Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Tshintuntu-Tshifueba

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 19 mai 2020

Tshilombocratie: Henry Magie au goulag de Makala pour "outrage au Chef d'Etat"!

Tshilombocratie: Henry Magie au goulag de Makala pour "outrage au Chef d'Etat"!

Freddy Mulongo, Réveil FM International 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-114.jpg, mai 2020

Non élu, imposteur et usurpateur pour qui se prend Angwalima Tshilombo pour faire arrêter les Congolais pour "Outrage à chef de l'Etat" ? Henry Magie comme tout Congolais mérite sa liberté d'expression. Le chef de l'Etat en République démocratique du Congo n'est-il pas Alias Kabila avec qui Tshilombo a fait un deal pour bénéficier d'une nomination électorale ?

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-114

Outrage au chef de l'Etat ? Angwalima Tshilombo est-il un chef de l'Etat ? Qui l'a voté ? Il ne mérite ni respect ni considération en tant qu'imposteur-usurpateur.  Depuis quand un voleur du destin de tout un peuple peut prétendre être un chef de l'Etat ? Qu'a-t-il fait pour être chef de l'Etat ? Etre faussaire, traître et collabo te donne-t-il le droit de t'auto-proclamer Chef de l'Etat ? Angwalima Tshilombo est un "Mobutu Bis". Un chef de l'Etat respecte la volonté du peuple qui l'a élu. Il ne méprise pas le peuple. Et ne fait de deal contre le peuple. Non élu, imposteur et usurpateur, bénéficiaire d'une Nomination Électorale en lieu et place d'une élection, Tshilombo croit s'imposer par la force. Qu'a- fait Henry Magie pour se retrouver au goulag de Makala?  On ne peut ou ne pas aimer un individu qui joue au troubadour pour encenser Alias Kabila, est-ce c'est une raison pour arrêter quelqu'un et l'acheminer à Makala ? Au fait pour parler du président nommé, Angwalima Tshilombo ,  il faut se faire une autocensure, avoir des oignons dans la bouche, tourner sa langue mille fois réfléchir à deux fois et  bien choisir ses mots... Cette incrimination "outrage à Chef d'Etat" est une atteinte au droit des citoyens de s’exprimer clairement et librement. Angwalima Tshilombo, le fameux fils d'Etienne Tshisekedi, qui a volé le destin du peuple congolais, n'est pas sorti de la cuisse de Jupiter. A Bruxelles, il a été pizzaïolo, distributeur des prospectus et checkuleur. Il a passé toute sa vie dans des Nganda à Ixelles-Matongé. Buvant le Mongonzo et mangeant le Bukula bwa nseka à ne pas en finir. "Outrage au chef de l'Etat", Mon œil ! "Outrage au chef de l'Etat" est une incrimination surannée des Républiques bananières et non démocratiques.  En République démocratique du Congo, l’infraction d’offense au chef de l’État est prévue par l’ordonnance-loi n°300 du 16 décembre 1963 relative à la répression des offenses envers le chef de l’État. L’article 1er de cette loi ne définit pas l’offense et ne se limite qu’à formuler la peine applicable à cette incrimination.

freddy-mulongo-henry-magie

L’absence d’une définition légale laisse au juge une libre appréciation des faits pouvant porter atteinte à l’honneur ou à la considération du chef de l’État. La sanction de cette infraction ouvre, dès lors, la voie à des interprétations fluctuante et subjective. La victime, eu égard à sa position particulière au sein de l’État, s’il le souhaite, peut instrumentaliser la répression de cette infraction à des fins politiques voire personnelles.

Lors de la rentrée judiciaire du 3 novembre 2007, le procureur général de la République a exposé la notion de l’offense au Chef de l’État. Il s’agit, a t-il précisé, « des faits, paroles, gestes ou menaces, les calomnies, les diffamations, les actes d’irrévérence, de manque d’égards, les grimaces, les imputations ou allégations de faits de nature à froisser la susceptibilité, la distribution ou la diffusion d’affiches offensantes pour le chef de l’État ou d’un journal, d’une revue, d’un écrit quelconque contenant un article ridiculisant ». L’institution présidentielle paraît donc intouchable et inviolable.

