Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Mot-clé - Uhuru Kenyatta

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 1 novembre 2020

Haute trahison: Deal Tshilombo-Alias Kabila, témoins trois chefs d'Etat africains!

Haute trahison: Deal Tshilombo-Alias Kabila a pour témoins trois chefs d'Etat africains!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 79.jpg, nov. 2020

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-79

C'est gravissime ! 48 heures avant la proclamation des faux résultats électoraux par Corneille Nangaa, président la CENI, Tshilombo et son allié Alias Kabila ont signé le 8 janvier 2019, un deal intitulé "Accord pour la stabilité et la paix au Congo"! On croit rêver.  La Cour constitutionnelle a validé la fraude électorale. Tshilombo, le fameux fils de Marthe Kasalu Jibikila n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. C'est Martin Fayulu avec plus de 62%, qui a été élu. C'est lui le véritable président élu de la RDC. Le peuple a été bafoué dans sa souveraineté. Un accord sous seing privé a été placé au dessus de la Constitution et de la souveraineté de tout un peuple. C'est la Haute trahison. Tshilombo et son allié Alias Kabila, sont deux brigands politiques, qui ne doivent plus parler au nom du peuple congolais. Ils sont tous les deux: imposteurs et usurpateurs. Ils doivent répondre de la Haute trahison. "Accord de stabilité et la paix au Congo ?" foutaise de quelle stabilité a besoin le Congo ?  De quelle paix ? La République démocratique du Congo n'est en guerre déclarée avec aucun paix du monde. La RDC est victime des agressions et invasions pour mieux piller ses ressources. Des mafieux multinationaux et véreux personnages s'arrangent pour placer à la tête de notre, au grand mépris du peuple congolais, des individus cupides pour mieux piller des ressources du Grand Congo.  

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-46

Le plus gravissime est que cet accord a été cautionné par trois chefs d'Etat africains: Uhuru Kenyanta, président de la République du Kenya, Al Sissi, président de la République arabe d'Egypte et Cyrille Ramaphosa, président de la République sud-africaine. A travers cet accord mafieux entre deux politicailleurs ventriotes, c'est le mépris du peuple congolais et sa souveraineté, qui s'étalent au grand jour.    Ils doivent être poursuivis pour Haute trahison. Les consultations politiques de Tshilombo sont une pantalonnade. L'enfarineur est habitué à enfariner le peuple congolais. 

felix-antoine-tshisekedi-et-abdel-fattah-al-sissi-a-londres-678x381
tshisekedi-et-kenyatta
freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-82

L'Egyptien, Abdel Fattah Al Sissi, qui devrait prendre le bâton de commandement de l'Union africain, le 11 février 2019, après le Rwandais, Paul Kagamé, Hitler Noir, bourreau du peuple congolais, pillard et receleur des ressources de la RDC, a cautionné un accord au détriment de la souveraineté d'un peuple.  

Le Sud-africain, Cyril Ramaphosa a quitté la présidence de la SADC, lors du 38e Sommet ordinaire des Chefs d'État et de gouvernement de la Communauté
de développement de l'Afrique australe (SADC), qui s'est tenu au Centre de conférence de l’hôtel Safari Court, à Windhoek (République de Namibie) les 17 et 18 août 2018. C'est au cours de ce sommet, qu'Alias Kabila aavait déclaré à ses homologues : "Je ne vous dis pas Adieu mais au revoir"! Les Congolais doivent comprendre que depuis le dialogue intercongolais tenu à Sun-City en Afrique du Sud, qui nous a produit un monstre, un gouvernement 1+4=0, l'Afrique se prévaut d'avoir une main mise sur notre devenir politique, il faut couper ce cordon ombilical. C'est de notre souveraineté dont il est question. 

Le Kenyan, Uhuru Kenyatta, qui est le seul chef d'Etat africain à avoir assister à la prestation de serment de Tshilombo, le 24 janvier 2019. Après avoir renié leur signature à Genève, où Martin Fayulu a été élu, comme candidat commun de l'opposition, Tshilombo et Kamerhe avait fait une tournée à Kigali au Rwanda et à Kampala en Ouganda, avant de chuter à Nairobi au Kenya où ils ont crée Cach, le camp pour le changement. 

La question est pourquoi tous ces trois chefs d'Etat africains, qui ne peuvent jamais accepter que la RDC se mêle de leur élection présidentielle, se permettent-ils de se mêler du Congo et fouler aux pieds, la souveraineté du peuple congolais ?

Nous avons affaire à des politicailleurs, ventriotes et ventripotents, qui ne pensent que du pouvoir pour le pouvoir, dont la soif du pouvoir est uniquement d'assouvir des intérêts égoïstes.  Ils se vendent et sont prêts à vendre le destin de tout un peuple pour marcher sur tapis et se faire abusivement appeler "Président". Tshilombo et Alias deux faussaires et fraudeurs, qui ont trahi le peuple congolais. Ils ne méritent ni respects ni considérations. Ils ont volé le destin du peuple congolais avec leur deal. Tout politicailleur, qui soutient la démarche alambiquée des consultations politiques, est un ennemi du peuple congolais. 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-361
Félix parle en langue © Change in Congo

La République démocratique du Congo a besoin d'une Transition sans Tshilombo ni Alias Kabila. Réformer urgemment la CENI et la Cour constitutionnelle pour des élections libres, démocratiques et transparentes. Proclamer les vrais résultats. Martin Fayulu, président élu, le plus populaire de tous les candidats va retrouver son imperium en les battant tous. Il est le seul légitime. Le peuple congolais n'est plus amnésique. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager