ,32ans de lutte pour ça??? honte aux créateurs de L'UDPS. 3ans seulement vs videz toutes les caisse. qu'avez vs fait pour le peuple apart vos embrouilles avec le FCC . va te masturber nde musala oyebi connard

 Maxime Lokela @LokelaMaxime n'est plus le sauveur de l'udps ? Personne ne vous croit .

 Monga Joseph @MongaJoseph7 Tu rêve monsieur et vous aussi vous risquez de tout perdre

 Arnold diva @Arnold05914186 Dissolution oui Avez-vous Gagné les élections ?

 Manuella Tshiela @ManuellaTshiela Tala ndenge okondi oyindi likolo ya motema mabe. Fatshi ako dissoudre assemblée sur base de quelle loie?

Image

 Philippe W. Bosondjo @BosondjoW Il n'a plus la santé du 1er vice president

 Hervé Muluba Kazala @HerveMuluba Yo te mutu olobaki oyo ako loba mabe ya Fcc yebisa te aza "Ndoki"?... Ndoki

 Kibungusu @kibungusualvin Oza liboma

 Don_armateo @badianga Et les drogues durent que tu prends restent une solution tant que tu auras décidé de planer...

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: 680.000 dollars/mois pour Alias Kabila, Tshilombo et les Bena Mpuka KO debout?

RDC: 680.000 dollars/mois pour Alias Kabila, Tshilombo et les Bena Mpuka KO debout?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 4120.jpg, nov. 2020

Le pouvoir de Tshilombo est issu d'un deal contre le peuple congolais, avec Alias Kabila qui l'a nommé. Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle au Congo. Il voulait marcher sur tapis rouge et que l'on appelle "Président". Deux ans après sa nomination électorale, le pantin marionnette Tshilombo se chamaillent avec Alias Kabila de leur fraude. Ils deviennent des rivaux !

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-412

Le Congolais vit avec -1 dollar par jour. La paupérisation et chosification de notre peuple ne sont plus à démontrer. Depuis la nomination électorale de Tshilombo, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi qui avait concocté la loi pour les anciens chefs d'Etat sur mesure, une loi hors paire d'impunité, pour Alias Kabila, le même "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi est conseiller occulte de Tshilombo, voleur de destin de tout un peuple. Les  Bena Mpuka complotent contre la République. Le salaire de 680.000 dollars que perçoit Alias Kabila par mois est inscrit dans la loi des anciens chef d'Etat de "Momo" Modeste Mutinga Mutshiyayi.  Nommé par Alias Kabila comme Rapporteur au Sénat, après sa présidence calamiteuse de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM) devenue "Étouffoir des libertés", "Momo" Modeste Mutinga dans ses fourberies et roublardises légendaires a concocté une loi pour rendre l'ascenseur à son bienfaiteur. Alias kabila a 680 000 dollars par mois et jouit d'une impunité pénale hors paire. La loi "Momo" Modeste Mutinga du Sénat est une loi de l'impunité pour Alias Kabila ! 

Pourquoi parles de salaire de 680.000 dollars par mois, seulement aujourd'hui. Alors que cela fait 2 ans, que Tshilombo est bénéficiaire d'une Nomination électorale ? Quel est le salaire de Tshilombo ? Puisque sa présidence usurpée vient de dépasser de 14.000% le budget de 2019 ? Tshilombo a-t-il déclaré son patrimoine ? On sait tous que l'individu ancien pizzaïolo a vécu des aides sociales belges durant 30 ans. Pourquoi Tshilombo n'a jamais remis en cause le salaire exorbitant accordé par son frère de tribu "Momo" Modeste Mutinga  Mutuishayi ? Deux raisons sautent à nos yeux:

-Primo: le pouvoir de Tshilombo est issu d'un deal. Il n'a jamais gagné l'élection présidentielle. Il est un petit président nommé donc sans aucun pouvoir. 

-Secundo: Cupide, l'individu qui est arrivé au pouvoir par "coop" n'avait rien. 30 des aides sociales belges ça use. Remettre en cause cette somme pharaonique de 68.000 dollars d'Alias Kabila, c'est couper l'arbre sur lequel on est assis. Tshilombo n'a rien en arrivant au pouvoir par fraude et tricherie. Son seul bagage, c'est le fameux nom de son putatif de père: "Tshisekedi" ! Donc il doit pouvoir se remplir des poches. Pour un checkuleur, c'est une aubaine. Le frappeur a frappé jusqu'à atteindre 14.000% dans le budget de la présidence. C'est plus qu'une gabegie financière. C'est du détournement des deniers publics. C'est une distraction de soulever le salaire de 68.000 dollars par mois accordé au Sénateur à vie, Alias Kabila. Tshilombo en est le premier bénéficiaire. 

00masoko-1

Nous avons connu "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, habitant à la frontière de la Commune de Ngaba-Makala dans la parcelle familiale. Habitué aux "Mayi Ya Mabulu", vivant dans une crasse qui ne disait pas son nom...Lui qui n'avait rien reçu du Maréchal Mobutu et sous M'zée laurent-Désiré Kabila, Michel Lady Luya du Palmarès n'avait pas hésité de l'enfermer dans le coffre de sa voiture à cause de l'Affaire Casprom...C'est un "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi calculateur qui sniffe sa chance avec Alias Kabila. Un Kadogo venu au Congo en 1997, avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière. Ma résidence à la Gombe était voisine du bureau du facilitateur du dialogue Inter-Congolais: Ketumile Masiré, l'ancien président du Botswana. En tant fondateur de Réveil FM, j'ai eu mon invitation pour le dialogue Intercongolais de Sun -City sans faire la demande. je n'y suis jamais allé. Par contre, je suis parmi les les 5 journalistes ont écrit la lettre de recommandation pour "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi afin qu'il obtienne son invitation. C'était dans le cadre de Fopromédia. 

Une fois nommé président de la Haute Autorité des Médias (HAM), après le dialogue Intercongolais de Sun-City, le premier média à Kinshasa, que "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a suspendu, c'est Réveil FM 105. 4 Mhz. Au départ j'ai rigolé et par après j'ai compris la dangerosité cet individu ingrat au passé sombre, gendarme de Mobutu, un mouton noir dans la presse congolaise qui n'a été qu'un profito-situationniste. Il sait ma réaction et ce que je lui ai fait. 

"Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a muselé des journalistes, bâillonné des médias et opposants lors de l'élection Louis Michel 2006. Il s'est même permis d'annuler un débat démocratique inscrite dans la Constitution de la transition qui devait opposer , deux candidats en lice: Jean-Pierre Bemba et Alias Kabila. 

Nommé Rapporteur au Sénat, le grand requin "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi n'a fait que rendre l'ascenseur à celui qui avait fait de faire de lui quelqu'un. Il roulait carrosse, s'est acheté des villas et a même une station d'essence vers N'sele. 

Votée 6 mois avant les élections de 2018, la  loi  "Momo" Modeste Mutinga est une blanchisserie et prime contre l'impunité pour Alias Kabila. Le barbu de Kingakati bénéficie des émoluments de 680 000 dollars par moi à vie ! Alias Kabila  bénéficie des plusieurs sécurités - pénale - physique et financière qu'aucun autre Congolais n'a bénéficié. Combien coûte la retraite du président Français, Américains, Chinois ? Même la Chancelière Allemande n'arrive pas à cette somme. Alias Kabila a 680 mille dollars par mois et à vie, alors que le Congolais vit avec -1 par jour. 

Les Sénateurs godillots et corrompus comme "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi qui ont voté les articles de loi scélérate n'ont que faire des intérêts du peuple congolais. C'est la première loi à abolir à la "Libération". Chaque Président de la République de la RDC devra répondre de ses actes pendant son mandat.

Que "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi soit devenu le conseiller occulte d'Angwalima Tshilombo par coterie tribale, cela ne nous étonne pas. Mutinga est une girouette qui tourne au gré du vent. Homme des coups bas, il est versatile comme un tourniquet du métro. 

Il est bizarre, souvent ce sont des personnes qui ont galéré dans leurs vies de chien, qui soutiennent des atroces dictatures. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 13 novembre 2020

Tripartite: Fayulu (Elu-Le Bon), Tshilombo (Nommé-Le Roublard) et JoKa (Le Truand)!

Tripartite: Fayulu (Elu-Le Bon), Tshilombo (Nommé-Le Roublard) et JoKa (Le Truand)!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Mafa K.jpg, nov. 2020

Crise de légitimité clignote en rouge en RDC. Les évêques de la CENCO se sont entretenus avec Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, voleur du destin du peuple congolais par fourberies et roublardises; Alias Kabila le truand et Martin Fayulu, président élu, victime de hold-up, le bon et pacifique. Une tripartite se prépare pour mettre sur la table:les deux brigands de la République et Fayulu.

freddy-mulongo-mafa-a

Tshilombo le voleur de destin du peuple congolais est le problème du Congo. Tshivube Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba avec ses fanatiques écervelés et lobomotisés veulent nous faire croire qu'il est là solution, alors que c'est lui  le problème et il est dangereux pour la République. Tshilombo doit dire à la Nation clairement si oui ou non il a signé ce fameux deal contre le peuple congolais avec pour parrains- témoins trois chefs d'Etat africains: Abdel Fattah Al Sissi, président de l'Egypte, Uhuru Kenyatta du Kenya et Cyril Ramaphosa de l'Afrique du sud. De deux, Tshilombo doit clairement dire  si oui ou non il veut rompre avec Alias Kabila. Il faut qu'il soit clair. 

Les consultations Tshilombiennes ressemblent de plus en plus  à une  kermesse des opportunistes et quémandeurs de postes politiques. Il risque de recevoir les Bambino de l'école maternelle voire même des filles de joie de Kinshasa. Tshilombo a du temps à perdre et il fait perdre du temps au pays. Ce faussaire-checkuleur n'a pas été préparé à des hautes fonctions, son Fufu Bukula Bwa Nseka lui suffit amplement. Ses neurones sont incapables de tenir 15 minutes de discussion soutenue. 

freddy-mulongo-mafa-k
freddy-mulongo-mafa-u

Une tripartite se prépare pour par la CENCO pour une rencontre entre : Trois présidents en République démocratique du Congo : Martin Fayulu (Président Élu-Le Bon et Victime du hold-up électoral), Tshilombo (Président Nommé-La Brute-Voleur de destin du peuple congolais et Bénéficiaire d'une Nomination Électorale) et Alias Kabila (Le Truand et Nominateur de Tshilombo en lieu et place de Martin Fayulu, vainqueur  de l'élection présidentielle du 30 décembre 2018) !

Les consultations Tshilombiennes ressemblent à une kermesse des opportunistes quémandeurs de postes politiques. 

 Kongo Monene @KongoMonene Et cette fois-ci Messeigneurs @CencoRdc @CENCO__RDC @TataCardinal , revenons fermement vers nos fondamentaux catholiques. En effet, la vérité seule sauvera le pays, et du mal ne viendra pas le bien. Le nouveau théâtre de verdure du Mont Ngaliema ne produira rien pour le peuple.

 Rodriguez kabala @RodriguezKabala La légitimité est vidée de sa substance par la révision de la constitution en remettant l'élection du Président à un tour au lieu de 2 qui permettait que le Président soit élu avec plus de 50%. Cherchons d'autres arguments pour vivre politiquement.

  Jean-Marc KABUNDA @JeanmarcKabunda Le ciel socio politique de notre pays est très nuageux, la crise de légitimité est là, il est plus que temps de la résoudre. Le plan de sortie de crise est l’unique solution pour nous sortir de ce trou. Le changement aujourd’hui s’appelle Martin Fayulu dixit notre frère !

Image

 Jeune Pato @OnombePaul1960 Un dialogue autour d'un médiateur neutre, oui. Pas des bêtises qui se déroule au palais de la nation. Félix Tshisekedi est entrain de créer une diversion pour avoir un moyen de pression sur le fermier de Kingakati. L'union sacrée ne se fait pas autour d'un individu.

Image

 Justin Bidiaku @JBidiaku Tant que monsieur Felix ne se rendra pas compte de son implication et la conséquence de celle-ci dans l'actuelle crise, ces tralala ne vont rien résoudre.