En République démocratique du Congo, comme dans beaucoup des États qui consacrent encore l’infraction d’offense au chef de l’État, tout avis défavorable qui touche à la personne du chef de l’État actionne généralement des poursuites judiciaires. Telle une arme politique redoutable, l’infraction d’offense au chef de l’État reste suspendue sur la tête des opposants comme une épée de Damoclès. L’arrestation récente du député national ne Muanda Nsemi illustre très clairement cette thèse. A deux reprises, le Président du parti politique Bundu Dia Mayala  s'est vu incriminé d'outrage à chef d'Etat, avec Alias Kabila et Angwalima Tshilombo. Pour avoir  traité Alias Kabila  de citoyen rwandais et d’autres noms d’oiseaux, il a été poursuivi pour offense au chef de l’État ; traqué, arrêté et placé au Centre pénitencier et de rééducation de Kinshasa- Prison centrale de Makala avant d'en être délivrer par ses Makesa. Avec Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba, c'est pire. Sa résidence a été pillée, sa femme humilié, 8 de ses Makesa tués et lui même est déclaré "Fou" au CNPP, comme le dictateur Mobutu le faisait avec son opposant Etienne Tshisekedi. Sauf que celui qui fait traiter Muanda Nsemi de "Fou" ne rien d'autre que le fils d'Etienne tshisekedi. Comme quoi les enfants martyrs finissent par devenir des parents bourreaux. 

Tout ce qu'Henry Magie a déclaré est vrai. Tshintuntu-Tshifueba est une fabrication d'Alias Kabila. Il est son pantin-marionnette. il ne contrôle et ne dirige rien.   L’infraction d’offense au chef de l’État est une survivance du crime de lèse-majesté, lequel, à l’antiquité, la personne du roi était intouchable et inviolable. Toute atteinte à la majesté du souverain, toute atteinte contre sa personne ou son pouvoir était sévèrement réprimée.

L’existence de cette incrimination en République démocratique du Congo ne peut aujourd’hui se justifier et est surannée. Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba ne doit surtout pas profiter de cette loi surannée  pour coffrer tout le monde. Etre pantin-marionnette-masque et bouclier d'Alias Kabila est un choix qu'il a fait en toute liberté de conscience. Lorsqu'il est allé nuitamment à Kingakati pour subir des actes sataniques pour bénéficier d'une Nomination électorale contre le peuple congolais a-t-il demandé conseil à quelqu'un?  Qu'il assume son imposture et usurpation. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 17 mai 2020

17 mai 1997-17 mai 2020: 23 ans des impostures-usurpations, Afdl à Tshilombo !

17 mai 1997-17 mai 2020: 23 ans des impostures-usurpations, Afdl à Tshilombo !

Freddy Mulongo, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-M'zée Laurent désiré Kabila.jpg, mai 2020

17 mai 1997 -17 mai 2020, c'est 23 ans de règne des imposteurs et usurpateurs. Tshilombo, fils Tshisekedi, est le pantin-marionnette d'Alias Kabila. C'est lui son masque et bouclier. 23 ans que le Rwanda et l'Ouganda ont fait leur coup d'Etat au Zaïre de Mobutu. 23 ans que Bill Clinton, Tonny Blair et multinationaux mafieux ont fait main basse sur les ressources de la RDC.

freddy-mulongo-mzee-laurent-desire-kabila

A l'heure où Ibrahim Kabila pour avoir réclame publiquement le test ADN pour tous les enfants de M'Zée Laurent-Désiré Kabila interpellé après son intervention dans l' émission" Bosolo Na Politik", puis relâché  dans la soirée...Les Congolais sont dans la soif de connaitre la vérité dans cette famille où l'imposture y a élue domicile.  Règne des imposteurs, usurpateurs et bandits de grand chemin, la République démocratique du Congo est tombé très bas. A moins d'être aveugle et naïf pour refuser de voir sa descente d'enfer est actée.  "Toza na Lifelo mais Tozo Zika Té". La RDC est infiltrée du sol au plafond par des occupants et  envahisseurs Ougando-Rwandais.

freddy-mulongo-mobutu-34

Réveil FM International se refuse de crier avec des loups. Des médias mensonges savent orchestrer la diabolisation. Avec le temps, nous avons droit relativiser sur  la chute du maréchal Mobutu qui fut un complot et un coup d'Etat contre le Zaïre, comme l'a si bien démontré Charles Onana dans son livre: "Rwanda, la vérité sur l'opération Turquoise ! Bill Clinton, Tonny Blair et multinationaux voulaient mettre la main sur les ressources de la RDC. Deux dictateurs et monstres humains: Le Rwandais Paul Kagamé et l'Ougandais Yoweri Museveni seront utilisés pour attaquer le Zaïre. Mobutu malade de la prostate et soigné en Suisse ne pouvait pas réagir. Les Forces Armées Zaïroises  ne pouvaient qu'être décapitées. Léonbitch Kengo wa Dongo a acquis Mobutu remis de sommes colossales pour équiper les FAZ et même s'acheter des mercenaires pour défendre Kisangani, la troisième ville du pays, disparut dans la nature. Et revient après la chute de Mobutu pour occuper le poste du président du Sénat congolais sous occupation rwandaise. 

