Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

dimanche 13 décembre 2020

RDC: Destitution de Jeanine Mabunda, pourquoi la retransmission RTNC en Tshiluba ?

RDC: Destitution de Jeanine Mabunda, pourquoi la retransmission RTNC en Tshiluba ?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Mabunda 2.jpg, déc. 2020












Pourquoi la retransmission du 11 décembre de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC),  de la séance de destitution de Jeanine Mabunda, présidente de l'Assemblée nationale et son bureau, était en Tshiluba ? La RDC a quatre langues nationales: Lingala, Kikongo, Swahili et Tshiluba. Les quatre langues se valent et ne doivent souffrir d'aucune discrimination. Langue officielle, le français.

freddy-mulongo-mabunda-2

Pourquoi la retransmission du 10 décembre de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC),  de la séance de destitution de Jeanine Mabunda, présidente de l'Assemblée nationale et son bureau, était en Tshiluba ? Ai-je tweeté sur mon compte Twitter  à 17h04 pour comprendre ? La République démocratique du Congo a 4 langues nationales: le Lingala, Kikongo, Swahili et Tshiluba. Et la langue officielle est le français. Les 4 langues nationales se valent toutes. Aucune discrimination entre elles. Depuis la deuxième république, toutes les retransmissions se font dans ces 4 langues sans distinction. Qu'elles soient sportives, culturelles et politiques, la Voix du Zaïre-RTNC  a toujours veillé à cette équilibre.  Pourquoi changer maintenant ? Nos langues nationales cimentent notre unité nationale. La RTNC doit se raviser. 

 Freddy Mulongo @FreddyMulongo #BenaMpuka Destitution du bureau de Jeanine Mabunda, à cause de la retransmission de la séance du palais du peuple est à Tshiluba? C'est la nouvelle langue officielle RDC:Tshiluba?

Après investigations, nous avons les réponses. La RTNC a accrédité ses journalistes reporters au palais du peuple. Sauf que pour la séance de destitution de Jeanine Mabunda et son bureau, Prince Freddy Mupoyi a eu l'antenne de la RTNC a lui tout seul pour le Tshiluba de 14h à  18h, avant que son collègue Matthieu Mudibangu du Lingala prenne l'antenne. 

fb-img-1607865617432

Prince Freddy Mupoyi de la RTNC qui a tenu l'antenne à lui seul de 14h à 18h, au palais du peuple , séance de la destitution de Jeanine Mabunda. 

Deux confrères: Rachidi Amuri Remoulin  pour le Swahili et Blondy Ndundu pour le Kikongo ont été cantonné à la retransmission radio. Pourquoi n'avoir permis à chaque reporter  de s'exprimer simultanément à la télévision et à la la radio, en même temps ? Au lieu d'avoir uniquement Prince Freddy Mupoyi, on aurait eu droit ; au Tshiluba, Swahili avec Rachidi Amuri Remoulin , et Blondy Ndundu en Kikongo, en attendant le retardataire Matthieu Mudibangu arrive pour le lingala. 

Le régime d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba doit veiller à ce que la RTNC demeurer le média national pour tous les Congolais. La dérive dictatoriale vient avec le déviationnisme et le non respect des principes pour la cohésion nationale. Il y a eu dérive avant son hold-up électoral, Tshilombo doit se démarquer des pas de ses prédécesseurs. En RDC, on n'a pas besoin de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 5 décembre 2020

RDC: AngwalimaSalt va déboulonner, dissoudre et anéantir Alias Kabila, son allié!

RDC: AngwalimaSalt va déboulonner, dissoudre et anéantir Alias Kabila, son allié!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Angwalima Faussaire.jpg, déc. 2020



Les "Mbuma" vont se manger. Les "Mbuma" vont parler. Après avoir enfariné le peuple congolais avec son fameux deal, Tshilombo , Monsieur 15% est bénéficiaire d'une nomination électorale. Président de fait puisque non élu, putschiste, imposteur et usurpateur, Tshilombo n'est pas légitime. Le dealer se comporte en dictateur, il veut déboulonner Alias Kabila qui l'a nommé.

fb-img-1607098597144

Combat de deux coqs enfarineurs ? Tshilombo et Alias Kabila sont deux chiffonniers, ils se battent pour leur accord mafieux, pas pour le peuple congolais qui broie du noir. Nommé, Tshilombo est peut-être président de fait, il n'est pas légitime. Etre président de fait, veut-il dire être légitime ?  Non ! La légitimité vient du peuple souverain, pas d'un accord secret signé nuitamment dans l'obscurité et de manière satanique sur le dos du peuple. Après consultations alambiquées et folkloriques, compilation élastique et bidon...Tshilombo traîne à parler !  Comme une femme enceinte finit toujours par accoucher, il doit parler. Tshilombo ne peut plus se dérober en prenant le peuple congolais pour des idiots, prenant le pays en otage à cause de son vol. Il a volé le destin du peuple congolais, qu'il s'assume donc. Son discours de rupture est attendu pour demain à 14h30. On verra ce qu'on verra. On entendra ce que l'on entendra. Ses fanatiques écervelés et lobotomisés claironnent qu'il va déboulonner, dissoudre l'Assemblée nationale et Sénat, mieux il va anéantir Alias Kabila, le "Barbu de Kingakati", avec qui il a fait un deal pour bénéficier d'une nomination électorale avec 15%.  Ses Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques et Extrémistes radicaux trompettent que la rupture FCC-CACH est à l'ordre du jour, l'arrestation immédiate d'Alias Kabila pour la Cour Pénale Internationale (CPI) est imminente...