 Ben Lumbwa @BenLumbwa Je valide le plan de sortie de crise est là avec le président ÉLU PAR DIEU ET PAR LES PEUPLES CONGOLAIS. Mettez ce plan en résolution pour engager la sortie de légitimité dans notre pays.

 Chikito incognito @incognitoch57 La vérité est têtue frérot et le temps est le meilleur allié de cette dernière.Quoi que vous fassiez,que vous ne reculiez ou pas,l’histoire ne retiendra qu’une chose que : Fasthi est un recéleur et un dealeur des élections.Deux ans après ! Rien ne fonctionne.

 Bob Mbemba Basaula @BobMbemba PRÉSIDENT élu, gardez Vtre posit° de fermeté car F. Tshisekedi souhaite avoir les béquilles alors il utilise la CENCO pr vs avoir à son environnement immédiat mais il ne pense pas loin, si pas vs prendre en OTAGE c-à-d prendre l'ensemble de l'opposit° en otage.

 Matondo Jonathan @MatondoJonatha4 C'est une bonne chose le problème qui bloque notre pays a se développer c'est le non respect des choix des électeurs d'où pr le résoudre ça il faut réparé ttes les voies qui ns amène là. 

Le 3 mars 2019, nous écrivions cet article qui reste d'actualité

Trois présidents en RDC: Fayulu (Le Bon), Tshilombo (La Brute) et Alias Kabila (Le Truand) !

Martin Fayulu, Président élu du peuple congolais

C'est un western que nous aimons regarder:"Le Bon, la Brute, le Truand". Le film de Sergio Leone est sorti sur les écrans le 23 décembre 1966. Clint Eastwood interprète Le Bon. Son personnage est désigné par le surnom Blondin. A aucun moment son vrai nom n'est prononcé. Lee Van Cleef interprète le rà´le de La Brute, un mercenaire insensible, n'a pas d'à¢me et sans pitié qui s'appelle dans les versions italienne et française Sentenza, nom devenu dans la version américaine Angel Eyes ("œ’il d'ange"). Eli Wallach interprète le rà´le de Tuco Benedicto Pacifico Juan Maria Ramirez, une créature toute instinctive, un bà¢tard et un vagabond." ! Dans le western, c'est souvent dans un cimetière que l'on retrouve le butin caché et le partage se fait à  coups de revolvers !

En République démocratique du Congo, un western se joue entre trois présidents sur fond de crise de légitimité post-électoral.

1. Martin Fayulu, Le Bon...Président élu du peuple congolais

C'est Martin Fayulu, qui a été élu avec 62% lors de l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Il est le véritable président de la République démocratique du Congo. Extrêmement populaire, plus populaire que Mobutu-Tshisekedi réunis et face à  une classe politique des corrompus toxiques, profito-situationnistes, mangeurs à  tous les rà¢teliers, mangercrates, politicailleurs ventriotes...Martin Fayulu sort du lot. Il est simple, constant, intègre et déterminé. Il ne là¢che rien d'où son surnom de "Soldat du peuple". Profondément chrétien, il refuse de faire couler le sang du peuple congolais pour arracher son imperium. Il se bat pacifiquement sans aucune violence !

L'homme le plus populaire de la RDC: Martin Fayulu

Martin Fayulu a catégoriquement refusé de négocier les résultats électoraux avec Hippolyte Kanambe Kazembere Mtwale Alias Joseph Kabila. La légitimité de Martin Fayulu provient du peuple congolais. Cette légitimité est au dessus de la fameuse cour constitutionnelle corrompue et inféodée d'Alias Kabila. La démocratie, c'est le respect des principes ! On ne peut pas crucifier la vérité. Martin Fayulu se bat pour la vérité des urnes. On ne peut pas parler de démocratie, de l'Etat de droit sans vérité des urnes. Pour parler et agir au nom du peuple, il faut avoir la LÉGITIMITÉ. Aucun candidat de l'élection présidentielle n'a eu cette élection sauf Martin Fayulu.

2. Félix Tshilombo, la Brute...pseudo-président nommé

Putschiste, Monsieur 15% est la malédiction pour la République démocratique du Congo. Roublard, fourbe, collabo, traître Félix Tshilombo Bizimungu wa kanambe a bradé le nom de Tshisekedi. L'imposteur et usurpateur, il est le pantin, vassal, marionnette et valet d'Alias Kabila. Illégitime, il a été nommé par ce dernier qui en a fait un petit pseudo-président étiquette et protocolaire. Dans un pays sous occupation, pour mieux piller ses ressources, on choisit soit d'être le Maréchal Pétain, collabo d'Adolphe Hitler, ancien chef du régime collaborationniste et antisémite de Vichy (juillet 1940-aoà»t 1944), ce maréchal condamné à  mort et frappé d`indignité nationale en mars 1945, puis détenu sur l`île d`Yeu ou d'être le Général De Gaulle qui fait le choix de la France Libre grà¢ce à  son appel à  la résistance du 18 juin 1940. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est le Maréchal Pétain Congolais. Le sans neurone, Félix Tshilombo a déjà  oublié les morts entre Lendu et Hema dans l'Ituri, les égorgés de Beni, Butembo, Lubero, les massacres dans les deux Kivu, les viols de nos femmes, mères et filles, le prix Nobel de la paix au Dr. Denis Mukwege est là  pour en témoigner. Tshilombo a déjà  oublié le massacre des adeptes de Bundu dia Kongo dans le Kongo-Central et du pasteur Joseph Mukungubila à  Kinshasa et Lubumbashi, il a oublié les membres de l'UDPS calcinés dans la permanence du parti à  Limeté, il a déjà  oublié le génocide du Kasaï cautionné et non dénoncé par les Kasaïens du régime d'Alias Kabila et les morts dans le rang des chrétiens à  Kinshasa pendant les marches des chrétiens. Avec plus de 12 millions des morts, des crimes de génocide, pillages des ressources...Gourou des Talibans, Fachos, Nazis, Ethnotribalistes et TribaloEthniques qui injurient tout le monde y compris des journalistes étrangers qui remettent en cause son imposture.

Félix Tshilombo a quémandé à  genou le pouvoir chez Alias Kabila

Après s'être agenouillé et pleuré de toutes ses larmes lorsqu'Alias Kabila lui a signifié qu'après mille réflexions, c'est à  lui qu'il a décidé de lui donner le pouvoir, Félix Tshilombo Bizimungu wa kanambe a signé un accord avec celui qui l'a nommé. Dans cet accord, d'après le journal zambien "Zambian Observer" qui a publié une partie de cet odieux accord. Félix Tshilombo s'est engagé de ne pas poursuivre ni Alias Kabila ni aucun apparatchik, baron, Mammouth Joséphiste qui ont dirigé et commis des crimes durant les 19 ans que le Kadogo a été catapulté sur le trà´ne du Congo par la mafia internationale. Or le peuple congolais est allé aux élections pour un dégagisme. Le peuple congolais exige la convocation d'un tribunal équivalent à  celui de Nuremberg pour des crimes sur son sol ! Félix Tshilombo en volant la victoire de Martin Fayulu par un deal honteux fait capoter le rêve et l'espoir du peuple congolais. Culotté, Tshilombo va chercher la légitimité à  l'extérieur du Congo. Il a honte de citer Martin Fayulu, qu'il appelle désormais "Opposant"! Dans ses mensonges éhontés, il a le toupet de déclarer qu'il a été élu alors que ce faussaire est un sujet nommé. La légitimité vient du peuple congolais. Voleur des voix du peuple, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe est entré par la petite fenêtre de l'histoire. On s'imagine déjà  comment cette histoire va se terminer. Félix Tshilombo est le masque d'Alias Kabila

3. Alias Kabila, le Truand...le réel Président de la RDC

Victor Hugo:"Les penseurs sont plus utiles que les soldats ; par l'épée on discipline, mais par l'idée on civilise" ! Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe qui prend pour un Rangers Raptor adepte de l'esbroufe, de la tricherie, du mensonge et du vol des voix du peuple congolais risque d'être surpris par celui qui l'a nommé et fait de lui petit pseudo-président. Pousser par ses partisans Félix Tshilombo prend de plus en plus conscience qu'il doit dékabiliser pour devenir crédible même sans légitimité. Or Alias Kabila n'est pas un enfant de chœ“ur, il est un tueur froid ! Taiseux, les dix huit ans passés à  la tête de la RDC, l'homme en est sorti multi-milliardaire et pleins des réseaux mafieux. Sa force avoir récupéré tous les dinosaures Mobutistes et les avoir mués en Mammouths Joséphistes. Les Mobutistes sont prêts pour le pouvoir. Arrivée au Congo en 1997, sans un clou, avec une kalachnikov en bandoulière et des bottes de jardinier, le kadogo a de la bouteille ! En le nommant et signer un accord odieux à  Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, Alias Kabila espérait un gouvernement de coalition FCC-UDPS-CACH. A l'allure où vont les choses, c'est un gouvernement de cohabitation qui va arriver...! La guerre, c'est toujours la confrontation des volontés !

La vieille voiture du Maréchal Mobutu conduite par Alias Kabila pour terroriser Félix Tshilombo

Alias Kabila a quitté le "Pouvoir" sans avoir élucidé l'assassinat de M'zée Laurent-Désiré Kabila. Pendant 18 ans, le procès Eddy Kapend et les présumés assassins de LDK n'a pas abouti. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe devient un habitué de la parjure. Après avoir parjuré sa signature à  Genève, menti au peuple congolais que c'était sa base de l'Udps qui l'avait déconseillé, le faussaire n'a jamais dit à  sa base qu'il a été nommé après un accord avec Alias Kabila. Voler n'est pas bon ! A force de voler on finit toujours par se faire prendre.

sans légitimité, il est difficile, voire impossible de gouverner une République. Félix Tshilombo voleur des voix du peuple congolais croit bà¢tir l'Etat de droit après son vol. La vérité des urnes est l'étape consécutive de l'Etat de droit. Sans vérité des urnes pas de légitimité et pas de démocratie. Félix Tshilombo Bizimungu wa kanambe est illégitime. Il demeure un petit pseudo-président nommé.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: La "Reine" et ses "Abeillauds" dépassent de 14.000% le budget de la présidence!

RDC: La présidence usurpée de Tshilombo dépasse son budget de 14.000%!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 610.jpg, nov. 2020

Gabegie financière et détournement des deniers publics sont les mamelles que s'abreuvent la présidence usurpée de Tshilombo. C'est Ali Baba et ses 40 voleurs. La "Reine" et ses "Abeillauds" dépassent de 14 000% du budget de la présidence, ce que dénoncent des députés nationaux, après le rapport du projet de loi de reddition des comptes exercice 2019, par le ministère de finances Sele Yala Ghuli.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-46

La République démocratique du Congo est une vache pour un prétendu "Mwana Ya Mboka fils d'Etienne Tshisekedi". Tshilombo pille le Congo, au même titre que les multinationaux et pays voisins prédateurs-receleurs de nos ressources. Mission de Tshilombo: accéder au pouvoir de manière frauduleuse par un hold-up électoral et piller les caisses de l'Etat. Les députés viennent de dénoncer le dépassement du budget de sa présidence usurpée de 14.000%.  Le rapport du projet de loi de reddition des comptes exercice 2019, par le ministère de finances Sele Yala Ghuli, à l'Assemblée nationale, est sans appel: 14.000% de dépassement du bugdet à la présidence usurpée. Du jamais vu. Des dépassements allant jusqu’à 14000% », s’exclament les élus nationaux. Ces derniers veulent diligenter une commission d’enquête. Que fait cette présidence de la RDC pour dépasser son budget ? Pendant ce temps, les fonctionnaires sont impayés, l'école gratuite un vrai fiasco, la situation politique est cahoteuse...Que des crises enchevêtrées. Le checkuleurs et ses frappeurs de Bruxelles sont entrain de liquider le pays.

 

Sur les réseaux sociaux, les réactions fusent de partout et la désapprobation est unanime sauf chez les Talibans et Bena Mpuka. l

 Berry MUEKATONE @Bmueka On nous parle des dépassements allant jusqu'à 14000% de la présidence, n'ayons pas peur des mots, il s'agit de détournement des deniers publics. Ali Baba et les frappeurs ont pris possession du trésor de la RDC. C'est du vol caractérisé. L'IGF doit mettre son nez là-dedans.