freddy-mulongo-alias-joka-10

L'arrivée de l'Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-AFDL  avec une longue marche durant sept mois,  des Kadogo aux bottes de jardinier et Kalachnikov en bandoulière, avec des armées régulières d'occupation: rwandaises, ougandaises et burundaises. L'autoproclamation de M'zée Laurent-Désiré Kabila, président de la RDC. Son assassinat au palais de marbre, le 16 janvier 2001.  Hippolyte Kanambe Kazembere Alias Kabila est catapulté sur le trône de la République démocratique du Congo par la mafia internationale pour mieux piller ses ressources. Des agressions maquillées en rébellions: Le RCD du criminel Azarias Ruberwa, le CNDP de Laurent-Nkundabatwaré et Jules Mutesi, le M23 avec  Bosco Ntangana et Steve Makenga. Le Rwanda de Paul Kagamé, Hitler noir et bourreau du peuple congolais, fait de fausses guerres contre les Interahamwe et pille les ressources de la République démocratique du Congo. Le Rwanda est même devenu le premier producteur du Coltan, minerai qui ne se trouve pas dans son sous-sol. 

En 18 ans de règne d'imposture en RDC, alias Kabila,  le vrai cheval de Troie, a affaibli l'Etat congolais. Il a contribué aux infiltrations de Rwandais dans toutes les institutions du pays. Le Congo est devenu la sixième province du Rwanda. 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-36

Cynique et impitoyable, Alias Kabila a pris la triste initiative de programmer l' asservissement généralisé du peuple congolais. Depuis 2001 jusqu’à ce jour, Cet imposteur brise de toutes ses forces le rêve d’un Congo nouveau ; crache sur tout le peuple congolais ; bâillonne ses libertés individuelles et collectives ; supervise des assassinats en masse et jette leurs cadavres dans des fosses communes.

On croyait que le cauchemar du peuple congolais était fini avec les élections du 30 décembre 2018, loin de là. Angwalima Tshilombo fameux fils d'Etienne Tshisekedi est allé nuitamment se vendre, après cérémonies sataniques Tshintuntu-Tshifueba a fait un odieux deal contre le peuple pour bénéficier d'une Nomination Électorale. Depuis lors, Angwalima Tshilombo est tourné en bourrique par celui qui tient les rênes du pouvoir: Alias Kabila. Tshilombo ne contrôle ni ne dirige rien. Il a volé le destin du peuple congolais pour son ventre. Il est président protocolaire. 

17 mai 1997 -17 mai 2020, c'est 23 ans  de règne des imposteurs et usurpateurs. Tshilombo fils Tshisekedi est le pantin-marionnette d'Alias Kabila. C'est lui son masque et bouclier. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 1 février 2020

RDC: Arrestation arbitraire de Nicole Kinyoma par les sbires et barbouzes d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" !

Nicole Kinyoma, activiste et victime d'arrestation arbitraire

Comment peut-on s'autoriser à  arrêter arbitrairement une jeune femme, Nicole Kinyoma qui a pris la peine d'informer qu'elle et ses activistes "Les Indignés de la RDC", allaient manifester et faire un sit-in devant l'ambassade du Rwanda ? Les Congolais n'ont-ils pas droit de manifester pacifiquement à  l'instar d'autres peuples ? Pourquoi tant des brutalisés ? Nicole Kinyoma a été arrêtée à  Royal , c'est-à -dire très loin de l'ambassade du Rwanda à  Kinshasa.

Alias Kabila est parti sans partir. Son masque et bouclier Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshfueba" est dans une dérive autoritaire qui rappelle les années noires de la dictature Mobutu.

A Londres, le dimanche 20 janvier dernier, dans une salle des Bena Mpuka et Tribalo-ethniques, sans ambages ni consultation des parlementaires congolais, Tshilombo a déclaré que les Banyamulenge étaient des Congolais. Hué et désavoué, le fils Tshisekedi a palpé son divorce politique avec le peuple congolais.

A Kinshasa, fief des institutions, des jeunes activistes congolais ont décidé de manifester pacifiquement devant l'ambassade du Rwanda. Bizarre que les "Mbumbulu", "Sbires" et "Barbouzes" de Tshilombo se liguent pour embastiller, taper et arrêter arbitrairement des jeunes. Parmi eux, Nicole Kinyoma, une jeune patriote déciée à  prendre son destin en main.

La voilà  qui est violentée et jetée au cachot de l'ANR qui d'après les dires de "Tshintuntu" sont tous fermés.

Bonimenteur, Tshilombo vient de rassurer Michelle Bachelet, la Haut Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU que des cachots parallèles sont fermés et que la RDC est sur la bonne voie pour les droits de l'homme.

Arrêtée par le Général Sylvano Kasongo, l'homme de main d'Alias Kabila, Nicole Kinyoma a été interrogée sans un avocat. Pour la terrorisée et traumatisée, elle e a été amenée de force chez le barbouze et tortionnaire le fameux Général Bisengimana, qui empêcha Etienne Tshisekedi d'atterrir à  Ndjili, avant de la jeter au gnouf de l'ANR.

Lire la suite...

Partager sur : Partager