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-109
freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-113
freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-114

Combat de deux coqs enfarineurs ? Tshilombo et Alias Kabila sont deux chiffonniers, ils se battent pour leur accord mafieux, pas pour le peuple congolais qui broie du noir. La misère des Congolais est sans commune mesure avec d'autres peuples. Après avoir volé le destin du peuple congolais, les deux chiffonniers s'extirpent les chinons.  Deux ans, après un odieux deal contre le peuple congolais, avec une nomination électorale en lieu et place de la proclamation des vrais résultats avec Martin Fayulu comme vainqueur avec 62,8%, c'est la guerre larvée.

Alias Kabila ne s'est pas rendu à Lubumbashi. Les Udpsiens disent qu'il a été empêché  de s'y rendre. Les Joséphistes répliquent qu'il n'a pas fait le test du Covid-19. 

 Berry MUEKATONE @Bmueka La nuit des longs couteaux ! Ils ne doivent pas compter sur le peuple qu'ils ont martyrisé, volé. Que leurs partisans s'étripent ou servent de chair à canon. "Le temps tue l'erreur et fait vivre la vérité" ou "Quand les voleurs se brouillent, les vols se découvrent" Ebeba kaka !

 Berry MUEKATONE @Bmueka Ils ont rabâché pendant des jours et des jours la dissolution de l'AN, la rupture avec le fcc et le retrait de la signature de Kingakati. Tout autre message sera une capitulation, une reddition. Il n'y a pas de marche arrière possible, sinon nous allons tirer sur l'ambulance.

 Berry MUEKATONE @Bmueka Quand il parlera du statu quo, certains vont se terrer et d'autres auront le choix de la corde ou de sauter dans le vide. "Aucun cas de figure" Il demande un peu plus d'espace à son partenaire pour faire semblant d'être un chef d'état, sinon il se soumettra ou il se démettra !

 Michael GUHANIKA @MichaelGuhanika Les Talibans bétonisés sous un manguier à Limete ne l'ont pas encore compris ! Ce dimanche, ils comprendront qui détient en réalité l'effectivité du pouvoir. L'autre n'étant que protocolaire.

Image

 Jean-Paul SINGA @JPSTUK Tshilombo met du sel avant de bien manger son MBUMA

Image

 Berry MUEKATONE @Bmueka On accompagne un homme politique pour partager sa vision, mais certains en arrivant au sommet se muent en voleur, criminel, etc. Pour la première fois un escroc arrive au pouvoir en escaladant le mur du palais. Les dégâts sont là, incalculables. La revanche d'un soiffard !

 Berry MUEKATONE @Bmueka On ne peut pas respecter un individu sans scrupules et avide de pouvoir qui a piétiné la volonté du peuple en dealant, le peuple congolais doit prendre conscience que le pays est un bien commun et non un jouet aux mains des imposteurs. Il faut arrêter d'applaudir les margoulins.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 16 août 2020

RDC : Si le professeur Bienvenu Sene Mongaba avec son dictionnaire Lingala, Kikongo, Swahili et Tshiluba était la solution de la diaspora congolaise ?

RDC : Si le professeur Bienvenu Sene Mongaba avec son dictionnaire Lingala, Kikongo, Swahili et Tshiluba était la solution de la diaspora congolaise ?
Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Sene Mongaba.jpg, août 2020
La solution de la République démocratique du Congo contre sa balkanisation ne peut uniquement politique. On sait que que les policailleurs-ventriotes Congolais, pour contourner le souverain primaire, aiment des deals, dialogues, conventions... pour se retrouver et se partager le gâteau. Ces hommes et femmes girouettes, versatiles font de la politique du ventre. Ils n'ont pas des convictions politiques et sont des profito-situationniste.
Sans l'appropriation de nos langues, le Congo est foutu. Depuis 1997, les Congolais n'ont plus une carte d'identité nationale. C'est une bévue de faire croire qu'une carte d'électeur peut remplacer la carte d'identité.
Le professeur Bienvenu Sene Mongaba, expert en Lexicographie. Résident en Belgique, Professeur associé à l'université-UPN, à Kinshasa, ce compatriote spécialiste du Lingala a fait un travail remarquable pour la RDC. Il a publié un dictionnaire de nos quatre langues nationales : Lingala, Kikongo, Swahili et Tshiluba. Français et Anglais !
Mabiki Asbl fait un travail appréciable. Dans un pays normal, le gouvernement patriotique achèterai ce dictionnaire en millions d'exemplaires et le distribuerai gratuitement à ses citoyens. Cela contribuerait à l'appropriation de nos langues et notre destin commun.
Il est facile pour Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba de s'acheter 4 manoirs en Belgique en 1an et 7 mois de présidence usurpée. Aller à Bruxelles, passer son temps dans des Nganda à Matonge-Ixelles, au lieu de penser au présent et avenir, est un comble.
En tout cas, des jeunes Congolais de la diaspora savent qu' ils peuvent se procurer le dictionnaire Lingala, Kikongo, Swahili et Tshiluba du professeur Bienvenu Sene Mongaba et s'approprier les 4 langues nationales du Congo.
Lorsque j'ai entendu chanter ma fille : "Le 2 juillet Biso Tembe Na Foire". Je ne croyais pas entendre mes oreilles. Les jeunes Congolais de la diaspora se débrouillent et n'attendent pas pour rechercher par eux-mêmes, le pays des parents.

Lire la suite...

Partager sur : Partager