 Seth Kikuni @sethkikuni PrésidenceRDC: 14000 % de dépassement budgétaire en 2019. De la prédation, nous sommes passés à la Superprédation, une Zoophagie signée CACH/UDPS. Entre temps, l'IGF cherche les sorciers ailleurs que dans sa maison. Même une montre abîmée donne l'heure exacte deux fois par jour.

 bienvenu kabuka @doudou_kabuka « La RDCONGO est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »

 MKP @frfrp Le peuple d'abord, l'intérêt suprême de la population, ....un slogan creux avec une union sacrée des voleurs,... Des épicuriens à la tête du pays...

 Jeanluc @JeanlucGildman S'ils savaient comment ils sont ridicules quand ils tentent de justifier le dépassement budgétaire actuel en le comparant avec ceux réalisés par le précédent régime. Pitié pour la population de la RDC, forçats de la république condamnée à être dirigée par des malfrats.

 David Ombeni M. @DavidombeniM à quoi vous attendiez-vous? Ils sont dans un "Deal". L'IGF a fini son deal après la mise à l'écart de l'allié gênant, le "voleur national" @VitalKamerhe1. Le'"Roi" et ses abeillauds" bouffent jusqu'à 14000%. Et les petites abeilles:allez en enfer

 Arnaud Katasi @ArnaudKatasi L'Assemblée nationale doit mettre en place une commission d'enquête pour établir les responsabilités. C'est devenu paranormal que les mêmes institutions (Présidence, Primature, Finances et Budget...) dépassent scandaleusement leurs credits sans inquiétude...

 jose bento @Jmarlaine84Jose Mawa trop nous avons avisé que l'homme était un chômeurs de Ixelles attention ils vivaient à l'escroquerie est vol qualifié mais les aigris ne voulais pas nous écouter, voilà les conséquences d'être naïf et bête.

 El_Hermano @DustPaladium Quand tu leur dis ça direct on t insulte de jaloux, de mauvais, de semer la Division. Un incompétent qui n as pas étudié quand son père l a envoyé ici. C'était sur qu il allait se battre pour son portefeuille et non le peuple. Un peuple naïf et soumis capable de le suivre mawa.

 Inkalamu ye Nkalamu @KasuliKibwe Tout à fait, ont a faire avec Ali Baba & ses 40 frappeurs !

 De vikindwe @devikindwe Nous avons affaire à un VOLEUR QUALIFIÉ à la présidence de la république il s'appelle @fatshi13 allô @USAmbDRC

 McsLionel @Mcslionel Ali Baba et les Quarante Frappeurs

 Patriote @OkendeBetty On a des voleurs expérimentés au sommet de l'état

 

  Bulukutooth @Bulukutu Ces médiocres usurpateurs nous coûtent extrêmement cher. Ce sont des détournements qui doivent être sévèrement punis.

 Patrick Kasali @patrickkasali Buiji

 Fay Kanza @FayKanza1 Rien d'étonnant. Du slogan à la praxis républicaine, l'UDPS révèle l'état criant de leur stage sur la gestion de finances publiques. Malheureusement, ils vont justifier ça par l'inculpation de VK. Maquillage du sérail !

 Tommy Yayo @tommykathombo La présidence des inconscients et un président de la république inconscient et incompétent. Fatshi Ngwaku

 Bob Chris Lele @chrsbblele Entre-temps les fonctionnaires de l'Etat dans bcp de ministères crèvent de faim ! Salaires insignifiants, nouvelles unités non mécanisés pendant des années, ... Eza pasi pe mawa !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 12 novembre 2020

Martin Fayulu, Grand Homme d'Etat avec "Vérité des urnes" et "Plan sortie de crise"!

Martin Fayulu, Grand Homme d'Etat avec "Vérité des urnes" et "Plan sortie de crise"

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Martin Fayulu C.jpg, nov. 2020

Populaire et incontournable, Martin Fayulu Madidi apparaît de plus en plus, comme un Gand Homme d'Etat Congolais, par son amour de la patrie et sa proximité avec le peuple congolais. Victime d'un hold-up électoral, le président élu à 62,8% tout en réclamant la vérité des urnes a proposé un plan de sortie de crise pour le présent et l'avenir du Congo. Tshilombo souffre d'une crise de légitimité ! 

freddy-mulongo-martin-fayulu

Les Congolais qui criaient "Tshilombo aza Muana Mboka ata ayibi élection ya peuple" malgré son hold-up électoral, n'ont que leurs yeux pour pleurer. Eux qui ont encouragé le vol de destin de tout un peuple par un deal, ne savent plus à quel Saint se vouer. Le pays va très mal. Qui soutient Tshilombo soutient par ricochet Alias Kabila qui l'a nommé.  La République démocratique du Congo souffre de plusieurs crises enchevêtrées dont la plus récurrente est la crise de légitimité des dirigeants. Tshilombo, l'imposteur et usurpateur qui trône n'échappe pas à cette tare. Il est président nommé. Tshilombo est bénéficiaire d'une nomination électorale, grâce à son allié et partenaire Alias Kabila, qui l'a choisi et nommé avec ses 15%. Martin Fayulu Madidi 62,8% a vu son élection volée. Pacifique, intègre et patriote, Martin Fayulu Madidi est pour le moment le GRAND HOMME ÉTAT en République démocratique du Congo. Il ne se  bat pour son ventre mais pour son pays et son peuple. Paupérisé et chosifié à dessein, pour mieux le manipuler. 

freddy-mulongo-martin-fayulu-z

Nombreux ont oublié que c'est Martin Fayulu Madidi qui avait proposé un plan de 100 jours, pendant la campagne électorale. MaFa est un ancien Haut-cadre du privé qui a fait ses preuves, avant de faire de la politique. Il ne court pas vers un enrichissement personnel et il n'est pas pauvre.  "J’étais chez Mobil, qui est devenu Exxon Mobil. Je suis rentré au pays et j'ai investi dans le business pour me permettre de vivre décemment et de faire de la politique sans être corrompu, parce que l’intégrité pour moi est une valeur cardinale sur laquelle on ne peut pas transiger","En 100 jours, les choses seront mises en place, on doit décréter une urgence agricole" (...) Lutter contre la faim, c’est la première clé, arrêter la corruption, c’est la seconde la clé. Et l’éducation, la troisième et les infrastructures, la dernière. Ces quatre priorités pour nous, pour lancer le vaste programme "

freddy-mulongo-martin-fayulu-j

Tshilombo allié et partenaire d'Alias Kabila (FCC) n'avait ni vision ni programme. L'Enfarineur Tshilombo avait même fui le débat entre les candidats que réclamait Martin Fayulu.  Voler l'élection et le destin de tout un peuple, cette prouesse n'aura duré que deux ans. Tshilombo et Alias Kabila, qui l'a fait bénéficier d'une nomination électorale se chamaillent. Les Congolais découvrent que l'odieux deal entre Tshilombo et Alias, qui a piétiné la souveraineté du peuple congolais, a été cautionné par trois chef d'Etat africains: Abdel Fattah Sissi de l'Egypte, Uhuru Kenyatta du Kenya et Cyril Ramaphosa de l'Afrique du sud. Quelle humiliation pour un peuple ! 

freddy-mulongo-martin-fayulu-r

La vérité des urnes de Martin Fayulu Madidi est le passage obligé pour que le Congo prenne l'autoroute de la démocratie. Victime d'un hold-up électoral, Martin Fayulu a proposé un plan de sortie de crise, avec des proposition de réformes institutionnelles. Imbu de lui-même, autosuffisant, Tshivube Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba lui avait ri au nez, ironisant et lui recommandant d'aller le déposer à l'Assemblée nationale.  

freddy-mulongo-martin-fayulu-c

De tous les Troubadours, girouettes politiques, politicailleurs, ventriotes-ventripotents qui écument la fameuse classe politique congolaise. Pour le moment, Martin Fayulu Madidi fait la différence et se démarque. Non seulement, il est en pôle position. Il est loin devant, les autres sont dans une carambolage pas possible. Les élections anticipées, proposition de Martin Fayulu est réclamé par le FCC d'Alias Kabila, n'est-ce pas le monde à l'envers ? Aux Etats-Unis, grande puissance et vielle démocratie, a tablé sur le comptage bureau de vote par bureau de vote pour départager Donald Trump-Joe Biden. N'oublions pas que le Sénat américain avait dénoncé la fraude électorale au Congo.

 

© Martin Fayulu

8:38 AM · 9 nov. 2020·Twitter for iPhone

Incontournable et populaire, dans cette crise de légitimité qui colle comme un sparadrap Tshilombo et son allié, partenaire Alias Kabila, qui l'a nommé et fait bénéficier d'une nomination électorale avec un odieux deal, en roulant dans la farine le peuple congolais...Martin Fayulu Madidi est plus qu'un recours. Il est l'homme-Ecce Homo ! Élu avec 62,8% par le peuple congolais à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018, Martin Fayulu Madidi s'est vu voler son élection par Tshilombo, Monsieur 15% nommé par Alias Kabila. Masque, rempart, pantin et marionnette durant 2 ans, Tshilombo l'Enfarineur, se réveille toujours dans son costume boutonné d'un fraudeur et tricheur, appelle à l'Union Sacrée contre son allié et partenaire Alias Kabila, avec qui il avait concocté une messe noire contre le peuple congolais. L'union sacrée de Tshilombo ressemble à un carnaval où troubadours, comiques, chroniqueurs thuriféraires, ambassadeurs, filles de Paka Djuma, débauchés de Lamuka, girouettes politiques, politicailleurs ventriotes viennent à la consultation auprès de l'individu problème du Congo: Tshilombo !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Katumbi poignardé par Tshilombo pour 2023 avec l’agrément de "Ensemble"!

RDC: Katumbi poignardé par Tshilombo pour 2023 avec l’agrément de "Ensemble" !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Katumbi 33.jpg, nov. 2020

La politique c'est l'intérêt général. Tshilombo fait de la politique "Coop". 48 heures après, sa participation aux consultations Made Tshilombo, Moïse Katumbi ancien Tout puissant Gouverneur du Katanga, reçoit l'agrément de sa plateforme politique "Ensemble". Tshilombo poignarde Katumbi dans le dos pour la présidentielle de 2023. Aux yeux de Congolais, la politique tshilombienne=Donnant Donnant !

freddy-mulongo-katumbi-3Tshilombo qui est allié et partenaire d'Alias Kabila vient de poignarder Moïse Katumbi . L'ancien Tout-Puissant Gouverneur du Katanga est grillé par Tshilombo, son fameux frère,  auprès de la population congolaise pour l'élection présidentielle de 2023. 48 heures après, son arrivée tonitruante et en fanfare à Kinshasa, la capitale, Moïse Katumbi a vu l’agrément de sa plate forme "Ensemble" accordé par le ministre de l'intérieur Udps, Gilbert kankonde. Aux yeux des populations congolaises, cet agrément est un "coop" entre politicards-politicailleurs. Entre Tshilombo et Katumbi, c'est du "donnant-donnant", "gagnant-gagnant" au détriment des aspirations du peuple congolais, chosifié et paupérisé à l'extrême. "Tu viens me soutenir pour mes consultations mascarades de Troubadours, comiques, chroniqueurs thuriféraires et en contre partie, je te donnes ton agrément". C'est catastrophique comme image subliminale que Tshilombo fait passer dans la tête et l'esprit des Congolais. Moïse Katumbi se fait griller pour 2023 par le faussaire et enfarineur Tshilombo, qu'il a pris l'habitude d'appeler son frère. Combien des partis politiques et associations attendent leur agrément du ministère de l'Intérieur ? Il y en a qui ont remplis toutes les conditions mais n'ont été agrées depuis dix ans ? Pourquoi Gilbert Kaknonde s'empresse-t-il d'accorder cet agrément à Moïse Katumbi, 48 heures seulement! L'arrêté du ministre de l'intérieur Udps est un cadeau empoisonné. Le parti Ensemble pour la République de Moïse Katumbi est enregistré officiellement par l’arrêté du ministère de l’Intérieur qui confère aux partis la personnalité juridique, hier mardi 10 novembre 2020.
freddy-mulongo-katumbi-5
freddy-mulongo-katumbi-4Pourtant la fête était belle ! Panneaux publicitaires, plusieurs directs de chaines de télévisions, des Wewas mobilisés, l'Udps qui ne voulait pas de la présence de Moïse Katumbi aux obsèques d'Etienne Tshisekedi se sont mobilisés pour l’accueillir à l'aéroport international de N'djili, foulant aux pieds de gestes barrières, sans masques pour se protéger du Covid-19. Cinq ans après, Moïse Katumbi a foulé encore le sol de la capitale. Les Udpsiens ont même chanté l'hymne de l'Udps pour Moïse Katumbi, qualifiait pas si longtemps de "Zambien-Italien-Israélien". Un revirement à 800° qui a fait sourire tous les analyses politiques non partisans ni thuriféraires. Pour nous à Réveil FM International, seul le Congo et les Congolais comptent. Nous ne sommes derrière aucun acteur politique. Nous soutenons la vérité des urnes du peuple congolais. Un pays se construit pas par des fourberies et roublardises mais par des principes et valeurs républicaines. Il faut respecter le peuple mais surtout sa volonté.
freddy-mulongo-katumbi-1
freddy-mulongo-katumbi-2Tshilombo vient de savonner le chemin de Moïse Katumbi, l'agrément du plate forme "Ensemble" par Gilbert Kankonde, ministre de l'intérieur Udps, devient son boulet. A chaque fois, il devra se justifier pour quoi son parti et pas d'autres ont eu l'agrément si facilement. Les atermoiements, bévues, casseroles et bêtises contre la République de Tshilombo risquent de coller à la peau de Katumbi. Lorsqu'on vise la magistrature suprême, on doit tout analyser. Sans doute, les troubadours et girouettes politiques qui le suivent, n'ont pas vu ce coup venir. Tshilombo qui a volé le destin du peuple congolais est entrain d'embrouiller la République. Monsieur 15% n'a pas gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. L'individu est allé nuitamment à Kingakati faire un deal pour bénéficier d'une nomination électorale. Il est le masque pantin-marionnette et rempart d'Alias Kabila. Ce voleur appelle à l'"Union Sacrée. Or cette "Union Sacrée", il devrait le faire lors du hold-up électoral de l'élection de Martin Fayulu élu à 62,8% par le peuple congolais pour barrer la route à Alias Kabila. Tshilombo a préféré volé l'élection de Fayulu et aujourd'hui, il ose appeler à l'"Union Sacrée" ? Tout ça risque de mal finir. 

Tshilombo, l'Enfarineur n'a jamais respecté ni sa parole ni sa signature. Après avoir éliminé Vital Kamerhe son partenaire et directeur de cabinet CACH, de l'élection présidentielle de 2023. Il se tripatouille pour revenir sur l'accord qu'il a signé à Kingakati pour chauffer le fauteuil présidentiel jusqu'en 2023, pour permettre à Alias Kabila, qu'il a nommé de revenir au pouvoir. Voilà par une pichenette, il vient de savonner avec beaucoup de mousses, le chemin de Moïse Katumbi pour l'élection présidentielle de 2023.  

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 11 novembre 2020

Union sacrée: Tshilombo poignarde Katumbi avec l’agrément de "Ensemble" par Kankonde!

Union sacrée: Tshilombo poignarde Katumbi avec l’agrément de "Ensemble" par Kankonde!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Katumbi 3.jpg, nov. 2020

Faux ami, Tshilombo l'est sans aucun doute pour son bienfaiteur Moïse Katumbi. 48 heures après, sa participation aux consultations Made Tshilombo, Moïse Katumbi ancien Tout puissant Gouverneur du Katanga, reçoit l'agrément de sa plateforme politique "Ensemble". Tshilombo poignarde Katumbi dans le dos. Aux yeux de Congolais, la politique tshilombienne=Donnant Donnant !

freddy-mulongo-katumbi-3Tshilombo qui est allié et partenaire d'Alias Kabila vient de poignarder Moïse Katumbi . L'ancien Tout-Puissant Gouverneur du Katanga est grillé par Tshilombo, son fameux frère,  auprès de la population congolaise pour l'élection présidentielle de 2023. 48 heures après, son arrivée tonitruante et en fanfare à Kinshasa, la capitale, Moïse Katumbi a vu l’agrément de sa plate forme "Ensemble" accordé par le ministre de l'intérieur Udps, Gilbert kankonde. Aux yeux des populations congolaises, cet agrément est un "coop" entre politicards-politicailleurs. Entre Tshilombo et Katumbi, c'est du "donnant-donnant", "gagnant-gagnant" au détriment des aspirations du peuple congolais, chosifié et paupérisé à l'extrême. "Tu viens me soutenir pour mes consultations mascarades de Troubadours, comiques, chroniqueurs thuriféraires et en contre partie, je te donnes ton agrément". C'est catastrophique comme image subliminale que Tshilombo fait passer dans la tête et l'esprit des Congolais. Moïse Katumbi se fait griller pour 2023 par le faussaire et enfarineur Tshilombo, qu'il a pris l'habitude d'appeler son frère. Combien des partis politiques et associations attendent leur agrément du ministère de l'Intérieur ? Il y en a qui ont remplis toutes les conditions mais n'ont été agrées depuis dix ans ? Pourquoi Gilbert Kaknonde s'empresse-t-il d'accorder cet agrément à Moïse Katumbi, 48 heures seulement! L'arrêté du ministre de l'intérieur Udps est un cadeau empoisonné. Le parti Ensemble pour la République de Moïse Katumbi est enregistré officiellement par l’arrêté du ministère de l’Intérieur qui confère aux partis la personnalité juridique, hier mardi 10 novembre 2020.
freddy-mulongo-katumbi-5
freddy-mulongo-katumbi-4Pourtant la fête était belle ! Panneaux publicitaires, plusieurs directs de chaines de télévisions, des Wewas mobilisés, l'Udps qui ne voulait pas de la présence de Moïse Katumbi aux obsèques d'Etienne Tshisekedi se sont mobilisés pour l’accueillir à l'aéroport international de N'djili, foulant aux pieds de gestes barrières, sans masques pour se protéger du Covid-19. Cinq ans après, Moïse Katumbi a foulé encore le sol de la capitale. Les Udpsiens ont même chanté l'hymne de l'Udps pour Moïse Katumbi, qualifiait pas si longtemps de "Zambien-Italien-Israélien". Un revirement à 800° qui a fait sourire tous les analyses politiques non partisans ni thuriféraires. Pour nous à Réveil FM International, seul le Congo et les Congolais comptent. Nous ne sommes derrière aucun acteur politique. Nous soutenons la vérité des urnes du peuple congolais. Un pays se construit pas par des fourberies et roublardises mais par des principes et valeurs républicaines. Il faut respecter le peuple mais surtout sa volonté.
freddy-mulongo-katumbi-1
freddy-mulongo-katumbi-2Tshilombo vient de savonner le chemin de Moïse Katumbi, l'agrément du plate forme "Ensemble" par Gilbert Kankonde, ministre de l'intérieur Udps, devient son boulet. A chaque fois, il devra se justifier pour quoi son parti et pas d'autres ont eu l'agrément si facilement. Les atermoiements, bévues, casseroles et bêtises contre la République de Tshilombo risquent de coller à la peau de Katumbi. Lorsqu'on vise la magistrature suprême, on doit tout analyser. Sans doute, les troubadours et girouettes politiques qui le suivent, n'ont pas vuce coup venir. Tshilombo qui a volé le destin du peuple congolais est entrain d'embrouiller la République. Monsieur 15% n'a pas gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. L'individu est allé nuitamment à Kingakati faire un deal pour bénéficier d'une nomination électorale. Il est le masque pantin-marionnette et rempart d'Alias Kabila. Ce voleur appelle à l'"Union Sacrée. Or cette "Union Sacrée", il devrait le faire lors du hold-up électoral de l'élection de Martin Fayulu élu à 62,8% par le peuple congolais pour barrer la route à Alias Kabila. Tshilombo a préféré volé l'élection de Fayulu et aujourd'hui, il ose appeler à l'"Union Sacrée" ? Tout ça risque de mal finir. 

Tshilombo, l'Enfarineur n'a jamais respecté ni sa parole ni sa signature. Après avoir éliminé Vital Kamerhe son partenaire et directeur de cabinet CACH, de l'élection présidentielle de 2023. Il se tripatouille pour revenir sur l'accord qu'il a signé à Kingakati pour chauffer le fauteuil présidentiel jusqu'en 2023, pour permettre à Alias Kabila, qu'il a nommé de revenir au pouvoir. Voilà par une pichenette, il vient de savonner avec beaucoup de mousses, le chemin de Moïse Katumbi pour l'élection présidentielle de 2023.  

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 9 novembre 2020

RDC: Tshilombo rattrapé par son illégitimité et la vérité des urnes de Fayulu!

RDC: Tshilombo rattrapé par son illégitimité et la vérité des urnes de Fayulu!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM international

Freddy Mulongo-Biden.jpg, nov. 2020

Le péché originel de Tshilombo, c'est son illégitimité. Il est bénéficiaire d'une nomination électorale. Tshilombo avec ses 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Il est autant tricheur et fraudeur qu'Alias Kabila qui l'a nommé. Par conséquent, il doit savoir que dissoudre le parlement va aussi l'emporter car il est issu de la même fraude électorale. Vérité des urnes!

freddy-mulongo-bidenL'illégitimité est le péché originel de Tshilombo. Cela le poursuivra toute sa vie. Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle. Tshilombo a fait un odieux deal contre le peuple congolais pour bénéficier d'une nomination électorale. C'est bizarre de le voir parler des députés et sénateurs FCC nommés. Mais Tshilombo oublie qu'il est issu de la même fraude électorale. Il avait signé le deal pour chauffer le fauteuil présidentiel jusqu'en 2023. Le checkuleur a un conflit personnel avec celui qui l'a nommé président. Alias Kabila l'a fait nommer pour garantir sa sécurité, ses avoirs et ses Mammouths Joséphistes. A peine deux ans, Tshilombo l'Enfarineur veut rompre son alliance avec Kabila. Et par un tour de passe-passe, Tshilombo a voulu congoliser son problème personnel avec Alias Kabila. Leur conflit  ne concerne pas la République. Tshilombo n'avait pas à enfariner le peuple congolais avec son deal. Il a fait ce deal pour ses intérêts personnels pas pour le Congo. Vivre des aides sociales belges pendant 30 ans et voir catapulter président du Congo, il y a pas photo. Pour le faussaire, son pari était gagné. Sauf qu'en devenant le plus grand voleur de destin du peuple congolais, Tshilombo sait qu'il est bon pour la poubelle de l'histoire. Illégitime, il n'est un "Ballados", pas président du Congo. Il va finir par voir Alias Kabila, son allié  et partenaire. "Je suis un gros poisson, pourquoi il ne me consulte pas" dixit Alias Kabila. Et les troubadours politicailleurs n'auront que leurs yeux pour pleurer. 

Aux Etats-Unis, l'élection présidentielle a révélé par exemple le comptage de bureau de vote par bureau de vote. Dans un Etat de droit, c'est comme cela que l'on agit. Pourquoi la CENI de Corneille Nangaa et la Cour Constitutionnelle ont refusé cela à Martin Fayulu ? Pourquoi alors Alias Kabila, lorsqu'il reçoit Tshilombo à Kingakati, c'est toujours dans un bureau où sont affichés les vrais résultats de l'élection présidentielle du 30 décembre 2018: Martin Fayulu 62,8%, Emmanuel Shadary 18% , Felix Tshisekedi 15% ! Et lorsqu'on va sur le cite de la CENI, c'est comme si la République démocratique du Congo n'a pas connu des élections, le 30 décembre 2019. Il y a rien sur ce site aucun résultat, d'aucun bureau de vote ! Mais on peut y lire ceci: 

La Commission Electorale Nationale Indépendante a rendu public, le 19 septembre 2018, la Décision N°032/CENI/BUR/18 portant publication de la liste définitive des candidats à l'élection présidentielle.

Veuillez trouver l'intégralité du contenu dans le document ci-joint.

Et voici la liste des candidats de l'élection présidentielle qui s'affiche, sans tenir compte de plusieurs désistements dont ceux du "Moyibicrate" Kin Kiey Mulumba "Kabila désir", "Masimanimba désir" ou encore Vital Kamerhe qui s'est rallié à Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba avec CACH.

Où sont les résultats de la CENI, bureau de vote par bureau de vote ? Comment peut-on se moquer ainsi  de tout un peuple? Avec ce qui vient de se passer aux Etats-Unis, Tshilombo doit faire profil bas.  Il est fruit d'une fraude électorale. Il n'a jamais gagné l'élection présidentielle au Congo. Il ne peut se faire passer pour un bon et Alias Kabila pour un mauvais. Les deux sont liés. Ils sont deux bandits de la République. Ils ont volé le destin du peuple congolais. Si Alias Kabila va à la CPI, la cellule de Tshilombo sera voisine à celle du barbu de Kingakati. Les Bena Mpuka, Talibans, Ethno-Tribalistes et Wewaïstes doivent le savoir. Tshilombo est le problème de la RDC. Il est autant le problème qu'alias Kabila. Leur sort est lié ! 

freddy-mulongo-ceni-listes
freddy-mulongo-ceni-listes-1


"Pour le scrutin présidentiel de 2020, aux Etats-Unis, cela représente 158 millions d'électeurs, dont un peu plus de 100 millions ont voté par anticipation. Coté grands électeurs, en 2016, Donald Trump l'avait emporté avec 306 grands électeurs, mais sans la majorité du vote populaire : ce dernier ne lui donnait que 47% des voix et Hillary Clinton avait obtenu 3 millions de votes de plus que lui. Avec 290 grands électeurs au compteur pour le moment, il reste loin du score exceptionnel de 1984, quand Reagan avait raflé 525 des 538 grands électeurs".

"En nombre de voix,  Joe Biden et Donald Trump battent tous les records. Joe Biden a été élu 46 président des Etats-Unis grâce à quelque 74,5 millions d'Américains. Un chiffre inédit dans l'histoire du pays : jusque-là, c'est Barack Obama qui avait remporté le plus de voix, en 2008, avec 69,5 millions de bulletins. Biden l'emporte donc avec 4 millions de voix de plus que son rival. Même si Donald Trump sort perdant, ses 70,4 millions de voix sont aussi une performance et il échoue tout de même avec 7 millions de votes de plus que lors de sa victoire en 2016. Pour Biden, c'est 8,6 millions de plus que la précédente candidature démocrate, portée par Hillary Clinton".

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 8 novembre 2020

Union sacrée: Enfumage, Tshilombo l'Enfarineur envoi ses conseillers à Kigali !

Union sacrée: Enfumage, Tshilombo l'Enfarineur envoi ses conseillers à Kigali !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 84.jpg, nov. 2020

Tshilombo l'Enfarineur a encore frappé ! En faux conflit fabriqué avec celui qui l'a nommé Alias Kabila, le checkuleur appelle en rescousse tous les politicailleurs affamés et quémandeurs d'une portion de pizza. Le pizzaïolo organise des consultations: comptables, chroniqueurs, comiques et troubadours sont invités. Congolais attendent, les conclusions sont envoyées à Kigali au Rwanda!

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-84Etienne Tshisekedi wa Mulumba injuriait le Maréchal Mobutu  de Monstre dans la journée et le soir, il allait remplir la coffre de sa Jaguar avec des cartons de billets verts. Tshilombo est une calamité pour le Congo. L'individu et dangereux pour la République démocratique du Congo. Tshilombo est en conflit avec la personne qui l'a nommé et fait de lui: président nommé, pantin et marionnette. Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Tshilombo s'organise pour crier au secours et à l'union sacrée comme si le pays étéiat en danger. Il réussit son coup avec ses concertations kinoises: des troubadours, comiques, chroniqueurs pré-payés...sont invités et reçus. Alors que les Congolais attendent ses conclusions. Tshilombo a déjà envoyé ses conseillers à Kigali au Rwanda avec des conclusions de l'union sacrée. Paul Kagamé, Hitler Noir, bourreau du peuple congolais, pillard et receleur des ressources de la République démocratique du Congo est le premier à connaître les conclusions de consultations Kinoises. Tshilombo foule pour la énième fois la souveraineté du peuple congolais. 

Tshilombo se moque de tout le monde. L'incapacitaire fait de la politique mensonge à tout va. Il ment, ment et ment. Le mensonge fait-il partie de son ADN ? L'individu n'a aucun respect du peuple congolais. Ce jouisseur patenté a fait son deal et il se croit tout permis. Mais le Congo n'est pas son Ligablo ou la parcelle de sa famille.  

 Berry MUEKATONE @Bmueka Après les consultations initiées par le bonimenteur, et les causes ayant abouties à des diagnostics bancals, place maintenant aux faux remèdes à la suite des parrains rwandais, égyptiens, kényans et autres ougandais. A mata a kita, akoya koloba, il n'y a pas de marche arrière.

 Maître Leon-Richard Engulu @engulu23 Il s'agissait d'"informer" (et non pas de demander l'autorisation) ces États, eu égard à leur rôle dans la Région, du caractère irréversible de la fin de la coalition et de l'éclatement de la Majorité parlementaire. Et vous le savez très bien.

 Pena Shé @AhangaGuy Si les résolutions qui seront prises devront passer par Ilunkamba alors là les adhérents n'auront que leurs yeux pour pleurer.

 Tresor B. Kositi @TresorKositi On chante "....zongisa ye na Rwanda!"; il n'y a que la vérité qui survole le temps.

Image

 Patrick Kasali @patrickkasali Bientôt,l'euphorie va tomber dans les rangs des talibans. La real politic va primer.

 Rigobert Nzazi @nzazi_rigobert Ils comprennent toujours en retard. Dommage.

 Mabola Tychique @MabolaTychique Après ces consultations, voilà il faut rendre compte au chef, mukolo cope, et vous pensez qu’il aura une suite favorable pour les congolais ? Rien ne peux se passer calmement entre nous, il faut tjrs le Rwanda.

Image

 Big sua @bigsua_06 Les dirigeants du Congo sont à Kigali.

 POLITIKONZO @Rlwung Aux grands maux des grands remèdes dit-on ...à priori lorsque les prémisses sont biaisées à fortiori, les conclusions seront fâcheuses..du charlatanisme publique à action cosmétique pour  la prescription d'un placebo, les dès sont pipés.

 Edo @kishabongo1 Hey oui. La constitution a été violée de manière délibérée. Il y a juste une solution.....Empeachment process ou réconciliation nationale.

 ManuManu @ManuMan62704614 Il est vraiment ridicule ce Felix !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 6 novembre 2020

RDC: JP.Bemba et Moïse Katumbi, deux politico- affairistes s'auto-excluent de Lamuka!

RDC: Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, deux politicailleurs-affairistes s'auto-excluent de Lamuka Peuple !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Lamuka 8.jpg, nov. 2020

L'hypocrisie est un mal qui ronge la politique congolais. Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, deux politicailleurs-affairistes viennent de s'auto-exclure de Lamuka Peuple. Hypocrites et versatiles, ils sont inconstants. Ils se sont dévoilés, JP Bemba et Moïse Katumbi ne sont pas des politiques mais des commerçants. Ils sont des affairistes, qui se sont vendus au Faussaire Tshilombo pour postes.

lamuka-e1585865444795

Le peuple congolais n'est pas dupe ! Le manque criant  du respect, des ventriotes politicards,  à l'égard d'un peuple chosifié, à dessein pour mieux le manipuler n'est plus acceptable. Voir tout ce monde à Masina pour aller à l'aéroport de Ndjili, en pleine période de Covid-19, ne portant ni masque ne respectant pas les gestes barrières, parce que Moïse Katumbi arrive à Kinshasa, n'est pas de l'irresponsabilité ? Doit-on prétendre que le Covid-19 n'existe pas en RDC pour accepter une foule qui va accueillir un politicien à l'aéroport de N'djili ?  Que fait la police congolaise ? Pourquoi donc ce laisser-aller ? Le Covid-19 ne tue pas au Congo, c'est le message que veut nous faire passer cette vidéo ? Sommes-nous en campagne électorale, avec et malgré la pandémie du Covid-19 ? Sur la terre entière, le Covid-19 tue ailleurs, sauf au Congo démocratique ? Tout en ayant de la peine pour ce peuple, la vraie question est-celle-ci: Le peuple congolais mérite-t-il  sa classe politique opportuniste et médiocre ?  S'il est vrai qu'il  refuse d'être toujours le marche pieds de politicailleurs, qui se foutent de ses aspirations et se contentent de leurs intérêts particuliers, égoïstes, mais quelle est sa vraie part de responsabilité ? Le peuple congolais est-il à mesure de prendre son destin en main ?

© Lwarhiba Maitre

A Genève, c'est Martin Fayulu qui était élu candidat commun de l'opposition. Et Tshilombo en sortant de la salle s'était même écrié: "Maintenant le changement s'appelle Fayulu"! 48 heures, tremblotant dans sa chambre d'hôtel, avec son tél portable Tshilombo reniait sa signature, suivi par Vital Kamerhe. Les deux Dupond-Dupont vont aller à Kampala, Kigali puis Nairobi où ils vont monter CACH.

Freddy Matungulu, Mbusa Nyamuisi, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi vont soutenir le candidat commun de Lamuka: Martin Fayulu.

Contre toute attente, Martin Fayulu de Zéro, il deviendra un Héros ! Avec une campagne présidentielle extrêmement populaire dans tous les coins et recoins de la République sauf chez les méchants Bena Mpuka qui lui prédisaient la mort. 

freddy-mulongo-bemba-jp

Fin de campagne et vote sous la pluie,  le dimanche 30 décembre 2018, la majorité de Congolais votent pour Martin Fayulu, il est élu avec 62,8% d'après la CENI-CENCO. Alias Kabila cherche à rencontrer Martin Fayulu pour un deal afin de sécuriser ses arrières. Refus catégorique de Fayulu. Alias Kabila se rabat  vers Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, Monsieur 15%,  le plus cupide et corrompu, un inconscient de la République, le plus bourricot de tous, un individu en quête de l'enrichissement facile et rapide, qui n'a pour seule bagage que le nom de Tshisekedi qu'il a récupéré depuis le décès d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Le faussaire Tshilombo fait son deal avec Alias Kabila contre le peuple congolais. Il cède tout à Alias Kabila, il veut seulement marcher sur tapis rouge et qu' il soit appelé Président. Avant qu'il soit proclamé, le bourricot bat des meetings où il proclame Alias Kabila, père de la démocratie chrétienne.

Tshilombo, l'Enfarineur a reçu pour mission d'exploser Lamuka. Puisqu'il doit chauffer le fauteuil présidentiel jusqu'en 2023, il tout faire pour cannibaliser Lamuka. Tshilombo achète Matungulu au prix de Ndembi ! Il l'éloigne du pays et l'envoi à la BAD, avec promesse d'appuyer sa candidature à la présidence de cette institution. Il n'a jamais été élu.

Mbusa Nyamuisi est plus seigneur de guerre que politique. Il n'est pas resté longtemps. 

Il fallait à Tshilombo de débaucher deux politicailleurs-affairistes, JP Bemba et Moïse Katumbi, quémandeurs de postes et avantages politiques. Après longtemps jouer à l'hypocrisie, les deux hypocrites viennent de se dévoiler avec les fameuses consultations de Tshilombo, un piège à cons !  Depuis leur retour au Congo, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi n'ont jamais eu le coeur à l'ouvrage. Leurs accointances avec Angwalima Tshilombo, voleur de destin du peuple congolais prouvent à dessein, qu'ils ne se battent jamais pour le peuple congolais. Les deux affairistes sont plus affairistes que politiques. Tshilombo a instrumentalisé la justice pour que Katumbi récupère ses mines au Katanga.

La bonne nouvelle est que JP Bemba et Moïse Katumbi se sont auto-exclus de Lamuka. Le peuple congolais est Lamuka. Les deux profito-situationnistes sont dans le bras de Tshilombo allié d'Alias Kabila, qu'ils y restent. 

Le peuple veut des politiciens constants et intègres. Les politicailleurs et ventriotes Congolais sont médiocres. Le peuple gagne toujours. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Union Sacrée:Troubadours, chroniqueurs, débauchés Lamuka...Denis Mukwege non invité!

Union Sacrée:Troubadours, chroniqueurs, débauchés Lamuka...Denis Mukwege non invité!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Denis Mukwege A.jpg, nov. 2020

Union sacrée pour déboulonner Alias Kabila et sa bande FCC, une mascarade et un enfumoir! Comptables, troubadours, chroniqueurs pré-payés et Thuriféraires, débauchés de Lamuka...tous sont passés devant l'imposteur-usurpateur Tshilombo. Une union sacrée des Kinois et non pas de Congolais. Pas de silhouette de Dr. Denis Mukengwe, prix Nobel de la paix. Rapport Mapping ?

freddy-mulongo-denis-mukwege-aL'Enfarineur Tshilombo ne nous étonne pas. Ses fourberies, roublardises et ses casseroles sont retentissantes hors de nos frontières. En difficulté, l'individu crie au secours et parle même de l'Union Sacrée, expression utilisée souvent en temps de guerre. Il annonce des consultations politiques. Cet ancien pizzaïolo oublie qu'il vendait sa pizza de porte en porte à Bruxelles. Que rient ne remplace la proximité avec ses clients. Le voilà qui organisent des consultations Kinoises. Kinshasa est la capitale, mais il n'est le pas le Congo. Pour des bonnes consultations, Tshilombo devait se déplacer, quitter Kinshasa dès le lendemain de son annonce de six minutes, aller dans nos provinces pour tâter le pouls du pays. C'était plus urgent que d'aller se pavaner à Brazzaville. Le président des Bena Mpuka et Talibans a préféré recevoir dans ses bureaux. Les Troubadours, chroniqueurs pré-payés et Thuriféraires du régime, les anciens candidats présidents de la République, les débauchés de Lamuka...tous sont passés. Sauf deux grandes personnalités congolaises importantes: Martin Fayulu Madidi, président élu, à qui Tshilombo a volé l'imperium et Dr. Denis Mukwege, prix Nobel de la paix, l'homme qui a ressuscité le Rapport Mapping de l'ONU, pour mettre fin à l'impunité en République démocratique du Congo. 

Fierté congolaise, avec un aura international, le Dr. Denis Mukwege est un exemple d'humanité qui honore l'Afrique, qui honore le monde. Il mérite l'admiration de tous pour son courage, son engagement, pour oser dénoncer l'intolérable.  En effet, depuis plusieurs années, il opère les femmes qui ont été déchirées par les viols brutaux qui leur sont imposés au Kivu, en République démocratique du Congo. En 20 ans, ce sont plus de 500.000 femmes qui ont été méthodiquement violées.

Tshilombo organise ses consultations politiques kinoises, c'est normal qu'il puisse ignorer le Dr. Mukwege qui est Congolais. Tshilombo a une vision très parcellaire de vrais problèmes du Congo. Les crises sont enchevêtrées.  Et pourtant , Tshilombo devrait se souvenir que le Nobel congolais de la paix Denis Mukwege l'avait exhorté  à "éviter de trahir" le peuple lorsqu'il gouvernera la RDC dans le cadre d'une "coalition gouvernementale" dirigée par les partisans de son prédécesseur Joseph Kabila. Dans un communiqué publié par l'AFP du 9 mars 2019. "Malgré la signature des accords entre votre plate-forme politique Cap pour le Changement (CACH) et celle de l’ancien président, Front Commun pour le Congo (FCC), il n’est pas (trop) tard pour vous (...) ressaisir" ! "Vous devez éviter de trahir l’aspiration du peuple congolais au changement réel et profond" ! Dans son communiqué, le Dr. Mukwege avait exhorté le locataire du palais de la Nation à mettre en place une cohabitation politique lui permettant « d’assumer pleinement les prérogatives des fonctions de président de la République (…) sans contrainte de ceux qui ont géré hier de façon médiocre ».

C'est la personne que l'on ignore et que l'on invite pas. Cela veut dire quoi ? L'alliance FCC-UDPS va continuer d'exister. Les consultations sont presque terminées. Nous attendons la dissolution du parlement tant attendue. Tshilombo vient annoncer tes résolutions, le temps presse. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 5 novembre 2020

RDC: Aphone sur Minembwe, Moïse Katumbi tend la main à Tshilombo, l'Enfarineur!

RDC: Aphone sur Minembwe, Moïse Katumbi tend la main à Tshilombo, l'Enfarineur!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM international

Freddy Mulongo-Katumbi.jpg, nov. 2020

L'Udps mobilise pour l'arrivée de Moïse Katumbi à Kinshasa, pour la main d'association qu'il tend à Tshilombo, l'Enfarineur. Pour les Udpsiens amnésiques, Moïse Katumbi n'est plus le "Zambio-Italo-Israélien" qu'ils vilipendaient sur réseaux sociaux. Martin Fayulu est le seul acteur politique, intègre, constant proche du peuple congolais. Avec ses 62,8%, Fayulu demeure le président élu.

freddy-mulongo-katumbi

Sur les vrais enjeux du pays, Moïse Katumbi est souvent aphone. Pas une fois n'a levé sa voix sur Minembwe ! En quoi son arrivée à Kinshasa, pour tendre la main à un faussaire, balkanisateur, complotiste et voleur de destin du peuple congolais est-il un événement ? C'est le Congo qui doit être la préoccupation de tous les Congolais. Pas des arrangements entre politicailleurs ventriotes sur le dos du peuple congolais. Tendre la main à un voleur du destin de tout un peuple, c'est accepter et encourager le recel. Tshilombo est un imposteur-usurpateur. Monsieur 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Aller vers Tshilombo, allié d'Alias Kabila, c'est forcement tourner le dos au peuple congolais.  Moïse Katumbi est-il entrain de commettre son énième erreur politique ? Venir à Kinshasa, pour être reçu pour 30 minutes, par un président nommé, roublard et dribbleur, qui a enfariné tout un peuple, et après ? L'alliance Tshilombo-Alias Kabila ne concerne pas le peuple congolais. Les deux brigands doivent eux-mêmes tirés de conséquences de leurs bévues. Moïse Katumbi va se griller. Il veut se griller un Tshilombo, l'Enfarineur. 

Berry MUEKATONE @Bmueka Le peuple sera mature le jour où la foule n'ira plus accueillir les hommes politiques dans les aéroports comme des rockstars dans des processions folkloriques. Ils ont transformé le peuple en une horde des groupies. La politique spectacle, une comédie déjantée, nauséabonde.

 

 Manitu Mantoto @ManituMantotoMp En tout cas si la classe dirigeante de l'Udps ne les enseigne rien, je suis sidéré. Aujourd'hui la base continue de croupir dans la misère pendant que les dirigeants du parti vivent dans la bourgeoisie totale.

 Rafiki Bulapini @c_bulapinix Encore mâture lorsqu'on cessera de discuter de noms, mais plutôt des idées.

 

 Mondjobe @Mondjobe01 Je vous soutiens totalement.

 Trésor Mukuna @tresorMukuna8 Ils se font des supers congolais.

 Didier Assani @DidierAssani8 C'est vieux est très haut.

 Kitenyi Rocheteau @KitenyiR Simple vérité.

 Virginie Lotanga @VLotanga Franchement.

 The People's @Moyama06688827 Très bien dit Mzee !!

 

 Berry MUEKATONE @Bmueka Ils sont aphones quand il s'agit des enjeux cruciaux pour le pays: les tueries à l'Est, Minembwe, la misère, l'insécurité généralisée, etc. Ils sortent du bois en sonnant le tocsin pour un accueil folklorique en utilisant une foule chosifiée. Ils prennent le peuple pour des cons.

 

 McsLionel @Mcslionel Je suis convaincu qu’ils ont des codes : « Ce qui concerne la nation, on se tait, mais ne touche pas à notre Moïse ». Or, ce dernier est lamentablement malmené par les eaux.

© McsLionel

 

 Amuta Jean- Pierre @amuta_jean Vous avez raison.les vrais sont mort tjrs pauvres notamment Lumumba, Thomas Sankara etc....

 Almeida @MirindiAlmeida À un certain moment il faut laisser aller, beaucoup se plaindre n’aide en rien !! On sait pas par où viendra la solution, May be he’s on a right way .... Ils avaient peut-être volé ou truqué les élections mais c n pas la fin du monde ? Voyons voire où ça va nous mener.

 Pena Shé @AhangaGuy Ainsi la tricherie, le vol ou autres vices deviendront la norme. Il faut combattre le mal.

 Adombongo zoe @AdombongoZ Vraiment vraiment les politiciens congolais ont perdu leurs amour du pays tous sont autour du gâteau excepté le vrai président Fayulu. 

 Franck Sando Kanda Diamala @sandokanda Au fil du temps, ils se font découvrir par le peuple Congolais lui-même.

 Lumumba Vision 1 @DRC_force_one Vieux oza danzé, ô béti yango na ndéngué ya swag

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Twitter: Des Congolais commentent l'Union Sacrée pour sauver l'imposteur Tshilombo!

Twitter: Des Congolais commentent l'Union Sacrée pour sauver l'imposteur Tshilombo!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Bemba 7.jpg, nov. 2020
Depuis des temps immémoriaux, le politicailleur et ventriote congolais, non patriote est reconnu par son inconstance, sa versatilité, sa capacité à se compromettre, son manque d'idéal et de vision politique, son manque de dignité et sa misère intellectuelle. Les Leaders comme Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi tombent facilement dans le piège tendu par Tshilombo, qui est allié de Joseph Kabila.
freddy-mulongo-bemba-7

 Tweets ravageurs contre Jean-Pierre Bemba, ex-seigneur de guerre. Lui qui a fait la guerre contre le peuple congolais, avec son allié Ougandais, Youweri Museveni, doit savoir que l'on ne négocie qu'en position de force. Quelle force a Tshilombo, le voleur de destin du peuple congolais pour faire face à son allié Alias Kabila, avec qui il a fait un odieux deal contre le peuple congolais pour bénéficier d'une nomination électorale ? Tshilombo est un président nommé. Il n'a pas été élu par le peuple congolais avec ses 15%. Il est illégitime. Le forcing actuel avec ses fameuses consultations ne sont que des enfumoirs. Et Jean-Pierre Bemba , avec ses dix ans passés à la prison de La Haye, avait commencé à bénéficier d'un peu de sympathie du peuple congolais. le voilà qui casse tout. Il sait qu'il ne pourra pas être candidat en 2023. Il ne l'a pas été en 2018. L'homme de "J'ai accepté inacceptable" est un incorrigible bonhomme. Pense-t-il déjà à "J'ai accepté l'inacceptable 2"?  Sur Twitter, les Congolais ne le ménagent pas. 

 Berry MUEKATONE @Bmueka La visite de J.P Bemba à Tshilombo, c'est comme un voleur qui vous a piqué le portefeuille et qui vous  invite à prendre un verre au bar, vous contemplez béatement que le forban paye l'addition avec votre propre argent. Le coq congolais est roi sur son fumier. Incroyable !

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi Qu’il vienne encore nous dire qu’il a accepté l’inacceptable. Qu’il laisse @Evebazaiba diriger le MLC, elle plus de cran, de mérites que lui!

 Ben Beya @benitobeya Ya Youyou, décidemment rien ne vous satisfait ! Vous êtes anti Fcc-Cach, et quand ce mariage bat de l'aile vous êtes contre le rapprochement entre PR5 et les autres. Beaucoup finiront par dire que vous faites une fixation sur  @fatshi13 peu importe ses mobiles ou intentions. Biz !

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi En fait vous avez tellement l’habitude de caser les gens dans des moules politiques, que vous ne comprenez pas que certains congolais n’adhèrent à aucun mouvement politique connu et restent indépendants, donc libres de juger qui ils veulent. Vous ne comprendrez jamais ma lutte!

 Berry MUEKATONE @Bmueka Donc à Genève, il était pour Tshilombo ? Ce n'est pas seulement Fayulu qui a été volé, mais les leaders de Lamuka et de surcroît l'ensemble du peuple congolais. Peut-on nier l'évidence ?

 NOTRE CONGO @GZAIREkin  Jean-Pierre Bemba a pardonné qui? Il n'a pas eu le temps de revendiquer sa victoire puisqu'il a été coffré. Tu as oublié?

 Kakozi Franck Banister @Franck_kakozi L'amnésie congolaise.

 John Sotthaltz @sotthaltz Attention quand même Jean Pierre Bemba parle de #dialogue, ce qui veut dire qu'il ne croit pas aux consultations ou concertation actuelles. Aussi le dialogue implique la participation de tous notamment celle de Joseph Kabila.

 Maguy Ndona Mavakala @NdonaMaguy Je pense que certains leaders n'ont pas encore compris que les choses doivent changer. Déclaré que j'ai accepté l'inacceptable et revenir clopin clopan vers Celui qui a accepté un deal privé au détriment du peuple. Quelle bassesse!

 McsLionel @Mcslionel Moyibi a yibi sani ya mbele. O lieu okanga ye, okomi ko loba : Soki to landi ye sani eko sieta pe eko panzana. Bemba a ke epayi ya moyibi yango. Batieli ye biloko yako lia na sani ya mbele oyo ba yibaki. Soki a lié pe alobi merci, ye pe aza moyibi.

 Michel Ndongala @micheldebix Je crois comprendre que c'est juste pour le positionnement qu'il y est allé, mais préparons nous à suivre «j'ai accepté l'inacceptable 2»

 Vanessa Bompemo @vbompemo1 la politique avec ses hypocrisies. Dédain et honteux.

 Fidèle Sambu @FideleSambu Une analyse pointue. Bravo à vous !

 NOTRE CONGO @GZAIREkin Mon grand frère au Congo il n y a pas des politiciens, ce sont tous des coopérants qui attendent leur tour.

 Berry MUEKATONE @Bmueka Nombreux d'entre nous n'appréhendent pas l'issue de ces fameuses consultations, c'est un plongeon dans l'inconnu car Tshilombo est au pied du mur, il ne peut plus faire marche arrière. Qu'arrivera-t-il après s'il n'obtient pas sa majorité ? Dissolution contre destitution ?

 Charlie Mingiedi Mbala @CharlieMingiedi Destitution! Ces consultations doivent nous amener à une transition sans la participation de tous les acteurs de la fameuse coalition logiquement parlant ! 

 Oscar Kavunga Sero @MutuzaOscar Tshilombo consomme ses jours sans aucune réalisation. 2 ans perdus. Sa place se confirme dans la poubelle de l'histoire.

 Jonathan Mitima @jonathan_mitima Le désintéressement des conseillers, comme remarqué dans la vidéo de lundi, en dit beaucoup sur la pertinence des ces assises qui semblent être vidées de leur contenu initial.

 Serge Mukanza @SergeMukanza Il ns emmène dans un issu incertain dont les fanatiques n appréhendent rien comme d habitude..

 Reguy Mabiala @reguy10 “Qui mange seul s’étrangle seul.” Proverbe Arabe

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Union Sacrée: JP Bemba et Moïse Katumbi, deux traîtres contre Lamuka peuple?

Union Sacrée: Bemba et Moïse Katumbi, deux traîtres contre Lamuka peuple?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Lamuka 7.jpg, nov. 2020

Complotiste, balkanisateur et liquidateur du Congo, Tshilombo piège Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, deux politico-affairistes pour exploser Lamuka. Le complot de Tshilombo a déjà échoué car Lamuka, c'est le peuple congolais. En politique, seule la constance est victorieuse. Katumbi mobilise des gros moyens pour une consultation d'un président faussaire contre son allié Jo Ka...

freddy-mulongo-lamuka-7

Aux Etats-Unis, une grande et vielle démocratie, le comptage des voix entre le président Donald Trump et Joe Biden, son challenger, doit se faire bureau de vote par bureau de vote, pour départager les deux candidats. Les Républicains comme les Démocrates exigent la vérité des urnes. On ne peut pas parler de démocratie sans respect de la vérité des urnes. Les Américains ne sont pas prêts d'accepter un faussaire des urnes diriger les Etats-Unis. C'est un échec de penser, que Tshilombo, Monsieur 15% et voleur du destin du peuple congolais va exploser Lamuka. Corrompre des fameux leaders, ce n'est pas corrompre les Congolais et tous les Congolais. "Lamuka , c'est le peuple congolais. Lamuka", c’est l’esprit du peuple congolais qui veut être dirigé par  par des gens qui ont la légitimité du peuple. Le respect de la volonté du peuple est exigence politique. Le changement passe nécessairement par le respect de la vérité des urnes.   En République démocratique du Congo, la classe politique la plus médiocre de la planète, est inconstante, versatile, cupide, corrompue...Les politicailleurs, ventriotes et Mabumucrates ne se battent jamais pour des principes et valeurs républicaines. Ils sont des opportunistes. Qu'est-ce-que les consultations politiques de Tshilombo, le voleur du destin du peuple congolais changent-elles dans le quotidien du peuple congolais ? Pourquoi Moïse Katumbi doit-il mobiliser au tant des fonds et moyens pour uniquement revenir à Kinshasa et rencontrer Tshilombo, l'Enfarineur ? Que veut prouver Moïse Katumbi ? S'il est populaire c'est dans les urnes qu'il doit le prouver. Moïse Katumbi est un frère Katangais et Congolais que je respecte. Il est entrain de griller son avenir politique. Ce n'est pas en tendant la main à un faussaire, checkuleur, complotiste, balkanisteur et liquidateur du Congo, qu'il va s'en sortir. On ne peut avoir décrié la fraude électorale contre le peuple congolais et s'amuser contre le peuple avec des arrangements politico-politiciens. C'est triste pour Moïse Katumbi. S'il agit de son propre chef, c'est grave. S'il est influencé par ses conseillers, ils l'amènent dans un trou. Les conséquences de son défi contre le peuple congolais vont s'averer néfastes pour son image politique  hic et nunc. 

Moise Katumbi est entrain de piétiner plusieurs points de la déclaration finale Lamuka du 30 juillet 2019 à Lubumbashi, le jour de la passation du flambeau de commandement à Jean-Pierre Bemba représenté par Eve Bazaïba. Réveil FM International republie cette déclaration qui met à nu le complot Tshilombo-Katumbi contre Lamuka.

freddy-mulongo-lamuka-4
freddy-mulongo-lamuka-6
freddy-mulongo-lamuka-5

5. Lamuka réaffirme sa victoire aux élections du 30 décembre 2018 et continue à dénoncer la fabrication des résultats tels qu'annoncés par la CENI et entérinées par la Cour Constitutionnelle. Lamuka dénonce également l'invalidation injuste de ses députés par la Cour Constitutionnelle.  

6.Tous les membres du présidium réaffirment leur engagement à œuvrer dans la franche collaboration et de la cohésion au sein de la plate-forme, afin de poursuivre la noble lutte. Chacun des leaders s’emploiera à exhorter ses collaborateurs et son regroupement politique à demeurer unis, vigilants et mobilisés pour déraciner les antivaleurs qui handicapent le progrès de la société congolaise.

7. Le présidium appelle la population à rester vigilante et à être prête pour la défense de la Constitution, spécialement en ses articles intangibles.

11. Lamuka s’engage à mobiliser le peuple congolais pour la mise en place des réformes institutionnelles nécessaires notamment sur la Cour Constitutionnelle, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) et la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH). 

Jean-Pierre Bemba a quitté Mbandaka hier, il est venu à Kinshasa. Il a été reçu par Tshilombo. Ils ont parlé durant 30 minutes et il est rentré dans sa forêt. A-t-il eu peur de dormir encore sur une chaise à GB comme autrefois. A-t-il pris la décision de consulter les militants du MLC pour son agissement solitaire et anti-peuple ? C'est toujours facile d'accepter l'inacceptable. Il faut aussi savoir assumer. Les consultations ne sont pas un dialogue. La décision finale revient à un individu, qui de plus est lui-même le problème du pays. 

En politique, lorsque l'on s'engage et que l'on prend une position, on s'y tient. Contre vents et marrées on s'y accroche. Il est dangereux en politique de changer des positions matin, midi et soir. Est girouette, celui qui change des positions au gré de vent. Cela est regrettable et insupportable. Personne n'ignore, comment Alias Kabila, a pesé de tout son poids pour empêcher Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba de postuler à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Mais cela ne nous oblige pas à être complaisant à leurs égards. Nous avions déjà eu l'occasion de relever les 5 erreurs de Moïse Katumbi contre Lamuka. La popularité de Moïse Katumbi est en berne au sein de la diaspora congolaise. Un désamour s'y est installé. Sa  fameuse déclaration sur France 24, d'enjamber la vérité des urnes, pour se projeter déjà en 2023, avait déjà fait des remous. Ses accointances avec Félix Tshilombo, imposteur-usurpateur l'éloignent de plus en plus des objectifs de Lamuka.

Voici les 5 erreurs politiques de Moïse Katumbi contre Lamuka (Réveil FM International, 6 juin 2019):

1. Martin Fayulu est allé au front électoral. Il a battu campagne. Partout où il est passé, ce fut effervescence populaire. Martin Fayulu a gagé haut la main, l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Avec 62,8%, il est le président élu du peuple congolais. Il est légitime. Il est Notre président. Il mérite le respect de tous, y compris des acteurs politique de Lamuka. Félix  Tshilombo est un imposteur-usurpateur. Un grand mépris de notre peuple, il a fait un deal avec Alias Kabila, pour non changement dans la continuité. Agent de tutsi-Power et au service de la consolidation de l'occupation, Tshilombo est agent de l'impunité. Fayulu en homme intelligent a déposé son recours, à la Cour Constitutionnelle, des juges godillots aux mains gantées en blanc et aux ordres d'Alias Kabila pour récomptage des voix. Cette démarche n'a pas été approuvé par Moïse Katumbi. Et pourtant, c'est cette démarche de Fayulu qui a dévoilé au monde, la justice corrompue du Congo. Une Cour Constitutionnelle qui se réunit à l'heure de Nicodème, c'est-à-dire la nuit, pendant que le drapeau congolais n'est pas encore levé. Parodie de justice, au lieu que les juges disent la loi au nom de la RDC, les corrompus juges se sont discrédités eux-mêmes. Avec ses 16%, Félix Tshilombo a été proclamé frauduleusement vainqueur à 3h du matin. L'Udps avait 37 avocat pour défendre le Voleur des voix,  Tshilombo, parmi eux Me Mukendi wa Mulumba, ancien bâtonnier, il était à la cour sans gène pour défendre son Angwalima et Fakwa de neveu.

2. La vérité des urnes, du Président Elu, Martin Fayulu dépasse sa modeste personne. C'est la victoire du peuple congolais qui a été volé. Tous les Congolais qui réclament la vérité des urnes ne sont pas des membres de Lamuka. Refuser la vérité des urnes, c'est cautionner le troisième hold-up d'Alias Kabila. Or Moïse Katumbi qui a tout fait pour empêcher un troisième penalty d'Alias Kabila comment peut-il cautionner le troisième hold-up d'Alias Kabila? Félix  Tshilombo est un président Quado. Il est bénéficiaire d'une NOMINATION ÉLECTORALE. Il est pantin, masque-Kifwebe et bouclier d'Alias Kabila. Félix  Tshilombo n'a aucun pouvoir.

3. Dans son interview sur France 24, Moïse Katumbi a dit qu'il faut tourner la page de la vérité des urnes, puisque la Cour Constitutionnelle avait proclamé Félix Pétain Bizimungu Tshilombo. Or cette haute cour corrompue a été condamnée par les États-Unis. La vérité des urnes est le passage obligée pour l'installation de la démocratie en RDC. Vouloir enjamber, la vérité des urnes comme le fait Moïse Katumbi, est une grave erreur politique. Il ne faut jamais mépriser le peuple.

4. Martin Fayulu, Président Elu du peuple congolais est le politicien le plus populaire de la RDC. Sa popularité dépasse de loin celle de Mobutu et Etienne Tshisekedi réunis. Aucun politicailleur ventriote n'arrive à la cheville de Fayulu: homme droit et intègre. Il faut que les choses soient claires: Martin Fayulu n'est pas le garçon de course de Lamuka. Il n'est pas non plus l'homme à tout faire de Lamuka. Chaque Congolais a le devoir de le soutenir, jusqu'à la victoire de la vérité des urnes.

5. C'est Alias Kabila qui dirige encore et encore la République démocratique du Congo. Les accointances de Moïse Katumbi avec Félix  Tshilombo frise la trahison des aspirations de notre peuple. Il est dans la même ligne que Gabriel Kyungu qui a déclaré publiquement que Tshilombo est son fils. Résultat: A 81 ans, il vient d'être nommé à la SNCC. Etre avec le peuple, c'est accepter la CONSTANCE dans ses prises de positions politiques. Etre coordonnateur de Lamuka, avec le collectif "Ensemble" dont des Troubadours tel que Delly Sesanga et Claudel Lubaya attendent de pied ferme leur nomination ministériel, pose déjà problème. Moïse Katumbi est mal conseiller, qui lui rassure qu'en 2023, il sera candidat président de la République. Son propre conseiller spécial, Salomon SK Della, est privé de passeport biométrique, par son propre ami Félix  Tshilombo. Cela n'interpelle pas sa conscience ? Pourquoi ne tonne-t-il pas pour exiger le passeport ? Martin Fayulu est et demeure le Président Élu. Celui qui le méprise, sera méprisé.

Aujourd'hui, le fait de vouloir quitter Lubumbashi et venir à Kinshasa, usant et abusant de tous les moyens de communication, pour des consultations Tshilombiennes qui n'en valent pas la peine, Moïse Katumbi se grille. Pas facile de retrouver sa vraie  popularité d'antan. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 4 novembre 2020

Mangercratie: Union sacrée Tsilombienne, quel gain politique pour JP Bemba?

Mangercratie: Union sacrée Tsilombienne, quelles bénéfices politiques pour Bemba?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Bemba 6.jpg, nov. 2020

C'est toujours de la responsabilité des acteurs politiques, du pouvoir et de l'opposition, lorsqu'un pays va mal. Alors que le peuple congolais avait honni Alias Kabila, Tshilombo Monsieur 15% est allé nuitamment négocier sa nomination électorale. Présidence usurpée, Tshilombo l'Enfanrineur, veut une union sacrée, pour en finir avec Alias Kabila qu'il l'a fait nommer, après deux ans de mariage...

freddy-mulongo-bemba-6

La somme des intérêts égoïstes et particuliers n'est pas égale à l'intérêt général. Tshilombo comme Jean-Pierre Bemba sont des individus perfides aux intérêts égoïstes et personnels. Bemba a beaucoup perdu avec son emprisonnement de 10 ans à la Cour Pénale Internationale (CPI) de La Haye. Il est quémandeur de la "RECUP" ! Tshilombo est un emberlificoteur patenté, qui enfarine à tout va. Le vendredi prochain, le dernier jour des consultations tshilomiennes, le locataire de la présidence usurpée, Tshilombo annoncera-t-il un clash de son mariage avec Alias Kabila ? Si oui,  ce sont les Rwandais en occupant Minembwe et tous les territoires occupés de l'Est, qui seront les bénéficiaires des remous de ce couple contre nature Tshilombo-Alias Kabila. Elections américaines, il risque d'avoir des réclamations de la vérité des urnes,  dans ce pays de vieille démocratie.   Tshilombo, dont les Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques et Wewaïstes prétendent, que les Américains soutiennent son hold-up électoral et son régime tribalo-ethnique, n'aura que ses yeux pour pleurer. Si vendredi, il n'y a pas clash,  Tshilombo aura encore une fois enfariné ses affidés. En revenant vers le FCC, il devra ramper . Il n'a pas de choix, seule sa démission est salutaire pour le Congo. 

 Berry MUEKATONE @Bmueka La visite de J.P Bemba à Tshilombo, c'est comme un voleur qui vous a piqué le portefeuille et qui vous invite à prendre un verre au bar, vous contemplez béatement que le forban paye l'addition avec votre propre argent. Le coq congolais est roi sur son fumier. Incroyable ! 

 Kakozi Franck Banister @Franck_kakozi L'amnésie congolaise.

 Berry MUEKATONE @Bmueka Et pourtant un adage africain nous renseigne que : " Si quelqu'un t'a mordu, il t'a rappelé que tu as des dents" Nous pouvons définir cette visite avec ce proverbe : " Si tu regardes une image très laide, vérifies que ce ne soit ton reflet".

freddy-mulongo-bemba-4

Quel est le gain politique de Jean-Pierre Bemba aux consultations politiques de Tshilombo ? De toutes les façons, condamné pendant 10 ans à la Cour Pénale Internationale (CPI), Jean-Pierre Bemba sait qu'il ne pourra pas être candidat président de la République au Congo. Il ne l'a pas été en 2018. Il ne le sera pas non plus en 2023. Jean-Pierre Bemba a donc besoin du soutien du faussaire Tshilombo pour décanter son dossier judiciaire surchargé. 

Qui a oublié que Jean-Pierre Bemba a été en rébellion contre la République avec le MLC ? Vice-président de l'Economie et  des Finances, avec un salaire de 1000 mille dollars américains par mois, lors du gouvernement 1+4=0 issu du dialogue inter-congolais, qu'a apporté Jean-Pierre Bemba l'ancien chef rebelle ? Malgré ses militaires "Fourmis Rouges", Alias Kabila lui avait mené la guerre en pleine capitale, avec dans sa résidence de la Gombé de nombreux ambassadeurs des pays occidentaux. Face à Alias Kabila , Jean-Pierre Bemba avait "Accepté l'inacceptable" et "a passé 10 ans de sa vie à la Haye". 

Avec Alias Kabila, c'est Floribert Chebeya, Fidèle Bazana, Armand Tungulu, Thérèse Kampagala... sont morts pour rien ?  Plusieurs journalistes ont perdu leur vie et il n'y a jamais eu de procès. Sous les 18 ans du régime d'Alias Kabila, au moins 18 journalistes ou professionnels des médias ont été tués dans des conditions qui n’ont jamais été clairement élucidées. Dans la majorité des cas,  des enquêtes annoncées au lendemain de ces assassinats, n’ont jamais eu lieu ou ont été sciemment bâclées, et ont abouti à des procès  qui n’ont pas permis d’identifier les véritables auteurs ou commanditaires des ces meurtres des journalistes, ou les mobiles de ces crimes.

Que ce soit dans les cas des assassinats à Bukavu, à l’Est du pays, de l’activiste Pascal Kabungulu de l’ONG Héritiers de la Justice (2005) et de deux journalistes de radio Okapi, Serge Maheshe (2007),  et Didace Namujimbo (2008), de Patient Chebeya à Béni (2010), des militaires en exercice se sont retrouvés dans le box des accusés. Il en est de même pour Franck Ngyke du journal La Référence Plus et son épouse Hélène Mpaka (2005),  ou pour Bapuwa Mwamba, freelance à Kinshasa (2006).  Ces assassinats sont  le symbole de l’impunité des crimes commis contre les journalistes.

freddy-mulongo-bemba-7

Tshilombo imposteur et usurpateur va clasher avec Alias Kabila, la personne qui l'a nommé pour lui chauffer le fauteuil présidentiel ? Avec quels moyens ? C'est avec Jean-Pierre Bemba , Moïse Katumbi, George Kampiamba et André Mbata , que l'Enfarineur Tshilombo va en finir avec Alias Jo Ka ? 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Tshilombo doit démissionner avec sa République des Copains et des Coquins!

RDC: Tshilombo doit démissionner avec sa République des Copains et des Coquins!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Angwalima Alias.jpg, nov. 2020

Voler l'élection de tout un peuple, c'est être criminel contre l'humanité. C'est l'élection qui donne la légitimité à une personne d'agir au nom du peuple. Tshilombo a volé le destin du peuple congolais par son deal avec Alias Kabila. Brigand de la République, Tshilombo ne mérite ni respects ni considérations ni béquilles. Il doit démissionner avec ses conseillers tribaux et checkuleurs.freddy-mulongo-angwalima-alias

Voler l'élection de tout un peuple, c'est être criminel contre l'humanité. C'est l'élection qui donne la légitimité à une personne d'agir au nom du peuple. Tshilombo a volé le destin du peuple congolais par son deal avec Alias Kabila. Brigand de la République, Tshilombo ne mérite ni respects ni considérations ni béquilles. Il doit démissionner avec ses conseillers tribaux et checkuleurs.

Voler l'élection d'un peuple, c'est commettre un crime contre l'humanité. C'est voler au peuple son destin,  espoir et rêve. Tshilombo est un criminel comme Laurent Nkundabatware, Jules Mutebusi, Bosco Ntangana...des criminels qui ont commis des crime de guerre, crime de sang, crimes de génocide et crime contre l'humanité sur le sol congolais. L'individu Tshilombo ne mérite ni respect ni considérations. A moins qu'il demande pardon publiquement au peuple congolais et démission de sa présidence usurpée. La démission de Tshilombo devient un préalable pour le présent et l'avenir du Congo. Sa démission reglèra automatiquement le problème d'Alias Kabila et sa bande des Mammouths Joséphistes. Tshilombo est en alliance avec Alias Kabila. Ce dernier a la majorité à l'Assemblée nationale, au Sénat. Il dirige 25 provinces sur 26. Il contrôle l'armée...Par quelle magie, Tshilombo pense déboulonner Alias Kabila ? Ses concertations politiques sont une foutaise. Ceux qui lui donnent des béquilles vont le regretter. Pour déboulonner Alias Kabila, Tshilombo s'il aime le Congo, il doit démissionner. La RDC aura une Transition pacifique sans Tshilombo ni Alias Kabila. Il faudra faire des réformes institutionnelles préconisées par Martin Fayulu, le vrai président élu du peuple congolais. Le Congo aura droit aux élections libres, démocratiques et transparentes. 

FÉLIX TSHISEKEDI HUMILIÉ PAR LES BANA MPUKA LES CONSEILLER TALIBANS BAMASTA YA MIYIBI NA BRUXELLES © CONGO- ETATS UNIS TV

 La République des copains, coquins, checkuleurs et frappeurs instaurée par Tshilombo, avec son deal avec Alias Kabila, pour bénéficier d'une nomination électorale, est une calamité. D'ailleurs, hier, au palais de la nation,  trois conseillers checkuleurs: Jean-Claude Kabongo, Nicolas Kazadi et Théthé Kabwe ont refusé de se lever pendant qu'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba faisait son entrée dans la salle de sa présidence usurpée. C'est tout dire de ce régime de la mangercratie tribalisée. Avec ses 722 conseillers tribaux, tribalisés et tribalistes, Tshilombo se croit à Kabeya Kamuanga ou pire à Matonge-Ixelles où il a passé toute sa vie, à faire des checkulas et ingurgiter de gros "Bukula Buanseka. Non, la République, c'est la République. Elle appartient à tous les Congolais. Étonnant qu'un individu, soi-disant à vécu 30 ans en Belgique, catapulté sur le Trône du Congo, qu'il soit le plus grand tribaliste de la RDC. Ou cet individu ne parlait que Bitekuteku ou il avait pris le temps de s'intégrer dans la Belgique qui l'avait accueilli.  Incroyable !

freddy-mulongo-marie-ntumba-nzeza

Avec ses 722 conseillers tribaux, tribalisés et tribalistes, l'incapacitaire Tshilombo est incapable de gérer le Congo. C'est avec des consultations politiques bidon qu'il va y arriver ? Sa Tante, Marie Ntumba Nzeza, ministre Udps des Affaires étrangères, trouve normal que les Congolais n'aient pas leur passeport ? Avec tout ce que cela implique? Un pays sans passeport ? L'ancienne combattante de l'Udps en Suisse, qui passait son temps à jouer à "Malibanne" sur twitter avec son sobriquet de @NtumbaKabisa, la voilà incapable de donner le passeport au peuple congolais.  Et il y a des gens qui veulent donner des béquilles à un tel régime ? Tshilombo doit démissionner. Son départ implique ipso-facto le déboulonnement du système Alias Kabila. Tshilombo, l'Enfarineur est allé tout seul donner la main d'association à Alias Kabila pour mieux enfariner et flouer le peuple congolais qui ne voulait plus d'Alias Kabila. Le bêtisier n'a qu'à assumer ses bévues.  

 Berry MUEKATONE @Bmueka Quoi de plus normal pour un parti qui a des parlementaires debout que d'avoir des conseillers assis. Cet épisode grand-guignolesque de salamalec est symptomatique d'une présidence usurpée et tous ceux qui participent à cette foutaise vont le regretter amèrement. L'opprobre!

 Minembwe est Kongolais @FakamionKamion Les parlementaires debout, les conseillers assis et le président qui dort debout !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

- page 2 de 9 -